octobre 21, 2021

Jean-Luc Addor

Jean-Luc Addor est aussi un de ces courageux. Conseiller national valaisan, il ne supporte pas la dégénérescence de nos institutions et les dérives totalitaires de notre gouvernement.

Sa réserve devrait inciter les plus timorés de lui prêter une oreille attentive. Il est accessible et touchant de sincérité.

J’encourage le visionnage de cet interview bon enfant qui n’esquive pas les questions délicates. Il date du mois d’octobre de l’an dernier et à cette époque son parti était encore timide. De l’eau à coulé sous les ponts et seul l’UDC résiste au délire.

septembre 22, 2021

Une loi tous les six ans

La rubrique taxis s’adresse aux professionnels et aux autorités. Le domaine est trop spécifique pour le commun des mortels et peu intéressant si l’on n’est pas concerné.

Je publie ici ma lettre ouverte aux autorités genevoises ainsi que la vidéo « live » qui donne un peu de vie au texte.

Mais je me fais peu d’illusions sur les effets de la démarche.

avril 6, 2019

La cerise sur le gâteau

A force de gamberger sur le sujet il m’est venu une idée pour financer le projet de traversée de la rade ainsi que les mesures d’accompagnement ambitieuses.

Mais avant de vous en faire part, je tiens à résumer mes interventions des cinq derniers billets à ce sujet.

– Les Genevois ont toujours demandé à pouvoir traverser. L’incurie de nos élus et des périodes de vaches maigres ont réduit à néant des travaux conséquents qui ont coûté bonbon.

– Le projet de traversée de la rade proposé par l’initiative 152 de l’UDC a été torpillé par la droite pour des raisons de politique politicienne et pour satisfaire le Conseil d’Etat du moment qui misait un peu naïvement sur un financement par la Confédération.

– Le TCS et les milieux économiques sont restés cohérents en défendant les deux variantes (urbaine et périurbaine) mais se sont résignés au pragmatisme en se rangeant avec les gagnants pour respecter la volonté populaire.

– Depuis 1996 avec le refus d’un pont ou d’un tunnel, soit près d’un quart de siècle, les autorités ont investit massivement dans le développement des transports en commun (TC) à l’exception de l’autoroute de contournement (325 mio à la charge du canton) et la route des Nations (150 mio), pénétrante importante qui arrivera nulle-part.

– Les prévisions de l’augmentation programmée des transports individuels motorisés (TIM) ont été largement dépassées malgré le développement des TC, si rien n’est fait la ville va se paralyser.

– Dans le meilleur des cas, le Léman Express devrait permettre une diminution de 15 % des TIM qui ne compense pas la progression mesurée.

– Les TIM seront encore là dans les prochaines décennies même si leur moyens de propulsion seront silencieux et non polluants. Les infrastructures restent indispensables mais l’accent doit être mis sur les tangentes plutôt que les pénétrantes.

– La dernière votation par le Grand-Conseil de n’accorder qu’une première tranche de six millions au budget d’étude, devisé à plus de cent millions, condamne le projet de traversée autoroutière du lac avant le milieu du siècle.

– La traversée autoroutière du lac est un luxe inaccessible destiné au trafic international de transit qui n’aura qu’une incidence mineure sur le blocage de la ville.

– La solution provisoire du U lacustre, espèce de semi-autoroute au coeur de la ville, est une aberration qui condamne la rade pour les décennies à venir.

– La réalisation du programme par la direction générale des transports (DGT) avant la réalisation d’une traversée provoquera inévitablement le blocage permanent de la ville.

– Idéalement, si nous en avions les moyens, nous réaliserions le bouclage des trois ceintures. La petite par un tunnel entre la rue de la Scie et la rue des Alpes (Trachsel), la moyenne que je préconise en urgence entre Malagnou et Nations, et la grande prévue par le Conseil d’Etat entre la Pallanterie et le Vengeron.

– Le projet de bouclage de la moyenne ceinture correspond aux impératifs liés à la mise en oeuvre du plan directeur « Mobilités 2030 » et de la Loi pour une mobilité cohérente et équilibrée (LMCE) à l’horizon 2030. Sans lui le chaos est programmé.

– La traversée hybride permet le bouclage du Léman Express entre la gare des Eaux-Vives et la gare de Sécheron, doublant sa capacité et son efficacité.

– La réalisation du bouclage de la moyenne ceinture permet de rendre la rade aux Genevois, le pont du Mont-Blanc à la mobilité douce (plus besoin de passerelle piétonne) et la fermeture des Eaux-Vives et des Pâquis aux TIM. Ou du moins la mise en zone 20 avec priorité piétons afin de permettre l’accès aux livreurs et aux garages des particuliers.

– Ces mesures d’accompagnement sont presque aussi importantes que l’ouvrage en lui-même et proposent une révolution radicale qui répond efficacement aux orientations et à la redéfinition des zones, la priorisation des TC et la pacification des quartiers.

Tout cela a un coût que les finances du canton ne permet pas d’envisager. Pourtant il y a un moyen simple et efficace pour financer l’ensemble des projets : Le péage urbain.

Je suggère donc non pas de faire payer la traversée mais d’instaurer, sur le modèle de Londres, un péage automatique qui corresponde aux deux ceintures avec progression des tarifs. Ainsi, à chaque fois que l’on quitte le périphérique de la moyenne ceinture pour entrer dans la ville tous les TIM participent à l’effort et pas seulement ceux qui traversent. Le passage de la petite ceinture pour accéder à l’hyper-centre devrait être particulièrement dissuasif avec des tarifs conséquents et proportionnels à la taille et la puissance des véhicules (Scooter/4 x 4).

La notion de péage urbain fonctionne partout où ces dispositifs ont été introduits. Le Conseil fédéral voit cette option d’un bon oeil, notamment dans son souci d’assurer le fonds FORTA qui sera mis en péril lorsque les taxes sur les carburants fonderont avec le développement des véhicules électriques. Le Grand Conseil devrait prochainement rendre son rapport sur une étude approfondie pour Genève. 

Lien permanent Catégories : Genève, mobilité, Politique, Rade, transports 86 commentaires
 

Commentaires

  • Intéressante idée, Pierre mais j`entends déja les Jneuvois groumer a propos de ces maudits politiciens qui voudraient rendre payant le droit de circuler.

    Que de blablas depuis 20 qu’on test les TPG C’est la cata…. Si nous voulons de l’air frais au centre ville Il faut de toute évidence dévier le trafic Et il faut anticiper et pas ignorer, nous devrions Avoir un deuxième tube actuellement on Aurait de l’air frais et plus de silence depuis longtemps Bonne chance

    Oui Jean, ça va hurler. Mais… C’est incontournable. Pas seulement au niveau cantonal, ni fédéral d’ailleurs. Partout dans le monde il faudra trouver une alternative pour combler le vide des impôts sur les énergies fossiles qui vont aller en diminuant. Et la bagnole va véritablement devenir un luxe pour les citadins qui pourront encore se le permettre. Personnellement, il y a longtemps que j’y ai renoncé.

    La RTS m’a fait la grâce de me communiquer ce document important qui ne manquera pas de vous interpeller. https://www.rts.ch/archives/tv/information/table-ouverte/10323981-traversee-de-la-rade-oui-ou-non-.html

    J’observe que les opposants, MM Grobet, Schneider et Longet mettent en avant le besoin d’investir dans les transports publics pour régler le problèmes d’engorgement. On sait aujourd’hui, après plus de 20 ans de développement spectaculaire des transports publics, à quel point nous n’avons rien résolu.

    Bon mais ce tunnel sous la rade suffira-t-il a liquider les bouchons? Ceux-la ont d`autres sources aussi-bien en amont qu`en aval, il me semble.

    La réponse se trouve dans votre question Jean. Lorsque vous suggérez que ça pourrait ne pas suffire, vous avouez que c’est le minimum vital. Mais je prétends autre chose. Cet ouvrage est, à mon avis, la seule option valable pour entrer en matière sur le programme de transfert modal, de priorisation des TC et de pacification des quartiers. A défaut, nous allons vivre l’enfer.

    Dans ce cas, autant dépenser moins pour le meme résultat en simplement élargissant le pont du Mt-Blanc, non?

    Vous êtes désespérant Jean. Avec votre idée, nous sacrifions la rade, les quais et le pont. L’idée est de virer les bagnoles du centre.

    Vous avez raison, mais alors un tunnel de plusieurs kilometres avant et apres la Rade? N`est-ce pas irréaliste en milieu urbain ultra-dense avec les fondations de pas mal d`immeubles agés de pres d`un siecle sur le trajet?

    Je ne comprends pas votre question. Je suggère un tunnel entre Malagnou et Nations. Aucun immeuble âgé sur ce trajet.

    Alors il ne reste qu`a calculer ce que ca couterait et ce que le péage urbain ferait rentrer. A la réflexion, il me plait assez votre projet s`il était posible de faire passer le péage urbain au-tracers de la gorge des Totos mobilistes…

    Bien que je déplore la formulation, je suis ravi de vous voir venir à de meilleures dispositions pour ce projet. Car si nous pouvons déplorer la réticence de certains à envisager de renoncer à leur véhicule personnel en milieu urbain, il faut reconnaitre que certains ne peuvent s’en passer. Mon idée n’est pas d’alimenter les oppositions mais de faire la paix afin de garantir le maximum de libertés individuelles sans contraintes artificielles et dans une prise en compte du bien collectif. Car la liberté des uns s’arrête où commence celle des autres. Cette maxime est valable tant pour l’automobiliste égoïste que pour l’écolo qui veut éradiquer la bagnole.

    Selon l’article 82 de la Constitution fédérale: « L’utilisation des routes publiques est exempte de taxe. L’Assemblée fédérale peut autoriser des exceptions. » Le péage périphérique que vous poposez n’entrerait pas en conflit avec l’article constitutionnel? Je ne sais pas, je crois me souvenir qu’un organisme comme Avenir Suisse a examiné la question. Fondamentalement, cet article constitutionnel, introduit en 1874, est lié très intimement à notre fédéralisme. L’interdiction du péage n’a pu se faire qu’au détriment de l’indépendance des cantons. C’est pourquoi je la pense très solide. Ce qui change peut-être la donne aujourd’hui, c’est la pression écologique. Le péage pourrait se rapprocher d’une taxe écologique (ces temps-ci, c’est l’aviaition qui est dans la ligne de mire): pour réduire les inconvénients collectifs du trafic, taxer le trafic pour que, plus cher, il diminue. Cet argument pourrait effectivement prendre de la consistance. Le problème de telles taxes, c’est qu’elles pénalisent surtout les gens disposant de moyens financiers limités. Ceci dit, je partage entièrement votre avis: Genève devrait tout faire pour que la traversée la plus en amont du lac ne soit plus le pont du Mont-Blanc, en plein centre de Genève.

    Le parlement doit rendre prochainement sa copie sur la faisabilité d’un péage urbain, nous en saurons plus à ce moment mais je pense comme vous que cette piste est non seulement digne d’intérêt mais aussi prometteuse puisque les diverses expériences déjà réalisées sont positives.

    Péage urbain centre-ville il y aura probablement mais ne vous faites pas d`illusions sur le tunnel. Beaucoup trop d`inconnues de toutes sortes (écologique, technique, financier et, last but not least, l`attractivité augmentée de Geneve comme ville de transit routier) dans l`équation. Par ailleurs, l`exemple du car-sharing rien qu`a Chicago (relisez Rifkin) montre que le nombre des voitures en centre-ville peut etre réduit de plus du tiers. Ajoutez a cela les transports publics gratuits (naturellemenet électriques) et la convivialité de la rue rendue aux piétons, cyclistes et autres bidules zéro carbone et le tour est joué.

