Le réveil des Suisses

Chose rare, la place fédérale était pleine ce samedi pour dénoncer la dérive sanitaire.

Un jeune, Raphaël, a filmé toute la manifestation. Il fut arrêté par la police la semaine dernière sans motivation. Il va poursuivre ce combat en justice et ouvre un canal de soutien sur son site.

Aucune couverture de la manif dans la presse inféodée. Le vent tourne et il n’est pas impossible de rêver un peu avec un rejet de la loi covid le 28 novembre 2021.

Jean-Luc Addor

Jean-Luc Addor est aussi un de ces courageux. Conseiller national valaisan, il ne supporte pas la dégénérescence de nos institutions et les dérives totalitaires de notre gouvernement.

Sa réserve devrait inciter les plus timorés de lui prêter une oreille attentive. Il est accessible et touchant de sincérité.

J’encourage le visionnage de cet interview bon enfant qui n’esquive pas les questions délicates. Il date du mois d’octobre de l’an dernier et à cette époque son parti était encore timide. De l’eau à coulé sous les ponts et seul l’UDC résiste au délire.

Guy Mettan

Bon pour la tête reste encore un des derniers médias à conserver un minimum d’intégrité et de dignité.

Le journaliste Guy Mettan quant à lui est un pur qui s’est mouillé. Il nous livre un remarquable historique des dérives gouvernementales pour nous rappeler qu’il est non seulement sain, mais vital de douter et de remettre en question la doxa lorsqu’elle ne tient sur rien de tangible.

Merci donc pour cet article certes un peu timide, réservé, qui semble indiquer que son auteur craint un peu d’être sanctionné. Je suis touché par ce courage timide qui évite de jeter la pierre afin de laisser une porte de sortie à ceux qui n’ont rien vu venir.

Rui da Fonseca e Castro

le juge Rui da Fonseca e Castro s’attaque au gouvernement de son pays.

Cet interview de France Soir permet d’entendre les propos bouleversants d’un juge qui résiste et qui risque gros.

Il nous donne l’espoir que la séparation des pouvoirs a encore un sens et son témoignage sera déterminant à ce sujet.

Le dialogue est transparent et touche des sujets sensibles sans langue de bois. Un juge qui refuse le port du masque est un type courageux. Il parle de conviction personnelle et assume sa position.

Il fut immédiatement suspendu pour faire son travail en conscience. Il se place en défenseur de la constitution malmenée par les autorités. La controverse n’existe pas au Portugal, les dissidents sont ostracisés. Il n’y a pas de discussion, ni dans les médias, ni en justice.

Il a donc lancé une attaque en justice basée sur les droits humains sur la question de l’obligation de vaccination pour prétendre de revenir à une vie normale. Ainsi que l’impossibilité imposée au corps médical de traiter les victimes pour pousser la vaccination mettant ainsi en lumière les collusions des autorités avec l’industrie pharmaceutique. La procédure met aussi l’accent sur la falsification des données liées aux décès et autres chiffres relatifs à la pandémie.

Un juge défroqué qui a encore confiance dans la justice et le réveil populaire malgré la vaccination massive de la population.

Je tiens à rappeler ici qu’un jugement au Portugal a dénoncé la validité des tests PCR qui sont pourtant la norme internationale imposée pour voyager.

Quelle indécence de voir notre ministre de la santé Alain Berset se réjouir de pouvoir causer devant une assemblée conquise de 700 personnes qui ne portent pas de masque.

Et quelle déception de voir les deux Vincent utilisés à cette propagande odieuse.

Merci à ce journaliste qui n’a pas hésité à poser des questions embarrassantes.

Et merci à ce juge qui reste positif en envisageant la suite par une prise de conscience planétaire permise par toutes les bonnes volontés qui tiennent à préserver notre liberté et notre indépendance de pensée.

Jean-Dominique Michel

Je ne recommanderai jamais assez l’immense contribution de Jean-Dominique Michel.

Il est pour moi un phare dans la nuit que nous traversons. Je suis immensément reconnaissant d’avoir pu connaître ses travaux au début de la crise en février 2020.

