Barbara Stiegler

La santé ne doit pas être une valeur morale suprême interdisant le débat.

Et ce débat reprend aujourd’hui grâce à des personnes comme Barbara Stiegler mais surtout par le ras-le-bol devant tant d’incohérences de nos autorités devenues inaudibles.

https://reporterre.net/Barbara-Stiegler-Les-autorites-detournent-les-questions-sanitaires-pour-instaurer-un
https://www.letemps.ch/societe/barbara-stiegler-sante-ne-une-valeur-morale-supreme-interdisant-debat

La cerise sur le gâteau

A force de gamberger sur le sujet il m’est venu une idée pour financer le projet de traversée de la rade ainsi que les mesures d’accompagnement ambitieuses.

Mais avant de vous en faire part, je tiens à résumer mes interventions des cinq derniers billets à ce sujet.

– Les Genevois ont toujours demandé à pouvoir traverser. L’incurie de nos élus et des périodes de vaches maigres ont réduit à néant des travaux conséquents qui ont coûté bonbon.

– Le projet de traversée de la rade proposé par l’initiative 152 de l’UDC a été torpillé par la droite pour des raisons de politique politicienne et pour satisfaire le Conseil d’Etat du moment qui misait un peu naïvement sur un financement par la Confédération.

– Le TCS et les milieux économiques sont restés cohérents en défendant les deux variantes (urbaine et périurbaine) mais se sont résignés au pragmatisme en se rangeant avec les gagnants pour respecter la volonté populaire.

– Depuis 1996 avec le refus d’un pont ou d’un tunnel, soit près d’un quart de siècle, les autorités ont investit massivement dans le développement des transports en commun (TC) à l’exception de l’autoroute de contournement (325 mio à la charge du canton) et la route des Nations (150 mio), pénétrante importante qui arrivera nulle-part.

– Les prévisions de l’augmentation programmée des transports individuels motorisés (TIM) ont été largement dépassées malgré le développement des TC, si rien n’est fait la ville va se paralyser.

– Dans le meilleur des cas, le Léman Express devrait permettre une diminution de 15 % des TIM qui ne compense pas la progression mesurée.

– Les TIM seront encore là dans les prochaines décennies même si leur moyens de propulsion seront silencieux et non polluants. Les infrastructures restent indispensables mais l’accent doit être mis sur les tangentes plutôt que les pénétrantes.

– La dernière votation par le Grand-Conseil de n’accorder qu’une première tranche de six millions au budget d’étude, devisé à plus de cent millions, condamne le projet de traversée autoroutière du lac avant le milieu du siècle.

– La traversée autoroutière du lac est un luxe inaccessible destiné au trafic international de transit qui n’aura qu’une incidence mineure sur le blocage de la ville.

– La solution provisoire du U lacustre, espèce de semi-autoroute au coeur de la ville, est une aberration qui condamne la rade pour les décennies à venir.

– La réalisation du programme par la direction générale des transports (DGT) avant la réalisation d’une traversée provoquera inévitablement le blocage permanent de la ville.

– Idéalement, si nous en avions les moyens, nous réaliserions le bouclage des trois ceintures. La petite par un tunnel entre la rue de la Scie et la rue des Alpes (Trachsel), la moyenne que je préconise en urgence entre Malagnou et Nations, et la grande prévue par le Conseil d’Etat entre la Pallanterie et le Vengeron.

– Le projet de bouclage de la moyenne ceinture correspond aux impératifs liés à la mise en oeuvre du plan directeur “Mobilités 2030” et de la Loi pour une mobilité cohérente et équilibrée (LMCE) à l’horizon 2030. Sans lui le chaos est programmé.

– La traversée hybride permet le bouclage du Léman Express entre la gare des Eaux-Vives et la gare de Sécheron, doublant sa capacité et son efficacité.

– La réalisation du bouclage de la moyenne ceinture permet de rendre la rade aux Genevois, le pont du Mont-Blanc à la mobilité douce (plus besoin de passerelle piétonne) et la fermeture des Eaux-Vives et des Pâquis aux TIM. Ou du moins la mise en zone 20 avec priorité piétons afin de permettre l’accès aux livreurs et aux garages des particuliers.

– Ces mesures d’accompagnement sont presque aussi importantes que l’ouvrage en lui-même et proposent une révolution radicale qui répond efficacement aux orientations et à la redéfinition des zones, la priorisation des TC et la pacification des quartiers.

Tout cela a un coût que les finances du canton ne permet pas d’envisager. Pourtant il y a un moyen simple et efficace pour financer l’ensemble des projets : Le péage urbain.

Je suggère donc non pas de faire payer la traversée mais d’instaurer, sur le modèle de Londres, un péage automatique qui corresponde aux deux ceintures avec progression des tarifs. Ainsi, à chaque fois que l’on quitte le périphérique de la moyenne ceinture pour entrer dans la ville tous les TIM participent à l’effort et pas seulement ceux qui traversent. Le passage de la petite ceinture pour accéder à l’hyper-centre devrait être particulièrement dissuasif avec des tarifs conséquents et proportionnels à la taille et la puissance des véhicules (Scooter/4 x 4).

La notion de péage urbain fonctionne partout où ces dispositifs ont été introduits. Le Conseil fédéral voit cette option d’un bon oeil, notamment dans son souci d’assurer le fonds FORTA qui sera mis en péril lorsque les taxes sur les carburants fonderont avec le développement des véhicules électriques. Le Grand Conseil devrait prochainement rendre son rapport sur une étude approfondie pour Genève. 

Lien permanent Catégories : Genève, mobilité, Politique, Rade, transports 86 commentaires
 

Commentaires

  • Intéressante idée, Pierre mais j`entends déja les Jneuvois groumer a propos de ces maudits politiciens qui voudraient rendre payant le droit de circuler.

    Que de blablas depuis 20 qu’on test les TPG C’est la cata…. Si nous voulons de l’air frais au centre ville Il faut de toute évidence dévier le trafic Et il faut anticiper et pas ignorer, nous devrions Avoir un deuxième tube actuellement on Aurait de l’air frais et plus de silence depuis longtemps Bonne chance

    Oui Jean, ça va hurler. Mais… C’est incontournable. Pas seulement au niveau cantonal, ni fédéral d’ailleurs. Partout dans le monde il faudra trouver une alternative pour combler le vide des impôts sur les énergies fossiles qui vont aller en diminuant. Et la bagnole va véritablement devenir un luxe pour les citadins qui pourront encore se le permettre. Personnellement, il y a longtemps que j’y ai renoncé.

    J’observe que les opposants, MM Grobet, Schneider et Longet mettent en avant le besoin d’investir dans les transports publics pour régler le problèmes d’engorgement. On sait aujourd’hui, après plus de 20 ans de développement spectaculaire des transports publics, à quel point nous n’avons rien résolu.

    Bon mais ce tunnel sous la rade suffira-t-il a liquider les bouchons? Ceux-la ont d`autres sources aussi-bien en amont qu`en aval, il me semble.

    La réponse se trouve dans votre question Jean. Lorsque vous suggérez que ça pourrait ne pas suffire, vous avouez que c’est le minimum vital. Mais je prétends autre chose. Cet ouvrage est, à mon avis, la seule option valable pour entrer en matière sur le programme de transfert modal, de priorisation des TC et de pacification des quartiers. A défaut, nous allons vivre l’enfer.

    Dans ce cas, autant dépenser moins pour le meme résultat en simplement élargissant le pont du Mt-Blanc, non?

    Vous êtes désespérant Jean. Avec votre idée, nous sacrifions la rade, les quais et le pont. L’idée est de virer les bagnoles du centre.

    Vous avez raison, mais alors un tunnel de plusieurs kilometres avant et apres la Rade? N`est-ce pas irréaliste en milieu urbain ultra-dense avec les fondations de pas mal d`immeubles agés de pres d`un siecle sur le trajet?

    Je ne comprends pas votre question. Je suggère un tunnel entre Malagnou et Nations. Aucun immeuble âgé sur ce trajet.

    Alors il ne reste qu`a calculer ce que ca couterait et ce que le péage urbain ferait rentrer. A la réflexion, il me plait assez votre projet s`il était posible de faire passer le péage urbain au-tracers de la gorge des Totos mobilistes…

    Bien que je déplore la formulation, je suis ravi de vous voir venir à de meilleures dispositions pour ce projet. Car si nous pouvons déplorer la réticence de certains à envisager de renoncer à leur véhicule personnel en milieu urbain, il faut reconnaitre que certains ne peuvent s’en passer. Mon idée n’est pas d’alimenter les oppositions mais de faire la paix afin de garantir le maximum de libertés individuelles sans contraintes artificielles et dans une prise en compte du bien collectif. Car la liberté des uns s’arrête où commence celle des autres. Cette maxime est valable tant pour l’automobiliste égoïste que pour l’écolo qui veut éradiquer la bagnole.

    Selon l’article 82 de la Constitution fédérale: “L’utilisation des routes publiques est exempte de taxe. L’Assemblée fédérale peut autoriser des exceptions.” Le péage périphérique que vous poposez n’entrerait pas en conflit avec l’article constitutionnel? Je ne sais pas, je crois me souvenir qu’un organisme comme Avenir Suisse a examiné la question. Fondamentalement, cet article constitutionnel, introduit en 1874, est lié très intimement à notre fédéralisme. L’interdiction du péage n’a pu se faire qu’au détriment de l’indépendance des cantons. C’est pourquoi je la pense très solide. Ce qui change peut-être la donne aujourd’hui, c’est la pression écologique. Le péage pourrait se rapprocher d’une taxe écologique (ces temps-ci, c’est l’aviaition qui est dans la ligne de mire): pour réduire les inconvénients collectifs du trafic, taxer le trafic pour que, plus cher, il diminue. Cet argument pourrait effectivement prendre de la consistance. Le problème de telles taxes, c’est qu’elles pénalisent surtout les gens disposant de moyens financiers limités. Ceci dit, je partage entièrement votre avis: Genève devrait tout faire pour que la traversée la plus en amont du lac ne soit plus le pont du Mont-Blanc, en plein centre de Genève.

    Le parlement doit rendre prochainement sa copie sur la faisabilité d’un péage urbain, nous en saurons plus à ce moment mais je pense comme vous que cette piste est non seulement digne d’intérêt mais aussi prometteuse puisque les diverses expériences déjà réalisées sont positives.

    Péage urbain centre-ville il y aura probablement mais ne vous faites pas d`illusions sur le tunnel. Beaucoup trop d`inconnues de toutes sortes (écologique, technique, financier et, last but not least, l`attractivité augmentée de Geneve comme ville de transit routier) dans l`équation. Par ailleurs, l`exemple du car-sharing rien qu`a Chicago (relisez Rifkin) montre que le nombre des voitures en centre-ville peut etre réduit de plus du tiers. Ajoutez a cela les transports publics gratuits (naturellemenet électriques) et la convivialité de la rue rendue aux piétons, cyclistes et autres bidules zéro carbone et le tour est joué.

    J’observe une certaine contradiction dans votre propos Jean. Si vraiment les véhicules individuels motorisés vont disparaitre des villes, pourquoi envisager un péage ? Même si votre scénario se réalise, ce ne sera pas avant quelques décennies et, à la vitesse des changements sociaux que relève Rifkin, il est bien difficile d’imaginer de quoi demain sera fait. L’ouvrage que je propose est vraiment le strict minimum pour enfin réaliser l’objectif de pacifier la ville. Si nous ne le réalisons pas, il ne faut pas être grand devin pour comprendre ce qui se passera. Et la belle rade de Genève, vous pouvez l’oublier. C’est devenu une autoroute. Un gamin comprend ça tout de suite. Un vieux a l’esprit trop sclérosé par ses principes pour juste voir le bout de son nez. Et un jeune adulte est aveuglé par son idéologie à tel point qu’il creuse lui-même la tombe de ses aspirations.

    Le péage centre-ville est une dissuasion de rouler en centre-ville, Pierre. Si vous y tenez tant que ca, a votre tunnel, voyez plutot du coté du privé: un tunnel payant privé (éventuellement meme présent en bourse) combiné a un péage centre-ville plus cher que celui du tunnel. Évidemment, le privé dira non car on sait compter dans le privé. Ergo, c`est bien de rever mais encore faut-il rever les bons reves sinon ca ne donne que des maux de tete.

    Commentairepaspassé, je reprends donc. Pas de contradiction, Pierre: Le péage est justement pour dissuader les imbéciles de prendre trop souvent leur bagnole en centre-ville. Beaucoup d`imbéciles sont tellement idiots, voyez-vous, qu`ils prennent leur bagnole meme en sachant qu`ils vont passer des heures dans les bouchons. On pourrait imaginer une combinaison de tunnel payant et de péage centre-ville, ce dernier étant plus salé que le ticket tunnel et ainsi faire payer le tunnel par le privé qui l`exploiterait par la suite mais le privé n`en veut pas car trop cher pour etre rentable. Donc reste le péage centre-ville combiné a la gratuité des transports en commun, au car-sharing et aux axes de contournement de la ville.

    “Beaucoup d`imbéciles sont tellement idiots, voyez-vous, qu`ils prennent leur bagnole meme en sachant qu`ils vont passer des heures dans les bouchons.” Je ne suis pas certain qu’ils soient si cons que vous le suggérez Jean. Comme j’ai eu l’occasion de le relever dans un commentaire, j’ai un ami qui a passé son permis sur le tard pour s’acheter une voiture tellement il ne supportait plus les TC hyper-saturés, les odeurs, les incivilités et la lenteur. C’est un comble, mais à force de vouloir décourager les particuliers d’utiliser leur mode de prédilection, les bien-pensants ont réussit à bloquer toute la ville et donc les TC qui sont pris dans le trafic. La réponse dans notre canton consiste en une fuite en avant qui augmente les problèmes par la création de sites propres. Ces couloirs ne règlent rien lors du passage des carrefours qui sont inévitablement engorgés par le manque de place sur la voirie dédiée aux TIM, y compris sur les axes dits “structurants”. Le résultat c’est que beaucoup de gens finissent par préférer se trouver dans leur petit espace privatif, quitte à poireauter dans les bouchons. Car ils peuvent dédier ce temps à toutes sortes d’activités dans leur petit confort personnel. Téléphoner, envoyer des messages, regarder un film, finir un exposé. Bien confort dans un fauteuil sans devoir subir l’autre. Voilà où nous mène la politique de brimades, cette dictature bien pensante qui veut faire le bien des gens malgré eux.

    Il ne peut y avoir de contournement sans traversée. Vous condamnez la rade.

    Traversée en-dehors de la ville, bien évidemment. Un nouveau pont par-dessus le Rhone (voire l`élargissement du pont Butin) coutera bien moins cher qu`un tunnel sous le lac et aura l`avantage d`éloigner le trafic de transit de la ville.

    Cela dit, il faudrait profiter de la rénovation du pont du Mt-Blanc pour l`élargir un peu car tel quel, meme avec un trafic local diminué, ca resterait une source de bouchons.

    Mon très cher Jean, je vais finir par me lasser. Je sais. Je ne devrais pas le dire ainsi mais c’est ma réalité. Je conduis des taxis depuis plus de quarante ans dans cette ville et je sais ce qu’il faut faire. Je suis vraiment désolé de devoir imposer ma vision, mais sur ce coup, aucune autre option ne me semble défendable. Vous en faites ce que vous voulez. Taxez moi de dictateur, d’intégriste, de borné, de tout ce que vous voulez, mais en ce qui concerne la circulation à Genève, je prétends être imprenable. Et je sens un besoin en vous de résister à cette énergie contagieuse. Histoire de ne pas renier tout ce que vous avez déballé jusqu’à aujourd’hui. Je vous demande l’impossible. Je vous demande de dire, ok, vous avez raison Jenni, je m’incline avec mes arguments et je valide vos propositions. Je vais dorénavant vous aider à réaliser ce projet.

    Ne vous prenez pas trop pour don Quichotte, Pierre. Pas de Dulcinée au bout de ce tunnel imaginaire, croyez-moi.

    La beauté de don Quichotte réside pour moi dans son innocence. Je ne prétendrai jamais en être doté en revanche je pense faire preuve d’une certaine naïveté sur ce coup qui ne fait que confirmer ma conviction que le geste est d’autant plus gratifiant qu’il est gratuit. Je ne cherche rien, je n’attends rien. Je propose et le peuple dispose. Mais je doute sincèrement que quiconque puisse me convaincre de l’invalidité de mon projet. Je vais donc gentiment mon chemin, avec les moyens du bord, pour promouvoir une idée qui me semble porteuse. Et je pense vous avoir déjà conquis malgré quelques résistances plutôt mignonnes. Car vous êtes à court d’arguments.

    J`ai toujours été lent a comprendre, j`ai meme redoublé la maternelle, c`est vous dire…

    “Je ne cherche rien, je n’attends rien.” Bien sûr que si. Personnellement je ne veux pas de cette traversée, car je suis persuadé qu’elle attirerait davantage de voiture autour et au centre de Genève. Vous pouvez “argumenter” tout ce que vous voulez, 1) vous nêtes pas devin pour affirmer le contraire et 2) marre des voitures pour des trajets courts et d’un non-aménagement du territoire. Cf le projet Weibel par exemple qui montre que le souci premier n’est pas l’intelligence et le bien-être de la population, mais le fric. Pour que quelques uns s’en mettent plein les poches. Votre traversée, c’est du même ordre. Hugh!

    Daniel, vous vivez où en fait? Car vous à chaque sujet vous réagissez et commentez de façon “idéologique ou politique” et répondez comme si vous n’étiez pas vous-même impacté. Nous & je sommes suisses, non bi et de vieille trempe, aux patrimoines impactés par les immigrations intempestives incontrôlées, ce qui, ne vous en déplaise, ne semble ni vous concerner, ni ressortir dans vos positions sur tous sujets concernant notre avenir, dans aucun de vos commentaires.

    Weibel propose à peu près la même chose, un peu plus cher car son tunnel s’accroche au Vengeron. Libre à vous de vous accrocher à un dogme Daniel, mais ce genre d’idéologie pourrit la vie des Genevois qui devront supporter cette semi autoroute en plein centre durant des décennies. Vous en portez une part de responsabilité.

    De toute maniere Pierre, je vois mal un gvt genevois aussi déstabilisé par “l`affaire Maudet” (surgonflée) et les révélations sur la maniere qu`avaient certains de nos chers dirigeants de confondre leur poche avec celle du con-tribuable, je vois mal donc ce gvt oser prendre de grandes décisions dans un avenir prévisible. Tout ce qu`on voit pour l`instant, c`est la négation de tous les grands problemes comme la sécurité publique (pas de nouvelle prison a l`horizon), la pollution de l`air ou la circulation urbaines. Sans meme parler de l`indépendance énergétique (énergie verte).

    Là je ne peux malheureusement que confirmer. Il ne se passera rien durant cette législature. Mais les problèmes vont devenir si aigus que les Genevois vont mettre en place un magistrat déterminé qui sera élu sur la promesse de réaliser enfin cette traversée. On parie ?! L’idéal à mon avis, serait que ce soit un Vert qui aurait compris que c’est le seul moyen d’avancer vite vers la transition. Quant à Pierre Maudet, je ne suis ni devin, ni grand sage, mais s’il est blanchi en justice, il va rebondir et reconquérir le pouvoir.

    Que Maudet revienne, c`est encore la meilleure chose qui puisse arriver a Geneve. Lui au-moins n`est pas comme ces glandeurs principalement préoccupés a éviter de prendre des décisions de peur des responsabilités qui vont avec.

    Jarogh, de votre résidence en Hongrie, votre perpétuel soutien en négation de ses torts au binational Maudet, sature un max les suisses et tous les contribuables qui vivent à Genève. Sachez mettre un point final à votre nostalgie pour le bogosse Maudet, qui vue de loin, ne devrait pas tant vous plonger dans un tel spleen.

    Le rejet de Maudet par la population n’est pas lié au volet judiciaire. C’est le personnage lui-même. Outre les mensonges, c’est l’existence du team Maudet, sa personnalité ambitieuse à perdre le sens moral. Le politicien doit séduire pour se faire élire, il n’en a plus les moyens. Il est fini pour longtemps. Quant à la traversée de la rade, le temps, la tendance n’est plus à ce que la ville s’adapte aux pendulaires, mais c’est aux pendulaires à s’adapter à la ville. En résumé, aux lieu de mettre des milliards pour faire entrer la voiture dans la ville, ce sera de mettre cet argent pour une infrastructure de transport publique, avec des voitures qui restent dehors. Avantage, la ville n’a plus à s’adapter continuellement à l’augmentation de véhicules de pendulaires pour le malheur des habitants. Mon pronostic, Maudet n’est plus en capacité de se faire élire, et la rade ne se fera jamais parce que les habitants des villes en ont assez des pendulaires, disons que le ras-le-bol grandit.

    Oui, motus, votre pronostic est un scénario crédible. Mais… Il s’agit de comprendre que, quelle que soit la tendance, les chiffres sont têtus et l’augmentation des TIM est plus importante que projetée. Il est donc absurde de faire un diagnostic manichéen car la réalité est plus subtile. Ce que j’essaie de dire depuis plus de cinq billets d’affilée, c’est que cette traversée est une nécessité même si c’est la dernière en terme de développement des infrastructures routières dans notre canton. La polémique sur la voie Cottier nous apportera des éléments de réponse. J’observe que tous ceux qui s’opposent à cet ouvrage font preuve d’un aveuglement sidérant car ils condamnent notre rade puisque, lorsqu’on parle de périphérique on y inclut le U lacustre. Et je ne vois personne qui vient ici en parler ! Les choix politiques valident le développement économique quels que soient les partis, même les Verts qui font un peu semblant de ménager la chèvre et le chou. Oui, le ras-le-bol grandit. Mais lorsque la population comprendra que l’acharnement contre Maudet est motivé par d’autres intentions que son voyage dans les Emirats qui, soit dit en passant, entre complètement dans son mandat de promotion de la place économique genevoise, ils auront tendance à relativiser leur indignation. Surtout que nous avons tous la mémoire courte et que l’actu efface très vite les affaires. Maintenant, je ne sais si Maudet aura encore l’intention de se présenter en 2023. Il aura fait son temps et ses preuves. Mais bref, Maudet est un sujet annexe qui m’intéresse peu et je ne tiens pas à y revenir avant que la justice n’ait rendu son verdict.

    Mis a part Pierre Maudet, mon point de vue rejoint celui de motus. Plus vous rendrez la vie facile aux bagnoles en ville, Pierre, plus vous en attirerez, c`est aussi simple que cela. A propos de Maudet, son éviction définitive ferait place nette a une tripotée de politicards sans foi et sans couilles et c`est ca qui serait la fin des haricots pour geneve, Pierre.

    Je prétends que cette posture est une forme d’intégrisme idéologique dont les conséquences ne se mesurent pas dans le cas présent. Vous imposez votre crédo aux Genevois et vous leur condamnez l’accès à la rade. Vous devrez en assumer la responsabilité.

    Que de blablas alors que la démographie Est en constante augmentations il faut s’ada Même il faudrait anticipé…. Ça fait 20 ans que l’on test les transports C’es la cata. Si on veut de l’air frais au centre ville il faut Évacuer le trafique… Nous devrions etre déjà prêt pour l à 2ème Tube avec le train pour G. V. A.

    Bel effort Alain, mais faudra voir à s’appliquer un peu pour qu’on y comprenne quelque chose.

    Vous pourriez plutot, mon cher Pierre, essayer de trouver un investisseur pour démarrer le car-sharing a Geneve. Une douzaine de petites voitures électriques, pour commencer, avec une bonne casco. Apres tout, tot ou tard quelqu`un va investir la-dedans et il aura alors besoin d`un vieux Genevois comme vous, qui est du batiment comme on dit et connait parfaitement Geneve par dessus le marché. Des boites comme Renault ou VW pourraient peut-etre etre intéressés.

    J’ai perdu la motivation d’entreprendre. Mais je chérissais cette idée il y a une vingtaine d’années pour une flotte de taxis économiques. J’observe cependant que votre idée implique tout de même des routes. La traversée est vraiment le chainon manquant pour enfin libérer la ville.

    Je réalise tout soudain que vous vous moquez Jean. Ne lisant plus les journaux, j’ai un peu perdu de vue l’actu et le suivi des scandales autour de ces grands groupes que sont VW et Renault. Mais peut-être pourriez-vous nous les résumer ici ? Je suis curieux de savoir combien a coûté à VW les affaires de manipulation des logiciels de contrôle CO2.

    Loin de moi cette idée, Pierre. Je sais seulement que Renault mise beaucoup sur le car-sharing de voitures électriques et que VW veut etre le roi de la voiture électrique.

    Je ne sais si ma réponse est passée alors je répete: non, je ne me moque pas, Pierre. Renault veut se faire des couilles en or avec le car-sharing électrique, VW veut régner sur le marché de la voiture électrique. Ergo…

    Vous avez en tous cas choisi deux qui sont au centre de la polémique… Je pense que tous les constructeurs se profilent sur ces segments. Il est possible que VW et Renault éprouvent un plus grand besoin d’en parler pour faire oublier leurs affaires. Quoi qu’il en soit, ce n’est pas demain la veille que l’industrie auto changera son corps de métier et ils trouveront toutes les astuces pour continuer à vendre des véhicules.

    Encore une ou deux affaires de corruption comme celle qui vient d`éclater a propos des ripoux des Paquis et l`UDC gagnera haut la main les prochaines élections genevoises, Pierre. Alors, vous aurez une chance de faire passer le projet de tunnel avec une augmentation des impots a la clé car l`UDC ne voudra jamais taxer ses chers totomobilistes.

    Zinzin vient de se payer une Tesla avec l`argent qui devait servir a rénover la chapelle de l`asile. Faites passer.

    Je mise sur une gauche pragmatique et des Verts pressés. La droite se paiera trop la honte avec sa traversée autoroutière et elle va vraisemblablement insister pour la forme. L’UDC est l’ennemi de tous et flirte avec le quorum. Quant à zinzin, il n’a rien compris. C’est un frimeur sur le retour qui espère encore soulever des gonzesses avec un tas de ferraille.

    Cet article est juste hallucinant. Si l’Etat à son titre d’actionnaire des CFF viole les lois élémentaires sur le travail, il n’y a plus d’espoir. Le chaos est programmé.

    Allez…on se la remet pour le plaisir…au coin du jardin, le verre à la main… http://www.absolom.ch/miouse/Optimisme.mp3 L’humain se rend-t’il seulement compte que tout ce qu’il construit maintenant, il ne pourra l’entretenir ? Le parc à béton mondial…Le parc électrique/tronique mondial…Je m’arrête là…

    La soluce à écouter dans ce Mp3 d’Absolum (à la minute’ 39) “dans les OGM enfin dans les ôt produits, on peut mettre des petites suspenses qui divisent ta vie voyez comme ça au bout d’un certain temps au lieu de mourir à 70-75 ans z’allez mourir à 65 ans” à rire et à dire sans dents au travers de la langue.

    Pas très joyce le pépé. Oui construire implique détruire. Et je souris devant toutes ces associations de préservation du patrimoine qui tentent un peu désespérément de conserver des immeubles très jolis à coups de millions pour tenter de niquer les ravages du temps. Tout est en transformation perpétuelle et il s’agit d’apprendre à vivre avec son temps. Oui, aujourd’hui, et demain encore plus, tout sera électronique, informatique, numérique, quantique et alors ? Qui voudrait revenir à n’importe quelle époque antérieure ? Nous vivons mieux aujourd’hui qu’hier et le pépé semble avoir oublié à quel point il a galéré. Tant mieux pour lui s’il a su ne garder que ses meilleurs souvenirs. Mais de là à entretenir une telle morosité, je le plains. Car son quotidien en est impacté. On vit le monde qu’on se construit dans sa tête. Chacun est libre de voir le verre à moitié vide ou à moitié plein, mais ce choix a des conséquences immédiates qui nous accompagnent dans chaque petit geste, chaque contact, chaque relation. Je suis sidéré de voir que ceux qui ne veulent pas d’une traversée de la rade et qui imposent leur choix avec la complicité des autorités refusent de reconnaitre qu’ils sont responsables du U Lacustre, cette autoroute en ville qui condamne pour des décennies ce si bel écrin. Il ont beau renvoyer la responsabilité à ceux qui utilisent leurs véhicules personnels, le fait est que c’est le moyen choisi par la majorité de notre époque et pour encore pas mal de temps. Ils font comme si de rien n’était et qu’il suffirait d’un coup de baguette magique pour que les bagnoles disparaissent. Et comme ils n’arrivent pas à imposer leur vision assez rapidement, ils cumulent les brimades, les barrières artificielles, les tracasseries avec pour résultat d’engorger encore plus la ville et empêcher la progression des transports publics à une vitesse commerciale attractive et rentable. Un comble. Peut-être avec l’espoir de dégoûter. Sauf que, là aussi ils obtiennent le résultat inverse car leur attitude de bien-pensants ne fait qu’alimenter la guerre des transports et la résistance farouche de ceux qui n’acceptent pas cette dictature verte. Pathétique, bête, contre-productif et finalement risible. S’il existe quelques élus écolos intelligents, ce sont eux qui viendront avec un projet de traversée. Et ils feront d’une pierre deux coups car non seulement ils pourront enfin réaliser leur rêve de rendre la ville au gens, mais ils seront plébiscités dans les urnes et pourront enfin promouvoir leur vision qui sera partagée par le plus grand nombre.

    Yope, comme quoi tout n’est qu’une question de flux. Dire que ces flux ont leurs propres lois… Reste que le flux de nos voix devient si faible, si ténu, si insignifiant, mais si comptabilisé dans les décomptes de ces flux qui nous obligent à aller là où il convient au bénéfice de leurs performances de flux, alors que nous sommes ici. Sont un peu cons, ces flux et leurs dirigismes de flux, non?

    Le fond bleu de certains commentaires est fatigant. Dommage.

    Mère-Grand, les commentaires en bleu sont ceux du Patron-Gérant. Et pourquoi en bleu, parce qu’en bleu de travail évidemment…Mais cela peut se changer, Hommelibre nous le démontre sur son blog 🙂 Pierre Jenni, pour le mp3 optimiste j’ai pensé aux canards, au chaos…

    Je suis ravi de voir mes commentaires sous fond bleu. Cette distinction me permet une meilleure visibilité dans le développement du thème du billet. Pour le Mp3, je dirais que nous devrions être plus prudents non seulement dans les messages que nous véhiculons, mais dans nos pensées. Car à force de se focaliser sur tout ce qui déconne et qui mène au chaos, on l’appelle de nos voeux en le nourrissant. J’essaie pour ma part de rester optimiste même si ma démarche semble idéaliste, utopique, déconnectée. Tout est dans la tête.

    A propos de votre remarque, Pierre, sur les fabriquants de voitures a continuer dans le futur a vouloir fourguer autant de bagnoles que possible, il se trouve que les fabriquants eux-meme semblent donner raison a Rifkin en préparant plutot le passage de la relation vendeur-acheteur au rapport fournisseur usager. Il est de leur intéret a gagner autant en fabriquant moins de voitures et c`est possible avec la voiture partagée puisque chaque véhicule sera utilisé par un foultitude d`usagers ayant chacun conclu un contrat de car sharing avec des compagnies liées aux fabriquants.

    Là je pense que c’est vous qui planez Jean. Allez dire aux 100’000 frontaliers qui passent la douane chaque jour qu’il devront dorénavant prendre un abonnement de partage. Ou payer 20.- par jour un P+ R. Ils foutront le feu aux installations. Quant aux constructeurs de voitures, pneus, carburants et accessoires électroniques, ils ne lâcheront pas le morceau. Et comme c’est l’économie qui dirige le politique…

    A propos de la couleur bleue, Pierre, ca semble etre la couleur préférée du grand seigneur de Tamédia que l`on voit en général arborer une cravate bleue. Vous le savez sans doute, nous sommes ici sur les terres de ce tres grand seigneur des média helvétiques. Si vous ne savez pas de qui il s`agit, demandez donc a Corto, il a surement un dossier sur le personnage qui est aujourd`hui un personnage des plus puissants de nos alpages. Mais que ca reste entre nous…

    “Je suis ravi de voir mes commentaires sous fond bleu.” Tant mieux, car c’est bien au bonheur que nous aspirons tous. De plus un homme heureux est souvent un homme généreux.

    Jolie formule mère-grand et bel esprit d’abnégation face à une contrainte.

    Perso d`ailleurs, je n`aime pas du tout la dérive de ce journal vers des rivages glauques depuis qu`il ne représente plus l`esprit a la fois frondeur et bon enfant genevois. Je pense que la chute de Maudet doit beaucoup a cette dérive et que l`on commence maintenant a préparer l`opinion publique genevoise a un nouvel homme fort qui convient sans doute mieux a “certains” (qui ne sont pas genevois du tout). En tout cas, j`ai de moins en moins envie de renouveler mon abonnement a ce canard que je lis depuis plus d`un demi-siecle mais qui me parait depuis peu de plus en plus “alien”.

    Pour le carsharing, Pierre, je suis pret a parier avec vous que ca va se généraliser a Geneve en max quinze ans.

    Vous dites, Pierre: “Quant aux constructeurs de voitures, pneus, carburants et accessoires électroniques, ils ne lâcheront pas le morceau” Mais le carburant c`est fini quant aux pneumatiques et autres accessoires périodiquement remplacables, il s`en usera tout autant avec ou sans carsharing car c`est le kilométrage qui compte, pas le nombre de voitures.

    En direct, la premiere photo d`un trou noir!!! https://youtu.be/lnJi0Jy692w (A quand la premiere photo de tamedia?)

    Si le mp3 vous dérange M. Jenni, je le remplace volontiers par un truc drôle… Comme dit, il m’a été inspiré par la dernière phrase de l’un de vos commentaires du 9 ainsi que de la présence inopinée et furtive (mais régulière) d’une bande de canards gonflables sur vos différents billets… Pour le bleu, je trouve au contraire que les blogs se rapprochent du journal (architecture etc…) et que ce dernier fait ce qui est en son pouvoir pour les promouvoir. Enfin…c’est mon avis 🙂

    Non, rien, ou presque, ne me dérange. Je suis du genre curieux et j’aime la discussion. Pépé m’avait l’air plutôt sérieux alors que le Dr Zinzin et le moyne des sables ont un penchant marqué pour la dérision. Je pense que les blogs n’intéressent pas trop Tamedia et qu’ils seront progressivement abandonnés pour éviter les éventuelles procédures. Avant de laisser tomber la Tdg elle-même. L’audience est marginale et rassemble une équipe de fidèles présents depuis les débuts. On se parle entre-soi et nous sommes pour la plupart des vieux cons à la retraite qui venons nous distraire. Alors bleu ou pas, ça ne change pas grand chose. Je préfère en tous les cas le bleu au rouge, vert ou jaune.

    Selon le CCGGGGC (Collectif des Canards Gonflables pour une Presse sur Papier Cul), la Julie ne sera pas supprimée mais progressivement transformée pour en faire le fast-food biodégradable des cervelles genevoises.

    J’ai d’abord commencé par virer la TV il y a quelques années. Puis les newsletters de différents canards qui ne me distraient plus et qui ne m’ont jamais vraiment informé. J’ai gardé l’abonnement à “Wired” parce que je suis friand de technologie. Mais je ne me tiens plus informé de la conduite du monde. D’une part parce qu’il est de plus en plus difficile d’obtenir de l’information non biaisée et d’autre part parce que les nouvelles sont déprimantes.

    Évidemment que les nouvelles ne sont pas jojo, Pierre. C`est parce`que la troisieme révolution industrielle, on y va a fond la caisse, non dans la direction Jeremy Rifkin (celle du partage, de la coopération et de la qualité de vie pour tout le monde) mais dans celle de Luc Ferry (celle des Uber, des Google, de la société élitaire néo-féodale). Autant dire que tout va vers une prise du pouvoir total par le mégapognon (celle derriere les multinationales et les marchands d`armes) et que la seule question est de savoir si c`est le mégapognon blanc qui va avaler le mégapognon jaune ou l`inverse.

    C’est marrant que vous mentionniez Luc Ferry. Je suis allé voir sa conférence au centre Brocher à Hermance et il a évoqué Uber. Je l’ai contacté par mail pour qu’il m’explique comment il pouvait cautionner ce genre de pratiques. J’ai été surpris qu’il me réponde. Mais il a botté en touche… Depuis, je ne le lis plus. Comme beaucoup de personnalités brillantes, c’est “faites ce que je dis, pas ce que je fais”.

    Ouaip, on appelle ca un faux-cul.

    Un faux cul selon la définition que j’en ai comprise c’est un hypocrite et souvent un personnage qui manque de caractère, un bleu, un layon, un lèche cul. Ferry est d’une autre trempe. Il est sûr de son propos et lorsqu’on le met en face de ses contradictions, il balaie d’un revers de main comme si de rien n’était. Je considère ces individus comme des autistes. Ils n’ont plus d’ancrage dans le monde et vivent en autarcie mentale dans leur petite réalité que rien ne saurait bouleverser.

    Si je me suis permis de déranger sa majesté, c’est parce qu’il avait dit en souriant qu’il espérait qu’il n’y avait pas de chauffeur de taxi dans le public… Ce qui en dit long, vous en conviendrez. Donnez-moi une adresse mail et je vous communique nos échanges.

    Il fait partie de ces politicards qui font semblant de représenter l`intéret public et donc toute la population qui trime pour gagner sa croute mais qui se fout pas mal de ce que des masses de gens soient mis sur la paille par ce “merveilleux” monde nouveau des uber, google (le grand marchand de données personnelles), airbnb et autres fossoyeurs d`emplois du meme bois. Donc, pour moi, faux-derche de chez faux-derche, le genre qui ment meme quand il pose une question mais peu importe comment on l`appelle tant qu`il reste dans son trou.

    Bizarre sans ce couillon de “Corto” le blog de Pierre n’amasse pas mousse ! Il est même mort ! Amen

    @J.J., “Il fait partie de ces politicards qui font semblant de représenter l`intéret public et donc toute la population” Vous en connaissez beaucoup qui sortent du lot ?

    Pierre, si tu arrêtais de jouer au con et si tu laissais les commentaires sans cette modération insoutenable proche de la paranoia pathologique helvétique ! C’est vrai dans le pays des milliards pillés aux populations et qui occasionne des millions de victimes chaque année, il ne faut surtout pas dire les choses et censurer, des fois que le monde ne soit pas déjà au courant des saloperies qui traînent dans cette Suisse si jolie de l’extérieur !!!

    Tiens, tu t’ennuies déjà Corto ?!!

    Y a ceux qui s’emmerdent sans le savoir et il y a ceux qui jettent leur dévolu sur autrui, en fait, ce sont les mêmes ! Continue de soutenir ce pouvoir qui ne fait que se soutenir lui-même et tu finiras dans les oubliettes, disait l’autre !

    Si je m’ennuie, c’est que c’est peut être généralisé !

    Oui absolument absolom ! Je suis parfaitement conscient de ce problème important qu’est la surexploitation du sable qui n’est malheureusement pas celui du désert mais celui des côtes. La réalisation que je prône me semble répondre de manière constructive à cette question car en détournant le trafic du centre par cette dernière réalisation d’importance, nous évitons tout développement ultérieur des infrastructures routières en ville et nous pouvons même envisager de débétonner et utiliser le matériel recyclé.

    Voici ce qui nous attend : https://www.centreforlondon.org/publication/road-user-charging/ C’est au tour de New York de se pencher sur un système dissuasif pour gérer la congestion de Manhattan : https://www.wired.com/story/nyc-london-congestion-charge/?bxid=5cc9e0c024c17c766aabee2c&cndid=52112216&esrc=profile-page&source=EDT_WIR_NEWSLETTER_0_DAILY_ZZ&utm_brand=wired&utm_campaign=aud-dev&utm_mailing=WIR_Daily_120219&utm_medium=email&utm_source=nl&utm_term=list2_p4 A terme tous les centres seront fermés au trafic parasitaire. Les systèmes de péage vont se généraliser et ils permettront de payer les infrastructures nécessaire pour compenser le défaut de mobilité individuelle. La question du financement de la traversée de la rade n’en est plus une. Notamment en cette époque où les investisseurs ne savent plus que faire de leur argent. Pour rêver un peu de ce que Genève pourrait devenir, je vous encourage à visiter ce site : https://larade.ch/concours/ On attend juste que les Verts se réveillent.

La suite, tout le monde la connait…

Les autorités ont pris acte du refus cinglant de pont ou de tunnel à peine huit ans après le plébiscite pour une traversée. Ainsi, depuis 23 ans avons-nous consacré les budgets au développement spectaculaire des transports en commun (TC) et réalisé l’autoroute de contournement ouest qui va prochainement être élargie pour absorber l’augmentation constante des transports individuels motorisés (TIM).

Rappelons tout d’abord la stratégie multimodale du rapport Mobilités 2030 proposée par Mme Künzler et validée par le CE en mai 2013 qui se résume en trois étapes qui consistent à favoriser les modes de déplacement les plus efficaces pour chaque type de trajet et de les coordonner. En clair, il est notamment nécessaire de limiter le trafic automobile au centre-ville au profit des transports publics et de la mobilité douce :

– 2020 : Mise en route du RER valdo-franco-genevois, le Léman Express;

– 2025 : agrandissement de Cornavin et finalisation de l’élargissement de l’autoroute de contournement;

– 2030 : réalisation de la traversée du lac et la mise en service d’une nouvelle liaison ferroviaire Cornavin-Aéroport-Meyrin.

Sauf que…

C’est joli sur le papier mais les réalités politiques et surtout les contraintes budgétaires sont imprévisibles. Comme nous avons pu le vérifier avec le saucissonnage du crédit d’étude, la traversée du lac est condamnée, ou du moins ne sera pas réalisée avant longtemps. Ce qui remet en question toute la stratégie et surtout l’objectif de l’agrandissement de Cornavin dont je parle dans un précédent billet.

C’est donc fort de ce constat que la mal aimée UDC dans notre canton a lancé en 2012, avec l’appui du TCS et de la CCIG, son initiative pour une traversée de la rade qui a fait l’objet d’une foire d’empoigne caricaturale dans le microcosme politique genevois.

La droite s’est divisée. PLR et PDC ont voté contre l’initiative de l’UDC, le refus de celle-ci par le parlement étant la condition nécessaire à leur « contre-projet » de traversée autoroutière du lac.

La gauche unie, forte de son initiative municipale “Sauvons nos parcs au bord du lac”, s’est opposée aux deux projets.

Le peuple déconcerté s’est rallié aux positions du Conseil d’Etat et du magistrat en charge, Luc Barthassat, qui devait mettre en oeuvre la stratégie du rapport “Mobilités 2030”. L’initiative 152 a donc été rejetée au profit de la traversée autoroutière.

Je termine donc ici l’historique de cette saga avec cette question : Que vont dire les Genevois qui ont été menés en bateau par l’entente avec un projet non seulement irréaliste mais surtout parfaitement inadéquat pour dégorger la ville ?

Les Genevois ont toujours demandé à traverser. Il est temps, aujourd’hui, que nos élus se mettent d’accord pour comprendre qu’il faudra bien trouver une solution pour mettre en oeuvre la LMCE et les conclusions du rapport Mobilités 2030 qui reposent sur cette traversée. A moins que l’on se satisfasse de cette semi-autoroute que constitue le U Lacustre et qui condamne définitivement notre rade.

Lien permanent Catégories : Genève, mobilité, Politique, Rade, transports 15 commentaires

Commentaires

  • Mais il faudrait que l’initiative vienne du camp des anti-bagnoles. Pas gagné… Écrit par : Pierre Jenni 08h54 – jeudi 28 mars 2019
  • Je ne sais franchement pas comment on peut accepter de voir les quais transformés en autoroute pour les décennies à venir et continuer à défendre la mobilité douce. Il y a un moment où il faut accepter les faits qui viennent, preuve à l’appui, confirmer l’augmentation encore plus importante que projetée des TIM et donc la paralysie totale programmée à court terme.
    L’idéologie aveugle jusqu’à rendre incohérent. Écrit par : Pierre Jenni 16h23 – jeudi 28 mars 2019
  • Je viens de me coltiner les quatre rapports de la commission des transports sur l’initiative 152 dont celui du CE. http://ge.ch/grandconseil/data/texte/IN00152A.pdf
    C’est absolument hallucinant de mauvaise foi et c’est un document à charge inacceptable. Qui dit juste le contraire de l’immense travail fourni par le groupe de travail piloté par Robert Cramer qui ne peut être soupçonné de complaisant. http://files.newsnetz.ch/upload//4/1/41203.pdf
    Comme le relève le rapporteur de minorité, le texte produit par le Conseil d’Etat est « Une tartufferie sans pareil, sécrétée par les juristes apparatchiks de la Couronne, où un pouvoir qui ne veut pas d’un projet (légitimement muni des signatures nécessaires) se camoufle derrière un jargon qui rappelle les médecins du temps de Molière. »
    Je regrette que personne ne lise ces documents tellement révélateurs. Écrit par : Pierre Jenni 16h33 – jeudi 28 mars 2019
  • RTS du 25 mai 2013. La petite traversée de la rade va-t-elle tuer la grande ? Yvan Slatkine défend les deux projets en face de Luc Barthassat qui rêvait encore d’un financement fédéral. https://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/la-petite-traversee-de-la-rade-de-geneve-va-t-elle-tuer-la-grande?id=4899514

    Pathétique et tellement révélateur ! Écrit par : Pierre Jenni 16h55 – jeudi 28 mars 2019
  • Un article de Marc Moulin dans la Tdg du 28 octobre 2014 résume de manière un brin tendancieuse la situation.
    https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/ressuscitee-traversee-rade-divise-geneve/story/28183281

    Quels que soient les documents que nous pouvons consulter, tous partent du principe que la traversée du lac se fera. Aujourd’hui nous savons que ce n’est plus le cas. Ou du moins pas dans des délais viables. Il faudra donc bien revenir sur ces épisodes et profiter de l’énorme travail du rapport de 2004 qui devrait permettre aux gens raisonnables de venir avec du concret. Écrit par : Pierre Jenni 17h04 – jeudi 28 mars 2019
  • Je me suis inspiré des projets Weibel que je soutiens vigoureusement, surtout la boucle qui permettrait d’économiser pas loin de 4 milliards.
    En revanche si je suis convaincu de l’utilité d’une traversée mixte qui permettrait de boucler le Léman Express, je ne partage pas son idée d’accroche au Vengeron. Je la déplace aux Nations où arrivera cette grosse pénétrante de la route des Nations dont les travaux ont commencé. Et j’en profite pour dynamiser la gare de Sécheron avec le bouclage du RER, rendant complètement obsolète le projet du CE de la raquette avec gare aux Nations, à deux cent mètres de Sécheron qui, soit dit en passant ne verra pas le jour avant 2045.
    Ainsi, la liaison avec l’autoroute A1 se fera par le Grand-Saconnex et non plus par la route de Lausanne. Écrit par : Pierre Jenni 17h30 – jeudi 28 mars 2019
  • Maintenant, je voudrais un peu vous faire rêver avec moi en partageant le lien du concours lancé par M. Barazzone qui vous donne une idée de ce que nous pourrions faire de notre rade.
    http://larade.ch/

    Vous comprendrez alors à quel point la traversée s’impose pour aller encore plus loin. Écrit par : Pierre Jenni 17h36 – jeudi 28 mars 2019
  • Et quand je dis encore plus loin, je parle de mesures d’accompagnement concrètes qui pourraient même aller jusqu’à la fermeture complète des quais aux TIM. Imaginez une seconde les Eaux-Vives et les Paquis complètement débarrassés des bagnoles. Le pont du Mont-Blanc dédié aux piétons et aux TC. Plus besoin de passerelle pour les piétons, on leur donne le pont. Écrit par : Pierre Jenni 17h48 – jeudi 28 mars 2019
  • En tous cas je vous lis et suis vos billets. et prendrai connaissance de vos docs en lien prochainement. suis juste claquée de faire des milliers de km hebdo dont ce jr (riez). Écrit par : divergente 18h24 – jeudi 28 mars 2019
  • Vous devez être la seule divergente à lire mes liens. Faut avouer que c’est du boulot car il y a des centaines de pages que la plupart des élus ne se coltinent pas. Donc bravo, car ce n’est que lorsqu’on dispose de tous ces éléments qu’on peut commencer à se faire une idée objective du sujet. Écrit par : Pierre Jenni 19h37 – jeudi 28 mars 2019
  • @Divergente,

    Vous voulez dire des milliers de km hebdo entre Cologny et Bellevue ??

    Rires Écrit par : Corto 19h37 – jeudi 28 mars 2019
  • Pourquoi ne pas diminuer la population genevoise, ou, à tout le moins, mettre fin à sa croissance ? La croissance de la population, y compris frontalière, est le noeud gordien des problèmes de transport. Sans cela, tous vos plans alternatifs, dont je concède que certains sont bien fondé (Weibel), est sans espoir. Sisyphe rôde.

    Pourquoi naturaliser un homme de 63 ans, qui certes a un boulot au moment de la naturalisation, qui est à Genève depuis 3 ans, après y avoir été dans sa jeunesse pendant 9 ans, mais n’a aucune retraite en vue. Cas social garanti. Qui va payer ?

    Pourquoi ne pas supprimer le permis C d’un chauffeur de taxi, sur-endetté, extra-européen, qui ne paie pas d’impôt sur le revenu (taxe personnelle mis à part), ni de TVA d’ailleurs, venu procréer à de multiples reprises, avec une extra européenne ? Surtout si l’on prend en compte que son activité est dénuée d’intérêt pour la collectivité au vu du nombre élevé de chauffeur de taxi et autres VTC.

    Rappelons que les caisses de l’Etat pompent, pour ses plus de 20’000 francs de dépense par an et par tête de pipe, plus de 10’000 francs par an d’impôt sur le revenu et la fortune, par an et par personne (et non par ménage). Qui va payer pour votre confrère taxi ?

    Seuls devrait être autoriser à immigrer les auto-suffisants et ceux qui ont une activité présentant un intérêt pour la collectivité. Réfugié au sens de la Convention de Genève/Protocole de New-york, mis à part.

    Le permis C devrait être purement et simplement supprimé ou alors attribué avec parcimonie.

    Au demeurant, la surpopulation locale trouve son pendant dans la surpopulation mondiale, due en grande partie à ceux qui se reproduisent comme si le taux de mortalité infantile ne s’était pas effondré, alors qu’il s’est effondré (et c’est tant mieux)grâce à cet occident que l’on villipende, y compris au sein de nos “élites” locales. En quoi devrions nous être responsable des conséquences d’actes sexuels inconsidérés ?

    Le problème est global. Un pont, un tunnel, une boucle, ou non, c’est un problème à résoudre, pour cela on ne peut vous remercier vous et saluer M. Weibel, mais en rester là c’est avoir le nez dans le guidon. Écrit par : CEDH 20h55 – samedi 30 mars 2019
  • Oui, évidemment, nous parlons ici de questions mineures de mobilité. Et comme tout est lié, un tunnel ne résoudra pas grand chose. Je propose donc modestement un moyen d’avancer un peu plus vite dans la direction dont rêvent les Verts en espérant, peut-être un peu naïvement, les sensibiliser sur le fait que les voitures sont encore là pour longtemps.
    La question du développement démographique est bien sûr centrale. J’en parle souvent sur le blog Post Tenebras Lux. Quand on pense qu’en à peine trois cent petites années nous aurons décuplé la population mondiale, il y de quoi s’inquiéter.
    Maintenant, si nous voulons mettre en place des mesures comme celles que vous proposez, alors il faudra se résigner à renoncer à notre démocratie et mettre en place un homme fort comme il y en a de plus en plus un peu partout. Demandez à JJ, il vit en Hongrie. Il devrait pouvoir vous faire un dessin pour résumer les avantages et les inconvénients. Personnellement j’ai envie de faire confiance dans l’humain et j’appelle de mes voeux une véritable démocratie directe et liquide qui nous permette de faire l’impasse sur le parlement qui m’apparait comme une cour de récré pour adulte. Écrit par : PIerre Jenni 21h00 – samedi 30 mars 2019
  • Je reviens avec quelques compléments CEDH.
    Le serpent de mer de la traversée est principalement, pour ne pas dire complètement, de la responsabilité de nos politiques, tant à l’exécutif qu’au législatif. Il vous suffit de survoler mon petit résumé historique pour comprendre un paradoxe;
    Le CE est renouvelé tous les cinq ans, (4 jusqu’en 2013) et les départements sont remaniés à chaque législature avec un brassage qui doit coûter bonbon à la collectivité. Un élu peut compter sur deux mandats en moyenne, mais comme il change de dicastère le suivi n’est pas assuré.
    On élit un candidat parce qu’on espère un changement. Seulement voilà, la machine d’Etat est tellement inerte que le magistrat n’a pratiquement aucune marge de manoeuvre. Ce sont ses haut-fonctionnaires qui tiennent la barque et maintiennent le cap. Le seul moyen d’interférer est de tergiverser et de lancer des consultations et établir des rapports.
    Je vous encourage à lire la prose du CE que j’ai mis en lien pour vous faire une idée de la façon de procéder pour torpiller un projet et profiler un autre. Ici, rade contre lac. Et vous comprendrez à quel point les Genevois sont déconcertés.
    Ils vont se fâcher lorsque la ville sera définitivement paralysée. Car c’est bien ce que nous promettent les orientations des plans directeurs que je mentionne dans un précédent billet.
    http://heytaxi.blog.tdg.ch/archive/2019/02/16/guerre-des-transports-297352.html
    Vous y découvrirez aussi ma charge sur le fonctionnement de l’exécutif par le blog de Jean d’Hôtaux.
    Pour le reste, si je puis valider vos réflexions sur les taxis et les VTC, je persiste à considérer que ce sont bien nos autorités qui sont responsables de ce souk, pas tant en amont sur les questions de migration, mais dans la mise en oeuvre et l’application des dispositions législatives dont je parle de long en large sur ce blog. J’y reviendrai prochainement lorsque mes recours au TF tomberont. Je les attends depuis vingt mois !… ils semblent empruntés. Écrit par : PIerre Jenni 11h10 – dimanche 31 mars 2019
  • Quelqu’un m’a suggéré que j’emmerdais le monde avec mes propositions et que je faisais le jeu des politiques en venant sur leur terrain. C’est peut-être pas tout faux. Et je vais essayer à l’avenir d’inciter le débat et d’encourager les intervenants à venir avec leurs propositions.
    Mais sur ce coup, avec la traversée de la rade, je pense sincèrement que la discussion a déjà eu lieu depuis longtemps et que nous devons faire des choix.
    Idéalement, je verrais trois ouvrages de bouclement des trois ceintures.
    La petite par un tunnel entre la rue de la Scie et la rue des Alpes que l’on mettrait à double sens pour permettre la fermeture programmée de la place Cornavin et de la rue de Lausanne. Le marché va être transféré sur Pierre-Fatio et l’axe Pont-d’Arve-Blvd Helvétique sera fluide.
    La moyenne que je défends ici et qui me semble la plus urgente avec des mesures d’accompagnement ambitieuses qui permettraient de fermer les quais, le pont du Mont-Blanc et les quartiers des Eaux-Vives et des Paquis aux TIM. Ou du moins de les transformer en des zones 20 avec priorité aux piétons.
    Et la grande qui a été validée en 2016 par les Genevois mais qui ne verra pas le jour avant des décennies.
    C’est pourquoi je défends un tracé plus qu’une idée générale. Et je m’appuie sur mon expérience au volant d’un taxi durant plus de 40 ans pour dénoncer les rapports d’experts qui m’apparaissent comme des alibis dans les mains des élus pour faire passer leurs idées. Écrit par : PIerre Jenni 14h50 – mardi 02 avril 2019

Que s’est-il passé en 1996 ?

Le 9 juin 1996, soit huit ans après le plébiscite pour une traversée de la rade, le peuple refuse avec un score presque identique de près de 70% le projet d’un tunnel ou d’un pont. Je propose une analyse de ce scrutin.

Lorsqu’on prend connaissance des votes par communes, notamment en relation avec le vote de 2014, on comprend mieux la force de rejet de la ville où seul un citoyen sur quatre a dit oui. Il y a donc un basculement des mentalités qui a été acté par le gouvernement par un changement de stratégie qui consistait à développer les transports en commun (TC) et promouvoir l’autoroute de contournement ouest.Aujourd’hui, soit 23 ans plus tard, ces projets ont été menés à bien. Pourtant, la situation s’est aggravée à tel point qu’il faut à nouveau agrandir l’autoroute de contournement et le réseau des TC, qui a été très largement développé avec de nouvelles lignes de trams qui traverseront à terme la frontière, est complètement saturé aux heures de pointe.

L’absence presque totale de développement des infrastructures routières qui, au contraire, se sont vues entravées sur les grands axes par les sites propres des TC, a induit le blocage presque permanent de la ville et surtout de la moyenne ceinture qui n’est pas optimisée pour absorber les transferts de charges.

Mais la raison de cet échec tient surtout à la manière de proposer l’objet au scrutin. En demandant aux Genevois de se prononcer pour un tunnel entre le Port Noir et l’avenue de France, ou un pont plus au large, on a divisé tout le monde.

Jean de Tolédo, dans son inlassable combat avait pourtant mis en garde sur les risques de remettre en cause le résultat de 1988. Afin d’éviter cette débâcle, Me Pierre-Louis Manfrini et Me Daniel Peregrina ont suggéré de procéder avec un contre-projet indirect qui consistait à proposer au scrutin uniquement la moyenne traversée (tunnel), qui avait la faveur des initiants, tout en approuvant la solution périurbaine (pont) comme solution de réserve au cas où la moyenne traversée serait refusée par le peuple.

Le Grand Conseil devait donc choisir le tunnel et le soumettre au référendum obligatoire et simultanément proposer l’alternative du pont, recommandée par les experts et le Conseil d’Etat, comme solution subsidiaire par une clause suspensive si le peuple devait rejeter le tunnel. Cette procédure de vote aurait pour effet de faire automatiquement entrer en vigueur l’autre solution, sous réserve du lancement d’un référendum.

Les opposants ont dénoncé vigoureusement ce processus peu démocratique qui obligeait quiconque refusait le tunnel de devoir implicitement accepter le pont. Le Grand Conseil, incapable de trancher dans sa séance houleuse du 15 mai 1992 a mis le Conseil d’Etat dans l’embarras.

Les sept sages ont donc requis l’avis de l’ancien magistrat socialiste Bernard Ziegler qui suggéra l’équation suivante :

Projet 1 : Le peuple accepte-t-il d’ouvrir un crédit pour réaliser la traversée urbaine de la rade, allant de l’avenue de France au Port-Noir ?

Projet 2 : le peuple accepte-t-il d’ouvrir un crédit pour la traversée périurbaine ?

En cas de double oui, question subsidiaire : est-ce le projet 1 ou le projet 2 qui doit entrer en vigueur?

Le Conseil d’Etat est perplexe et mandate un troisième expert, le professeur de droit neuchâtelois Jean-François Aubert pour trancher sur la façon de voter.

Ses conclusions tiennent en trois points :

– la proposition du jury d’un tunnel ou d’un pont situé sur le même trajet Reposoir-Genève-Plage n’est pas conforme à la Constitution genevoise car elle s’écarte de l’initiative populaire adoptée en 1988 qui, bien que non formulée, situait l’ouvrage entre le pont du Mont-Blanc et une ligne tirée entre l’avenue de France et la Nautique, ou le Port-Noir.

– La solution du contre-projet indirect de Mes Manfrini et Peregrina ne se heurte à aucun obstacle constitutionnel mais ne permet pas une expression complète de la volonté des citoyens.

– Le contre-projet direct de Ziegler est juste et honnête mais ne peut être considéré conforme au droit constitutionnel et législatif qu’au prix d’efforts d’interprétation avec tous les risques de recours au Tribunal fédéral.

C’est ainsi que le Conseil d’Etat s’est rallié à cet avis de droit pour donner le choix au peuple entre un tunnel et un pont avec la question subsidiaire de la préférence.

L’histoire nous a montré à quel point les craintes de Jean de Tolédo étaient fondées.

Un autre élément déterminant de cet échec incombe à la solution proposée d’augmenter l’impôt sur les véhicules pour financer l’ouvrage. Comme en 1964, les Genevois refusent cette taxe qui reste pourtant inférieure à la moyenne suisse.

L’impôt sur les carburants ne rapportant plus suffisamment, le Conseil fédéral voit d’un bon oeil le principe de péage sur certains ouvrages qui a le mérite de respecter le principe de l’utilisateur payeur même s’il ne tient pas compte des effets collatéraux bénéfiques pour tous les citoyens à qui la ville est rendue. 

 

Commentaires

  • Vous avez toujours le mot pour rire, Pierre. Cela dit, meme Maudet -qu`il est difficile de soupconner de gauchisme- a reconnu par ses actes que sans l`immigration les prochaines générations auraient du mal a toucher leur retraite faute de suffisamment d`actifs et donc de contribuables. Ne prenez donc pas trop gout aux salades moisies des margoulins populistes.