    J’observe une certaine contradiction dans votre propos Jean. Si vraiment les véhicules individuels motorisés vont disparaitre des villes, pourquoi envisager un péage ? Même si votre scénario se réalise, ce ne sera pas avant quelques décennies et, à la vitesse des changements sociaux que relève Rifkin, il est bien difficile d’imaginer de quoi demain sera fait. L’ouvrage que je propose est vraiment le strict minimum pour enfin réaliser l’objectif de pacifier la ville. Si nous ne le réalisons pas, il ne faut pas être grand devin pour comprendre ce qui se passera. Et la belle rade de Genève, vous pouvez l’oublier. C’est devenu une autoroute. Un gamin comprend ça tout de suite. Un vieux a l’esprit trop sclérosé par ses principes pour juste voir le bout de son nez. Et un jeune adulte est aveuglé par son idéologie à tel point qu’il creuse lui-même la tombe de ses aspirations.

    Le péage centre-ville est une dissuasion de rouler en centre-ville, Pierre. Si vous y tenez tant que ca, a votre tunnel, voyez plutot du coté du privé: un tunnel payant privé (éventuellement meme présent en bourse) combiné a un péage centre-ville plus cher que celui du tunnel. Évidemment, le privé dira non car on sait compter dans le privé. Ergo, c`est bien de rever mais encore faut-il rever les bons reves sinon ca ne donne que des maux de tete.

    Commentairepaspassé, je reprends donc. Pas de contradiction, Pierre: Le péage est justement pour dissuader les imbéciles de prendre trop souvent leur bagnole en centre-ville. Beaucoup d`imbéciles sont tellement idiots, voyez-vous, qu`ils prennent leur bagnole meme en sachant qu`ils vont passer des heures dans les bouchons. On pourrait imaginer une combinaison de tunnel payant et de péage centre-ville, ce dernier étant plus salé que le ticket tunnel et ainsi faire payer le tunnel par le privé qui l`exploiterait par la suite mais le privé n`en veut pas car trop cher pour etre rentable. Donc reste le péage centre-ville combiné a la gratuité des transports en commun, au car-sharing et aux axes de contournement de la ville.

    « Beaucoup d`imbéciles sont tellement idiots, voyez-vous, qu`ils prennent leur bagnole meme en sachant qu`ils vont passer des heures dans les bouchons. » Je ne suis pas certain qu’ils soient si cons que vous le suggérez Jean. Comme j’ai eu l’occasion de le relever dans un commentaire, j’ai un ami qui a passé son permis sur le tard pour s’acheter une voiture tellement il ne supportait plus les TC hyper-saturés, les odeurs, les incivilités et la lenteur. C’est un comble, mais à force de vouloir décourager les particuliers d’utiliser leur mode de prédilection, les bien-pensants ont réussit à bloquer toute la ville et donc les TC qui sont pris dans le trafic. La réponse dans notre canton consiste en une fuite en avant qui augmente les problèmes par la création de sites propres. Ces couloirs ne règlent rien lors du passage des carrefours qui sont inévitablement engorgés par le manque de place sur la voirie dédiée aux TIM, y compris sur les axes dits « structurants ». Le résultat c’est que beaucoup de gens finissent par préférer se trouver dans leur petit espace privatif, quitte à poireauter dans les bouchons. Car ils peuvent dédier ce temps à toutes sortes d’activités dans leur petit confort personnel. Téléphoner, envoyer des messages, regarder un film, finir un exposé. Bien confort dans un fauteuil sans devoir subir l’autre. Voilà où nous mène la politique de brimades, cette dictature bien pensante qui veut faire le bien des gens malgré eux.

    Il ne peut y avoir de contournement sans traversée. Vous condamnez la rade.

    Traversée en-dehors de la ville, bien évidemment. Un nouveau pont par-dessus le Rhone (voire l`élargissement du pont Butin) coutera bien moins cher qu`un tunnel sous le lac et aura l`avantage d`éloigner le trafic de transit de la ville.

    Cela dit, il faudrait profiter de la rénovation du pont du Mt-Blanc pour l`élargir un peu car tel quel, meme avec un trafic local diminué, ca resterait une source de bouchons.

    Mon très cher Jean, je vais finir par me lasser. Je sais. Je ne devrais pas le dire ainsi mais c’est ma réalité. Je conduis des taxis depuis plus de quarante ans dans cette ville et je sais ce qu’il faut faire. Je suis vraiment désolé de devoir imposer ma vision, mais sur ce coup, aucune autre option ne me semble défendable. Vous en faites ce que vous voulez. Taxez moi de dictateur, d’intégriste, de borné, de tout ce que vous voulez, mais en ce qui concerne la circulation à Genève, je prétends être imprenable. Et je sens un besoin en vous de résister à cette énergie contagieuse. Histoire de ne pas renier tout ce que vous avez déballé jusqu’à aujourd’hui. Je vous demande l’impossible. Je vous demande de dire, ok, vous avez raison Jenni, je m’incline avec mes arguments et je valide vos propositions. Je vais dorénavant vous aider à réaliser ce projet.

    Ne vous prenez pas trop pour don Quichotte, Pierre. Pas de Dulcinée au bout de ce tunnel imaginaire, croyez-moi.

    La beauté de don Quichotte réside pour moi dans son innocence. Je ne prétendrai jamais en être doté en revanche je pense faire preuve d’une certaine naïveté sur ce coup qui ne fait que confirmer ma conviction que le geste est d’autant plus gratifiant qu’il est gratuit. Je ne cherche rien, je n’attends rien. Je propose et le peuple dispose. Mais je doute sincèrement que quiconque puisse me convaincre de l’invalidité de mon projet. Je vais donc gentiment mon chemin, avec les moyens du bord, pour promouvoir une idée qui me semble porteuse. Et je pense vous avoir déjà conquis malgré quelques résistances plutôt mignonnes. Car vous êtes à court d’arguments.

    J`ai toujours été lent a comprendre, j`ai meme redoublé la maternelle, c`est vous dire…

    « Je ne cherche rien, je n’attends rien. » Bien sûr que si. Personnellement je ne veux pas de cette traversée, car je suis persuadé qu’elle attirerait davantage de voiture autour et au centre de Genève. Vous pouvez « argumenter » tout ce que vous voulez, 1) vous nêtes pas devin pour affirmer le contraire et 2) marre des voitures pour des trajets courts et d’un non-aménagement du territoire. Cf le projet Weibel par exemple qui montre que le souci premier n’est pas l’intelligence et le bien-être de la population, mais le fric. Pour que quelques uns s’en mettent plein les poches. Votre traversée, c’est du même ordre. Hugh!

    Daniel, vous vivez où en fait? Car vous à chaque sujet vous réagissez et commentez de façon « idéologique ou politique » et répondez comme si vous n’étiez pas vous-même impacté. Nous & je sommes suisses, non bi et de vieille trempe, aux patrimoines impactés par les immigrations intempestives incontrôlées, ce qui, ne vous en déplaise, ne semble ni vous concerner, ni ressortir dans vos positions sur tous sujets concernant notre avenir, dans aucun de vos commentaires.

    Weibel propose à peu près la même chose, un peu plus cher car son tunnel s’accroche au Vengeron. Libre à vous de vous accrocher à un dogme Daniel, mais ce genre d’idéologie pourrit la vie des Genevois qui devront supporter cette semi autoroute en plein centre durant des décennies. Vous en portez une part de responsabilité.

    De toute maniere Pierre, je vois mal un gvt genevois aussi déstabilisé par « l`affaire Maudet » (surgonflée) et les révélations sur la maniere qu`avaient certains de nos chers dirigeants de confondre leur poche avec celle du con-tribuable, je vois mal donc ce gvt oser prendre de grandes décisions dans un avenir prévisible. Tout ce qu`on voit pour l`instant, c`est la négation de tous les grands problemes comme la sécurité publique (pas de nouvelle prison a l`horizon), la pollution de l`air ou la circulation urbaines. Sans meme parler de l`indépendance énergétique (énergie verte).

    Là je ne peux malheureusement que confirmer. Il ne se passera rien durant cette législature. Mais les problèmes vont devenir si aigus que les Genevois vont mettre en place un magistrat déterminé qui sera élu sur la promesse de réaliser enfin cette traversée. On parie ?! L’idéal à mon avis, serait que ce soit un Vert qui aurait compris que c’est le seul moyen d’avancer vite vers la transition. Quant à Pierre Maudet, je ne suis ni devin, ni grand sage, mais s’il est blanchi en justice, il va rebondir et reconquérir le pouvoir.

    Que Maudet revienne, c`est encore la meilleure chose qui puisse arriver a Geneve. Lui au-moins n`est pas comme ces glandeurs principalement préoccupés a éviter de prendre des décisions de peur des responsabilités qui vont avec.

    Jarogh, de votre résidence en Hongrie, votre perpétuel soutien en négation de ses torts au binational Maudet, sature un max les suisses et tous les contribuables qui vivent à Genève. Sachez mettre un point final à votre nostalgie pour le bogosse Maudet, qui vue de loin, ne devrait pas tant vous plonger dans un tel spleen.

    Le rejet de Maudet par la population n’est pas lié au volet judiciaire. C’est le personnage lui-même. Outre les mensonges, c’est l’existence du team Maudet, sa personnalité ambitieuse à perdre le sens moral. Le politicien doit séduire pour se faire élire, il n’en a plus les moyens. Il est fini pour longtemps. Quant à la traversée de la rade, le temps, la tendance n’est plus à ce que la ville s’adapte aux pendulaires, mais c’est aux pendulaires à s’adapter à la ville. En résumé, aux lieu de mettre des milliards pour faire entrer la voiture dans la ville, ce sera de mettre cet argent pour une infrastructure de transport publique, avec des voitures qui restent dehors. Avantage, la ville n’a plus à s’adapter continuellement à l’augmentation de véhicules de pendulaires pour le malheur des habitants. Mon pronostic, Maudet n’est plus en capacité de se faire élire, et la rade ne se fera jamais parce que les habitants des villes en ont assez des pendulaires, disons que le ras-le-bol grandit.

    Oui, motus, votre pronostic est un scénario crédible. Mais… Il s’agit de comprendre que, quelle que soit la tendance, les chiffres sont têtus et l’augmentation des TIM est plus importante que projetée. Il est donc absurde de faire un diagnostic manichéen car la réalité est plus subtile. Ce que j’essaie de dire depuis plus de cinq billets d’affilée, c’est que cette traversée est une nécessité même si c’est la dernière en terme de développement des infrastructures routières dans notre canton. La polémique sur la voie Cottier nous apportera des éléments de réponse. J’observe que tous ceux qui s’opposent à cet ouvrage font preuve d’un aveuglement sidérant car ils condamnent notre rade puisque, lorsqu’on parle de périphérique on y inclut le U lacustre. Et je ne vois personne qui vient ici en parler ! Les choix politiques valident le développement économique quels que soient les partis, même les Verts qui font un peu semblant de ménager la chèvre et le chou. Oui, le ras-le-bol grandit. Mais lorsque la population comprendra que l’acharnement contre Maudet est motivé par d’autres intentions que son voyage dans les Emirats qui, soit dit en passant, entre complètement dans son mandat de promotion de la place économique genevoise, ils auront tendance à relativiser leur indignation. Surtout que nous avons tous la mémoire courte et que l’actu efface très vite les affaires. Maintenant, je ne sais si Maudet aura encore l’intention de se présenter en 2023. Il aura fait son temps et ses preuves. Mais bref, Maudet est un sujet annexe qui m’intéresse peu et je ne tiens pas à y revenir avant que la justice n’ait rendu son verdict.