Il est devenu comme un compagnon de route. Un pilier, une référence et surtout un soutien. Je n’arrive tout simplement pas à comprendre comment il est possible de ne pas être séduit par une expression aussi limpide, fluide, synthétique et imagée, pour décrire sans la moindre note les différents aspects de la dystopie que nous traversons. Je me demande aussi pourquoi certains refusent de l’écouter, ne serait-ce qu’une fois. Et ne serait-ce que pour se conforter dans sa bien-pensance en traduisant à mesure.

Car il semble que ce mécanisme psychologique, qui permet de travestir les informations pour les faire correspondre à une prédisposition, est toujours à l’oeuvre en chacun d’entre-nous. En devenir conscient, dans une observation rigoureuse et non complaisante, est le début d’un processus salutaire de retour à soi, à l’essence de notre être, protégé des influences perverses. Le début d’un chemin qui devrait nous ramener vers la conscience de notre appartenance à un groupe, une famille, l’humanité, le collectif. La compréhension d’être beaucoup plus que cet esprit dans ce corps, cette personne dont le besoin de reconnaissance est devenu pathologique dans un monde d’individualisme onaniste exigeant tout et tout de suite de manière pathétique.

Je propose ici le lien sur son blog et son dernier billet porteur d’espoir. Du baume après le réalisme d’Ariane Bilheran qui ne voit pas d’issue pacifique à ce drame.

Certes, il n’est ni devin, ni voyant. Loin de lui l’idée de spéculer sur l’issue de ce drame. Mais, alors qu’il était prêt à prendre les armes s’il le fallait et je lui suis reconnaissant pour sa franchise à ce sujet, il pense aujourd’hui qu’il est parfaitement possible qu’une société parallèle se crée. Formée de parias sans passe-partout, pionniers du monde de demain.

Bref, que du bonheur dans la morosité ambiante qui n’est vraisemblablement que le début de la descente rapide aux enfers. La fin de l’ère de fer qui annonce le retour cyclique vers l’âge d’or comme le décrivait déjà au milieu du siècle dernier René Guénon dans son ouvrage particulièrement d’actualité : “La crise du monde moderne”.

Ariane Bilheran

Oui, cela va mal finir. Il est impossible d’imaginer que ceux qui nous ont imposé ce délire fassent leur mea culpa. Non seulement parce que ce serait un suicide politique, mais surtout parce qu’ils sont aux ordres de puissants qui ne se cachent même plus.

Et comme le monde entier a été pris, les résistants seront vite considérés comme des parias qu’il faut éliminer.

Ariane Bilheran ne nous laisse pas de faux espoirs dans son interview par Amèle Debey et son “Impertinent media”.

Tout ce que nous pouvons espérer de mieux à ce stade c’est l’accélération de la déchéance afin de participer à la reconstruction plutôt que d’assister à une lente agonie mortifère.

Les amis de la constitution

Bon, je reconnais volontiers que j’ai fait preuve de vanité en me vexant, lorsque les amis de la constitution n’ont pas publié ma vidéo, sans même m’en donner les raisons.

J’ai cependant réalisé que cette équipe s’est constituée dans l’urgence et n’a pas trouvé les moyens de répondre à la demande importante des Suisses qui tentent de comprendre et de résister face à ce délire.

Il me semble important de les soutenir d’une manière ou d’une autre. Mais surtout, il s’agit de refuser de manière claire et nette la loi covid du 28 novembre 2021 qui est tout simplement obsolète puisqu’il n’y a plus de virus en circulation comme nous pouvons le vérifier dans les hôpitaux.

Mais les dés semblent pipés puisque la grande majorité de la population du pays a déjà dû se résigner à la vaccination pour obtenir l’infâme passe sanitaire. Comment imaginer que ces citoyens qui ont fait l’effort…

Non, ils n’ont pas fait l’effort, ils ont dû se plier. Pour continuer à vivre comme ils le souhaitent. Et ils vont en vouloir à ceux qui n’ont pas choisi cette option. Les véritables courageux, les combattants, les résistants, qui galèrent sérieusement pour rester en phase avec leurs convictions, ce sont eux qui font les efforts.

Bref, on reste dans ce combat entre deux camps irréductibles, à l’intérieur des familles, et c’est peut-être bien ce qui est souhaité par ceux qui nous font subir ce délire. Diviser pour régner, il n’est pas nécessaire de lire Machiavel pour le comprendre.

