novembre 5, 2021

Peter Mc Cullough

Oui, le vent tourne. Un des cardiologues les plus réputés au monde témoigne devant le Sénat du Texas. Je recommande sa présentation sous-titrée en français devant l’AAPS, organisation médicale respectée aux US. Ses compères vont sortir du bois un à un pour dénoncer l’occultation des chiffres sidérants de victimes post-vaccination qui dépassent déjà ceux publiés comme décédées du covid. Pour une simple raison, ils seront tenus responsables des conséquences qui ne sauraient être occultées indéfiniment.

Nous traversons une époque extraordinairement riche et une accélération spectaculaire qui risque bien de se solder par une hécatombe. Mais c’est le prix à payer pour traverser cette fin de cycle, bien documentée par Michel Maffesoli, qui risque d’être conséquente et, paradoxalement, pourrait donner raison aux fauteurs de troubles dont l’agenda semble de plus en plus évident : Réduire la population mondiale pour se partager le gâteau sans trop changer nos habitudes.

J’insiste pour dire que ce n’est pas la technologie qui est responsable de ces dérives, mais l’usage que certains en font. La technologie sera l’outil indispensable pour corriger tout ce qu’elle a engendré de néfaste avec l’aide de toutes les bonnes volontés qui acceptent la limitation humaine sans revenir à la superstition religieuse.

Je recommande évidemment toutes les contributions de Jean-Dominique Michel qui participe régulièrement au Conseil scientifique indépendant (CSI) avec ses exposés bouleversants pour n’importe quel esprit curieux et non contaminé par la psychose ambiante.