    Mis a part Pierre Maudet, mon point de vue rejoint celui de motus. Plus vous rendrez la vie facile aux bagnoles en ville, Pierre, plus vous en attirerez, c`est aussi simple que cela. A propos de Maudet, son éviction définitive ferait place nette a une tripotée de politicards sans foi et sans couilles et c`est ca qui serait la fin des haricots pour geneve, Pierre.

    Je prétends que cette posture est une forme d’intégrisme idéologique dont les conséquences ne se mesurent pas dans le cas présent. Vous imposez votre crédo aux Genevois et vous leur condamnez l’accès à la rade. Vous devrez en assumer la responsabilité.

    Que de blablas alors que la démographie Est en constante augmentations il faut s’ada Même il faudrait anticipé…. Ça fait 20 ans que l’on test les transports C’es la cata. Si on veut de l’air frais au centre ville il faut Évacuer le trafique… Nous devrions etre déjà prêt pour l à 2ème Tube avec le train pour G. V. A.

    Bel effort Alain, mais faudra voir à s’appliquer un peu pour qu’on y comprenne quelque chose.

    Vous pourriez plutot, mon cher Pierre, essayer de trouver un investisseur pour démarrer le car-sharing a Geneve. Une douzaine de petites voitures électriques, pour commencer, avec une bonne casco. Apres tout, tot ou tard quelqu`un va investir la-dedans et il aura alors besoin d`un vieux Genevois comme vous, qui est du batiment comme on dit et connait parfaitement Geneve par dessus le marché. Des boites comme Renault ou VW pourraient peut-etre etre intéressés.

    J’ai perdu la motivation d’entreprendre. Mais je chérissais cette idée il y a une vingtaine d’années pour une flotte de taxis économiques. J’observe cependant que votre idée implique tout de même des routes. La traversée est vraiment le chainon manquant pour enfin libérer la ville.

    Je réalise tout soudain que vous vous moquez Jean. Ne lisant plus les journaux, j’ai un peu perdu de vue l’actu et le suivi des scandales autour de ces grands groupes que sont VW et Renault. Mais peut-être pourriez-vous nous les résumer ici ? Je suis curieux de savoir combien a coûté à VW les affaires de manipulation des logiciels de contrôle CO2.

    Loin de moi cette idée, Pierre. Je sais seulement que Renault mise beaucoup sur le car-sharing de voitures électriques et que VW veut etre le roi de la voiture électrique.

    Je ne sais si ma réponse est passée alors je répete: non, je ne me moque pas, Pierre. Renault veut se faire des couilles en or avec le car-sharing électrique, VW veut régner sur le marché de la voiture électrique. Ergo…

    Vous avez en tous cas choisi deux qui sont au centre de la polémique… Je pense que tous les constructeurs se profilent sur ces segments. Il est possible que VW et Renault éprouvent un plus grand besoin d’en parler pour faire oublier leurs affaires. Quoi qu’il en soit, ce n’est pas demain la veille que l’industrie auto changera son corps de métier et ils trouveront toutes les astuces pour continuer à vendre des véhicules.

    Encore une ou deux affaires de corruption comme celle qui vient d`éclater a propos des ripoux des Paquis et l`UDC gagnera haut la main les prochaines élections genevoises, Pierre. Alors, vous aurez une chance de faire passer le projet de tunnel avec une augmentation des impots a la clé car l`UDC ne voudra jamais taxer ses chers totomobilistes.

    Zinzin vient de se payer une Tesla avec l`argent qui devait servir a rénover la chapelle de l`asile. Faites passer.

    Je mise sur une gauche pragmatique et des Verts pressés. La droite se paiera trop la honte avec sa traversée autoroutière et elle va vraisemblablement insister pour la forme. L’UDC est l’ennemi de tous et flirte avec le quorum. Quant à zinzin, il n’a rien compris. C’est un frimeur sur le retour qui espère encore soulever des gonzesses avec un tas de ferraille.

    Un très bon article de Pierre Béguin sur le dumping salarial de la part des CFF eux-même. Avec en prime, le j’m en foutisme, au mieux, l’accord tacite au pire, de la part de nos autorités. http://blogres.blog.tdg.ch/archive/2019/04/06/gotham-city-298189.html

    Cet article est juste hallucinant. Si l’Etat à son titre d’actionnaire des CFF viole les lois élémentaires sur le travail, il n’y a plus d’espoir. Le chaos est programmé.

    Allez…on se la remet pour le plaisir…au coin du jardin, le verre à la main… www.absolom.ch/miouse/Optimisme.mp3 L’humain se rend-t’il seulement compte que tout ce qu’il construit maintenant, il ne pourra l’entretenir ? Le parc à béton mondial…Le parc électrique/tronique mondial…Je m’arrête là…

    La soluce à écouter dans ce Mp3 d’Absolum (à la minute’ 39) « dans les OGM enfin dans les ôt produits, on peut mettre des petites suspenses qui divisent ta vie voyez comme ça au bout d’un certain temps au lieu de mourir à 70-75 ans z’allez mourir à 65 ans » à rire et à dire sans dents au travers de la langue.

    Pas très joyce le pépé. Oui construire implique détruire. Et je souris devant toutes ces associations de préservation du patrimoine qui tentent un peu désespérément de conserver des immeubles très jolis à coups de millions pour tenter de niquer les ravages du temps. Tout est en transformation perpétuelle et il s’agit d’apprendre à vivre avec son temps. Oui, aujourd’hui, et demain encore plus, tout sera électronique, informatique, numérique, quantique et alors ? Qui voudrait revenir à n’importe quelle époque antérieure ? Nous vivons mieux aujourd’hui qu’hier et le pépé semble avoir oublié à quel point il a galéré. Tant mieux pour lui s’il a su ne garder que ses meilleurs souvenirs. Mais de là à entretenir une telle morosité, je le plains. Car son quotidien en est impacté. On vit le monde qu’on se construit dans sa tête. Chacun est libre de voir le verre à moitié vide ou à moitié plein, mais ce choix a des conséquences immédiates qui nous accompagnent dans chaque petit geste, chaque contact, chaque relation. Je suis sidéré de voir que ceux qui ne veulent pas d’une traversée de la rade et qui imposent leur choix avec la complicité des autorités refusent de reconnaitre qu’ils sont responsables du U Lacustre, cette autoroute en ville qui condamne pour des décennies ce si bel écrin. Il ont beau renvoyer la responsabilité à ceux qui utilisent leurs véhicules personnels, le fait est que c’est le moyen choisi par la majorité de notre époque et pour encore pas mal de temps. Ils font comme si de rien n’était et qu’il suffirait d’un coup de baguette magique pour que les bagnoles disparaissent. Et comme ils n’arrivent pas à imposer leur vision assez rapidement, ils cumulent les brimades, les barrières artificielles, les tracasseries avec pour résultat d’engorger encore plus la ville et empêcher la progression des transports publics à une vitesse commerciale attractive et rentable. Un comble. Peut-être avec l’espoir de dégoûter. Sauf que, là aussi ils obtiennent le résultat inverse car leur attitude de bien-pensants ne fait qu’alimenter la guerre des transports et la résistance farouche de ceux qui n’acceptent pas cette dictature verte. Pathétique, bête, contre-productif et finalement risible. S’il existe quelques élus écolos intelligents, ce sont eux qui viendront avec un projet de traversée. Et ils feront d’une pierre deux coups car non seulement ils pourront enfin réaliser leur rêve de rendre la ville au gens, mais ils seront plébiscités dans les urnes et pourront enfin promouvoir leur vision qui sera partagée par le plus grand nombre.

    Yope, comme quoi tout n’est qu’une question de flux. Dire que ces flux ont leurs propres lois… Reste que le flux de nos voix devient si faible, si ténu, si insignifiant, mais si comptabilisé dans les décomptes de ces flux qui nous obligent à aller là où il convient au bénéfice de leurs performances de flux, alors que nous sommes ici. Sont un peu cons, ces flux et leurs dirigismes de flux, non?

    Le fond bleu de certains commentaires est fatigant. Dommage.

    Mère-Grand, les commentaires en bleu sont ceux du Patron-Gérant. Et pourquoi en bleu, parce qu’en bleu de travail évidemment…Mais cela peut se changer, Hommelibre nous le démontre sur son blog 🙂 Pierre Jenni, pour le mp3 optimiste j’ai pensé aux canards, au chaos…

    Je suis ravi de voir mes commentaires sous fond bleu. Cette distinction me permet une meilleure visibilité dans le développement du thème du billet. Pour le Mp3, je dirais que nous devrions être plus prudents non seulement dans les messages que nous véhiculons, mais dans nos pensées. Car à force de se focaliser sur tout ce qui déconne et qui mène au chaos, on l’appelle de nos voeux en le nourrissant. J’essaie pour ma part de rester optimiste même si ma démarche semble idéaliste, utopique, déconnectée. Tout est dans la tête.

    A propos de votre remarque, Pierre, sur les fabriquants de voitures a continuer dans le futur a vouloir fourguer autant de bagnoles que possible, il se trouve que les fabriquants eux-meme semblent donner raison a Rifkin en préparant plutot le passage de la relation vendeur-acheteur au rapport fournisseur usager. Il est de leur intéret a gagner autant en fabriquant moins de voitures et c`est possible avec la voiture partagée puisque chaque véhicule sera utilisé par un foultitude d`usagers ayant chacun conclu un contrat de car sharing avec des compagnies liées aux fabriquants.

    Là je pense que c’est vous qui planez Jean. Allez dire aux 100’000 frontaliers qui passent la douane chaque jour qu’il devront dorénavant prendre un abonnement de partage. Ou payer 20.- par jour un P+ R. Ils foutront le feu aux installations. Quant aux constructeurs de voitures, pneus, carburants et accessoires électroniques, ils ne lâcheront pas le morceau. Et comme c’est l’économie qui dirige le politique…

    A propos de la couleur bleue, Pierre, ca semble etre la couleur préférée du grand seigneur de Tamédia que l`on voit en général arborer une cravate bleue. Vous le savez sans doute, nous sommes ici sur les terres de ce tres grand seigneur des média helvétiques. Si vous ne savez pas de qui il s`agit, demandez donc a Corto, il a surement un dossier sur le personnage qui est aujourd`hui un personnage des plus puissants de nos alpages. Mais que ca reste entre nous…

    « Je suis ravi de voir mes commentaires sous fond bleu. » Tant mieux, car c’est bien au bonheur que nous aspirons tous. De plus un homme heureux est souvent un homme généreux.

    Jolie formule mère-grand et bel esprit d’abnégation face à une contrainte.

    Perso d`ailleurs, je n`aime pas du tout la dérive de ce journal vers des rivages glauques depuis qu`il ne représente plus l`esprit a la fois frondeur et bon enfant genevois. Je pense que la chute de Maudet doit beaucoup a cette dérive et que l`on commence maintenant a préparer l`opinion publique genevoise a un nouvel homme fort qui convient sans doute mieux a « certains » (qui ne sont pas genevois du tout). En tout cas, j`ai de moins en moins envie de renouveler mon abonnement a ce canard que je lis depuis plus d`un demi-siecle mais qui me parait depuis peu de plus en plus « alien ».

    Pour le carsharing, Pierre, je suis pret a parier avec vous que ca va se généraliser a Geneve en max quinze ans.