De grâce, refusez cette loi qui nous promet la descente aux enfers. Prenez conscience de votre responsabilité dans cette affaire et les conséquences sur vos enfants pour qui ces dispositions seront leur référence à l’avenir.

Je suis immensément reconnaissant d’avoir pu vivre à cette époque exceptionnelle. Je pense que nous n’avons jamais auparavant éprouvé autant de liberté et je doute que l’avenir qui se profile nous permette d’en sauver les restes.

Mais je suis un optimiste. Et même si les Suisses valident cette dystopie dans les urnes, la nature reprendra ses droits, quoi qu’il en soit. Nous pourrions cependant limiter les dégâts en pensant un peu par nous mêmes et pour le bien du plus grand nombre.

https://loicovid-non.ch/

Myret Zaki

Non, je ne vais pas vous faire l’article. Cette grande dame est partout et il n’y a rien que je puisse ajouter. J’ai juste choisi cette image parce que je la trouve super belle avec les cheveux tirés.

Si je vous la propose aujourd’hui ici, c’est parce que je suis littéralement tombé sur le cul lorsque j’ai suivi l’émission d’infrarouge sur la RTS et que l’un des intervenants a suggéré qu’il n’était plus possible de penser par soi-même.

J’ai partagé la réaction de Myret Zaki et cela mérite d’être rediffusé largement.

Ah, encore un truc au passage, juste pour dire. Sur son site, le premier élément qui vous est disponible, c’est son phone ! Et ne me croyez pas sur parole, essayez ! Elle vous répond personnellement et immédiatement. Tellement rare !

Bref, je vous laisse seul juge de ces échanges.

https://www.youtube.com/watch?v=CGWOg2-YDbI

Composition des “vaccins”

Comment se fait-il qu’il ne soit pas possible d’obtenir une descriptif exhaustif des composants de ces thérapies géniques et autres soi-disant “vaccins” ?

Selon les organes officiels de la santé publique au Canada, on ne trouve pas trace d’aluminium alors qu’il est de notoriété publique que cette substance est pour ainsi dire inévitable dans le processus de conservation.

Il ne faudra pas s’étonner que certains se méfient.

Mais dans la jungle d’internet, il est devenu pratiquement impossible de se faire une idée objective par soi-même. Le résultat prévisible est la stigmatisation et l’intégrisme des deux camps qui s’affrontent.

Il serait certainement plus sage d’être transparent, honnête, clair. A moins que… les intentions soient inavouables.

Lorsqu’on pose la question à l’OMS, on découvre que le site est en restructuration.

https://www.who.int/home/cms-decommissioning

https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus/ressources-sensibilisation/composantes-vaccins-covid-19.html

https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/ArticleComplementaire.aspx?doc=vaccination-que-contiennent-les-vaccins_do

Je poste ces quelques liens officiels, mais j’encourage le lecteur à chercher plus loin pour tenter de comprendre ce qui se passe.

L’étoile de David

Comment l’État peut-il accuser d’irresponsabilité ceux qui choisissent de ne pas se faire vacciner, alors que c’est le même État qui décline le premier, formellement, toute responsabilité pour les éventuelles conséquences graves ?»”

Giorgio Agamben a été auditionné par le sénat italien. Il se pose la question suivante:

« Il a été dit par des scientifiques et des médecins que le passe sanitaire n’a aucune signification médicale en soi, mais sert à forcer les gens à se faire vacciner.

Je crois plutôt que l’on peut dire le contraire : c’est-à-dire que le vaccin est un moyen de forcer les gens à avoir un passe sanitaire. C’est-à-dire un dispositif qui vous permet de contrôler et de suivre, une mesure sans précédent, leurs mouvements.

Il faut lire ces résistants avant de prendre des décisions que nous pourrions regretter.

La nature reprendra ses droits, mais les dégâts risquent d’être conséquents. Et l’absurdité de cette affaire tient justement dans le caractère presque machiavélique de la démarche qui vise à diviser la société en deux camps d’irréductibles qui s’auto-détruiront. Ainsi le résultat escompté est atteint; la réduction de la population mondiale.

Car plus personne n’est dupe de cette volonté des puissants qui entendent se partager les ressources de la planète et qui ne veulent plus s’encombrer d’une masse dorénavant inutile puisque la machine fait à peut près tout mieux et moins cher.

https://reseauinternational.net/la-prison-electronique-ou-rien/