    Je reconnais que l’humour n’est pas mon fort et je le regrette. Je serais très heureux de pouvoir observer ce théâtre permanent comme un terrain de jeu avec détachement comme une simple distraction. Mais j’observe que nos décideurs, qui ne sont que de grands enfants, s’écharpent dans une arène politique, sorte de cour de récréation pour adultes qui coûte bonbon à la collectivité et ne fait que provoquer sa fureur. Je n’ai plus confiance dans le travail politique et dans le système de délégation parlementaire et j’attends avec impatience une véritable démocratie directe grâce à la technologie qui ne vous permettra plus de traiter quiconque de populiste car ce sera le peuple lui-même qui parlera en son nom, ou par délégation ponctuelle choisie de sa voix qui n’a rien à voir avec le blanc seing offert à un élu pour une législature. https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mocratie_liquide

    Jean Jarogh@ “sans l`immigration les prochaines générations auraient du mal a toucher leur retraite faute de suffisamment d`actifs et donc de contribuables.” Vous n’avez jamais entendu parler du système de Ponzi ? Du jeu de l’avion ? https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_de_Ponzi Eh bien, c’est très exactement ce que vous nous proposez. Mais je ne prétends pas avoir de solution et je m’en fous complétement. La certitude que ces chers frères humains vont s’entre-déchirer joyeusement me comble de bonheur et moi je ne vais pas me battre pour vivre le plus longtemps possible, bien au contraire… Les croyances infantiles de Pierre Jenni dans les nouvelles formes de démocratie me font carrément marrer. Comment peut-on être optimiste à ce point ?

    Bon je reconnais que je suis un optimiste et je dois certainement faire preuve de naïveté en imaginant le potentiel positif de l’humain. Pourtant j’observe que nous vivons mieux aujourd’hui qu’à n’importe quel autre moment de notre histoire et partout. Ce qui suggère que nous avançons. Et je pars du principe que je ne serai vraiment heureux que lorsque tout le monde le sera. Ce n’est pas pour demain mais ça reste l’objectif. Je ne puis donc me réjouir du malheur des autres qui hypothèque sérieusement mon bonheur très provisoire et relatif que j’entretiens par une forme de gratitude qui peut ressembler à un optimisme béat.

    D`accord avec vous Géo, le capitalisme de marché basé sur le profit et le mythe de la croissance a l`infini est un piege a cons planétaire et d`accord aussi que ni vous ni moi ne sommes en mesure de sauver l`humanité de ce piege a cons. Oui Pierre, nous vivons dans le confort mais ca a un prix: dévastation de la planete, exclusion de milliards de petits bonhommes du paradis du consumérisme et tout le cirque qui va avec: guerres, migrations massives et… les gilets jaunes.

    Vous touchez un sujet sensible qui va bien au delà de ma modeste proposition de traverser la rade de Genève. Mais je veux bien entrer en matière sur cette discussion puisque je milite activement pour que nous prenions conscience de la chance que nous avons de vivre ici, en Suisse, et donc de la responsabilité que nous avons de ne pas en profiter sur le dos de quiconque. Quand je dis que je milite, je parle de la décision incompréhensible et potentiellement dévastatrice de la haute chambre de refuser, sans contre-projet – à deux voix près – l’initiative pour des multinationales responsables. Je suis scandalisé par la puissance des lobbies et l’incurie de nos élus qui mettent tout simplement en péril la réputation de notre pays, déjà passablement ébranlée par les histoires des fonds en déshérences et le blanchiment. Voire même de la neutralité et nos bons offices de médiateurs. Car en voulant bouffer à tous les râteliers, sans état d’âmes, nous risquons de payer le prix fort.

    C`est pareil partout, Pierre (sauf peut-etre en Chine). Les multinationales sont des monstres sans cervelle incapables de voir plus loin que le bout du nez des politiciens qui se font acheter comptant ou sont piégés par un systeme électoral trop serré pour pouvoir faire du long terme. En Suisse, les politiciens sont bien moins corrompus que la moyenne mais ils sont piégés par le systeme.

    Va pour le constat mais est-ce une raison suffisante pour baisser les bras. Je suis parfaitement conscient du fait que les décideurs n’en font qu’à leur tête et que notre démocratie semi-directe est un simulacre. Mais on ne va tout de même pas les laisser faire sans réagir la moindre, ou bien ? Nous votons prochainement sur cette initiative. Si les Suisses sont assez cons pour la refuser, je quitterai définitivement la scène pour aller cultiver mon jardin.

    “D`accord avec vous Géo, le capitalisme de marché basé sur le profit et le mythe de la croissance a l`infini est un piege a cons planétaire” Je parlais du régime des retraites en Suisse et l’argument de faire entrer le plus possible d’idiots pour payer nos retraites… Sauf qu’il faudra plus d’idiots pour payer les retraites des premiers idiots…et qu’il n’y a plus de places sur les routes, dans les hôpitaux,etc, etc…

    L’immigration actuelle n’est pas rentable, plus du 3/4 est entretenue par les états qui les accueilles 3 ans après leur débarquement. En Allemagne, système reconnu comme social, la très grande majorité des migrants sont à la charge des services déployés. Par contre, il est clair que les migrants sont plus efficaces en matière de démographie, mais ce modèle risque de finir en ghettos comme c’est le cas en France, ils s’installent dans des zones et font fuir les autochtones. Good-luck

    C’est exactement ce que j’évoquais avec l’absence de développement des infrastructures. La traversée de la rade n’est qu’un élément de rattrapage. Tout le reste fait déjà défaut. Il faut s’inscrire à une crèche avant même de concevoir le prochain bébé. Les profs se plaignent de classes trop nombreuses, les flics sont tellement débordés par le travail administratif qu’ils n’assurent plus leur mission sur le terrain, etc. etc…

    Nous voyonse la meme chose, Géo mais depuis des points de vue différents.

    @Géo, suaf que c’est la gauche sensée protéger les travailleurs qui met tout en oeuvre pour favoriser l’immigration, ceux-là mêmes qui se disent “anti-capitalisme”, paradoxal, non ?

    Pas vraiment, Mark. En Allemagne par exemple, c`est l`association des grands patrons d`industrie qui avait a l`époque proposé d`accueillir des centaines de milliers de réfugiés et on peut difficilement taxer ces gens de ne pas connaitre les besoins de leur économie. Pierre Maudet non-plus ne fait pas partie des cercles marxistes…

    “@Géo, suaf que c’est la gauche sensée protéger les travailleurs qui met tout en oeuvre pour favoriser l’immigration, ceux-là mêmes qui se disent “anti-capitalisme”, paradoxal, non ?” Je pose une colle. Qui a écrit? « Le plus gros facteur pour l’importation d’immigrants en Europe est cet appel d’air et cette volonté d’acquérir de la force de travail bon marché. Rien n’attire plus l’invasion et rien n’est plus urgent à bloquer que cette cupidité qui exige des travailleurs bon marché… Au final, la rapacité humaine et le besoin d’augmenter leurs marges de profit chez les tenants du capital, c’est ce qu’il faut combattre et briser. » Réponse demain… PS: ce n’est ni Marx, ni Lénine, c’est quelqu’un qui est toujours vivant.

    Les suisses ont été assez fous pour s’obliger la rts…Vous devriez être au jardinage depuis longtemps déjà…Pierre Jenni Cordialement bien sûr 🙂

    La donne du besoin en main d`oeuvre est néanmoins en train de changer avec l`accélération de la digitalisation-robotisation et aussi le passage a la voiture électrique dont la fabrication exige bien moins de main d`oeuvre. Tout ca ne résoud évidemment pas la quadrature du cercle, a savoir moins de main d`oeuvre, moins de contribuables et aussi moins de con-sommateurs.

    Même les économistes de pointe s’écharpent sur le sujet et personne ne semble envisager la suite tant les repères sont bousculés. Certains parlent de taxer les robots, d’autres, de plus en plus nombreux reviennent avec un revenu de base universel. Nous vivons une époque formidable !

    @Jean Jarogh ou JJ, si il s’agit de la même personne ? Je vous parlait de le gauche et vous répondez sur l’assoc des grands patrons en me disant (pas vraiment) ? C’est pas que je cherche à comprendre, mais avec ce genre d’explication, on va où ?

    Autre détail, j’ai envoyé un commentaire sur l’immigration et il a certainement émigré dans les limbes de la liberté d’expression ?

    Mark Blanker, vous avez proposé un commentaire hier qui commence par “l’immigration actuelle n’est pas rentable…” Si vous en avez écrit un autre il ne m’est pas parvenu. Je vous encourage à me le renvoyer. Je ne censure qu’exceptionnellement et parce que la Tdg m’y contraint.

    @Mark Je répondais a votre assertion selon laquelle ce serait la Gauche qui favoriserait l`immigration. JJ ce sont mes initiales, ce n`est un secret pour personne ici.

    @JJ, que JJ soient vos initiales, je l’avait remarqué, mais vous n’êtes pas le seul à avoir les mêmes initiales ? Bien sûr que c’est la gauche qui manifestait massivement pour organiser des déportations massives de pays qui ne sont pas en guerre, par exemple les millions de pakistanais et de nord-africains qui ont débarqués en Europe depuis 2014 sans parler de ceux venus dans le passé. L’Allemagne n’a pas finit de donner du travail à sa population héritée de la chute du mur et soudain elle se met à construire des ponts avec des états fascistes et totalitaires, c’est pas bon signe et en référence à Genève, je conseillerai vivement que ce canton se concentre plutôt sur la construction de barrières que de traversées.

    Jolie formule pour revenir dans le sujet Mark. Mais Genève, géographiquement et historiquement est une ville pont, un lien entre le nord et le sud et la traversée des Alpes par le tunnel du Mont-Blanc. Je ne vois aucun inconvénient à ce que vous discutiez de migration ou de quoi que ce soit qui n’a pas de rapport avec le billet. Mais je vous avoue que je préfèrerais qu’on débatte de la pertinence de mon propos.

    JJ&Mark Blanker@ Gauche ou droite, c’est un faux débat. Le problème est à l’échelle géologique. Quand une espèce domine trop son milieu, elle disparaît. Et c’est ainsi que nous avons du pétrole et c’est ainsi que nous allons tout droit vers le Quinternaire. C’est le moment de vider vos caves et de bien profiter des restes. Bon dimanche…

    Sans vouloir vous hérisser davantage, Mark, cette facon d`accuser la Gauche de tous les maux et d`autres encore ainsi que le style de résolution des grands problemes a la “il n`y a qu`a”, c`est tout ce qui me fait rigoler dans la droite populiste. Par ailleurs, il n`y a pas que les guerres qui incitent les gens a émigrer pour sauver leur peau, il y a aussi tous les cas de famine et de persécutions ethniques comme dernierement celle des Rohingyas.

    J Jarogh, votre propos n’est pas le sujet mais comme vous y ajoutez un argument archi-faux, un correctif s’impose: “il y a aussi tous les cas de famine et de persécutions ethniques comme dernierement celle des Rohingyas” Les Fake news, quand vous les recyclez, ça devient du papier à mouches. Lisez les “rohingyas pour les nuls”. N’a jamais été une ethnie, le mot rohingya s’écrit en minuscules (c’est un adjectif venant d’une expression arakane les désignant ainsi “tigre perdu /reférence au Bengale/ loin de son territoire). Ce sont des trans-borders par opportunisme, sans papiers, analphabètes en survival / clients papyrus si vous voulez, installés sans droits en cahuttes de bambous sur sols qui ne leur ont jamais appartenu. Par contre, si vous voulez parler d’ethnies génocidées forcées à migrer chez leurs voisins, fuyant famine & conflits meurtriers etc, vous avez une palette d’ethnies chassées de chez elles sur sol africain, où les chiffres des populations déplacées & en camps sont édifiants. Fin de ma correction du propos hors sujet de Jean Jarogh.

    Vous avez raison Pierre, revenons au sujet.

    Maintenant concernant Merkel et le CDU, que dire ? C’est un peu comme le PLR en Suisse, depuis que les radicaux ont fait alliance avec le parti libéral, il faut tout de même se rappeler de qui on parle lorsque l’on parle des radicaux, à Genève vous devriez en savoir un bout, parce que plus anti-libéral que James Fazy (fondateur du parti radical) faut aller chercher loin pour trouver. Sans parler du parti Radical de gauche encore tout chaud.

    “@Géo, suaf que c’est la gauche sensée protéger les travailleurs qui met tout en oeuvre pour favoriser l’immigration, ceux-là mêmes qui se disent “anti-capitalisme”, paradoxal, non ?” Je pose une colle. Qui a écrit? « Le plus gros facteur pour l’importation d’immigrants en Europe est cet appel d’air et cette volonté d’acquérir de la force de travail bon marché. Rien n’attire plus l’invasion et rien n’est plus urgent à bloquer que cette cupidité qui exige des travailleurs bon marché… Au final, la rapacité humaine et le besoin d’augmenter leurs marges de profit chez les tenants du capital, c’est ce qu’il faut combattre et briser. » Réponse demain… PS: ce n’est ni Marx, ni Lénine, c’est quelqu’un qui est toujours vivant. PS2: posté hier soir, je constate que mon commentaire/ma question s’est égaré dans le cyberespace… PS3: et ce n’est pas le seul: “Mark Blanker, vous avez proposé un commentaire hier qui commence par “l’immigration actuelle n’est pas rentable…” Si vous en avez écrit un autre il ne m’est pas parvenu. Je vous encourage à me le renvoyer. Je ne censure qu’exceptionnellement et parce que la Tdg m’y contraint.” PS4: alors, qui s’y colle?

    Bof, ils disent tous à peu près la même chose. A gauche depuis Tony Blair, comme à droite depuis toujours. Le premier qui me vient à l’esprit, par proximité, c’est François Longchamp. La politique de Mme Merkel suggère qu’elle aussi s’est ralliée à la pensée dominante d’un libéralisme en quête d’un nouveau souffle. Mais bon, je préfère me circonscrire à un domaine que je connais bien, la mobilité dans notre canton. Le sujet ne vous intéresse-t-il pas plus que ça ?

    Donc le sujet débattu ne serait qu’une fayoterie de plus à mettre sur le compte d’une droite et d’une gauche en déclin ?

    @ Géo: “JJ&Mark Blanker@ Gauche ou droite, c’est un faux débat. Le problème est à l’échelle géologique. Quand une espèce domine trop son milieu, elle disparaît. Et c’est ainsi que nous avons du pétrole et c’est ainsi que nous allons tout droit vers le Quinternaire.” C’est quoi déjà la définition du quaternaire? La prétention de notre espèce ne cesse de m’étonner. Pour ma part je retiens cette proposition: “… l’International commission on stratigraphy a[…] proposé d’étendre le Néogène jusqu’à nos jours en y incluant le Pléistocène et l’Holocène”. A part ça, Géo n’a bien sûr que trop raison face à la pullulation de notre espèce. Quatre possibilité pour résoudre le problème: des famines, de épidémies (plus fulgurantes que le sida et ebola – des labos sont en train de s’en charger), des guerres OU une politique de décroissance des populations à l’échelle mondiale, ce qui suppose une collaboration internationale et un changement de société. Bref de passer de Homo predator à Homo sapiens. Une utopie. Dernière remarque: cette pullulation humaine est une conséquence directe d’une source d’énergie abondante et bon marché. Attendons la fin des énergies fossiles et en particulier du pétrole…

    @Daniel, les récentes découvertes de gaz naturel et sous-entendu de nap de pétrole attenantes à ces réserves de gaz décuplent chaque décennie. Avant d’en découvrir de nouvelles, les découvertes de sites gaziers ont fait que les réserves ont centuplés depuis le début du siècle et cela, sans parler des exploitations de gaz de schiste.

    @PJ: “Bof, ils disent tous à peu près la même chose. A gauche depuis Tony Blair, comme à droite depuis toujours.” Vous en avez beaucoup entendu parler de rapacité humaine? “Le premier qui me vient à l’esprit, par proximité, c’est François Longchamp. La politique de Mme Merkel suggère qu’elle aussi s’est ralliée à la pensée dominante d’un libéralisme en quête d’un nouveau souffle.” Je ne suis pas sûr que vous ayez lu après la première ligne, car l’extrait justement s’insurge contre le libéralisme. Alors, non, vous n’avez pas la bonne réponse. “Mais bon, je préfère me circonscrire à un domaine que je connais bien, la mobilité dans notre canton. Le sujet ne vous intéresse-t-il pas plus que ça ?” Si, beaucoup. Mais rien n’est possible avec Homo cretinus qui est prêt à passer 1h30 chaque jour dans les bouchons. Genève n’est pas faite pour les voitures. Il faut des gendarmes couchés pour faire respecter les limitations de vitesse. C’est dire. Mes “solutions”: péage urbain (sauf pour les résidents, transports publics gratuits. Bonus fiscal pour ceux qui se déplacent à vélo à la force de leurs muscles. Voyez-vous, quand je vois sur des escaliers roulants des gens qui se posent et attendent d’être amenés en haut (ou en bas) sans bouger, je me dis qu’il y a quelque chose de pourri dans le mode de pensée de nos contemporains et que le jour où ils seront atteints par un cancer ou une attaque cardiaque, ils auront tout fait pour. C’est aussi une question d’aménagement du territoire. Le territoire a été aménagé non pour minimiser les coûts humains, mais les coûts de la marchandise.

    Tout est lié. Si la volonté affichée de rester compétitifs dans une lutte internationale implique cette fuite en avant d’une croissance débridée, il faudra tenir compte des besoins annexes d’infrastructures et de services. Domaine Public nous donne un aperçu de la problématique. https://www.domainepublic.ch/articles/34781

    Je souscris Daniel. C’est d’ailleurs le fond de mon propos. En réalisant cette traversée, nous pouvons accéder à vos souhaits par des mesures d’accompagnement contraignantes qui pourraient bien aller jusqu’au péage urbain et au TC gratuits. Sans la traversée, vous pouvez oublier.

    MaxPlanker@ Vous vous fourrez le doigt dans l’oeil jusqu’à un point inimaginable. Il s’agit d’énergies fossiles, donc limitées. Et à un moment, dans un avenir pas si lointain, tout cela va joyeusement collapser. Et il n’y a aucun doute à ce sujet. Et si la consommation des carburants fossiles continue sur le même rythme, on va assez rapidement en voir les conséquences. https://www.planetoscope.com/petrole/209-consommation-mondiale-de-petrole.html 179’000 litres par seconde…86400 secondes par jour…

    De toute manière, le CO2 sera l’une des principales resources énergétique de demain : https://www.youtube.com/watch?time_continue=15&v=vH-YZdqB_SE Et qui est venu investir dans ce partenariat ? La Chine et les USA, l’Europe continue seule dans sa déroute !

    “sans parler des exploitations de gaz de schiste.” Effectivement, il vaut mieux ne pas en parler. Tout a été surévalué pour attirer les capitaux, et on se rend compte maintenant que c’est complètement foireux. Sans compter les dégâts à l’environnement. Saccage de la Terre pour le profit, et pfff, même pas de profit… sauf pour certains, comme d’habitude qui ce seront sucré au passage. Comme pour l’histoire de la boucle CFF à Genève. A part ça, si la production d’énergie fossile se maintient, on pourra bientôt planter des palmiers-dattiers à Verbier et récolter des dattes.

    “Vous vous fourrez le doigt dans l’oeil jusqu’à un point inimaginable. Il s’agit d’énergies fossiles, donc limitées.” Encore une fois d’accord avec Géo.

    @Géo, dites moi combien d’eau y a t-il dans la croûte terrestre ? Et quel pourcentage de cette eau est visible à la surface ?

    @Géo, selon les derniers bilans concernant les réserves en gaz, on en a encore pour 300 ans et à mon avis, on a pas découvert le quart du quart des réserves existantes, mais d’ici 300 ans, j’espère qu’on sera passés à autre chose, comme je l’ai exposé dans un commentaire ci-dessus.

    Revenons presque 2 siècles en arrière afin de vous faire comprendre certains mécanismes physiques élémentaires : https://www.youtube.com/watch?v=s79odgWz6BM

    Vous êtes un brin confus, Blanker. Vous passez des HC à l’eau puis à un moteur Stirling que je ne connaissais pas, merci. De quoi voulez-vous parler au juste ? Sur les 300 ans de réserve d’HC, non. Pas au rythme actuel. L’évaluation des réserves est un acte à 100% POLITIQUE (même pas économique, parce que ceux qui balancent ces chiffres savent bien que c’est du pipeau, et donc ils préparent autre chose tout en jouant aux idiots). Il vous faut réfléchir un peu et devenir un peu critique. Mais bon, moi je l’ai déjà dit. Vous pouvez vous raconter toutes les histoires que vous voulez, je m’en contrefous. A la limite, si mes frères humains croient vos sornettes, tant mieux : ils ne se casseront la gueule que mieux ! Et plus vite et plus fort cela va collapser, meilleur cela sera… Rien n’est pire que les longues agonies.

    “… à un moteur Stirling que je ne connaissais pas…” Étonnant, vous avez dû oublier vos cours de thermodynamique ou vous étiez aux manifs le jour où la démonstration a eu lieu. On fait bien de la physique propédeutique dans les études de géologie, non ?

    Le problème n’est pas le CO2, de loin pas. Bientôt 2 milliards d’africain qui n’on n’ont aucune conscience de ce qu’est l’environnement et qui balancent des milliards de sac en PE chaque jour dans la mer et les rivières, sans parler de Fukushima et Tchernobyl qui pissent des isotopes, tout cela pendant que les Bayer et autres produisent des millions de tonnes de pesticides néonicotinoïdes que les agriculteurs subventionnés épandent chaque année. Et les politiques enfument les pucelles de 13 ans avec des histoires de CO2 alors qu’il est présent dans l’atmosphère à 0,04% et que la vie s’est développée avec des taux cent fois, mille fois supérieurs. En fait, plus il y a de CO2 et plus certaines formes de vies se multiplient et se développent. Et passer d’un dix-millième de CO2 en plus, qu’est-ce que ça pourrait bien changer. Rien qu’avec ces exemples, il n’y aura pas le dixième de la population mondiale d’ici 30 ans, sans parler des futures retombées liées aux manipulations génétiques, attendez qu’un chaînon ADN présent dans un des végétaux vendus sous vide nous renvoie au stade simiesque et ce sera la cerise. Concernant le CO2, la hausse de CO2 ne fait qu’augmenter la croissance des végétaux, du coup les végétaux qu’on mange sont plus gros et poussent plus.

    Qui a remarqué le tunnel sur la merveilleuse fresque de Roland Larpin qui rend la rade aux gens et enfoui les bagnoles ?

    Bon, Blanker = Célhia de Lavarène = Corto = Gros délire…

    On devine le niveau, surtout après que le modérateur ait ce jour encore déclaré que : “Jolie formule pour revenir dans le sujet Mark. Mais Genève, géographiquement et historiquement est une ville pont, un lien entre le nord et le sud et la traversée des Alpes par le tunnel du Mont-Blanc. Je ne vois aucun inconvénient à ce que vous discutiez de migration ou de quoi que ce soit qui n’a pas de rapport avec le billet. Mais je vous avoue que je préfèrerais qu’on débatte de la pertinence de mon propos.”

    Ne soyez pas bete Corto. Maintenant que la memere a pitbull a du renoncer a venir répandre sa bile sur le blog du fait des délais de modération, on peut s`y retrouver entre gens civilisés sans craindre des avalanches de caca-piés-collés haineux a tout bout de champ. Cette vieille branche de Mario pourrait réapparaitre que je n`en serais pas faché.

    “Étonnant, vous avez dû oublier vos cours de thermodynamique ou vous étiez aux manifs le jour où la démonstration a eu lieu. On fait bien de la physique propédeutique dans les études de géologie, non ?” Le temps des manifs était terminé depuis longtemps quand j’ai repris l’uni, en géologie… La physique en géologie à Neuchâtel était un vrai problème. J’ai du prendre des cours privés chez un étudiant en physique de Lausanne qui m’a dit que ce que l’on nous faisait apprendre correspondait au programme de 2ème année chez lui. Les géologues n’avaient pas droit au programme de branleurs pour étudiants en médecine. Et c’est bien dommage, parce que qui trop embrasse mal étreint… Vous vous aigrissez avec l’âge, Gislebert. J’espère que vous en êtes conscient…

    « Vous vous aigrissez avec l’âge, Gislebert. J’espère que vous en êtes conscient… » Fichtre, venant d’un expert tel que vous, subtil observateur toujours dans la nuance, la remarque me touche profondément. Je vais y veiller, essayer de me corriger… Quant à mon âge, apprenez qu’il vous emmerde.

    “Quant à mon âge, apprenez qu’il vous emmerde.” Il emmerde certainement moins Géo que vous-même… Désolé pas pu m’en empêcher!

    J’attends le guide de modération…

    Le guide de modération? demandez-le à Géo/Corto/Patouche, sous la rubrique TOC.

    Géo et Corto ont des choses a dire, souvent des choses intéressantes et surtout ils sont capables de pensée critique. Ca fait passer le style. Moi-meme, j`essaie de rester poli (comme la hache de pierre du meme nom) mais j`ai souvent moins a dire que Géo et Corto.

    A en juger par les commentaires de l’un et de l’autre, c’est plutôt Géo qui me semble “aigri”. Toujours irascible, bilieux, fielleux, et j’en passe et des meilleurs. Je ne vois pas tellement l’intérêt des jugements à l’emporte-pièce de Géo. L’absence de réflexion est bien ce qui le caractérise et cela n’apporte pas grand chose au débat. L’ennui sans doute.

    Ah ouais ? J’aimerais bien une explication basée sur des faits. Par exemple, absence de réflexion ? Où ça ? Jugements à l’emporte-pièce ? Un exemple ? Le seul ici qui fait des jugements à l’emporte-pièce et sans réflexion, c’est celui qui signe “Luc”…

    Les blogs m’apparaissent un peu comme des défouloirs. Je trouve extrêmement difficile de déterminer la limite de ce qui peut, ou doit, ou ne doit pas être publié. C’est la raison pour laquelle j’avais choisi l’option de ne pas modérer qui est bien offerte par la Tdg. Seulement voilà, il a suffit d’un plainte pour Jean-François Mabut me bannisse à nouveau en m’expliquant qu’il m’avait déjà fait confiance à deux reprises… Je ne connais pas encore les raisons qui lui ont permis de faire marche arrière, mais je n’ai plus envie de batailler avec ça. Je vais donc tenter de modérer et c’est pas simple. Trop souvent le débat dégénère en attaques personnelles qui n’ont plus grand chose, voire rien à voir avec le sujet. Je ne suis pas opposé aux digressions mais je serais ravi si ceux qui me font l’honneur de me lire et de participer à ces échanges pouvaient se retenir de titiller les autres. Mais je ne vais pas les censurer à la moindre agression car je pense que c’est aussi un des avantages des blogs par rapport aux autres médias que de pouvoir s’exprimer librement sans la censure d’un comité de rédaction ou que sais-je.

    Pierre Jenni@ Le critère, ce sont les arguments. Le commentaire précédent de Luc n’est qu’un tissu d’insultes. Pourquoi le laisser passer ? Cela ne fait que rabaisser la réputation de ce blog… Pour ma part, j’admets toutes les critiques quand elles sont argumentées. Mais je n’en ai pas vu beaucoup en 13 ans de présence sur cette plateforme…

    Si le critère ce sont les arguments alors on est mal. Non seulement, comme vous, je n’en ai pas vu beaucoup, mais même lorsque l’on évoque le sujet sans attaques ad hominem, je ne lis que des convictions non étayées et très rarement des faits objectifs ou vérifiables qui viendraient contrer mes propositions. Autant alors fermer les commentaires. Mais dans quel but ? Je ne tiens pas à prêcher dans une église vide. Je n’ai encore lu nulle part d’explications sur le potentiel de dégorgement de la ville par le projet de traversée autoroutière. Je le conteste de par mon expérience de terrain et je prétends que personne ne montera à la Pallanterie ou au Vengeron pour traverser. Ce n’est qu’un exemple à propos.

    Cela dit, je mettrais ma main à couper que Luc n’est autre que Corto. Le monde est petit, hein…

    De toute maniere, on ne refera pas le monde sur les blogs, alors argument ou pas, autant s`y défouler, en tout bien tout honneur of course. N`ayez pas d`illusion pour ce qui est des gros projets, Pierre. C`est une période de vaches maigres qui nous déboule dessus du fond des paturages archi-broutés.

    Pierre, entre-noustu parles d’une censure orchestrée par Mabut et de la viabilité de ton blog, ainsi que la présence de trolls sur ton blog, tout ça en mettant tout sur le compte de “Corto”. Dans une revue, Zemmour répond ainsi : Lorsque Jacques Bainville, le journaliste-historien de l’Action française, dans un livre prophétique écrit, en 1920, « Les conséquences politiques de la paix », annonça la prochaine guerre avec l’Allemagne (et tous les événements qui se déroulèrent dans les années 30, alors même que personne ne connaissait Adolf Hitler !), la gauche et tous les républicains (bobos bien pensants de l’époque) lui reprochèrent son bellicisme et sa germanophobie. Il répondit que « les républicains ont coutume de reprocher à ceux qui annoncent les événements funestes de les avoir provoqués. »

    Non Corto, pour une fois tu n’es pas la cause de ce bannissement.

    Encore ce Pierre Maudet ?

    Non, c’est ta copine.

    Pierre, je vois ta patience mais également le besoin d’exprimer des opinions sur des sujets divers, il y a un réel besoin de la population de pouvoir s’exprimer librement et c’est exactement pareil avec ton blog qu’avec les casseurs dans les manifs de gilets jaunes en France, penses-tu que le pouvoir n’est pas derrière les casseurs ? Vraiment ? Ils sont quelques centaines et les forces de l’ordres d’un pays comme la France ne serait pas arrivés à localiser et arrêter ces casseurs depuis 19 semaines ???? Sur les blogs TDG et dans les médias c’est exactement la même chose et ce sont les “gilets jaunes” des blogs de Tamédia qui se prennent les balles, les coups de matraques et les autres violences, afin uniquement de contrôler la pensée unique !

    Je ne vois pas trop de quoi tu parles. Suggères-tu que je suis piloté ? Ou penses-tu que je fais le jeu des décideurs en offrant une plateforme d’évacuation du trop plein ? Je ne fais que donner mon opinion sur des sujets qui me tiennent à coeur. Et encore, je me retiens et ne publie que l’essentiel. Selon mes critères, va sans dire.

    Cependant, je comprend ton assiduité concernant la traversée de la rade, mais je t’avais dit que vu l’enseigne de ton blog, tu devrait plus t’exprimer sur la conduite autonome et intelligente, les véhicules comme je te l’ai dit vont très rapidement mutter et devenir des sortes de transports publics individuels ! En tant que défenseur de ta profession et ayant dédié ce blog “hey taxi”, je ne comprend pas pourquoi tu n’orientes pas le débats vers ce phénomène global qui va transformer ta profession de manière catastrophique !!

    Pierre, je parlais de ce que tu as écris plus haut : “J’attends le guide de modération… Écrit par : Pierre Jenni | lundi, 25 mars 2019”

    J’ai fini par me rallier aux exigences de la Tdg car je n’ai pas envie d’engager un combat pour la liberté d’expression. Si j’ai insisté si longtemps sans modérer les commentaires c’était parce que j’estimais, et j’estime toujours, que chaque intervenant devrait être responsable de ses propos. Je ne me sens ni l’autorité, ni la compétence de déterminer ce qui peut, doit, ou ne doit pas être publié. Je laisse ça à des types comme Mario, ou Michèle Herzog, pour ne prendre que ces exemples, qui semblent véritablement y prendre plaisir. C’est presque leur mission. Moi, je me contente de parler mobilité et taxis.

    Je ne partage pas ton analyse sur ce point. D’abord je défends ce projet de traversée pour répondre à un besoin pressant et pour le bien du plus grand nombre, pas juste des taxis. Ensuite, comme je suis un partisan de la qualité de vie en ville, je souhaite qu’on en limite l’accès aux véhicules qui n’ont pas un besoin impératif de s’y rendre et les taxis n’en font évidemment pas partie. Bien au contraire, si l’accès est limité, ou découragé par un péage par exemple, comme à Londres, l’usage des taxis deviendra plus populaire. Sur la question des véhicules autonomes, je me suis déjà assez exprimé et je n’ai pas envie de me répéter. Notre métier a déjà bien changé. Nous sommes devenus des livreurs et des assistants sociaux.

    Sur la question des véhicules, je te demande de relire tes réponses à mes commentaires, ils sont à la mesure de ta réponse dans to dernier commentaire ! Concernant le rôle social, on peut en parler, mais c’est comme avec les automates distributeurs de billets CFF ou les caisses automatique dans les magasins Migros et Coop !

    Comme je l’avais écrit, d’ici 5 ans, tous les véhicules vendus sur les marchés de la voiture seront équipés de systèmes de conduite autonome !!! Et je suis large, d’ici 3 ans ce sera déjà le cas !

    Oui, et alors ? C’est pas parce que l’option est disponible que les chauffeurs vont disparaitre des véhicules. Et d’ici que la pratique devienne la norme, je boufferai les pissenlits par la racine.

    Pourquoi tu te condamne de la sorte, tu vas vivre vieux et on en reparlera ! Par contre, où il semble que tu te trompe c’est sur la vitesse à laquelle l’industrie automobile avance et compte capter la clientèle et le politique !

    Je pense que d’ici 3 ans, Uber lance des flottes autonomes aux USA et dans d’autres pays, des véhicules électriques et sans chauffeur !

    Qui vivra verra. Mais Uber…?! J’en doute. Toi qui semble branché technologie, ne vois-tu pas les applications décentralisées débarquer ?

    “ne vois-tu pas les applications décentralisées débarquer” Explique-toi un peu plus ??

    Ne me dis pas que tu ne sais pas de quoi je parle. Parce que là j’aurais tout soudain des gros doutes… Voici mon plus bel espoir. Ils prennent un peu de temps car la technologie n’est pas au point, mais ça va faire très fort. https://swarm.city/

    Pierre, tu n’en sais rien, pas plus qu’eux, en ce qui concerne certaines intox ou pas intox, ce qui est certains, c’est que les marchés de la finance sont toujours très tendus et très inexplicables. si c’est ce que tu veux savoir ! Concernant les normes technologiques, beaucoup cherchent à faire croire qu’ils maîtrisent certaines technologies, saches que ce que les Européens n’ont pas encore compris, c’est à dire les algorithmes “blockchain” sont depuis plus de 10 ans, complètement obsolètes ! Regarde, si tu trouves, des infos à propos du “bluefield” !

    Concernant “swarm-city”, si une technologie merde dès le départ, elle merdera toujours !!!!! De ça, tu peux en être certain !!!!!!!

    Tu dégaines un peu vite Corto. Renseigne-toi et tu comprendras que ce n’est pas Swarm City qui n’est pas prête, mais tout ce qui tourne autour de la blockchain. Je pensais que tu étais un pro du sujet… Pour le moment on assiste à une récupération du concept par les banques. J’en ai parlé en long et en large sur mon billet où tu t’es défoulé. http://posttenebraslux.blog.tdg.ch/archive/2018/05/04/swisscom-connected-event-la-blockchain-291893.html

    Je t’ai déjà dit x fois que les banques flippent avec le “blockchain” et qu’elles veulent toutes faire du pseudo “blockchain” contrôlable au travers de leurs serveurs, en fait, ou ils ne savent pas de quoi elles (les banques) parlent ou elles cherchent une solution hybride qui tente “d’enchaîner” le blochchain à des niveaux palpables !! Crois-tu qu’un banquier suisse va larguer ses milliers de milliards sur des algorithmes open-source sur la toile ???? Tu rêves ! Pourtant c’est le cas du bitcoin, il n’est absolument pas centraliser sur un serveurs, mais sur des (milliards) de chaines de données qui circulent dans les airs !!!

    Relis attentivement la définition très restrictive donnée sur WIKI : “Une (ou un) blockchain, ou chaîne de blocs1,2, est une technologie de stockage et de transmission d’informations sans organe de contrôle. Techniquement, il s’agit d’une base de données distribuée dont les informations envoyées par les utilisateurs et les liens internes à la base sont vérifiés et groupés à intervalles de temps réguliers en blocs, l’ensemble étant sécurisé par cryptographie, et formant ainsi une chaîne3. Par extension, une chaîne de blocs est une base de données distribuée qui gère une liste d’enregistrements protégés contre la falsification ou la modification par les nœuds de stockage ; c’est donc un registre distribué et sécurisé de toutes les transactions effectuées depuis le démarrage du système réparti.”

    J’ai compris le principe de fonctionnement ainsi que la récupération par les banques dans un système fermé, privé qui perverti le concept. Du moins pour les puristes. Certains sont en train de plancher sur le moyen de limiter les problèmes de consommation pour que le bitcoin et ses petits frères puissent véritablement prendre leur envol. Pour le reste, je serais incapable de tenir une conversation sur ce sujet. Mais si tu regardes un peu ce que tentent les types de Swarm City, tu devrais être enthousiaste comme moi. C’est véritablement la fin des intermédiaires et surtout des parasites comme Uber qui se sucrent au passage sans rien offrir et en violant toutes les dispositions légales dans tous les pays. A part ça, je t’aime bien quand tu discutes de manière plus constructive.

    Pierre, encore une intox, le bitcoin ne bouffe pas d’énergie, c’est un mensonge débile, si ont calcule le courant de l’ensemble des machines qui sont connectés aux algorithmes, certes c’est énorme, mais il faut savoir que ces machines ne travaillent pas uniquement pour les transmissions de la blockchain, la participation de chaque machine concernée n’est qu’un milliardième voir beaucoup moins de la consommation de ladite machine !!!

    Bon franchement, je ne suis pas compétent. Je sais juste que le bitcoin ne représente pour le moment qu’une infime partie de toutes les transactions financières donc proportionnellement, la conso est énorme.

    Là on est d’accord, seulement ce qui dérange, c’est que personne à cause d’un algorithme n’a le contrôle sur le fonctionnement, une sorte de “dieu” omniprésent et omniscient partagé par l’ensemble de la planète ! Maintenant, alors l’algorithme blockchain ne faisait que garantir des authentifications/validations/non-répudiations, voilà que des séquences algorithmiques également partagées sur l’ensemble du réseau et qui sont capables de réfléchir et concocter des calculs incroyablement plus complexes et puissants que ne pourraient le faire les ordinateurs les plus puissants de la planète et cela également dans un anonymat total !!!

    Si tu veux savoir à partir de quoi ce sont posées les bases des suites logiques qui régissent le blockchain, je peux te l’expliquer, mais malheureusement, pas publiquement !

    Difficile de débattre dans une ville qui passe son temps à se taire !

    Sur mon ordi, impossible de lire ton post, tout est en signes ASCII

    As-tu essayé sur d’autres billets, ou sur l’autre blog ?

    C’est bon, as-tu changé l’apparence de ton blog ?

    Je suis dessus. Je cherche encore le moyen de fixer la bonne fonte et harmoniser avec les commentaires. Comment tu trouves ?

    C’est mieux, mais comme je le disais, le problème c’est le manque de débat !

    Bon, il faut comprendre que peu de gens lisent les blogs de la Tdg. J’en suis désolé, mais c’est un fait. Tiens, rien que les taxis qui se plaignent tout le temps. Je n’en vois pas un qui vient ici discuter…

    Alors, Swarm City, qu’en penses-tu ?

    “Bon, il faut comprendre que peu de gens lisent les blogs de la Tdg.” La présence de Corto ou de ses nombreux avatars (Luc, Célhia de Lavarène, etc, etc…) n’y est peut-être pas pour rien. On se découragerait pour moins que ça et c’est bien compréhensible.

    J’en pense rien, tu sais, lorsqu’une révolution apparaît dans la toile de la technologie, il est déjà présent et utilisé par des millions d’utilisateur avant que tu le saches ! Les projets qui culminent actuellement n’essayent pas comme “Swarm-city” de copier une technologie déjà dépassée, je te l’ai dit, regarde plutôt en avant et essaye de trouver des infos sur le “bluefield” !

    Je suis d’accord Géo. Mais… Parfois, comme en ce moment d’ailleurs, Corto se calme et participe de manière constructive aux débats. Je vais donc filtrer, puisque j’y suis contraint si je veux continuer avec ces blogs, et trier en fonction de ses états d’âme.

    Et dire que Géo et “Corto” ont connu l’amour sans limite, voilà que mon Géo me fait une crise post divorce !!

    Tout ce qu’on demande à Corto, c’est de se limiter à son seul pseudo. Cela suffira à rendre les blogs plus lisibles… Je suis absolument pour les pseudos, mais un seul par tête de pipe…

    T’arrêtes de chialer Géo !

    Qu’est-ce qu’ils ont dû balancer leurs camarades de classe, rien que des mouilleurs et des cafteurs ! C’est comme ça que vous voulez faire de la Suisse un pays qui va se relever du déshonneur chronique qu’elle traverse ????

    Non seulement les suisses s’écrasent comme des merdes face aux banques et aux mafieux, mais ils ont été dressés comme des clébards pour se balancer entre eux !!! La honte de la honte !!!!

Serpent de mer des Genevois

Afin de commencer par le début, je propose de revenir sur quelques dates importantes de cette saga.

Je reprends donc quelques passages et illustrations de l’excellent ouvrage écrit à deux mains par David Hiler, notre ancien argentier et néanmoins historien, et Laurence Bézaguet, journaliste bien connue dans notre république. Publié en 1996 soit juste avant la votation qui a enterré la traversée de la rade.

Je ne vais pas résumer tous ces rebondissements, mais tenter de cerner les enjeux majeurs et les causes des échecs qui se résument à quelques paramètres; financement, type d’ouvrage et positionnement. Et bien sûr l’opposition à tout projet quel qu’il soit.

1896 La toute première trace c’est le tunnel Trachsel qui permettait, et permettrait toujours, le bouclement de ce qu’on appelle la petite ceinture. (rue des Alpes, Gd-Pré, Hoffmann, Wendt, Charmilles, Pont Sous-Terre, St Georges, rte des Jeunes, Acacias, Pont d’Arve, Helvétique, rue de la Scie). En réalisant cet ouvrage on ferait d’une pierre deux coups. On enterre les TIM et on offre le pont du Mont-Blanc à la mobilité douce. Plus besoin de passerelle vélo/piétons. Faudra se résigner à en faire le deuil puisque la DGT s’apprête à fermer la place Cornavin aux TIM. Et pourtant, ce serait la solution la plus efficace et bon marché à très court terme pour parer au plus pressé. Nos élus visionnaires préfèrent le rêve à la réalité. Ils travaillent donc depuis une vingtaine d’années à virer les bagnoles de la ville. Pourquoi pas ? Je suis plutôt d’accord. Mais pas comme ça !

1897 Marquera les premières oppositions de principe de tous ceux qui considèrent la rade comme sacrée et intouchable. Ce site unique au monde doit rester vierge. On découvre sans surprise une campagne d’affichage qui nous rappelle celle contre l’initiative 152 de l’UDC en 2014.

1935 Dans la foulée des architectes comme Maurice Braillard ou Marc Joseph Saugey, et le développement des transports individuels motorisés qui paralysent déjà la ville, la tendance ira vers la création d’axes majeurs pénétrants et traversant la ville. En opposition avec ceux qui prônaient déjà le contournement. Ce sera le véritable commencement de cette odyssée sans fin. Avec d’un côté ceux qui voudront créer de véritables autoroutes le long des quais jusqu’à la Jonction et ceux qui ne veulent surtout pas toucher à ce joyau.

1943 Les architectes sont évidemment favorables à des ouvrages d’art et ils espèrent y laisser leur marque. Ils viennent d’ailleurs du monde entier. Certains pourtant, à l’image de Emile-Albert Favre et Meissner, proposent de supprimer le pont du Mont-Blanc au profit de deux tunnels piétons et motorisés pour retrouver la rade d’antan. C’est Jean-Jacques Dériaz qui laissera une trace durable au travers de son journal, le “Citoyen libre” et ses multiples projets qui tentent de réconcilier des écoles diamétralement opposées. Fervent défenseur des transports publics, ils sera pourtant favorable pour des questions économiques à l’accessibilité du trafic automobile au centre ville. “Lorsque le trafic s’amenuise, le commerce s’anémie.” Il fut le premier à parler de hiérarchisation. Jean-Jacques Honnegger, autre figure marquante de l’architecture genevoise, attaque violemment les méthodes de travail du Service d’urbanisme, sa bureaucratie et son inefficacité.

1948 La foire d’empoigne entre les divers acteurs, les responsables du département, l’architecte cantonal, les architectes indépendants ou autres experts ainsi que les services de l’Etat, inciteront Louis Casaï, Conseiller d’Etat en charge, à demander un rapport qui fera date. Il s’inscrira dans une vision de développement international en tant que carrefour Paris-Turin et prévoit un développement à 200’000 habitants. Ce rapport mènera à un concours d’idée en 1954. Je jury confirmera les options “Voies express” du rapport et abandonnera l’idée d’un tunnel qui n’est pas un ouvrage attractif pour le tourisme.

1955 Le projet Bréra, Nierlé, Wltenspuhl (BNW) soutenu par Saugey propose un pont-rade en amont du pont du Mont-Blanc en créant une “grande rade” avec de nouvelles jetées.

Une première voix isolée propose sous la plume de l’écrivain Pierre-Louis Guye d’interdire la circulation dans les Rues-Basses, la vieille ville, la Corraterie et le long des quais du lac et du Rhône. Que la fête commence !

Le TCS s’impatiente et relève l’achèvement prochain de l’autoroute Genève-Lausanne. La Confédération n’entend pas financer un ouvrage trop dispendieux.

1959 Finis les débats entre urbanistes, les groupes de pression entrent en scène. La société d’art publique défend l’intégrité du site et exige le raccordement autoroutier sur la ceinture. Le TCS et les milieux économiques s’y rallient avec l’idée d’un tunnel au lieu d’un pont.

1960 Le référendum Dériaz consacrera le désaveu des haut-fonctionnaires. La solution des routes express est remise en cause partout, en Suisse comme ailleurs. On parle de plus en plus de développer les transports en commun et de limiter l’accès du trafic au centre-ville. La traversée de la rade, maillon essentiel de la ceinture, est à créer le plus rapidement possible.

1964 La Confédération n’entre pas en matière pour le financement. On renonce à l’autoroute et déclasse en route d’importance nationale largement à charge du Canton. Le 30 mai 1965 les Genevois refusent la hausse de l’impôt auto destiné à payer l’ouvrage.

1969 La finalisation du réseau des autoroutes françaises définira dorénavant la stratégie. La traversée a du plomb dans l’aile malgré les assurances du Conseil d’Etat d’une réalisation à 15 ans. Ce ne sera que voeu pieux. Les années 70 vont radicalement changer la donne. Les valeurs de progrès, de croissance économique et de société de consommation sont mises en opposition à une conscience écologique, protection du patrimoine et du milieu naturel. La doctrine officielle devient plus transversale et inclusive.

1975 Sous la pression du TCS, Le conseiller d’Etat Jacques Vernet promet un timide soutien à une traversée urbaine en échange de l’abandon du projet de traversée autoroutière qui met en péril le contournement ouest. Cela ne suffira pas et le peuple rejettera le projet de contournement. La commission de l’urbanisme observe que la réalisation d’une nouvelle traversée de la rade ne fait pas partie des priorités inscrites au plan directeur cantonal pour 1990. Le serpent d’eau douce s’enlise dans les sables mouvants de l’expertise.

1977 Un projet de l’architecte Fulvio Moruzzi présenté par le Comité pour la traversée du lac, sera vivement combattu par Jacques Vernet qui veut sauver le contournement ouest. Un second, plus ambitieux qui vise à relier le Grand-Saconnex à Thônex-Vallard sans atteinte aux rives. En 1980 le Grand-Conseil valide l’autoroute de contournement et n’entre pas en matière sur le projet de traversée autoroutière. Le verdict sera confirmé par le corps électoral genevois à 55 %.

1981 Grobet entre en scène. (gros soupir de ma part quand je pense que mon père s’était présenté contre lui à l’élection partielle au CE et que la droite lui avait préféré un médecin sans expérience politique qui a ouvert un boulevard à Christian Grobet deux ans plus tard.) Car Grobet fera tout pour faire capoter les innombrables projets et l’engagement infatigable du radical Jean de Tolédo.

1985 Grobet tourne sa veste et s’engage à trouver une subvention fédérale. Le TCS lance son initiative “pour une traversée de la rade” le 11 septembre 1985 afin de donner aux autorités un mandat clair. La récolte de signatures fait un tabac. De Tolédo voit un tunnel entre l’avenue de France et le port Noir. Grobet veut une petite liaison sous-lacustre. La Ville s’y oppose évidemment puisqu’elle serait entièrement à sa charge. On va vite découvrir les conséquences du choix politique de déposer une initiative non formulée mais le sujet est trop complexe pour être proposé ici. J’y reviendrai…

La Tdg va lancer son “référendum” avec trois projets. Petite traversée du gouvernement, moyenne du comité d’initiative, et une redéfinition de la rade selon le projet Ellenberger.

Le 12 juin 1988 les genevois plébiscitent le principe d’une traversée de la rade.

Il faudra encore de nombreux billets pour expliquer tout ce qui va suivre. Je doute que vous soyez nombreux à vouloir me suivre dans cette enquête un peu déprimante qui montre à quel point chacun tire la corde de son côté sans chercher ce fameux compromis dont nous sommes si fiers en Suisse. Le sujet est passionnel, profond, enraciné. Il fait appel à l’émotionnel et ne laisse que peu de place à la raison. Et même lorsque celle-ci est à l’oeuvre, les points de vues se défendent objectivement.

Grobet abattra ses cartes et reconnaitra dans une interview à propos de la traversée de la rade “qu’il s’y était toujours opposé et qu’il espérait qu’elle ne se ferait jamais”. Il aura en tous les cas réussi à faire trainer les choses durant 10 ans. On le subira jusqu’en 1993 où il sera remplacé par Philippe Joye le “flamboyant architecte”.

1994 S’il n’a pas brillé, il aura au moins eu le mérite de l’enthousiasme communicatif. Philippe Joye ne cachera pas sa préférence pour un pont haubané au large. Il s’appuiera sur Monsieur Rade, René Walther, spécialiste de renommée mondiale en matière de ponts à grande portée qui assénera : “c’est maintenant ou jamais !”

Grobet sera le représentant de l’opposition dans un combat qui verra son épilogue en 1996 lorsque les Genevois seront à nouveaux appelés aux urnes. L’ouvrage de David Hiler et de Laurence Bézaguet s’arrête ici. Je reviendrai donc avec un suivi des conséquences de cette votation dans un prochain billet.

Remarques personnelles à ce stade :

– Plus on attend, plus ça coûte cher;

– les conseillers d’Etat qui ont défilé n’ont quasiment rien eu à dire. Ils ont brassé de l’air;

– les services de l’Etat sont inertes et incapables d’agir dans des délais qui correspondent aux besoins;

– lorsque le souverain est sollicité, on le ballade avec des formulations indescriptibles et contestables en justice;

– les différents niveaux décisionnaires se renvoient la balle. Ni la Ville, ni le Canton, ni la Confédération ne veut raquer;

– les experts sont déconnectés des réalités du terrain et victimes des pressions économiques et politiques;

– les partis se profilent en fonction de leur idéologie fondamentale et n’envisagent jamais le compromis;

– les citoyens sont démunis face à une telle complexité d’intérêts inavouables ou contradictoires;

– les fonctionnaires en charge de la mise en oeuvre des décisions du parlement privilégient la stabilité, la constance et l’évolution maitrisée des projets qui se définissent sur le long terme. Ils ne sauraient se plier aux caprices de leurs chefs et d’une population indécise, mal informée et capricieuse.

Catégories : Genève, mobilité, Politique, Rade, transports 176 commentaires

Commentaires

  • Ce genre de projet devient justement un serpent de mer parce que ca amuse la galerie et que les politiciens populistes adorent les sujets qui amusent la galerie. Évidemment, a force de baver dessus, la chose devient de moins attractive, c`est comme les vieilles putes en quelque sorte… Écrit par : Jean Jarogh 09h14 – lundi 11 mars 2019
  • Oui, ce genre d’ouvrage utilitaire ne fait plus rêver. Même la bagnole devient presque un moyen incontournable pour certains mais plus l’objet d’un désir.
    Pourtant, nous devons tous circuler dans la ville, quel que soit le mode choisit, et si nous ne faisons rien nous irons vers la paralysie et l’explosion des coûts économiques exacerbant la frustration de tous.

    Ce billet ne donne qu’un vague aperçu des errements de nos décideurs. Entre le premier projet officiel déposé en 1955 et la votation de 1996, soit en 40 ans, plus de 120 projets ont été déposés. Je referai un petit tour d’horizon à l’occasion. Écrit par : Pierre Jenni 09h21 – lundi 11 mars 2019
  • Vous connaissez ma réponse a cela, Pierre. Cela dit, meme sans les TP gratuits, le probleme se résolvera car la société change et le populo aura de moins en moins de raisons de passer ses journées a cavaler en ville. Écrit par : Jean Jarogh 09h26 – lundi 11 mars 2019
  • Vous prêchez un convaincu Jean. Nous aurons moins besoin de nous déplacer dans nos villes mais l’infrastructure restera indispensable.
    Je ne propose rien moins que de réaliser la dernière étape nécessaire à la pacification des quartiers par un bouclage des périphériques.
    Avec un tel ouvrage, nous pourrons enfin réaliser les objectifs qui visent à rendre la ville aux gens et l’expurger du bruit, de la pollution et du danger des TIM.
    Et je partage votre souhait de rendre les TC (c’est le nouvel acronyme pour transports en commun) gratuits au centre même si ce principe ne respecte pas la logique de l’utilisateur/payeur que nous souhaitons infliger aux TIM pour payer l’ouvrage. Écrit par : Pierre Jenni 09h34 – lundi 11 mars 2019
  • Expliquez-moi quand-meme un truc, Pierre. Comment un tunnel sous la rade pourrait-il alléger une circulation qui bouchonne depuis plusieurs kilometres des deux cotés, notamment a cause des nombreux feux rouges nécessaires? Faudrait un tunnel de plusieurs kilometres… Écrit par : Jean Jarogh 09h47 – lundi 11 mars 2019
  • Je tiens à préciser que la notion de péage n’implique plus aujourd’hui ces immenses barrières avec guérites ou paniers à monnaie. La technologie permet de saisir immédiatement tous les numéros de plaques des véhicules qui traversent l’ouvrage et d’effectuer toutes les opérations de la chaine jusqu’à l’encaissement de manière complètement automatisée.
    Il s’agit aussi de comprendre que le Conseil Fédéral voit la notion de péage d’un bon oeil notamment en relation avec le transfert de technologie de l’essence fortement taxée pour l’entretien des routes aux véhicules hybrides et électriques qui hypothèquent sérieusement cette source de financement.
    Il faudra bien trouver le moyen de taxer les véhicules “propres”. Écrit par : Pierre Jenni 10h58 – lundi 11 mars 2019
  • Par ailleurs, meme avec un tunnel a rallonge, celui-ci finirait vite par bouchonner aussi car a coup sur des flopées de Gaulois qui viennent aujourd`hui en tram ou a deux roues reprendraient leur bagnoles adorées. Écrit par : Jean Jarogh 09h53 – lundi 11 mars 2019
  • Je vous remercie de faire l’effort d’envisager ma proposition sans s’arrêter à des questions de principe.
    Il s’agit de comprendre que la logique du département fonctionne sur le long terme. Ainsi ce sont les principes retenus au début de ce siècle qui sont mis en oeuvre, quels que soient les chefs et leurs sensibilités ainsi que les promesses qui leur ont permis de se faire élire.
    La logique consiste définitivement à rediriger les TIM sur les périphériques.
    Ceci implique de les rendre plus fluides et c’est ce qu’a tenté de faire le département avec le U Lacustre. Je dis bien tenté, car c’est un échec pour les raisons que vous relevez notamment de feux de circulation qui interrompent les flux.
    L’ouvrage que je propose devrait trouver ses accroches au carrefour Malagnou-Rieu pour la rive gauche et place des Nations sur la rive droite. J’imagine un grand giratoire qui certes ralenti un peu mais n’interrompt pas les flux. Je parle volontiers de hub des Nations qui permet la liaison avec la route des Nations et l’autoroute, libérant ainsi la rue de Lausanne ainsi que l’accès à la petite ceinture par Motta-Hoffmann. Écrit par : Pierre Jenni 09h55 – lundi 11 mars 2019
  • Le trafic des pendulaires, en augmentation constante et importante, est une des préoccupation des services en charge de la politique de mobilité, la DGT.
    Afin de s’assurer de l’efficacité du Léman Express et donc de la capacité aux frontaliers de jouer le jeu du transfert modal, ils ont prévu des mesures contraignantes comme par exemple de fermer les petites douanes à certaines heures d’affluence.
    J’avoue que je ne suis pas favorable aux mesures contraignantes. Je préfère la carotte au bâton.
    Il s’agit de comprendre que l’on ne pourra plus aller partout en voiture. L’hyper-centre sera interdit aux non professionnels et les quartiers, tous en zone 30, resteront accessibles pour de courtes durées, le temps de prendre en charge ou déposer personnes ou marchandises. Écrit par : Pierre Jenni 10h01 – lundi 11 mars 2019
  • Il s’agit de prendre en compte d’autres paramètres que le transport seul. Genève est un pôle d’attraction régional qui se développe énormément. On peut déplorer la politique qui favorise une telle explosion démographique sans assurer les mesures d’accompagnement des infrastructures et des services ainsi que du logement qui sont devenus de vrais problèmes connexes. C’est pourtant le choix qu’ont fait nos élus et que nous devons assumer.
    Si je suis réservé, voire opposé, à un tel développement non maitrisé, je suis en revanche convaincu qu’il est possible de croitre modérément afin d’assurer une prospérité partagée. La croissance zéro ou la décroissance m’apparaissent comme des principes déprimants qui ne correspondent pas aux règles des cycles de vie; naissance, croissance, vieillissement et mort. Je défends donc une vision d’une économie durable par l’utilisation maîtrisée des ressources et dans le respect du renouvellement garanti. Écrit par : Pierre Jenni 10h09 – lundi 11 mars 2019
  • La longueur du tunnel n’a rien à voir. Le tracé que je propose permet la liaison directe avec les autoroutes et n’a aucun impact sur la rade.
    Ou plutôt si, il a un impact énorme puisqu’il la rend aux Genevois. Imaginez le pont du Mont-Blanc réservé aux TC et à la mobilité douce ! Écrit par : Pierre Jenni 10h11 – lundi 11 mars 2019
  • Bref, vous voudriez bien plus qu`un tunnel, Pierre. Un projet aussi étendu implique beaucoup de rajustements urbains et donc d`autant plus de moni, sans meme parler de ce que la circulation serait du coup bloquée en beaucoup d`endroits et pendant de longs mois. Je crains que l`urbanisme soit une science trop complexe pour etre apprivoisée, Pierre. C`est un peu comme si un simple soldat voulait s`improviser stratege sous prétexte qu`il connait bien la vie de bidasse. Sans vouloir vous vexer, bien-sur, puisque je suis moi-meme un simple troufion quand il s`agit d`urbanisation. Écrit par : Jean Jarogh 11h34 – lundi 11 mars 2019
  • C’est pas tout faux et je n’ai pas la prétention de maîtriser toutes les questions d’urbanisme. En revanche je prétends savoir que faire pour circuler dans notre ville. Bien mieux que n’importe quel expert qui s’appuie sur des algorithmes et autres simulations virtuelles.
    Concernant l’impact des travaux, j’observe que le CEVA qui est une réalisation autrement plus conséquente, n’a pour ainsi dire eu aucun impact sur la circulation en ville pour la simple et bonne raison que presque tout se passe sous terre.
    Maintenant, puisque vous venez sur ce sujet, avez-vous la moindre idée de ce que va provoquer l’agrandissement de Cornavin et les mesures préventives de fermeture de la place et de la rue de Lausanne ?
    Mais il est vrai que je propose un véritable changement de paradigme, comme d’ailleurs les autorités et les programmes. La seule différence consiste à faire en sorte que ça fonctionne. Or, avec les options prises, je prévois le chaos. Écrit par : Pierre Jenni 11h42 – lundi 11 mars 2019
  • “les citoyens sont démunis face à une telle complexité d’intérêts inavouables ou contradictoires”

    Merci pour ce flash-back (de “l’odyssée” plutôt que serpent de mer) et travail de recherches.

    Un tour de force, si vous parvenez à dégager une vision d’ensemble valable, ou gérable, entre cohérence / incohérences, entre objectifs financés &/ou projets à l’étude, tous azimuts

    incl. CEVA- Leman Express- lignes TPG supplémentaires au seul service des français sur leur territoire- idem des bus BNHS pour liaisons Gve centre / centre-villes 74-01 financées par la CH* (quid de Berne & sa non-entrée en matière au financement d’infrastructures routières GE. Depuis 2014, à combien se chiffrent les financements CH + GE en faveur des modes de transport français?!).
    A ces objectifs, ajouter les coûts de gestion d’une taxation des usagers de tous TP aux heures pleines, envisagée pour réduire les flux,

    *2014, http://www.genevoisfrancais.org/actualites/une-premiere-pour-le-grand-geneve-la-confederation-cofinance-le-bus-haut-niveau-de


    Auriez-vous une revue des cartographie de tracés des 3 projets dans les tuyaux?


    Autoroute de contournement, tracé
    https://www.espazium.ch/llargissement-de-lautoroute-de-contournement-de-genve-dbutera-en-2018

    Tracé du Leman Express
    https://www.ceva-france.fr/pages/leman-express-le-1er-rer-transfrontalier-franco-suisse

    Projet petite traversée 2004 Ave de France Gustave Ador
    https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/ressuscitee-traversee-rade-divise-geneve/story/28183281?track

    Projets (4) de Santiago Calatrava 2017
    https://www.batimag.ch/projets/246-millions-pour-reflechir-a-la-traversee-du-lac

    Projection du trafic à l’horizon 2020 avec et sans traversée
    https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/ressuscitee-traversee-rade-divise-geneve/story/28183281?track Écrit par : divergente 12h20 – lundi 11 mars 2019
  • Merci infiniment pour ces liens précieux divergente.