    Vous dites, Pierre: « Quant aux constructeurs de voitures, pneus, carburants et accessoires électroniques, ils ne lâcheront pas le morceau » Mais le carburant c`est fini quant aux pneumatiques et autres accessoires périodiquement remplacables, il s`en usera tout autant avec ou sans carsharing car c`est le kilométrage qui compte, pas le nombre de voitures.

    En direct, la premiere photo d`un trou noir!!! https://youtu.be/lnJi0Jy692w (A quand la premiere photo de tamedia?)

    Si le mp3 vous dérange M. Jenni, je le remplace volontiers par un truc drôle… Comme dit, il m’a été inspiré par la dernière phrase de l’un de vos commentaires du 9 ainsi que de la présence inopinée et furtive (mais régulière) d’une bande de canards gonflables sur vos différents billets… Pour le bleu, je trouve au contraire que les blogs se rapprochent du journal (architecture etc…) et que ce dernier fait ce qui est en son pouvoir pour les promouvoir. Enfin…c’est mon avis 🙂

    Non, rien, ou presque, ne me dérange. Je suis du genre curieux et j’aime la discussion. Pépé m’avait l’air plutôt sérieux alors que le Dr Zinzin et le moyne des sables ont un penchant marqué pour la dérision. Je pense que les blogs n’intéressent pas trop Tamedia et qu’ils seront progressivement abandonnés pour éviter les éventuelles procédures. Avant de laisser tomber la Tdg elle-même. L’audience est marginale et rassemble une équipe de fidèles présents depuis les débuts. On se parle entre-soi et nous sommes pour la plupart des vieux cons à la retraite qui venons nous distraire. Alors bleu ou pas, ça ne change pas grand chose. Je préfère en tous les cas le bleu au rouge, vert ou jaune.

    Selon le CCGGGGC (Collectif des Canards Gonflables pour une Presse sur Papier Cul), la Julie ne sera pas supprimée mais progressivement transformée pour en faire le fast-food biodégradable des cervelles genevoises.

    J’ai d’abord commencé par virer la TV il y a quelques années. Puis les newsletters de différents canards qui ne me distraient plus et qui ne m’ont jamais vraiment informé. J’ai gardé l’abonnement à « Wired » parce que je suis friand de technologie. Mais je ne me tiens plus informé de la conduite du monde. D’une part parce qu’il est de plus en plus difficile d’obtenir de l’information non biaisée et d’autre part parce que les nouvelles sont déprimantes.

    Évidemment que les nouvelles ne sont pas jojo, Pierre. C`est parce`que la troisieme révolution industrielle, on y va a fond la caisse, non dans la direction Jeremy Rifkin (celle du partage, de la coopération et de la qualité de vie pour tout le monde) mais dans celle de Luc Ferry (celle des Uber, des Google, de la société élitaire néo-féodale). Autant dire que tout va vers une prise du pouvoir total par le mégapognon (celle derriere les multinationales et les marchands d`armes) et que la seule question est de savoir si c`est le mégapognon blanc qui va avaler le mégapognon jaune ou l`inverse.

    C’est marrant que vous mentionniez Luc Ferry. Je suis allé voir sa conférence au centre Brocher à Hermance et il a évoqué Uber. Je l’ai contacté par mail pour qu’il m’explique comment il pouvait cautionner ce genre de pratiques. J’ai été surpris qu’il me réponde. Mais il a botté en touche… Depuis, je ne le lis plus. Comme beaucoup de personnalités brillantes, c’est « faites ce que je dis, pas ce que je fais ».

    Ouaip, on appelle ca un faux-cul.

    Un faux cul selon la définition que j’en ai comprise c’est un hypocrite et souvent un personnage qui manque de caractère, un bleu, un layon, un lèche cul. Ferry est d’une autre trempe. Il est sûr de son propos et lorsqu’on le met en face de ses contradictions, il balaie d’un revers de main comme si de rien n’était. Je considère ces individus comme des autistes. Ils n’ont plus d’ancrage dans le monde et vivent en autarcie mentale dans leur petite réalité que rien ne saurait bouleverser.

    Si je me suis permis de déranger sa majesté, c’est parce qu’il avait dit en souriant qu’il espérait qu’il n’y avait pas de chauffeur de taxi dans le public… Ce qui en dit long, vous en conviendrez. Donnez-moi une adresse mail et je vous communique nos échanges.

    Il fait partie de ces politicards qui font semblant de représenter l`intéret public et donc toute la population qui trime pour gagner sa croute mais qui se fout pas mal de ce que des masses de gens soient mis sur la paille par ce « merveilleux » monde nouveau des uber, google (le grand marchand de données personnelles), airbnb et autres fossoyeurs d`emplois du meme bois. Donc, pour moi, faux-derche de chez faux-derche, le genre qui ment meme quand il pose une question mais peu importe comment on l`appelle tant qu`il reste dans son trou.

    Bizarre sans ce couillon de « Corto » le blog de Pierre n’amasse pas mousse ! Il est même mort ! Amen

    @J.J., « Il fait partie de ces politicards qui font semblant de représenter l`intéret public et donc toute la population » Vous en connaissez beaucoup qui sortent du lot ?

    Pierre, si tu arrêtais de jouer au con et si tu laissais les commentaires sans cette modération insoutenable proche de la paranoia pathologique helvétique ! C’est vrai dans le pays des milliards pillés aux populations et qui occasionne des millions de victimes chaque année, il ne faut surtout pas dire les choses et censurer, des fois que le monde ne soit pas déjà au courant des saloperies qui traînent dans cette Suisse si jolie de l’extérieur !!!

    Tiens, tu t’ennuies déjà Corto ?!!

    Y a ceux qui s’emmerdent sans le savoir et il y a ceux qui jettent leur dévolu sur autrui, en fait, ce sont les mêmes ! Continue de soutenir ce pouvoir qui ne fait que se soutenir lui-même et tu finiras dans les oubliettes, disait l’autre !

    Si je m’ennuie, c’est que c’est peut être généralisé !

    Pour mon commentaire du 9 avril https://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/L-extraction-du-sable-est-un-defi-environnemental-18151655

    Oui absolument absolom ! Je suis parfaitement conscient de ce problème important qu’est la surexploitation du sable qui n’est malheureusement pas celui du désert mais celui des côtes. La réalisation que je prône me semble répondre de manière constructive à cette question car en détournant le trafic du centre par cette dernière réalisation d’importance, nous évitons tout développement ultérieur des infrastructures routières en ville et nous pouvons même envisager de débétonner et utiliser le matériel recyclé.

    Voici ce qui nous attend : https://www.centreforlondon.org/publication/road-user-charging/ C’est au tour de New York de se pencher sur un système dissuasif pour gérer la congestion de Manhattan : https://www.wired.com/story/nyc-london-congestion-charge/?bxid=5cc9e0c024c17c766aabee2c&cndid=52112216&esrc=profile-page&source=EDT_WIR_NEWSLETTER_0_DAILY_ZZ&utm_brand=wired&utm_campaign=aud-dev&utm_mailing=WIR_Daily_120219&utm_medium=email&utm_source=nl&utm_term=list2_p4 A terme tous les centres seront fermés au trafic parasitaire. Les systèmes de péage vont se généraliser et ils permettront de payer les infrastructures nécessaire pour compenser le défaut de mobilité individuelle. La question du financement de la traversée de la rade n’en est plus une. Notamment en cette époque où les investisseurs ne savent plus que faire de leur argent. Pour rêver un peu de ce que Genève pourrait devenir, je vous encourage à visiter ce site : https://larade.ch/concours/ On attend juste que les Verts se réveillent.

mars 10, 2019

Serpent de mer des Genevois

Afin de commencer par le début, je propose de revenir sur quelques dates importantes de cette saga.

Je reprends donc quelques passages et illustrations de l’excellent ouvrage écrit à deux mains par David Hiler, notre ancien argentier et néanmoins historien, et Laurence Bézaguet, journaliste bien connue dans notre république. Publié en 1996 soit juste avant la votation qui a enterré la traversée de la rade.

Je ne vais pas résumer tous ces rebondissements, mais tenter de cerner les enjeux majeurs et les causes des échecs qui se résument à quelques paramètres; financement, type d’ouvrage et positionnement. Et bien sûr l’opposition à tout projet quel qu’il soit.

1896 La toute première trace c’est le tunnel Trachsel qui permettait, et permettrait toujours, le bouclement de ce qu’on appelle la petite ceinture. (rue des Alpes, Gd-Pré, Hoffmann, Wendt, Charmilles, Pont Sous-Terre, St Georges, rte des Jeunes, Acacias, Pont d’Arve, Helvétique, rue de la Scie). En réalisant cet ouvrage on ferait d’une pierre deux coups. On enterre les TIM et on offre le pont du Mont-Blanc à la mobilité douce. Plus besoin de passerelle vélo/piétons. Faudra se résigner à en faire le deuil puisque la DGT s’apprête à fermer la place Cornavin aux TIM. Et pourtant, ce serait la solution la plus efficace et bon marché à très court terme pour parer au plus pressé. Nos élus visionnaires préfèrent le rêve à la réalité. Ils travaillent donc depuis une vingtaine d’années à virer les bagnoles de la ville. Pourquoi pas ? Je suis plutôt d’accord. Mais pas comme ça !

1897 Marquera les premières oppositions de principe de tous ceux qui considèrent la rade comme sacrée et intouchable. Ce site unique au monde doit rester vierge. On découvre sans surprise une campagne d’affichage qui nous rappelle celle contre l’initiative 152 de l’UDC en 2014.

1935 Dans la foulée des architectes comme Maurice Braillard ou Marc Joseph Saugey, et le développement des transports individuels motorisés qui paralysent déjà la ville, la tendance ira vers la création d’axes majeurs pénétrants et traversant la ville. En opposition avec ceux qui prônaient déjà le contournement. Ce sera le véritable commencement de cette odyssée sans fin. Avec d’un côté ceux qui voudront créer de véritables autoroutes le long des quais jusqu’à la Jonction et ceux qui ne veulent surtout pas toucher à ce joyau.

1943 Les architectes sont évidemment favorables à des ouvrages d’art et ils espèrent y laisser leur marque. Ils viennent d’ailleurs du monde entier. Certains pourtant, à l’image de Emile-Albert Favre et Meissner, proposent de supprimer le pont du Mont-Blanc au profit de deux tunnels piétons et motorisés pour retrouver la rade d’antan. C’est Jean-Jacques Dériaz qui laissera une trace durable au travers de son journal, le « Citoyen libre » et ses multiples projets qui tentent de réconcilier des écoles diamétralement opposées. Fervent défenseur des transports publics, ils sera pourtant favorable pour des questions économiques à l’accessibilité du trafic automobile au centre ville. « Lorsque le trafic s’amenuise, le commerce s’anémie. » Il fut le premier à parler de hiérarchisation. Jean-Jacques Honnegger, autre figure marquante de l’architecture genevoise, attaque violemment les méthodes de travail du Service d’urbanisme, sa bureaucratie et son inefficacité.

1948 La foire d’empoigne entre les divers acteurs, les responsables du département, l’architecte cantonal, les architectes indépendants ou autres experts ainsi que les services de l’Etat, inciteront Louis Casaï, Conseiller d’Etat en charge, à demander un rapport qui fera date. Il s’inscrira dans une vision de développement international en tant que carrefour Paris-Turin et prévoit un développement à 200’000 habitants. Ce rapport mènera à un concours d’idée en 1954. Je jury confirmera les options « Voies express » du rapport et abandonnera l’idée d’un tunnel qui n’est pas un ouvrage attractif pour le tourisme.

