novembre 6, 2021

La deuxième vie du mur de Berlin

Dans son briefing incontournable du vendredi, Slobodan Despot nous présente son article de l’Antipresse qui paraît tous les dimanches depuis plus de 5 ans.

Il nous relate cet épisode révélateur du malaise à quelques semaines de la votation importante du 28 novembre où les Suisses devront se prononcer sur le pass sanitaire.

Même le Matin, journal inféodé et servile réagit devant cette dérive des autorités valaisannes qui ont installé des blocs de béton devant un établissement de Zermatt et qui ont incarcéré les tenanciers pour leur refus de vérifier les pass sanitaires à l’entrée de leur restaurant.

Ironiquement, ce mur est devenu le symbole de la résistance et le béton s’est vu décoré et fleuri de slogans et autres rappels de notre constitution. A tel point que les autorités ont du les sprayer de noir pour tenter d’effacer l’outrage, le rendant encore plus criant. Puis ces blocs ont dû être enlevés car ils faisaient tache dans la rue principale de la station huppée.

Quel que soit le résultat dans les urnes le 28 novembre, nous savons déjà que les Suisses sont divisés et que ces manifestations de résistance ne cesseront pas. Et plus les autorités réagiront durement, plus elles perdront leur crédibilité. Oui, le vent tourne et ceux qui nous ont imposé ce délire sanitaire se préparent à la débandade. La presse y travaille déjà en ouvrant timidement ses canaux à des voix dissonantes qu’elle ne saurait ignorer, comme ces sommités mondiales qui sortent petit à petit du bois pour dénoncer le mensonge.

novembre 5, 2021

Peter Mc Cullough

Oui, le vent tourne. Un des cardiologues les plus réputés au monde témoigne devant le Sénat du Texas. Je recommande sa présentation sous-titrée en français devant l’AAPS, organisation médicale respectée aux US. Ses compères vont sortir du bois un à un pour dénoncer l’occultation des chiffres sidérants de victimes post-vaccination qui dépassent déjà ceux publiés comme décédées du covid. Pour une simple raison, ils seront tenus responsables des conséquences qui ne sauraient être occultées indéfiniment.

Nous traversons une époque extraordinairement riche et une accélération spectaculaire qui risque bien de se solder par une hécatombe. Mais c’est le prix à payer pour traverser cette fin de cycle, bien documentée par Michel Maffesoli, qui risque d’être conséquente et, paradoxalement, pourrait donner raison aux fauteurs de troubles dont l’agenda semble de plus en plus évident : Réduire la population mondiale pour se partager le gâteau sans trop changer nos habitudes.

J’insiste pour dire que ce n’est pas la technologie qui est responsable de ces dérives, mais l’usage que certains en font. La technologie sera l’outil indispensable pour corriger tout ce qu’elle a engendré de néfaste avec l’aide de toutes les bonnes volontés qui acceptent la limitation humaine sans revenir à la superstition religieuse.

Je recommande évidemment toutes les contributions de Jean-Dominique Michel qui participe régulièrement au Conseil scientifique indépendant (CSI) avec ses exposés bouleversants pour n’importe quel esprit curieux et non contaminé par la psychose ambiante.

novembre 2, 2021

Totheilhitler

Certains s’en offusquent. Comment ose-t’on arborer l’étoile de David lors de manifestation contre les mesures sanitaires ?

Pascal Hollenweg, sur son blog de la Tdg, censure tous mes commentaires qui feraient allusion à une nouvelle forme de totalitarisme dont il est un des promoteurs bien malgré lui, du moins je l’espère.

C’est pourtant la seule explication viable du délire planétaire que nous traversons et qui risque de bien mal finir.

Ok, il était certainement nécessaire de comprendre que Dieu et son cortège d’apôtres devaient subir un lifting, une mise à jour, même si ça a un peu traîné puisque sa mort est annoncée au moins depuis Nietzsche.

De là à vouloir défier la mort, comme le promeuvent les transhumanistes, il y un pas que seuls des esprits pervers osent franchir et qui dénote une incompréhension crasse de la vie.

Pour mieux comprendre ce qui se trame, je suggère la lecture de cette étude qui résume parfaitement la dérive sanitaire et qui trace des pistes pour corriger le tir. Mais je doute que cela se fasse dans le calme et la sérénité. Trop de personnes bien placées sont impliquées et elle n’oseront tout simplement pas se remettre en question, trop sûres d’être du bon côté. Jusqu’à quand ? Nous verrons… mais le vent semble tourner.

Honte à ceux qui ne font pas l’effort de s’informer. Certes, il est devenu difficile de trier le bon grain de l’ivraie mais pour trier il s’agit de reconnaitre au moins deux positions. Or j’observe que seuls les résistants nous abreuvent de faits indiscutables, contrôlés, confirmés par les plus hautes instances et systématiquement ignorés par les tenants du pouvoir et leurs sbires des médias.

Je me demande comment ça se passe dans leur tête. Je donnerais cher pour traduire leurs pensées profondes et voir leur gueule lorsqu’ils se regardent dans le miroir.

novembre 2, 2021

Laurent Mucchielli

Sociologue, directeur de recherches au CNRS (Centre Méditerranéen de Sociologie, de Science Politique et d’Histoire).

