mai 16, 2022

Conférence Dr. Louis Fouché et Jean-Dominique Michel

Je dois avouer avoir perdu le feu sacré qui anime encore des gens comme Louis et Jean-Dominique.

Je réalise que ma résistance à la covidémie n’était en fait que l’apéro d’un menu qui m’apparait dorénavant comme inéluctable. Nous devrons boire le vin jusqu’à la lie.

Pas sûr que je continue à participer à ces causeries. Mon pote Jampa s’en réjouira, lui qui a depuis longtemps renoncé. Ou plutôt bifurqué vers d’autres moyens. Ma lassitude lui donne raison.

Le blues du moment est aussi provoqué par la division dans notre famille. Les proches se déchirent.

Mais…

Je partage l’optimisme de Louis tout en validant la colère de Jean-Dominique. Nous traversons une époque extrêmement riche en évènements importants qui nous obligeront à changer de cap.

Cela se fera évidemment dans la douleur. Mais n’est-ce pas un des fondements de la condition humaine ?

Saurons-nous rester droit dans nos bottes, debout, ou plierons-nous comme le roseau pour laisser passer la tempête ? Chacun fera en âme et conscience.

Pour moi, au vu de l’ampleur du délire, j’ai choisi le repli, la retraite, l’éloignement du bruit. Don Quichote est mignon, mais je laisse les moulins à vents à ceux qui se sentent investis.

Pas sûr donc, à ce stade, que je continue ces billets. Mais je me laisse le temps d’y songer.