    Je reviens brièvement sur chaque proposition avec des commentaires :

    – Autoroute de contournement
    Les choses ont bougé entre-temps. L’aménagement du carrefour du Grand-Saconnex est devenu une réalité puisque les travaux de la route des Nations ont démarré, amenant ainsi une artère de 2 x 2 voies derrière l’ONU sans suite. La traversée s’impose pour valider un tel ouvrage.

    – Tracé du Leman Express
    J’espère sincèrement que ce RER remplira sa mission. Mais j’observe qu’il serait autrement plus efficace s’il pouvait lui aussi boucler entre la gare des Eaux-Vives et Sécheron.

    – Petite traversée 2004
    Je fus un des grand défenseurs de l’initiative 152 proposée par l’UDC. Malheureusement, pour des questions de politique politicienne, ce parti est mal aimé dans notre canton et l’opposition de l’ensemble de la classe politique nous a démontré leur incurie et leur incapacité à travailler pour le bien des Genevois. Je propose une variante qui permet d’éviter de s’accrocher trop près de la rade et surtout je suggère une traversée mixte qui fait la part belle aux TC. Les mesures d’accompagnement méritent un plus grand investissement qui permette enfin de mettre en oeuvre les principes de la LMCE et la hiérarchisation du réseau.

    – Projets Calatrava
    Contrairement à ce que suggère cet article de l’an dernier, le financement des études n’est pas acquis et le parlement semble douter sérieusement de l’option choisie par le CE. J’espère que ce crédit de 24 millions ne sera pas voté afin de contraindre notre exécutif à revoir sa copie. Car, que nous le voulions ou non, et quelles que soient les contraintes, les Genevois ont toujours voulu traverser.

    – Projection du trafic à l’horizon 2020
    Bien que cet horizon soit dépassé avant même d’être atteint, cet article est très intéressant du point de vue politique. Il met en évidence l’incurie de nos élus qui se basent sur des mots d’ordres de leurs formations pour faire l’impasse à ce parti populiste mal aimé chez nous.
    Il est particulièrement pathétique de découvrir l’absence d’arguments si ce n’est l’hypothétique atteinte à la nappe phréatique. Il est possible qu’un accident pollue provisoirement ce réservoir, mais ce n’est pas une raison valable pour s’opposer à la seule mesure qui fasse sens aujourd’hui pour améliorer la qualité de vie en ville et cesser cette guerre des transports stérile. Les études d’impact environnemental du projet retenu par le CE de traversée autoroutière du lac risquent bien de dévoiler une atteinte autrement plus conséquente et les oppositions ne se priveront pas de s’en saisir. C’est à ça que devaient d’ailleurs être dévolus les crédits proposés au Grand-Conseil. Autant dire que nous foutons l’argent par les fenêtres en nous plaignant de ne pas avoir les moyens de nos ambitions. Écrit par : Pierre Jenni 12h52 – lundi 11 mars 2019
  • En relisant votre commentaire divergente, je réalise que de l’eau à coulé sous les ponts puisque le Grand conseil a refusé le crédit de 24 millions, ce qui condamne le projet. Je dois cependant relever que les députés sont des faux-culs qui n’osent pas renoncer clairement et avouer qu’ils se sont trompés et qu’ils nous ont trompés. C’est pourquoi ils ont voté un crédit du quart du quart. Car le montant global des études seules est de plus de cent millions. On appelle cette technique du salami pour découper en morceau si fins que l’ensemble de la question est évacuée. Écrit par : PIerre Jenni 17h54 – samedi 11 mai 2019
  • Je reste aussi particulièrement remonté face à l’hypocrisie de nos autorités qui ont pris acte de la volonté affichée par la constituante de garantir le choix du mode de transport tout en faisant tout pour brimer et décourager ceux qui ne peuvent tout simplement pas faire autrement que d’utiliser leur véhicule individuel. C’est se foutre de la gueule du monde. Et je reste poli. Écrit par : Pierre Jenni 12h58 – lundi 11 mars 2019
  • Effectivement, l’hypocrisie de nos autorités (comprendre: de leurs employés décisionnaires) est traduite dans leurs décisions. Se ficher du vote des résidents de Genève comme de l’an quarante,

    mais investir à fond en faveur du libre choix de tous modes de mobilité des pendulaires étrangers. Qui de fait sont à l’origine de l’engorgement général.
    Un comble! Là par contre, la boucle est bouclée.

    Nos autorités imposent LEUR non-mobilité aux citoyens GE: facile de tabler sur le fait que pour GE comme en tous gros centres urbains, la possession d’un véhicule/ménage devient redondante. Du moins un luxe en termes de surcoûts parking, taxes & engorgement des trafics intra muros, à peine en balance face aux hausses des abos & lenteurs TP.

    Hypocrisie de nos autorités où le besoin prédominant en filigrane de leurs objectifs choisis aux financements,
    est au mieux la gestion et non le frein, des flux pendulaires motorisés : nos étrangers voisins déversent +600’000 véhicules/jr dans le canton genevois.

    Hypocrisie et jeu de chaises. La régulation des flots entrants en petites douanes n’a pour effet que le report des flux pendulaires sur principaux axes, augmentant les blocages, etc.
    La régulation prévue par taxation des usagers de tous TP aux heures de pointe, aura un résultat similaire.

    Ne pas savoir boucler l’autoroute de contournement, refuser sans autre le projet R Weibel, ajouter 1 voie à la 2×2 voies à l’entrée autoroutière, augmenter le n. de lignes tram/bus transfrontalières au seul bénéfice de villes françaises proches ne gérant pas chez eux leurs pendulaires venus de plus loin,

    ne résulte qu’à imposer des décades de travaux impactant le genevois condamné à abandonner son véhicule, pas la source du problème, dont tous concernés connaissent le poids de son accroissement à venir.

    A les constater à ce point coupables d’absence de vision politique à long-terme, travaillant dans une volonté résolument tournée pro grand-Genève: le citoyen genevois fini par “s’imaginer” que nos autorités -leurs petits-chefs salariés donc, n’ont de cesse de par trop chouchouter ce tourisme du salaire.

    Serait-ce l’une des solutions optées par nos autorités, à décrypter entre les lignes de leurs cafouillages : chasser l’habitant de Genève? OK je sors. Écrit par : divergente 14h45 – lundi 11 mars 2019
  • Je ne suis pas certain des chiffres que vous mentionnez, 600’000 me semblent correspondre au niveau fédéral. Mais vous avez raison de constater que le gros des engorgements est provoqué par cet afflux massif de frontaliers, qu’ils soient Suisses ou Français d’ailleurs, car nous manquons de logements et de toutes les infrastructures nécessaires au développement voulu de notre économie.
    J’observe que le projet de traversée autoroutière du lac prônée par le CE ne concerne pour ainsi dire que le Genevois et non pas les Genevois. Cet ouvrage au large ne diminuerait que marginalement les problèmes d’engorgement de la ville car personne ne montera à la Pallanterie, ou au Vengeron, pour traverser le lac. C’est donc un axe de transit international qui serait certes fort utile si nous étions riches, mais qui devient un luxe et presque un caprice en regard des problèmes de circulation que provoque l’absence de bouclage urbain. Écrit par : Pierre Jenni 14h55 – lundi 11 mars 2019
  • Quant au Grand-Genève, je peux comprendre les envies mais je vois un gros fantasme.
    Il n’y a pas si longtemps, on vous crevait encore les pneus si vous aviez le culot de venir cueillir des champignons en France voisine.
    Et surtout cela procède d’une logique de commerce et de développement que je ne partage pas. Je suis plutôt adepte du small is beautifull et je voudrais préserver cette merveilleuse qualité de vie que nous avons ici.
    Et je doute que les Genevois soient enthousiastes avec ce programme qui a l’air très sympa sur le papier mais qui ne résiste pas à la lumière des réalités profondément enracinées dans les inconscients et notre méfiance à l’égard de tout ce qui est étranger et donc étrange. Écrit par : Pierre Jenni 15h10 – lundi 11 mars 2019
  • Allez, je ne résiste pas à une discrète auto-promotion en vous balançant le lien vers une petite nouvelle de SF qui m’est venue spontanément dans le cadre d’un concours littéraire.
    https://www.webstory.ch/Lire/Histoire/1066-maison Écrit par : Pierre Jenni 15h44 – lundi 11 mars 2019
  • Y a un truc que je ne comprend pas et beaucoup de chauffeurs de taxi doivent se dire la même chose :

    Pourquoi Pierre pédale autant pour une traversée qui diviserait par 2 ou 3 le prix d’une course de taxi ???? Écrit par : Corto 17h11 – lundi 11 mars 2019
  • Ben tu devrais commencer à comprendre à quel point tu es limité Corto. Voire limite. Écrit par : Pierre Jenni 17h17 – lundi 11 mars 2019
  • Pas piqué des hannetons, votre cours d`histoire, Pierre et pas banal non plus comme phantasme, que de repeupler l`Helvétie avec une humanité virginale. Vous avez lu le bouquin de sf chinois dont je vous causais dernierement et qui navigue un peu dans les memes eaux? Écrit par : Jean Jarogh 17h12 – lundi 11 mars 2019
  • Merci de me redonner le lien Jean, j’ai zappé. Écrit par : Pierre Jenni 17h20 – lundi 11 mars 2019
  • Heureusement que divergente éclair le parcours tordu de ce dossier !! Écrit par : Corto 17h16 – lundi 11 mars 2019
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Problème_à_trois_corps Écrit par : Jean Jarogh 17h30 – lundi 11 mars 2019
  • Ah le bon vieux bicéphale binaire !!! Écrit par : Corto 17h58 – lundi 11 mars 2019
  • Le retour du taiken genevois !! Écrit par : Célhia de Lavarène 20h40 – lundi 11 mars 2019
  • @ Pierre Jenni:

    Merci pour cette rétrospective des rêves inexaucés des Genevois !

    Évidemment personne n’a oublié Grobet mais peu se souviennent de l’éphémère parenthèse nommée Aloys Werner …

    Quant à moi ce que je retiens de ce qu’on pourrait appeler des pétards mouillés, en référence à tous ces projets et procrastinations genevoises, c’est la manipulation de dogmes à des fins politiques et l’inconstance des Genevois eux-mêmes.

    Les véritables décideurs, les décideurs de fait, mais non de droit, ce sont bien évidemment les hauts fonctionnaires. Ce sont eux qui détiennent le pouvoir sur la durée pour assurer la continuité de l’Etat. Eux qui survivent la plupart du temps aux transitions politiques au gré des élections. Ces hauts fonctionnaires sont indispensables aux Conseillers d’Etat fraichement élus qu’ils accompagnent durant les premiers mois de leur prise de fonction et plus si entente, selon la formule consacrée …
    Mais franchement, je ne vois pas comment on pourrait faire autrement sans modifier les institutions.

    Bien à vous ! Écrit par : Jean d’Hôtaux 23h51 – lundi 11 mars 2019
  • Oui, Jean d’Hôtaux, je partage vos remarques qui sont tout de même préoccupantes car elles suggèrent que tout le principe électoral est une grosse farce et donc que la démocratie représentative ne fonctionne pas.
    Quand je vois les foires d’empoigne aux parlements entre des familles qui se détestent cordialement pour mieux se rabibocher à la prochaine échéance qui nécessite des alliances contre-nature, j’assiste à un mauvais film.
    C’est pourquoi j’appelle de mes voeux la suppression de l’échelon parlementaire grâce à la technologie de la blockchain.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mocratie_liquide

    Je serais en revanche moins sévère avec les Genevois qui se font mener en bateau si j’ose dire. Car ils ont toujours réclamé avec constance une traversée mais se sont heurtés aux méandres de l’administration ainsi qu’aux époques de vaches maigres. Écrit par : Pierre Jenni 09h58 – mardi 12 mars 2019
  • @ Pierre Jenni :

    ” … le principe électoral est une grosse farce et donc que la démocratie représentative ne fonctionne pas. “

    Je ne dirais pas qu’elle ne fonctionne pas, mais plutôt qu’elle fonctionne mal. La faute à qui ou à quoi ? Il faudrait en analyser les causes. Je relève toutefois que le travail parlementaire dépasse souvent les capacités de travail, voire les compétences (?), des députés eux-mêmes. On les voit trop souvent se disputer le “bout de gras” autour de dogmes très éloignés des préoccupations quotidiennes des Genevois. Cette critique se fonde sur la lecture du “Mémorial du Grand Conseil” que la presse et les médias, de même que le public en général, devraient consulter plus souvent !

    https://ge.ch/grandconseil/memorial/presentation/

    Quant aux Genevois eux-mêmes, ils ne sont pas exempts de toute critique, nos institutions fonctionnent selon le régime de la démocratie semi-directe, ce qui implique tout de même une responsabilité des citoyens.

    Bien à vous ! Écrit par : Jean d’Hôtaux 12h37 – mercredi 13 mars 2019
  • La profession de chauffeur de taxi sera malheureusement remplacée par des véhicules autonomes et Uber ou un autre prestataire international remportera la mise, impossible autrement !

    Personne ne voudra s’encombrer de centaines de liens sans vraiment avoir l’assurance que le service corresponde aux habitudes.

    Ce Uber est le précurseur social de nombreuses révolutions futures sans parler des changements déjà inscrits dans les moeurs depuis son introduction au niveau planétaire.

    La planète est un village ! Écrit par : Célhia de Lavarène 00h02 – mardi 12 mars 2019
  • C’est juste Corto. Tous les métiers changent et plus vite qu’on le pense. De là à parler de la forme d’hyper-capitalisme que représente Uber et la poser en modèle…
    Mais comme tu ne lis pas la moitié de mes textes à ce sujet, pensant déjà tout savoir mieux que tout le monde, tu continues à nous asséner ta science à deux balles sans chercher à creuser. Dommage. Écrit par : Pierre Jenni 10h01 – mardi 12 mars 2019
  • Bon, disons qu’elle dysfonctionne. Au final, le résultat, si on peut l’appeler ainsi, est tellement à côté de la plaque que les citoyens sont découragés par l’inertie d’un système qui ne correspond plus aux réalités quotidiennes.
    Il s’auto-alimente et tourne en rond sur lui-même en coûtant un saladier.

    Je développe un peu plus le sujet sur mon autre blog où je propose des pistes intermédiaires pour limiter les dégâts des travaux en commissions. Car c’est là que le travail devrait se faire.
    – Payer les heures de travail à domicile des députés en vérifiant qu’ils ont bien tous pris connaissance de tous les dossiers qui leur ont été soumis et non pas augmenter le point du jeton de présence au parlement.
    – Elire un président de commission sur toute la durée de la législature, avec un vice-président pour les remplacement, qui aient des connaissances spécifiques et une formation professionnelle liée aux sujets traités. C’est un compromis nécessaire au système de milice qui comporte tout de même des avantages.

    J’ajouterais que les députés qui prennent des mandats dans diverses commissions ne devaient pas pouvoir y renoncer si facilement. Car les taux de rotation des élus sont hallucinants. Et la maîtrise des dossiers implique un minimum de connaissance historique des sujets.

    Quant aux séances plénières auxquelles vous faites référence, ce sont pour moi des cours de récré pour adultes qui s’écharpent sur des idéologies partisanes décidées en caucus. Elles ne servent qu’à valider le travail médiocre des commissions et il est très rare qu’elles s’en écartent. Les mémoriaux en sont des démonstrations pathétiques. Il s’agit plutôt de prendre connaissance des rapports des travaux en commissions que pratiquement personne ne lit. Ce sont les seuls documents qui permettent de comprendre les démarches de nos représentants et qui mettent en lumière leur incompétence, leurs errements et la facilité des hauts fonctionnaires du département, toujours présents aux séances, à orienter les débats vers les objectifs de l’exécutif.

    Mais ces propositions ne sont que des remèdes provisoires qui font office de calmant. Ce ne sera pas suffisant. Le monde se complexifie de plus en plus et chaque prise de position d’un responsable s’accompagne presque toujours d’un avis de droit juridique. C’est pourquoi je reste compréhensif, tolérant et compatissant envers les citoyens qui en ont marre et qui renoncent à leur devoir civique. Je dirais même que leur attitude est peut-être la plus juste et saine qui soit, car c’est en accélérant la chute que nous permettront une véritable prise de conscience sur le simulacre de démocratie que nous continuons à valider presque malgré nous.
    https://www.perspectyves.ch/category/abstentionniste/ Écrit par : Pierre Jenni 12h58 – mercredi 13 mars 2019
  • Ok, génial (re ma demande de cartes): de quoi y voir plus clair. je reprends vos liens:

    “Carte validée par le Grand Conseil le 27 janvier 2017”, Loi pour une mobilité cohérente et équilibrée, Département des infrastructures (DI)

    https://www.ge.ch/document/carte-zones-loi-mobilite-coherente-equilibree/telecharger

    Quant au rapport MEP Cornavin – collège d’experts, intéressant d’y relever le rôle des CFF, dont le rapport présente ses membres sous la qualification de professionnels “Indépendants”:

    M. Olivier FARGEON, responsable gare de Genève Cornavin (CFF Immobilier)
    M. Bernard PITTET, chef de programme Léman 2030 (CFF Infrastructure)

    ainsi qu’à titre de membre suppléant,
    M. Philippe EDDER, responsable projets nœud de Genève (CFF Infrastructure)

    http://www.ville-geneve.ch/fileadmin/public/Departement_2/Communiques_de_presse/mep-cornavin-rapport-experts-ville-geneve.pdf


    A ces plans de mobilité cartographiés issus de notre canton, comparer les plans mobilité & attentes financières visant Berne,
    des agences françaises “grand-Genève”, dont via ces 2 liens:

    http://mesures.grand-geneve.org/

    2017. 3 infrastructures majeures du Grand Genève cofinancées par la Confédération suisse

    http://www.grand-geneve.org/sites/default/files/fichiers/espace-presse/13-CommuniquesPresse2017/communique_grand-geneve_19juin2017-2.pdf Écrit par : divergente 12h14 – mardi 12 mars 2019
  • Merci de publier ces cartes divergente. Vous pouvez donc vérifier que les TIM ne sont plus autorisé à accéder au centre.
    Quant à ce fantasme collectif du Grand-Genève(gégé) il est communicatif à Berne. Mais ne me demandez pas ce que sont leurs motivations, je n’en ai pas la moindre idée.
    https://www.tdg.ch/geneve/projets-mobilite-geneve-grappille-millions-berne/story/11169384 Écrit par : Pierre Jenni 12h26 – mardi 12 mars 2019
  • Jean d’Hôtaux “Les véritables décideurs, les décideurs de fait, mais non de droit, ce sont bien évidemment les hauts fonctionnaires. Ce sont eux qui détiennent le pouvoir sur la durée pour assurer la continuité de l’Etat. Eux qui survivent la plupart du temps aux transitions politiques au gré des élections. Ces hauts fonctionnaires sont indispensables aux Conseillers d’Etat”

    Je suis d’accord avec vous, sur un point: celui du rôle des fonctionnaires d’Etat dans le fonctionnement exécutif.


    Normalement. Dès lors que leur importance déborde à ce point de leur rôle d’exécutants, sur celui, politique et décisionnaire, de nos élus,
    les voyants du bon fonctionnement de nos institutions clignotent rouge.


    A moins que le citoyen genevois ne se satisfasse de tant de “beauté intérieure” Écrit par : divergente 12h37 – mardi 12 mars 2019
  • Comme après chaque lecture des posts de “divergente”, c’est plutôt toi, Pierre qui ne lit pas la moitié des informations relatant des réalités genevoises !

    Heureusement que “divergente” amène de la lumière sur le sujet !! Écrit par : Célhia de Lavarène 16h14 – mardi 12 mars 2019
  • mais si mais non Corto! d’ailleurs Pierre Jenni bosse ailleurs. alors que je suis en jouissance de ma retraite..

    Me demande par contre si nos Daniel Zaugg (toujours Vert?) et investis dans ces sujets sur ces blogs, ne viendraient y pas faire un tour ?

    http://danielzaugg.blog.tdg.ch/archive/2015/10/19/la-traversee-du-lac-un-projet-vert-271077.html

    en apparté, pourquoi mettez-vous le ,,divergente“ entre guillemets?
    me disais aussi qu’un de ces jrs, faudrait que je remplace cet adjectif par ,,broke too“ Écrit par : divergente 16h30 – mardi 12 mars 2019
  • Jean Jarogh, je reprends vos paramètres opposés au débat à PJ:

    a) “Expliquez-moi quand-meme un truc, Pierre. Comment un tunnel sous la rade pourrait-il alléger une circulation qui bouchonne depuis plusieurs kilometres des deux cotés, notamment a cause des nombreux feux rouges nécessaires?

    b) Par ailleurs, meme avec un tunnel a rallonge, celui-ci finirait vite par bouchonner aussi car a coup sur des flopées de Gaulois qui viennent aujourd`hui en tram ou a deux roues reprendraient leur bagnoles adorées.

    c) Bref, vous voudriez bien plus qu`un tunnel, Pierre. Un projet aussi étendu implique beaucoup de rajustements urbains et donc d`autant plus de moni, sans meme parler de ce que la circulation serait du coup bloquée en beaucoup d`endroits et pendant de longs mois. Je crains que l`urbanisme soit une science trop complexe pour etre apprivoisée”

    Jarogh, aucun de vos arguments contradictoires ne tient la route. Vous pouvez comparer- J’ai vécu et bossé dans les centres urbains les plus surpeuplés: Mexico DF, Los Angeles, Bangkok, Singapour, New Dehli, Londres, Berlin, et en de moins denses concentrations urbaines comme Sydney. Des millions de bagnoles. Du bouchon à tout crin. Des lieux et sites, d’où je compare le trafic à Genève.

    Le truc qui ne joue pas dans vos arguments en rejet, est que vous ne tenez aucun compte des paramètres de notre territoire GE, étroit, de nos avenues, étroites, etc: Genève-canton est un agglomérat de 500’000 âmes, construit sur les rives du Léman, en sol marécageux (éloigné mais que je compare à l’extension de Mexico DF) aux paramètres géophysiques intrinsèques, incontournables, nécessitant d’immenses efforts et dépenses. La construction du parking du Mt Blanc fut une épopée.

    Géo-l’expert pourrait me corriger.
    Il s’agit de partir du constat actuel: l’engorgement du trafic pendulaire bloque toute fluidité aux heures de bureau. Nos administrations en charge de réguler la mobilité, ne peuvent s’y soustraire.

    Les enjeux sont tels que nul ne peut plus balayer sous aucun tapis. Écrit par : divergente 18h19 – mardi 12 mars 2019
  • Je ne saisis pas bien votre contre-argumentation divergente, mais le ppal est que vous vous y retrouviez. Nonobstant, ce que vous dites de Geneve est vrai et c`est bien pour cela qu`y encourager le trafic auto privé -en débouchonnant temporairement a prix d`or avec quelques voies en plus, souterraines ou non- est un cul-de-sac. Écrit par : Jean Jarogh 19h02 – mardi 12 mars 2019
  • JJ, il ne s’agit aucunement de ce que vous relevez, “y encourager le trafic auto privé -en débouchonnant temporairement a prix d`or avec quelques voies en plus, souterraines ou non- est un cul-de-sac”

    mais d’une exigence pour un courage politique, pour une volonté prête à décider du moyen d’endiguer à la source ce qui est la cause des engorgements de trafic de pendulaires venus du Jura français, de Bourgogne faussement stationnés en VD, de roumains en emploi dans tous transports, d’Estonie ou de Bulgarie en emplois dans le BTP etc, au développement exponentiel.


    quand avez-vous circulé à Genève ces temps?

    Je ne circule plus dans GE en véhicule aux heures de bureau, idiot et surpolluant: il me faut plus d’1h30 pour traverser Genève sur 4km aux heures de bureau.
    Mon fils a fait le choix de se rendre à son boulot qu’en VTT, en traversant Gve en 25min, soit 9km aller-simple, vs sa moto, encore moins en VL.

    Ce sont quelques unes des réalités auxquelles nous confrontent les choix de nos politiques responsable de nos modes de mobilité favorisant tout sauf le citoyen,
    que vous semblez méconnaître, Jean Jarogh Écrit par : divergente 20h16 – mardi 12 mars 2019
  • Jean Jarogh, Merci de venir réagir. Ce que je voulais dire: la question n’est de loin pas celle de l’opposition bagnoles vs TP

    mais de contribuer et de se battre, afin que nos politiques élus se décident pour des solutions et financements permettant de résoudre la situation où nos politiques nous ont conduit.

    Heureuse de vous lire. Écrit par : divergente 19h14 – mardi 12 mars 2019
  • Divergente (sans guillemet, je les ais mis parce que “divergente” est un adjectif en plus d’être un pseudo et que je ne “diverge” ((en ce qui me concerne)) pas de vos opinions, c’est tout).

    Donc Divergente, les creusages de tunnels avec tunnelier ne sont pas dérangés par la perméabilité des sols, dans le “tuyau” final, une partie (basse) sert de drainage continu et la coque en béton n’est que faiblement perméable, bref, j’avais avancé cette “solution” afin surtout d’ouvrir un débat vs un projet de traversée directe entre les deux rives à quelques km du pont du Mont-Blanc.

    Les terrains poreux peuvent poser des complications dans la faction d’immeuble élevés, mais ne pose plus de problème dans la faction de tunnels.

    Concernant le parking du Mont-Blanc et tous les sous-sols longeant le lac et le Rhône, il ne s’agit pas de tunnel cylindriques creusés avec un tunnelier et immédiatement coffré avec des éléments préfabriqués à joints vifs.

    Dans la plupart des villes que vous mentionner, les systèmes urbains sont équipés de nombreux tunnels de croisements avec embranchements latéraux (excepté Sydney), ce qui n’existe pratiquement pas à Genève.

    Sans oublier que la “politique” genevoise en matière de “mobilité” est uniquement basée sur la répression et à l’envers de ce qu’il se passe dans les pays en développement, les petits marquis des partis gôche-verdâtre veulent avant tout soumettre les populations à leurs dictates totalitaires, la fluidité de la circulation, ils s’en battent le coquillons sur la commode, tout comme la pétasse de la mairie de Paris qui assassine quotidiennement l’ensemble de ses administrés sans risquer d’être face à des juges !

    Ce que j’ai annoncé dans mes commentaires, c’est que l’industrie seule peut résoudre le problème de manière générale, équipé les véhicules de systèmes de conduite autonome ne coûte pratiquement rien et c’est à partir de ces technologies que l’approche des humains vis-à-vis des moyens de déplacements changeront d’approche, très bientôt les véhicules seront transformés en sortes de citrouilles éradiquant les pratiques primaires que les humains développent avec leurs penchants naturels. Dans certains aspects, le cerveau humain peut révéler de très grosses carences et laisse apparaître des tendances meurtrières qui avec plusieurs centaines de chevaux se traduisent par des comportements catastrophiques.

    Bientôt, très bientôt, les véhicules n’obéiront plus aux pulsions les plus basses, cela changera l’approche de l’humain face à ses penchants les plus stupides, ensuite, ces véhicules ne seront plus des extensions “naturelles” des penchants les plus primaires, cela changera totalement les comportements vis-à-vis de la mobilité !

    Garanti !!! Écrit par : Célhia de Lavarène 21h11 – mardi 12 mars 2019
  • Mais ce que Pierre fait en utilisant son pouvoir de “provider” de service “démocratique” car il faut le reconnaître, il est seul dans cette jungle de censure bien helvétique à ouvrir son blog sans blocage technique. Il a dû concocté ce modèle exceptionnel dans les blogs TDG, uniquement grâce à des manoeuvres coordonnées par la kommandantur suprême des nains de la “sphère journalistique” des lieux, ceci dit, bravo, mais en contre partie, ils ont choisis avec cette soupape vitale d’opter pour une version soft-power, c’est la raison pour laquelle nous nous égosillons sur des sujets obsoletes et idéologiquement loins des préoccupations politiques, une sorte de “un chien pour deux tuyaux gras” !! Écrit par : Célhia de Lavarène 21h27 – mardi 12 mars 2019
  • La voiture pour certains est un moyen de tuer !

    Conclusion, l’humain avec ses pulsions primaires n’est pas en mesure de conduire !

    Il est, avec les lois actuelles, impossible de pailler aux puissants lobbies des industriels, les pressions sont bien trop fortes, même dans le foot on vient d’apprendre que Blatter a reçu près d’un milliard de la part des qataris, seuls des solutions technologiques permettront de stopper l’addiction à la voiture et qui sait, peut-être qu’un jour, même les guerres se dérouleront entre robots, un peu comme des parties de jeux sur consoles !!

    Les véhicules autonomes équipés de systèmes de partages par gestion informatique permettront de remplir les véhicules tout en garantissant le maximum d’autonomie de mobilité, voir avec des mix de solutions entre les TP et véhicules autonomes, grâce à des pareilles solutions, certains privilèges seront très coûteux et de plus en plus mal-vus aux yeux de la collectivité, cela forcera même les personnages politiques à partager les systèmes collectifs, c’est pour dire qu’il y aura de sérieuses resistances, car actuellement et je l’ai vu, même les élus écolos genevois, raffolent des Mercedes noires achetées par la ville de Genève et avec une véritable gestion informatisée de la circulation composée de véhicules à conduite autonome, nous diminueront le trafic par 3 dans les 10 prochaines années ! Écrit par : Célhia de Lavarène 05h50 – mercredi 13 mars 2019
  • Et nous aurons 20 fois moins de véhicules ventouses stationnés ! Écrit par : Célhia de Lavarène 05h52 – mercredi 13 mars 2019
  • Silence !

    Et bientôt quelques propos injurieux, j’ai l’habitude !! Écrit par : Célhia de Lavarène 10h13 – mercredi 13 mars 2019
  • @ Pierre Jenni :

    Merci pour le retour …

    Je vais lire quelques billets du blog dont vous avez indiqué le lien. Cela me semble intéressant ! >

    https://www.perspectyves.ch/category/abstentionniste/

    ” On devient PARENT ou POLITICIEN sans EXAMEN, Mais pour la PÊCHE, c’est beaucoup plus SÉRIEUX, il faut un… PERMIS ! ” C’est exact, imparable !

    ” J’en rajoute une couche pour Jean d’Hôtaux sur l’état de la démocratie dans nos contrées …”

    Merci, ça m’a l’air d’être intéressant mais l’interview dure plus de 2h00 … Je l’écouterai intégralement demain au saut du lit en prenant mon café, pour aérer mes méninges ! :o) Écrit par : Jean d’Hôtaux 22h50 – jeudi 14 mars 2019
  • J’en rajoute une couche pour Jean d’Hôtaux sur l’état de la démocratie dans nos contrées avec cet interview d’un gamin de 29 ans qui a sa tête bien sur ses épaules et entre ses deux oreilles.
    https://www.youtube.com/watch?v=yEtmZKE5jhw Écrit par : Pierre Jenni 20h33 – mercredi 13 mars 2019
  • “Un gamin”, qui a simplement obtenu une page dans Thinkerview et qui a une chère à la Sorbonne, ce n’est pas demain que Pierre pourra rêver d’y placer sa morgue ! Écrit par : Célhia de Lavarène 22h48 – mercredi 13 mars 2019
  • Salon de l’auto, BMW présente son véhicule autonome !! Écrit par : Célhia de Lavarène 22h58 – mercredi 13 mars 2019
  • Si vous en avez marre de la démocratie suisse, Pierre, venez donc faire un tour en Hongrie pour gouter aux joies de la démocratie “illibérale”. Ca vous fera une bonne introduction a la démocratie poutinesque, maduresque ou erdoganesque qui sont encore plus jouissives si l`on a des tendances masochistes. Écrit par : Jean Jarogh 23h26 – mercredi 13 mars 2019
  • Le pays où l’extrême droite est la plus implantée en Europe, c’est la Suisse avec l’udc, premier parti fasciste du pays !

    Pays où la répression politique est bien plus présente qu’en Hongrie par exemple !

    Ceci dit, même l’Allemagne, sans parler de la Suisse est bien contente que la Hongrie ait construit une barrière avec ses voisins du sud, quelle hypocrisie bien helvétique, pour ne pas changer que jeter l’anathème sur la paille chez l’autre au lieu de voir la poutre dans son camp !! Écrit par : Célhia de Lavarène 01h08 – jeudi 14 mars 2019
  • Ceci dit, la BMW à la conduite autonome sera en vente dès cette année et d’ici 2 ans, tous les fabricants implanteront le système “mobileye” dans leurs modèles de série !

    Et dans 5 ans, le système deviendra obligatoire dans les lignes de production !! Écrit par : Célhia de Lavarène 01h10 – jeudi 14 mars 2019
  • Vous etes un vrai maso Corto, de savoir tout ca et de de vouloir rester quand meme dans la dictature helvétique au lieu de vous installer dans la démocratie de vos reves que vous semblez si bien connaitre de loin. Écrit par : Jean Jarogh 09h21 – jeudi 14 mars 2019
  • Jean, vous savez, des millions d’algériens pensent beaucoup à la Suisse, ils savent où se trouvent les centaines, voir les milliers de milliards que leurs voyous de dictateurs ont planqués en Suisse, comme l’a fait Moubarak, Ben-Ali et tous les autres, y compris les dictatures que vous signalez dans votre précédent message, alors, ou vous êtes atteint de paresse mentale, ou vous avez des problèmes de mémoire à court terme. Maintenant, posez-vous bien la question sur la nécessité de construire une traversée de la rade, pendant ce temps des centaines de millions de futurs migrants ont des posters de cette si belle Suisse et ses merveilleuses montagnes et ils ne feront pas que rêver, même à l’ombre ils n’hésiteraient pas une seconde entre une prison suisse et un 5 étoiles dans leurs régimes sanguinaires et kleptocrates accompagnés de comptes à numéros en Suisse !!

    Là où Pierre se plante en faisant la caisse de résonance de l’équipe de l’UDC, Niedegger en tête, c’est de se placer contre les débiles d’écolos pourris dans un débat rétrograde comme la traversée de la rade et Pierre en payera les conséquences pendant que son mentor pouffera à peine !! Écrit par : Célhia de Lavarène 11h37 – jeudi 14 mars 2019
  • https://www.bmw.com/fr/automotive-life/conduite-autonome.html Écrit par : Célhia de Lavarène 11h50 – jeudi 14 mars 2019
  • Si tu lisais tes liens avant de les poster tu comprendrais mieux ce qui se profile. Extrait :
    “Alors que le niveau 3 « Conduite hautement automatisée », le niveau 4 « Conduite entièrement automatisée » et le niveau 5 « Conduite autonome » demeurent des rêves d’avenir, les systèmes d’aide à la conduite de niveau 1 sont aujourd’hui largement utilisés dans tous les modèles BMW.”

    S’il est vrai que la technologie permettrait déjà le changement radical que tu suggères, nous boufferons les pissenlits par la racine lorsque quelques poches urbaines seront dédiées exclusivement aux véhicules entièrement autonomes et certains axes transnationaux réservés aux poids lourds. Car les problèmes viennent principalement de la cohabitation entre ces deux modes.
    Alors oui, les véhicules seront tous dotés de ces systèmes qui ne coûtent pas cher et qui font vendre, en revanche les législations mettront du temps à autoriser l’absence de conducteur aux commandes. Écrit par : Pierre Jenni 11h57 – jeudi 14 mars 2019
  • https://www.newswire.ca/news-releases/magna-joins-the-bmw-group-intel-and-mobileye-platform-as-an-integrator-to-bring-autonomous-driving-technology-to-the-market-650250053.html


    https://www.forbes.com/sites/samabuelsamid/2017/08/16/fiat-chrysler-signs-on-to-bmwintelmobileye-automated-driving-partnership/#2386816963f4

    Ces articles datent de 2017 et les débiles continuent dans leurs fantasmes rétrogrades, bientôt, fini les chauffeurs de taxi !!!!

    Et le Pierre aurait intérêt de se placer vite pour obtenir des concessions auprès de Uber !!! Écrit par : Célhia de Lavarène 11h57 – jeudi 14 mars 2019
  • J’ai vu une voiture dont je tairai la marque qui roule sans conducteur depuis 18 mois sans accro ni touchette et cet après midi je vais visiter une société spécialisée dans le cryptage des données entre véhicules, tu parles de quoi, la BMW roule également sans conducteur !

    Ce n’est plus qu’une question d’autorisation de mise sur le marché et les allemands seront les premiers à certifier les modèles équipés de MobilEye d’ici cet automne !! Écrit par : Célhia de Lavarène 12h01 – jeudi 14 mars 2019
  • “C’est pourquoi je reste compréhensif, tolérant et compatissant envers les citoyens qui en ont marre et qui renoncent à leur devoir civique. Je dirais même que leur attitude est peut-être la plus juste et saine qui soit, car c’est en accélérant la chute que nous permettront une véritable prise de conscience sur le simulacre de démocratie que nous continuons à valider presque malgré nous.”

    Quelle politique poursuivie? Mobilité 2030 (ai lu les 167 pages)

    Du mic-mac généralisé par les exigences mixées d’intérêts français, CEVA-LemanExpress-trams prolongés en France, contraintes Ofrou/ CFF, aux travaux engagés sur des décades,

    les habitants de GE sont vraiment les derniers à trouver un éventuel bénéfice dans les objectifs (& leur financement) de cohérence visés par L.B. dans son rapport 2017.

    A l’instar de U lacustre “multimodal”, cf n°35 p128

    Défini selon une “hiérarchie du réseau routier, où le rôle des quais est “élément principal pour structurer la desserte du coeur d’agglo (terme utilisé) dont l’objectif est: “faire de l’ axe Chantepoulet un axe d’accès local du secteur Cornavin” (sic!!). Finances: études 200K, réal 1mio4

    U Lacustre. p78 prolongé par l’accès Cornavin qui, avec ceux de Nations servent des centres d’intérêts spécifiques (clients d’études & banques pour l’une, ceux des org. internationales pour l’autre).

    Page 81. Bouclement autoroutier.
    Pages 58-61, hiérarchie des mobilités basée CEVA,
    Page 82, listing des trams & lignes liant le coeur de communes françaises à Genève.
    Page 60, résumé des efforts pour GéGé: “Ainsi, les objectifs s’appliquant à la gestion du réseau routier et à son développement regroupent ceux des diverses politiques publiques concernées : Les besoins de mobilité : la gestion du réseau routier remplit des fonctions vitales pour l’économie et la société.
    Le rééquilibrage des usages de la voirie”

    Page 64-65 “indice de fluidité”. Cocasse.
    Mesures pour “Fluidifier” le trafic dans Gve: limitations de vitesses, ajoux de feux, sens uniques d’axes structurants, arrêts de bus sur chaussée, fermeture de rues du réseau structurant, pose de cousins berlinois, interdictions de tourner à g ou à d…

    Exemple extrême d’une politique de mobilité fluide, celle de l’île-Etat qu’est Singapor.
    Pouvoir China-made, Singapor a mené tambour-battant sa politique pour être en 40ans, la “Suisse” du sud-est asiatique. Rasé ses quartiers entiers (culturels chinois & hindous) remplacés par gratte-ciels (centres fin etc), condamné la bagnole de la populace (hype cher d’avoir un vl), investi dans les TP (20 milliards $S).

    Dans cette mobilité hiérarchisée “tout pour GéGé”, nos Verts genevois nous ont fait basculer dans l’autoritarisme des besoins de nos voisins. Écrit par : divergente 12h22 – jeudi 14 mars 2019
  • Un grand bravo divergente car vous faites partie des rares qui ont fait l’effort.
    Et je confirme que ce document dit tout et rien mais il reste la référence, le cadre, qui permet la suite avec des lignes directrices largement interprétées par les services.
    Voilà ce que c’est que de donner notre voix à des représentants qui ne font pas leur travail et qui passent leur temps à s’écharper sur des idéologies partisanes.
    Je ne vois que deux solutions. Soit on élit à l’exécutif des candidats autoritaires qui ne s’en laisseront pas compter par les hauts-fonctionnaires. Des bêtes de travail qui maîtrisent tous les dossiers. Un peu comme Blocher qui avait viré six des sept chefs de son département. Soit on vire l’échelon parlementaire et tout le système partisan pour se diriger enfin vers une véritable démocratie directe. Écrit par : Pierre Jenni 12h45 – jeudi 14 mars 2019
  • https://www.youtube.com/watch?time_continue=128&v=xbLWi0GFk0E
    “I’am absolutely excited about the future”

    Me too !
    sauf que je ne le verrai probablement pas.

    Le métier de chauffeur de taxis a déjà commencé à se réorienter vers l’accompagnement de personnes à mobilité réduite ainsi que la livraison de marchandises sur le dernier kilomètre, ce segment qui fait tant saliver les grands groupes de transport comme Veolia pour ne citer qu’eux. Écrit par : Pierre Jenni 12h58 – jeudi 14 mars 2019
  • Il m`est arrivé une fois de faire un petit voyage accompagné dans la Geneve de 2038. Juste quelques heures car ca coute la peau des fesses, ce genre de virée depuis notre époque viciée. Naturellement, il n`y aavait plus un pet de moteur a essence, tout roulait aux électrons. Plus non-plus de voitures particulieres, que des petites voiturettes autonomes qui vous débitaient le prix de la course (minime) sur empreinte digitale. Plus de magasins, tout se commandait dans des magasins virtuels 3D et était livré par véhicules autonomes également. Tout le monde allait a pied, a vélo, en taxi autonome ou en bus/trams gratuits également autonomes. Il y avait aussi des taxis autonomes volants qui fonctionnaient comme leurs équivalents terrestres mais ne pouvaient se poser que sur des plate-formes adhoc distantes les unes des autres d`environ deux kilometres. C`était sympa. Ce sera sympa. Bien plus tot qu`on ne le croirait. Écrit par : Jean Jarogh 13h49 – jeudi 14 mars 2019
  • Vous aurez donc pu constater que les routes sont restées, quelles que soient les modes de propulsion et la taille des véhicules qui les empruntent. Écrit par : Pierre Jenni 14h59 – jeudi 14 mars 2019
  • Monsieur Jenni, votre blog incite au débat, c’est le moins qu’on puisse dire. Il y a des commentaires très intéressants de la part des commentateurs lorsqu’on se donne la peine de faire le tri. Je ne peux cependant m’empêcher de sourire en constatant les interventions d’un commentateur doté d’une double personnalité et qui intervient à profusion en répondant -sous une identité- aux questions qu’il vient de poser -sous une autre identité- mais toujours avec la même orthographe approximative dans les 2 cas. En cela, votre blog est unique. Il doit représenter une thérapie pour certains. Tout de bon. Écrit par : Jean 14h24 – jeudi 14 mars 2019
  • Oui, Corto est ce qu’on appelle un troll. Il vient polluer les blogs sous divers pseudos en étalant sa science à deux balles et en agressant la plupart des intervenants. C’est un véritable parasite qui repousse nombre de curieux découragés par tant de haine et de malfaisance.
    Il semble se nourrir de l’animosité des autres qu’il génère et il mériterait évidemment d’être banni partout.
    Mais ce serait lui faire trop d’honneur que de le considérer à ce point. Et tant qu’il ne dépasse pas les limites imposées par l’hébergeur, qui, soit dit en passant sont très difficile à déterminer, j’entends bien le laisser se discriminer seul par ses interventions aussi déplaisantes que contradictoires.
    Je supporte assez mal la censure qui m’est infligée sur de nombreux blogs comme celui de Décaillet ou de ces politiques qui tentent de se profiler sans assumer le débat qu’ils génèrent. Je ne vais donc pas m’y prêter. Et si la Tdg, ou un tribunal, m’infligent la fermeture de ce lieu de liberté je n’en prendrai pas ombrage. Je considère cette démarche comme une aventure qui mérite d’être vécue jusqu’à son terme tant que j’y trouve du plaisir et du sens. J’ai cependant renoncé à écrire sur mon autre blog plus hétéroclite et politique, Post Tenebras Lux, qui était décidément trop polémique, pour me concentrer sur les questions de taxis et de mobilité à Genève qui sont des sujets que je maîtrise afin d’apporter ma contribution et tenter de limiter les dégâts d’une politique idéologique dévastatrice.
    Merci pour vos encouragements. Écrit par : Pierre Jenni 14h56 – jeudi 14 mars 2019
  • C’est fini la provoc de petit facho ?

    C’est clair, Pierre est bien meilleur dans son rôle de provo que de connaisseur des sujets qu’il tente d’animer !

    Je le répète, dans 5 ans, les voitures seront 100% autonomes et Uber saura en tirer les avantages car déjà présent sur le marché des transports individuels et bientôt collectifs et semi-collectifs !

    Et simplement qu’en informant aux pédants de la place, que le changement sera global grâce aux nouvelles technologies laisse apparaître le vide béant entretenu, tant par les politiques loosers que par leurs représentants par procurations, comme Pierre le fait pour le compte de Niedegger, celui grace à qui l’udc s’effondre dans les sondages et dans les urnes. Ces socialistes de l’extrême droite au service de sectes monstrueuses. Est-ce que la secte moon exerce des pressions sur Pierre, je ne suis pas loin de le penser !

    Aurait-il été comme beaucoup d’autres été attiré dans un traquenard ?

    Possible !! Écrit par : Célhia de Lavarène 17h07 – jeudi 14 mars 2019
  • Pierre déclare maîtriser le sujet de la mobilité à Genève, pour le moment la seule personne qui maîtrise quoi que ce soi, c’est “divergente”, point-barre et à la lumière des commentaires de “divergente” on aperçoit au loin une ombre qui se nomme Pierre et qui ne fait que reprendre les propos des autres à son propre compte !

    En plus que les commentaires de “divergente” sont 100% en contradiction des allégation de Pierre !!! Écrit par : Célhia de Lavarène 17h10 – jeudi 14 mars 2019
  • Oui Pierre, il y a encore des routes en 2039 mais dix fois moins de bagnoles dessus. Fini les bouchons… Écrit par : Jean Jarogh 17h30 – jeudi 14 mars 2019
  • Et dix fois moins de monde, bien sûr… Écrit par : Pierre Jenni 17h41 – jeudi 14 mars 2019
  • “Et dix fois moins de monde, bien sûr…”

    ???

    Eloquent de la part de quelqu’un qui fait semblant de chercher des solutions, en fait, le rêve de tous les fachos d’extrême droite, ou de leurs toutous de service ! Écrit par : Célhia de Lavarène 18h16 – jeudi 14 mars 2019
  • Dans 5 ans, tous les véhicules vendus seront équipés de système de conduite autonome et d’ici 10 ans, la norme sera obligatoire !! Écrit par : Célhia de Lavarène 18h18 – jeudi 14 mars 2019
  • Mais non Pierre, seulement la fin des bagnoles ventouses qui passent leur temps dans un parking entre deux courses avec en général toujours le meme seul petit bonhomme a bord qui est fier comme un bar taac d`etre l`heureux propriétaire exclusif de son tas de ferraille. Et aussi la fin de l`obligation d`aller faire ses emplettes au lieu de pouvoir tranquillement choisir a la maison et se faire livrer a domicile. Ainsi que la fin de l`obligation de se trimballer entre les administrations publiques pour y régler ses affaires au lieu de pouvoir tout régler a distance. Vous voyez le topo? Écrit par : Jean Jarogh 18h35 – jeudi 14 mars 2019
  • Non seulement je vois, mais c’est ce que je pratique depuis quelques années. Je possède encore une voiture mais je dois la mettre en charge lorsque je veux l’utiliser car la batterie se vide dans l’intervalle.
    La tendance est déjà mesurable dans les villes et nous sommes nombreux à avoir compris que ce mode n’est pas le plus adapté pour les déplacements urbains.
    Cependant, ce que vous oubliez un peu vite, c’est d’une part l’augmentation spectaculaire de la population et surtout le rassemblement dans les villes qui impliquent une infrastructure adéquate. Les routes bien pensées pour pacifier les quartiers sont nécessaires pour tous les professionnels, les livreurs, les taxis et autres transporteurs et il est souhaitable qu’ils dérangent le moins possible les quartiers devenus essentiellement résidentiels et dévolus à la mobilité douce.
    Vous semblez me considérer comme un défenseur de la bagnole alors que j’essaie justement d’accélérer la mutation et ramener la campagne en ville. La traversée de la rade est le maillon manquant pour atteindre cet objectif plus rapidement.
    Mais surtout, le monde que vous décrivez dans 20 ou 30 ans, si tout va bien, ne règle rien au chaos programmé durant cette période transitoire et l’augmentation projetée par tous les experts de 30% de TIM d’ici 2030. Écrit par : Pierre Jenni 18h45 – jeudi 14 mars 2019
  • Tiens Corto, prends ça ! C’est juste pour toi.
    https://www.youtube.com/watch?v=MlD7XWh1o-0 Écrit par : Pierre Jenni 19h06 – jeudi 14 mars 2019
  • Il se peut que l`on parle de la meme chose, Pierre mais alors pourquoi diable voulez-vous absolument adapter la ville a plus de bagnoles au lieu de laisser l`absurdité douloureuse du tout-bagnole inciter les décideurs politiques a accélérer la transformation vers le moins de bagnole? C`est un peu comme toujours céder a un mioche gaté pour qu`il arrete de couiner mais il couinera toujours car il sait que plus il couine et plus il aura ce qu`il veut. Écrit par : Jean Jarogh 19h23 – jeudi 14 mars 2019
  • J’ai pu observer à quel point la politique de brimades qui consiste à décourager par des barrières artificielles produit les effets contraires à ceux recherchés. Et le incidences se font sentir sur les TC qui sont bloqués dans le trafic.
    Je ne propose pas du tout plus de bagnoles, mais la canalisation des flux sur des axes structurants comme le prévoit d’ailleurs la loi.
    Lorsqu’un gamin couine, j’essaie d’abord de comprendre ses raisons, puis je lui expose ma manière de voir. S’il continue malgré tout, je le laisse jusqu’à qu’il se lasse mais je ne vais certainement pas lui donner la fessée, ni entrer en matière sur son caprice. Écrit par : Pierre Jenni 19h29 – jeudi 14 mars 2019
  • Pas de doute, Pierre est le pion de la secte moon !

    Concernant le trafic routier, dans 5 ans, tous les véhicules seront équipés de conduite autonome et dans 10 ans fini la mythique débilité pseudo chevaleresque de ces amputés du cortex aux instincts tueurs secondés par des tonnes de ferrailles et des centaines de chevaux castrés ! Écrit par : Célhia de Lavarène 20h31 – jeudi 14 mars 2019
  • MobilEye a déjà équipé plus de 300 millions de véhicules, avec contrôle sur le freinage et la direction, rien que pour ces véhicules, il suffira d’uploader les versions, dans 5 ans, ce sera près de 2 milliards de véhicules qui circuleront avec le système et ses update !!

    Fini les chauffeurs au service de la secte moon ! Écrit par : Célhia de Lavarène 20h36 – jeudi 14 mars 2019
  • Ben non Pierre Jenni, ce n’est pas Corto le troll, mais bien Jean, pétainiste, engagé dans la chasse aux sorcières. Une personne malfaisante qui passe son temps à calomnier et diffamer .,,, Pierre Jenni! Allez-vous cautionner ce genre de personne à vomir? Écrit par : Patoucha 21h23 – jeudi 14 mars 2019
  • Patoucha, j’ignore si vous êtes consciente de la portée de vos mots, mais vous venez de me calomnier en me qualifiant de “pétainiste”. Dans le doute je mettrais cela sur le compte de la sénilité plutôt que sur celui de la malveillance ou de la sottise. D’où vous vient toute cette rancoeur? cette aigreur? De vos frustrations? Écrit par : Jean 22h14 – jeudi 14 mars 2019
  • “avec contrôle sur le freinage et la direction”
    J’imagine que vous pensez aux véhicules équipés d’origine, car le système à installer auquel vous avez fait référence plus haut ne me semble pas capable d’intervenir, mais seulement d’avertir. Est-ce que je me trompe? Écrit par : Mère-Grand 22h44 – jeudi 14 mars 2019
  • “avec contrôle sur le freinage et la direction”
    J’imagine que vous pensez aux véhicules équipés d’origine, car le système à installer auquel vous avez fait référence plus haut ne me semble pas capable d’intervenir, mais seulement d’avertir. Est-ce que je me trompe? Écrit par : Mère-Grand 22h44 – jeudi 14 mars 2019
  • La troll Lucette Hayoun-Bessis a encore frappé. C`est magique. Écrit par : Dr Bonbon 22h57 – jeudi 14 mars 2019
  • @Pierre Jenni :

    L’interview du “gamin de 29 ans” est vraiment passionnante :

    https://www.youtube.com/watch?v=yEtmZKE5jhw

    J’en suspens provisoirement le déroulement après 40 minutes pour aller reposer mes méninges. Écrit par : Jean d’Hôtaux 23h27 – jeudi 14 mars 2019
  • Loi sur les taxis adoptée
    Taxis traditionnels et chauffeurs de type Uber devront être au bénéfice d’une autorisation vaudoise.
    Keystone Taxis traditionnels et chauffeurs de type Uber devront être au bénéfice d’une autorisation vaudoise.

    A l’issue d’un troisième débat mardi, le Grand Conseil vaudois a adopté la future loi régissant les taxis. Elle vise à mettre sur pied d’égalité les chauffeurs traditionnels et les services du type Uber.

    Les les types de chauffeurs devront désormais être au bénéfice d’une autorisation cantonale et s’annoncer auprès de la police du commerce. Le texte était jugé insuffisant par la gauche et les taxis.

    Par ailleurs, les sociétés de transport devront avoir leur siège en Suisse et les VTC (voitures avec chauffeur) devront être identifiables par la police via un signe distinctif, comme les taxis le sont. Écrit par : Patoucha 23h36 – jeudi 14 mars 2019
  • https://commercial-publishing.ch/autosalon-genf/fr/conduite-virtuelle Écrit par : Célhia Lavarène 03h01 – vendredi 15 mars 2019
  • https://commercial-publishing.ch/autosalon-genf/fr/conduite-virtuelle Écrit par : Célhia de Lavarène 03h01 – vendredi 15 mars 2019
  • https://commercial-publishing.ch/autosalon-genf/fr/conduite-virtuelle Écrit par : Célhia de Lavarène 03h01 – vendredi 15 mars 2019
  • C’est bien, les trolls débarquent en nombre, juste pour dire que les 3 commentaires précédents ont été postés par un ou plutôt une nouvelle Célhia de Lavarène, bientôt nous seront des centaines, car Célhia de Lavarène est une véritable héroïne des temps “modernes” !

    @ Mère-Grand, en effet il est plus simple de concevoir les véhicules autonomes lors de leur fabrication, mais des kits existent et permettent également de transformer un véhicule non-équipé et ces kit composés principalement d’un module MobilEye et d’interface permettant de contrôler les mécaniques du véhicules seront fabriquées par des entreprises diverses (OEM), déjà sur des sites comme Alibaba on peut se fournir avec diverses accessoires d’interface à la conduite autonome ou assistée. Comme le freinage ou la direction. Écrit par : Célhia de Lavarène 09h27 – vendredi 15 mars 2019
  • Avec ces systèmes, très vite les comportements individuels deviendront obsoletes et ridicules, certes quelques débiles opteront pour des véhicules autonomes privés, mais ils feront la risée de tous !

    En fait, il n’y aura pratiquement plus de véhicules stationnés dans les villes, hormis pendant les périodes nocturnes et jours fériés, ils prendront en charge les passagers le long des trajets initiés par le premier occupant. Il suffira d’indiquer sur un téléphone sa destination et un système (Blue Field) calculera en quelques millisecondes votre prise en charge en fonction des véhicules déjà programmés pour cette destination. Écrit par : Célhia de Lavarène 09h37 – vendredi 15 mars 2019
  • Ainsi, le nombre de véhicules urbains sera divisé par 10 dans les 5 premières années.

    Sur une moyenne de 24 heures, actuellement 96% des véhicules sont collés au sol (parqués) et 30% de ceux qui roulent, roulent pour chercher une place de parking !

    Le problème est : que les industries ne voient pas cette évolution d’un très oeil, mais en même temps, seuls les pionniers de cette révolutions sortiront gagnants. des pays comme la Chine et l’Inde, qui sont en pleine crise avec les transport pourront atterrir dans un monde des transports en équation avec leurs moyens ! Écrit par : Célhia de Lavarène 09h48 – vendredi 15 mars 2019
  • L’obscurantisme séculaire ne cédera jamais la place à la réalité !! Écrit par : Célhia de Lavarène 11h23 – vendredi 15 mars 2019
  • Venceremos!!! Écrit par : Modesto Castillo de la Cafeteria 15h27 – vendredi 15 mars 2019
  • E viva la patatas fritas ! Écrit par : Célhia de Lavarène 17h18 – vendredi 15 mars 2019
  • Viva! Viva! Viva la muerte y viva Villa! Écrit par : Modesto Castillo de la Cafeteria 18h05 – vendredi 15 mars 2019
  • Todavia una copa de esta excelente madeira? Écrit par : Modesto Castillo de la Cafeteria 19h04 – vendredi 15 mars 2019
  • C`est quoi ce foutoiiir nom d`un parcometre a queue mordorée?!! Écrit par : Hubert Gonzague de la Pétaudiere 19h47 – vendredi 15 mars 2019
  • (c’est de “l’humour” helvétique) !! Écrit par : Célhia de Lavarène 21h30 – vendredi 15 mars 2019
  • @PJ
    L’ia a fait plus de 300 morts:
    http://lesakerfrancophone.fr/boeing-la-faa-et-les-raisons-pour-lesquelles-deux-avions-737-max-se-sont-ecrases Écrit par : Daniel 21h39 – vendredi 15 mars 2019
  • Posté chez PH:
    “Question: combien de ces jeunes manifestants sont-ils prêts à renoncer à certains conforts ou avantages pour mettre leur actes en conformité avec leurs idées?
    Tous? Ce serait magnifique!
    En attendant:
    https://youtu.be/qDFkV3BvWBI”

    La solution est pourtant simple: réduire la production de pétrole, réduire les importations de pétrole. Mais attention aux conséquences!
    Par exemple: logements chauffés à 18 degrés… ou même 17… Écrit par : Daniel 22h45 – vendredi 15 mars 2019
  • Conduite autonome, 10 fois de véhicules et 50% minimum d’économie d’énergie dans les transports de personnes d’ici 10 ans ! Écrit par : Célhia de Lavarène 01h53 – samedi 16 mars 2019
  • Pardon “10 fois MOINS de véhicules”

    Je vois que le débat refuse de prendre en considération les évolutions technologiques, étrange !!! Écrit par : Célhia de Lavarène 11h45 – samedi 16 mars 2019
  • D’autre part, quelqu’un l’a suggéré sur ce blog, si il y avait un besoin aussi net de traverser la rade, rien n’empêche les besoins vitaux au niveau d’une société, nous aurions depuis longtemps vu apparaître des ferry qui traverse le lac, or ce n’est pas le cas !

    Comme je l’ai dit une bonne centaine de foi, les véhicules autonomes auront pour fonction de répondre premièrement au partage de ses véhicules, de proposer un service de co-voiturage automatique et gérer par des systèmes hyper-efficaces et rentables, ce qui rendra des services à toute la population, donc pourquoi ne pas en débattre ?????? Écrit par : Célhia de Lavarène 11h50 – samedi 16 mars 2019
  • Mais non Corto, ce n’est pas un refus de débattre mais tu es à côté du sujet.
    L’évolution que tu suggères me semble tout à fait plausible et souhaitable.
    Mais d’une part elle ne pourra se faire dans les délais que tu envisages et surtout cela n’a rien à voir avec les infrastructures.
    Si tu lisais un peu plus attentivement mes commentaires, sans les traduire immédiatement à ta sauce, tu comprendrais que je ne demande rien de moins que toi et Jean pour débarrasser le centre des véhicules parasitaires quels qu’ils soient et quels que soient les moyens de propulsion, par les axes structurants que préconise la LMCE. La traversée de la rade est le chaînon manquant que les Genevois réclament depuis toujours. Et comme la dernière variante retenue par le CE sous forme de traversée autoroutières du lac, indépendamment du fait qu’elle n’aura qu’une incidence marginale sur la circulation en ville, ne verra probablement jamais le jour alors que, pour le moment, le nombre de véhicules est en constante augmentation.
    Et la circulation sur la moyenne ceinture est déjà saturée aux heures de pointe avant même les travaux envisagés à Cornavin avec la fermeture de la rue de Lausanne !
    Faut-il te faire un dessin ? Écrit par : Pierre Jenni 12h10 – samedi 16 mars 2019
  • “Et comme la dernière variante retenue par le CE sous forme de traversée autoroutières du lac, indépendamment du fait qu’elle n’aura qu’une incidence marginale sur la circulation en ville, ne verra probablement jamais le jour

    alors que, pour le moment, le nombre de véhicules est en constante augmentation.



    Et la circulation sur la moyenne ceinture est déjà saturée aux heures de pointe avant même les travaux envisagés à Cornavin avec la fermeture de la rue de Lausanne !”