1955 Le projet Bréra, Nierlé, Wltenspuhl (BNW) soutenu par Saugey propose un pont-rade en amont du pont du Mont-Blanc en créant une « grande rade » avec de nouvelles jetées.

Une première voix isolée propose sous la plume de l’écrivain Pierre-Louis Guye d’interdire la circulation dans les Rues-Basses, la vieille ville, la Corraterie et le long des quais du lac et du Rhône. Que la fête commence !

Le TCS s’impatiente et relève l’achèvement prochain de l’autoroute Genève-Lausanne. La Confédération n’entend pas financer un ouvrage trop dispendieux.

1959 Finis les débats entre urbanistes, les groupes de pression entrent en scène. La société d’art publique défend l’intégrité du site et exige le raccordement autoroutier sur la ceinture. Le TCS et les milieux économiques s’y rallient avec l’idée d’un tunnel au lieu d’un pont.

1960 Le référendum Dériaz consacrera le désaveu des haut-fonctionnaires. La solution des routes express est remise en cause partout, en Suisse comme ailleurs. On parle de plus en plus de développer les transports en commun et de limiter l’accès du trafic au centre-ville. La traversée de la rade, maillon essentiel de la ceinture, est à créer le plus rapidement possible.

1964 La Confédération n’entre pas en matière pour le financement. On renonce à l’autoroute et déclasse en route d’importance nationale largement à charge du Canton. Le 30 mai 1965 les Genevois refusent la hausse de l’impôt auto destiné à payer l’ouvrage.

1969 La finalisation du réseau des autoroutes françaises définira dorénavant la stratégie. La traversée a du plomb dans l’aile malgré les assurances du Conseil d’Etat d’une réalisation à 15 ans. Ce ne sera que voeu pieux. Les années 70 vont radicalement changer la donne. Les valeurs de progrès, de croissance économique et de société de consommation sont mises en opposition à une conscience écologique, protection du patrimoine et du milieu naturel. La doctrine officielle devient plus transversale et inclusive.

1975 Sous la pression du TCS, Le conseiller d’Etat Jacques Vernet promet un timide soutien à une traversée urbaine en échange de l’abandon du projet de traversée autoroutière qui met en péril le contournement ouest. Cela ne suffira pas et le peuple rejettera le projet de contournement. La commission de l’urbanisme observe que la réalisation d’une nouvelle traversée de la rade ne fait pas partie des priorités inscrites au plan directeur cantonal pour 1990. Le serpent d’eau douce s’enlise dans les sables mouvants de l’expertise.

1977 Un projet de l’architecte Fulvio Moruzzi présenté par le Comité pour la traversée du lac, sera vivement combattu par Jacques Vernet qui veut sauver le contournement ouest. Un second, plus ambitieux qui vise à relier le Grand-Saconnex à Thônex-Vallard sans atteinte aux rives. En 1980 le Grand-Conseil valide l’autoroute de contournement et n’entre pas en matière sur le projet de traversée autoroutière. Le verdict sera confirmé par le corps électoral genevois à 55 %.

1981 Grobet entre en scène. (gros soupir de ma part quand je pense que mon père s’était présenté contre lui à l’élection partielle au CE et que la droite lui avait préféré un médecin sans expérience politique qui a ouvert un boulevard à Christian Grobet deux ans plus tard.) Car Grobet fera tout pour faire capoter les innombrables projets et l’engagement infatigable du radical Jean de Tolédo.

1985 Grobet tourne sa veste et s’engage à trouver une subvention fédérale. Le TCS lance son initiative « pour une traversée de la rade » le 11 septembre 1985 afin de donner aux autorités un mandat clair. La récolte de signatures fait un tabac. De Tolédo voit un tunnel entre l’avenue de France et le port Noir. Grobet veut une petite liaison sous-lacustre. La Ville s’y oppose évidemment puisqu’elle serait entièrement à sa charge. On va vite découvrir les conséquences du choix politique de déposer une initiative non formulée mais le sujet est trop complexe pour être proposé ici. J’y reviendrai…

La Tdg va lancer son « référendum » avec trois projets. Petite traversée du gouvernement, moyenne du comité d’initiative, et une redéfinition de la rade selon le projet Ellenberger.

Le 12 juin 1988 les genevois plébiscitent le principe d’une traversée de la rade.

Il faudra encore de nombreux billets pour expliquer tout ce qui va suivre. Je doute que vous soyez nombreux à vouloir me suivre dans cette enquête un peu déprimante qui montre à quel point chacun tire la corde de son côté sans chercher ce fameux compromis dont nous sommes si fiers en Suisse. Le sujet est passionnel, profond, enraciné. Il fait appel à l’émotionnel et ne laisse que peu de place à la raison. Et même lorsque celle-ci est à l’oeuvre, les points de vues se défendent objectivement.

Grobet abattra ses cartes et reconnaitra dans une interview à propos de la traversée de la rade « qu’il s’y était toujours opposé et qu’il espérait qu’elle ne se ferait jamais ». Il aura en tous les cas réussi à faire trainer les choses durant 10 ans. On le subira jusqu’en 1993 où il sera remplacé par Philippe Joye le « flamboyant architecte ».

1994 S’il n’a pas brillé, il aura au moins eu le mérite de l’enthousiasme communicatif. Philippe Joye ne cachera pas sa préférence pour un pont haubané au large. Il s’appuiera sur Monsieur Rade, René Walther, spécialiste de renommée mondiale en matière de ponts à grande portée qui assénera : « c’est maintenant ou jamais ! »

Grobet sera le représentant de l’opposition dans un combat qui verra son épilogue en 1996 lorsque les Genevois seront à nouveaux appelés aux urnes. L’ouvrage de David Hiler et de Laurence Bézaguet s’arrête ici. Je reviendrai donc avec un suivi des conséquences de cette votation dans un prochain billet.

Remarques personnelles à ce stade :

– Plus on attend, plus ça coûte cher;

– les conseillers d’Etat qui ont défilé n’ont quasiment rien eu à dire. Ils ont brassé de l’air;

– les services de l’Etat sont inertes et incapables d’agir dans des délais qui correspondent aux besoins;

– lorsque le souverain est sollicité, on le ballade avec des formulations indescriptibles et contestables en justice;

– les différents niveaux décisionnaires se renvoient la balle. Ni la Ville, ni le Canton, ni la Confédération ne veut raquer;

– les experts sont déconnectés des réalités du terrain et victimes des pressions économiques et politiques;

– les partis se profilent en fonction de leur idéologie fondamentale et n’envisagent jamais le compromis;

– les citoyens sont démunis face à une telle complexité d’intérêts inavouables ou contradictoires;

– les fonctionnaires en charge de la mise en oeuvre des décisions du parlement privilégient la stabilité, la constance et l’évolution maitrisée des projets qui se définissent sur le long terme. Ils ne sauraient se plier aux caprices de leurs chefs et d’une population indécise, mal informée et capricieuse.

Catégories : Genève, mobilité, Politique, Rade, transports 176 commentaires

Commentaires

  • Ce genre de projet devient justement un serpent de mer parce que ca amuse la galerie et que les politiciens populistes adorent les sujets qui amusent la galerie. Évidemment, a force de baver dessus, la chose devient de moins attractive, c`est comme les vieilles putes en quelque sorte… Écrit par : Jean Jarogh 09h14 – lundi 11 mars 2019
  • Oui, ce genre d’ouvrage utilitaire ne fait plus rêver. Même la bagnole devient presque un moyen incontournable pour certains mais plus l’objet d’un désir.
    Pourtant, nous devons tous circuler dans la ville, quel que soit le mode choisit, et si nous ne faisons rien nous irons vers la paralysie et l’explosion des coûts économiques exacerbant la frustration de tous.