« Dans les démocraties, la plupart des questions de sociétés font l’objet de débats publics contradictoires plus ou moins intenses et plus ou moins polémiques. Pourtant, si elle monopolise les commentaires dans les médias, la « crise sanitaire » ouverte par l’épidémie de coronavirus au début de l’année 2020 se caractérise par une fermeture inédite du débat public, une absence de véritable débat contradictoire, des phénomènes de censure et d’ostracisation pour le moins inhabituels. »

Je recommande vivement le blog de Laurent Mucchielli. Notamment cet article de février 2021 qui détaille les processus à l’oeuvre.

S’il est sain de douter et de se méfier des théories complotistes, il est en revanche fortement recommandé de se faire une idée par soi-même sans évacuer les discours dissonants.

Nous assistons, plus ou moins sidérés, à une division du monde en deux blocs qui ne se parlent pas, ou plus. Les conflits sont étouffés au sein des familles qui évitent le sujet alors qu’il est omniprésent dans les médias dits « officiels ». La guerre civile couve et l’humanité pourrait bien s’entre-tuer sans que personne ne lève le petit doigt.

Il sera même difficile de prendre le maquis et s’isoler dans la forêt pour tenter de sauver ce qui peut encore l’être et surtout le génome trituré par des apprentis sorciers qui ont remplacé Dieu. Car les moyens technologiques dont ils disposent permettent déjà de tracer en permanence tout un chacun.

octobre 23, 2021

Le réveil des Suisses

Chose rare, la place fédérale était pleine ce samedi pour dénoncer la dérive sanitaire.

Un jeune, Raphaël, a filmé toute la manifestation. Il fut arrêté par la police la semaine dernière sans motivation. Il va poursuivre ce combat en justice et ouvre un canal de soutien sur son site.

Aucune couverture de la manif dans la presse inféodée. Le vent tourne et il n’est pas impossible de rêver un peu avec un rejet de la loi covid le 28 novembre 2021.

octobre 21, 2021

Jean-Luc Addor

Jean-Luc Addor est aussi un de ces courageux. Conseiller national valaisan, il ne supporte pas la dégénérescence de nos institutions et les dérives totalitaires de notre gouvernement.

Sa réserve devrait inciter les plus timorés de lui prêter une oreille attentive. Il est accessible et touchant de sincérité.

J’encourage le visionnage de cet interview bon enfant qui n’esquive pas les questions délicates. Il date du mois d’octobre de l’an dernier et à cette époque son parti était encore timide. De l’eau à coulé sous les ponts et seul l’UDC résiste au délire.

octobre 21, 2021

Guy Mettan

Bon pour la tête reste encore un des derniers médias à conserver un minimum d’intégrité et de dignité.

Le journaliste Guy Mettan quant à lui est un pur qui s’est mouillé. Il nous livre un remarquable historique des dérives gouvernementales pour nous rappeler qu’il est non seulement sain, mais vital de douter et de remettre en question la doxa lorsqu’elle ne tient sur rien de tangible.

Merci donc pour cet article certes un peu timide, réservé, qui semble indiquer que son auteur craint un peu d’être sanctionné. Je suis touché par ce courage timide qui évite de jeter la pierre afin de laisser une porte de sortie à ceux qui n’ont rien vu venir.

octobre 21, 2021

Rui da Fonseca e Castro

le juge Rui da Fonseca e Castro s’attaque au gouvernement de son pays.

Cet interview de France Soir permet d’entendre les propos bouleversants d’un juge qui résiste et qui risque gros.

Il nous donne l’espoir que la séparation des pouvoirs a encore un sens et son témoignage sera déterminant à ce sujet.

Le dialogue est transparent et touche des sujets sensibles sans langue de bois. Un juge qui refuse le port du masque est un type courageux. Il parle de conviction personnelle et assume sa position.

Il fut immédiatement suspendu pour faire son travail en conscience. Il se place en défenseur de la constitution malmenée par les autorités. La controverse n’existe pas au Portugal, les dissidents sont ostracisés. Il n’y a pas de discussion, ni dans les médias, ni en justice.

Il a donc lancé une attaque en justice basée sur les droits humains sur la question de l’obligation de vaccination pour prétendre de revenir à une vie normale. Ainsi que l’impossibilité imposée au corps médical de traiter les victimes pour pousser la vaccination mettant ainsi en lumière les collusions des autorités avec l’industrie pharmaceutique. La procédure met aussi l’accent sur la falsification des données liées aux décès et autres chiffres relatifs à la pandémie.

Un juge défroqué qui a encore confiance dans la justice et le réveil populaire malgré la vaccination massive de la population.

Je tiens à rappeler ici qu’un jugement au Portugal a dénoncé la validité des tests PCR qui sont pourtant la norme internationale imposée pour voyager.

Quelle indécence de voir notre ministre de la santé Alain Berset se réjouir de pouvoir causer devant une assemblée conquise de 700 personnes qui ne portent pas de masque.

Et quelle déception de voir les deux Vincent utilisés à cette propagande odieuse.

Merci à ce journaliste qui n’a pas hésité à poser des questions embarrassantes.

Et merci à ce juge qui reste positif en envisageant la suite par une prise de conscience planétaire permise par toutes les bonnes volontés qui tiennent à préserver notre liberté et notre indépendance de pensée.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Spiko Dark par Spicethemes