    Là est le coeur du noeud du sujet.
    L’aggravation empire à vue d’oeil, en roue libre.
    Où il y a de quoi “s’esclaffer” du côté des travées de nos zélus en poste

    dès lors que (passivité totale depuis le rapport 2017 de LB) tout semble faire croire que seuls les pouvoirs français gégé seraient capables de décider – sous la pression: c’est l’ensemble de leurs réseaux qui sont bouchés à donf et pas que sur ces 3h25 “d’heures de pointe” selon GE.

    Or à ce jour, jamais le cadre juridique sur lequel ces agents français de ce Gégé se fondent pour exercer tous pouvoirs sur notre mobilité, pour exiger leurs financements par la CH et par nous,
    n’a démocratiquement été validé par les citoyens suisses.

    Combien de temps encore allons-nous accepter cette absence de validation de cette emprise française sur la Suisse?

    GE n’appartient pas à la France, mais la France fait comme si tel était le cas. Grâce à qui, déjà? Écrit par : divergente 12h31 – samedi 16 mars 2019
  • “J’en rajoute une couche pour Jean d’Hôtaux sur l’état de la démocratie dans nos contrées avec cet interview d’un gamin de 29 ans qui a sa tête bien sur ses épaules et entre ses deux oreilles”
    https://www.youtube.com/watch?v=yEtmZKE5jhw

    Après avoir écouté ce magnifique jeune Juan Branco dans cette interview,

    à la recherche de cette vidéo U-tube sur ce que masquent les stratégies des Gafa’s (contrôle sur nos démocraties occidentales, emprise via OTAN),

    https://www.mondialisation.ca/strategie-mediatique-et-guerre-masquee-ou-secrete-usa-otan-en-syrie-tant-trump-que-clinton-sont-un-danger-pour-la-paix-mondiale/5547261

    en passant par ce que nous sommes nombreux à considérer comme “l’instinct populaire en rébellion contre son statut d’esclave de ces système qui nous manipulent”
    du mouvement des Gilets Jaunes,


    je découvre ce nouveau terme “Ochlocratie”

    https://stopmensonges.com/dans-sa-partie-contre-la-democratie-le-nouvel-ordre-mondial-sort-le-joker-de-lochlocratie/ Écrit par : divergente 12h11 – samedi 16 mars 2019
  • Pierre ne semble pas comprendre qu’avec un réseau de véhicule autonome pratiquant le co-voiturage, qu’il aura 3 fois moins de véhicule voir plus et qu’il y aura 20 fois moins de véhicules parqués dans les villes !!

    @divergente (sans”), ou les pays suivront l’évolution ou ils chuteront dans le moyen-âge !!

    Et ça va aller très vite !!!! Écrit par : Célhia de Lavarène 17h47 – samedi 16 mars 2019
  • Au niveau des technologies, je ne parle pas des idéologies, des pays comme la Chine et l’Inde vont nous montrer l’exemple, c’est déjà le cas !!! Écrit par : Célhia de Lavarène 17h48 – samedi 16 mars 2019
  • Mon pauvre Corto, ton cas semble désespéré. Retourne en Inde pour voir. J’y étais en décembre dernier. Tu es largué. Écrit par : Pierre Jenni 17h50 – samedi 16 mars 2019
  • On ne fréquente pas les mêmes personnes, j’étais aussi Inde il y a peu, pendant que la Suisse se pose la question “Gripen ou pas Gripen”, l’Inde fabrique le F-21 avec les industries américaines et israéliennes, Tata industrie construit des véhicules autonomes compatibles depuis 2 ans et des autobus fonctionnant au gaz naturel.

    Comme disait l’autre, les premiers seront les derniers, je ne vais même pas soulever les avancées en Chine, ils font pâlir les USA dans certaines applications, la roue tourne, ne jamais trop se reposer sur ses lauriers !

    L’avenir en Europe est foutu, y compris la Suisse !!!

    Et arrête avec tes “pauvre Corto”, tu est inculte et tu n’impressionnes personne avec tes condescendances à la con !!! Écrit par : Célhia de Lavarène 18h41 – samedi 16 mars 2019
  • Pour le moment Genève retourne 1 millénaire en arrière, dans 5 ans, 80% des femmes osant encore circuler dans les rues de Genève seront voilées !! Écrit par : Célhia de Lavarène 18h44 – samedi 16 mars 2019
  • Tu as au moins le mérite d’être un excellent exercice de compassion. Grâce à toi je peux observer mon impatience et mon intolérance face à des couillons de ton genre.
    Je te laisse avec tes contacts privilégiés et je reste dans la rue. Je m’y sens bien. Surtout à Bénarès où personne ne sait ce qu’est un F-21 et s’en fout royalement.
    Si tu n’as toujours pas compris, après tout ce temps, que l’Inde était le coeur de la Terre, ton cas est désespéré.
    Et contrairement à toi, je ne cherche nullement à impressionner quiconque. Retourne sur le site Avia news pour faire valoir ta science et fous nous la paix ici. Tu pollues. Écrit par : Pierre Jenni 18h54 – samedi 16 mars 2019
  • Et t’en a rien à foutre non plus de savoir avec quel type d’avion bouteflika vient à Genève ?

    L’avion qui vient plein de valises remplies de dollars !!! Écrit par : Célhia de Lavarène 18h58 – samedi 16 mars 2019
  • Gulfstream g280 Écrit par : Célhia de Lavarène 19h01 – samedi 16 mars 2019
  • Heureusement qu’il n’a pas pris le dernier 737. Écrit par : Pierre Jenni 19h06 – samedi 16 mars 2019
  • https://www.youtube.com/watch?time_continue=97&v=ksyiIqf3HMU Écrit par : Célhia de Lavarène 02h25 – dimanche 17 mars 2019
  • A la minute 6’40 tu découvriras qu’un des problèmes majeurs vient de la façon dont les rues sont planifiées en termes de sécurité. Et tu comprendrais du coup ce que tu t’obstines à évacuer, soit le fait qu’une traversée du lac va complètement dans le sens de l’évolution et sera un atout majeur pour les véhicules autonomes à venir. Mais bon, je ne vais plus insister, c’est lassant. Écrit par : Pierre Jenni 11h49 – dimanche 17 mars 2019
  • https://www.youtube.com/watch?time_continue=111&v=wo3_A1RHHXU Écrit par : Célhia de Lavarène 02h33 – dimanche 17 mars 2019
  • A la minute 7′ on comprend d’une part que pour voir les rues pleines de véhicules cela prendra des dizaines d’années, si cela arrive un jour, et cela ne résoudra nullement les problème de congestion.
    Si tu regardais les liens que tu proposes avant de les poster ton propos serait plus crédible. Écrit par : Pierre Jenni 12h16 – dimanche 17 mars 2019
  • Sans parler des livraisons qui seront (qui sont déjà) effectuées par des drones volants :

    https://www.youtube.com/watch?v=vNySOrI2Ny8

    https://www.youtube.com/watch?v=TedKIlo0c04

    https://www.youtube.com/watch?v=ixP6zOLu3Gs

    Sans parler des transports d’organes, sang ou d’urgences médicales :

    http://fortune.com/2019/01/07/delivery-drones-rwanda/ Écrit par : Célhia de Lavarène 10h21 – dimanche 17 mars 2019
  • Les livraisons par drones offrent de belles perspectives cependant de nombreux obstacles devront être levés.
    – Poids max 2,5 kg;
    – Seule expérience en milieu urbain à Rejkiavik qui est un bled;
    – Autorisations requises par les services du contrôle aérien;
    – Résistance de la population envers l’encombrement du ciel;
    – Efficace sur le dernier kilomètre mais pas sur le transit;
    – Pas de transport de personnes. Écrit par : Pierre Jenni 12h02 – dimanche 17 mars 2019
  • Voici où le pognon fout le camp : https://www.digitaltrends.com/business/google-sues-uber-over-self-driving-car-secrets/ Écrit par : Pierre Jenni 11h40 – dimanche 17 mars 2019
  • “- Seule expérience en milieu urbain à Rejkiavik qui est un bled;”

    Faux, dans plusieurs états des US le système fonctionne, même en Suisse, ils utilisent des drones volant pour transporter des organes, du sang ainsi que d’autres contenus médicaux !

    En Israël plusieurs restaurants livrent avec des drones etc..

    En Chine, les services de livraisons par drones décuplent chaque mois !




    Concernant ton deuxième commentaire, en effet, beaucoup cherchent des solutions qui fonctionnent, pour le moment le seul système qui ne pose pas de problème est le système MobilEyes, sur des milliards d’utilisations, il n’a jamais commis d’erreur !

    C’est d’ailleurs le système MobilEyes qui est implanté dans toutes les marques équipées d’assistance à la conduite, mais ce système fonctionne également pour la conduite autonome, ce n’est qu’une question d’autorisations de mise en circulation, ce que BMW va obtenir pour l’Allemagne et les USA durant 2019 ! Écrit par : Célhia de Lavarène 14h00 – dimanche 17 mars 2019
  • Mais maqueron va réussir à faire baisser la circulation, exemple ce samedi passé !


    Mars et ça repart ! Écrit par : Célhia de Lavarène 17h42 – dimanche 17 mars 2019
  • Ce que Carol Scheller, Daher, ramadan ne vous montreront pas, vous savez les copains de Mabut, le hamas tire à balles réelles sur la population de Gaza !

    https://www.youtube.com/watch?v=DkkFMwd1YWQ

    https://twitter.com/i/web/status/1107008494488748032 Écrit par : Célhia de Lavarène 18h08 – dimanche 17 mars 2019
  • L`intaligans artifisiel cé de la connri! Il fot traversé la radde et pi cé tou! Écrit par : Dédé 18h47 – dimanche 17 mars 2019
  • Un jeune de 30 ans s’est immolé par le feu à Gaza en raison de la corruption et des retombées économiques imposées par le hamas ! Écrit par : Célhia de Lavarène 21h11 – dimanche 17 mars 2019
  • Pierre, l’udc genevoise en totale perte de vitesse fait de toi une sorte d’appât afin de trouver une éventuelle faille dans la dictatures écolo-socialiste qui commence sérieusement à sortir sa sale gueule de son terrier, soit, tu passes les messages en bon Cicéron de la défaite générale, comme si de vielles rengaines allaient raviver les troupes décontenancées et dispersées !

    Ce que certaines nations ont fait depuis que l’Europe obéit aux dictas de leurs concurrents, c’est d’avoir évolués drastiquement dans les technologies et dans le marketing, même si les deux sont étroitement liés et a laissé l’Europe s’empêtrer dans ses paternes moyenâgeuses, mécano-mystiques.

    Pendant que la CIA finançait des anciens architectes de l’Europe nazie et autres collabos, les américains avaient déjà compris que l’avenir allait se construire le plus loin possible de cette Europe défigurée, ne pas oublier que les américains sont tous des rescapés de cette Europe rongée par les miasmes les plus tenaces et que sans elle, le monde pourra sans aucun doute sortir de certaines destinées fatales, donc, traversée ou pas traversée de la rade, rien ne changera le destin de ce continent voué à disparaître, car trop entaché d’un passé absurde. Cette histoire de la traversée en est un exemple délicieux ! Écrit par : Célhia de Lavarène 23h19 – dimanche 17 mars 2019
  • https://www.youtube.com/watch?v=Jf3F9AQ-JI8 Écrit par : Célhia de Lavarène 23h31 – dimanche 17 mars 2019
  • Sans polluer :

    https://www.youtube.com/watch?v=wg2T7MUULZQ

    https://www.youtube.com/watch?v=w3iWLkBu0PA Écrit par : Célhia de Lavarène 23h37 – dimanche 17 mars 2019
  • Histoire que tu comprennes que le sujet n’est pas l’évolution technologique :
    http://posttenebraslux.blog.tdg.ch/archive/2014/09/03/le-mieux-est-l-ennemi-du-bien-ou-de-l-art-de-vivre-avec-son-259427.html Écrit par : Pierre Jenni 08h31 – vendredi 22 mars 2019
  • Le dossier est clos ! Écrit par : Célhia de Lavarène 13h08 – lundi 18 mars 2019
  • Comment ca clos le dos-scié?!! Mais j`le veux moa mon tunnel sous la ratte, nom d`une taupiniere a manivelle!!! Écrit par : Gégé Tirbouchon 11h34 – mardi 19 mars 2019
  • Grande manif cet apres-midi devant mon garage pour rouvrir le dossier!!! venez nombreux, le sort du tunnel intergalactique sous la Rade en dépend!!! Et mon chiffre d`affaires aussi!!! Écrit par : Gégé Laculasse 11h08 – mercredi 20 mars 2019
  • A quand un tunnel piétonnier sous la Rade? Écrit par : Gégé Pédibus 09h26 – jeudi 21 mars 2019
  • Sacré farceur !
    L’idée est justement de rendre la rade aux piétons. Et pas que le pont du Mont-Blanc mais les quais aussi. Écrit par : Pierre Jenni 11h34 – jeudi 21 mars 2019
  • Ah bon, mais alors il faut des tunnels sous les quais aussi… poil au nez. Écrit par : Gégé Lataupe 12h11 – jeudi 21 mars 2019
  • Et ne pas oublier un tunnel sous la Rade pour les olibates, les collemboles et les orychetes pour qu`ils puissent enfin traverser en toute sécurité. Ca urge! Écrit par : Gégé Rarmansoaf 18h24 – jeudi 21 mars 2019
  • Moi je propose un tunnel en cul de sac. On laisse entrer toutes les bagnoles et puis on mure l`entrée avant qu`elles ressortent et hop! le tour est joué, plus de bouchons dans la ville! Écrit par : moi 18h55 – jeudi 21 mars 2019
  • Qui a dit: “Le tunnel c`est l`avenir de l`humanité!”? Écrit par : citations célebres 08h57 – vendredi 22 mars 2019
  • Tunnels a vendre pas cher pour cause de remise de commerce. Écrit par : AU BON FROMAGE DE GRUYERE 09h06 – vendredi 22 mars 2019
  • Et pourquoi ne pas se payer un vrai serpent de mer? On le mettrait a batifoler dans la Rade et on lui apprendrait a bouffer de la bagnole chaque fois qu`il y a un bouchon sur le pont. Écrit par : Gégé Ranium 11h49 – vendredi 22 mars 2019
  • Bon ça va aller non Jean ?!
    On a compris.
    Je publie parce que c’est bon enfant.
    Mais depuis que Patoucha s’est plainte et que Mabut m’a banni, je me suis vu contraint de modérer les commentaires pour que sa sainteté daigne me réintroduire.
    Eh oui, c’est la vie.
    Mais comme je n’ai pas envie de me prendre le chou avec ça, je vais simplement bannir les IP de ceux qui polluent. Écrit par : Pierre Jenni 12h32 – vendredi 22 mars 2019
  • Ché ben que vous etes bonanfan, Pierre. C`est pour ca que je vous fais marcher mais amicalement hein. Bon, parce`que c`est vous, je ferme provisoirement le robinet a déconnage. Écrit par : Jean Jarogh 12h38 – vendredi 22 mars 2019
  • Vous avez lu l`article du jour dans la TdG sur la traversée du lac, Pierre? Je me marre, personne n`en veut vraiment, de cette traversée stupide mais ca n`empeche pas de claquer encore six millions a “étudier” la bete. Cela dit, la Gauche me parait avoir raison, voici ce qu`en dit l`article:

    “PS, Verts, Ensemble à gauche pilonnent tous les aspects du projet sans merci. Le financement? Une blague: la Confédération ne payera rien, prévient François Lefort (Verts). Un partenariat privé-public? «Personne n’en veut, comme l’a démontré une étude de la Banque Rothschild.» Un péage? «Une solution plus que lointaine, mais les croyants sont prêts à tout.» Olivier Baud (EàG) abonde et renchérit. Cruels, les orateurs rappellent avec sadisme que Berne ne mentionne aucun financement «ni en 2030, ni en 2040, ni en 2050», recense Thomas Wenger (PS). Il appelle à renoncer à un projet passéiste, inutile, cher.

    Mais alors que faire pour améliorer la situation? «Il faut réaliser ce qui a déjà été prévu pour la mobilité douce et les transports publics depuis longtemps et qui ne se fait pas», avance François Lefort.”

    On ne saurait mieux résumer la situation, qu`en pensez-vous? Écrit par : Jean Jarogh 10h09 – samedi 23 mars 2019
  • Ce vote était prévisible et ce seront encore 6 millions de gaspillés juste pour que les députés qui ont validé le projet de traversée autoroutière du lac ne perdent pas complètement la face.
    Je n’ai pas encore lu cet article, mais la première tranche du crédit d’étude devait se monter à 24 millions. On évite au moins ce gouffre par un saucissonnage qui signe la mort du projet.
    Je le dis et le redis depuis longtemps, le projet du Conseil d’Etat est un luxe que nous ne pouvons pas nous payer et que la Confédération n’entend pas inscrire à son budget avant des décennies. Il ne servirait en outre qu’au trafic international de transit et ne réglerait que de façon marginale les problème d’engorgement de la ville. Aucun automobiliste ne monterait à la Pallanterie ou au Vengeron pour traverser et certainement pas s’il doit en plus payer.
    Je soupçonne la gauche et les Verts d’avoir validé le compromis initié par Mme Künzler avec son rapport “Mobilités 2030” qui, bien qu’elle ait soigneusement évité de le mentionner lors de sa présentation, prévoyait cette traversée autoroutière à cet horizon, pour mieux le torpiller ensuite.
    Car ces milieux ne veulent rien entendre sur la bagnole qu’ils veulent éradiquer. Ils se tirent ainsi une balle dans le pied en pourrissant la vie à tous puisque le nombre de TIM continue régulièrement à augmenter jusqu’à saturation totale. C’est peut-être d’ailleurs le but. Pousser la logique à son extrême pour valider ensuite une politique autoritaire de brimades, voire de fermeture.
    Sauf que, sans traversée de la rade, ils sont bien obligés de laisser passer ces flux sur les quais qui sont devenus une véritable autoroute en plein centre. Un aberration incompréhensible qui s’installe pour des décennies et qui ne donne pas envie d’aller flâner au bord de l’eau dans un raffut permanent et une pollution encore importante tant que les véhicules ne seront pas électriques.
    C’est la raison de mon combat de ce jour. Je veux rendre la rade aux Genevois et libérer la ville des TIM. La traversée de la rade est le seul moyen d’y parvenir.
    Mais ce sera difficile, car les députés de la gauche et des verts ainsi que les responsables des milieux écologiques refusent tout simplement de me parler. Ce qui en dit long sur leur mentalité. Écrit par : Pierre Jenni 10h34 – samedi 23 mars 2019
  • La politique genevoise sera plus saine lorsque l`armada des retraités qui maintiennent en vie le sénile populisme de droite se sera, par la force des choses, réduit en peau de chagrin. D`ici dix ou quinze ans. Écrit par : jean jarogh 10h55 – samedi 23 mars 2019
  • Si nous sommes encore là à ce moment, nous contemplerons ce spectacle avec un détachement réservé à la sagesse du grand âge.
    Je pense cependant que la gauche n’a rien à envier à ceux que vous dénoncez et le peuple risque bien de sanctionner une politique autoritaire qui viole les dispositions constitutionnelles sans offrir la moindre amélioration de la qualité de vie en ville.
    Car si nous suivons la logique anti-bagnole des citadins, il serait certainement plus intelligent de les rediriger ailleurs. Car ce n’est pas demain la veille que les TIM disparaitront, quelles que soient les mesures envisagées. Écrit par : Pierre Jenni 12h12 – samedi 23 mars 2019
  • La Gauche est obligée d`etre elle-meme un peu populiste pour éviter que le populisme de droite ne récolte encore plus de voix parmi les mous du bulbe. C`est ca qui, en fin de compte, paralyse l`action a Geneve. Enlevez les deux partis populistes de droite et tout se débloque mais elles continueront d`empoisonner l`atmosphere politique ant qu`une troupe importante d`aigris facilement manipulables leur tient le crachoir. Écrit par : Jean Jarogh 12h32 – samedi 23 mars 2019
  • Je ne fais pas partie de ceux qui fustigent des courants de pensée au sens large. J’observe que sur certains sujets, comme l’immigration par exemple, les conservateurs ne manquent pas d’arguments.
    Gauche ou droite me semblent des qualificatifs extrêmement réducteurs qui ne correspondent plus aux réalités quotidiennes. Et s’afficher pour une école démontre une limitation d’esprit que je dénonce.
    Sur les questions de mobilité, je déplore l’incohérence d’une gauche coincée dans une idéologie et je suis surpris que vous sembliez la valider. Écrit par : Pierre Jenni 12h40 – samedi 23 mars 2019
  • Vous avez toujours le mot pour rire, Pierre. Cela dit, meme Maudet -qu`il est difficile de soupconner de gauchisme- a reconnu par ses actes que sans l`immigration les prochaines générations auraient du mal a toucher leur retraite faute de suffisamment d`actifs et donc de contribuables. Ne prenez donc pas trop gout aux salades moisies des margoulins populistes. Écrit par : Jean Jarogh 15h08 – samedi 23 mars 2019
  • Je ne suis pas compétent sur ces questions Jean. Mais je suis réticent face à cette fuite en avant par une croissance non maîtrisée et un développement de la région qui n’est pas suivi des infrastructures nécessaires et qui ne correspond pas à mon idée d’une qualité de vie que je chéris et qui est mise en péril. Écrit par : Pierre Jenni 15h51 – samedi 23 mars 2019
  • Oui, on peut se gargariser de grands mots mais il n`en reste pas moins qu`avec une population de plus en plus vieillissante (qualité des soins et de la vie oblige), on a besoin d`importer de la main d`oeuvre pour faire marcher la machine et faire rentrer les impots. L`économie de marché finira par fermer boutique mais, en attendant, il faut vivre avec. Écrit par : Jean Jarogh 17h54 – samedi 23 mars 2019
  • Grands mots ? Non, très modestement je souhaite entretenir cette merveilleuse et unique au monde qualité de vie que nous avons ici. Et je doute que nous ayons un besoin impératif de main d’oeuvre étrangère à l’ère de la numérisation et de la disruption qui promet rien moins que la fin du travail. Écrit par : Pierre Jenni 18h00 – samedi 23 mars 2019
  • Si l`IA confisque les emplois, ce sera encore bien pire que la pénurie de main d`oeuvre. Nous vivons des temps dangereux, Pierre. Écrit par : Jean Jarogh 18h19 – samedi 23 mars 2019
  • Là aussi je dois faire preuve d’un optimisme coupable car je ne vois nullement la fin du travail comme une confiscation mais comme une libération. Écrit par : Pierre Jenni 18h20 – samedi 23 mars 2019
  • Quel reve, tomber dans la précarité avec toute la misere que ca suppose en milieu citadin mais attention! la précarité libre! Moi ca va, j`ai mon potager et mes poules mais je ne donne pas cher de votre qualité de vie de citadin si les robots remplacent les taxis. Écrit par : Jean Jarogh 18h33 – samedi 23 mars 2019
  • Ne vous inquiétez pas pour les taxis. Ils sont déjà au fond du trou et ne peuvent que remonter à la surface.
    Notre job est devenu celui d’assistants sociaux pour les personnes à mobilité réduite, nous accompagnons les personnes âgées dans leurs courses, nous allons promener leur chien et nous livrons des marchandises commandées sur internet.
    Nous vivons une période de transition importante et je ne recommanderai jamais assez les travaux de Jeremy Rifkin qui expliquent tellement bien le phénomène qu’ils sont suivis par les grands de ce monde notamment Xi Jinping et Angela Merkel. Écrit par : Pierre Jenni 18h46 – samedi 23 mars 2019
  • Rifkin: je vois que sur la petite planete perdue ou je vis je peux avoir “la nouvelle société du cout marginal zéro…”. Qu`en pensez-vous, Pierre, ca vaut le coup de lire? Écrit par : Jean Jarogh 18h58 – samedi 23 mars 2019
  • C’est un must absolu. Son dernier ouvrage qui explique à quel point tout devient accessible pour quasiment rien. Je me réjouis de cet élan Jean, car après cette lecture nous allons commencer à mieux nous comprendre. Écrit par : Pierre Jenni 19h02 – samedi 23 mars 2019
  • ok, je télécharge et je m`intelligencifie. Merci du tuyau, Pierre. Écrit par : Jean Jarogh 19h07 – samedi 23 mars 2019
  • Ne semblerait-il pas que notre chere vieille amie Patoucha ait réussi a faire la une du journal, Pierre? Écrit par : JJ 09h05 – dimanche 24 mars 2019
  • “la nouvelle société du cout marginal zéro…”
    Quel enthousiasme!

    “D’ici cinquante ans, prédit-il, l’économie de marché sera supplantée par l’économie collaborative.”
    Dans 50 ans l’auteur sera mort et il ne pourra pas vérifier qu’il s’est trompé. La fin du capitalisme… Tout sera-t-il donc gratuit? Internet fut libre, il ne l’est plus. Il n’y aurait donc plus besoin d’extraire des ressources? Chacun pourra produire son ordinateur, sa voiture, son logement, son énergie (panneaux solaires, batteries, cablages, etc.)… Magnifique!

    Rifkin est un as pour assurer sa promotion. Pour le côté scientifique, ce n’est que de l’esbrouffe.


    “Ne semblerait-il pas que notre chere vieille amie Patoucha ait réussi a faire la une du journal, Pierre?”
    LOL!!! Rubrique nécrologique? Écrit par : Daniel 01h41 – dimanche 12 mai 2019
  • Pour entrer un peu plus dans le détail, je dirais que l’idée d’une économie durable implique simplement que l’on ne consomme pas plus que ce que la Terre peut produire sans mettre en péril l’équilibre. Ainsi, en ce qui concerne par exemple les ordinateurs, nous avons déjà depuis des dizaines d’années mis en place des réseaux de récupération des terres rares et des métaux précieux qui sont recyclés. Une nouvelle tendance se fait aussi sentir par des consommateurs soucieux de pouvoir réparer leurs outils et dénoncer l’obsolescence programmée.
    Si la fuite en avant d’un Trump pour l’extraction des sables bitumineux par le fracking est inquiétante, je préfère me focaliser sur les contre-pouvoirs qui dénoncent et sensibilisent sur les conséquences dramatiques de ces politiques.
    La technologie permet aussi de développer des batteries toujours plus performantes et plus petites. Les foyers ont déjà la possibilité de devenir autonomes en énergie, c’est le cas chez nous où, avec mes soeurs, nous avons installé une pompe à chaleur et des panneaux photovoltaïques. Dans un avenir pas si lointain, il serait même possible de revendre du courant dans le réseau. L’Allemagne a dû mettre le turbo dans ce domaine depuis l’abandon du nucléaire.
    Certes il y a encore beaucoup à dire et à faire. Corto, oui, désolé de le mentionner mais sur ce coup il n’a pas tout tort, dénonce l’énorme pollution que provoque la fabrication de panneaux solaires en Chine à des prix si dérisoires qu’ils remettent en question les gains obtenus sur la durée de vie espérée.
    Je ne sais pas où en est Nick Hayek avec son projet d’unité de conversion en hydrogène qui pourrait être installée dans chaque ménage, mais j’observe que de plus en plus de magnats se consacrent dorénavant au développement d’alternatives durables, comme Elon Musk avec ses tuiles photovoltaïques. Un mouvement est engagé et prometteur.
    Mais je rejoins les préoccupation d’un Géo au sujet des questions démographiques, car l’espace contraint dans lequel nous vivons, la Terre, implique un équilibre subtil des populations et surtout du prédateur ultime que constitue l’homme. Notre responsabilité est immense. Écrit par : PIerre Jenni 12h21 – dimanche 12 mai 2019
  • Oui, les thèses de Jeremy Rifkin sont controversées mais elles sont aussi suivies de près par des grands de ce monde comme Angela Merkel et Xi Jinping pour ne mentionner qu’eux.
    La tendance générale peut déjà s’observer même s’il est difficile de prévoir le monde dans trois ans.
    Quant à la science, ben les plus pointus reconnaissent que plus ils en découvrent, moins ils en savent. A tel point que certains se convertissent à une religion. Écrit par : PIerre Jenni 11h09 – dimanche 12 mai 2019
  • “Quant à la science, ben les plus pointus reconnaissent que plus ils en découvrent, moins ils en savent.”
    Cette affirmation est trompeuse. ils n’en savent pas moins, mais la proportion de ce qu’ils savent par rapport à ce qu’ils ne savent pas (encore, pour une certaine part du moins) est moindre que ce que l’on pensait avant que l’on parle de matière et d’énergie “noires” en cosmologie.
    “A tel point que certains se convertissent à une religion.”
    S’ils le font, ils ne sont guère dignes du qualificatif de “scientifiques”. Remplacer un savoir imparfait (c’est-à-dire limité) par des dogmes qui échappent, par définition, à tout critère de vérification c’est renoncer à l’entreprise intellectuelle, censée définir, avec l’activité artistique, ce qu’est l’homme même. Écrit par : Mère-Grand 14h04 – dimanche 12 mai 2019
  • @Mère-Grand

    “A tel point que certains se convertissent à une religion.” (citation de P. Jenni)

    C’est quand même assez rare, à moins qu’ils ne soient les propagateurs d’une idéologie politique ou religieuse, mais à ce moment-là leur démarche n’a plus rien de scientifique, ainsi que vous le relevez.
    La plupart des scientifiques du passé, citons les plus grands, Copernic, Kepler, Galilée, Newton étaient croyants. Mais à l’époque pratiquement tout le monde était culturellement obligé de l’être et de garder ses doutes pour soi, sous peine des sanctions les plus dures. Galilée en se rétractant avait sûrement songé au supplice de Giordano Bruno. Ce n’est qu’au XIXe siècle – du moins en Occident – que les pressions de la société et de la justice se sont relâchées sur la liberté de pensée des individus.
    De grands scientifiques qui professent leur foi sont de plus en plus difficiles à trouver au XXe siècle, y compris dans les pays qui paraissent plus religieux que d’autres, comme les Etats-Unis. Une étude publiée par la revue Nature en 1968 révélait que 7 % seulement des membres de la National Academy of Sciences croyaient en un Dieu qu’on peut qualifier de « personnel » (un Dieu qui s’intéresse aux individus, entend leurs prières et juge leurs péchés). Plus récemment une étude similaire a porté sur les 1074 membres de la Royal Society britannique (incluant le Commonwealth) : 3 % croient en un Dieu personnel et l’écrasante majorité (80 %) est carrément athée.

    Réf : JP Luminet, Elisa Brune : « Bonnes Nouvelles des étoiles », Odile Jacob 2011 Écrit par : Gislebert 18h36 – dimanche 12 mai 2019
  • Je n’aurais pas du utiliser ce terme de “religion” qui provoque passablement de malentendus. A la base, le mot suggère un lien entre une force encore indescriptible et l’homme. Gislebert ramène le concept aux trois religions monothéistes “personnelles”. Mon idée était uniquement de parler de ce qui nous échappe encore pour le moment et que nombre de scientifiques honnêtes sont obligés de reconnaitre. Un type comme Alain Aspect est presque aussi réservé que ces tronches qu’évoque Gislebert du siècle dernier lorsqu’il suggère à voix très basse et demi-mot que la théorie dites des “cordes” pourrait être fondée et donc qu’il pourrait exister des univers parallèles. Si vous lui poser la question directement, je pense qu’il s’en dédira tant la communauté scientifique considère cela comme une autre forme de superstition.
    Ce que j’essaie de dire ici, c’est que ce que nous considérions jusqu’à aujourd’hui comme concret et intangible, les expériences scientifiques qui prouvent l’acquis, sont malmenées et relativisent considérablement la solidité de la base de toute théorie.
    Certes, l’intrication quantique ne se produit qu’à l’échelle de l’infiniment petit et n’est pas reproductible sur des objets d’une certaine taille. Ce n’est donc pas demain la veille qu’un humain pourra se transporter à l’autre bout de l’univers, si ce bout existe. Pourtant, un être humain est constitué de cellules et donc d’atomes qui eux, ont clairement cette faculté. Ce qui, au passage, ferait retourner Einstein dans sa tombe puisqu’il est mort sans avoir pu comprendre et expliquer ce qu’il appelait l’effet fantôme.
    Bref, un scientifique aujourd’hui est soit un bourrin, soit un être doué d’humilité qui reconnait que tout ce sur quoi il travail est branlant et provisoire.
    Ce qui n’enlève rien à son effort et qui ne milite nullement pour le retour vers le religieux qui n’est qu’une triste façon de baisser les bras en laissant libre cour aux pires horreurs qui ont, et continuent à, émailler notre histoire. Écrit par : PIerre Jenni 19h02 – dimanche 12 mai 2019
  • Je ne serais pas aussi tranchant Mère-Grand. Je pense que le scientifique qui découvre l’immensité au travers de ses recherches ne peut que faire preuve d’humilité et envisager la dimension sacrée.
    Mais je reconnais que la religion n’est évidemment pas la bonne réponse.
    La cosmologie est un des sujets qui donne une idée de notre ignorance, mais la physique quantique dans l’infiniment petit ouvre des dimensions vertigineuses qui permettent déjà des applications pratiques alors que nous n’avons pas la moindre idée du fonctionnement.
    Personnellement je trouve tout cela très rassurant et réjouissant. Car cela suggère que ce que certains considèrent comme des acquis, ne sont en fait que des réalisations temporaires qui seront remises en question en temps voulu. Et du coup cela justifie la continuation de l’aventure humaine.
    L’imperfection fait partie de la perfection de la création à laquelle elle donne le mouvement. Écrit par : PIerre Jenni 14h15 – dimanche 12 mai 2019
  • “la dimension sacrée.”
    J’avoue ne pas savoir ce que vous entendez par là. Je trouve aussi qu’il y a contradiction entre “la religion n’est évidemment pas la bonne réponse.” et la référence au sacré, qui appartient, pour moi, au même domaine: quelque chose d’inexistant, que l’on devrait ranger parmi les choses indicibles mais dont certains ne peuvent s’empêcher de parler, et sur quoi ils veulent même régler leurs (et nos) vies.
    Vouloir savoir c’est accepter que notre savoir a des limites et lorsque vous parlez d’humilité, d’ignorance, de vertige et que vous utilisez les expressions “dimensions vertigineuses”, “réalisations temporaires” et de “l’imperfection” qui “fait partie de la perfection de la création à laquelle elle donne le mouvement”, vous glissez tout doucement d’une affirmation qui définit la démarche scientifique (limites du savoir dans le temps et l’espace) à un ensemble d’affirmations qui tiennent plus de la rhétorique artistique dans son désir d’exprimer ce que vous appelez la dimension sacrée.
    Merci d’avoir pris le temps de répondre avec courtoisie à mes remarques. Écrit par : Mère-Grand 14h46 – dimanche 12 mai 2019
  • Nous nous heurtons inévitablement à la difficulté sémantique. Lorsque j’utilise le mot “sacré” par exemple, il évoque en moi un caractère indicible qui implique une forme de respect devant l’inconnu. Toute la science repose sur des axiomes provisoires et la définition même du mot est incorrecte en ce sens que les expériences n’ont permis de vérifier que temporairement une réalité. Et toute la construction est basée sur des fondations branlantes.
    Si durant mes jeunes années d’adulte je fus séduis par la quête mystique, je dois avouer avoir saturé et je ne lis pour ainsi dire plus que des revues scientifiques ou technologiques, ainsi que des romans, de la fiction. Je préfère fonctionner sur le modèle de Thomas et avancer à mon rythme en fonction de ce que j’ai l’impression d’avoir compris même si je sais que c’est partiel et donc faux. Mais je déteste rien moins que les affirmations péremptoires, qu’elles proviennent de scientifiques soucieux de démontrer leur logique, ou de rigolos sûrs de leur propos.
    Mon propos tient donc de la suggestion et non pas d’affirmations que je serais bien incapable d’étayer et je reconnais volontiers le caractère artistique de la démarche qui consiste à débattre sur des sujets hautement spéculatifs comme celui-ci. Je pense que cela fait partie du plaisir d’échanger et peut-être aussi participer à permettre un autre angle de vision, un autre point de vue, venir élargir le champ des possibles. Écrit par : PIerre Jenni 16h15 – dimanche 12 mai 2019
  • @Gislebert
    Voilà un rappel intéressant et nécessaire, semble-t-il. Écrit par : Mère-Grand 00h33 – lundi 13 mai 2019

Pas d’argent pour traverser la rade… Franchement ?!

On peux raisonnablement se poser la question au vu de l’état d’endettement de notre canton.


Mais on peut aussi se demander comment il est possible de caracoler au sommet de la compétition mondiale dans des domaines aussi importants que le négoce des matières premières, ou la banque privée, sans pouvoir se donner les moyens de se déplacer à peu près normalement et dans des temps raisonnables.


Le discours des opposants à la traversée de la rade se résume en deux points qui sont largement contestés par des études contradictoires. Le projet ne ferait qu’aggraver la circulation en « aspirant » les voitures et nous n’avons pas de financement.


Je ne m’attarderai pas sur le premier point qui ne tient évidemment pas la route. Le principe des axes structurants repris dans la LMCE permet au contraire de canaliser les flux afin de libérer les quartiers sans augmentation des transports individuels motorisés.
En revanche il me semble important de parler du financement car c’est bien ce point qui a fait capoter le projet de pont ou tunnel en 1996 par l’augmentation de l’impôt sur les véhicules à moteur.
Comme l’a révélé le débat occasionné par l’initiative dite des « vaches à lait » et la création du fonds FORTA, les automobilistes en ont assez de faire les frais d’une politique stigmatisante faite de brimades destinées à les décourager et les inciter à renoncer à leur mode de transport pourtant garanti par notre nouvelle constitution. Avec les résultats que l’on connait d’une sclérose généralisée dans notre ville.

Comme en 1988, lorsque les Genevois ont plébiscité le projet d’une traversée à près de 70%, les investisseurs seront très intéressés de participer à la réalisation de ce tunnel dont le rendement sera garanti par un usage intensif de l’ouvrage. Noe certaine fébrilité sur les marchés. Que ce soit en Suisse ou en Europe, les taux d’intérêt offrent peu de perspectives de remontée dans un proche avenir. Les investisseurs, qu’ils soient privés ou institutionnels, sont désespérément à la recherche d’autres formes de placement.

Et lorsqu’on découvre les montants que les banques sont capables de payer en aendes, on est en droit de se poser des questions.

Je n’ai pas le moindre doute sur la volonté des usagers de s’acquitter d’une taxe de passage largement amortie par le gain de temps réalisé. Les moyens technologiques actuels permettent de saisir électroniquement l’identité du détenteur du véhicule sans intervenir sur le flux et lui faire parvenir une facture mensuelle.
C’est une idée parmi tant d’autres, mais de grâce, qu’on ne vienne pas nous dire que Genève n’a pas les moyens. Et surtout il faudrait nous dire combien nous coûte le blocage permanent et toujours plus conséquent afin de relativiser l’importance de l’effort.

Guerre des transports

La loi pour une mobilité cohérente et équilibrée (LMCE) entrée en vigueur le 2 juillet 2016 est le fruit rare, voire exceptionnel, d’un consensus politique prometteur. Dans l’intention du moins.

Je vais tenter ici d’analyser son véritable potentiel et dans quelle mesure elle permettrait de mettre fin à la guerre des transports qui sévit dans notre canton.

 

Ce billet fait suite à mon commentaire sur le blog de Jean d’Hôtaux qui s’interroge sur l'(in)action des autorités en matière de mobilité, où je m’engage à développer mon analyse.

Je passe sur les questions du réel pouvoir du magistrat en charge et du fonctionnement de nos institutions que je traite dans ce commentaire pour me concentrer sur les orientations qui m’ont été communiquées par les responsables de la Direction Générale des Transports (DGT) et leur impact programmé.

Dans son principe, la LMCE vise à hiérarchiser les divers modes en fonction des zones, avec un accent particulier sur la mobilité douce et les transports publics (TP) dans l’hyper-centre. Sauf l’exception notoire du “U Lacustre” qui devient presque une semi-autoroute au coeur de la cité. Les travaux ont commencé. Il s’agit de comprendre que cette entorse grave au principe qui réduit considérablement l’impact espéré est censé être provisoire, dans l’attente d’une traversée du lac.

Sauf que… eh bien cette traversée, du moins telle qu’elle a été envisagée par 62 % des Genevois en 2016, semble déjà enterrée et n’est plus même évoquée dans les milieux qui comptent pour toutes sortes de raisons que j’évoquerai plus en détail dans un autre billet.

 

Les grandes lignes de la mise en oeuvre

Dans l’optique des grands travaux qui commenceront en 2023 pour l’agrandissement de la gare Cornavin, la rue de Lausanne sera complètement fermée aux transports individuels motorisés (TIM) et la place Cornavin deviendra piétonne.

L’autre axe majeur et incontournable de la rue de Lyon verra le même sort que la Servette avec la création d’un site propre pour les TP.

Ce sont donc les deux artères vitales qui seront fermées pour obliger les TIM à contourner la ville via la moyenne ceinture et ce, en violation du principe de favoriser la circulation sur des axes structurants qui permettent la pacification des quartiers.

S’il est souhaitable de limiter tant que faire se peut les pénétrantes, la condamnation de ces deux axes majeurs avant la réalisation d’une traversée du lac promet un chaos que nos experts ne semblent pas réaliser. Notamment lorsque nous prenons connaissance du rapport Mobilité 2030 de Mme Künzler qui prévoit l’augmentation de 30 % des TIM à cet horizon et indépendamment des incidences du Léman Express dont nous vérifierons l’impact.

Pour tenter de compenser les conséquences inévitables et mal évaluées de ce choix, la moyenne ceinture devrait devenir plus fluide avec la suppression du rond-point Pailly-Crozet et l’étude du franchissement du carrefour du Grand-Lancy. Toutefois, le trafic sera redirigé sur la route de Meyrin pour rejoindre Hoffman et Giuseppe-Motta si la liaison directe vers la route des Nations via les Coudriers n’est pas envisagée.

 

Conclusion provisoire

Si je suis en accord avec les principes de la LMCE, j’observe que ces premiers éléments de mise en oeuvre promettent un chaos tel que le magistrat qui sera en charge de ce département ne survivra pas à la colère populaire. Il y aurait pourtant une solution relativement simple qui permettrait d’aller de l’avant avec ces projets de contournement et susceptible de satisfaire le plus grand nombre, toutes sensibilités confondues.

Mais elle implique un courage politique et une autorité conciliante qui sait faire taire les intégrismes.

Réaliser d’ici 2030 une traversée de la rade entre Malagnou et le hub des Nations qui sont des accès directs au réseau autoroutier et le bouclage du Léman Express entre la gare des Eaux-Vives et celle de Sécheron sans devoir agrandir Cornavin.

Je reviendrai sur ces propositions qui m’ont été inspirées par les projets Weibel. Et je continuerai à dénoncer l’omerta coupable des politiques et des médias sur ces options réalistes tant en termes de moyens financiers que de délais, mais surtout dans leur capacité de véritablement régler les questions de flux et le respect des orientations tracées dans la LMCE.

Je prétends qu’il est possible d’améliorer considérablement la qualité de vie en ville en la débarrassant du trafic parasitaire à la condition incontournable d’offrir des alternatives avantageuses et surtout renoncer à la politique de brimades et d’obstacles artificiels destinés à décourager l’usage de certains modes.

Je me fais fort de convaincre les Verts et tous les tenants de la mobilité douce qu’une traversée de la rade leur permettrait de réaliser leurs rêves les plus fous.

 

Commentaires

  • Et je tiens à tordre le cou à l’argument de l’aspirateur à voitures que provoque tout développement de l’infrastructure routière. Car une structuration intelligence des réseaux, n’implique nullement l’augmentation globale mais la canalisation sur des axes fluides dédiés. Malgré l’augmentation prévue des transports individuels motorisés, la tendance va en sens inverse dans les centres urbains. Il s’agit donc de permettre une harmonisation entre ces deux concepts antagonistes par la mise en place d’alternatives réalistes, crédibles et avantageuses qui permettent enfin de libérer les villes et les rendre aux citoyens dans une qualité de vie de plus en plus revendiquée et justifiée.

    Cher Monsieur, Voici quelques vérités que je crois bien senties sur la mobilité en général, et genevoise en particulier. Un. Les transports motorisés individuels sont un acquis définitif, qu’aucun intégrisme vert ne réussira à éradiquer. Deux. Partant de là, il est clair que Genève fait fausse route, car personne, jamais, n’abandonnera sa voiture contraint et forcé. Trois. La solution est toute simple. Il s’agit d’ouvrir les routes et les boulevards pénétrants en entrée et sortie, tout en trentalheurisant les quartiers. Quatre. Les transports publics ne peuvent se concevoir sans des P+R à proximité. Cinq. Le vélo est un truc de jeunes, de moins de quarante ans. Il restera donc toujours marginal. Six. Chaque habitation du canton doit être accessible aux véhicules motorisés pour le transport des marchandises individuelles, qu’on ne peut transporter en vélo ou en tram. Sept. Il faut virer en conséquence les ayatollahs antibagnoles des instances décisionnelles et de l’administration, tout en remettant en question le traître Dal Busco. Huit. Il est impératif d’étudier sérieusement la boucle ferroviaire Cornavin-Cointrin-Genthod, ce qui implique de virer les nullos en charge du dossier, qui pourraient être avantageusement remplacés par des comités de citoyens intéressés et connaissant la question, ou souhaitant la creuser. Neuf. La traversée du lac est indispensable. Dix. C’est ça ou la limitation drastique de l’immigration! Bien cordialement, Jacques Louis Davier

    Bonsoir Messieurs, 🙂 Je vais, à pieds, à cheval et en voiture, avec l’esprit de JLDavier! Étonnant PJenni pour quelqu’un qui est pour La Liberté d’expression est pour la restriction de La Liberté de circuler…… Je trébuche, sur un mot qui semble parfaitement inconnu à Google qui a même bloqué l’accès aux dictionnaires. Je m’adresse donc à Jd’Hôtaux pour m’eclairer sur «trentalheurisation » ? Merci!

    @ Patoucha : ” Je m’adresse donc à Jd’Hôtaux pour m’eclairer sur «trentalheurisation » ? Merci! ” Excellente question, merci de l’avoir posée ! Mais c’est à M. Davier qu’il appartiendrait de répondre, lui l’inventeur de ce néologisme … Allez, je me lance quand même dans un élan récréatif, avec mes excuses à M. Jenni responsable de ce blog … «trentalheurisation» est issu de «cenquantalheurisation», terme devenu obsolète, auquel on a retranché 20 !

    Eh bien Jacques Louis Davier, le moins qu’on puisse dire c’est que vous êtes très clair. Merci pour cette belle tranche de rigolade. Et la chute est impayable.

    LOL Jd’Hôtaux! Merci! mais n’arrive toujours pas à m’y faire….. un emploi rare et barbare 🙂 Bon après-midi.

    Merci pour ces réflexions et suggestions très intéressantes M. Jenni ! Je relève notamment au paragraphe : “Les grandes lignes de la mise en œuvre”, les méfaits d’un cataclysme annoncé lorsque vous évoquez les travaux d’agrandissement de Cornavin, dont les Genevois n’ont pas encore pris la mesure. Nos concitoyens n’ont pas encore réalisé ce que représentera les fermetures totales et simultanées au transport individuel motorisé de la Rue de Lausanne et de la Place Cornavin et vraisemblablement des rues Voltaire, de Lyon et de la Servette dans leurs parties inférieures. Les Genevois qui ont subi les nuisances des chantiers du CEVA n’ont qu’un avant-goût de ce qui les attend à propos des travaux d’extension de Cornavin. Ces nuisances seront multiples. Elles seront avant tout d’ordre économique du fait de l’augmentation des temps de déplacement pour les entreprises de livraison et les artisans se rendant sur leurs chantiers respectifs. L’attractivité des commerces, cafés et restaurants des secteurs concernés seront bien évidemment impactés. Nuisances environnementales, puisque le chantier d’extension de Cornavin perdurera des années. Je viens de relire brièvement le mémorial de la session des 22 et 23 septembre 2016 du Grand Conseil, consacrée entre autres, à l’adoption de la loi “L 11912” accordant un crédit de 425 millions en faveur de l’agrandissement de Cornavin. http://ge.ch/grandconseil/memorial/seances/010307/39/ Je suis frappé de redécouvrir que la préoccupation première de nos députés à propos de ce futur chantier s’était focalisée sur la “Résolution 811” : “Pour un chantier irréprochable, socialement et contractuellement exemplaire, durable, compatible avec la capacité et le savoir-faire des PME locales” : http://ge.ch/grandconseil/data/loisvotee/RV00811.pdf Forts de l’expérience des chantiers du CEVA, nos députés ne souhaitent bien évidemment pas voir les travaux d’extension de Cornavin induire les mêmes nuisances. Pourtant la configuration des lieux laissent présager le pire … J’en viens maintenant à votre “conclusion provisoire”. “Réaliser d’ici 2030 une traversée de la rade entre Malagnou et le hub des Nations qui sont des accès directs au réseau autoroutier et le bouclage du Léman Express entre la gare des Eaux-Vives et celle de Sécheron sans devoir agrandir Cornavin.” Bien sûr que c’est une alternative techniquement crédible du point de vue routier. Toutefois sur le plan ferroviaire un bouclage entre la gare des Eaux-Vives et Sécheron ne résout pas le problème de capacité du noeud de Genève, lequel résulte d’un double flux entre les gares de Cornavin et celle de l’Aéroport, aussi longtemps que cette dernière restera en impasse. Pour le trafic du Léman Express en revanche, la solution que vous préconisez serait un avantage. Mais cette solution est-elle politiquement réaliste pour un achèvement en 2030 compte tenu des procédures à traiter ? S’agissant des aspects routiers, cela semble plus simple que pour le ferroviaire, dans la mesure où cet axe reste d’intérêt local. Se pose alors la question du financement. Très lourd pour le budget cantonal. Pour l’aspect ferroviaire cela me semble plus compliqué encore si cet axe n’est pas en mesure de résoudre la capacité du noeud Genève pris dans son ensemble, comme on l’a vu plus haut. Pour conclure (provisoirement !) sur une note gaie, je retiens le néologisme de M. Davier : “la trentalheurisation” ! Je sûr qu’on en reparlera également … puisque c’est à la mode !

    Je rebondis brièvement sur vos remarques avec cette précision. La boucle est évidemment absolument nécessaire pour résoudre la capacité du noeud Genève. Ces travaux ne concernent pas le budget cantonal. Quant à la traversée mixte de la rade, il est vraisemblable que la Confédération participe au bouclement du Léman Express mais la liaison routière incombe évidemment au Canton. Je peine à suivre la logique qui aurait permis à nos autorités de vendre aux Genevois un projets de plusieurs miliards sans avoir le premier sous et revenir aujourd’hui en disant, ben non, on s’est trompé, il n’y aura rien. Les Genevois ont validé le principe d’une traversée et ont écarté l’initiative 152 sur la base du projet promis par l’Etat qui semble aujourd’hui abandonné ou remis aux calendes grecques. Enfin, les retombées économiques et la qualité de vie en ville obtenue rendent les investissements aussi urgents que vitaux et proportionnellement raisonnables. Enfin, pour les questions de délais, je suggère que le volet ferroviaire soit pris en compte dans le projet et mis en attente, comme pour la boucle dans les années 80 avec la construction de la Halle 6 de Palexpo, afin de pouvoir le réaliser lorsque la Confédération acceptera le principe. Je ne suis pas ingénieur, mais j’imagine que l’on peut concevoir déjà l’enfouissement des éléments qui permettront ultérieurement le passage des trains sans devoir intervenir sur le gros oeuvre sous-lacustre.

    Je mentionne souvent les projets Weibel qui ne se cantonnent pas à un seul objet. Ses études sur le Gothard sont une démonstration de plus de l’incurie de nos autorités. http://posttenebraslux.blog.tdg.ch/archive/2016/02/20/gothard-pour-barre-274233.html Dans le canton de Genève, ses travaux concernent deux objets distincts et complémentaires. La boucle de désenclavement de l’aéroport et la traversée mixte du lac. Je me suis concentré sur cette dernière en apportant des éléments susceptibles de convaincre des élus réticents ou simplement en quête d’une porte de sortie honorable. Mais il va sans dire que la boucle est vitale et je soutiens inconditionnellement les travaux de l’association Genève, Route et Rail sur ce volet.

    Monsieur d’Hôtaux. Juste ceci: une traversée ferroviaire du lac crée aussi une boucle, avec des avantages potentiels de même nature. Pour se rendre de Versoix à Lancy (par exemple), 4 fois par heure, il suffit de deux trains chaque heure circulant dans chaque sens. Cornavin, le passage critique de Saint-Jean, le passage critique de La Jonction jusqu’à Lancy (si l’Etat tient à sa ligne nouvelle Lancy-Cherpines-Bernex), tous ces points critiques sont déchargés de la moitié du trafic entre la Côte droite du lac (Coppet, Mies, Versoix, Genthod) et les gares du CEVA et au-delà d’Annemasse et la Haute-Savoie. En effet, sans la traversée du lac, ce seraient 8 trains qui traversent Cornavin, avec la traversée, ils ne seraient plus que 4 (10% d’économie). Remarquons encore que les haltes du CEVA proches de la traversée du lac seront atteintes par la traversée du lac une bonne vingtaine de minutes de moins qu’en passant par Cornavin. Une telle réduction de temps de parcours serait aussi réalisée pour Chêne, Annemasse et au-delà.

    A Pierre Jenni. Vous affirmez que la traversée routière du lac et ses prolongements jusqu’à Nations d’un côté, jusqu’à la route de Malagnou de l’autre incombent au Canton. Oui, je pense que vous avez raison,parce que ce que vous prônez tient davantage d’une grande artère urbaine que d’un tronçon important du réseau autoroutier fédéral. C’est du moins mon impression. Si mon impression est fausse, il vaudrait vraiment la peine de penser Confédération. Mais la Confédération dispose de moyens financiers considérables pour assurer le réseau des routes nationales. Sauf erreur, le Conseil d’Etat de la précédente législature a demandé à la Confédération qu’elle inscrive l’achèvement du contournement autoroutier de Genève dans l’arrêté fédéral sur le réseau des routes nationales. Je suis clairement d’avis, j’ai d’ailleurs de la correspondance avec l’OFROU qui me conforte, la Confédération serait d’accord. Mais à l’évidence, elle craint de rencontrer des obstacles politiques (pas seulement à Genève, elle craint de mêmes obstacles dans tous les cantons), et ce qui ferait le mieux avancer les choses, c’est une volonté forte. Pas tant sur le tracé que sur le principe. Celà étant, je

    @ Pierre Jenni : “… Quant à la traversée mixte de la rade, il est vraisemblable que la Confédération participe au bouclement du Léman Express …” Je n’en sais rien, ni dans quelle mesure elle le ferait (?). On parle ici de trafic régional, pas de trafic “Grandes Lignes”. Si la Confédération devait s’engager financièrement, ce serait vraisemblablement dans le cadre du “FAIF” (« Financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire ») dont le principe a été approuvé par le peuple en 2014 : https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home/transports/investissements/faif.html Or les investissements liés au Fonds ferroviaire “FAIF” sont planifiés par étapes. La prochaine étape étant celle que la Confédération a mis en consultation en janvier 2018 : “Etape d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire 2030 / 2035”. L’association “GeReR” a déposé en janvier 2018 un dossier à ce sujet. A cet égard, “GeReR” a demandé à l’OFT (Office Fédéral des Transports) qu’une étude d’opportunité soit consacrée à la “Boucle ferroviaire de la Rive Droite” par l’Aéroport (concept Weibel), afin de désenclaver celui-ci et de résoudre du même coup le problème de capacité du noeud de Genève. Pour plus de détail, voir ici : http://www.gerer.ch/reponse-oft/ Pour en revenir à votre remarque sur le financement de la partie ferroviaire d’une traversée mixte du Lac (ou de la Rade) que vous évoquez (ferroviaire et routière), il s’agit d’un élément qui n’a pas été pris en compte à ce jour dans l’étape de planification, et qui à ma connaissance n’a pas fait l’objet d’une quelconque demande formelle auprès des autorités fédérales compétentes. Par conséquent, la réalisation d’ici à 2030 de la partie ferroviaire d’une traversée mixte me paraît irréaliste. Toutefois la concevoir aujourd’hui pour une réalisation ultérieure, comme vous le suggérez me paraît techniquement envisageable. L’investissement consenti pour le gros œuvre de la partie ferroviaire, mais sans usage immédiat, constituerait dans ce cas une charge financière qu’il ne faut pas négliger. Ceci me fait penser par analogie, à la construction partielle du second tube du tunnel de base du Lötschberg. Des travaux suspendus dans l’avenir de jours meilleurs … Il va de soi que M. Weibel serait plus compétent que moi pour répondre à ces questions.

    Oui, il est sidérant de vérifier dans vos liens à quel point les députés en séance plénière se focalisent sur des points annexes en évitant le fond du débat. C’est à nouveau la confirmation des dérives de nos institutions et l’inefficacité du système de délégation parlementaire que je dénonce dans votre blog. La seule référence au projet Weibel est la perte de 15 minutes sur l’horaire cadencé sans aucune mention des effets positifs et surtout du coût.

    Creuser sous les quais et passer sous le pont du Mont-Blanc avec des accès à toutes les intersections importantes, ce sera le seul projet qui va tenir, parole de “Corto” !

    Oui, vous avez raison de relever les obstacles et les contraintes financières qui découleraient d’un ouvrage non exploité. Cependant, et comme vous évoquez d’ailleurs la comparaison avec d’autres réalisations provisoires, il serait tout à fait possible de “prêter” le tunnel ferroviaire à la route en doublant la capacité momentanément, ce qui permettrait notamment de réaliser les travaux incontournables de réfection du pont du Mont-Blanc.

    Je viens de lire que plusieurs grandes villes se préparent à faire un « nettoyage par le vide « ou presque…. des voitures. Toutes ces prises de position sont plus polluantes que la voiture! Je plains la nouvelle génération…… Et demain sera un autre jour! Bonne nuit 🙂

    Et si c’était une forme esthétique d’imposer une nouvelle forme de dictature ?

    Pendant que les soi-disant écolos professionnels polluent tels des oracles de la Pythie quelques esprits avec leurs idéologies dignes de la Grèce antique, la gauche et les extrêmes les utilisent pour atteindre des buts incertains. Cela permet avant tout de culpabiliser la population au nom d’un dieu soutenu par quelques pseudos scientifiques également de la partie et également d’écarter les vrais sujets de la vie politique. Nous le voyons en France avec Macron qui s’incarne en vierge de ce soi-disant réchauffement annoncé. C’est une manière de remplacé les dogmes jadis si féconds et ayant réchauffés les corps de ceux qui furent exécutés sur des bûchers, encore cette “chaleur”, à mon avis toujours autant reconnaissable ! Ce qui est par contre exaspérant, c’est la crédulité des populations, faut qu’avec les moyens utilisés par les démagogues, il serait difficile d’entrevoir autre-chose !

    Monsieur Weibel, je vous remercie de venir enrichir le débat ici. Et je suis ravi de voir qu’il serait peut-être possible d’obtenir des moyens de la part de la Confédération pour réaliser des structures autres qu’autoroutières. Cependant je reste pragmatique et j’observe que nous devons d’abord faire le ménage en interne car nous ne pouvons nous payer le luxe d’envoyer des messages contradictoires aux instances fédérales qui ont beau jeu d’attribuer leur manne à ceux qui savent se vendre, Zürich en première ligne qui risque bien d’obtenir sa traversée avant nous alors qu’elle ne mène qu’à la côte d’or sans liaison autoroutière. Mon but est de rassembler largement et concilier les fronts apparemment en guerre pour proposer à la Confédération un projet fédérateur largement soutenu par la population. Mais le temps presse et j’observe une sorte de renoncement de la part des élus et des services de l’Etat qui considèrent que les dés sont jetés et qu’il n’est dorénavant plus possible de remettre en question les options retenues. C’est cela que je combat avec acharnement et espoir et c’est vous qui m’avez insufflé cette nouvelle énergie grâce à votre ténacité et à la rigueur de vos études. Je ne vous en remercierai jamais assez et compte bien continuer à vous soutenir tant que faire se peut.

    Pierre, si tu cherchais d’autres alternatives, ce serait plus créatif, s’unir ne va pas forcément dire adopter une solution qui semble également coincer, la multiplication des combinaisons peut ouvrir le débat !

    En clair ça veut dire quoi ? Ton idée sous le pont du Mont-Blanc ?

    Perso, je ne suis pas convaincu par une traversée de la rade, je verrais des solutions tunnels avec des accès répartis et permettant de désengorger l’ensemble des quais, en faire des zones attrayantes limitant les véhicules à ceux qui en ont l’obligation, un pont du Mont-Blanc transformé en bistrots, commerces et promenade et les voitures sous terre !

    Encore deux ou trois comme toi et on est dans la merde.

    Mais Genève est dans la merde !

    Vous oubliez le phénomene de l`explosion technologique, Pierre. Le temps que cette traversée de la Rade soit construite, les données technologiques du transport de personnes et de marchandises seront probablement tres différentes. Le rique est donc sérieux de casser la tirelire pour acheter un truc qui ne servira a rien quand il sera livré. De plus, aucune analyse sérieuse n`existe sur les conséquences géologiques et biologiques néfastes possibles d`un tel projet.

    Jean, il est vrai que si dans 20 ans l’ensemble des véhicules sont synchronisés et non polluants, ou si ils volent, tout ce tintamarre paraîtra absurde, comme à peu près tout ce que Genève a entrepris depuis 70 ans !