    Ce billet ne donne qu’un vague aperçu des errements de nos décideurs. Entre le premier projet officiel déposé en 1955 et la votation de 1996, soit en 40 ans, plus de 120 projets ont été déposés. Je referai un petit tour d’horizon à l’occasion. Écrit par : Pierre Jenni 09h21 – lundi 11 mars 2019
  • Vous connaissez ma réponse a cela, Pierre. Cela dit, meme sans les TP gratuits, le probleme se résolvera car la société change et le populo aura de moins en moins de raisons de passer ses journées a cavaler en ville. Écrit par : Jean Jarogh 09h26 – lundi 11 mars 2019
  • Vous prêchez un convaincu Jean. Nous aurons moins besoin de nous déplacer dans nos villes mais l’infrastructure restera indispensable.
    Je ne propose rien moins que de réaliser la dernière étape nécessaire à la pacification des quartiers par un bouclage des périphériques.
    Avec un tel ouvrage, nous pourrons enfin réaliser les objectifs qui visent à rendre la ville aux gens et l’expurger du bruit, de la pollution et du danger des TIM.
    Et je partage votre souhait de rendre les TC (c’est le nouvel acronyme pour transports en commun) gratuits au centre même si ce principe ne respecte pas la logique de l’utilisateur/payeur que nous souhaitons infliger aux TIM pour payer l’ouvrage. Écrit par : Pierre Jenni 09h34 – lundi 11 mars 2019
  • Expliquez-moi quand-meme un truc, Pierre. Comment un tunnel sous la rade pourrait-il alléger une circulation qui bouchonne depuis plusieurs kilometres des deux cotés, notamment a cause des nombreux feux rouges nécessaires? Faudrait un tunnel de plusieurs kilometres… Écrit par : Jean Jarogh 09h47 – lundi 11 mars 2019
  • Je tiens à préciser que la notion de péage n’implique plus aujourd’hui ces immenses barrières avec guérites ou paniers à monnaie. La technologie permet de saisir immédiatement tous les numéros de plaques des véhicules qui traversent l’ouvrage et d’effectuer toutes les opérations de la chaine jusqu’à l’encaissement de manière complètement automatisée.
    Il s’agit aussi de comprendre que le Conseil Fédéral voit la notion de péage d’un bon oeil notamment en relation avec le transfert de technologie de l’essence fortement taxée pour l’entretien des routes aux véhicules hybrides et électriques qui hypothèquent sérieusement cette source de financement.
    Il faudra bien trouver le moyen de taxer les véhicules « propres ». Écrit par : Pierre Jenni 10h58 – lundi 11 mars 2019
  • Par ailleurs, meme avec un tunnel a rallonge, celui-ci finirait vite par bouchonner aussi car a coup sur des flopées de Gaulois qui viennent aujourd`hui en tram ou a deux roues reprendraient leur bagnoles adorées. Écrit par : Jean Jarogh 09h53 – lundi 11 mars 2019
  • Je vous remercie de faire l’effort d’envisager ma proposition sans s’arrêter à des questions de principe.
    Il s’agit de comprendre que la logique du département fonctionne sur le long terme. Ainsi ce sont les principes retenus au début de ce siècle qui sont mis en oeuvre, quels que soient les chefs et leurs sensibilités ainsi que les promesses qui leur ont permis de se faire élire.
    La logique consiste définitivement à rediriger les TIM sur les périphériques.
    Ceci implique de les rendre plus fluides et c’est ce qu’a tenté de faire le département avec le U Lacustre. Je dis bien tenté, car c’est un échec pour les raisons que vous relevez notamment de feux de circulation qui interrompent les flux.
    L’ouvrage que je propose devrait trouver ses accroches au carrefour Malagnou-Rieu pour la rive gauche et place des Nations sur la rive droite. J’imagine un grand giratoire qui certes ralenti un peu mais n’interrompt pas les flux. Je parle volontiers de hub des Nations qui permet la liaison avec la route des Nations et l’autoroute, libérant ainsi la rue de Lausanne ainsi que l’accès à la petite ceinture par Motta-Hoffmann. Écrit par : Pierre Jenni 09h55 – lundi 11 mars 2019
  • Le trafic des pendulaires, en augmentation constante et importante, est une des préoccupation des services en charge de la politique de mobilité, la DGT.
    Afin de s’assurer de l’efficacité du Léman Express et donc de la capacité aux frontaliers de jouer le jeu du transfert modal, ils ont prévu des mesures contraignantes comme par exemple de fermer les petites douanes à certaines heures d’affluence.
    J’avoue que je ne suis pas favorable aux mesures contraignantes. Je préfère la carotte au bâton.
    Il s’agit de comprendre que l’on ne pourra plus aller partout en voiture. L’hyper-centre sera interdit aux non professionnels et les quartiers, tous en zone 30, resteront accessibles pour de courtes durées, le temps de prendre en charge ou déposer personnes ou marchandises. Écrit par : Pierre Jenni 10h01 – lundi 11 mars 2019
  • Il s’agit de prendre en compte d’autres paramètres que le transport seul. Genève est un pôle d’attraction régional qui se développe énormément. On peut déplorer la politique qui favorise une telle explosion démographique sans assurer les mesures d’accompagnement des infrastructures et des services ainsi que du logement qui sont devenus de vrais problèmes connexes. C’est pourtant le choix qu’ont fait nos élus et que nous devons assumer.
    Si je suis réservé, voire opposé, à un tel développement non maitrisé, je suis en revanche convaincu qu’il est possible de croitre modérément afin d’assurer une prospérité partagée. La croissance zéro ou la décroissance m’apparaissent comme des principes déprimants qui ne correspondent pas aux règles des cycles de vie; naissance, croissance, vieillissement et mort. Je défends donc une vision d’une économie durable par l’utilisation maîtrisée des ressources et dans le respect du renouvellement garanti. Écrit par : Pierre Jenni 10h09 – lundi 11 mars 2019
  • La longueur du tunnel n’a rien à voir. Le tracé que je propose permet la liaison directe avec les autoroutes et n’a aucun impact sur la rade.
    Ou plutôt si, il a un impact énorme puisqu’il la rend aux Genevois. Imaginez le pont du Mont-Blanc réservé aux TC et à la mobilité douce ! Écrit par : Pierre Jenni 10h11 – lundi 11 mars 2019
  • Bref, vous voudriez bien plus qu`un tunnel, Pierre. Un projet aussi étendu implique beaucoup de rajustements urbains et donc d`autant plus de moni, sans meme parler de ce que la circulation serait du coup bloquée en beaucoup d`endroits et pendant de longs mois. Je crains que l`urbanisme soit une science trop complexe pour etre apprivoisée, Pierre. C`est un peu comme si un simple soldat voulait s`improviser stratege sous prétexte qu`il connait bien la vie de bidasse. Sans vouloir vous vexer, bien-sur, puisque je suis moi-meme un simple troufion quand il s`agit d`urbanisation. Écrit par : Jean Jarogh 11h34 – lundi 11 mars 2019
  • C’est pas tout faux et je n’ai pas la prétention de maîtriser toutes les questions d’urbanisme. En revanche je prétends savoir que faire pour circuler dans notre ville. Bien mieux que n’importe quel expert qui s’appuie sur des algorithmes et autres simulations virtuelles.
    Concernant l’impact des travaux, j’observe que le CEVA qui est une réalisation autrement plus conséquente, n’a pour ainsi dire eu aucun impact sur la circulation en ville pour la simple et bonne raison que presque tout se passe sous terre.
    Maintenant, puisque vous venez sur ce sujet, avez-vous la moindre idée de ce que va provoquer l’agrandissement de Cornavin et les mesures préventives de fermeture de la place et de la rue de Lausanne ?
    Mais il est vrai que je propose un véritable changement de paradigme, comme d’ailleurs les autorités et les programmes. La seule différence consiste à faire en sorte que ça fonctionne. Or, avec les options prises, je prévois le chaos. Écrit par : Pierre Jenni 11h42 – lundi 11 mars 2019
  • « les citoyens sont démunis face à une telle complexité d’intérêts inavouables ou contradictoires »

    Merci pour ce flash-back (de « l’odyssée » plutôt que serpent de mer) et travail de recherches.

    Un tour de force, si vous parvenez à dégager une vision d’ensemble valable, ou gérable, entre cohérence / incohérences, entre objectifs financés &/ou projets à l’étude, tous azimuts

    incl. CEVA- Leman Express- lignes TPG supplémentaires au seul service des français sur leur territoire- idem des bus BNHS pour liaisons Gve centre / centre-villes 74-01 financées par la CH* (quid de Berne & sa non-entrée en matière au financement d’infrastructures routières GE. Depuis 2014, à combien se chiffrent les financements CH + GE en faveur des modes de transport français?!).
    A ces objectifs, ajouter les coûts de gestion d’une taxation des usagers de tous TP aux heures pleines, envisagée pour réduire les flux,

    *2014, http://www.genevoisfrancais.org/actualites/une-premiere-pour-le-grand-geneve-la-confederation-cofinance-le-bus-haut-niveau-de


    Auriez-vous une revue des cartographie de tracés des 3 projets dans les tuyaux?


    Autoroute de contournement, tracé
    https://www.espazium.ch/llargissement-de-lautoroute-de-contournement-de-genve-dbutera-en-2018

    Tracé du Leman Express
    https://www.ceva-france.fr/pages/leman-express-le-1er-rer-transfrontalier-franco-suisse

    Projet petite traversée 2004 Ave de France Gustave Ador
    https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/ressuscitee-traversee-rade-divise-geneve/story/28183281?track

    Projets (4) de Santiago Calatrava 2017
    https://www.batimag.ch/projets/246-millions-pour-reflechir-a-la-traversee-du-lac

    Projection du trafic à l’horizon 2020 avec et sans traversée
    https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/ressuscitee-traversee-rade-divise-geneve/story/28183281?track Écrit par : divergente 12h20 – lundi 11 mars 2019
  • Merci infiniment pour ces liens précieux divergente.

    Je reviens brièvement sur chaque proposition avec des commentaires :

    – Autoroute de contournement
    Les choses ont bougé entre-temps. L’aménagement du carrefour du Grand-Saconnex est devenu une réalité puisque les travaux de la route des Nations ont démarré, amenant ainsi une artère de 2 x 2 voies derrière l’ONU sans suite. La traversée s’impose pour valider un tel ouvrage.

    – Tracé du Leman Express
    J’espère sincèrement que ce RER remplira sa mission. Mais j’observe qu’il serait autrement plus efficace s’il pouvait lui aussi boucler entre la gare des Eaux-Vives et Sécheron.

    – Petite traversée 2004
    Je fus un des grand défenseurs de l’initiative 152 proposée par l’UDC. Malheureusement, pour des questions de politique politicienne, ce parti est mal aimé dans notre canton et l’opposition de l’ensemble de la classe politique nous a démontré leur incurie et leur incapacité à travailler pour le bien des Genevois. Je propose une variante qui permet d’éviter de s’accrocher trop près de la rade et surtout je suggère une traversée mixte qui fait la part belle aux TC. Les mesures d’accompagnement méritent un plus grand investissement qui permette enfin de mettre en oeuvre les principes de la LMCE et la hiérarchisation du réseau.

    – Projets Calatrava
    Contrairement à ce que suggère cet article de l’an dernier, le financement des études n’est pas acquis et le parlement semble douter sérieusement de l’option choisie par le CE. J’espère que ce crédit de 24 millions ne sera pas voté afin de contraindre notre exécutif à revoir sa copie. Car, que nous le voulions ou non, et quelles que soient les contraintes, les Genevois ont toujours voulu traverser.

    – Projection du trafic à l’horizon 2020
    Bien que cet horizon soit dépassé avant même d’être atteint, cet article est très intéressant du point de vue politique. Il met en évidence l’incurie de nos élus qui se basent sur des mots d’ordres de leurs formations pour faire l’impasse à ce parti populiste mal aimé chez nous.
    Il est particulièrement pathétique de découvrir l’absence d’arguments si ce n’est l’hypothétique atteinte à la nappe phréatique. Il est possible qu’un accident pollue provisoirement ce réservoir, mais ce n’est pas une raison valable pour s’opposer à la seule mesure qui fasse sens aujourd’hui pour améliorer la qualité de vie en ville et cesser cette guerre des transports stérile. Les études d’impact environnemental du projet retenu par le CE de traversée autoroutière du lac risquent bien de dévoiler une atteinte autrement plus conséquente et les oppositions ne se priveront pas de s’en saisir. C’est à ça que devaient d’ailleurs être dévolus les crédits proposés au Grand-Conseil. Autant dire que nous foutons l’argent par les fenêtres en nous plaignant de ne pas avoir les moyens de nos ambitions. Écrit par : Pierre Jenni 12h52 – lundi 11 mars 2019
  • En relisant votre commentaire divergente, je réalise que de l’eau à coulé sous les ponts puisque le Grand conseil a refusé le crédit de 24 millions, ce qui condamne le projet. Je dois cependant relever que les députés sont des faux-culs qui n’osent pas renoncer clairement et avouer qu’ils se sont trompés et qu’ils nous ont trompés. C’est pourquoi ils ont voté un crédit du quart du quart. Car le montant global des études seules est de plus de cent millions. On appelle cette technique du salami pour découper en morceau si fins que l’ensemble de la question est évacuée. Écrit par : PIerre Jenni 17h54 – samedi 11 mai 2019
  • Je reste aussi particulièrement remonté face à l’hypocrisie de nos autorités qui ont pris acte de la volonté affichée par la constituante de garantir le choix du mode de transport tout en faisant tout pour brimer et décourager ceux qui ne peuvent tout simplement pas faire autrement que d’utiliser leur véhicule individuel. C’est se foutre de la gueule du monde. Et je reste poli. Écrit par : Pierre Jenni 12h58 – lundi 11 mars 2019
  • Effectivement, l’hypocrisie de nos autorités (comprendre: de leurs employés décisionnaires) est traduite dans leurs décisions. Se ficher du vote des résidents de Genève comme de l’an quarante,

    mais investir à fond en faveur du libre choix de tous modes de mobilité des pendulaires étrangers. Qui de fait sont à l’origine de l’engorgement général.
    Un comble! Là par contre, la boucle est bouclée.

    Nos autorités imposent LEUR non-mobilité aux citoyens GE: facile de tabler sur le fait que pour GE comme en tous gros centres urbains, la possession d’un véhicule/ménage devient redondante. Du moins un luxe en termes de surcoûts parking, taxes & engorgement des trafics intra muros, à peine en balance face aux hausses des abos & lenteurs TP.

    Hypocrisie de nos autorités où le besoin prédominant en filigrane de leurs objectifs choisis aux financements,
    est au mieux la gestion et non le frein, des flux pendulaires motorisés : nos étrangers voisins déversent +600’000 véhicules/jr dans le canton genevois.

    Hypocrisie et jeu de chaises. La régulation des flots entrants en petites douanes n’a pour effet que le report des flux pendulaires sur principaux axes, augmentant les blocages, etc.
    La régulation prévue par taxation des usagers de tous TP aux heures de pointe, aura un résultat similaire.

    Ne pas savoir boucler l’autoroute de contournement, refuser sans autre le projet R Weibel, ajouter 1 voie à la 2×2 voies à l’entrée autoroutière, augmenter le n. de lignes tram/bus transfrontalières au seul bénéfice de villes françaises proches ne gérant pas chez eux leurs pendulaires venus de plus loin,

    ne résulte qu’à imposer des décades de travaux impactant le genevois condamné à abandonner son véhicule, pas la source du problème, dont tous concernés connaissent le poids de son accroissement à venir.