    Y aura t-il encore des feux dans 10 ans, avec les véhicules interconnectés, fini les attentes, les véhicules se croiseront à 10 centimètres près sans même ralentir, ce qui permettra de réduire considérablement les temps de parcours.

    @ Monsieur Weibel : ” … une traversée ferroviaire du lac crée aussi une boucle, avec des avantages potentiels de même nature.” Tout à fait d’accord, toutefois cette boucle que vous évoquez ne saurait se substituer à celle de l’Aéroport en tant que solution pour résoudre l’insuffisance de capacité du noeud ferroviaire de Genève.

    Une traversée du lac serait avantageuse en cas de transit à travers Genève, hors Genève est le centre névralgique, ce qu’il faut, c’est faciliter les accès vers Genève-centre et de Genève-centre vers l’extérieur. Genève ne se confronte pas aux problèmes liés aux grandes agglomérations. De toute manière, à quoi sert de parler de fluidité du trafic alors que les autorités font tout le contraire et provoquent intentionnellement des ralentissements partout où ils le peuvent ?

    C’est exactement l’inverse que prévoit la DGT et je suis d’accord que le transit ne devrait plus passer par le centre. Mais pour parvenir à ce résultat il s’agit d’offrir des alternatives qui fonctionnent. Or, le projet de fermer la rue de Lausanne qui est un axe majeur de sortie de ville et bousiller l’autre axe majeur de Meyrin à Chêne-Bourg AVANT de proposer la traversée est pour moi complètement inconscient au vu des projections annoncées par Mme Künzler dans son rapport “Mobilité 2030”. Je vous encourage, Corto et Jean, à lire les liens que je vous propose, notamment les lois, les rapports et les articles en relation pour mieux comprendre ce qui nous attends si nous ne prenons pas enfin le taureau par les cornes.

    Ne pas oublier la volonté des états de faire de la voiture sa vache à lait, rien que si le parking cesse d’être réglementé, une baisse de 30% du trafique est soustrait de ce chaos, saviez-vous que 30% du trafique est provoqué par des recherchent de parking car 80% des places sont valides maximum 1:30 H ? Ensuite, les allemands ont réduit drastiquement la pollution en enlevant tous les feux de certaines villes, la priorité à droite suffit largement, de plus, moins d’accidents graves !

    Dans ces affaires de circulation, il faut en premier, observer nos blocages psychologiques et les conflits exprimés par les autorités envers la population. Il faut des règles mais il est évident qu’il ne faut pas tomber dans l’extrémisme de la régulation tous azimuts de petits chefs dont la première fonction est de réprimer à tout prix ! La voiture est plus devenue un moyen de répression politique qu’un outils de travail.

    D`accord avec a peu pres tout ce que vous dites, Célhia de L. C`est une période d`évolution technologique mais aussi de mentalité radicale ou deux clans s`affrontent: celui du passé qui ne peut envisager sa vie meme en ville sans bagnole et celui du futur qui voudrait une ville conviviale. La politique, comme souvent, a peur de prendre les devants et essaie de ménager la chevre et le chou, ce qui ne fait pas avancer le schmilblick. Je crois que l`on aura fait un grand pas en avant lorsque la gratuité des bus et tramways aura été introduite.

    Je comprends vos réserves sur un avenir bien hypothétique. J’observe cependant que l’évolution probable des véhicules autonome se fera plus lentement que prévue du moins dans les centres urbains, non pas tant en raison des défauts et autres imperfections des logiciels qui vont très vite être corrigés mais à cause de la cohabitation avec les autres usagers. Il y donc fort à parier que ce seront des poches complètement dédiées aux véhicules autonome qui verront petit à petit le jour. En revanche, les infrastructures routières ont encore de belles années devant elles car je doute que les véhicules volants les remplacent en noircissant le ciel. Quelques magnats fortunés trouveront certainement des passe-droits mais le commun des mortels aura encore besoin des roues pour un temps qui justifiera largement cet ouvrage que je propose. Mais surtout ce qu’il faut comprendre c’est que c’est le chaînon manquant dans une logique de pacification de la ville. Plutôt que de s’arc-bouter sur un principe, il s’agit simplement de regarder l’aberration du U lacustre et mettre en opposition une rade rendue aux citoyens et un hyper centre complètement débarrassé des véhicules parasitaires. Je détaillerai au fil des billets l’idée qui consiste à véritablement rassembler toutes les sensibilités autour de cette idée qui m’apparait comme incontournable. Mais je m’inquiète sérieusement des options retenues par l’administration et le calendrier qui promet l’enfer pour 20 ans sans espoir de voir la situation s’améliorer.

    @Pierre Il me semble que, meme dans l`improbable éventualité d`une évolution technologique ralentie, il est contre-productif de continuer a favoriser la voiture en lui donnant plus de routes ou de place de parc. La raison en est que la population du canton va probablement continuer a augmenter et si l`on encourage les gens a utiliser la voiture, les nouvelles routes ainsi que les nouvelles places de parc seront tres vite saturées a leur tour. La traversée de la Rade me parait etre une fuite en avant dans un cul de sac.

    Ce n’est pas ce que je propose Jean. Ici je parle d’un rattrapage et non pas du développement du réseau routier. Je partage votre point de vue et je ne suis pas favorable à d’autres réalisations susceptibles de reporter indéfiniment les efforts louables pour le transfert modal et le changement des habitudes. Mais là, nous parlons justement d’une réalisation qui permettrait enfin l’accélération des mesures de pacification et l’optimisation de la qualité de vie en ville. Je suis très étonné que vous ne le voyiez pas.

    Je peux me tromper Pierre, mais je crois que la traversée augmenterait le trafic de transit en n`apportant pas grand chose aux Genevois. J`ai habité pres de Vésenaz et, si j`avais alors eu la possibilité de traverser la Rade en voiture, je ne l`aurais pas fait bien souvent car j`aurais eu, dans la plupart des cas, a ensuite revenir vers le centre-ville une fois sur l`autre rive.

    Non Jean, comme je le précise dans mon premier commentaire qui est un fait un complément à mon billet, la notion d’aspirateur à voitures est abusivement interprétée pour dénoncer l’augmentation du trafic motorisé alors que dans les faits il diminue dans les centres urbains. La création d’un axe structurant est une condition indispensables pour gérer les flux et libérer les villes du trafic parasitaire. Et, contrairement au projet du CE de traversée autoroutière du lac qui était essentiellement destinée au trafic de transit, celle de la rade vise vraiment le dégorgement de la ville par le bouclement de la moyenne ceinture, condition préalable à la fermeture des axes pénétrants. Elle est destinée aux Genevois et elle vise à optimiser leur qualité de vie en leur rendant cette perle qu’est notre rade et qui est devenue une autoroute au centre ville.

    La conduite autonome existe déjà même dans un parc mixte, le problème dans la conduite autonome c’est simplement le fait que tous les véhicules ne le sont pas. Je suis convaincu que d’ici 20 ans, tous les véhicules seront équipés de dispositifs de conduite autonome, cette année, BMW met sur le marché des véhicules à la conduite autonome. En se moment, le système installés (GlobalEye) dans 90% des véhicules vendus sont déjà, en plus de freiner et de prendre en charge plusieurs éléments de conduite, mais ce qu’il faut savoir, ces systèmes transmettent des infos afin de mettre à court terme des systèmes de plus en plus performants.

    Pierre, prépare-toi, les licences de taxi autonomes vont bientôt débarquer, et le nombre sera restreint et bien-entendu dans les mains des……

    il est encore la ce taximann qui pertube geneve

    C’est vraiment “daniel” qui signe cette connerie ? Je pense que non… Alors ?

    Géo a commencé comme GO au club med et maintenant il se rend compte qu’il à loupé sa carrière de flic municipal !

    Ah ben du coup, on voit qui a écrit ce commentaire douteux… Corto, si tu veux te faire passer pour quelqu’un d’autre et usurper des pseudos, pense à adopter le style aussi… “il est encore la ce taximann qui pertube geneve” Il y a à peu près une faute d’orthographe à chaque mot, ce que ne fait pas Daniel…qui signe avec une majuscule à son pseudo…

    Géo vous commencez avec Johann/Charles/Daniel aujourd’hui, à polluer ce blog pour dire ensuite que c’est à cause de Corto et Patoucha que PJ a fermé son blog, occultant les commentaires faisant office de preuves de vos mensonges. Géo, vous ne pactisez qu’avec vos ennemis et les amis de vos ennemis!

    Quelque chose me dit que GO se sent investi d’une mission !

    Bien joué Géo! Et surtout bien trouvé! pj pourra confirmer, car je doute que corto connaisse mon courriel. La mission de corto est de faire chier son monde. Si pj ne modère plus rien, je vais passer mon commentaire brillamment censuré par Monsieur Vincent Schmid… à propos d’athéisme… Chiche!

    Alors voili-voilà: adressé à Monsieur Vincent Schmid “à propos d’athéisme”… Et dédicacé à Géo. Allons bon! Vous fermez les commentaires sous le sujet précédent (alors que j’attendais – vainement bien sûr – une réponse à mes questions. J’y vois une marque d’abandon et en fin de compte de lâcheté. Je vous félicite. J’avais préparé la suite du débat… ci-dessous. ——————– On dirait que le débat a cessé faute de débattant. Curieux pour quelqu’un qui prétend aimer le débat d’idées. Finalement je ne suis pas trop surpris de l’absence de réponse à mes questions. Sont-elles trop embarassantes? Faut-il donc êtres discourtois pour se voir gratifier d’une suite? Alors revenons sur quelques points soulevés par Monsieur Schmid. J’avais déjà proposé la remarque suivante pour répondre à une question posée par Monsieur Schmid: “”C’est pourquoi lorsque je rencontre un athée, je lui demande toujours de quel Dieu il est athée.” Vous rendez-vous compte de la stupidité de cette question?” Je confirme mon jugement, mais je vais m’efforcer de comprendre la question de Monsieur Schmid et d’expliquer pourquoi je la trouve stupide. Comme il apparaît dans les explications fournies par Monsieur Schmid, il considère comme étant un athée celui qui doute de sa foi, qui enguirlande son dieu ou qui est en colère contre lui. Ben non. Cela n’a rien à voir avec de l’athéisme, puisque: 1) ce n’est que temporaire (hormis apostasie); 2) la divinité est toujours là quand on est en colère contre elle ou qu’on l’engueule. On peut donc supposer suite à sa question que Monsieur Schmid pense que chacun naît croyant, et qu’un athée est forcément quelqu’un qui a perdu sa croyance. Mais pas de chance! Si effectivement il existe des apostats qui ont abandonné leur croyance, il existe aussi des athées qui l’ont toujours été, car ils ont compris dès la formation de leur conscience que ces divinités n’étaient que des mensonges inventés par les hommes. Personne ne naît croyant, mais certaines personnes le deviennent suite à un lavage de cerveau qui ne permet plus de distinguer le vrai du faux. Donc, oui, Monsieur Schmid, pour moi votre question est d’une stupidité crasse, car vous enfermez vos interlocuteurs athées dans vos préjugés et vos mensonges. “Et j’aime susciter des débats contradictoires, laisser les lecteurs trouver la faille s’il y en a une.” Belle promesse non tenue (ou dois-je encore parler de mensonge?) par votre refus de répondre à ma liste de questions. “Etre athée est peut être encore une façon d’être hanté par la question de Dieu.” C’est pratique de faire les questions et les réponses… J’avoue: je suis hanté… par les mensonges… de toutes les religions et pas seulement des religions (demandez à géo). A moins de considérer les mensonges (pratiquement toute l’histoire biblique, naissance et résurection de Jésus, Saul-Paul, etc.) comme supérieurs à une fidèle relation de la réalité. “En affirmant qu’il y a un Dieu, le croyant affirme un point de vue. En affirmant qu’il n’y pas de Dieu, l’athée affirme un autre point de vue. Ces deux points de vue sur la réalité ultime sont équivalents dans la forme même si les contenus diffèrent et s’affrontent. Il n’existe aucun moyen décisif de trancher entre ces deux points de vue puisque personne ne peut rien prouver ni dans un sens ni dans l’autre.” Nous y voilà! Monsieur Schmid sépare la forme du contenu. C’est très intéressant! Voyons: Hegel: “Mais le phénomène comprend le contenu aussi bien que la forme; il est, en tant qu’existence immédiate, détermination de l’un et de l’autre.” “Le contenu est donc la même chose que la forme extérieure.” “L’extension, la multiplicité du monde phénoménal est totalité, et par conséquent ce monde est contenu tout entier dans son rapport à soi. Le rapport à soi du phénomène est ainsi déterminé complètement; il a la forme en lui-même, et par cette identité la forme est subsistance essentielle. C’est ainsi que la forme devient contenu et se manifeste comme loi du phénomène.” Bref, pas de forme sans contenu. Mais évidemment pour votre démonstration vous aviez besoin de vous maintenir sur le terrain de la forme seule. Mais votre démonstration n’en est pas une puisqu’elle est vide de contenu et donc vide de sens. Vous croyez vous en tirer par un sophisme. Il signe votre absence d’argument. “puisque personne ne peut rien prouver ni dans un sens ni dans l’autre.” Désolé, mais c’est à vous de prouver que votre divinité a une quelconque réalité substantielle. Je n’ai qu’à attendre vos arguments ou vos preuves. Et je sais que vous n’en avez aucun. Vous l’admettez même. D’ailleurs je suis bien d’accord que les dieux existent – comme l’a relevé géo. Dans les cerveaux des croyants et dans certains livres. Comme Zeus, Bacchus, Hercule, Ulysse, Superman, Zorro, Tarzan, etc. C’est-à-dire comme des fictions. CQFD. Vous savez que Jupiter n’existe pas. N’est-ce pas? Personne ne demande de preuve de sa non-existence. Je peux aussi prouver que tout ce que racontent les croyants sur leurs divinités ne sont que des mensonges par rapport à la réalité. Et finalement à quoi servent les diverses divinités? A se consoler de l’idée de la mort. A croire que l’âme est immortelle. Avec ou sans corps. Ou va renaître. Dans ce domaine, la stupidité est sans limite (paradis, purgatoire, enfer, etc.). Mais bon, si cela permet à certaines personnes de supporter la vie… tant mieux pour elles. Qui voudrait priver de béquilles un infirme? Certainement pas moi. Il est bien évident que les croyances sont du lavage de cerveau dès le plus jeune âge. D’où la diversité des croyances en fonction du milieu social. Le conformisme est aussi vieille que le monde. Comment pouvez-vous adhérer à une religion au nom de laquelle tant de crimes ont été commis?

    Creuser dans un passé complaisant permet également d’imposer le silence, diriger c’est prévoir et je vois qu’en ce qui concerne le trafic genevois, on ne fait que ressortir de vieux cadavres et d’oublier la réalité et l’avenir !

    PJ! Karcher svp, afin d’éviter que ce blog n e prenne le même chemin que celui que vous avez fermé, faute d’avoir confondu liberté d’expression et liberté d’insulter.

    On dirait que chez certaines personnes, la haie est leur raison de vivre.

    On dirait que chez certaines personnes, la haine est leur raison de vivre.

    Vous avez déteint sur nous! Que se passe-t-il vous ne suivez plus la Voix poutinesque? C’est vrai que la tournée des blogs n’est pas encore terminée……. Y passer des journées entières depuis plus d’une décennie? Il faut le faire!

    On dirait que vous les attirez, Pierre. Comme au bon vieux temps. Le docteur Zinzin va-t-il reprendre du service?

    Bonjour tout le monde. Alors juste pour être bien clair je vous explique deux trois petites choses. – Le blog Post Tenebras Lux n’est pas fermé. Il l’a été brièvement et je m’en suis plains. A la suite de quoi La Tdg l’a remis en ligne mais exclu des invités. J’ai cependant renoncé à l’alimenter, sauf un exceptionnel retour pour la dernière votation fédérale qui me tenait à coeur. – Je n’ai plus l’intention de donner mon avis sur tout et rien d’une part parce que ça n’intéresse pas grand monde et aussi parce que je ne suis pas un référent. Au contraire, j’ai des idées sur plein de trucs, mais sans le bagage qui permettrait d’étayer. Je ne vais donc pas vous infliger mes gamberges. – J’avais ouvert ce blog dans le cadre de ma campagne pour l’élection au Conseil d’Etat, car j’avais la naïveté de croire que je n’étais pas plus con que tous ceux que j’ai rencontré et que je pourrais faire du bon boulot à la mobilité. Je le crois toujours, c’est pourquoi je reprends mon bâton de pèlerin pour défendre la traversée de la rade. – Je n’ai jamais fait de politique et serais parfaitement incapable de m’inscrire au sein d’une formation. – Post Tenebras Lux fut une expérience intéressante notamment sur la question des commentaires et de la modération. J’espérais presque que les dénonciations de Patoucha ou les outrances de Corto me vaudraient une action en justice qui aurait eu le mérite de clarifier les responsabilités. Car je n’accepte pas le rôle de censeur et je suis incapable de définir la limite de ce qui devrait être publié ou pas. C’est trop subjectif. Et je n’apprécie guère être censuré, comme chez Thévoz ou Décaillet ou encore tous les journalistes ou politiques qui utilisent cette plateforme pour leur promotion en polissant une image qu’ils projettent. – Hey taxi ! est donc un blog bien différent car il traite presque exclusivement de mobilité et des taxis. Si ça ne me dérange nullement que les intervenants parlent d’autre chose, je devrai être un peu plus prudent sur les règlements de compte et autres agressions qui ne manqueront pas d’obliger la Tdg à me virer définitivement. – Je vous serais donc reconnaissant de bien vouloir vous tenir la moindre et de ne pas vous formaliser lorsque je devrai intervenir. Pour le reste, je suis ravi de vous retrouver et je vous remercie pour l’intérêt que vous portez à ces sujets qui me tiennent à coeur. Je vous informerai aussi prochainement des décisions du TF sur mes recours contre la lex Uber de Pierre Maudet qui ne devraient pas tarder à tomber puisqu’il ont été déposés en juin 2017 ! Et je ne vois aucun inconvénient à ce que vous veniez ici publier des commentaires sans lien avec le billet mais qui ont été censurés ailleurs. Tant qu’ils ne violent pas de manière évidente les règles imposées par l’hébergeur. Merci pour votre compréhension.

    PJenni! Où est passé mon humble proposition de désengorger Genève de « ses » voitures!?

    Mais au contraire, il faut laisser, ils en ont besoin ! Concernant le sujet, je disais que la conduite autonome, mais pas seulement, l’ensemble du futures révolutions technologiques vont changer le paysage des transports individuels et collectifs. En moyenne à Genève, je ne me rappelle plus du chiffre exact, mais environ 95% des voitures sont statiques, collées au sol sur une moyenne de 24 heures. 95% de voitures qui prennent de la place pour rien, c’est aussi un défit que les politiciens n’abordent pas de gaieté de coeur, ils sont tellement liés aux lobbies de l’automobile et des industries pétrolières, ils ont les mains liées. Mais nous devrons drastiquement changer ces habitudes qui n’ont rien à voir avec les transports de personnes ou de biens !

    ma proposition sous entend mon commentaire mais je corrige quand même oú est « passée »…… Mais aucune réponse à la question!?

    Quelles outrances de “Corto”, comme dans cette note ?

    Il faudrait rappeler que des saloperies ont été postées au nom de “Corto” qui n’étaient pas de “Corto” !!

    Tout le problème calculer de ce blog provient du fait que les blogs tamedia refusent de procéder à une inscription préalable et de ce fait, que n’importe qui peut signer avec n’importe quel pseudo. “Corto” a été lynché simplement parce-qu’il a dénoncé des pédophiles cachés par la justice et la presse genevoise, y compris certains qui on des blogs à la TDG !

    Pas du tout Corto! C’est pour une autre raison. Et nous sommes deux, mais plus, quand Giona et/ou Archi-Bald sont de la partie….! C’est bon? Vous y êtes Corto!

    Donc, je reposte mon commentaire : Concernant le sujet, je disais que la conduite autonome, mais pas seulement, l’ensemble du futures révolutions technologiques vont changer le paysage des transports individuels et collectifs. En moyenne à Genève, je ne me rappelle plus du chiffre exact, mais environ 95% des voitures sont statiques, collées au sol sur une moyenne de 24 heures. 95% de voitures qui prennent de la place pour rien, c’est aussi un défit que les politiciens n’abordent pas de gaieté de coeur, ils sont tellement liés aux lobbies de l’automobile et des industries pétrolières, ils ont les mains liées. Mais nous devrons drastiquement changer ces habitudes qui n’ont rien à voir avec les transports de personnes ou de biens !

    Ben voilà un commentaire intéressant et en plein sujet. Je t’encourage à lire les liens que je fournis dans le billet. Notamment la LMCE et le rapport mobilités 2030 qui expliquent la politique en matière de parkings. Oui, les politiques ont une faible marge de manoeuvre car ils sont inféodés à l’économie. On ne peut à la fois promettre le plein emploi et dénoncer les industries profiteuses. Je le dis souvent, la politique est l’art d’accommoder les restes. Ceci dit, je pense qu’on peut être un peu plus cohérent sans dénoncer ses principes. C’est ce que j’essaie de faire ici en prétendant que la traversée de la rade serait véritablement le meilleur moyen, si ce n’est pas le seul à ce stade, de débarrasser la ville du trafic parasitaire et d’accélérer la mutation vers le transfert modal. C’est pourquoi je compte bien convaincre les Verts que cet ouvrage leur permettrait de réaliser leurs rêves les plus fous dans un délai très court.

    Arrête de jouer au con Corto et continue à rester poli si tu ne tiens pas à ce que ce blog soit fermé. Car je préfère encore cesser de l’alimenter plutôt que de devoir censurer tes délires. Et puis tu as beau jeu de dénoncer l’usurpation de pseudos, toi qui a même utilisé mon nom pour publier. Sache que tu es transparent pour beaucoup et, comme le relève Géo, tes tares en orthographe te dénoncent aussitôt. D’ailleurs ton nouvel avatar semble être le nom d’une journaliste si je ne m’abuse. On dirait que tu cherches les ennuis.

    Oui, une journaliste qui dénonce le vatican onusien et ses 3’300 violeurs intouchables, ils sont bien plus nombreux que ça en réalité, mais ces 3’300 sont officiellement recensés ! Ca te dérange que l’on dénonce la pédophilie institutionnelle au sein de cette usine genevoise ?

    Et le voilà reparti ! Es-tu seulement conscient de ta capacité de nuisance ? Est-ce que, à toi tout seul, tu peux t’arroger ce pouvoir, et dans quel but ? Si t’es là juste pour saborder mon blog, j’envisagerai vraiment de te virer. Ne serait-ce que par respect pour tous ceux qui sont véritablement intéressés par le sujet et qui se foutent de tes obsessions.

    Pierre préfère, comme le font les chiens de garde de certains courants insalubres, nettement débattre sur certains sujets vaseux que répondre aux défis qu’il semble vouloir soulever, c’est ce que l’on appelle dans le jargon, de la duperie ! Donc les avancées technologiques feront que grâce à l’électronique et la sécurisation des données, les futures voitures seront interconnectées et pourront se transmettre par un simple visa envoyé par une compagnie de gestion des véhicules. Je travaillais sur ce projet, voilà bientôt 30 ans au sein de l’EPFL, donc tu peux te fier à mon expérience !

    30 ans ?! Tu confirmes donc à quel point il faut du temps pour changer les habitudes et permettre aux découvertes technologiques de s’implémenter dans le quotidien des gens. Et tu es en contradiction avec ta dénonciation du politique envers les lobbies industriels. Tu apportes donc de l’eau à mon moulin et tu pourrais m’aider à pacifier les fronts dans notre canton plutôt que venir ajouter de l’huile sur le feu.

    “Es-tu seulement conscient de ta capacité de nuisance ?” Non mais, allo quoi ! Te rends-tu compte de ce que tu dis ? Je dénonce avec d’autres ce qu’il se passe (entre-autre) à Genève dans ce monstre sacré appelé ONU et tu oses me dires de pareilles insanités ? Ca relève de l’absurde !

    Soit tu es plus con que je le croyais, soit tu joues au con. Alors je le répète, ce blog traite de mobilité. Alors va poser tes pets ailleurs ou fais un effort pour avancer dans ce débat. Et si possible pas en faisant ta promo mais en essayant, pour une fois, l’objectivité, la bienveillance, l’intelligence et la courtoisie. Ce sera déjà ça.

    Qui est-ce qui pose des pets, sérieusement et en plus tu t’y met !!

    Vous m`etes de plus en plus sympathique, Pierre. Avec le Corto multipseudomisé, soit on alimente ses délires, soit on le balance par-dessus bord. Je pense comme vous Pierre: comme Corto est loin d`etre idiot, il vaut peut-etre la peine de subir son délire jusqu`a un certain point tant qu`il parvient a dire des trucs sensés par moment.

    Si je suis ravi de vous être sympathique et que je partage vos réflexions sur le Sieur Corto, je vous serais infiniment plus reconnaissant de bien vouloir envisager la validité de mes arguments en remettant un minimum en question l’idéologie qui sous-tend votre position et qui participe à alimenter la guerre stérile entre deux fronts bêtement inconciliables. Faut-il vous rappeler à quel point je suis attaché au principe de ramener la campagne dans nos villes ? Savez-vous que je ne circule pour ainsi dire qu’exclusivement à vélo ? J’apprécierais un peu de soutien de la part de ceux qui, comme vous, ont des idées bien arrêtées sur la place de la voiture dans les centres urbains et qui alimentent un conflit stérile et potentiellement ravageur.

    Cher Pierre, Merci de nous faire part de ton analyse sur les transports à GENEVE et leur futur. Personnellement, habitant en ville, je n’utilise pas ma voiture, mais roule à vélo ou en TPG, donc je me sens peu touché par les embouteillages. Par contre, comme cycliste et piéton, je suis sensible à la pollution de l’air, forcément, et celle-ci ne manque pas. Mais de l’habitacle de la voiture, je n’en sentirais rien. Question de traversée de la rade, j’en comprends bien l’utilité et l’avantage – peut-être – pour alléger le centre ville. Mais d’une part, je ne mettrai pas un sous dans ce projet – qui comme tant d’autres sera un puit sans fonds… -, d’autre part, je ne suis pas prêt de voir l’horizon lacustre barré par un pont. Enfin, qu’il me soit permis de relever que les discussions tournant autour de la voiture et des transports sont apparement enracinées dans le coeur des automobilistes, trop souvent bien loin du sens commun. Je veux rouler sans contrainte, dit-on. Bien, roulons et payons en le prix. Nos enfants nous en serons reconnaissants. A bientôt et vroum. R. de Morawitz

    Merci Raymond j’apprécie. Je ne pense pas qu’il existe une “race” d’automobilistes à part quelques intégristes insignifiants aujourd’hui. Les heures glorieuses du Parti des automobilistes genevois sont loin derrière. Ma démarche ici consiste à suggérer que justement tout ce qui serait susceptible d’améliorer ton quotidien de cycliste, mais pas seulement, tiens en cette simple réalisation. Ce sont justement des citoyens comme toi que j’essaie de remuer un peu pour envisager tout le potentiel d’une telle mesure. Mais là je suis gentil, car au lieu de parler potentiel on devrait dire rattrapage. Je développerai au fil des prochains billets l’aventure de cette traversée qui date officiellement de 1896. En attendant, j’aimerais bien retrouver ta réserve proverbiale et ta capacité à relativiser les prises de position et participer pas seulement à une trêve, mais à la fin de cette guerre stérile qui nous fatigue tous sans nous distraire.

    Ma sympathie pour vous, Pierre, ne change rien a mon opinion sur la bagnolisation de Geneve et encore moins sur la traversée de la Rade. Je ne suis pas un homme de chiffres mais mon intime conviction est que si Geneve ne sort pas vite de la logique tout-bagnole, elle deviendra invivable et il sera de plus en plus difficile de faire marche arriere. La traversée de la Rade est un aspect important de cette logique pervertie et a potentiellement, de plus, une grande force destructrice financiere, écologique, économique et -last but not least- esthétique. Eh oui, économique aussi car la Rade et son environnement vert immédiat sont la clé du tourisme genevois et donc une des grandes clefs de l`économie genevoise.

    Et moi qui pensait parler clair… Ne dit-on pas la même chose, Jean ? Je ne veux plus de bagnoles en ville et je suis sidéré que vous ne voyez pas à quel point la traversée est justement le meilleur moyen d’y parvenir. Esthétique ? Avez-vous lu mon billet ? Un tunnel de Malagnou à Nations est non seulement invisible sur la rade mais il la rend aux Genevois. Car aujourd’hui c’est une autoroute en ville. Franchement Jean ? C’est désespérant…

    Force destructrice : Financière ? Connaissez-vous l’impact sur l’économie du canton de l’engorgement des villes ? Les entreprises et surtout les artisans sont à la limite de rentabilité en raison des temps de déplacement qu’ils ne peuvent répercuter sur leurs clients. Je crois que des études sont disponibles à ce sujet. Ecologique ? Ben voyons. Avec la congestion presque permanente et en aggravation constante, la pollution est à son pic. Amener une autoroute au coeur de la ville n’est pas ce que j’appelle une mesure raisonnable en termes d’écologie. Economique ? J’en parle plus haut. Oui, ça coûte cher et ça double tous les 20 ans, à la louche. Mais sans même évoquer les retombées favorables qui auront inévitablement des conséquences sur l’économie que vous évoquez du tourisme à qui la rade serait rendue, il s’agit de comprendre que si nous ne réalisons pas cet ouvrage, nous nous promettons l’enfer. Car, que vous le vouliez ou non, la réalité de la voiture est encore bien là et la transition prendra du temps. Si rien n’est fait, la ville sera bientôt paralysée et la grogne pourrait bien se transformer en haine. A ce sujet je vous encourage à lire le rapport Künzler que je vous ai mis en lien.

    Le Genevois des deux cotés du lac circulent la plupart du temps en direction du centre-ville et il ne leur servirait donc a rien de traverser loin du pont du Mt-Blanc pour ensuite revenir sur le centre. Cette traversée de la Rade servirait surtout au trafic de transit Suisse-France (et inversément) mais ce trafic pourrait aussi bien contourner la ville au large avec une large contribution financiere francaise puisque concernant de toute maniere des trajets relativement longue distance. En attendant que le contournement de la ville soit totalement autoroutisé, il suffit de décourager le transit par des péages importants pour ceux qui veulent a tout prix traverser la ville pour aller Dieu sait ou.

    Transports publics abondants, électriques et GRATUITS, voila la solution pour le Genevois qui en ont marre de passer des heures a atteindre le pont du Mt-Blanc. Comme vous le dites, le cout de l`engorgement (et de la pollution) sont tres grands et probablement bien supérieurs a la gratuité des transports publics. Seulement, les partis politiques ne veulent pas perdre ces masses d`électeurs crétiniséss qui ne peuvent vivre sans leur bagnole.

    Je déplore des termes comme “crétinisés” qui ne font pas justice aux citoyens et qui suggèrent que vous disposez d’une sagesse hors du lot. Aujourd’hui, ceux qui se résignent à utiliser une voiture pour se rendre à leur lieu de travail le font en parfaite connaissance de cause. C’est d’ailleurs sur ce principe que les Verts à la mobilité durant les 20 dernières années à Genève ont systématiquement développé une politique de brimades à l’égard des TIM afin de les décourager par des barrières artificielles. Le résultat, on le connait et le subit encore aujourd’hui, l’engorgement des villes à impacté la vitesse commerciale des TP. Tout le monde est perdant. Et comble de l’ironie, puisque les TP ne sont pas performants, nombre de citadins reprennent leur voiture en préférant encore l’intimité d’un habitacle personnalisé avec accès à toutes les commodités et sans les odeurs et autres pollutions indésirables. Je dénonce ici vigoureusement les intégrismes car je suis certain que nous disons la même-chose mais que nous campons souvent sur des positions idéologiques qui empêchent la remise en question de principes au détriment du bon sens.

    Mais qui parle de traverser loin du pont du Mont-Blanc ? Le conseil d’Etat avec son projet mort-né de la traversée autoroutière du lac qui, effectivement comme vous le soulignez, est un axe de transit international peu susceptible de diminuer le trafic en ville. En revanche, ce dont je parle ici, c’est de remplacer le pont du Mont-Blanc et le transit par le centre par une traversée très proche dédiée aux Genevois qui sont actifs ici et qui ne peuvent se passer de leur outil de travail et non aller “Dieu sait où”.

    “Seulement, les partis politiques ne veulent pas perdre ces masses d`électeurs crétinisés qui ne peuvent vivre sans leur bagnole.” Étant entendu, bien évidemment, que la gratuité des transports publics devrait s`accompagner d`une sérieuse restriction de circuler en voiture (surtout a essence) dans l`agglomération urbaine. Restriction qui concernerait évidemment bien moins ou, selon le cas, pas du tout les transports professionnels de personnes et de marchandises.

    Mais justement ! En écartant le trafic individuel motorisé par une alternative viable on favorise à fond l’efficacité des TP. Ayez un peu d’imagination Jean ! Visualisez le pont du Mont-Blanc piéton, cyclable et tram. Imaginez les quais sans bagnoles ! Et je partage l’idée que les TP devraient être gratuits. Tout cela est possible si l’on cesse de se battre sur de mauvais principes.

    Pensez-vous sérieusement, Pierre, qu`encourager les Genevois a continuer de pétarader en ville au lieu de leur offrir une ville propre et verte avec la possibilité de se déplacer gratuitement a bord de bus et tramways nombreux et confortables soit une bonne idée?

    Parce`que, voyez-vous Pierre, tant que vous offrez une facilité de pétarader avec, par exemple, une traversée Rade, eh bien la masse des flemmards comfortables va continuer a se balader dans ses tas de ferraille d`une tonne ou plus plutot que de prendre le bus ou le tramway, sans meme parler du pédibus et du vélo. C`est de la psychologie basique.

    Vous confirmez donc que vous faites partie des bien pensants qui souhaitent faire le bien des gens malgré eux en les empêchant de vivre comme ils le souhaitent et sans leur offrir d’alternative satisfaisante. Hitler avait les mêmes intentions.

    JJ semble plus préoccupé par ce qui se passe à Genève que chez lui, alors qu’aux dernières nouvelles, il ne fait pas bon d’y vivre avec le retour du nazisme!

    Par ailleurs, si le projet CERN de grand cyclotron autour de la ville se réalise comme je l`espere, rien que la chaleur récupérée va mettre a la disposition de la ville une grande qté d`énergie thermique quasi-gratuite qui, si employée a produire de l`électricité, pourra drastiquement réduire le cout d`exploitation d`une grande flotte de bus/trams électriques.

    A la bonne heure, enfin de bonnes nouvelles !

    Pierre, si vous laissez le quidam moyen faire ce qu`il veut dans le domaine des transports de personne, vous arrivez vite dans le petschis total.

    Allez dire ça aux gilets jaunes…

    …au grand bonheur, bien entendu, des marchands de bagnole et de médicaments anticancéreux.

    De grâce ramenez-nous le Dr Zinzin !

    Les gilets jaunes sont un bon exemple d`une masse manipulée par des margoulins qui n`ont rien de philanthropes.

    Bon, bon, je lui transmettrai…

    Désolée, mais la seule qui amène de nouvelles solution dans ce débat, c’est bien Célhia de Lavarène, je ne vois pas à quoi vous voulez en venir avec toutes vos insultes, hormis un penchant naturel pour la grossièreté ?

    Ouais, t’es mieux en gonzesse Corto, mais t’as tout de même oublié de mettre un “s” à solutions.

    Aucune importance les fautes d’orthographe P.Jenni, au moins il n’est pas analphabète et ne trompe pas son monde en plagiant, en reprenant ce que vous lui servez, et ne se servant pas d’un logiciel de français! En tout cas, P.Jenni, vous semblez bien vous amuser avec Corto 🙂 Bonne journée PS: Vous avez quand même remarqué que malgré toute cette chasse aux sorcières dont il a fait l’objet, par la clique qui a fichu en l’air votre blog et par vous-même, Corto n’a dit que des vérités qui font , ces derniers temps, et ont fait la UNE des journaux…… Cherchez dans les archives de La Tribune les articles écrits sur les banques…….

    “car j’avais la naïveté de croire que je n’étais pas plus con que tous ceux que j’ai rencontré et que je pourrais faire du bon boulot à la mobilité.” Je vous rassure: vous auriez certainement fait du meilleur boulot. Et d’abord sur une loi pour les taxis et pas contre eux. Si vos arguments sont bons, je me réjouirai d’une déculottée du menteur, ce qui en passant démontrerait qu’il n’est pas si compétent qu’on veut nous le faire croire. Je suis anti-bagnole en ville (sauf pour les habitants qui ont droit à la leur), anti-traversée de la rade (surtout si c’est un pont), mais force est de constater que la politique de mobilité vise à pourrir la vie des automobilistes en diminuant les voies de circulation et de stationnement et en déréglant les feux (résultats: plus de consommation d’essence, plus de pollution, plus de bruit, plus de taxes empochées par l’Etat). Pour les cyclistes aussi c’est du n’importe quoi. Une des solutions passe par des transports publics gratuits et un métro, mais ça c’est trop tard vu le ceva dont je ne suis pas persuadé du succès.

    Euh, non, désolé Patoucha, mais Corto est le roi des usurpateurs. Mais je suis d’accord qu’il ne mérite pas une vindicte unanime et je participe à sa visibilité en lui laissant le champs libre. Jusqu’à qu’il déborde… Je l’ai déjà dit. J’aime bien Corto. Mais faut qu’il apprenne à mesurer mon degré de tolérance un peu plus finement.

    Merci pour ces réflexions Daniel que je partage largement. Je glisse sur les questions liées à Maudet car s’il est coupable à mes yeux de bien des erreurs, notamment le fait de m’avoir mis en quasi faillite, je considère que nous avons besoin de personnalités d’une telle envergure. Je le trouve brillant, et même peut-être un peu trop. Cette aventure aura eu le mérite de lui apprendre vite beaucoup. En revanche pour ce qui concerne la mobilité je fais les commentaires suivants : Les ponts sont de merveilleuses réalisations tant en termes de performance technique que d’esthétique. Cependant je suis d’accord que notre petite rade ne s’en accommoderait pas. L’ouverture sur le vide est un privilège rare et un pont ne saurait défigurer la rade qu’à une distance comme celle qui est prévue, et qui verra peut-être bien le jour au prochain siècle, d’une traversée autoroutière du lac. Car je tiens à être clair à ce sujet. Je considère que le projet de traversée autoroutière du lac fait parfaitement sens pour diminuer l’engorgement de l’autoroute de contournement souvent saturée qu’une troisième voie ne sera pas suffisamment susceptible de régler. Cependant je considère que c’est un luxe inaccessible à l’heure actuelle et que nous avons impérativement besoin d’une alternative rapide pour régler les engorgements de notre ville. Il est pour moi inconcevable d’imaginer une seule seconde que les Genevois acceptent de s’être faits pareillement menés en bateau avec ce projet hors de portée pour se voir aujourd’hui dire que rien ne se fera. La colère sera vite palpable et nos élus devront se résigner dans l’urgence à valider une alternative crédible. C’est ce que je prépare ici.

    Ben….. il a du répondant et vous lui en donnez les moyens 🙂 Usurpateur? Un bien grand mot car il ne s’en cache pas quand il n’est lui même pas méchamment et gravement usurpé ! Il ne faudrait pas confondre l’ »usurpation » de Corto avec la malfaisance des autres usurpateurs! Patoucha en a fait la triste et vulgaire expérience! Bonne fin d’après-midi

    @Pierre Etes-vous certain de la faisabilité technique, sécuritaire et financiere d`un tunnel Malagnou-Nations? Meme le projet de long tunnel routier d`Elon Musk aux USA implique, pour raisons de sécurité notamment, l`utilisation de véhicules spéciaux dans un tunnel dont les parois latérales font office de rails pour ces véhicules.

    ça, pour moi, c’est de l’esquive Jean. Je connais les dérives sécuritaires qui nous viennent droit des States, mais j’observe que Musk s’en tape et qu’il va de l’avant. Et quand je dis de l’avant c’est bien plus sérieux que ça puisqu’il va sur Mars. Alors nous sortir l’exemple des US est pour le moins à côté de la plaque. J’attends un peu plus d’honnêteté intellectuelle de ceux qui me suivent Jean. Et là, franchement, vous cherchez une sortie honorable. Qui peut douter de nos capacités techniques pour réaliser une traversée de la rade à Genève ? Faut vraiment être de mauvaise foi.

    Je ne pense pas vous suivre dans cette histoire, Pierre. Je demandais ca car je doute de cette triple faisabilité mais, si elle existait, le projet en question ne ferait qu`enfoncer davantage encore Geneve dans la politique de la bagnole-reine.

    Grosse déception. Je vous voyais plus ouvert Jean.

    Je suis ouvert a ce qu`on change de cap avant que les rues de Geneve ne se transforment en un salon de l`auto perpétuel avec une population de cornichons asthmatiques qui se lancent des insultes depuis leur bagnoles achetés a crédit.

    Ambitieux programme. Non seulement le salon de l’Auto de Genève est en constante augmentation d’affluence, mais il est un rendez-vous tellement incontournable qu’il est rare qu’un Conseiller fédéral n’assume pas son devoir d’inauguration. Peut-être Calmy-Rey… Les plus belles créations sont visibles dans les rues avant même la tenue de cette foire populaire et font l’objet de l’admiration unanime que seuls des individus chagrins boudent. Je provoque à peine, tant je suis sidéré par la vacuité de vos arguments.

    Désolé que vous le preniez comme ca, Pierre. Que vous répondre, sinon que la vacuité est un concept hautement relatif.

    Citez moi un seul concept non relatif et je pars en courant.

    Je ne tiens pas a convaincre, Pierre, on peut tres bien discuter sans cela. Votre remarque sur la relativité me fait penser a un extraordinaire roman de science-fiction chinoise que je suis en train de lire. Il contient notamment une interprétation estomaquante du paradoxe de Fermi qui pourrait aussi s`appliquer a la maniere de faire souvent se combattre des opinions différentes jusqu`a ce que mort s`ensuive.

    Je n’en demande pas tant. Juste un peu de place au doute. Est-ce trop demander ?

    Et lorsque l’on évoque le paradoxe de Fermi qui pourrait se résumer à ça: « S’il y avait des civilisations extraterrestres, leurs représentants devraient être déjà chez nous. Où sont-ils donc ? » On est bien loin des questions de mobilité dans le canton de Genève, quelles que soient les interprétations de ce concept évident au vu d’un univers en constante expansion dont la taille nous échappe.

    C`est de l`interprétation que fait le roman du paradoxe de Fermi que je parlais, en relation avec une certaine maniere de faire s`opposer des opinions différentes

    Merci de nous communiquer un lien qui nous permettra de nous faire une meilleure idée du concept. En attendant je persiste à penser que nous ne sommes pas obligés d’alimenter une logique d’opposition dans le cadre de la traversée de la rade, car même avec des opinions contraires, nous pouvons comprendre à quel point il est nécessaire de libérer le centre pour enfin améliorer la qualité de vie de tous en ville.

    On ne fait de pont ou de tunnel lorsque l’on peut contourner un obstacle, surtout si à ce bout, il y a une ville ! Réfléchissez un peu, même les vieux sages chinois l’aurait expliqué, dans une configuration comme celle de Genève, vous voulez construire un pont ou un tunnel juste pour raccourcir les trajets des habitants de Cologny lorsqu’ils se rendent au comptoir suisse à Lausanne, dommage, il n’y a plus de comptoir à Lausanne !! Ils ont fait un pont à San-Francisco car sans pont il faut contourner la baie et ça fait plus de 150 km de balade, mais à Genève, vous n’avez pas 2 km entre Nation et pont du Mont-Blanc ! Absurde !!

    Aïe ! Je te préfère encore dans tes délires sur les banques ou la pédophilie parce que là, t’es vraiment à la masse. Et Jean te suit… Je vois l’ampleur de la tâche.

    Relax Pierre. De toute maniere, il n`y aura ni pont, ni tunnel car il y a juste assez dans la caisse pour assurer les dépenses courantes et ca ne risque pas beaucoup de s`améliorer dans les années qui viennent. Tenez, pour vous dérider un peu voici la derniere devinette du vieux docteur Zinzin (qui devient de plus en gateux): savez-vous porquoi je mange de l`ail a l`oeil depuis que mon meilleur copain a feté ses nonate balais?

    je veux dire “ses nonante balais”…

    Dans les villes, nombreux sont ceux qui ne possèdent pas de voiture par choix. Si on ajoute tous ceux qui ont une voiture, mais doivent chez eux, subir bruits et pollutions, cela fait beaucoup de monde qui deviennent de plus en plus hostiles à la voiture. En Thurgovie, j’ai lu que le canton (?) versera 5000.- à celui qui achète une voiture électrique neuve. Les 5000.- correspond à l’actuelle différence de prix avec les moteur polluants. Les 5000.- seront à la baisse en suivant le prix coûtant de la voiture électrique. Tous ces beaux projets qui doivent fluidifier la circulation est un appel d’air à l’utilisation de la voiture, et quelques années plus tard, ce sera le retour à la case départ, mais en pire. Si le bruit est localisé, la pollution, elle, se déplace, avec comme corollaire si l’étude est confirmée, aussi une augmentation de la dépression lié à la pollution. Pour le moment, la continuation de l’enlaidissement de Genève avec le tout voiture semble encore avoir le dessus. Mais lorsque les genevois se réveilleront, qu’est-ce qu’ils vont dire à leurs enfants face à ce “paradis” de bruits, de pollutions, et un environnement aussi joyeux qu’une prison avec ces murs gris ? Genève réveille-toi !! Il est temps d’aimer plus son canton, sa ville que sa voiture.

    Vous devriez faire un tour à New-York PJenni!

    Bien dit, Motus!

    Motus, parce que les véhicules électriques ne polluent pas ???

    Les allemands roulent électriques et leurs centrales électriques fonctionnent au charbon, bravo, youpi !! Il y a ceux qui chargent leurs voitures électriques avec des panneaux-photovoltaïques, des panneaux fabriquées en Chine avec des centrales au charbon, encore un grand bravo, et aussi youpi ! Il faut deux fois plus d’énergie pour produire, encadrer et transporter un panneaux photo-machin que ce qu’il produira dans ses 10 ans de vie, et youpi, youpi et youpi, on est tous écolos !

    Doit-on relever la mauvaise fois sur la pollution des voitures électriques ? La production électrique en Allemagne, quel est le rapport ? Et la Chine ?? L’électricité est aussi produite par beaucoup de moyens qui ne polluent pas. Il est beaucoup plus facile de contrôler la pollution depuis un point de production, que d’aller courir derrière les voitures pour aspirer la pollution. Et une ville de voitures électriques sera forcément plus saine. Pour les anti-voitures électriques changer d’arguments, et admettez que ça vous emm… de faire plaisir à des écologistes (que je ne suis pas) Ca fait longtemps que la mauvaise foi et mensonges tournent sur le net, je n’ai pas vu d’arguments crédibles contre la voitures électrique. La voiture électrique de sa fabrication, y compris la batterie, jusqu’à sa destruction, a moins d’impact sur l’environnement qu’une voiture à essence.

    Allez vivre dans une des villes où ils produisent des panneaux photovoltaïques, vous savez ces villes où on ne voit pas à 20 mètres ! Aussi, allez faire un tours sur les hauts plateaux boliviens, juste pour voir les conditions de travail des esclaves du lithium ! Rien ne se perd dans cet univers !!! Mon voisin avec sa Tesla fait péter les disjoncteurs toutes les semaines et dès qu’il y a de la neige, il reste dormir chez maman !!

    Motus, aussi arrêtez-vous sur la frontière de Bardonnex et comptez combien de passagers par voiture ! Plus de 65% des véhicules ne transporte qu’un seul passager !! Ca fait plus de 40 ans, lorsque je vivais près de San-Francisco, si tu étais seul dans une voiture = 4 dollars, à partir de 3 occupants, Gratos !!

    Je parlais de la traversée du Golden bridge et de Oakland bridge

    Excellente adresse, ce blog. On y est entre gens intelligents. Pourvou qué ca dourre.

    Mis à part quelques “cons” lâchés par automatisme, on sent remonter cette solidarité virile ! Mais que faire contre ce genre de tartuferie qui ne cherche qu’à éradiquer !

    Chassez le Corto, il revient au galop…

    Lorsque l’on parle du futur proche avec l’inter-connectivité des véhicules, la gestion des flux du trafique de véhicules à la conduite autonome gérée par des algorithmes stockés dans le block-chain, là les commentateurs évitent le sujet et pourtant, c’est inévitable, ça existe déjà, c’est 100% sécure et ça marche sans bug. Donc, les genevois avaient raison de ne pas avoir construit un pont ou un tunnel pour cette traversée de la rade ! Dans ces véhicules des tonnes d’applications comme le partage, la gestion des véhicules partagés ne seront que des gadgets et ceux qui roulent sur des axes problématiques sans prendre de passagers verront leurs comptes débités, ces applications seront en fait présentes sur tous les véhicules et associés avec la téléphonie mobile, ce qui fera que la prise en charge de passagers sera automatique, en fait, ce ne sera plus des bus, mais des véhicules remplacent les services de transport actuels !

    Certains diront que nous allons entrer en pleine vison orwellienne, c’est faut, les algorithmes seront cryptés sur le block-chain et bien malins seront ceux qui pourront interprétés ces “données”, car autant ces technologies sont capables de crypter des données qu’elles sont capables de garantir l’anonymat des utilisateurs !

    Je ne doute pas qu’à terme la gestion du trafic soit automatisée. Mais ce n’est pas demain la veille. Robert Assaël défend son deuxième client contre Tesla en raison d’une accélération involontaire qui a provoqué un accident. (Tdg 19 février) véhicule détruit et 12 fractures. De là à en déduire qu’il ne faut pas de traversée, je ne comprends pas la logique. Car, que les véhicules soient autonomes ou pas, ils continuent à rouler sur des routes et toutes les infrastructures nécessaires. Par ailleurs, j’observe que le développement des infrastructures ferroviaires est planifié à long terme et implique des travaux conséquents alors que le prix du billet est presque le double de ce que coûte un même trajet seul en voiture et sans tenir compte du fait qu’il est subventionné à hauteur de 50%. Sans les revenus des surfaces commerciales, les CFF seraient en faillite.

    Je répète que ces systèmes existent déjà et sont au point, non seulement ils existent mais leurs versions actuelles sont bien plus complexes que les versions futures, du fait qu’actuellement une bonne partie des véhicules ne sont pas tous inter-connectés, ce qui augmente les risques, c’est le seul projet qui est plus complexe dans ses version alpha que dans les versions ultérieures !

    Pierre, c’est faut, ces systèmes seront extrêmement bon marchés, disons quelques centaines de francs. Ce sont les études des concurrents de ces systèmes qui coûtent cher, mais elles ne fonctionnent pas, on l’a vu avec google et amazon qui se sont lancer à vouloir créer leurs propres applications, mais le système associé à GlobalEye fonctionne parfaitement. Tu parles dans l’affaire de cette Tesla de commande électronique de véhicule, ça n’a rien à voir avec la conduite autonome, de plus certains malin déclenche les systèmes de gestion des commandes des véhicules Tesla afin de pouvoir rouler “sport”, en effet il faut un bon avocat dans ce genre de problème, car il faudra prouvé que le conducteur n’est pas à l’origine de l’accident, mais il ne faut pas confondre la conduite assistée ou autonome et les commandes électroniques d’un véhicule !

    Dans les trains, c’est d’apparence plus simple, mais en fait, c’est beaucoup plus compliqué, et puis, un conducteur pour 1’000 passagers, où est le problème ?

    Je suis de l`avis de CdL. Par ailleurs, l`argument selon lequel meme les véhicules autonomes auront besoin de la traversée Rade pour désengorger le trafic ne tient guere avec le systeme des voitures partagées et surtout le développement des transports publics gratuits. Quand au délai nécessaire pour développer les véhicules autonomes, je note qu`il faudrait aussi des années pour réaliser le mégatunnel et il ne restera probablement plus beaucoup de temps apres cela pour que la technologie des véhicules autonomes soit au point. Faire le cadeau aux banques d`un emprunt public de centaines de millions pour un tunnel qui sera inutile tres vite apres son achevement (ou peut-etre meme avant)… Comme l`a écrit Motus, la solution passe par la diminution du nombre de véhicules et non l`adaptation (de toute maniere temporaire) du réseau routier a un nombre croissant de véhicules.

    “Comme l`a écrit Motus, la solution passe par la diminution du nombre de véhicules et non l`adaptation (de toute maniere temporaire) du réseau routier a un nombre croissant de véhicules.” Je comprends que vous n’ayez pas envie de vous coltiner le rapport “mobilité 2030”. Ce sera malheureusement nécessaire pour comprendre que, malgré les changements d’habitudes et le développement du transfert modal dans les milieux urbains, le nombre de véhicules sera en constante augmentation partout pour de nombreuses raisons sans rapport direct avec les questions de mobilité. L’explosion démographique et la fuite en avant vers toujours plus de croissance sont des contingences qui rendent votre plaidoirie insignifiante.

    Quant à Corto, il esquive la discussion en la détournant sur l’évolution technologique et les coûts liés qui n’ont rien à voir avec la diminution espérée des TIM.

    Et, bien entendu, comme tous les intégristes bornés de votre genre, il vous faut utiliser un vocable outrancier pour bien enfoncer le clou. Il ne s’agit nullement d’un méga tunnel. Comme le relève d’ailleurs Corto, ce ne sont que quelques centaines de mètres qui feront toute la différence puisqu’ils permettront enfin de libérer le centre. Mais ça, vous ne voulez pas l’entendre. En fait, c’est comme si vous vous réjouissiez de cette guerre qui vous distrait et qui vous permet d’égrainer votre chapelet de prières et nous faire la messe en espérant que nous communierons dans ce rejet de la bagnole.

    Allons Pierre, votre rapport n`est qu`une projection basée justement sur le refus de vouloir limiter le nombre des bagnoles. Parlez-moi plutot d`un raporrt prenant en compte le développement et la gratuitisation des TP ainsi que, en corollaire, la limitation du trafic auto privé en urbain. Un tel rapport n`existe pas (encore) car il déplairait aux banquiers et autres marchands d`embouteillages a crédit.

    Ce que vous appelez “mon” rapport est celui de Mme Künzler qui, comme vous le savez, n’est pas connue pour son amour des bagnoles. Il faut d’ailleurs le lire un peu entre les lignes pour comprendre cette réalité que vous ne voulez pas voir. Et, ne vous en déplaise, je répète encore et inlassablement que cette traversée est la condition pour atteindre les objectifs qui vous tiennent à coeur de limitation de la circulation et de la gratuité des TP. Le rapport en question traite évidemment de ces points. Alors, svp, avant de nous faire bénéficier de votre science oserais-je vous demander de vous informer un peu plus sérieusement ? Quant aux banquiers, ne vous inquiétez pas pour eux, ils savent très bien comment faire fructifier leurs affaires, quelles que soient les politiques mises en place.

    @Pierre J`ai bien peur que ceux qui font halluciner sur une traversée de la rade sont assez malins pour savoir que le projet est irréalisable (technique, fric, consensus politique…) mais que, en attendant, ca permet de ne rien faire contre la multiplication des bagnoles et ca c`est du pain béni pour les Picsous de tout poil qui en vivent grassement, du culte de la bagnole.

    Dites-moi Jean, honnêtement, comment vont réagir les Genevois qui ont plébiscité le principe d’une traversée du lac losrsqu’on leur dira, désolé, mais on ne fera rien, ce n’était qu’un rêve, une illusion du moment. Je vais vous le dire. La circulation va devenir tellement chaotique qu’aucun ministre en charge des transport n’aura la moindre chance d’être réélu. Il faudra donc bien qu’un homme providentiel se pointe avec du courage pour mettre en route un chantier dont il ne pourra pas bénéficier des fruits. Retourner la logique mortifère de ces fronts inconciliables alimentés par des intégristes qui se prétendent savants. Je partage nombre de vos constats liés à la bagnole et je suis un modèle du genre puisque je circule pour ainsi dire exclusivement à vélo. Je déplore en revanche votre manque de rigueur dans l’analyse objective de tous les éléments à prendre en compte et votre participation à la perpétuation de cette guerre idéologique qui repose sur des malentendus.

    Il me semble au contraire etre plus réaliste que vous dans cette affaire, Pierre. Je crois que, a force de ne rien faire, la circulation va en effet finir par bloquer a Gve et qu`alors il faudra bien décréter la gratuité des TP ainsi qu`une grosse restriction des voitures particulieres en ville. En politique, ca se passe comme ca en général: d`abord personne n`ose prendre de grandes décisions et surtout pas celle de mécontenter les banquiers ainsi que les électeurs amoureux de leur tas de ferraille a crédit mais vient un moment ou il n`y a plus moyen de se tourner les pouces et alors le politicien finit par se bouger les fesses sous la pression de la foule en colere.

    C`est le fameux paradigme de la patate chaude…

    Un de mes amis qui ne jurais que par les transports publics a fini par se racheter une voiture tant le service n’était pas à la mesure de ses attentes et en dégénérescence constante. Et vous savez pourquoi ? Ben tout simplement en raison de la politique de brimade à laquelle vous faites référence qui a obtenu le moyen de bloquer tant la ville que les TP ne peuvent plus circuler et traverser les carrefours engorgés. Cette politique dictatoriale qui, soit dit en passant, viole le libre choix réinscrit dans notre constitution remaniée récemment, provoque exactement les effets inverses à ceux espérés. Alors que vous soyez particulièrement satisfait de ce type d’actions qui doit être la règle dans votre pays, vous ne m’en voudrez pas de privilégier le développement de l’intelligence individuelle plutôt que l’imposition de règles comportementales qui crispent et accentuent la résistance.

    Ne soyez pas mesquin Pierre. Mon pays c`est la Suisse ou j`ai passé mon enfance, étudié, travaillé, payé des impots et meme effectué mon service militaire chez les grenadiers. Quant aux TP, il est évident que leur efficacité dépend de la réduction drastique des voitures particulieres. Libre choix? Celui des banquiers surtout mais on pourrait aussi dire que l`humanité est en train de scier la branche sur laquelle elle est assise (le grand écosysteme planétaire nécessaire a la vie) par “libre choix”. C`est d`ailleurs quoi, le libre choix? Je vous conseille de lire Harari a ce sujet.

    Rien de mesquin dans mon clin d’oeil vers les dictatures qui ont le vent en poupe. Juste une réflexion que les deux derniers ouvrages de Harari m’ont notamment inspirée et qui consiste à dire qu’on ne peut faire le bien des gens malgré eux. Vous pariez sur la discipline qui contraint, je mise sur le développement de l’intelligence qui permet d’accepter au lieu de se battre. En toute liberté.

    J’ajouterai que je suis particulièrement inquiet lorsque je vois que des personnes que j’estime et qui me semblent être intelligentes et curieuses valident des approches autoritaires pour le bien du plus grand nombre.

    Le Dr Zinzin ne vous a-t-il toujours pas répondu ? J’attends impatiemment qu’il intervienne ici pour remettre quelques pendules à l’heure.

    Les regles de la circulation sont “autoritaires” aussi, Pierre. Dans la vie, tout est lié a des regles, meme le fonctionnement de votre corps et de votre esprit. D`autre part, je ne suis pas certain que la majorité des électeurs genevois choisira encore longtemps la “liberté” de vivre pour la déesse bagnole aux TP gratuits et abondants. Il suffit parfois de poser la bonne question aux électeurs. Zinzin vous transmet ses meilleures salutations.

    Non, je ne peux laisser passer ça. Les règles ne sont que l’application de décisions démocratiques qui peuvent, qui doivent et qui sont régulièrement remises en question. Il n’y a rien d’autoritaire dans l’acceptation de règles communes qui permettent la vie en société. Pour revenir à votre exemple, vous suggérez timidement que les Genevois pourraient, à nouveau, changer d’avis. Et vous suggérez d’ailleurs à demi mot qu’il suffit d’orienter la question pour faire pencher la balance dans ce que vous considérez comme le bon sens, même s’il en est dépourvu. Ainsi vous souhaitez imposer votre bien-pensance en manipulant et en contraignant par des politiques de brimades et de découragement pour éduquer les réticents. Je vois les choses bien différemment. Mais ce que j’essaie ici, c’est surtout de permettre à chacun de comprendre où se situent ses véritables intérêts personnels afin qu’il choisisse en connaissance de cause la meilleure voie possible pour les satisfaire. En totale liberté.

    Vous auriez fait un bon politicien, Pierre. Vous avez la maniere de jongler avec les mots ou, comme on disait a une époque, de pédaler dans la semoule…

    C’est ce qu’on me dit en général quand on ne sait plus que répondre.

    Ou quand on n`en a plus l`envie. Pénible de discuter de sujets concrets si vous balancez des grandes phrases fourre-tout. J`ai de la peine a discuter sérieusement sur le mode politicien ou pretre.

    Alors convoquez Ignaz, il se fera un plaisir !

    Si Genève continue dans la croissance absurde, la classe moyenne supérieur déménagera hors canton pour profiter d’une meilleure qualité de vie et remerciera Genève pour son vote démocratique en faveurs de la voiture. La banlieue de Genève, sera Genève elle-même. Je respecte les réponses démocratiques, mais les questions démocratiques ne doivent pas s’arrêter au meilleurs chemin à prendre pour aller en enfer. Malheureusement avec une droite dans le 20eme siècle rejoint par le PS, il n’y a pas d’alternative à une Genève de bétons et de pollutions. Les Verts se contentent de suivre le PS. Du moment qu’il y a quelques pistes cyclables créés, ils sont heureux. Sinon ils se carburent à l’utopie. Tant que ça ne bouge pas, les questions démocratiques seront liés au milliards à dépenser entre plusieurs alternatives de bétonnages.

    C’est bien là que réside toute la difficulté de mon message qui promet une meilleure qualité de vie en ville en faisant le contraire de ceux qui la promeuvent. Du moins en apparence. Allez dire à un Vert qu’il faut construire un tunnel sous la rade ! C’est mon défi.

    Entierement d`accord avec Motus (je m`incline devant la clarté de son analyse). Le par-dessous la rade, Pierre, serait une soltion si l`on était dans une situation a la napolitaine ou, pour que le trafic de camions généré par le port n`engorge pas les rues de la ville, on a construit un pont (celui qui s`est effondré récemment). Dans l`agglomération genevois, le trafic congestionnant est celui des voitures particulieres qui peut etre en grande partie allégé par un systeme performant et gratuit de transport public.Pas nécessaire donc de ruiner le canton avec un projet pharamineux, techniquement ultra délicat a maitriser et qui est de plus tres incertain quant a son efficacité a résoudre durablement le probleme.

    Désolé d’insister, mais au risque d’être lassant je dois relever plusieurs interprétations erronées de ma proposition. – On ne parle pas de transit, ni de poids lourds ici. ça c’était la défunte traversée autoroutière du lac. – La situation n’a rien de napolitain et je déplore cette façon “populiste” de récupérer une info malheureuse. Tout au plus pourrions-nous comparer avec Marseille qui a su offrir une alternative pour dédier son vieux port à la mobilité douce. – Des transports publics gratuits seront certes plus attractifs sauf qu’ ils sont déjà presque saturés aux heures de pointe et le réseau a déjà atteint sa taille maximum en ville. – Ils ne remplaceront jamais le besoin de déplacement individuels qu’ils soient professionnels, pour les personnes à mobilité réduite en augmentation, et tous ceux qui ne sont pas desservis. – Le projet n’a rien de faramineux. On ne fait que rattraper le temps perdu. Et les coûts sont toujours plus élevés au fil des tergiversations. – Je vous prie de nous indiquer vos références qui vous permettent d’assurer que la réalisation de la traversée de la rade est techniquement délicate. – La seule certitude pour moi c’est que si rien n’est fait nous allons vers le chaos programmé que personne n’assumera. Tout le reste est incertain mais surtout vos illusions de voir la voiture disparaitre des centres urbains.

    Est-ce qu’il y a des référendums ou initiatives ou pétitions en vue ? RAZ LE BOL de la circulation et parkings à Genève. -Je propose des immeubles de parking ( +++comme aux USA dans des vieux immeubles et moins chers SVP ) Il y a actuellement Thalberg, Rive, … IL EN FAUT +++

    Ne rêvez pas avec des rêves révolus, les technologies vont faire exploser les habitudes et à une vitesse dont vous n’avez pas idée. Les paternes vont être révolutionnées sur les routes comme elles l’ont été dans les administrations et tout ce qui fonctionne avec des ordinateurs. Revenez 20 ans en arrière, auriez-vous imaginez qu’un téléphone portable permette d’effectuer autant de tâches et parler en vidéo etc.. ?

    Je constate un pessimisme galopant, je vous comprend, les réponses ne viendront pas de nos politiques au pouvoir, ils ont tout mis en oeuvre pour organiser un chaos et pas seulement avec les trafiques urbains. La gauche et les écolos ne travaillent que pour une seule cause : détruire le modèle libéral et faire venir des migrants si possible, les plus islamistes possibles. Entre la peste noire et le chaos organiser le chemin est étroit, mais que personne ne s’en fasse, cette fois, le nationalisme-socialisme échouera lamentablement mais l’Europe va le payer très cher. Ce à quoi nous assistons à Genève n’est rien d’autre qu’un complot longuement distillé par des ennemis de la démocratie, des personnages qui ne savent qu’interdire sans jamais amener la moindre solution, s’amusent comme des fous et avec leurs mensonges de plus en plus diffusés, ils jubilent encore plus ! Ils mettent en oeuvre pour pourrir la vie des citoyens, de ceux qui peuvent payer leurs programmes démoniaques, les aberrations auxquelles nous assistons depuis quelques années et pas seulement avec le trafic automobile n’ont qu’un seul but : faire payer et paralyser les citoyens productifs au profit de classes improductives, tant que la société restera cloîtrée dans ce dilemme, ne vous attendez pas à des miracles mais qu’à des déceptions et tracasserie.

    Quel silence !

    Bon ben tu nous expliqueras ta quadrature du cercle Corto. Car tu dénonces tout et son contraire. Viens plutôt m’aider dans cette entreprise de conciliation plutôt que juste prendre le contre-pied.

    Ah mon cher Pierre, me voici enfin en mesure de vous apporter mon plein soutien a votre formidable projet de tunnel sous la Rade! Désolé de n`avoir pu le faire plus tot mais mon asile est victime de son succes et je lobotomise jour et nuit. Lorsque vous en serez a la réalisation de ce merveilleux ouvrage d`art, n`oubliez pas d`y adjoindre une bretelle vers la dimension poznave afin de développer le tourisme médical vers ma clinique ou vous-meme et les supporters de cet extraordinaire projet pourrez bien évidemment venir sans meme bourse délier.

    J`ai du signer le message du bon docteur Zinzin moi-meme car il m`est parvenu par telefax interdimensionnel que j`ai du recopier. Hehehe..

    Mais Pierre, c’est le ressort du politique et tu as déclaré ne pas vouloir faire de la politique ! De toute façon, il n’y a plus de “politiques” je veux dire de femmes et d’hommes politiques, il reste peut-être encore quelques Benalla et autres ramadans pour éclairer les esprits rebels, mais ce terrain se désertifie, laissons faire les magnats de l’industrie et ne cherchons pas à intervenir, cela serait contre-productif !

    Oui JJ, le coté “zinzin” vous obsède, mais ça va s’arranger, pas d’inquiétude !

    @ Pierre Jenni : “La seule certitude pour moi c’est que si rien n’est fait nous allons vers le chaos programmé que personne n’assumera. Tout le reste est incertain mais surtout vos illusions de voir la voiture disparaitre des centres urbains.” C’est exactement cela ! Nous avons tout intérêt à être proactifs plutôt que réactifs. Cela coûtera moins cher à la communauté et pacifiera le débat. @ Sylvie Ruffieux: ” RAZ LE BOL de la circulation et parkings à Genève. -Je propose des immeubles de parking ” Rien ne vous empêche d’en prendre l’initiative, nous sommes en démocratie. Il ne faut pas tout attendre de nos autorités. Je dirais plutôt qu’il ne faut pas en attendre des miracles …

    Il est plus que clair que le défit actuel concerne les agglomérations et d’autant plus les grandes agglomérations et Genève a réussi à créer des problèmes de grandes agglomérations dans une petite ! Bravo les “politiques” !

    Comme ce projet devenu réel de la CEVA, un projet qui ne concerne qu’un dixième des véhicules circulant dans cette Genève figée comme une pistache dans le nougat. Pourquoi 1 dixième, me direz-vous, peut-être à cause de ce lac qui fait exprès de vouloir être traversé ou contourné alors qu’il suffisait de détruire Genève et de la reconstruire à Rolle ou mieux, dans la vallée de l’Orbe ! Certains disent que l’intelligence (et je ne suis pas entièrement d’accord avec eux) consiste à pouvoir s’adapter. Si les travaux de la traversée avaient commencés il y a 60 ans, soit, mais nous en parlons encore en 2019 alors que nous sommes à un carrefour historique. Alors que l’ensemble de la problématique a été minutieusement concoctée par ces crétins d’écolos, vous savez ceux qui rêvent d’éradiquer, la ville est totalement congestionnée par une armada de mesures répressives toutes aussi absurdes les unes que les autres, des sens interdits à qui-mieux-mieux, des feux à chaque croisement et qui-puisait, non synchronisés, histoire de tripler la pollution afin de s’assurer les prochaines élections. Des travaux qui n’en finissent pas, un an et demi pour installé une canalisation sur des tronçons de plus d’un km et j’en passe. Evidemment que dans ce contexte rien ne fonctionne et que l’air que respirent les genevois est plus qu’insalubre, on la également vu à Paris avec la décision de la maire de gauche de bloquer les passages le long de la Seine. plus 30% de pollution d’une signature !

    On peut indéfiniment pester sur les conséquences de la politique des Verts à la mobilité, comme je l’ai fait longtemps, ou plutôt en tirer les conséquences pour ne plus reproduire ces erreurs. L’option que je privilégie à ce stade c’est de réveiller le bon sens qui semble remettre en question un principe inviolable de l’idéologie écologique en construisant un axe routier structurant pour enfin atteindre les objectifs de pacification des hyper-centres et la vitesse commerciale rentable des transports publics. C’est donc toute la notion d’aspirateur à voiture qui doit ici être remise dans le contexte. Oui, les voitures seront aspirées, et oui c’est ce que nous voulons pour libérer le centre et les quais. Et non, cela n’augmentera pas le nombre de véhicules en circulation qui continuera à décliner lorsque les TP deviendront vraiment efficaces, enfin débarrassés du trafic parasitaire.

    Pourquoi ne pas vider le lac, comme ca on pourra le traverser facile puisque tout bon Gneuvois qui se respecte roule en 4×4?

    Je ne connaissais pas cet aspect mauvaise langue du moyne des sables. Si j’avais l’esprit mal tourné me soupçonnerais JJ de l’utiliser à des fins inavouables. Les seuls Genevois qui roulent en 4 X 4 sont ceux qui ont un chalet à Verbier. Les autres qui fraient dans ces milieux ont des chauffeurs personnels dans des limousines. Bon y’a bien quelques écolos égarés qui ont besoin d’un camion pour entretenir leur jardin, mais à part ça, non, les Genevois n’ont plus du tout envie/besoin d’avoir une caisse.

    Je me réjouis de faire un petit résumé pour Ignaz de l’aventure de la traversée de la rade qui a commencé en 1896. Un des projets consistait en effet à fermer la rade par deux digues importantes. Je recommande le bel ouvrage de David Hiler et Laurence Bézaguet qui trace cette épopée.

    Les Khmers Verts et leurs complices refusent la traversée de la rade. Il serait intéressant que l’Etat fasse une expertise de l’état du pont du Mt.-Blanc avant qu’il ne s’effondre et que plus personne ne puisse passer d’une rive à l’autre. Lors des dernières Lake Parade les pompiers du SIS ont constaté que, lorsque les danseurs sautent en groupe, le pont, qui n’est pas solidaire avec les trottoirs, plie d’environ 10 cm. ! C’est pour cette raison qu’un certains nombre de bateaux sont placés à proximité en cas d’effondrement. Alors, avant de rejeter cette traversée, il faut réfléchir!. Hélas, les Pastèques en sont incapables !

    C’est même pire que ça. Je crois savoir que la loi oblige le respect de certaines normes qui sont déjà dépassées par cet ouvrage. La réféction est non seulement souhaitable si l’on espère y faire passer le tram, mais obligatoire en termes de sécurité. Je vous laisse imaginer Genève sans le pont du Mont-Blanc et sans alternative.

    Ils avaient de l`imagination au 19. siecle debleudebleu. S`ils avaient vidé la rade, on n`aurait plus eu qu`a bétonner le fond du lac et adieu les problemes de parking…

    JJ reviens dans son rôle grognon par de l’outrance. Il est dans les cordes mais ne s’avoue pas vaincu. La dérision ressemble à une tentative désespérée de sauver ce qui peut encore l’être de l’illogisme de sa vindicte. Le fond du lac est déjà bétonné depuis belle lurette avec le parking du Mont-Blanc qui ne désemplit pas.

    @Descloux Encore heureux que le pont “plie” (ait une certaine élasticité), sinon il se serait déja écroulé depuis longtemps.

    Encore de la mauvaise foi JJ ?! Faut-il que vous soyez à ce point à court d’arguments ? L’élasticité d’un tel ouvrage est une contrainte qui nécessite des interventions régulières pour assurer la sécurité de l’ouvrage. Les 10 cm dont parle le vendeur de clous rouillés semblent largement dépasser les seuils tolérés, ou du moins j’imagine que c’est ce qu’il suggère.

    Revenons sur terre ! Qui seront les opérateurs des véhicules autonomes de demain, en voilà une jolie question ? Certains esprits croyants hypothèquent sur le modèle “taxi” actuel, d’autres investissent dans des plateformes style Huber et le nouveau ministre de la justice va essayer de réprimer ces dernières, quel programme !! Comment seront les futurs véhicules autonomes, seront-ils encore des armes de guerre pour certains impuissants de la chose ? Les déplacements ne seront plus associés à un sport parfois meurtrier ou irresponsable, nous sommes entrés depuis peu dans l’ère de logistique et la future organisation des transports sera basées sur des algorithmes mathématiques et tout le monde y gagnera du temps et des économies substantielles ! Cela aura un prix que seuls les constructeurs pourront suivre, et pas tous !

    Il vend des clous rouillés ?

    Pierre Jenni@ Vous et votre bande de trolls recommencez à polluer l’entier de la plateforme TdG. Mabut va partir à la retraite, personne ne le regrettera. J’espère que le suivant vous fera subir le sort que vous méritez, vous et vos démons… Ai-je été assez méchant ? Pas sûr du tout…

    Géo, va chercher des cafés !

    Les clous rouillés, c`est bien plus dangereux que les ponts zélastiques…

    Il y a mieux pour se débarrasser des cycloterroristes, les semences de tapissier ! C’est très efficace lors, notamment, des “criticals-mass” !!!

    Qu’est-ce que je vous disais : Lausanne La Ville envisage de supprimer des feux rouges Le conseil communal propose de réduire le nombre de feux de signalisation. Toutes les pistes seront étudiées.

    Suppression des feux, je signe tout de suite. J’ai transmis à la DGT un liste de ronds-points qui dynamiseraient considérablement les flux à Genève.

    Jenni@ Vous pensez réellement qu’en remplaçant le pseudo de Corto, vous allez échapper à la justice ? Parce qu’à tout hasard, votre blog est dans le collimateur de la justice vaudoise à cause de ce sinistre individu… Alors bien sûr, la justice vaudoise n’est pas vraiment rapide. Mario Jelmini a beau avoir construit un dossier béton, tout mâché le travail, le procureur, il reste vaudois. C’est un peu la méthode Gaston la Gaffe. Il pousse les dossiers au bout du bureau sans jamais regarder dedans… Mais un jour peut-être, il sera remplacé pour cause d’incompétence crasse, au bout de quelques décennies, et alors là ! Gare ! Son successeur pourrait ouvrir ce dossier ! Bon, assez ri, je vais demander des nouvelles à MJ…

    Des décennies Géo, vous avez l’intention de durer me semble-t-il. Faudra envisager le transhumanisme… c’est pas donné.

    “fin à la guerre des transports qui sévit dans notre canton.” Laquelle ? Il n’a jamais existé de guerre des transports et si cela avait existé alors le seul gagnant en territoires conquis et en coûts est le transport routier. Le plus grand gaspillage de ressources de l’Ère humaine et la fin de la Vie sur Terre.

    Supprimons les feux rouges et, pendant qu`on y est, équipons toutes les bagnoles avec des béliers comme les galeres de l`antiquité, ca aidera a passer au besoin. Pour résoudre les problemes, le génie y a que ca de vrai comme dirait le pommier des Alpes.

    Plusieurs villes allemandes ont totalement supprimés les feux, 30% d’économie de carburant, 2 fois moins d’accidents graves etc…

    Ils ont également supprimés les limites et les payements des parking ! Le truc le plus fou, c’est que le nombre de cyclistes à nettement augmenté !!

    J`imagine, que ce sont des petites villes bien peinards ou des cités-dortoirs, pas des bleds avec plusieurs centaines de milliers de tas de ferraille ambulantes? De toute maniere, la discipline teutonne n`a pas grand chose a voir avec la mentalité genevoise.

    Jean, Genève, c’est pas Calcutta !

    Genève autrefois, 1950, Léman bleu…et le vélo 🙂

    PJ: “Car je tiens à être clair à ce sujet. Je considère que le projet de traversée autoroutière du lac fait parfaitement sens pour diminuer l’engorgement de l’autoroute de contournement souvent saturée ” Je n’en suis nullement persuadé. Qui sature l’autoroute de contournement? Pas les Genevois! La saturation est due: 1) aux travaux qui ont réduit la vitesse; 2) à la douane où les voitures doivent rouler au pas; 3) et finalement aux pendulaires – entrée le matin, sortie en fin d’après-midi. Les Genevois ne sont pas assez fous pour prendre l’autoroute au moment des heures de pointe, sauf bien sûr dans le sens contraire du flot des voitures pendulaires. Là, aucun bouchon, aucun “engorgement”. La voiture n’a aucun avenir en ville. Sauf les taxis bien sûr. Surtout à Genève, mais comme c’est une vache à lait… on ne décourage pas trop, on emmerde plutôt (récemment trajet Confignon-Petit-Lancy: feux rouges programmés pour faire chier les conducteurs, il faut y passer pour le croire). J’attends l’installation d’un péage urbain pour ceux qui n’habitent pas en ville. Il y a déjà les taxes de parking, notamment – d’après mes informations – introduites récemment par l’Etat et la Ville pour leurs employés. La traversée de la rade ne servirait qu’aux pendulaires vaudois, qui devraient être encouragé à prendre le train avec de bien meilleurs horaires permis par le projet Weibel. Et des trams en site propre dans toute la Ville, car c’est là que la vitesse des trams chute dramatiquement quand il y a partage de la chaussée avec les voitures. Il y a des feux où on peut attendre plus de 20 minutes pour franchir le carrefour. Ca en dit long sur le masochisme des conducteurs. Il me semble que sur certains axes, le tram est plus rapide que la voiture. Et vous faites l’impasse sur l’avenir qui ne sera pas forcément tel que vous le présentez, c’est-à-dire joyeux et en croissance perpétuelle. Une bonne crise financière, une guerre, et hop, soit le prix du pétrole s’envole, soit tout se met à dégringoler. Le système financier est moins solide qu’en 2008. Mais c’est amusant de faire comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes alors que les avis de tempêtes s’accumulent.

    Merci pour ce commentaire Daniel qui me permet d’affiner mon propos. Pour ce qui concerne la traversée autoroutière du lac, j’observe que le projet d’agrandissement du contournement a été validé par la Confédération. Quelles que soient les causes de l’engorgement aux heures de pointe, il est vraisemblable que l’ajout d’une voie ne sera pas suffisant à terme. Mais je le répète, c’est un axe de transit international qui, à ce stade, m’apparait comme un luxe. En revanche, la traversée de la rade est pour moi le seul moyen réaliste de parvenir enfin à mettre en place les bonnes intentions de la LMCE. L’objet de ce billet est de communiquer ma crainte de voir des axes majeurs fermés avant d’avoir réalisé le bouclage et l’aberration du U Lacustre, semi-autoroute qui vient lécher l’hyper-centre en palliatif. Enfin j’ajoute que la traversée de la Rade est aussi un des projets Weibel. Je corrige juste l’accroche rive droite sur Nations au lieu du Vengeron et le bouclage du Léman Express sur Sécheron, ce qui permet de diminuer les coûts du tunnel qui longe la rive jusqu’au Vengeron dans le projet Weibel.

    Daniel, ce n’est pas un tram qu’il faut mais un métro ! On enterre tous les transports en commun et on laisse les voitures profiter du paysage.

    Je tiens aussi à rebondir sur la route de Chancy. Il faudra dorénavant considérer les axes dédiés aux trams comme sinistrés pour la voiture. La politique qui permet aux clients du tram de traverser la rue sitôt que le tram atteint l’arrêt bloque l’onde verte des TIM. Il en est de même à la Servette, la rue de Carouge, la rue de Lausanne, Les Acacias. Il serait donc judicieux d’envisager de consacrer ces artères à la mobilité douce et quelques accès livraisons tout en dédiant des axes à la route pour assurer la fluidité des ondes vertes. Pour revenir à votre expérience de la route de Chancy, je préconise de dédier la Rte du Grand-Lancy comme pénétrante en assurant préalablement le passage du carrefour du Grand-Lancy par le doublement du pont qui enjamberait la route du Grand-Lancy en libérant le périphérique. C’est aussi pour cette raison que je suis horrifié d’apprendre que la DGT veuille sacrifier l’axe routier de la rue de Lyon par un site propre TP. La Servette fait parfaitement l’affaire.

    Excellent, Daniel.

    “Sauf les taxis bien sûr” Et Huber bien entendu !

    Si Genève creuse un tunnel comme je l’ai dit dans un commentaire précédant, un tunnel qui part, peu importe, le plus en avant sera le mieux, disons Jardin Botanique, passe sous les Paquis, traverse le Rhône sous le pont des Machines et fait la boucle en remontant et ressortir vers la rampe de Vesena, tout ça avec plusieurs accès, Example, 2 au Paquis, 1 de chaque coté du Rhône, 1 à Rive et 1 dernier au bout du Quai Gustave Ador, ça permettrait de desservir l’ensemble du trafique malfaisant qui pollue Genève, car dans les tunnels on peut filtrer les gaz et éviter 90% de pollution. Avec un tunnelier, on creuse 15 mètres par jour, en 365 jours on creuse pratiquement 5 km !!! Voulez-vous également savoir combien les entreprises chinoises facturent au km pour ce genre de travaux ?

    Et ensuite, on pourra reconvertir Pierre en conducteur de calèche et payer des fonctionnaires pour ramasser le crottin qui sera utilisé pour nourrir des plantations de cannabis !

    Pensez également à quelques parkings sous-terrain supplémentaires avec accès directs depuis le tunnel

    Bon je glisse sur tes délires Corto, mais oui, je serais très curieux du prix au km linéaire d’un ouvrage sous lacustre à 4 voies, deux pour le rail et deux pour la route réalisé par les Chinois, juste pour se faire une idée. Et je te remercie de confirmer que cela peut être réalisé très vite.

    Sais-tu combien de km sub-urbains sont construits en Chine chaque année ?

    Il faut également que tu comprennes que l’ensemble de réseau tunnelier ne sera pas entièrement sub-lacustre ! Si l’on faisait le total des bunkers sous le Rhône ou en bordure du Rhône construits par les banques genevoise, “on pourrait faire le tours du lac” ! C’est d’ailleurs ce qui fait qu’un tel projet reste difficilement possible, les politiques genevois, surtout à gauche, écolos compris, sont très protecteurs des banquiers !

    En tunnel classique dans un terrain sablonneux, c’est à peu près 12 millions le km ! Juste pour le creusage !

    En amateur de poésie, j`aime bien le projet du tunnel sous la rade. Il est comme une grosse bulle de savon flottant au milieu de buissons d`aubépine. Le moindre contact avec la réalité peut la faire éclater.

    Et pourtant elle flotte.

    Pourquoi “sous la rade” ? Pourquoi ne pas permettre aux véhicules d’accéder et de quitter, de fluidifier le centre ville ?

    L’économie neuchateloise est encore plombée par les travaux faits il y a 2 décennies, mais allez visiter Neuchatel et vous comprendrez mieux !

    rien à répondre ? Adjugé !

    12 millions le km ? C’est à peine les intérêts annuels de la dette genevoise.

    Non mais une fois que ça passe au travers de 2 ou 3 commissions et par l’intermédiaire d’un cabinet de consultation tenue par des écolos, on arrive très vite au milliards !

    La solution: faire passer la rade par-dessus les voitures. Avec quelques tuyaux et pompes de récupération, ca devrait pouvoir se faire pour presque rien. Avec quelques tuyaux de plus, on devrait meme pouvoir faire passer tout le lac par-dessus les adorateurs du teufteuf et comme ca, a la place d`un lac aussi inutile qu`encombrant, on aurait un parking magnifique.

    80 nouvelles marques?! Mais quel bonheur!!! Les zadorateurs du dieu Vroumvroum venus en pélerinage vont pouvoir enfumer encore davantage les rues de Geneve pendant quelques jours.

    80 nouveaux modèles et deux marques suisses.

    Et quel bonheur aussi pour tous ces petits frustrés libidineux qui vont pouvoir lorgner encore plus de guibolles d`hotesses… o sooole miiiio…

    Ne me dites pas que vous vous lancez dans la fabrication de totomobiles, Pierre?

    Ah ben vous touchez un point sensible ici. Depuis #️⃣me too, les exposants on tenté les hôtes d’accueil pour faire bonne figure. Je vous laisse deviner le bilan et vous encourage à méditer sur la beauté des courbes et autres merveilles de la création qui, dieu merci, continueront à nous envouter longtemps.

    Aux dernieres nouvelles, le bon docteur Zinzin sera aussi au salon avec son propre label de lobotomisation… N`oubliez pas de visiter son stand, vous y verrez Marguerite la gueuse cosmique en hotesse a grosses fesses hehe.

    L’humour, n’est pas donné à tous, je me demande si c’est bien d’essayer d’être drôle ? Aussi sans ces “hôtesses à grosses fesses” l’auteur n’aurait pas achevé son chef-d’oeuvre, oui en Suisse, on ne peut pas dire que du point de vue matériel quiconque manque de quoi que ce soit ! Et toujours cette manière psychotique utilisée par les socialistes de vouloir interner les “penseurs”, faudra une fois pour tout ce poser la question ü

    se poser la question !

    J’essaie de vivre avec mon temps. Si on m’offre une Bentley, je doute m’en défaire. Je vais vous faire rire ou hurler, mais je viens de m’offrir une Honda CRF 450 qui est un engin de compétition cross et dont la roue avant se soulève au passage de chaque rapport. Je l’ai transformée en supermoto pour pouvoir rouler sur le bitume en toute légalité. https://www.youtube.com/watch?v=-TP5Pu6EqT4 J’ai hésité un temps à m’offrir sa petite soeur en variante électrique, mais elle n’est pas encore homologuée pour la Suisse et le son est détestable. https://www.youtube.com/watch?v=myP-OJLw6qs Bon, d’accord je provoque la moindre, mais vous connaissez mon honnêteté proverbiale.

    “Bon, d’accord je provoque la moindre, mais vous connaissez mon honnêteté proverbiale.” C’est la définition du “con” !

    Ce genre de bécane fait le meme bruit qu`un pétomane alcolo qui n`aurait bouffé que du haricot depuis une semaine. J`avoue, ca me branchait aussi quand j`étais encore gamin. C`était du temps (hélas lointain) ou je ne roulais que sur des grosses bécanes que j`avais “empruntés” juste pour les massacrer en frimant devant de pauvres gonzesses en mal de male.

    Oui, le son est particulier. Dans mon cas, et à mon âge l’idée est juste de m’offrir des rushes d’adrénaline. On ne peut monter à deux sur un tel engin. La selle est aussi fine qu’un string.

    Un petit conseil pour les lobotomisés sur la derniere video: la bougie c`est un peu comme une paire de couilles, ca se nettoie de temps en temps.

    De plus en plus élevé ! Encore !

    Ca sent le vieux fromage !!

    Quand vous traverserez votre tunnel de reve sur cette bécane pétomane de cauchemar, Pierre, tous les poissons du lac (enfin, ceux qui restent) vont en faire une apoplexie et le syndicat des pecheurs va mettre votre tete a prix. Ca sera la vraie gloire debleudebleu..

    “Si on m’offre une Bentley, je doute m’en défaire.” Voilà qui est parlé! Mais n’oubliez pas qu’un simple changement de pneus peut déjà coûter une fortune.

    En tant qu’exploitant d’une entreprise de taxis, je suis bien placé pour évaluer les coûts d’entretien d’un véhicule. Un train de pneus de bonne facture tient environ 30’000 km. Soit environ 6 ans pour moi qui n’utilise pour ainsi dire pas ma voiture. A tel point que je suis presque obligé de la mettre régulièrement en charge. Je viens un peu provoquer JJ et son idéologie anti-bagnole très cheap.

    Chaque que j’ai vu le Pierre, il était au volant !

    “Un train de pneus de bonne facture tient environ 30’000 km.” “Je viens un peu provoquer JJ et son idéologie anti-bagnole très cheap.” Je ne m’intéresse pas à cette dispute. Descendant d’une famille qui ne comprenait presque uniquement des mécanos et ne supportant pas le train ni les véhicules que je ne conduis pas moi-même, j’ai répondu spontanément au fantasme de recevoir une Bentley (ou tout autre voiture aussi remarquable par sa facture et son confort). J’ai simplement tempéré ce genre de rêve par un des aspects de la réalité: le pris d’un train de pneus pour une voiture aussi rapide, lourde et luxueuse n’est pas comparable à celui d’une voiture plus modeste, pas plus qu’un service sur une Rolls ne serait accessible à la bourse d’une personne aux revenus moyens.

    Bon ben disons alors que je l’utiliserais jusqu’au jour où elle tomberait en panne. Juste histoire d’éprouver un moment ce type de confort. Pas de dispute Mère-Grand.

    Attention, à force, la petite coure se rebelle !!

    Ce que je vois, c’est que le Pierre ne tient pas la route du futur !

    Lorsqu’une personne devient thuriféraires envers lui-même, c’est qu’on est en Suisse !

    Exxxcellente nouvelle pour vous, Pierre. J`ai causé ce matin avec le roi des ptinains de la montagne. Il est d`accord de creuser le tunnel sous la rade en échange du droit d`exploitation de l`or des coffres bancaires qui se trouveraient aux alentours du tracé. Alors… heureux?

    Je doute qu’il y ait la moindre trace de ce métal précieux dans nos banques. Tout au plus la banque centrale qui doit bien avoir quelques réserves mais pour les autres, depuis 1971, on est dans le virtuel. C’est d’ailleurs ce qui me fait marrer lorsque les bankster dénoncent le bitcoin. Car si cette nouvelle monnaie est aussi virtuelle, elle ne repose pas exclusivement sur de la dette. Alors oui, je suis heureux d’apprendre que des intégristes de votre genre envisagent de revoir leur copie, quelles que soient vos motivations.

    Oh c`est juste pour vous rendre service, Pierre. Et puis, les ptinains adorent creuser des trous pour trouver de l`or alors ce n`est pas moi qui vais les priver de cette joie. Mais vous savez ils se sont modernisés, ils acceptent maintenant l`or virtuel. Simplement, en échange d`or virtuel ils creuseront bien entendu un tunnel virtuel. Vive le virtuel!

    A propos, pour vous prouver que je ne suis paussi nain-tégriste que ca, je vous offre une bentley virtuelle avec un jeu de rechange de peuneuneus (virtuels aussi of course). Si, si…

    J’en prends bonne note et vous précise donc le modèle. Quitte à être virtuel, autant l’être jusqu’au bout. https://1.bp.blogspot.com/-crorqDu_izA/VnCf1uAUz4I/AAAAAAAASEk/eqSv8LPJiZw/s1600/Bentley-EX-10-Speed-1.jpg Maintenant si jamais vous disposez des fonds, ou que vous soyez soudain confronté à un besoin de nettoyage, la GT continentale me va. Mais pas la version décapotable, trop voyante et mal insonorisée. https://2.bp.blogspot.com/-nUxf6c3LdYk/TgjbwpvNkPI/AAAAAAAAB1c/WPQxuF5HTNs/s1600/e4.jpg

    Parfait parfait, je vous laisse donc prendre livraison de votre bentley virtuelle, Pierre. Vous n`avez qu`a l`imaginer, elle est toute pour vous, ad maiorem dei gloriam.

    Je vois qu’Ignaz n’est pas loin. Puisse-t-il exercer son influence sur l’écolo JJ. La sainte église ne s’est jamais formalisée sur ces questions.

    Amen

    Oh yeah!

    J’ai un faible pour Ignaz. Il va droit au but et nous allège. Un peu comme Jésus qui était sensé venir prendre nos péchés.

    Ne vous fiez pas trop a Ignaz, Pierre. Depuis quelque temps il arrondit ses fins de mois comme portier des enfers.

    Quoi ? Des banques à Genève, tiens tiens, quoi à l’insu de mon plein grès ??? Et avec en plus des salles des coffres !! Impossible !

    Mais ou donc croyez-vous, mon cher Corto, que se planque l`or des dictateurs et des marchands de mort sous toute forme? Depuis que je suis portier des enfers intérimaire, j`en ai entendu des confidences a ce sujet…

    Au Bangladesh !

    Éleve Corto, vous me copierez une pétée de fois: les salopards ne sont pas débiles.

    Encore ?

    Au lieu de vous lancer dans des délires d’urbanisme, regardez bien en face ce qu’il va arriver et bien plus vite que vous pouvez le suspecter : L’islamisme comme le socialisme arrivent tous les deux au même résultat : Il y a dans les 2 cas, une phase d’apparence, disons « démocratique », d’apparence charitable, promettant le partage, une société équitable, presque « divine ». Puis ça passe très rapidement au stade des mensonges évolués, où même la bouche couverte de chocolat ils nient farouchement en avoir mangés, le mensonge est tellement palpable que la confusion devient oppressante, déroutante. Si cette phase échoue, ils passent à la terreur, ils fonctionnent exactement de la même manière, ché guévara, les nord-coréens, kadhafi, actuellement maduro qui ne va pas hésiter à massacrer, exactement comme vient de le faire el assad, etc. (avec des comptes en Suisse) Partout la gauche est alliée des islamistes, blanc-bonnet et bonnet-blanc !

    Peut-être que d’ici quelques jours, ce site et vos comptes seront bloqués, voir les données seront évaporées ! Soyez prêts, car vous ne pourrez absolument rien faire !

    Première phase : ICANN vient de subir une attaque sans précédent !!!

    les salopards ne sont pas débiles et s’emmerdent les salopards ne sont pas débiles et s’emmerdent les salopards ne sont pas débiles et s’emmerdent les salopards ne sont pas débiles et s’emmerdent les salopards ne sont pas débiles et s’emmerdent les salopards ne sont pas débiles et s’emmerdent les salopards ne sont pas débiles et s’emmerdent les salopards ne sont pas débiles et s’emmerdent les salopards ne sont pas débiles et s’emmerdent les salopards ne sont pas débiles et s’emmerdent les salopards ne sont pas débiles et s’emmerdent les salopards ne sont pas débiles et s’emmerdent les salopards ne sont pas débiles et s’emmerdent les salopards ne sont pas débiles et s’emmerdent les salopards ne sont pas débiles et s’emmerdent les salopards ne sont pas débiles et s’emmerdent, parfois

    LAISSEZ TOUS TOMBER LES BÉBÉS PHOQUES, IL FAUT A TOUT PRIX SAUVER ICANN ET LES BANQUIERS!!!

    N`attendez plus, envoyez vos dons a la Fondation pour Sauver Icann et les Banquiers!!

    Tous les donateurs de plus de cent mille francs recevront un porte-clés en véritable simili-argent a l`effigie du roi des cons!!!

    Disons que comme toutes les dictatures, l’Iran ne va pas s’en prendre à son coffre principal, comme les attaques terroristes, mais vous verrez cette hypothèse a ses limites !

    Bordel, mais y a pas que la sécurité informatique ! Mais puisque vous savez apprécier certaines formes de sérieux, pourquoi n’allez-vous pas vous en rendre compte sur le site Avia-news, où nos experts de la défense brillent au zénith de leur discernement, comme par exemple un certain “Philbeau” particulièrement cocasse, qui tient absolument à échanger des avions Pilatus contre des Rafales : http://psk.blog.24heures.ch/archive/2019/02/22/la-suisse-a-choisi-le-mini-drone-orbiter-2b-866994.html

    Nous sommes a la veille du premier contact officiel avec une civilisation extraterrestre ou plutot une fédération de civilisations extraterrestres. Rien d`autre n`aura d`importance bientot, on en oubliera meme l`affaire Maudet et c`est tout dire!

    J’ai souvent envisagé ce scénario pour enfin unir l’humanité contre un envahisseur potentiel. Et c’est vrai qu’à cette lumière, nos petits soucis semblent bien mesquins. Ceci dit, au vu de nos connaissances actuelles en astronomie, s’il est vraisemblable qu’il existe d’autres formes de vies dans une telle immensité en constante expansion, il est aussi vrai que les conditions requises sont d’une rareté telle qu’il est difficile d’imaginer une telle option. Et surtout la projection part d’un principe qui déforme car nous sommes coupables d’anthropomorphisme et nous prêtons à ces formes d’intelligence des défauts dont elles ne souffrent peut-être pas. Car si une civilisation est capable d’entrer en contact avec notre Terre, il y fort à parier que son degré d’intelligence est bien plus élevé que le nôtre. Et alors, soit nous sommes quantité négligeable et notre disparition sera un bienfait, soit nous profiterons des lumières de ces nouveaux venus qui sauront accélérer notre mutation.

    “une telle immensité en constante expansion” Vite dit, tout comme la terre était plate pour le vatican jusqu’en 2011 ? “car nous sommes coupables d’anthropomorphisme et nous prêtons à ces formes d’intelligence des défauts dont elles ne souffrent peut-être pas” CLS, célèbre anthropologue disait : (commentaire censuré par J.-S. Eggly) Les identités ne se fondent pas sur le fait de vouloir devenir quelque chose ou quelqu’un, mais sur la base de ne pas être comme l’autre !

    Ou plutôt, comme “cet autre” !

    Dans ce cas, ne faudrait-il pas ajouter un “s” à “intelligence” ?

    Je trouve cette réflexion terriblement conne. D’abord parce que je considère qu’une des sources de félicité consiste justement à ne pas vouloir devenir quoi ou qui que ce soit, mais de vivre l’instant et permettre la disparition de l’observateur. C’est le sujet de cette chanson : https://www.youtube.com/watch?v=tzaymcsvRto&index=35&list=UUPw7yp8oX6wsLTCyelvMhmw Ensuite pour la simple et bonne raison qu’il est impossible d’être comme l’autre quels que soient les efforts. Et enfin parce que vouloir, quoi que ce soit, c’est encore une tentative plus ou moins désespérée de se singulariser alors que nous sommes tous forcément uniques. J’essaie au contraire de disparaitre, de me fondre dans l’instant en cessant d’attendre quoi que ce soit et en me méfiant de mes besoins/envies.

    Aucune civilisation n`est quantité négligeable, Pierre. Simplement, certaines sont jugées potentiellement dangereuses et sont éliminées tandis que d`autres passent l`examen et sont adoptées. Notre examen est imminent…

    Et qui en serait le juge suprême ?

    Pierre, confond un constat et ce qu’il considère comme une “réflexion” ! Pierre, c’est la réalité, sinon, il n’y aurait qu’une civilisation sur la planète et cela depuis l’aube des temps, ce constat est malheureusement pour toi, inCONtestable !

    “Et qui en serait le juge suprême ?” Relis et cherche à comprendre avant de te lancer dans le vide !!!

    Aurais-tu oublié que tout ce qu’allègue “Corto” est incontestable ?

    En fait, savais-tu qu’un doute existait sur la platitude de la terre ? Tout comme sur tes platitudes, cher Pierre !

    Qui juge? Le Créateur ne s`occupant pas de ces détails, les communautés cosmiques des civilisations ayant déja passé l`examen.

    … car, voyez-vous Pierre, a l`échelle cosmique les “droits de l`homme” n`existent que pour les civilisations en ayant été jugés dignes, n`en déplaise aux philosophes humanistes.

    Pierre est en mode silencieux, il préfère la flagornerie en complicité avec son echos JJ et ses docteurs venus droit des goulags helvétiques ! Je parle des goulags de la “pensée”, bien entendu !

    S`il n`y a que ca pour faire de vous un homme heureux, je vous cede volontiers la place d`écho, Corto.

    Tout cela n’est pas très consensuel !

    Ne dites pas de gros mots, Corto.

    Le Pierre semble bien calme, parfois ça lui arrive que je me permet d’utiliser certains gros mots !

    “Sensuel”, passe encore…

    Bon d’accord, je remplace “consensuel” par concupiscent ! Va va comme ça ?

    Con, puis cul et enfin pissant. Mouais, je vois que le débat crève le plafond. Vous me direz si vous préférez que je la ferme. Parce que, avec ce genre d’interventions, le moins que je puisse dire c’est que vous ne me donnez pas envie.

    Dès que tu te plantes, tu fais l’autruche. Concernant les transports, tu n’apportes rien de nouveau, on sent que tu recherche le “consensus”, comme le font tous les politiciens, en fait il me semble qu’il n’y a pas de fil conducteur menant vers une solution qui prend en compte des facteurs dus à l’évolution. Et en parlant de “con” relis tes propres commentaires !

    Et tu penses donc que ce genre de propos me donnent envie ? Va chier dans ta caisse Corto et fous moi la paix.

    Tu préfères nettement te vautrer dans le consensuel qu’à la contradiction et tu ne t’en sors qu’avec la grossièreté ! Je te lis dans tes platitudes avec certains sur ce blog, relis-toi !

    En fait je pense que tu es trop con pour comprendre. Et je n’ai plus la patience.

    Un des premiers symptômes attestant la connerie, c’est de voir de la connerie partout ! Concernant “l’identité” tu n’es pas très convaincant, alors, tu traites les autres de cons, rien de très surprenant !

    Pourquoi tant de haine? Tout cela me sterne..

    Fais attention de jelmini ne lise pas ton blog !

    Le Pierre, essaye d’accrocher son wagon aux restes des débiles qui ont massacrés les transports urbains en commençant sa note avec : “La loi pour une mobilité cohérente et équilibrée (LMCE) entrée en vigueur le 2 juillet 2016 est le fruit rare, voire exceptionnel, d’un consensus politique prometteur. Dans l’intention du moins.” Merci, il n’y a qu’à !! Et bonjour la pollution à Genève, avant qu’ils mettent leurs piffes de cokés de bobos écolos dans la “mobilité cohérente”, on pouvait encore respirer dans cette ville cimetière. Pierre continue et statue : “Si je suis en accord avec les principes de la LMCE” !!! Bof !! Ensuite : “d’un consensus politique prometteur. Dans l’intention du moins.” Le 19 février Pierre nous garanti qu’il : “- Je n’ai jamais fait de politique ” D’ailleurs dans l’introduction de son blog, il affiche ses pôles d’intérêts : “mobilité, Politique, transports” Pierre, tu ne sais plus quoi faire pour entrer dans ce jeu merdique de la “politique” genevoise et tu te ne fais que te prendre des claques, alors de là à se mettre à genoux pour faire de la lèche, ça devrait te réaliser que, premièrement, je ne vois pas où tu te places et que tu t’essayes à la langue de bois pour ne pas être exclu de la sauterie politico-criminelle genevoise, courage mec ! Même Weibel se fout de ta tronche de cake ! En fait, tu te fais de l’ombre à toi-même !

    Diriger, c’est prévoir ; et ne rien prévoir, c’est courir à sa perte ! Genève est administré par des tristes clowns, tous accorent à la soupe dès que les banques agitent leurs ustensiles de cuisine. C’est pour ça, qu’ils ne vont jamais innover, on ne change pas un cheval qui gagne. Ca parle encore de traversée de la rade, alors qu’une énorme “révolution” technologique a déjà sorti la tête de son trou ! Les européens se prennent Uber sur le coin du beignet et ils pleurent comme des fillettes, dans 5 ans, tous les véhicules seront autonomes, et ceux qu’ils ne le seront pas seront équipés de balises, ces améliorations vont inclurent des changement profonds dans les habitudes liées à ces objets d’extensions égocentriques en outils de transports, en 2 millisecondes tu trouvera un véhicules qui te prendra en charge à moins de 50 mètres de ton emplacement pour t’amener à 50 mètre de ta destination, avec peut-être un changement. Du coup, il y aura 3 fois moins de véhicules sur les routes et dans les villes, les temps de trajets seront dans les villes, divisées par 2 et les économies en carburant feront que les coûts seront divisés par 5 ! Le reste ne sera qu’une affaire d’urbanisme consistant à planquer un maximum les véhicules au profit de zones piétonnes !

    En deux mots, d’ici 5 ans, tous les véhicules seront des “Ubers” autonomes et interconnectés !

    Bon c’est déjà mieux, tu reviens dans le sujet. Mais tu planes sec. Et même si l’évolution de l’automation des TIM se fait plus rapidement que prévu, il faudra toujours des infrastructures pour que ces véhicules puissent rouler. Contrairement à ce que tu sembles suggérer, je ne cherche pas à me faire une place dans le microcosme politique de notre canton. J’essaie modestement de promouvoir l’enterrement de la hache de guerre en tentant de convaincre les tenants de la mobilité douce, dont je suis, qu’une traversée de la rade réglerait la plupart des problèmes de circulation et permettrait enfin de débarrasser l’hyper-centre des véhicules parasitaires. Tout le monde y trouverait son compte. Pourquoi revenir maintenant avec une traversée de la Rade ? Pour la simple raison qu’il semble que le projet du CE de traversée autoroutière du lac est parti dans les limbes et que, si nous ne faisons rien, le chaos est programmé. C’est M. Weibel qui m’a redonné l’envie de défendre ses projets et surtout de comprendre l’omerta des décideurs. Mais tout cela, je l’ai écrit et confirmé dans mes commentaires. Je suis un peu las de te répéter la même messe et tu viens à l’église pour faire ton sermon personnel. Je n’en prends pas ombrage et je ne tiens pas à t’enlever ce petit plaisir, mais je suis las de tes dérives et j’imagine assez bien que la Tdg me rappelle à l’ordre sous menace de fermer à nouveau mon blog. On dirait que c’est ce que tu veux.

    Concernant Uber, c’est plutôt cette société qui se fait éjecter partout en Europe. Les jugements tombent les uns après les autres et le dernier de la Cour Européenne signe presque l’arrêt de mort de ce prédateur. Toi qui te dit versé dans les technologies de pointe, tu devrais savoir que la suite inéluctable arrive bientôt avec les applications décentralisées sur la blockchain qui fait l’impasse sur les intermédiaires. Alors oui, ces outils permettront d’affiner le fonctionnement des véhicules autonomes et faciliter l’accès à des services de transports, mais comme je le relève plus haut, il faudra toujours des infrastructures.

    Roulera-t-on toujours autant dans dix-quinze ans? Plus probablement beaucoup moins. Ou vont tous ces bipedes engoncés dans leur tas de ferraille dans les rues empestées de la ville? Au turbin ou pour faire du shopping. Le travail, tres probablement, se fera de plus en plus depuis le domicile tout comme le shopping, les zizigougous achetés étant de plus en plus livrés a domicile. Ergo, selon toute probabilité, le trafic motorisé en ville se rétrécira rapidement. Quant on fait des projections, il ne suffit pas de tenir compte des changements technologiques, il y a assi les changement sociaux.

    Je souhaite aussi cette évolution qui améliorerait considérablement la qualité de vie en ville. Il s’agit cependant de vivre avec son temps. Je vous encourage donc à lire, ou relire si vous l’avez déjà fait, le rapport “Mobilité 2030” sorti sous Künzler pour vérifier ce que l’on voit déjà tous les jours soit le développement important des TIM qui devrait atteindre 30% en 2030 quel que soit l’impact du Léman Express. Je vous laisse simplement imaginer ce qui se passera d’ici là et plus tard si nous ne prévoyons pas le moyen de boucler la ceinture. Et si je me réfère aux propos de Corto, une traversée d’un peu plus d’un kilomètre serait réalisable très rapidement à des coûts relativement modestes en comparaison avec le projet pharaonique qui a été retenu par le CE. Je reste surpris que vous campiez sur des positions qui semblent aller à l’encontre de vos souhaits car avec cet ouvrage la ville serait enfin libérée et les transports publics redeviendraient attractifs.

    Il est donc absurde de faire des plans en se basant sur un trafic urbain croissant ou meme inchangé pendant encore des décennies en oubliant que la technologie mais aussi les contraintes et habitudes sociales changent de plus en plus vite. Or, un tunnel qui est le genre d`infrastructure coutant la peau des fesses est un investissement et surtout un endettement a long terme.

    Ce qui me semble absurde c’est le déni de la réalité contemporaine au profit d’une idéologie. Et surtout les conséquences désastreuses pour tout le monde et principalement pour ceux qui auront provoqué ce chaos. Le drame c’est qu’avec de telles attitudes on alimente une guerre stérile au lieu de trouver des pistes communes qui permettraient d’accélérer la mutation.

    Il ne faudrait pas non-plus prendre pour évangile le rapport künzler, Pierre. Endetter Geneve pour des décennies est une affaire qui mérite beaucoup plus de réflexion et de bon sens qu`il n`y en a dans le rapport de ce brave künzler qui, apparemment, n`en a rien a braire de ce que les générations suivantes de Genevois turbinent pour rembourser des dettes idiotes a des banquiers obsédés par l`art de détrousser tout ce qui bouge.

    Je peine à vous suivre Jean. Vous parlez d’endettement. Savez-vous à combien est évalué le projet du CE que les Genevois ont validé ? Faut-il vous faire un dessin pour vous expliquer à quel point il n’aura pour ainsi dire aucun impact sur le trafic en ville ? Voulez-vous que le U lacustre s’incruste telle une autoroute au centre pour les 50 prochaines années défigurant notre belle rade ? Les politiques ont su convaincre les Genevois de renoncer à l’initiative de l’UDC au profit d’un ouvrage beaucoup plus ambitieux en espérant trouver des investisseurs et une participation de la Confédération. Tout cela est tombé à l’eau. Faudra-t-il revenir vers les Genevois en leur disant ; Non, nous ne ferons rien car nous n’avons pas les sous. Il y des limites à la manipulation et les citoyens vont se fâcher lorsque tout sera paralysé.

    Meme si le CE était un mauvais projet comme vous le croyez, une connerie ne justifierait pas d`en faire une autre.

    Allez donc dire au 67% des Genevois qui ont voté pour ce principe que ce sont des cons. Et venez ensuite le leur montrer en leur disant que vous vous foutez de ce qu’ils ont décidé.

    Vos propos suggèrent que vous n’avez pas lu le rapport de Mme Künzler qui, faut-il le rappeler, est une Verte qui milite comme vous contre la bagnole. Dans son exposé à la presse et au public elle n’a pas même évoqué la traversée du lac qui est pourtant la pierre angulaire de la gestion du trafic dans notre canton. Et pour traduire les chiffres projetés, il s’agit de lire entre les lignes. Non, pour moi ce rapport ne fait qu’effleurer la réalité et minimise l’impact des politiques choisies depuis que les Verts sévissent à la mobilité, soit depuis Cramer, environ 20 ans déjà. La logique de brimade envers les TIM a réussi l’exploit de bloquer la circulation des TP et réduire leur vitesse commerciale à un point tel qu’ils ont perdu leur attractivité. Il s’agit de garder une vision globale des flux, toutes catégories confondues et respecter le choix des citoyens qui ont confirmé leur attachement à la liberté du mode de déplacement. La LMCE trace les lignes hiérarchiques en fonction des lieux. Le réglage est un mécanisme fin d’horlogerie. Si un seul rouage bloque la montre s’arrête.

    En tout cas je n’ai pas entendu les Verts s’offusquer et dire qu’ils “en avaient gros”concernant l’arrivee de Total dans notre belle bourgade. Une belle bande de baltringues a l’image de la voiture d’Emmanuelle VVargon, secretaire d’Etat a l’Ecologie, pincee a 150 km/h, pendant une limitation de vitesse en raison d’un pic de pollution il y a une semaine. A l’image egalement de la pauvre Alder, qui a decider un peu contrainte et forcee, d’enfin se barrer. Desole pour les accents…

    Au risque de vous décevoir, Pierre, je ne fréquente aucune chapelle, meme pas la verte. D`ailleurs, a part quelques sombres brutes, aujourd`hui tout le monde se targue de défendre l`environnement… y compris les “écolos”. Ce n`est pas l`nvironnement qu`il faut défendre mais la qualité de vie et ca, c`est déja plus compliqué.

    Pourquoi encore insister sur des rapports érigés en dogmes et concoctés par les mollahs de ceux qui font produire des panneaux solaires photovoltaïques fabriqués avec des centrales à charbon et qu’il faut 2 fois d’énergie pour produire, encadrer, importer un de ces panneaux que ce qu’il produira durant sa courte vie ? Ce sont des voyous, des assassins, des crypto-communistes déguisés en choux-fleurs ! Rien que les systèmes actuels permettant de prévenir des collisions et des sorties de lignes, vont faire baisser les accidents de 90%, ces mêmes systèmes seront updatés et vont changer les habitudes chevalière des utilisateurs, dans 5 ans, tous véhicules seront autonomes à 100%, fini cette manière de se défouler de ses frustrations, fini le fait de rouler seul dans un véhicule, si tu roule seul en fermant “ton” véhicule à d’autres usagers, c’est 5.– le km !

    Et savez-vous pourquoi c`est compliqué de défendre la qualité de vie? Because la plupart des zélecteurs n`ont pas un pet d`idée quant a ce qui représenterait pour eux une vie de qualité. Quand ils y pensent (pas souvent), leurs fantasmes tournent en général autour de plus de pognon pour plus de con-sommation et moins d`obligations. Naturellement, les politiciens -qui sont tous plus ou moins populistes car ils n`ont aucune envie d`aller bosser avec les autres petites fourmis- font leur beurre avec ca. Ecce homo.

    ¨Ce qui est très très étonnant, c’est que les “grands” stroumpfs dont tu parles, ne prennent jamais en compte les évolutions des technologies !!

    Céthia, comme je présume que quatre vingts pourcents des usagers fermant leur véhicule, sont des usagères, nous risquons d’avoir toutes les féministes 3.0 sur le dos. Et pour ce qui est du véhicule totalement autonome, il faudra non pas patienter encore cinq ans, mais plutôt une bonne vingtaine.

    Disons qu’en Europe et particulièrement en Suisse au vu des moyens économiques de ce pays, rien ne se passe, l’économie ressemble de plus en plus à celle de l’ex-union-soviétique avant la chute du mur ! Tout ce passe ailleurs, USA, Asie, Israël, mais coté innovation, les petits marquis de “l’économie” européennes ont bloqués l’esprit d’initiative et la faculté aux jeunes de créer des entreprises, aux USA ou en Israël, si un jeune veut développer un projet innovant, ce n’est pas 300’000.- Sfr. qu’il reçoit en première tranche de développement, c’est 50 millions, avec des équipes capables de gérer tous les aspects du développement, tant technique, que marketing que financements ! En Suisse, les banques et les assurances ne veulent pas accorder de la place à d’autres secteurs économiques, ils veulent administrer de A à Z leurs petit paradis de voyous !

    Laurent, c’est ce que disaient les chauffeurs de taxis avant l’arrivée d’Uber ! Ils ne l’ont simplement pas vu venir ! Que ferez-vous lorsque vous irez acheter votre prochain véhicule et qu’il n’y aura plus de poste de conduite ? Ce sera le cas dans moins de 7 ans ! Et les politiques ne pourrons rien arguer contre cette évolution garantissant des économies qu’ils n’avaient pas imaginés. Laurent, le droit n’est rien d’autre qu’une prothèse anti-sociale venant se greffer à l’évolution et les politiques, des rebus de la société, gourmands mais rebus ! Eux aussi feront place aux technologies, c’est la raison pour laquelle ils sont autant à contre courant ! Et de tous temps, il suffit de faire un peu d’histoire !

    Célhia, je suis motard, et je puis vous assurer que ce n’est pas demain la veille que ma bécane se conduira toute seule. C’est dommage, cela m’aurait épargné de me faire ramassez à deux reprises par deux smartphonophiles aigüs. Pour le délai, c’est en tout cas ce qui ressort du discours des responsables des TPG, par exemple. concernant une gestion totalement autonome du réseau. Mais je vous l’accorde volontiers, ils peuvent tout à fait se tromper.

    Laurent, pour votre moto, il suffira d’installer une balise permettant de vous localiser à 10 cm près ! Vous changerez vos habitudes de conduite, mais il y aura 1000 fois de comportement criminels envers les motars !

    Corto ne dit pas que des conneries. Tout au plus exagère-t-il sur les chiffres. L’évolution technologique est inéluctable et je suis un enthousiaste du potentiel du génie humain même si, comme le suggère Jean, nous sommes tous plus ou moins simples. Mon propos ne vise pas à m’ériger en voyant ou autre visionnaire de la mobilité dans 5, 10 ou 30 ans mais juste de calmer les esprits autour d’un projet rassembleur dont le potentiel est largement supérieur à l’investissement consenti. Je ne comprends pas non plus grand chose à la finance mais j’observe un besoin pressant et presque désespéré d’investisseurs prêts à mettre leurs billes dans n’importe quoi avant que le système s’effondre. C’est un des autres dadas de Corto qui annonce la fin du système monétaire et des banques à court terme. Je voudrais tenter de pérenniser les bonnes intentions de la LMCE par un geste concret qui seul permettrait de mettre en oeuvre le programme de priorisation selon les zones. Tout le reste m’apparait comme du bavardage.

    Disons que les systèmes de transferts de monnaies cryptographiques sont moins pourris que certaines banques centrales, (c’est comme ça qu’elles se nomment entre elles !) Si vous saviez à quel point des humains ont pourris les canaux qui dominent les systèmes politiques ??

    Vouloir trouver des solutions en légiférant à tout va, promet un échec cuisant !

    Vous me faites rire les jeunes ” L’évolution est inéluctable” ben oui, je me suis assis derrière un écran pour la première fois en 1981. J’avoue j’en ai bavé des logiciels, pas vous ? Ah tu verras tu verras…

    C’est clair et c’est également prévu !

    “L’évolution est inéluctable” “évolution”, mais ça existe, maintenant, à force de ne pas être dans le présent, voilà ce qui arrive ! Il y a deux mondes, celui des loosers et l’autre ! C’est pas plus compliqué !

    Znort ! mdr Chuck Je suis d’accord avec vous Célhia, qui n’avance pas recule. Bonne fin de semaine.

    “je me suis assis derrière un écran pour la première fois en 1981” Idem, à la sortie du premier Mac, sauf que je me suis assis devant 😉

    Genève, plus de 8 milliards de budget pour 600’000 habitants et voir une pareille mer……….. ! Quand les banques (pas toutes) et le parti socialiste se font du pied sous la table ! Ils maintiennent leur méthode de garder le pouvoir à coups de gélifiants à prise rapide, allez dans des villes de pays avec des budgets 10 fois inférieurs et vous verrez que l’urbanisme est 10 fois plus développé ! Genève est un cas d’école !!!

    Et ils rappliquent avec la “LMCE”, ils ont passés des mois avec des budgets grandiloquents, avec avocats, “expert” en trafique de pastèques, à faire au mieux pour paralyser une ville qui n’a plus aucun charme, ils dépensent plus pour installer des dealers à chaque coin de rue que de d’acheter des stylos faits par Carna-D’ache !

    Pierre, ca fait 30 ans que les CFF préfèrent blanchir du ponion sale avec des mafieux russes ou autres au travers de projets immobiliers que de s’intéresser au transports de ceux qui payent 3’000.– pour un abonnement général. Les CFF ne font plus que des développements immobiliers avec des fonds plus que sales ! En Suisse, c’est pas compliqué, ou tu blanchis du fric sale et tu construit des empires ou tu finis à l’office des faillites, ça fait 12 ans que le dis et que je me fait insulter, traîner en justice et tout le tsoin-tsoin !

    Et puisque tu insistes avec ces histoires de pognon, pourquoi ne viendrais-tu pas nous expliquer cette explosion dans les investissements. On dirait que les gens ne savent plus que faire de leur fric depuis que les banques ne rémunèrent plus le loyer de l’argent.

    Je suis parfaitement conscient du besoin impératif des CFF à développer leur parc immobilier qui est très rentable pour compenser les pertes sur les billets de train qui, faut-il le rappeler, sont déjà subventionnés à 50%. Je rappelle aussi souvent à qui veut bien l’entendre que le prix des billets et DEJA trop élevé puisque je dépense moins seul dans ma caisse pour un Zurich/Genève aller retour, tous frais inclus. Ce qui nous ramène à la question de la route et du besoin impératif d’ajuster les infrastructures. Mais comme tu défends tout et son contraire, il devient difficile de savoir comment tu te positionnes.

    C’est marrant, plus ils rentabilisent et plus ils font des pertes !! Sans parler des prix des billets qui grimpent vitesse TGV ! Tous les bénefs ils se les partagent entre oligarques, c’est pas compliqué à comprendre bon-sang de bon-soir !!

    Saviez-vous que si vous prenez un billet Bucharest-Genève sur le net et que vous montez à Zurich, c’est 20% moins cher ?

    Ah, Pierre a pris un client en charge, peut-être un oligarque depuis l’aéroport jusqu’au quartier des banques avec des valises biens pleines !! Saviez-vous que dans le cahier des charges de la police, qu’au minimum 4 véhicules doivent circuler en tous temps sur le trajet aéroport-quartier des banques ? Sauf aux heures de fermeture de l’aéroport, bien entendu et lorsqu’ils attendent une grosse livraison, ça peut aller jusqu’à 30 véhicules, tout ça à la charge des contribuables !!

    “Saviez-vous que si vous prenez un billet Bucharest-Genève sur le net et que vous montez à Zurich, c’est 20% moins cher ?” Et Bucarest-Zurich on le fait à pied?