    A les constater à ce point coupables d’absence de vision politique à long-terme, travaillant dans une volonté résolument tournée pro grand-Genève: le citoyen genevois fini par « s’imaginer » que nos autorités -leurs petits-chefs salariés donc, n’ont de cesse de par trop chouchouter ce tourisme du salaire.

    Serait-ce l’une des solutions optées par nos autorités, à décrypter entre les lignes de leurs cafouillages : chasser l’habitant de Genève? OK je sors. Écrit par : divergente 14h45 – lundi 11 mars 2019
  • Je ne suis pas certain des chiffres que vous mentionnez, 600’000 me semblent correspondre au niveau fédéral. Mais vous avez raison de constater que le gros des engorgements est provoqué par cet afflux massif de frontaliers, qu’ils soient Suisses ou Français d’ailleurs, car nous manquons de logements et de toutes les infrastructures nécessaires au développement voulu de notre économie.
    J’observe que le projet de traversée autoroutière du lac prônée par le CE ne concerne pour ainsi dire que le Genevois et non pas les Genevois. Cet ouvrage au large ne diminuerait que marginalement les problèmes d’engorgement de la ville car personne ne montera à la Pallanterie, ou au Vengeron, pour traverser le lac. C’est donc un axe de transit international qui serait certes fort utile si nous étions riches, mais qui devient un luxe et presque un caprice en regard des problèmes de circulation que provoque l’absence de bouclage urbain. Écrit par : Pierre Jenni 14h55 – lundi 11 mars 2019
  • Quant au Grand-Genève, je peux comprendre les envies mais je vois un gros fantasme.
    Il n’y a pas si longtemps, on vous crevait encore les pneus si vous aviez le culot de venir cueillir des champignons en France voisine.
    Et surtout cela procède d’une logique de commerce et de développement que je ne partage pas. Je suis plutôt adepte du small is beautifull et je voudrais préserver cette merveilleuse qualité de vie que nous avons ici.
    Et je doute que les Genevois soient enthousiastes avec ce programme qui a l’air très sympa sur le papier mais qui ne résiste pas à la lumière des réalités profondément enracinées dans les inconscients et notre méfiance à l’égard de tout ce qui est étranger et donc étrange. Écrit par : Pierre Jenni 15h10 – lundi 11 mars 2019
  • Allez, je ne résiste pas à une discrète auto-promotion en vous balançant le lien vers une petite nouvelle de SF qui m’est venue spontanément dans le cadre d’un concours littéraire.
    https://www.webstory.ch/Lire/Histoire/1066-maison Écrit par : Pierre Jenni 15h44 – lundi 11 mars 2019
  • Y a un truc que je ne comprend pas et beaucoup de chauffeurs de taxi doivent se dire la même chose :

    Pourquoi Pierre pédale autant pour une traversée qui diviserait par 2 ou 3 le prix d’une course de taxi ???? Écrit par : Corto 17h11 – lundi 11 mars 2019
  • Ben tu devrais commencer à comprendre à quel point tu es limité Corto. Voire limite. Écrit par : Pierre Jenni 17h17 – lundi 11 mars 2019
  • Pas piqué des hannetons, votre cours d`histoire, Pierre et pas banal non plus comme phantasme, que de repeupler l`Helvétie avec une humanité virginale. Vous avez lu le bouquin de sf chinois dont je vous causais dernierement et qui navigue un peu dans les memes eaux? Écrit par : Jean Jarogh 17h12 – lundi 11 mars 2019
  • Merci de me redonner le lien Jean, j’ai zappé. Écrit par : Pierre Jenni 17h20 – lundi 11 mars 2019
  • Heureusement que divergente éclair le parcours tordu de ce dossier !! Écrit par : Corto 17h16 – lundi 11 mars 2019
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Problème_à_trois_corps Écrit par : Jean Jarogh 17h30 – lundi 11 mars 2019
  • Ah le bon vieux bicéphale binaire !!! Écrit par : Corto 17h58 – lundi 11 mars 2019
  • Le retour du taiken genevois !! Écrit par : Célhia de Lavarène 20h40 – lundi 11 mars 2019
  • @ Pierre Jenni:

    Merci pour cette rétrospective des rêves inexaucés des Genevois !

    Évidemment personne n’a oublié Grobet mais peu se souviennent de l’éphémère parenthèse nommée Aloys Werner …

    Quant à moi ce que je retiens de ce qu’on pourrait appeler des pétards mouillés, en référence à tous ces projets et procrastinations genevoises, c’est la manipulation de dogmes à des fins politiques et l’inconstance des Genevois eux-mêmes.

    Les véritables décideurs, les décideurs de fait, mais non de droit, ce sont bien évidemment les hauts fonctionnaires. Ce sont eux qui détiennent le pouvoir sur la durée pour assurer la continuité de l’Etat. Eux qui survivent la plupart du temps aux transitions politiques au gré des élections. Ces hauts fonctionnaires sont indispensables aux Conseillers d’Etat fraichement élus qu’ils accompagnent durant les premiers mois de leur prise de fonction et plus si entente, selon la formule consacrée …
    Mais franchement, je ne vois pas comment on pourrait faire autrement sans modifier les institutions.

    Bien à vous ! Écrit par : Jean d’Hôtaux 23h51 – lundi 11 mars 2019
  • Oui, Jean d’Hôtaux, je partage vos remarques qui sont tout de même préoccupantes car elles suggèrent que tout le principe électoral est une grosse farce et donc que la démocratie représentative ne fonctionne pas.
    Quand je vois les foires d’empoigne aux parlements entre des familles qui se détestent cordialement pour mieux se rabibocher à la prochaine échéance qui nécessite des alliances contre-nature, j’assiste à un mauvais film.
    C’est pourquoi j’appelle de mes voeux la suppression de l’échelon parlementaire grâce à la technologie de la blockchain.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mocratie_liquide

    Je serais en revanche moins sévère avec les Genevois qui se font mener en bateau si j’ose dire. Car ils ont toujours réclamé avec constance une traversée mais se sont heurtés aux méandres de l’administration ainsi qu’aux époques de vaches maigres. Écrit par : Pierre Jenni 09h58 – mardi 12 mars 2019
  • @ Pierre Jenni :

     » … le principe électoral est une grosse farce et donc que la démocratie représentative ne fonctionne pas. « 

    Je ne dirais pas qu’elle ne fonctionne pas, mais plutôt qu’elle fonctionne mal. La faute à qui ou à quoi ? Il faudrait en analyser les causes. Je relève toutefois que le travail parlementaire dépasse souvent les capacités de travail, voire les compétences (?), des députés eux-mêmes. On les voit trop souvent se disputer le « bout de gras » autour de dogmes très éloignés des préoccupations quotidiennes des Genevois. Cette critique se fonde sur la lecture du « Mémorial du Grand Conseil » que la presse et les médias, de même que le public en général, devraient consulter plus souvent !

    https://ge.ch/grandconseil/memorial/presentation/

    Quant aux Genevois eux-mêmes, ils ne sont pas exempts de toute critique, nos institutions fonctionnent selon le régime de la démocratie semi-directe, ce qui implique tout de même une responsabilité des citoyens.

    Bien à vous ! Écrit par : Jean d’Hôtaux 12h37 – mercredi 13 mars 2019
  • La profession de chauffeur de taxi sera malheureusement remplacée par des véhicules autonomes et Uber ou un autre prestataire international remportera la mise, impossible autrement !

    Personne ne voudra s’encombrer de centaines de liens sans vraiment avoir l’assurance que le service corresponde aux habitudes.

    Ce Uber est le précurseur social de nombreuses révolutions futures sans parler des changements déjà inscrits dans les moeurs depuis son introduction au niveau planétaire.

    La planète est un village ! Écrit par : Célhia de Lavarène 00h02 – mardi 12 mars 2019
  • C’est juste Corto. Tous les métiers changent et plus vite qu’on le pense. De là à parler de la forme d’hyper-capitalisme que représente Uber et la poser en modèle…
    Mais comme tu ne lis pas la moitié de mes textes à ce sujet, pensant déjà tout savoir mieux que tout le monde, tu continues à nous asséner ta science à deux balles sans chercher à creuser. Dommage. Écrit par : Pierre Jenni 10h01 – mardi 12 mars 2019
  • Bon, disons qu’elle dysfonctionne. Au final, le résultat, si on peut l’appeler ainsi, est tellement à côté de la plaque que les citoyens sont découragés par l’inertie d’un système qui ne correspond plus aux réalités quotidiennes.
    Il s’auto-alimente et tourne en rond sur lui-même en coûtant un saladier.

    Je développe un peu plus le sujet sur mon autre blog où je propose des pistes intermédiaires pour limiter les dégâts des travaux en commissions. Car c’est là que le travail devrait se faire.
    – Payer les heures de travail à domicile des députés en vérifiant qu’ils ont bien tous pris connaissance de tous les dossiers qui leur ont été soumis et non pas augmenter le point du jeton de présence au parlement.
    – Elire un président de commission sur toute la durée de la législature, avec un vice-président pour les remplacement, qui aient des connaissances spécifiques et une formation professionnelle liée aux sujets traités. C’est un compromis nécessaire au système de milice qui comporte tout de même des avantages.

    J’ajouterais que les députés qui prennent des mandats dans diverses commissions ne devaient pas pouvoir y renoncer si facilement. Car les taux de rotation des élus sont hallucinants. Et la maîtrise des dossiers implique un minimum de connaissance historique des sujets.

    Quant aux séances plénières auxquelles vous faites référence, ce sont pour moi des cours de récré pour adultes qui s’écharpent sur des idéologies partisanes décidées en caucus. Elles ne servent qu’à valider le travail médiocre des commissions et il est très rare qu’elles s’en écartent. Les mémoriaux en sont des démonstrations pathétiques. Il s’agit plutôt de prendre connaissance des rapports des travaux en commissions que pratiquement personne ne lit. Ce sont les seuls documents qui permettent de comprendre les démarches de nos représentants et qui mettent en lumière leur incompétence, leurs errements et la facilité des hauts fonctionnaires du département, toujours présents aux séances, à orienter les débats vers les objectifs de l’exécutif.