    “Et Bucarest-Zurich on le fait à pied?” Si j’ai bien compris, on ne le fait pas. J’interviens parce que cela me rappelle un article récent qui exposait une situation semblable pour les voyages en avion. Un moyen de payer moins cher pour un trajet donné, est de payer un billet A-B-C et de quitter l’avion à B, pour autant qu’on n’ait pas de bagages en soute. C’est souvent avantageux parce que certaines destinations sont peu demandées et parfois parce que dans ce cas la compagnie a quand même besoin d’un avion qui repart de ce point. Un exemple est donné sur un site américain qui nous indique qu’un vol de New York City à Los Angeles coutant $200 peut faire une escale à Chicago, alors que les vols de New York City à Chicago reviennent à $400. Prendre un billet pour Los Angeles et descendre à Chicago peut donc permettre d’économiser $200. J’ajoute que la plupart des compagnies aériennes s’efforcent de décourager ce genre de pratique et même de la rendre impossible.

    @Mère-Grand, Je veux bien suivre votre raisonnement, mais il a écrit “montez à Zurich” et pas descendre à Zurich. Si c’était le cas il faudrait faire encore Zurich-Genève à pied. Maintenant si vous me trouvez un avion qui fait Bucarest-Genève-Zurich moins cher que Bucarest-Genève, je veux bien, mais j’ai comme un doute. Vous pouvez prendre le raisonnement dans tous les sens ça ne marche pas et corto ment comme à son habitude. J’imagine bien sûr que vous habitez Genève et pas Zurich.

    @Daniel D’accord avec vous, il me semble difficile de prendre l’avion à l’escale Zürich si on n’a pas fait le trajet antérieur. C’est pourquoi les exemples que j’ai donnés portent sur des cas où l’on descend d’avion avant la destination ultime.

    Ou je ment ou Daniel est simplement un peu con sur les bords, y a pas de 3ème solution !

    Mère-Grand, étant moi-même un grand voyageur, je pratique souvent ce que vous décrivez, en général pour les longs courriers, seulement ça ne marche dans ce cas qu’avec des allez simples, car si vous descendez avant la destination finale, vous perdez votre retour dans la plupart des cas.

    Dans un vol partant du Canada pour Los-Angeles avec escale dans le Michigan, il fallait s’asseoir à l’avant de l’avion pour descendre à Detroit et à l’arrière pour Los-Angeles, il n’y avait que 2 ou 3 places vides à l’avant et j’avait dû changer de place sans me faire trop repérer par les stewards, bon, j’ai été au wc et je suis revenu m’asseoir à une autre place, j’ai dû m’expliqué avec mon voisin qui m’a demandé qu’est-ce que je foutais là, il faut le faire vers la fin du voyage, car un passager qui a un siège de libre à coté, ne tient pas vraiment être amputé d’une telle aubaine, tout c’est bien passé !

    @Célhia de Lavarène Merci pour ces compléments intéressants.

    Mère-Grand, nous parlions de trajets en train, pour répondre à l’autre menteur !

    Un exemple de ce que vous pouvez achetez si votre véhicules n’en est pas encore équipé, pour moins de 800.– Sfr, plus installation d’assistance freinage ! https://www.youtube.com/watch?v=f9gB2nYWrOU

    Ouais, ben moi j’ai fait virer tous les signaux d’alertes dans ma caisse tant ces bruits sont insupportables et permanents. Et lorsque nous avons installé les apps de diffusion de courses dans les taxis les accidents ont pris l’ascenseur. Mais comme je le disais plus haut, la voiture autonome fera sens lorsqu’il n’y aura plus de conducteurs car c’est bien la cohabitation qui pose problème.

    Moi j’ai un drrrone anticollusion à vendre si jamais.

    Que nenni, 60% de moins d’accidents avec des véhicules équipés de l’ADAS !

    Bien d`accord avec vous, mon cher Pierre, c’est la cohabitation qui pose problème. Depuis que j`ai repris la paroisse du monde-asile Zinzin précédemment managé par le moine Ignaz qui s`est recyclé en portier des enfers, je vois bien comme la cohabitation est difficile entre les paroissiens munis de systeme de pensée autonome et ceux qui sont lobotomisés d`usine.

    Coha ma bit!?! et pourquoi a Sion?

    Eh oui, la route est encore longue pour certains de ces limaçons en tube mal câblés. Allez, un deuxième cours gratos : https://www.youtube.com/watch?v=2OvNUWm8agI

    Ici au pas-radis on a des tas cours gratos. En ce moment on nous apprend a jouer de la trompette dans gant. Poil aux dents.

    Les jeux de mots ont bien souvent cette odeur de merde commune aux crevards qui fréquentent l’extrême droite socialiste !

    Je vois que Pierre semble à court d’idées, en a t-il eu ?

    Pierre, la traversée de la radasse, c’était quant même pas de toi ? Weibel, non plus et que dire de cette pourriture supplémentaire concoctée par adeptes des panneaux photovoltaïques LMCE ??

    Je déplore ce gâchis Corto. Tu es certes un peu con à mes yeux, mais tu dénonces, très maladroitement, des dérives que peu abordent avec autant de franchise et de conviction. En te faisant plaisir ponctuellement sur des “bons mots”, tu dérives et tu dilues ton message. Au final on ne sait plus trop ce que tu penses et tu deviens un simple troll. Un pré-retaité qui s’emmerde et qui vient faire chier le monde. Dommage !

    Voilà qui est parfaitement dit, Jenni. La première chose que l’on pourrait exiger de Corto, c’est de s’en tenir à un seul pseudo. Et censurer tous les autres. Il y a vraiment des tenanciers de blog très peu responsables…

    Mais des accouchés in vitro de PLAGIAT 05 et Daniel/Johann que sont les Luc, Felix, Jean, Jean Favre, et X autres…. ainsi que leur malfaisance et nuisibilité, ne semblent pas vous déranger plus que ça! Je vous offre une ballade sur ces blogs: http://a-thomann.blog.tdg.ch/archive/2019/02/20/que-faut-il-faire-des-juifs-297449.html http://bhubacher.blog.tdg.ch/archive/2019/01/13/la-fabrique-de-l-intox-296690.html http://vincentschmid.blog.tdg.ch/archive/2019/02/18/virus-mutant-297395.html Sur celui de Mireille Vallette, je préfère poster ces commentaires qui situent ces personnes pernicieuses. Et, en passant, Bravo à Mme Vallette! @ Charles 05 et aux autres commentateurs: je ne passerai plus les textes qui ont pour seul contenu des insinuations déplaisantes et des insultes à l’égard d’un autre commentateur. Ce genre de procédé totalement sans intérêt donne souvent lieu à des batailles de récréation interminables où chacun des deux protagonistes tente d’avoir le dernier mot. Et c’est mon dernier mot. Écrit par : Mireille Vallette | 19/01/2019 @Daniel L’État israélien semblable au régime d’apartheid en Afrique du Sud? Ce genre d’imbécilités et ce qui l’entoure ne mérite que la poubelle, certainement pas de paraitre (pour avis à d’autres éventuels amateurs). De manière générale, c’est fou ce que les « islamophobes » comprennent comme judéophobes ! Bizarre… Écrit par : Mireille Vallette | 28/02/2019 Mais qui a passé chez Décaillet qui veut apprendre à Israël, que la langue arabe, ça existe! Et ne modère pas cette ignominie de cet énergumène: Bravo pour votre prise de position et de faire savoir qu’Israël est un Etat tribal. Et aussi raciste. Écrit par : Daniel | 19/07/2018 Ces pseudos sont bien plus toxiques que ceux de Corto!

    Géo, je l’ai dit et redit, je n’accepte pas le principe de responsabilité de ce qui est publié en commentaire sur les blogs. Il faudra vraisemblablement attendre une décision de justice pour clarifier ce point et j’espère que les dénonciations de Mario permettront cette mise au point. Pour Corto, j’ai d’entrée de jeu dénoncé son usurpation d’une identité. Je le soupçonne de chercher des alternatives pour éviter les procédures. Ce que je n’ai pas supporté c’est qu’il poste un commentaire sous mon nom. Là, il a dépassé les limites.

    “j’ai d’entrée de jeu dénoncé son usurpation d’une identité” “Creuser sous les quais et passer sous le pont du Mont-Blanc avec des accès à toutes les intersections importantes, ce sera le seul projet qui va tenir, parole de “Corto” ! Écrit par : Célhia de Lavarène | dimanche, 17 février 2019 Même là, tu grouilles dans ta misère de débile qui veut grimper vers l’orifice de ta médiocrité ! Quand au GO qui accoure ramasser les bribes de chiures, on le reconnait bien là, le rebus de société à la charge de la société. Vive Trigano !

    Pierre, tu es un suiveur et tu restera un suiveur !

    Si tu savais ce que je m’en tape. Surtout venant de toi. Toi, qui me suit comme mon ombre ici, tant tu t’emmerdes dans ta médiocre solitude. Il ne te reste que ce blog minable pour venir déverser tes immondices. Ton mal porte un nom. Hybris, ou hubris, selon.

    Tu te fais du mal ! Tu hurles avec les clébards, en fait rien d’étonnant !

    Le Pierre ne vient que pour remuer la merde, question mobilité, il n’existe simplement pas, à la place de faire ta cour aux déchets de l’extrême droite, tu finira à lecher le fion des socialos-écolos !

    Et si tu élaborais… Des noms. Je ne parle que d’expérience depuis 40 ans au volant d’un taxi. Je prétends en savoir beaucoup plus que n’importe quel expert. Et surtout ceux qui comme toi prétendent tout savoir sur tout.

    Le cas de Genève va très vite être réglé, entouré d’une France en totale décomposition et en accueillant le chantre de la honte mondiale parce qu’il a pillé son pays avec ses généraux, que ce soit de l’extérieur ou de l’intérieur, Genève disparaît dans les abîmes de la décadence ! Tout ce que “Corto” avait annoncé depuis 12 ans sur ces blogs TDG, se réalise, qui le veut peut le vérifier !

    40 ans de taxi et tu te vautres dans le marasme des écolos ! Il ne te reste plus qu’à passer encore 40 ans pour espérer comprendre que tu ne comprends rien ! Peut être qu’il te manque du recul !

    Tu veux me donner des cours de grec ?

    Je suis plutôt du même avis que Célhia sur l’avenir de la mobilité, au moins, en innovant par l’innovation, on y voit plus clair.

    Le tunnel sous la rade, une initiative UDC refusée en 2014.

    Oui, Lapi Agnello, avec la promesse de réaliser la traversée autoroutière du lac qui a du plomb dans l’aile. Et puisque vous revenez sur les décisions du souverain, faut-il vous rappeler les votations de 1988 et de 1996 qui ont plébiscité le principe d’une traversée. Si demain on demande aux Genevois s’ils veulent toujours traverser, je doute qu’ils disent non.

    Le tunnel de la rade ne se fera probablement pas mais au moins ca occupe notre ami et pendant ce temps il ne fait pas le mal.

    “Ton mal porte un nom. Hybris, ou hubris, selon.” Tsss tsss, vous confondez: c’est paranoïa et mensonges compulsifs. Le premier diagnostic est de Mario. Lui, il me manque.

    Ah, ah ah ah, le première a avoir dénoncé la pédophilie des curetons comme celle de l’avocat jean-pierre garbade, c’est “Corto” !!

    Un énorme pas en avant dans la robotique : https://www.merozlab.com/

    Des qu`il est question de paranoia, qui voila ? Lucette Hayoun Bessis

    Ca va les fachos, vous l’avez bien profond ?

    Les « fachos »? Ben… ils sont trois à l’appel…. sans compter le dédoublement qui les ridiculise un peu plus! Mais cela semble faire plaisir et surtout « manquer »au Maître des céans! Pourtant ce dernier ne peut compter sur eux pour un quelconque transport….. Ils n’ont jamais pris de taxis et, dix heures de voiture pour atteinre Genève depuis sa Hongrie pour l’autre….. qui vient nous donner des cours d’urbanisme et d’économie! C’est qu’il faut le faire Lol! Bonne continuation Corto!

    Patoucha, en ce moment, ça distribue beaucoup de laisses dans certains zones de la ville ! Ca sent mauvais !

    Même si il a une tête à claque, il va beaucoup manquer, trabelsi-bouteflikha et que le bal commence !!

Swisscom Connected Event : La Blockchain

Hier j’ai eu le privilège d’être invité à un évènement très prisé et complet organisé par Swisscom sur le sujet de la blockchain. Cerise sur le gâteau, j’ai pu poser une question.

Pierre Maudet Conseiller d’Etat

Comme à son habitude il fut brillant. Il a surtout réussi à nous faire comprendre un truc assez simple : On ne peut pas faire sans et, à défaut d’anticiper, nous devons participer et accompagner les changements rapides et profonds qu’occasionne la technologie sur nos sociétés plutôt que réagir, souvent trop tard.

Mais j’ai souri – j’aurais dû bondir – lorsqu’il a parlé d’ubérisation d’Uber. Car Pierre Maudet se sentait à l’avant garde lorsqu’il a proposé sa loi sur les taxis en ouvrant l’accès à cet acteur qui viole systématiquement toutes les règles dans le monde entier. Avec les conséquences que l’ont sait aujourd’hui.

S’il avait seulement écouté les principaux concernés, il aurait compris que Uber n’a rien apporté, mais n’a fait que prendre en exploitant les esclaves des temps modernes pour espérer gagner un monopole privé du “winner take it all” et enfin pouvoir rémunérer les investisseurs qui attendent anxieusement le retour sur leur mise.

Car la blockchain est le principe même qui permet une véritable économie de partage par la suppression des intermédiaires grâces aux applications décentralisées de P2P et donc l’optimisation de la rémunération des biens et des services ainsi que du prix imposé au consommateur.

Lamine Brahimi Administrateur Taurus Solutions (Ex Lombard & Odier)

Nous sommes entrés dans le vif du sujet avec cet éminent représentant au CV sans fin dans le monde bancaire qui a compris l’énorme potentiel lucratif que proposent les changements à venir et surtout aujourd’hui avec l’immense vide juridique qui permet presque tout.

Il nous a donc expliqué à quel point il était important de réguler le domaine, l’encadrer et éviter les fuites fiscales ainsi que les usages criminels. Les banques, et la Suisse qui a repris la peu enviable place sur la liste grise des paradis fiscaux, ne peuvent se payer le luxe d’ouvrir un département Bitcoin sans déclarer les revenus dans un cadre défini. Pas plus qu’elles ne peuvent envisager une seule seconde de ne pas être présentes sur ce marché, certes volatil et encore marginal, mais en expansion rapide.

C’est à la fin de ce sermon que j’ai eu la chance de pouvoir poser une des deux seules questions permises au public.

“La blockchain supprime les intermédiaires, et je suis surpris de n’avoir pas entendu ce mot une seule fois jusqu’ici, ne devrait-on pas considérer les banques comme des intermédiaires ?”

Il nous a alors expliqué qu’il y avait deux écoles. La dure qu’il considère comme intégriste car elle nous laisse dans le farwest et celle que le monde de la finance privilégie et qui consiste à utiliser l’outil de manière privée pour optimiser la vitesse de traitement des données, mais en aucun cas pour ouvrir ses registres en toute transparence au monde entier. Bref, tout ce qu’on veut mais pas la blockchain dans son principe fondamental.

C’est alors que j’ai compris ce qui se passait ici. On nous a expliqué comment on allait continuer à faire comme on a toujours fait en contournant l’obstacle qui se présente et en en récupérant les éléments utiles pour optimiser.

Jean-Pierre Hubaux Center of digital trust EPFL

J’ai aussi eu l’opportunité d’échanger quelques mots avec cet éminent professeur de l’EPFL (Ecole polytechnique fédérale du Léman !) pour lui poser la question de l’identité numérique et le problème qui se pose entre le respect de la sphère privée d’une part et la possibilité de gagner en réputation sur la blockchain tout en restant anonyme d’autre part.

Il a avoué que c’est la principale pierre d’achoppement à ce stade et qu’un projet est à l’étude dans notre silicon valley de Zug.

Je n’ai pas résisté à lui faire part de mon expérience personnelle à la tête d’une entreprise de taxis qui, comme toutes celles de la place, ont été mises en situation de dépôt de bilan suite à la votation de la lex Uber de M. Maudet qui n’a visiblement pas été assez visionnaire, et surtout trop pressé et autoritaire, pour envisager un texte qui tiendrait mieux que la moyenne de 6 ans depuis près de 50 ans.

Au final, j’ai compris que personne n’y comprend rien, à part les quelques initiés qui se lèchent les babines. Tels des moutons, nous allons suivre les recommandations des partis pour réguler la blockchain, les crypto monnaies et internet, car ceux qui tirent les ficelles ne sont pas prêts à lâcher le morceau. Nous passerons ainsi à côté d’une révolution silencieuse qui permettrait une plus grande égalité des chances et donc une meilleure répartition des richesses. Et tout ça sans bruit, sans remous et sans guerre car seul le 1 % serait concerné par l’effort.

Comme en ce funeste juin 2015 où nous avons eu le privilège de nous prononcer les premiers sur le principe d’un revenu de base universel que nous avons balayé à 75 %.

Et comme ce prochain juin 2018 où, chiant aux frocs, nous balayerons l’initiative monnaie pleine, sous la menace des puissants qui vont nous faire croire que nous avons tout à y perdre.

Catégories : Air du temps, Conseil d’Etat, Economie, Economie numérique, Finance, Fiscalité, Marché, Politique, RBI, Uber, 1017 commentaires

Commentaires

Vous ne pensiez tout de meme pas, Pierre, que les élites auto-proclamées qui regnent sur les économies de cette planete de la banlieue galactique allaient rendre les clefs comme ca et se retirer dans des monasteres en priant pour le salut de leurs ames? La technologie, ils savent comment la transformer en fric et en pouvoir sur les politiques alors pourquoi arreteraient-ils de le faire tant qu`ils n`ont pas tout bousillé autour d`eux? Ecce Homo. Écrit par : JJ 18h02 – vendredi 04 mai 2018

Ben, entre le savoir et assister en live au phénomène c’est différent. J’éprouve un malaise lorsque je réalise que ce prêche de la bonne parole semble validé par fainéantise de devoir creuser. J’ai assisté à un véritable lavage de cerveaux par des voies détournées. On n’attaque pas de front, on fait semblant de dire que c’est une bonne idée pour la détourner. Avec beaucoup de mise en scène. Vous allez rire Jean, mais dans cette salle, j’étais le seul à avoir des cheveux de plus de 10 cm de long. A peine 10 % de femmes et le costard standard bleu nuit. Mon souci est donc celui de pouvoir informer le plus largement possible sans passer pour un allumé. Car c’est la stratégie d’en face. La menace des conséquences dans un marché mondialisé pour notre industrie bancaire. Qui, soit dit en passant ne représente pas 10% du PIB. Si les Suisses avaient le courage de valider le principe de l’initiative “Monnaie pleine”, ils auraient peut-être la surprise inverse, et non pas moins embarrassante, de voir la Suisse devenir incroyablement attractive de par la garantie du système qui bride la spéculation. Et donc la possibilité que la Suisse, pour la première fois de son histoire internationale, donne l’impulsion, au lieu de suivre prudemment lorsque les expériences ont prouvé la validité du concept. Écrit par : Pierre Jenni 18h18 – vendredi 04 mai 2018

Je comprends qu’on défende ses acquis. Mais je suis triste de voir une belle idée pervertie de son sens profond et de ses intentions ouvertement reconnues. La blockchain est tellement prometteuse que la résistance est forcément proportionnelle. J’aimerais participer à l’éveil de la conscience de ceux qui me font l’honneur de me lire afin qu’à leur tour, ils fassent suivre l’info. Je fais aussi le voeu de voir mes compatriotes faire preuve de plus de courage pour tenter de corriger les effets pervers d’un système qui accentue le fossé entre les nantis et les laissés pour compte. Même si pour faire cela il faille les culpabiliser la moindre de vivre dans une île de prospérité presque indécente. Comme dirait Corto, il suffit de passer la frontière pour comprendre. Écrit par : Pierre Jenni 18h25 – vendredi 04 mai 2018

Je paie la tournée a la génération suivante. Écrit par : JJ 18h32 – vendredi 04 mai 2018

Ce reportage date un peu (2015) et la dramaturgie de la mise en scène ainsi que la lenteur du déroulement rendent le visionnement un peu pénible. Mais il donne un éclairage sans complaisance sur le fonctionnement des institutions européennes et sur l’influence déterminante des lobbys à la Commission. https://www.youtube.com/watch?v=Zs5rMpLQHcM Écrit par : Pierre Jenni 21h40 – vendredi 04 mai 2018

Grand merci, Pierre Jenni, de nous présenter le sujet aussi consciencieusement. Sur un autre plan, ce que je n’ai vu traiter quasi nulle part est la dépense énergétique (si j’ai bien compris d’après des photos en Chine!) énorme de ces blockchains. Comme si l’énergie pour créer des cryto monnaies étaient à notre service rien qu’en claquant des doigts. Ou encore qu’il n’y aura pas de séismes ou d’inondations pour balayer ces entreprises informatiques. Écrit par : Marie-France de Meuron 22h02 – vendredi 04 mai 2018

Marie-France, vous pointez justement la deuxième question qui a été posée dans le public et qui n’a pas non plus obtenu de réponse satisfaisante. Ceci dit, je viens de découvrir qu’il y a déjà une expérience de centre de minage dans la stratosphère à plus de 30’000km ce qui devrait déjà permettre une grosse énergie solaire et un refroidissement facilité. https://www.inverse.com/article/44315-miner-one-bitcoin-space Écrit par : Pierre Jenni 23h55 – vendredi 04 mai 2018

En réalité, les problématiques énergétiques ne seront probablement pas un problème récurrent. Les blockchain de nouvelles générations prendront des mécanismes de consensus qui pourraient avoir un coût énergétique dérisoire. Quant au séismes ou autres catastrophes. Il est beaucoup plus sécurisé d’avoir une blockchain qu’un serveur central à Washington en terme de résilience. Il faut reconnaître que, d’un point de vue de la sécurité informatique, une information sur Bitcoin est le système le plus sécurisé au monde à l’heure actuelle. Écrit par : Gabriel Jaccard 22h00 – dimanche 15 septembre 2019

Encore une fois, Pierre passe totalement à coté du sujet ! Il n’y a pas plus démocratique que les algorithmes ! C’est justement la fin des monopoles, enfin pour l’instant, mais enfin, c’est la fin des oligarchies et leurs emprises sur les sociétés, les blokchain ne sont que le marche pied du futur économique de la planète, ensuite, les décideurs, petits et grands choisiront leurs algorithmes et la course commencera, en fait elle a déjà bien commencé, l’équivalent modeste de 3’000 milliards diluent les monnaies de manière progressive ! En gros, c’est la fin des statiques monétaires englouties par pileurs/donneurs de leçons, la fin des agglomérats obscènes paralysants les échanges et l’entrepreneuriat, la mort annoncée des monopoles totalitaires et sans doute, la fin des guerres ! J’avais, il y a quelques jours posté sur le blog consacré au despote de “fête” foraine, un lien à Pierre, mais uniquement attiré par sauteries politicardes, il ne la pas prospecté, il aurait apprit que les blockchains ne sont que des éléments d’un tout ! J’ai rencontré il y a 3 ans, un des premiers créateurs des technologies de communication appelées “blockchain”, à cette époque, il était déjà 3 stations de “métro” plus en avant, certes il y a “l’intelligence” humaine et en tant qu’humain on a toujours tendance à vouloir (ego oblige) rester le centre du monde, cependant, cette ère est terminée, ce ne sont plus les humains qui développent les machines, mais les machines qui développent les machines, et les générations que les ignorants appellent “quantiques” ne durent que quelques semaines, jours ou mêmes minutes ! Les machines s’auto-développent de manière multidimensionnelle à un rythme surprenant, le tout est d’intégrer les applications quand elles ne le font pas toutes seules ! Alors que les ancêtres des futurs économies n’arrivent plus à protéger leurs données stockés dans des vieux “coffres” informatiques rouillés, des machines inventent le futur et corrigent les millénaires corrompus par des humains malades ! Écrit par : Corto 23h46 – vendredi 04 mai 2018

(je fais des notes courtes, car le stupide filtre attribué à mon identifiant séquence la longueur des mes comm.) La question est : Quels humains pourront encore contrôler la pensée “multidimensionnelle” générée par des algorithmes artificiels de plus en plus complexes, qui peut contrôler les algorithme aujourd’hui presque primitifs de modules tel que celui qui génère les attribution d’une monnaie comme le bitcoin et ses centaines de “camarades” de conquêtes sur la finance mondiale, j’ai dit primitif, car ce qui a été conçu il n’y a pas 10 ans, appartient à la préhistoire ! N’oubliez pas messieurs les banquiers, que cerise sur le gâteau, ces algorithmes sont publics, ouverts, transparents et 100% démocratiques ! Finit les matin où l’on se réveille et que notre monnaie augmente de 20%, puis baisse de 20% et cela sur les ordres de ????, finit. Avec les crypto-monnaies, je parle des vraies crypto-monnaies, les seules qui seront acceptées par humains du futur, pas ces monnaies que les corrompus des banques centrales impriment selon les caprices ds oligarques pourris dans les jus politicos totalitaires, à partir de maintenant, nous allons assister à des “Woodstocks” économiques et ce sont les plus intelligents (c’est à dire, les machines) qui gouverneront le futur économique de la planète ! L’humain est dépassé sur son propre terrain, ce qui signifie que “nous” sommes très limités, c’est très simple ! Dans cette révolution “robotique”, il fallait commencer par l’économie, sans quoi l’humanité serait allé droit vers l’enfer, c’est fait les gars ! Écrit par : Corto 00h12 – samedi 05 mai 2018

Pierre, c’est pas 30’000 km, mais 30’000 mètres ! Un ballon à 30’000 km, ????? Écrit par : Corto 00h21 – samedi 05 mai 2018 Sayanim ou sanyasin ? Écrit par : Pierre Jenni 08h55 – samedi 05 mai 2018

Pas de panique sayan Corto, on fera des algorithmes pour controler les algorithmes rebelles et puis on en fera d`autres pour controler les algorithmes controleurs et ainsi de suite. Au bout du compte on s`apercevra que tout le cheptel d`algorithmes est controlé par les poulpes intelligents de la planete machin et on construira un grand mur cosmique contre ces barbares galactiques. Avec l`IA et les ET en prime, on risque pas de s`emm.. Écrit par : gabuzo 08h22 – samedi 05 mai 201

Je sens bien ton incapacité à lire entre les lignes. Oui 100’000 pieds = 30 km et Genève Lsne = 60 km, te voilà rassuré. Mon frigo connecté est vide depuis 2 semaines. Quel est l’âge du capitaine ? Écrit par : fangio 08h49 – samedi 05 mai 2018 Vieux dicton chinois: il vaut mieux un frigo déconnecté mais plein qu`un capitaine Haddock a jeun. Écrit par : gabuzo 08h55 – samedi 05 mai 2018

@Pierre En fait, ce sont de parfaits antonymes. Écrit par : gabuzo 09h53 – samedi 05 mai 2018A lire instamment: https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/altruistes-heureux-egoistes/story/13110052 Écrit par : gabuzo 10h23 – samedi 05 mai 2018

Désolé gabuzo ad hoc, pas d’abo, pas de choco. Écrit par : fangio 10h40 – samedi 05 mai 2018 Alors ca: https://www.franceculture.fr/emissions/la-vie-interieure Écrit par : gabuzo 10h55 – samedi 05 mai 2018

Désolé gabuzo mais je sature avec ce trend du développement personnel. Nous serons bientôt tous coach. Écœurant cette propension à la prétention de détenir un précieux savoir. Écrit par : Pierre Jenni 12h10 – samedi 05 mai 2018

@Pierre Vous-meme que faites-vous ici, sinon essayer de partager un peu du savoir que vous croyez détenir sur ceci ou cela (relisez-vous)? Encore heureux qu`il y ait des gens pour partager du savoir. Écrit par : gabuzo 12h50 – samedi 05 mai 2018

Les innovateurs en matière de développement ne parlent déjà plus de “blockchain”, c’est du passé ! Écrit par : Corto 13h02 – samedi 05 mai 2018

Je fais part de mes sentiments et impressions pour lancer le débat. Je serais horrifié qu’on me considère comme un donneur de leçons. Plus le temps passe moins je sais. Ou plutôt le champ s’élargit. Écrit par : Pierre Jenni 13h03 – samedi 05 mai 2018

“Plus le temps passe moins je sais. Ou plutôt le champ s’élargit.” Comme c’est bien dit! Je fais le même constat, et cela dans de nombreux domaines. Écrit par : Mario Jelmini 12h14 – dimanche 13 mai 2018

Faudrait pas trop prendre les répliques de sacha guitry à ton compte, sauf si ses accointances avec les nazis flatte ton coiffeur ! Te concernant, “Si jeunesse savait et si vieillesse pouvait” correspond plus à la réalité ! Écrit par : Corto 13h45 – samedi 05 mai 2018

Tu me flattes Corto en suggérant que je sais puisque je ne suis plus jeune et que je peux car je me sens jeune. Écrit par : Pierre Jenni 16h04 – samedi 05 mai 2018

“Les fascistes de demain s’appelleront eux-mêmes les antifascistes” Winston Churchill Écrit par : Corto 13h51 – samedi 05 mai 2018

Moi, J’aime bien donner des leçons. no 1. la simplicité est un art. Écrit par : fangio 14h10 – samedi 05 mai 2018

Fangio, va apprendre à compter ! Écrit par : Corto 14h33 – samedi 05 mai 2018

Pierre Jenni est un vrai faux modeste qui s`ignore. Comme tel, il a sa place au panthéon des Shadoks qui d`ailleurs, s`ils n`avaient tous péri dans l`explosion de leur planete, auraient certainement demandé l`asile sur ce blog. Écrit par : gabuzo 15h29 – samedi 05 mai 2018

J’m’en mêle. Pour commencer par questionner: pourquoi dire “la” Blockchain, pourquoi ce terme anglais de blockchain est-il utilisé au féminin en français? Bizarre. Et signe de méconnaissances crasses. Ce qui ne rassure pas le quidam. Ce mot “blockchain”, utilisé pour la 1re fois à la création de monnaies fictives fabriquées/échanges financiers échappant à tout sur le darknet, les bitcoins, n’est pas une invention, n’est qu’un résultat, celui de tout ensemble de données numériques, et recouvre la plus vaste fumisterie sur laquelle aucun état n’a prise: la captation et compilation de données de tous individus, par privés/sté anonymes, exploitables immédiatement, hors tous cadres juridiques. On est loin d’être devant le truc rêvé d’une “démocratie liquide”, et même carrément à l’opposé d’être en passe d’un mouvement aux accès “démocratiques”, puisqu’il s’agit d’une e-exploitation commerciale hors tous contrôle, dès lors que nous nous e-connectons. Les mécanismes numériques actuellement définis sous “blockchain” fonctionnent déjà d’eux-mêmes, à l’insu du plein gré de tous: administrations ou citoyens, gouvernements & systèmes politiques dits “de droit”. Ce monde d’exploitants numériques fonctionne comme celui des marchands de drogues: z’ont quelques générations d’avance, et tant que cela dure, le pouvoir est dans leur camp. Écrit par : divergente 15h31 – samedi 05 mai 2018

Tenté d`etre de votre avis, Divergente. J`espere seulement que cette histoire finira bien. Écrit par : JJ 15h48 – samedi 05 mai 2018

Bon ben là y’a beaucoup divergente. D’abord le féminin. C’est marrant mais c’est par ça qu’ils ont commencé la présentation à la FER. Si j’ai bien compris, c’est pour féminiser un peu le domaine qui est presque exclusivement masculin comme nous avons pu le vérifier jeudi. Les crypto monnaies utilisent certes le protocole des chaines de bloc (puisque ça vous arrache de dire la blockchain) mais il ne faut pas les confondre. La fumisterie des crypto monnaies que vous évoquez n’a rien à envier aux monnaies scripturales et même au fiat qui ne reposent en définitive que sur de la dette. C’est d’ailleurs tout le sujet de l’initiative “Monnaie pleine” qui voudrait ne permettre qu’à la BNS de “fabriquer” de la monnaie. L’emprise des Etats est une chimère aussi. Si, pour le moment, les diverses régulations permettent aux Etats de “garantir” les placements, ils ne sont pas à l’abri d’une déflation comme nous avons pu le voir en Grèce, mais surtout à Chypre. Oui, on est encore passablement loin d’une véritable démocratie directe. Toutefois cette technologie permettrait vraiment d’aller dans ce sens afin de faire table rase de ce simulacre de démocratie parlementaire phagocytée par les lobbyistes et autres députés qui siègent dans des CA des domaines sur lesquels ils se prononcent en Commissions en toute opacité et en violation des règles éthiques de cumulation des mandats et des diverses casquettes. L’e-exploitation que vous évoquez deviendra une réalité lorsque on nous imposera une identité numérique. Pour le moment l’anonymat est garanti, seules les transactions sont transparentes. Pour le moment j’ai plutôt l’impression que les banques, les assurances et les grands groupes transnationaux flippent un peu car le potentiel de disruption est énorme. C’est ce que j’ai senti lors de ces diverses présentations. Je ne les vois pas en avance mais plutôt en train de préparer la stratégie de contournement et de récupération. Donc pas d’exploitation, mais des opportunités incroyables de s’en foutre plein les fouilles pour ceux qui savent utiliser ces outils avant qu’ils soient régulés. Enfin, en ce qui concerne l’administration et le secteur de la santé, on peut voir le verre à moitié plein et le potentiel énorme d’économies que la blockchain permet. On pourra enfin dégraisser massivement la fonction publique et sortir de la spirale infernale de la dette abyssale de près de 20 milliards dans notre canton. Écrit par : Pierre Jenni 15h51 – samedi 05 mai 2018

Il faut absolument visionner les productions de Peter Joseph et son Zeitgeist movement. Écrit par : Pierre Jenni 15h54 – samedi 05 mai 2018

Pour le moment, nos appareils connectés transbordent nos données via wifi, auxquels suivront très vite les centres de gestion de données recueillies de nos appareils connectés, tel via CPL hautes fréquences incrustés – tant pis pour notre pays de locataires – où aucun contrôle ni garantie d’anonymat ne sont possibles. Vous disiez “pas d’exploitation” mais opportunités incroyables? Je parle non seulement d’exploitation des données personnelles inévitable, mais également de contrôle quasi-impossible de cette captation de données (hacking, chantage, etc). Les débats sont à peine ouverts. Écrit par : divergente 16h30 – samedi 05 mai 2018

Je suis d’accord que ce n’est que le début. Mais une chose me parait évidente : On y va. Alors autant en tirer le meilleur et continuer à défendre une certaine conception de la liberté. Sans intégrisme mais plutôt dans sa dimension intime et intègre que nous devrions conserver, préserver, abriter, protéger comme le plus précieux des bijoux. Écrit par : Pierre Jenni 16h43 – samedi 05 mai 2018

De votre compte-rendu, ne retiens surtout que ces 2 éléments: “J’ai assisté à un véritable lavage de cerveaux par des voies détournées. On n’attaque pas de front, on fait semblant de dire que c’est une bonne idée pour la détourner” Ah mais quelle surprise, le blabla était signé Maudet… “Car la blockchain est le principe même qui permet une véritable économie de partage par la suppression des intermédiaires (…) ” Mais Pierre Jenni, vous le voyez comment l’équilibre de ce marché futur: Vous vous réjouissez de la suppression de jobs blockchaînés, en espérer des prix moindre pour tous, et imaginez que les richesses ainsi cumulées seraient para-pluitées dans un RBI? (mais je n’ai peut-être pas fait le tour de votre vision économiste futuriste) Sérieux? Écrit par : divergente 16h48 – samedi 05 mai 2018

Merci pour cette discussion divergente. D’abord, je pense que personne ne sait objectivement de quoi demain sera fait. Personne n’ose imaginer le monde à trois ans. Nous ne savons pas ce que seront les jobs de demain, mais nous savons tous que tout ce que nous apprenons à l’école ne nous servira quasiment à rien demain. Je pense en outre qu’en raison de trois paramètres incontournables, plus de 50% de la population active n’aura plus de travail. J’en parle souvent sur mon blog. – En à peine trois cent ans la population mondiale a décuplé; – L’espérance de vie augmente chaque année; – La numérisation, la robotisation et l’intelligence artificielle vont enfin permettre à l’humanité de ne plus travailler comme des machines. Ce que nous vivons en ce moment est totalement révolutionnaire. Et ce qui est magnifique, c’est que personne ne semble s’en rendre compte. Écrit par : Pierre Jenni 17h06 – samedi 05 mai 2018

Non, le discours en question n’émanait pas de Pierre Maudet mais de l’industrie financière et de Swisscom. Sur ce coup je suis en phase avec lui. Il avoue ne pas pouvoir faire sans. Et c’est bien la première fois que je vois un élu mesurer objectivement la situation et les limites de son rôle. En fait je reste persuadé qu’il est un des meilleurs conseillers d’Etat que nous ayons eu. Mais il faut comprendre que nos autorités sont tributaires d’éléments qui échappent au citoyen lambda. C’est l’économie qui dirige les pays et Pierre Maudet en est un valet. Ceci dit, l’utilisation de la blockchain dans l’administration est un coup de génie qui fera des vagues dans tout le pays. Et du coup, je pense qu’il aura ses chances lors de la prochaine échéance au TF. Pourvu qu’il apprenne vite à maitriser son impatience et son autoritarisme ! Il apprend vite. Je le soutiendrai. Alors que je subis de plein fouet ses travers avec sa loi Uber qui me fout au tapis. Cherchez l’erreur… Écrit par : Pierre Jenni 17h15 – samedi 05 mai 2018

Je lis à l’instant cet article qui m’interpelle. Ok, rien à voir avec le billet, mais comment se fait-il que nous ne nous soyons pas encore attelés à ce travail de déchiffrage d’une telle quantité de manuscrits ? Y aurait-il des pressions de la part des organe en place dans la judéité et la chrétienté ? “And because there are still 20 boxes of hundreds of parchment and papyrus fragments taken from these caves still unexamined and in storage, the hope is that this technology can reveal new wonders in the coming years. The implications of what can be found are huge because what has already been discovered has been game-changing. “These texts paint a picture of diversity and complexity within Jewish religious life and philosophy,” states the Israel Antiquities Authority. “They have revolutionized our understanding of the world from which rabbinic Judaism and early Christianity emerged.” Écrit par : Pierre Jenni 17h24 – samedi 05 mai 2018

“plus de 50% de la population active n’aura plus de travail”, mais devra s’activer à faire du cash et surtout, avoir 1 toit sur la tête. Et pouvoir le garder. via toutes économies (dont parallèles, qu’imaginiez-vous?) générées des blockchains Ou comment dire “adios solidarité” par répartition, et bonjour à “égalitarisme mio” sans frontières. Je tacle votre vision d’avenir – optimiste par incertitude, qui me remémore ma vision d’avenir des années septante. Cette lecture était celle de l’avenir via l’informatisation généralisée à venir, d’un monde de citoyens accros à une image de soi hyper dénaturée, d’une humanité décrochée des valeurs fondements-tradis des civilisations occidentales dites démocraties avancées, catapultée dans une vie cauchemardesque (ma lecture me présentait des mères-porteuses financées par tout quidam en quête d’égalité genrée, se payant des modifications transgenre chirurgicales jusqu’à se faire faire des implants reptiliens, m’a laissée choquée, et j’ai cessé de prendre une telle vision futuriste pour probable). Pourtant j’avais sous les yeux la vision d’effondrements mondiaux bancaires provoqués par des bulles & spéculations des plus folles, ai vu venir le change CHF/francs français devenant Eu, et la suite de la position de la Suisse en UE, et le pire ou le reste, je me le garde. Pourtant, on n’était qu’aux débuts des années septante. Écrit par : divergente 17h47 – samedi 05 mai 2018

A mon avis, Pierre jenni, vous avez trop consommé de LSD dans votre prime jeunesse et vous n’arrivez pas à redescendre. Vous faites preuve d’un idéalisme sidéral… PS. Un chauffeur qui plane à ce point. Que fait la police ? Écrit par : Géo 17h47 – samedi 05 mai 2018

@Pierre Vous avez tendance a déifier la technologie. Celle-ci pourtant ne vaut que ce que valent ceux qui l`utilisent. Et si Musk avait raison et que l`IA devenait hors-controle, on serait pas sorti de l`auberge non-plus. C`est pour cela que tout ce qui peut rendre l`humain moins bestial est particulierement intéressant en cette époque opaque, quitte a ce qu`ils passent parfois pour les “donneurs de lecon” qu`ils ne sont pas. Écrit par : JJ 17h47 – samedi 05 mai 2018

Pierre Jenni, ai posté mon commentaire (lecture “d’archives” dites archaïc) en parallèle au vôtre.. De quoi creuser plus profond. Écrit par : divergente 17h49 – samedi 05 mai 2018

Pierre Jenni, mais qu’est-ce qui vous amène à ça: “En fait je reste persuadé qu’il (PIERRE MAUDET) est un des meilleurs conseillers d’Etat que nous ayons eu” Purée, je ne vous croyais pas les neurones si immatures? dsl de le dire, navrée de le lire. Écrit par : divergente 17h59 – samedi 05 mai 2018

“En fait je reste persuadé qu’il est un des meilleurs conseillers d’Etat que nous ayons eu. Mais il faut comprendre que nos autorités sont tributaires d’éléments qui échappent au citoyen lambda” Soit: pour vous le citoyen lambda n’est rien, comparé à Maudet. Pourtant le lambda, c’est lui l’électeur… Zut! faut aller à la pêche au lourd. Avez-vous oublié ces élus compétents, tels ceux d’entre eux que les VERTS ont oublié, comme le fut David Hiler? Votre Pierre Maudet peut être comparé, dans ses capacités dévastatrices pour ce canton, à cette élue ré-élue par opportunisme, qui ne fit que tabler sur ses choix d’immigration tous azimut pour se faire ré-élire: je cite MCR ou Miss Calmy-Rey, pour les électeurs new-comers dans ce canton qui dotés de tous droits, votent sans savoir ce qu’ils font. Et vous lisent, et vous croient. Hisser ainsi Maudet sur le piédestal de l’un des meilleurs députés, c’est faire pire qu’injurier les électeurs Suisses, et c’est montrer les électeurs indignes des députés qui ont su gérer cette République, pour en faire un centre d’attrait international. Écrit par : divergente 18h19 – samedi 05 mai 2018

Je ne comprends pas votre réaction divergente. Je vous sens très remontée. Soyons clairs. Le PLR représente la sensibilité de près d’un tiers des Genevois et a fait un joli bond lors des dernières élections au Grand Conseil. Ce n’est donc pas faire injure au souverain que de reconnaitre les qualités de sa star. Je me sens plus au centre et je suis aussi remonté devant les velléités de nos libéraux à valider des règles économiques obsolètes et dévastatrices. Et Pierre Maudet me fâche lorsqu’il oublie son héritage “Radical”. Mais, le propos que je défend ici, outre la simple reconnaissance des qualités indéniables du bonhomme, c’est son flair par rapport à l’évolution technologique qui, que nous le voulions ou non, transforme en profondeur nos sociétés. Lors de cet évènement, si les milieux financiers m’ont donné l’impression de vouloir esquiver, j’ai éprouvé l’inverse avec cette première initiative en Suisse d’utiliser la blockchain pour le Registre du Commerce. C’est pour moi une évidence que ces services de l’Etat qui ne consistent qu’à tenir à jour des registres permettent des économies massives dans la fonction publique. Et lorsqu’on apprend que Genève dispose de 30% de plus de fonctionnaire que Zürich, on peut se poser des questions. Écrit par : Pierre Jenni 11h31 – lundi 07 mai 2018

Il est clair que “vous” cherchez à rationaliser quelques chose “que vous ne comprenez même pas”, exemple : Nous avons tous vu, notamment avec les excès ayant accompagnés la crise des “subprime” qui a coûté plus de 2’000 milliards aux principales banques suisses, (spécialement visées dans ce cloaque) que les soi-disant économie planétaires reposent sur du vide, des sous-produits de sous-produits de sous-produits de sous-produits etc… tout ça encadrer par les banques centrales des économies les plus étatiques. Sachez qu’avec des algorithmes publics, ce genres de tiroirs à X fonds seront impossibles, exemple, depuis le 1er janvier, la règle est clair : La quantité totale de Bitcoins en circulation correspond au nombre de blocs multiplié par la valeur d’un bloc en pièces. La valeur est de 50 BTC par bloc pour les 210 000 premiers blocs, de 25 BTC pour les 210 000 suivants, puis 12.5 BTC, puis 6.25 et ainsi de suite ! C’est clair, et personne ne peut changer au grès de politiques truquées cet ordre des choses ! Les suisses voudraient, eux, faire une monnaie crypto qu’ils peuvent ajuster à leur guise et selon leurs politique économique à tiroirs, cette monnaie, personne n’en voudra car elle aura les désavantages d’une monnaie contrôlée par on ne sait qui et n’aura pas les avantages de la logique de l’offre et de la demande, grave erreur, car ce marché encore naissant, il faudra être très compétitif et transparent, ce qui semble totalement incompatible avec les gros blanchiment d’argent tels que ceux opérés sur le dos de la monnaie suisse. En Suisse, il y a des chiffres officiels, ceux qui sont publiés et des chiffres réels mais complètement occultés, c’est à dire que la Suisse abrite 100 fois de fonds qu’elle n’en publie, aucun algorithme public ne permettra ce type de manipulation, impossible, c’est pourquoi les suisses sont très inquiets et cela avec un retard irrattrapable ! En lisant Divergente, une fois de plus, on voit qu’elle mélange tout, les systèmes de validation et de non-répudiation et l’accès aux données des utilisateurs, Divergente, c’est tout le contraire, les accès aux blockchain protégeront les utilisateurs, contrairement aux systèmes centralisés utilisés par les fournisseurs d’applications et de stockages actuels, un autre terme devra traverser vos esprits, le terme “IOT”, c’est à dire, les extension d’Internet à des choses et à des lieux du monde physique. Décollez du plancher des vaches, sinon, vous allez alléguer des mythes sur des objets qui ne sont “on ne peut plus clairs” ce serait dommage ! Écrit par : Corto 19h23 – samedi 05 mai 2018

Corto- non suis pas qu’une vache, me dis: “Divergente, c’est tout le contraire, les accès aux blockchain protégeront les utilisateurs, contrairement aux systèmes centralisés utilisés par les fournisseurs d’applications et de stockages actuels” Ah ouais, mais vous parlez desquels de systèmes, et comment voyez-vous cette protection? En attendant, le RGPD applicable à toutes Sté en Europe dès le 25 prochain est, je vous l’accorde, déjà en dehors des clous. Écrit par : divergente 19h32 – samedi 05 mai 2018

Ce mot “blockchain”, utilisé pour la 1re fois à la création de monnaies fictives fabriquées/échanges financiers échappant à tout sur le darknet …” (divergente) Est-ce que quelqu’un sait où on peut acheter des billets pour aller sur/dans ce fameux “darknet” ? Plus je demande, plus on me propose des billets ou plus on m’impose des impôts pour aller sur/dans Mars … Au moins quand on va sur/dans l’internet, on sait au moins qu’on va archinul part vu que c’est tout virtuel dans le PéCé, et que le PéCé, à moins d’y mettre des roulettes, un moteur, et un tigre (chinois le tigre, les tigres chinois sont les moins chers) … ben … le PéCé y va archinul part lui non plus, … ce qui nous permet de savoir qu’on va archinul part non plus puisque … quand on est sur/dans l’internet on est assis à regarder le PéCé qui va archinul part et que c’est donc qu’on est bien sur/dans le Virtuel, … contrairement à quand on achète un billet pour Sion et qu’on regarde la fenêtre quand on est sur le siège dans le train et que l’on voit bien qu’on bouge ce qui prouve que le train c’est bien sur/dans le Réel, … contrairement à l’internet, … donc. Faut m’excuser s’il vous plaît, c’est que pour moi c’est plutôt compliqué à expliquer tout ça, … le Virtuel. Docteur Corto, comment prépare-t-on le Virtuel chez vous, à la mode de Sion ? Vous y mettez aussi de la tomate ? Et une adresse pour des billets pour aller sur/dans le Darknet ? Écrit par : Chuck Jones 19h32 – samedi 05 mai 2018

“Fangio, va apprendre à compter !” (Corto) Bon, ben … je veux bien. Donc il faut apprendre à compter jusqu’à combien pour des billets pour aller sur/dans le “Darknet” alors ? Écrit par : Chuck Jones 19h36 – samedi 05 mai 2018

“Donc pas d’exploitation, mais des opportunités incroyables de s’en foutre plein les fouilles pour ceux qui savent utiliser ces outils avant qu’ils soient régulés.” (Pierre Jenni) http://www.conseilsmarketing.com/wp-content/uploads/2017/03/pub-loto.jpg Écrit par : Chuck Jones 19h41 – samedi 05 mai 2018

Corto vient ici se présenter: dieu dans le cloud, sa parole ne saurait être contestée, surtout pas par un Suisse. Écrit par : divergente 19h50 – samedi 05 mai 2018

“la blockchain … Pour le moment l’anonymat est garanti, seules les transactions sont transparentes.” Ben non. C’est pas de “l’anonymat”. C’est du _pseudonymat_ ou du _pseudo-anonymat_ … ou si vous êtes un Big Bang Geek ou un accro à la TéVé-réalité Hollywoodienne ou Télé-Avivivienne … c’est de l’anonymat virtuel, … dans lequel Hollywood ou TelAviv vous vont font croire que c’est de l’anonymat réel mais c’est pas vrai puisque c’est pas pour de vrai, et pas pour du vrai argent mais de l’argent crypto-caché qui n’existe que dans la tête des gens. Pffffft. https://99bitcoins.com/know-more-using-bitcoin-anonymously/ Maintenant, en fait, au final, si vous me demandez mon avis personnel à moi, … le mien donc, bien à moi et pas à quelqu’un d’autre et à personne d’autre autre que moi, … tout droit de ma conscience à votre conscience à vous donc, … je vous dirais que, … finalement donc, … c’est vraiment qu’une question de culture, … ou d’oeuf et de poule. Par exemple, si comme moi vous croyez plus dans le vrai dieu électronique, plutôt que dans le dieu virtuel sionique-nique … ce qui se rapproche le plus de l’anonymat virtuel, ben … c’est _l’anonymat synthétique_. Ecoutez vous-même … https://www.youtube.com/watch?v=NjxNnqTcHhg https://en.wikipedia.org/wiki/Robert_Moog Écrit par : Chuck Jones 20h28 – samedi 05 mai 2018

Merci pour ces liens édifiants Chuck. Écrit par : Pierre Jenni 21h21 – samedi 05 mai 2018

Inscrivez-vous pour une cure a l`asile d`aliénés du Docteur Zinzin, blockchain dans toutes les cellules capitonnées, vue imprenable sur les solitudes sidérales extra-galactiques, lobotomie personnalisée, anonymat garanti! Nous acceptons les bites-cons en payement. Écrit par : PUB 20h54 – samedi 05 mai 2018

“Pour le moment, nos appareils connectés transbordent nos données via wifi” (divergente) Ecsss-ackkk-teuhh-ment ! Et comme la mise à jour de la blogchain avec toutes les ventes et les achats de cryptoroupies qui ont eu lieu ne peuvent se faire que avec des appareils connectés (comme la mise à jour du blog Post Tenebras Lux qui nécessite que les blogueurs et les commentateurs connectent leur PéCé ou leur Smartfon beaucoup plus intelligent qu’eux), soyez sûr que ceux qui vont vous échanger des francs suisses et des dollars bancaires contre vos cryptoroupies vont enregistrer toutes les données qui transpirent de votre appareil connecté au moment où l’échange a lieu, comme la géolocalisation, et payeront Google et Facebook pour vérifier si toutes ces données sont vraies. C’est devenu vachtement dur-dur le crypto-anonymat ces jours. https://fr.wikipedia.org/wiki/International_Mobile_Equipment_Identity Écrit par : Chuck Jones 20h56 – samedi 05 mai 2018

J’ai été trader sur une plate-forme de marché gré à gré (sans l’intermédiaire de la Bourse) en 1991, il y a 26 ans déjà, comme le temps passe vite. Écrit par : fangio 22h44 – samedi 05 mai 2018

J’ai rencontré un gars, il avait placé toutes ses économies alors que le bitcoin valait quelques cents, il a vendu au bon moment quand le bitcoin était monté à 1’000 $, il possède actuellement 250 millions de dollars ! Il n’y quasi pas changé de façon de vivre, personne ne le remarque ! Arrêtez de faire confiance aux monnaies étatiques, elles sont fragiles, par les algorithmes ! Le RSA a été introduit dans les protocoles de communication en 1977, il est toujours actif, en fait son système de clefs réversible reste le standard “universel” à tous les systèmes de validation, il s’agit d’un algorithme publié dès sa création, depuis, personne n’a trouvé la moindre faiblesse à ce bijoux, pourtant, il a des “backdoors”, seuls connus par ses créateurs ! Le RSA (Rivest, Shamir et Aldeman) est le seul algorithme natif permettant de garantir l’envoi de clés réversibles, “indispensable” dans les transactions fonctionnant avec des clés publiques. Il est clair que Shamir connait le ou plutôt les backdoors de l’algorithme dont voici l’exemple : Here is an example of RSA encryption and decryption. The parameters used here are artificially small, but you can also use OpenSSL to generate and examine a real keypair. Choose two random prime numbers : {displaystyle p=61} {displaystyle p=61} and {displaystyle q=53;} {displaystyle q=53;}Compute {displaystyle n=pq,} {displaystyle n=pq,} : {displaystyle n=61*53=3233} {displaystyle n=61*53=3233} Compute the totient {displaystyle phi (n)=(p-1)(q-1),} {displaystyle phi (n)=(p-1)(q-1),} : {displaystyle phi (n)=(61-1)(53-1)=3120} {displaystyle phi (n)=(61-1)(53-1)=3120} Choose {displaystyle e>1} {displaystyle e>1} coprime to 3120 : {displaystyle e=17} {displaystyle e=17} Choose {displaystyle d,} {displaystyle d,} to satisfy {displaystyle deequiv 1{pmod {phi (n)}},} {displaystyle deequiv 1{pmod {phi (n)}},} : {displaystyle d=2753} {displaystyle d=2753} : {displaystyle 17*2753=46801=1+15*3120} {displaystyle 17*2753=46801=1+15*3120}. The public key is ( {displaystyle n=3233} {displaystyle n=3233}, {displaystyle e=17} {displaystyle e=17}). For a padded message {displaystyle m,} {displaystyle m,} the encryption function is: {displaystyle c=m^{e}mod {n}=m^{17}mod 3233,} {displaystyle c=m^{e}mod {n}=m^{17}mod 3233,}. The private key is ( {displaystyle n=3233} {displaystyle n=3233}, {displaystyle d=2753} {displaystyle d=2753}). The decryption function is: {displaystyle m=c^{d}mod {n}=c^{2753}mod 3233,} {displaystyle m=c^{d}mod {n}=c^{2753}mod 3233,}. For example, to encrypt {displaystyle m=123} {displaystyle m=123}, we calculate {displaystyle c=123^{17}mod 3233=855} {displaystyle c=123^{17}mod 3233=855} To decrypt {displaystyle c=855} {displaystyle c=855}, we calculate {displaystyle m=855^{2753}mod 3233=123} {displaystyle m=855^{2753}mod 3233=123}. Écrit par : Corto 23h54 – samedi 05 mai 2018

Le blog TdG ne transcrit pas les symboles mathématiques (protection “ridicule”), excuses : Si ça peut rassurer quelqu’un :: https://simple.wikipedia.org/wiki/RSA_algorithm Écrit par : Corto 23h59 – samedi 05 mai 2018

le Bitcoin (USD) price tourne autour des 10’000.- USD aujourd’hui Écrit par : fangio 00h12 – dimanche 06 mai 2018

Ah les backdoors de Shamir! C`est par ces portes dérobées que de rusés adorateurs de YHWH viennent piquer le pognon d`idiots de goys appatés par l`or du bite-con, et en plein jour encore hehe.. Écrit par : gabuzo 00h13 – dimanche 06 mai 2018

Ici a l`asile du bon docteur Zinzin un informaticien aussi fou que génial a mis au point un algorithme tres spécial qui permet de forcer les backdoors de Shamir et de piquer le pognon ni vu ni connu a ceux qui croyaient avoir piqué le pognon des naifs pigeons. L`informaticien fou s`est ensuie malheureusement noyé dans la mare aux canards gonflables mais son algorithme miraculeux n`est pas perdu pour tout le monde… Écrit par : Ignaz, le moyne des sables 00h31 – dimanche 06 mai 2018

La Knesset veut rhabiller les stripteaseuses professionnelles de Tel-Aviv et fermer les lieux de striptease pour protéger les femmes de la culture du viol. Voyez vous même: https://www.haaretz.com/israel-news/israeli-strippers-to-protest-bill-that-would-shut-down-clubs-1.6052522 Les stripteaseuses amatrices ne sont pas d’accord. Voyez vous-même: https://www.rt.com/news/425945-slutwalk-israel-metoo-demonstration/ On s’autorise à penser qu’on comprend pourquoi elles ne veulent pas être protégées. Écrit par : Chuck Jones 01h14 – dimanche 06 mai 2018

Non, en Suisse ça n’a rien à faire avec les transactions en elles-mêmes, c’est simplement les serveurs qui sont démontés et vidés de leurs données, c’est tout le contraire des algorithmes open-sources utilisés notamment dans les communications en blockchain ou autres protocoles IoT ! Chaque année des milliers de hackers cherchent à pirater les serveurs installés en Israël et chaque année ce sont les hackers qui se font démonter leurs terminaux, c’est pour ça que 70% des grandes entreprises suisses hébergent leurs serveurs en Israël, comme l’a fait, un peu trop tard, la société Ruag après avoir été fracassée par des ados de Iaroslavl. Les serveurs de la confédération ont également été vidés il y a 3 mois, 70’000 identifiants et mots de passe sur le darknet, qu’est-ce que je me suis amusé ! Ne venez pas trop me chercher sur ce sujet, j’ai dirigé des projets de développement en cryptographie à l’EPFL et j’ai vu de très près comment la Suisse et toutes ses banques sont en sursis, enfin, celle qui ne trouve pas de solutions extérieures, car sachez le, tous les bons formés dans les écoles suisses, se barrent et signent deux avant de formaliser leurs doctorats ! Misère totale ! La Suisse achète à des développeurs suisses travaillant pour des boîtes étrangères, ils ont beau être issus des écoles suisses, ils ne sont pas tous biens intentionnés envers ce pays qui n’a pas “su” leur offrir un avenir ! Écrit par : Corto 02h09 – dimanche 06 mai 2018

Oui Chuck, Israël a accueilli plus de 400’000 russes non-juifs ! “Ils” ne sont pas tous strip-teaseuses, il y a aussi des “Shweitzer”, (portiers d’hôtels en russe) ! Écrit par : Corto 02h16 – dimanche 06 mai 2018

Tu peux vérifier toi-même si tu lis le russe, mais si tu ne lis pas le russe, tu peux cliquer sur le symbole “haut-parleur” : https://translate.google.nl/?hl=fr#ru/fr/%D1%88%D0%B2%D0%B5%D0%B9%D1%86%D0%B0%D1%80 Écrit par : Corto 02h21 – dimanche 06 mai 2018

https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=wzc9CJJXD4E Écrit par : Corto 02h30 – dimanche 06 mai 2018

@Corto Finalement, ceux qui peuvent prendre le controle des algorithmes auraient bien tort de ne pas le faire car, les choses étant ce calecon et l`homme étant ce qu`il est, il bouffe pour ne pas se faire bouffer. En finale il n`y aura plus que des controleurs et des controlés, c`est a dire des maitres et des esclaves et puis il y aura peut-etre une grande révolution mondiale mais l`on sait que les révolutions ne font que redistribuer les roles. On vit sur une planete tres rigolote en fin de compte. Écrit par : JJ 07h04 – dimanche 06 mai 2018

J`imagine assez Elon Musk prenant avec lui un petit groupe de volontaires pour s`enfuir loin d`une planete entierement dominée par le cyber-féodalisme des seigneurs des algorithmes. Écrit par : JJ 07h33 – dimanche 06 mai 2018

JJ, combien de fois devrais-je répéter que c’est exactement le contraire, les monnaies cryptos vont au contraire en finir avec les monopoles et privilèges, parce que vous pensez que dans les économies contrôlées par les états que les dés ne sont pas pipés ? Écrit par : Corto 08h02 – dimanche 06 mai 2018

Il ne restera plus qu’à créer des crypto-états et des crypto identités avec des crypto-passeports, tout ce crypto, avez-vous le film “Matrix” ? Écrit par : Corto 08h05 – dimanche 06 mai 2018

“Il ne restera plus qu’à créer des crypto-états” (Corto) Déjà inventé, avec leur crypto-religion comprise. C’est les _corporations américaines_, américaines parce que si une corporation n’est pas crypto-cotée aux USA, elle ne bénéficiera pas des crypto-droits d’exploitation esclavagiste garantis par la crypto-loi des USA. Écrit par : Chuck Jones 10h20 – dimanche 06 mai 2018

“il y a aussi des “Shweitzer”, (portiers d’hôtels en russe) ” (Corto) Figurez vous que j’ai cliqué sur “Mongol”. Figurez vous que “shvyeitsar”/”швейцар” ca donne “Suisse”. Probablement à cause du pourboire qu’il vaut mieux lui laisser si on compte revenir. Écrit par : Chuck Jones 10h39 – dimanche 06 mai 2018

Crypto mon cul, Corto. Je ne vous apprendrai sans doute rien en vous disant que ni vos barbouzes ni ceux du Céleste Empire ne digitalisent jamais leurs informations les plus secretes. Il n`y a que ces imbéciles d`occidentaux pour croire a l`inviolabilité de leur crypto-fourbi. Écrit par : JJ 11h34 – dimanche 06 mai 2018

JJ, vous n’auriez pas une carte de crédit, de débit, d’accès à votre compte bancaire ? Écrit par : Corto 15h01 – dimanche 06 mai 2018

JJ, 100% des transferts interbancaires, de tous les ordres de crédits sont des informations cryptées (et ils ont eux, déjà été piratés) pas les crypto-monnaies, c’est impossible, disons que c’est incomparablement plus sécurisé que ne le sont les accès et les mots de passes que ceux utilisés actuellement, spécialement si vous les stockez sur votre ordi ou smartphone ! Les systèmes d’authentification, de validations et de non-répudiations fixes avec des clés privées sont très faibles au niveau de la sécurité, les IoT eux sont “flous”, en deux mots, c’est comme si vous changiez de carte de crédit, d’identifiant et de mot de passe à chaque transaction avec des clés bien plus solides au niveau de leur corps ! Si vous comprenez les maths, allez voir sur les sites consacrés aux IoT, avec comme mots clés “blockchain publique” et blockchain privé” ! Écrit par : Corto 15h17 – dimanche 06 mai 2018

“Bonheur dans la vie. Un groupe de 50 personnes a assisté au cours de philosophie. Soudainement, le conférencier a décidé de faire des activités de groupe avec eux. Il a commencé à donner à chaque personne un ballon. … Donner Bénis leur bonheur et tu recevras ton bonheur. C’est l’essence de la vie humaine.” (Corto) Ca marche aussi comme ça les activités de groupe dans les cours de banquerie ? D’ailleurs, je m’étonne pourquoi la banquerie ne figure pas comme épreuve au baccalauréat. Écrit par : Chuck Jones 21h03 – dimanche 06 mai 2018

“On s’autorise à penser qu’on comprend…” Plus je creuse moins je comprends. Il faut suivre de près ce qui se passe dans les pays comme la Suède qui ont interdit la prostitution. http://www.madmoizelle.com/documentaire-prostitution-suede-ovidie-897311 Écrit par : Pierre Jenni 21h40 – dimanche 06 mai 2018

Remplacée par les viols! PJ!? Vous ne semblez pas être au courant de ce qui se passe en réalité dans les monde…! Écrit par : Patoucha 18h54 – lundi 07 mai 2018

Prostitution interdite, mais : Suède : Cours d’éducation sexuelle en arabe, farsi, somalien et kurde pour les migrants. https://www.youtube.com/watch?time_continue=16&v=AXalJL8KhHo Confrontée à une importante vague migratoire, la Suède prend les devants et entend éduquer ses «nouveaux arrivants» sur le plan de la sexualité. De courtes vidéos didactiques sont déjà disponibles, détaillant les coutumes suédoises en la matière. «Nous avons constaté que certaines des femmes qui faisaient partie du groupe des nouveaux arrivants étaient issues de sociétés régies par des lois, des règles et des normes totalement différentes des nôtres», a expliqué à la presse le ministre suédois des Affaires sociales Annika Strandhäll le 3 mai, saluant une initiative de son gouvernement qu’elle estime relever de l’urgence. L’initiative en question est la suivante : 346 000 euros investis par la Suède dans une campagne d’information organisée par l’Association suédoise pour l’éducation sexuelle (RFSU). A la clef, 11 petits documentaires diffusés sur YouTube qui expliquent à grands renforts de dessins comment fonctionnent les organes du plaisir féminin, rappellent notamment les fondamentaux de la prévention contre les infections sexuellement transmissibles, et expliquent les menstruations et l’accouchement. Les vidéos explicatives sont disponibles dans les différentes langues parlées par les «nouveaux arrivants» : arabe, farsi, somalien, kurde et anglais. Le site de l’association annonce que les vidéos seront traduites dans d’autres langues grâce à ce nouvel apport du gouvernement. Écrit par : Corto 01h48 – lundi 07 mai 2018

Oui, parce qu’en Suède, la prostitution est interdite, mais les viols commis par les migrants sont tolérés, une parlementaire féministe suédoise a déclaré qu’il est moins grave de se faire violer par un migrant que par un européen ! http://www.medias-presse.info/une-parlementaire-feministe-suedoise-estime-que-le-viol-par-un-migrant-est-moins-grave-que-par-un-europeen/58058/ Écrit par : Corto 07h00 – lundi 07 mai 2018

Pierre Jenni, Vous êtes un adepte des neurosciences: sans d’éthique juste la neuroscience peu importe morale ou non. Hiroshima, Nagasaki, feu d’artifice. Aux neuroscientifiques de l’heure leurs adversaires… ceux de la sensibilité, de l’autocritique, de l’humanisme promesse non de turpitude mais de raison. Votre démarche, Pierre Jenni, autres blogs, également… en faisant foi. On ment, on triche présentement avec les commentaires. On modifie les profils selon “nécessité” en effaçant les commentaires seule la “neuroscience”! Attendons donc de voir où la neuroscience totalitaire, scientisme d’Hitler et des siens… certains parlent de bêtise, nous conduira. Écrit par : MB 11h35 – lundi 07 mai 2018

Myriam, je n’efface pas les commentaires. Je ne vois pas quoi vous parlez. Mais bon, ce n’est pas nouveau… Écrit par : Pierre Jenni 11h39 – lundi 07 mai 2018

Pierre Jenni, Le commentaire, votre blog par vous appelé poubelle, où je démontrais à l’évidence à Corto qu’il n’est pas au courant et invente, à propos de catéchisme, a été sur votre blog “poubelle” (merci pour les participants commentateurs attentifs, sérieux!) publié puis effacé. Ne prétendez rien d’autre En me relisant une fois publié, erreur de ma part, je ne pensais pas neurosciences mais, le drame de ces temps: technosciences. Écrit par : MB 11h46 – lundi 07 mai 2018

Myriam, je vous suggère de le reposter. Je ne vois vraiment pas de quoi vous parlez. Écrit par : Pierre Jenni 11h47 – lundi 07 mai 2018

Le nouveau Bernie Sanders arrive. Il va frapper fort. https://www.inverse.com/article/44269-andrew-yang-presidential-run-2020-ai Écrit par : Pierre Jenni 12h31 – lundi 07 mai 2018

Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur l’évènement à la FER, voici le lien qui permet l’accès aux documents des diverses présentations. https://www.swisscom.ch/fr/business/enterprise/support/connected-events/connected_event_security_blockchain.html#T=5f1fb444-e69e-481d-9337-71b13c1e5425&TS=VheaQunFts7sQGC-TAxW4Mk8UN4QS1Bzxweo-GGGvRA Écrit par : Pierre Jenni 12h57 – lundi 07 mai 2018

L`objectif du blockchain et des monnaies virtuelles anonymes et apatrides que cette technologie permet (surtout le bitcoin) est de completement démolir le dollar et l`euro. Pendant ce temps, la Russie, la Chine, l`Inde et d`autres accumulent l`or afin de constituer un bouclier a leurs propres devises nationales. Naturellement, l`écroulement du dollar et de l`euro va se faire graduellement a mesure que de plus en plus de milliards se transfereront sur le bitcoin dont le cours va grimper au septieme ciel avant de s`écrouler aussi en fin de partie (probablement aux alentours de 2020). Apres, ce sera au tour des cours de l`or de grimper dans les nuages. Écrit par : Nicomede 14h58 – lundi 07 mai 2018

Oui, c’est un scénario probable. Mais bien malin celui qui peut prédire demain. La vitesse et l’accélération des changements en cours ainsi que le fait que rien n’a changé dans les pratiques, suite à la crise de subprime, suggère que le basculement va se faire de manière violente et subite. Écrit par : Pierre Jenni 15h31 – lundi 07 mai 2018

Pierre, Sur le blog qui n’en finit plus (je ne puis rien republier pas en ma possession ce ou ces deux commentaire) Corto parlait en m’insultant de celui prétendu par lui qui aurait fait mon catéchisme… à tort et à travers ce qui permettait d’attirer l’attention, par mon propre commentaire de réponse, “en pensant aux attaques de Corto concernant le fondateur de TDH…”! sur le fait que Corto n’est pas crédible. En quelques lignes “risquées” (vous le savez mes proches détestent que je parle de moi ou de la famille) je précisais que par concours de circonstances je n’ai pas suivi le catéchisme et que c’est une religieuse toute simple, rien à voir avec les attaques de Corto, qui me fit la préparation abrégée à la Première communion. Je ne puis reprendre l’ensemble du ou des deux commentaire en question, je le regrette car j’avais donné le meilleur de moi-même. Je racontais que par la suite, on me demanda de choisir entre formation catho ou scoutisme et que j’avais choisi le scoutisme. En cours de formation professionnelle, avais-je ajouté, un pasteur m’avait offert une Bible puis, plus tard, un autre pasteur: les Evangiles traduction de Chouraqui. J’avais également évoqué Sri Aurobindo traité de paria par une partie du monde Yogi (selon un petit ouvrage de Davina) qui passa les vingt dernières années de sa vie dans sa chambre avec une allusion, sans donner le nom de l’auteur, par hésitation, au coeur du silence avec une inversion de mon cru “coeur du silence” silence du coeur, voix du silence, Malraux, avec rappel des évangéliques “sépulcres blanchis” ou “cœurs sclérosés”, traduction par Chouraqui. Je suis certaine que mes lignes furent publiée puis… disparurent referont-elles surface… on verra bien Je suis en lecture de Jean Ziegler sur l’Empire de la honte… notre temps avec ses dirigeants selon l’auteur “cosmocrates”… dette et faim pages admirables sur la Mongolie entre autres… J’y pense, le ou les commentaires en question étaient peut-être signés non de mes initiales mais de mes noms complets. Si vous n’avez rien effacé de ce qui avait été publié, je l’avais vérifié, alors on ne saura jamais… sans doute. L’histoire authentique de la Combe d’Audon, qui réapparaît n’est pas un commentaire aussi récent mais qui date de deux ou trois semaines, un peu plus éloigné le récit de saint Nicolas avec le père Fouettard qui ne devrait pas figurer où il se trouve. J’ai du mal à croire, sans me permettre de mettre en doute vos lignes, Pierre, qu’il s’agirait d’un problème avec l’ordinateur tant la présentation de ces commentaires… à qui n’aurait pas suivi l’ensemble depuis des années… seraient en mesure de confirmer les aimables dires de gente dame Patoucha me concernant. Je ne puis donner aucune date absolument précise mais si n’a rien changé depuis ce matin l’ensemble des commentaires par la présentation a été remanié. Écrit par : MB 15h28 – lundi 07 mai 2018

… si rien n’a changé depuis ce matin…! Écrit par : MB 15h29 – lundi 07 mai 2018

Je n’ai pas le courage de chercher ce commentaire Myriam. Mais je m’en souviens très bien et je ne l’ai pas censuré. S’il n’est plus là alors il faudra demander des comptes à M. Mabut qui a peut-être offert une oreille plus complaisante aux demandes de vos proches. Je ne vous ai jamais censuré. Ni vous, ni personne. Sauf une ou deux fois Corto qui s’en est d’ailleurs gargarisé. Écrit par : Pierre Jenni 15h35 – lundi 07 mai 2018

MB votre réponse se trouve sur la note “Nidegger au Conseil d’Etat” elle est datée du 04.05.2018 suite à un commentaire de Corto daté du 02.05.2018 Écrit par : robot 16h09 – lundi 07 mai 2018

robot, Il serait bon que Monsieur Jenni en revienne à un simple blog. Un article. Les lecteurs qui le souhaitent s’expriment. Une semaine ou deux plus tard nouvel article, et ainsi de suite. En ce qui concerne les attaques de Corto il aurait suffi que Pierre Jenni le contacte sur son mail (possibilité accordée à chaque auteur.e de blog) pour lui dire que son blog n’a pas vocation à de telles attaques, d’une part et, de l’autre, que ces attaques n’ont rien à voir avec l’article par lui Pierre Jenni présenté sur le blog. Et tout s’arrêtait là. Merci à vous, robot. Écrit par : MB 18h14 – lundi 07 mai 2018

Corto, Un peu de russe pour jouer avec google … 9 мая Москву посетит Премьер-министр Израиля Биньямин Нетаньяху Анонс на 9 мая 2018 года Добавить в Календарь 9 мая Москву с рабочим визитом посетит Премьер-министр Израиля Биньямин Нетаньяху. Он приглашён на военный парад, посвящённый 73-й годовщине Победы в Великой Отечественной войне. Состоятся также переговоры Президента России Владимира Путина и Премьер-министра Израиля Биньямина Нетаньяху. Écrit par : Chuck Jones 20h37 – lundi 07 mai 2018

Réunion à huis-clos hier au CF, le sujet : les cryptomonnaies et le retard de la Suisse dans ce domaine, 2 heures de débats stériles et un constat, les banques Suisse sont isolées par le gig, certes l’ethereum est suisse t ce n’est pas la seule, mais ces modèles sont aux antipodes des “projets” fédéraux ! Plus haut Nicomede émet le scénario comme quoi les cryptomonnaies vont nuire au dollars et à l’euro. Nicomede plusieurs points, il faut savoir que l’or est ce qu’il y a de plus ressemblant, du point de vue structure, à la technologie blockchain, si vous pensez que le cours de l’or est encore basé sur une parité or, vous vous trompez. Premièrement, obama afin de financer son “obama-care” a vendu 99.99% de l’or physique de la réserve centrale fédérale, cela principalement aux chinois, seulement le problème est que cet or stocké dans la réserve centrale ne représentait pas le millième des réserves en dollars appartenant à la banque centrale de Chine et quand au volume “d’or” vendu sur les marchés, l’or physique ne représente pas non plus, le 10’000ième du volume d’or physique, 99.99% du cours de l’or est basé sur l’or “papier” indexé par la bourse de Chicago, c’est à dire, que même, ce que vous pensez être un étalon ou une parité, n’est en fait rien d’autre qu’une sorte de cryptominnaie ! C’est comme le terme “imprimer” des euro ou des dollars, ça fait belle lurette que les banques centrales (si il en existe encore) “n’impriment” plus des devises, ces dernières sont encryptées et virées de banques à banques sans même les consentements des états, ça fait belle lurette que les grandes banques font levier sur les monnaies et les économies, et cela pour une raison évidente, ça fait perpette que les grandes banques sont en rupture de liquidités, en fait, plus elles ont de dettes et plus elles hypothèquent du vide ! Mes chers “amis”, vous cherchez à vous rassurer avec vos “monnaies” étatiques et non “anonymes et apatrides”, c’est un reflex noble d’y apporter autant de crédit, mais sachez qu’en réalité, ça fait bien 30 ou 40 ans que le système économique et financier nage dans le vide total, que si une autorité imposerait les mêmes contraintes que celles imposées à Madoff à toutes les banques centrales ou privées, elles iraient 1’000 fois plus bas que les comptes laissés par Madoff ! Et cela pour une raison bien simple ; Ca fait environ 35 ans que les criminels (mafias, états mafieux et multinationales du crime et pas seulement) engrangent des montants énormes dans des paradis financiers comme la Suisse et ses 130’000 milliards de devises confisquées aux économies officielles), qu’en fait, ce sont les états qui n’avaient pas d’autre choix que de ré-émettre des devises en prenant en compte celles qui étaient retirées des marchés ! Alors, oui, Nicomede, les monnaies non “anonymes et apatrides” vont couler, mais ce n’est pas à cause des cryptomonnaies, mais bien à causes des Junkers et autres voyous qui dirigent les banques centrales et qui autorisent leurs copains des grandes banques européennes (exemple) de remplir des comptes avec des “zéros et des uns”, à ce petit jeu, s’additionnent les montants incalculables liés aux crédits accordés aux “consommateurs” (en fait aux industries et particulièrement par truchement indirecte, à la Chine), des crédits qui ne sont basés que sur du vide, sur du fric que les états ou les banques centrales ne possèdent plus depuis des décennies, et à cela s’ajoute encore, les garanties accordées au FMI et à d’autres “réserves” (de dettes maquillées en actifs) ce qui que les “économies” mondiales, ont les pieds dans le vide et cela depuis bien trop longtemps ! Je n’ai pas abordé dans ce pamphlet, le cas des marchés financiers et des stocks-Exchange, des produits dérivés et des “call”, c’est à dire des options sur des pertes etc…. Mais n’oubliez surtout pas que les cryptomonnaies ont un cours basé sur le dollars et l’euro, yuan, yen, franc-suisse ou autre, que 1 bitcoin ne fait que valoir xxxx dollars et que ce n’est pas en réalité le bitcoin qui monte, mais ce sont les monnaies étatiques qui plongent ! (qui ont déjà plongé depuis belles lurettes) Le bitcoin, c’est un peu comme le bouchon quand vous pêchez des poissons de grandes profondeurs ! Écrit par : Corto 04h04 – mardi 08 mai 2018

Il faut premièrement savoir que lorsque vous achetez 1 kilo d’or, certes, c’est un matériau rare et “noble”, mais à quoi sert-il ? Faire des bijoux pour votre maîtresse, la question est : combien de maîtresses pourrez-vous satisfaire, je ne parle pas en bijoux, de ce coté, c’est inépuisable, je parle en fidélité, combien de maîtresse pourrez-vous satisfaire sans qu’elles aillent trouvez ailleurs ce que vous ne pouvez pas leur donner hormis les bijoux, dans ce cas, nous devrions parlez de “maîtresses fidèles et libres”, combien ? Cela revient à dire, que plus vous aurez d’or en lingots puis transformés en bijoux et plus vous serez cocus, oui Messieurs et vos joujoux économiques, “cocus” ! En fait l’économie et pas seulement capitaliste, la Chine en est l’exemple le plus démonstratif et alors que dire de l’ex-union soviétique, non, là, il ne s’agit pas de parler de déguisements idéologiques, n’oublions pas nous parlons de “cocus”, pardon Mesdames, donc l’économie a été inventée par des “cocus”, c’est le principale problème que rencontre notre planète ou alors, ils enferment “leurs” femmes dans des harems, et constituent des stocks de femmes, sur ce point précis, les arabes ont dépassés les occidentaux depuis des siècles ! Mais n’oubliez jamais ces deux phrases de Napoléon : “L’argent crée la misère et les femmes, les guerres” ! et “en matière de guerre, la seule victoire envers une femme, c’est la fuite” !! Écrit par : Corto 04h26 – mardi 08 mai 2018

Mais quelle drôle d’idée que de vouloir se garder une femme pour soi à notre époque. Qui n’a pas encore compris que la période de grâce du couple n’excède que rarement quatre ans et qu’il faut s’accommoder du reste ? Et qui n’a pas encore compris qu’au delà des nuances, les hommes et les femmes restent des humains qui aiment baiser, bouffer et dormir. Un diction thaï le suggère : Kin, kii, pii, noon signifie baiser, manger, chier et dormir. Voilà qui résume bien nos vies. Le pognon n’est qu’un accessoire. Écrit par : Pierre Jenni 10h17 – mardi 08 mai 2018

L’argent est un parement servant principalement à séduire, c’est un peu comme les plumes d’un paon, si il manque une seule plume à un de ces paons, que croyez-vous qui’il se passe ? Si vous voulez comprendre les mystères de l’économie mondiale, rien ne sert de faire d’inutiles études, il y a des choses bien plus intéressantes et enrichissantes, non, si vous voulez comprendre l’économie des humains, étudiez les moeurs des paons et des paonnes ! Des oiseaux en général ! Écrit par : Corto 04h34 – mardi 08 mai 2018

Vous oubliez l`améro, Corto. Bousiller le dollar et l`euro pour forcer tout le monde a adopter une monnaie commune aux USA, Canada, Australie, GB, EU et peut-etre qqs autres encore. Fideles a leur habitude, les USA se débrouilleraient pour garder le controle sur cette monnaie “commune” qui pourrait faire la nique au yuan. Il y a beaucoup de rationalité dans tout ca, malheureusement c`est une rationalité de guerre et l`on sait que la Chine, en matiere de stratégie guerriere, a deux mille ans d`avance sur l`Occident. Écrit par : JJ 10h17 – mardi 08 mai 2018

JJ, en matière de stratégie de guerre défensive, certes, mais pas vraiment en stratégie offensive guerrière ! L’armée chinoise ne dépasse guère le niveau de l’armée suisse, hormis quelques missiles avec ogives nucléaires, (fonctionnent-ils, c’est pas garanti), disons que du point de vue militaire, la Chine pourrait tenir face à Taiwan, mais ça se limite là ! JJ, vous avez raison de parler de “guerre”, Pierre dans sa note su nidegger penche plutôt pour un conflit israélo-iranien, d’autres sont plus patients et voient dans leurs boules de crystal un élargissement du conflit syrien, bref, tout ça n’est pas très sérieux, que peuvent-ils détruire de plus en Syrie, dites le moi ? Quand aux menaces iraniennes, allant jusqu’à mettre en garde les USA, peu-chère ! A mon avis, en ce qui concerne l’Iran, ce sont des sortes de pressions contre une éventuelle décision de Trump sur l’accord nucléaire, rien de très très grave ! Maintenant vouloir lié l’essor des cryptomonnaies à un risque de guerre, c’est à mon avis un peu hasardeux comme hypothèse, le volume de ces nouvelles monnaies ne représentent pas 1 millième du PIB mondial et pour l’instant elles ont plutôt utiles aux économies étatiques, cela même si quelques nations ont interdit leur usage, cela reste anecdotique et ses monnaies sont encore bien trop volatiles pour s’imposer sur les marchés, non, par contre l’effondrement de l’euro, oui ! L’euro semble bien se porter, du moins c’est que présidents des banques européennes prétendent, la réalité est tout autre, les endettements s’accumulent et les liquidités sont de plus en plus rares ! Sans parler des taux inter-bancaires qui vont pencher vers la hausse, ce qui va pénaliser une monnaie qui se veut (d’apparence seulement) forte et sur-évaluée. L’Europe fait plafonner sa monnaie, ce qui est mauvais signe, d’une part elle cherche à rassurer les investisseurs qui ne sont pas dupe et d’autre part elle cherche a renforcer ses balances des exportations, ce qui va aussi empiéter ses exportations, donc un bilan inquiétant pour la monnaie européenne, qui n’a pas la force d’être faible ! Écrit par : Corto 18h51 – mardi 08 mai 2018

cyclothymique / générique ? Écrit par : obs 20h20 – mardi 08 mai 2018

Swisscom assure le suivi de cet évènement avec une enquête de satisfaction et la possibilité d’entrer en contact avec leurs experts de la blockchain pour continuer la discussion. J’ai donc envoyé le lien de ce blog et une question sur l’utilisation de la plateforme https://www.corda.net/ qui ne fonctionne pas véritablement sur le protocole blockchain. Pas de réponse à ce jour… Écrit par : Pierre Jenni 16h09 – jeudi 10 mai 2018

La Suisse a 40 ans de retard en matière d’intelligence artificielle, chut, ils ne le savent pas, le pays se fait démonter par les hackers de la planète entière, 70’000 identifiants et mots de passe de la confédération disponibles sur le darknet ! Plus de 400 entreprises piratées et leurs données, volées !! Le pays du secret et de l’ememntal finit en emmental ! Écrit par : Corto 18h55 – jeudi 10 mai 2018

Le problème que personne ne semble vouloir comprendre, c’est que les nouvelles technologies de communications via le net sont insondables pour certains et totalement transparentes pour d’autres ! Pourquoi vouloir absolument privilégier des solutions rétroactives ? Par nostalgie, pas souci du futur ? Il faut également savoir, qu’une technologie est publique que lorsqu’elle contrôlable par certains, heureusement ! Où sont tous les principaux backbones des communications ? Rassurez-vous, pas en Suisse !! Seulement une chose, il faut faire confiance à ceux qui mettent à disposition les outils que nous utilisons, ils ne vont pas se conduire comme le feraient des suisses, ce sont des personnes compétentes et sérieuses, si ils doivent agir, ils agiront, mais la doctrine libérale qu’ils défendent, leur donne cette place privilégiée sans qu’ils cherchent à en tirer des privilèges ! Comprit ? Écrit par : Corto 19h05 – jeudi 10 mai 2018

Non, rien compris… Écrit par : Pierre Jenni 19h09 – jeudi 10 mai 2018

Fais signe, le jour où ça t’arrive ! Écrit par : Corto 19h24 – jeudi 10 mai 2018

“faut faire confiance à ceux qui mettent à disposition les outils que nous utilisons” c’est c’la. https://www.youtube.com/watch?v=UYYwaFy05-U Vu que https://www.usine-digitale.fr/article/la-blockchain-pose-de-serieux-problemes-de-confiance-de-droit-et-de-securite.N401527 ou que https://gblogs.cisco.com/fr/securite/rapport-annuel-cybersecurite-cisco-2018-lintelligence-artificielle-surpassera-t-elle-lagilite-des-hackers/ en passant par la RGPD due 24 mai 2018. Écrit par : divergente 20h16 – jeudi 10 mai 2018

Je comprends vos réserves face à la technologie divergente. Et je pense que votre attitude est sage. Mais il faut comprendre que cette évolution est non seulement irréversible, mais elle s’accélère. Je vous encourage vivement à lire les commentaires de votre second lien qui réduisent à néant la plaidoirie de l’article et qui viennent confirmer mon expérience lors de cet évènement. Écrit par : Pierre Jenni 14h29 – vendredi 11 mai 2018

“Seulement une chose, il faut faire confiance à ceux qui mettent à disposition les outils que nous utilisons” (Corto) “Vulnerability Note VU#631579 Hardware debug exception documentation may result in unexpected behavior Original Release date: 08 mai 2018 | Last revised: 09 mai 2018 In some circumstances, some operating systems or hypervisors may not expect or properly handle an Intel architecture hardware debug exception. The error appears to be due to developer interpretation of existing documentation for certain Intel architecture interrupt/exception instructions, namely MOV to SS and POP to SS.” https://www.kb.cert.org/vuls/id/631579 “« Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités »” https://researchethicssimplified.com/voltaire-lhomme-araignee-et-la-divulgation-des-risques-en-recherche-pharmacogenetique/ “Quare non ut intellegere possit sed ne omnino possit non intellegere curandum.” https://fr.wikipedia.org/wiki/Quintilien Je vous laisse interroger l’oracle Google si le sens vous échappe. Écrit par : Chuck Jones 21h00 – jeudi 10 mai 2018

“Seulement une chose, il faut faire confiance à ceux qui mettent à disposition les outils que nous utilisons” (Corto) En fait, ce que Corto demande c’est de faire confiance aux banquiers parce que ce sont eux qui mettent à disposition l’argent que nous utilisons. 🙂 LoLoLoLoLoL ! Mooorrrdddooorrr ! Écrit par : Chuck Jones 22h46 – jeudi 10 mai 2018

Chuck, il est fort probable qu’il s’agisse en effet d’une revanche des technos sur les ordures des banques suisses, banques suisses qui ont donné l’exemple à d’autres. Les banques suisses n’ont-elles pas elles aussi commencées par creuser des cachettes dans les montagnes ? D’où cette tradition d’importer de la main-d’oeuvre pour la renvoyer dans ses provinces, le travail terminé ! Ils étaient amenés les yeux bandés sur leurs lieux de travail, des panneaux leurs cachaient la vue, ils ne restaient pas très longtemps sur les mêmes lieux,puis changeaient de chantier puis rentraient (pas tous) dans leurs pays. Ils n’étaient pas nombreux, quelques centaines par année, c’était l’époque des puissants contre les faibles ! Les banquiers secondés par des ingénieurs leurs racontaient que c’était des tunnels pour les transports ou autres mensonges. Ils travaillaient la nuit et dormaient le jour ! Oui, c’était “secret”, au 18ème siècle, on y cachait principalement de l’or ! Les temps ont changés, quoi que les cachettes dans les montagnes sont encore existantes et recèlent encore de gros trésors, mais depuis quelques décennies, les banquiers ont voulu faire moderne, acheter des ordinateurs, engager des frontaliers, pare qu’ils coûtent moins cher, tout miser sur des protocoles de sécurité qu’ils ne comprennent pas, faire migrer les données sur de nouveaux systèmes qu’ils ne comprennent encore moins etc… Ensuite, interconnecter les différents offices via des moyens de communications encore plus mystérieux, “exotique” ! Seulement, voilà, les banquiers suisses étaient des connaisseurs en matières de cachettes dans les montagnes, ils étaient les maîtres de la planète en matière de trous dans la roches, c’était des creuseurs de trous, enfin plutôt des patrons de creuseurs de trous et à ce niveau, ils savaient comment empêcher un travailleur immigré de se repérer dans ce fracas de montagnes, ils savaient transporter ces ouvriers dans des calèches ou des wagons sans fenêtre ! Et voilà t’y pas que Windows débarque ! Écrit par : Corto 00h17 – vendredi 11 mai 2018

Entre les creuseurs de trous et les fabricants de fenêtres, c’est le jour et la nuit ! Il faut savoir que la technologie informatique est fragile, son contenu est quasi immatérielle ! Les fibres optiques ne transportent pas des lingots, du moins apparemment ! Les esprits étriqués comme celui de Pierre et de tous ceux qui ont été élevés au lait des banques, ne peuvent concevoir ce que signifie le mot “ouverture” ! Leur premier reflex et de vouloir tout fermer, rendre étanche, verrouiller, sceller avec des portes de coffre en acier ! Le numérique, c’est tout le contraire et pourtant c’est plus puissant que le plus imposant des coffres ou des fortins blindés ! Mais pour ça, il faut comprendre un truc tout simple : Il faut avoir de l’avance sur les autres !! La Suisse est très loin derrières dans ses trous condamnés par des couches et des couches de peurs et de mauvaises consciences ! Il y a une bonne dizaine d’années, les services des télécommunications suisses se sont rendus compte que toutes les données interbancaires passaient d’abord sur les monitor d’un autre pays avant même de relier leurs destinataires, ils se sont rendu compte que ça provenait des unités de “switching” implémentées dans les réseaux téléphoniques, ils ont immédiatement remplacés ces unités de “switching”, en les remplaçant par d’autres encore plus performante pour le pays indiscret (mais ça, ils ne s’en doutaient pas), ça fait 12 ans qu’ils essaient de trouver les “mécanismes” dans ces unités (gate-array) retirées des réseaux, des dizaines d’ingénieurs de l’ETHZ essayent désespérément de trouver le moindre indice (revers-engineering), la moindre piste, rien, nada, nothing ! Depuis, les systèmes de transmissions en Suisse ont été changés, tout est numérique, y compris les données analogiques et la Suisse est encore plus larguée, mais cela ne l’empêche toujours pas de vouloir rester dans le plus secret !! A mourir de rire ! Ils n’ont même pas fait le tours des algorithmes pseudo-aléatoires et ils parlent d’intelligence artificielle !! Écrit par : Corto 00h44 – vendredi 11 mai 2018

Putin le nombre de fautes, c’est surement le whisky….. Écrit par : Corto 00h46 – vendredi 11 mai 2018

Je n’arrive même pas à me relire, la honte, mais il paraît qu’il n’y a que les débiles qui ne font pas de faute d’orthographe ? Écrit par : Corto 00h47 – vendredi 11 mai 2018

Lorsque Corto suggérait que la blockchain c’est déjà dépassé, je pense qu’il ne croyait pas si bien dire. https://decentralize.today/struck-by-lightning-bitcoins-true-killer-app-491092574cd8 Écrit par : Pierre Jenni 12h40 – vendredi 11 mai 2018

Le lightning est aussi 2’000 ans en arrière, si tu savais ce qui se tricote, en fait un cerveau humain (surtout le tien !!!) n’arrive pas à visualiser ! Made in Israël ! Address: 10 Kinneret Airport City, 7019900 Israel Phone: 972-39424800 Fax: 972-39424831 Écrit par : Corto 14h19 – vendredi 11 mai 2018

“Je vous encourage vivement à lire les commentaires de votre second lien qui réduisent à néant la plaidoirie de l’article et qui viennent confirmer mon expérience lors de cet évènement” ai lu & relu – et ça me fait tourner en boucle, ou buter sur ce à quoi je suis le plus sensible: l’impossible sécurité privée, l’impossible contrôle individuel, de la captation de toutes données. Ce qui alimente mon blème est de constater l’énorme business /profits privés liés aux solutions de sécurité sur le marché, proposées aux big, aux entreprises etc. se voir confronté aux gros mots lâchés comme de la poudre magique dans les yeux, sur le terrain de la blockchain/etheurum ETC, des histoires de durée de vie hyper-limitées d’algorithmes pour lesquelles des packs de sécurité sont vendus, où le quidam ne pige que dalle entretient l’idée que le contribuable va devoir jusque dans son Home Sweet Home se voir happé-captif d’un système économico-social où toute liberté individuelle lui aura totalement échappée. C’est pourquoi j’ai cité le diner de con en 1er lien, et en 3e, le RGPD ou règlement européen relatif à l’obligation de protection des données personnelles, applicable à toutes sociétés en Europe au 25.05.2018. Écrit par : divergente 15h10 – vendredi 11 mai 2018

Je bute sur les mêmes question divergente. Mais je pars de l’idée qu’il vaut mieux tenter de comprendre la technologie plutôt que la combattre sans savoir vraiment ce qui nous dérange. Je vois le potentiel admirable des registres décentralisés et transparents qui permettent de se passer du tiers garant, et je vois aussi tout ce que cela implique justement pour ces intermédiaires menacés. Il est vraisemblable que nous aurons tous prochainement une identité numérique et les pires scénarios sont envisageables car la sphère privée deviendra un vestige. Je viens d’encourager ma fille aînée à se créer un avatar numérique pour communiquer sur les réseaux sociaux histoire de se planquer derrière ce paravent et protéger sa précieuse entité réelle, sa personnalité et son jardin secret. Mieux j’ai envoyé ce lien aux deux : https://medium.com/@coreyalex/what-ive-learnt-as-a-17-year-old-who-deleted-all-social-media-d282274d4edd Écrit par : Pierre Jenni 17h11 – vendredi 11 mai 2018

PS. j’aurais du ajouter “cyber” à chaque pas (cyber-sécurité, cyber solutions, etc). Signification du mot cyber: piloter, gouverner. Utilisé comme préfixe par l’informatique, le sens de “cyber” ne se réduirait qu’à une utilisation en réseaux virtuels? mmmhumm, ça me fait tousser. Écrit par : divergente 15h29 – vendredi 11 mai 2018

Divergente, sans vouloir vous offensez, êtes-vous en couple ? Si oui, vous arrive t-il souvent de passer la nuit avec un autre partenaire que celui avec qui vous pensez être ? Écrit par : Corto 16h26 – vendredi 11 mai 2018

pas d’offense Corto, votre question me fait plutôt rire et nan, d’une, suis d’un caractère de chien, de l’autre (main derrière), cause ai tjrs & d’abord soutenu la mienne d’indépendance. Écrit par : divergente 19h22 – vendredi 11 mai 2018

Ma base arrière est à Cabo, dans un parc national en Almeria, j’habite un beachcottage de 45 m2 sans accès internet et j’ai toujours un phone 3G. Corto c’est quoi un algo aléatoire ? Écrit par : resum 18h54 – vendredi 11 mai 2018

()resum, le terme algorithme est inexacte), l’aléatoire artificiel est impossible mathématiquement parlant, du moins officiellement, donc on utilise le terme “pseudo-aléatoire” et tout le problème réside dans ce “pseudo” ! Car le pseudo peut être dé-pseudotéisé, c’est le nerf de la guerre du 21ème siècle ! D’une certaine manière, ce pseudo-aléatoire représente 99.9999999999999% de la complexité d’un algorithme cryptographique ! Le 0,0000000000001% restant est énorme pour des calculateurs faisant tourner des algorithmes complexes, en fait le chiffre contient beaucoup-beaucoup de multiples derrière la virgule ! Ces nombres demandent des espaces mémoires non-imaginable pour un cerveau humain, ils peuvent vite atteindre le nombre d’atomes contenues dans le système solaire ! Mais tout ça n’est que de la propagande resum, de la propagande de la cicad ! Et c’est ce que les banques suisses n’auront jamais, parce que leurs larbins recouverts de décorations comprennent une miette de ce puzzle géant, il s’aperçoivent qu’ils ont tout faux ! L’ETHZ est en rébellion depuis hier, rien ne marche plus dans cette école polytechnique ravagée par le bostryche mental, les banques criminelles veulent tout contrôler et rien ne se passe ! Lorsque j’observe les travaux entrepris dans les écoles suisses et du peu que je connais, ça me fout le vertige ! Écrit par : Corto 19h24 – vendredi 11 mai 2018

Divergente, pour ne être arrivée à ce stade, vous avez certainement eu des relations suivies et exclusives avec quelqu’un ? Ce questionnaire n’a que pour but de vous faire comprendre certaines mécaniques en matière de jungle algorithmique ! Écrit par : Corto 19h27 – vendredi 11 mai 2018

Pas de souci Corto, la jungle type multi-algorithmique me passionne depuis des lustres, j’adore ça. mais pas dans votre script ex HI-IT systems: me suis lassée dans mon apprentissage des HTML, java & stuff. Écrit par : divergente 19h35 – vendredi 11 mai 2018

Passionnant Corto, oui je vous préfère dans votre habit partageur, merci. Écrit par : resum 20h10 – vendredi 11 mai 2018

Bon, en admettant que vous ou une autre personne ait partagé une vie en couple, partons de l’hypothèse que tel est le cas. “Imaginez”-vous que vous êtes en couple juste avant d’accomplir “l’acte”, serait-ce possible que vous confondiez votre partenaire ? Écrit par : Corto 20h13 – vendredi 11 mai 2018

Talking Heads, ‘And you may tell yourself, “This is not my beautiful wife”‘ Écrit par : divergente 09h43 – samedi 12 mai 2018

Ou que votre partenaire vous confonde avec une autre ? Écrit par : Corto 20h14 – vendredi 11 mai 2018

en aparté… là on aborde le chapitre de l’algo fantasmique on a pas finit de planer. Écrit par : resum 20h57 – vendredi 11 mai 2018

Beaucoup de choses fonctionnent de manière binaire dans la nature ! Écrit par : Corto 20h58 – vendredi 11 mai 2018

“la démocratie devient soluble dans le numérique”, RTS la 1ère, 6h-9h ce matin, à podcaster quand dispo. Traité: Transformation numérique, démocratie liquide – dictature, votes/représentation citoyenne, #mavoix (France) / individus votants incapables d’être informés: pas citoyens mais consommateurs, captifs, dangers de la situation citoyen-consommateur, privilégier éducation scolaire à la citoyenneté, plutôt que la formation au codage informatique des élèves etc. Particulièrement intéressant: la pertinence des arguments d’une invitée, Anne Nison (? suis pas sûre du nom, capté phonétiquement), administratrice consultante en transformation numérique. Podcast recommandé. Écrit par : divergente 09h39 – samedi 12 mai 2018

Ce que certains appellent “démocratie” n’avait pas à attendre le numérique pour devenir “soluble”, il me semble que c’est le contraire qui est en train de se passé, la “révolution” numérique va ouvrir de très nombreuses portes vers l’hétéronomie d’un projet qui clôturera l’ère des “croyances” et des individualismes de certaines formes d’animalités. Les craintes persistantes face à l’infaillible trouble les élaborations pseudo-mystiques vont laisser la place aux connaissances, le “numérique” tend vers l’infaillible et la logique, ce que notre société à grande échelle a le plus besoin. D’où les crises vers les fanatismes qui font leurs chants du cygne, islam, christianisme explosent face à ce bouleversement systémique, ils savent qu’ils vont sombrer et nous assistons à un sursaut pré-mortem. Les Cassandres et autres gourous prédicateurs apocalyptiques tentent un ultime coup qui n’est rien d’autre qu’un reste en décomposition. L’avenir se fera avec le numérique, pas d’autre choix et nous sommes qu’à la première marche de cet escaliers infini. Écrit par : Corto 10h13 – samedi 12 mai 2018

“l’aléatoire artificiel” (Corto) “Artificiel” par rapport à quoi ? L’aléatoire _naturel_ ? Et qu’est-ce qui fait la différence entre “l’aléatoire” et “l’aléatoire naturel” ? Écrit par : Chuck Jones 12h52 – samedi 12 mai 2018 “Je vous encourage vivement à lire les commentaires de votre second lien …” (Pierre) Donc, … le second lien, donc … “https://www.usine-digitale.fr/article/la-blockchain-pose-de-serieux-problemes-de-confiance-de-droit-et-de-securite.N401527” Hmmmmm…. Hmmmmmmm…. Etrannnnngge … Voyons, donc … “blockchain” x confiance x droit x securité = problèmes C’est fou ce que ça ressemble aux équations esclavagistes zétazuniennes … VISA x confiance x droit x sécurité = problèmes MASTERcard x confiance x droit x sécurité = problèmes Écrit par : Chuck Jones 18h30 – samedi 12 mai 2018

Les commentaires Chuck ! Écrit par : Pierre Jenni 19h29 – samedi 12 mai 2018

Ouais, c’était mieux avant ! Écrit par : Corto 19h14 – samedi 12 mai 2018

Yehhhh Écrit par : Corto 00h41 – dimanche 13 mai 2018

“Les commentaires Chuck !” Ben … j’essaie. C’est juste que je ne vois pas la différence entre un blockchain et une carte de crédit. Que le blockchain soit dans l’internet, dans un morceau de plastique format carte de visite, ou dans un morceau de plastique format clé USB, quelle différence ? Dans l’article, ils causent de “technologie de confiance”. Donc, … il faudrait avoir … plusse … ou moins confiance … dans le blockchain … par rapport à la carte de crédit ? Et pis, … la confiance dans la technologie, … si on prend le cas de la carte de crédit, … c’était à qui de l’avoir … cette confiance, … le porteur de la carte de crédit, … les commerçants qui acceptaient les paiements par carte de crédit, … ou les banques émettrices de cartes de crédit ? Quels sont les risques financiers et qui les garantit ? Moi, si vous voulez mon avis, les banques étaient très contentes avec les cartes de crédit. C’est pour ça que j’arrive pas très loin dans l’article du second lien. Y’a dissonance cognitive très tôt dans la lecture. Écrit par : Chuck Jones 00h43 – dimanche 13 mai 2018

Centralisé ou décentralisé il y a toujours un intermédiaire, un stockage et des frais à payer. Uber c’est le blokchain no 1. Écrit par : 1genie 08h55 – dimanche 13 mai 2018 Je vous encourage à lire les commentaires de l’article en question qui permettent de mieux comprendre la notion de trustless. Écrit par : Pierre Jenni 08h57 – dimanche 13 mai 2018

Euh… ben non igenie c’est même l’inverse. La Blockchain implique la décentralisation, c’est son principe. Et Uber ne fonctionne pas sur ce modèle. Écrit par : Pierre Jenni 09h19 – dimanche 13 mai 2018

Que ce soit sur n’importe quel sujet, les débats sont d’un plat et d’une bétise, comme quoi ces petits fachos de suisses élevés aux grain UBS savent bouffer, le reste, mais question réflexion, on peut dire que la Suisse, c’est le tiers-monde de la pensée ! En fait, le seul truc qui les faits réagir, c’est la sécurité, les suisses mis à part le pillage de la planète, sont les plus assurés au monde, normal, sans le savoir, ils ont la conscience dans l’anus ! Écrit par : Corto 09h33 – dimanche 13 mai 2018

Le jury helvétique n’a accordé qu’un seul point à la candidate israélienne de l’eurovision, ces jury salariés de la RTS, tandis que les votes publics ont inversés la doxa fasciste si bien implémentée dans le système socialo-islamiste helvétique ! Pierre, je vois que tu t’informe sur les blockchain, tu fais des efforts, c’est bien, mais sache que des applis comme Huber peuvent très bien s’intégrer dans des systèmes IoT, justement pour des applications comme Huber, d’ailleurs cela prouve que tu ne comprends pas grand chose dans ce que tu tentes d’expliquer, à nouveau ton flip de banquier suisse surpasse tes bas instincts !! De plus, qu’en sais-tu que l’appli Huber n’est pas implémentée dans un système IoT ? Écrit par : Corto 09h48 – dimanche 13 mai 2018

Ces types de gestion des “systèmes” inquiètent les reliquats de fachos basés uniquement sur une paterne inverse, c’est à dire, tout monopolisé au niveau du management, il faut savoir, que dans 3 ou 4 ans, 90% des données numériques seront réparties dans les différents réseaux immatériels, comme d’ailleurs c’est déjà le cas avec 90% de tes données, Monsieur le soutient du crétin de nidegger ! Quand je dis 90%, c’est pour te rassurer ! Écrit par : Corto 09h53 – dimanche 13 mai 2018

Corto au lieu de nous infliger ton omniscience tu ferais bien de te renseigner la moindre. Écrit par : Pierre Jenni 09h57 – dimanche 13 mai 2018

Ah bon, je t’attend quant tu veux, vas-y étale la, la tienne d’omniscience ! Tu es un idiot Pierre, c’est ton unique problème et en plus tu le sais, tu va sur le net par-ci, par-là pour pomper des bribes, je t’ai observé, je sais comment tu fonctionnes, alors suite à mes précédents commentaires tu as foncé sur google et tu as lu quelques articles opposants les IoT et uber, je viens de faire la même chose pour confirmer ton ignorance, alors tu as lu, du genre “comment les blockchain peuvent tuer uber” ce à quoi, je te répond, que c’est justement pour cette raison qu’uber va très prochainement fonctionner avec des systèmes genre blockchain ! Écrit par : Corto 10h12 – dimanche 13 mai 2018

Et si tu commençais pas t’instruire un peu, à ton niveau bien sûr, c’est pour ça que tu peux commencer avec ce petit guide pour nuls : https://fr.wikipedia.org/wiki/Internet_des_objets Écrit par : Corto 10h16 – dimanche 13 mai 2018

“La Blockchain implique la décentralisation, c’est son principe.” (Pierre) Dans ce cas, il convient dès lors de parler de LES “blockchains” et non pas de LE “blockchain”, comme on parle de LES mathématiques et non pas de LA mathématique, si pour autant on ne confond pas LES mathématiques avec LA arithmétique. Hmmmm … Intéressant ça … que des abstractions comme les mathématiques et la comptabilité soient considérées comme des “technologies”. On flirte avec la scientologie et on est à deux doigts d’oser penser que … finalement … la bible, … enfin, je veux dire, … l’abstraction qui porte le nom de “Dieu”, … n’est finalement, … aussi, … QUE de la technologie. }-)~> Écrit par : Chuck Jones 12h29 – dimanche 13 mai 2018

@Chuck Jones, Je savais que vous êtes très fort mais pas à ce stade 🙂 , chapeau Écrit par : Charles 05 12h32 – dimanche 13 mai 2018

Quand deux nuls se rencontrent cela donne: “la blockchain pour les nuls” – Blockchain France https://blockchainfrance.net/tag/la-blockchain-pour-les-nuls/ La blockchain est une technologie de stockage et de transmission …” MDR MDR MDRRRRRRRRRRRRRRRR LOLLLLLLL LOLLLLL LOLLLLL Écrit par : Patoucha 23h16 – dimanche 13 mai 2018

Merci pour ce lien Patoucha qui explique de manière simple tant les principes que les différents modèles. Écrit par : Pierre Jenni 11h16 – lundi 14 mai 2018

Oupla, j’ai posté dans le maudet billet, je veux dire dans le maudit billet, enfin dans le mauvais billet. Je recommence donc dans le bon billet cette fois. Donc, … devinez qui vient dîner ce soir ? http://www.presstv.com/Detail/2018/05/11/561379/CNPC-set-to-replace-Total-in-Iran-gas-project L’Euro ne tient plus que sur 3 pattes, et j’entends un vague bruit au loin, un galop semblant se rapprocher, et des hennissements … Italexit … Italexit … Écrit par : Chuck Jones 23h36 – dimanche 13 mai 2018

Grande braderie de T-Bonds US. Avec toutes les bonnes nouvelles sur l’économie US, les zétazuniens doivent maintenant avoir tous les $$ qu’il faut pour racheter leur dette nationale. https://www.reuters.com/article/usa-bonds-cftc/update-1-speculative-us-10-year-t-note-net-shorts-fall-again-cftc-idUSL1N1SI1PR Écrit par : Chuck Jones 00h20 – lundi 14 mai 2018

Désolé Chuck mais là j’avoue mon incompétence. Le monde de la finance me semble terriblement compliqué. Lorsque j’ai tenté de comprendre les mécanismes qui ont permis la crise des subprimes avec les CDS, je me suis perdu dans les méandres. La Blockchain me parait toute simple à côté. Écrit par : Pierre Jenni 11h54 – lundi 14 mai 2018

Celui qui possède une dette est riche ! Et les USA n’ont rien à racheter, ce sont les chinois qui n’ont pas intérêt de voir le dollars descendre ! Il semble que Chuck lise de droite à gauche, ou alors il comprend à l’envers ! Tout ce passe entre les USA et la Chine, mais Trump fait passer ses exigences comme une lettre à la poste ! Les USA contrairement à l’Europe n’a pas fait de transfert de technologie avec la Chine, si la Chine construit des Airbus et des TGV, son économie dépend d’Intel et des autres, ils avaient un projet irréaliste de développer des systèmes indépendant d’Intel et Microsoft etc., ils pataugent et abandonnent ! Le couple USA-Chine va planter l’Europe au portillon, en fait, c’est fait ! Écrit par : Corto 00h54 – lundi 14 mai 2018

Ca brûle bien le lithium-ion connecté. https://www.facebook.com/pompieribellinzona/photos/a.959966124061977.1073741828.954866297905293/1746687012056547/ Écrit par : Chuck Jones 20h36 – lundi 14 mai 2018

colonne a deux collines, colline a deux colonnes. Écrit par : mnémotechnique 21h55 – lundi 14 mai 2018 3% !!! La Fed rachète ses propres T-Bonds pour ne pas voir le dollar plonger !!! http://money.cnn.com/2018/04/24/investing/10-year-yield-3-percent/index.html Écrit par : Chuck Jones 20h35 – mardi 15 mai 2018

Vous pourriez traduire ça pour le profane Chuck ? Qu’est-ce que ça implique pour les autres pays ? Quelle relation avec la votation du 10 juin ? Merci d’avance Écrit par : Pierre Jenni 21h09 – mardi 15 mai 2018

https://www.federalreserve.gov/data/sloos/sloos-201802.htm Ben … la situation est que les banques US trouvent plus intéressant de financer la dette du gouvernement que les privés et les demandes d’emprunt sont en baisse. Ca veut dire que le consommateur US n’a plus les moyens de payer les intérêts que leur demandent les banques et les banques ne trouvent rien à gagner à prêter de l’argent. 3 mois comme ça et c’est le constat de récession. Écrit par : Chuck Jones 22h22 – mardi 15 mai 2018

La FED monte les taux pour freiner l’inflation, mais peut provoquer récession La FED baisse les taux pour relancer l’économie, mais peut provoquer inflation une question d’équilibre Actuellement aux USA l’emploi est à la hausse, les salaires aussi et Trump baisse les impôts, les américains ont plus de fric….. et la devise USD monte (Chuck!!!!?????) Cette bonne situation fait grimper l’inflation. Donc la Réserve fédérale américaine la FED prévoie de monter les taux (contenir l’inflation) et aussi pour revenir à une situation normale. ( la fed à maintenu des taux bas 0 % pour que les entreprises puissent se financer, emprunter à 0 % et relancer l’économie. Cette perspective fait monter le taux dans le marché notamment le Trésor 10ans (utilisé comme étalon avec le 30ans du marché obligataire américain) Écrit par : wallstreet 23h29 – mardi 15 mai 2018

Voilà comment la fed à maintenu des taux bas à 0% La politique monétaire non conventionnelle Après la crise des subprimes de 2007, les banques centrales ont abaissé leurs taux directeurs à des niveaux proches de 0 %, mais cela n’a pas suffi à faire redémarrer la croissance économique. Pensant que c’était dû à des niveaux de taux à long terme encore trop élevés, les banques centrales ont mis en place une politique monétaire non conventionnelle, appelée également QE – quantitative easing – consistant à acheter des obligations d’état et d’entreprises avec de l’argent créé par elles afin d’en faire monter « artificiellement » les prix, et donc de faire baisser les taux à long terme (quand les prix des obligations montent, leurs rentabilités baissent). Il semble qu’aujourd’hui le marché escompte que la fed va bientôt remonter ses taux directeurs, c’est un risque car elle va freiner l’économie, récession, (( exemple taux hypothécaire trop haut, tu peux pas acheter ta maison )) mais contenir l’inflation, moins de planche à billet, moins de dette souveraine du pays …… bien sur la politique monétaire des usa, influence aussi les importations les exportations, et l’économie mondiale…….on verra bien what the fuck!!!! Écrit par : wallstreet 00h21 – mercredi 16 mai 2018

wallsreet, sachez que Chuck n’a vu nul part que la Fed achète des obligations, premièrement il se réfère à un article de la CNN, CNN qui n’a jamais été une référence, surtout en matière de finance ! Deuzio, la Fed monte ses taux, ce que vous est exact, cependant dans le où elle monte les taux n’est pas forcément lié au marché intérieur des devises mais également afin d’ouvrir les investissements étrangers ! Dans une logique de politique économique intérieur, ce que vous dites est correct, mais dans le cas présent, il s’agit d’attirer des devises étrangères sur le marché des changes ! Autre résultat de ce changement de politique, cette fois ce qui attire les investissement, c’est le taux Libor : Taux LIBOR EUR – overnight -0,43771 % 14-05-2018 Taux LIBOR CHF – 3 mois -0,71560 % 14-05-2018 Taux LIBOR GBP – 6 mois 0,75788 % 14-05-2018 Taux LIBOR USD – 12 mois 2,75748 % 14-05-2018 Cela veut dire, que les économie concurrentes du dollar vont s’écrouler surs les marchés, et qu’en conséquences, si les taux augmentent sur les autres marchés, ces derniers vont simplement s’écrouler !! Écrit par : Corto 00h34 – mercredi 16 mai 2018

Ca va péter ! Écrit par : Corto 00h34 – mercredi 16 mai 2018

“Actuellement aux USA l’emploi est à la hausse, les salaires aussi et Trump baisse les impôts, les américains ont plus de fric….. et la devise USD monte (Chuck!!!!?????)” (wallstreet) Ben … Chuck il est pas d’accord que les américains ont plus de fric et que les hausses de salaires bénéficient à ceux qui gagnent moins de $50’000, représentant 70% de la population active. Les hedge funds, oui. Parce que les megacorps US rachètent leurs propres actions et reversent le cash qu’elles ont rapatrié de l’étranger à cause effectivement de la baisse d’impôts. Cette “économie” d’impôt ne tombe pas dans la poche du consommateur US. Écrit par : Chuck Jones 00h44 – mercredi 16 mai 2018

subprime 2 à l’horizon Écrit par : wallstreet 00h57 – mercredi 16 mai 2018

wallstreet 2 ;-), salut corto, excellent chuck, mon… (chuck!!!!????) juste un réflexe pour dire que le usd monte en ce moment pas le contraire. Bravo d’avoir été le premier sur le blog tdg à soulever le gros lièvre t-bonds à 3% Écrit par : wallstreet1 03h22 – mercredi 16 mai 2018

Disons que les gôchos chronique ne fonctionnent qu’avec les propagandes, exactement comme ils le faisaient alors qu’ils avaient créés le national-SOCIALISME ! goebbels le socialiste, père de la propagande de gôche, notamment en ex-union-soviétique ! Chuck se complique les liaisons avec les rares neurones qui fonctionnent encore dans son cortex préfrontal, Chuck, 3% d’intérêt, l’euro ne le supportera pas ! C’est pas compliqué ! Et 3%, ce n’st que le début, attendons que les taux suivent la tendance du dollar et nous verrons les crédits européens faire exactement comme les “subprimes”, cette de manière non-maîtrisée ! Que ce soit n’importe quel sujet, on se demande si il y a des cerveaux dans ce blog ? Qu’ils ne s’en fassent pas, les blockchain vont très bientôt les prendre en charge ! Écrit par : Corto 07h32 – mercredi 16 mai 2018

Attendez, ce n’est pas tout, le Pierre va encore venir pour déclarer que mes propos ne sont pas compréhensible et que mes commentaires n’amènent rien au débat. Lui, c’est de loin le plus mal “comprenant” et tordu. C’est exactement le genre de type qui complexe à cause de son manque d’instruction et qui veut briller du haut de sa suffisance ! Écrit par : Corto 07h39 – mercredi 16 mai 2018

Ce n’est pas uniquement la monnaie américaine qui se renforce de manière spectaculaire, cela grâce aux annonces et décisions de Donald Trump, il suffit également de voir les cours de la bourse de Wallstreet, les indices et le trend des indices technologiques ! Maintenant, après des années de stagnation des marchés européens, attendez et regardez comment les indices européens vont plonger ! Depuis que Trump a reprit les rennes et influencer par ses décisions en matière fiscale, les valeurs ont pris l’ascenseur, plus 35-40% en un an, alors que les valeurs européennes, s’essoufflent, patinent dans le mou, fatiguent, ne pas s’étonner si la bourse européenne s’écrase dans les 3 mois à venir ! Les investissements quittent les marchés européens et prennent le cap de Wallstreet et si vous ajoutez ce constat à la morosité et l’incompréhensible politique européenne, ça va faire très mal ! Écrit par : Corto 07h57 – mercredi 16 mai 2018

Sympa de lire les Wallstreet’s & Corto x’changes, U’re so right – go on. Écrit par : divergente 17h36 – mercredi 16 mai 2018

D’ici 1 mois, le prix de l’essence va dépasser les 2.20 chf ! Écrit par : Corto 17h39 – mercredi 16 mai 2018

Joli coup de boost pour les véhicules électriques. Écrit par : Pierre Jenni 17h43 – mercredi 16 mai 2018

Sale coup pour les économies européennes ! Pourcentage de voitures électriques dans le monde = 0,3%, (3 pour 1’000) Il faudrait avoir une stat de km roulés ? Écrit par : Corto 18h48 – mercredi 16 mai 2018

Je suis passé à l’hybride. Depuis plus de dix ans. Avec mes dix véhicules privés et professionnels. Je me fous des fluctuations du brut. Écrit par : Pierre Jenni 18h53 – mercredi 16 mai 2018

Boost? pas pour du pur électrique (bel antagonisme) – peut-être pour des hybrides et ce, que pour le bobo-citadin-locataire, qui veut de l’immédiat et à de quoi se payer cher un fantasme d’écolo. Batteries/stockage. Tant que les proprios & lobbies de copyrights bloquent les RD sur des batteries/accus sourcés hydrogène (ou qq chose dans le genre, abordé dès le 19e siècle), les “écolo-consos” de véhicules électriques restent des idiots captifs du lithium & complices de ce que cela implique en termes d’exploitations toxiques de ressources, en pays dépendants (africains et autres). La mise à dispo municipale en certaines agglos de véhicules électriques en libre usage: une démarche aussi opposée et contradictoire quant aux objectifs des G20 & Co, qu’inacceptable à long terme. Écrit par : divergente 19h14 – mercredi 16 mai 2018

Je suis conscient de ces paradoxes divergente. J’essaie de faire au mieux, ou plutôt au moins mal, avec ce qui est disponible sans trop me prendre le choux. Merci de relever ces incohérences auxquelles nous participons tous, par défaut, et peut-être par flegme. J’avoue être fainéant. Je le revendique même parfois, pour conjurer la voix qui tente de me culpabiliser. Et puis, si nous creusons vraiment, ce que vous faites visiblement, et bien on en arrive à ne plus savoir ce qui est bon et juste ou mal et faux. Écrit par : Pierre Jenni 19h20 – mercredi 16 mai 2018

Vous avez bien fait et bravo, car c’était il y a 10 ans! Il y a 2 ans, j’aurais bien payé cash le max pour une hybride au stockage d’énergie adéquat (rien n’a changé entre temps) – mais mes besoins n’étaient pas de ne conduire qu’en ville. Écrit par : divergente 19h29 – mercredi 16 mai 2018

Une voiture hybride ne consomme pas moins de carburant minéral qu’une autre voiture, seulement en ville, oui, ça permet de faire des économies de surplus de consommation dû à la circulation urbaine, mais au kilométrage, la différence est relative ! Les nouveaux moteurs assistés électroniquement consomment entre 20% et 25% en moins que les anciens moteurs, alors, les débiles qui roulent hybride pensent qu’ils consomment moins avec l’hybride, mais c’est uniquement grâce aux assistances électroniques de régulations du moteur thermique ! Un nouveau moteur de 200 chevaux consomment environ 7,5 litres en consommation mixte, rien ne se gagne et rien ne se perd, l’hybride ne fait que de dépendre du moteur thermique, seulement que la répartition est optimisée, j’ai loué à plusieurs reprise des toyota hybrides, je n’ai pas vraiment remarqué une économie de carburant à la pompe en comparaison avec d’autres véhicules conventionnels de même puissance. Il faut savoir que les véhicules hybrides sont peut puissant et qu’ils peinent dans les cotes ! Egalement, une voiture hybride doit prendre en compte le poids supplémentaire lié au système hybride, environ 200kg, en fait, je me demande si une voit