    Mais ces propositions ne sont que des remèdes provisoires qui font office de calmant. Ce ne sera pas suffisant. Le monde se complexifie de plus en plus et chaque prise de position d’un responsable s’accompagne presque toujours d’un avis de droit juridique. C’est pourquoi je reste compréhensif, tolérant et compatissant envers les citoyens qui en ont marre et qui renoncent à leur devoir civique. Je dirais même que leur attitude est peut-être la plus juste et saine qui soit, car c’est en accélérant la chute que nous permettront une véritable prise de conscience sur le simulacre de démocratie que nous continuons à valider presque malgré nous.
    https://www.perspectyves.ch/category/abstentionniste/ Écrit par : Pierre Jenni 12h58 – mercredi 13 mars 2019
  • Ok, génial (re ma demande de cartes): de quoi y voir plus clair. je reprends vos liens:

    « Carte validée par le Grand Conseil le 27 janvier 2017 », Loi pour une mobilité cohérente et équilibrée, Département des infrastructures (DI)

    https://www.ge.ch/document/carte-zones-loi-mobilite-coherente-equilibree/telecharger

    Quant au rapport MEP Cornavin – collège d’experts, intéressant d’y relever le rôle des CFF, dont le rapport présente ses membres sous la qualification de professionnels « Indépendants »:

    M. Olivier FARGEON, responsable gare de Genève Cornavin (CFF Immobilier)
    M. Bernard PITTET, chef de programme Léman 2030 (CFF Infrastructure)

    ainsi qu’à titre de membre suppléant,
    M. Philippe EDDER, responsable projets nœud de Genève (CFF Infrastructure)

    http://www.ville-geneve.ch/fileadmin/public/Departement_2/Communiques_de_presse/mep-cornavin-rapport-experts-ville-geneve.pdf


    A ces plans de mobilité cartographiés issus de notre canton, comparer les plans mobilité & attentes financières visant Berne,
    des agences françaises « grand-Genève », dont via ces 2 liens:

    http://mesures.grand-geneve.org/

    2017. 3 infrastructures majeures du Grand Genève cofinancées par la Confédération suisse

    http://www.grand-geneve.org/sites/default/files/fichiers/espace-presse/13-CommuniquesPresse2017/communique_grand-geneve_19juin2017-2.pdf Écrit par : divergente 12h14 – mardi 12 mars 2019
  • Merci de publier ces cartes divergente. Vous pouvez donc vérifier que les TIM ne sont plus autorisé à accéder au centre.
    Quant à ce fantasme collectif du Grand-Genève(gégé) il est communicatif à Berne. Mais ne me demandez pas ce que sont leurs motivations, je n’en ai pas la moindre idée.
    https://www.tdg.ch/geneve/projets-mobilite-geneve-grappille-millions-berne/story/11169384 Écrit par : Pierre Jenni 12h26 – mardi 12 mars 2019
  • Jean d’Hôtaux « Les véritables décideurs, les décideurs de fait, mais non de droit, ce sont bien évidemment les hauts fonctionnaires. Ce sont eux qui détiennent le pouvoir sur la durée pour assurer la continuité de l’Etat. Eux qui survivent la plupart du temps aux transitions politiques au gré des élections. Ces hauts fonctionnaires sont indispensables aux Conseillers d’Etat »

    Je suis d’accord avec vous, sur un point: celui du rôle des fonctionnaires d’Etat dans le fonctionnement exécutif.


    Normalement. Dès lors que leur importance déborde à ce point de leur rôle d’exécutants, sur celui, politique et décisionnaire, de nos élus,
    les voyants du bon fonctionnement de nos institutions clignotent rouge.


    A moins que le citoyen genevois ne se satisfasse de tant de « beauté intérieure » Écrit par : divergente 12h37 – mardi 12 mars 2019
  • Comme après chaque lecture des posts de « divergente », c’est plutôt toi, Pierre qui ne lit pas la moitié des informations relatant des réalités genevoises !

    Heureusement que « divergente » amène de la lumière sur le sujet !! Écrit par : Célhia de Lavarène 16h14 – mardi 12 mars 2019
  • mais si mais non Corto! d’ailleurs Pierre Jenni bosse ailleurs. alors que je suis en jouissance de ma retraite..

    Me demande par contre si nos Daniel Zaugg (toujours Vert?) et investis dans ces sujets sur ces blogs, ne viendraient y pas faire un tour ?

    http://danielzaugg.blog.tdg.ch/archive/2015/10/19/la-traversee-du-lac-un-projet-vert-271077.html

    en apparté, pourquoi mettez-vous le ,,divergente«  entre guillemets?
    me disais aussi qu’un de ces jrs, faudrait que je remplace cet adjectif par ,,broke too«  Écrit par : divergente 16h30 – mardi 12 mars 2019
  • Jean Jarogh, je reprends vos paramètres opposés au débat à PJ:

    a) « Expliquez-moi quand-meme un truc, Pierre. Comment un tunnel sous la rade pourrait-il alléger une circulation qui bouchonne depuis plusieurs kilometres des deux cotés, notamment a cause des nombreux feux rouges nécessaires?

    b) Par ailleurs, meme avec un tunnel a rallonge, celui-ci finirait vite par bouchonner aussi car a coup sur des flopées de Gaulois qui viennent aujourd`hui en tram ou a deux roues reprendraient leur bagnoles adorées.

    c) Bref, vous voudriez bien plus qu`un tunnel, Pierre. Un projet aussi étendu implique beaucoup de rajustements urbains et donc d`autant plus de moni, sans meme parler de ce que la circulation serait du coup bloquée en beaucoup d`endroits et pendant de longs mois. Je crains que l`urbanisme soit une science trop complexe pour etre apprivoisée »

    Jarogh, aucun de vos arguments contradictoires ne tient la route. Vous pouvez comparer- J’ai vécu et bossé dans les centres urbains les plus surpeuplés: Mexico DF, Los Angeles, Bangkok, Singapour, New Dehli, Londres, Berlin, et en de moins denses concentrations urbaines comme Sydney. Des millions de bagnoles. Du bouchon à tout crin. Des lieux et sites, d’où je compare le trafic à Genève.

    Le truc qui ne joue pas dans vos arguments en rejet, est que vous ne tenez aucun compte des paramètres de notre territoire GE, étroit, de nos avenues, étroites, etc: Genève-canton est un agglomérat de 500’000 âmes, construit sur les rives du Léman, en sol marécageux (éloigné mais que je compare à l’extension de Mexico DF) aux paramètres géophysiques intrinsèques, incontournables, nécessitant d’immenses efforts et dépenses. La construction du parking du Mt Blanc fut une épopée.

    Géo-l’expert pourrait me corriger.
    Il s’agit de partir du constat actuel: l’engorgement du trafic pendulaire bloque toute fluidité aux heures de bureau. Nos administrations en charge de réguler la mobilité, ne peuvent s’y soustraire.

    Les enjeux sont tels que nul ne peut plus balayer sous aucun tapis. Écrit par : divergente 18h19 – mardi 12 mars 2019
  • Je ne saisis pas bien votre contre-argumentation divergente, mais le ppal est que vous vous y retrouviez. Nonobstant, ce que vous dites de Geneve est vrai et c`est bien pour cela qu`y encourager le trafic auto privé -en débouchonnant temporairement a prix d`or avec quelques voies en plus, souterraines ou non- est un cul-de-sac. Écrit par : Jean Jarogh 19h02 – mardi 12 mars 2019
  • JJ, il ne s’agit aucunement de ce que vous relevez, « y encourager le trafic auto privé -en débouchonnant temporairement a prix d`or avec quelques voies en plus, souterraines ou non- est un cul-de-sac »

    mais d’une exigence pour un courage politique, pour une volonté prête à décider du moyen d’endiguer à la source ce qui est la cause des engorgements de trafic de pendulaires venus du Jura français, de Bourgogne faussement stationnés en VD, de roumains en emploi dans tous transports, d’Estonie ou de Bulgarie en emplois dans le BTP etc, au développement exponentiel.


    quand avez-vous circulé à Genève ces temps?

    Je ne circule plus dans GE en véhicule aux heures de bureau, idiot et surpolluant: il me faut plus d’1h30 pour traverser Genève sur 4km aux heures de bureau.
    Mon fils a fait le choix de se rendre à son boulot qu’en VTT, en traversant Gve en 25min, soit 9km aller-simple, vs sa moto, encore moins en VL.

    Ce sont quelques unes des réalités auxquelles nous confrontent les choix de nos politiques responsable de nos modes de mobilité favorisant tout sauf le citoyen,
    que vous semblez méconnaître, Jean Jarogh Écrit par : divergente 20h16 – mardi 12 mars 2019
  • Jean Jarogh, Merci de venir réagir. Ce que je voulais dire: la question n’est de loin pas celle de l’opposition bagnoles vs TP

    mais de contribuer et de se battre, afin que nos politiques élus se décident pour des solutions et financements permettant de résoudre la situation où nos politiques nous ont conduit.

    Heureuse de vous lire. Écrit par : divergente 19h14 – mardi 12 mars 2019
  • Divergente (sans guillemet, je les ais mis parce que « divergente » est un adjectif en plus d’être un pseudo et que je ne « diverge » ((en ce qui me concerne)) pas de vos opinions, c’est tout).

    Donc Divergente, les creusages de tunnels avec tunnelier ne sont pas dérangés par la perméabilité des sols, dans le « tuyau » final, une partie (basse) sert de drainage continu et la coque en béton n’est que faiblement perméable, bref, j’avais avancé cette « solution » afin surtout d’ouvrir un débat vs un projet de traversée directe entre les deux rives à quelques km du pont du Mont-Blanc.

    Les terrains poreux peuvent poser des complications dans la faction d’immeuble élevés, mais ne pose plus de problème dans la faction de tunnels.

    Concernant le parking du Mont-Blanc et tous les sous-sols longeant le lac et le Rhône, il ne s’agit pas de tunnel cylindriques creusés avec un tunnelier et immédiatement coffré avec des éléments préfabriqués à joints vifs.

    Dans la plupart des villes que vous mentionner, les systèmes urbains sont équipés de nombreux tunnels de croisements avec embranchements latéraux (excepté Sydney), ce qui n’existe pratiquement pas à Genève.

    Sans oublier que la « politique » genevoise en matière de « mobilité » est uniquement basée sur la répression et à l’envers de ce qu’il se passe dans les pays en développement, les petits marquis des partis gôche-verdâtre veulent avant tout soumettre les populations à leurs dictates totalitaires, la fluidité de la circulation, ils s’en battent le coquillons sur la commode, tout comme la pétasse de la mairie de Paris qui assassine quotidiennement l’ensemble de ses administrés sans risquer d’être face à des juges !

    Ce que j’ai annoncé dans mes commentaires, c’est que l’industrie seule peut résoudre le problème de manière générale, équipé les véhicules de systèmes de conduite autonome ne coûte pratiquement rien et c’est à partir de ces technologies que l’approche des humains vis-à-vis des moyens de déplacements changeront d’approche, très bientôt les véhicules seront transformés en sortes de citrouilles éradiquant les pratiques primaires que les humains développent avec leurs penchants naturels. Dans certains aspects, le cerveau humain peut révéler de très grosses carences et laisse apparaître des tendances meurtrières qui avec plusieurs centaines de chevaux se traduisent par des comportements catastrophiques.

    Bientôt, très bientôt, les véhicules n’obéiront plus aux pulsions les plus basses, cela changera l’approche de l’humain face à ses penchants les plus stupides, ensuite, ces véhicules ne seront plus des extensions « naturelles » des penchants les plus primaires, cela changera totalement les comportements vis-à-vis de la mobilité !

    Garanti !!! Écrit par : Célhia de Lavarène 21h11 – mardi 12 mars 2019
  • Mais ce que Pierre fait en utilisant son pouvoir de « provider » de service « démocratique » car il faut le reconnaître, il est seul dans cette jungle de censure bien helvétique à ouvrir son blog sans blocage technique. Il a dû concocté ce modèle exceptionnel dans les blogs TDG, uniquement grâce à des manoeuvres coordonnées par la kommandantur suprême des nains de la « sphère journalistique » des lieux, ceci dit, bravo, mais en contre partie, ils ont choisis avec cette soupape vitale d’opter pour une version soft-power, c’est la raison pour laquelle nous nous égosillons sur des sujets obsoletes et idéologiquement loins des préoccupations politiques, une sorte de « un chien pour deux tuyaux gras » !! Écrit par : Célhia de Lavarène 21h27 – mardi 12 mars 2019
  • La voiture pour certains est un moyen de tuer !

    Conclusion, l’humain avec ses pulsions primaires n’est pas en mesure de conduire !

    Il est, avec les lois actuelles, impossible de pailler aux puissants lobbies des industriels, les pressions sont bien trop fortes, même dans le foot on vient d’apprendre que Blatter a reçu près d’un milliard de la part des qataris, seuls des solutions technologiques permettront de stopper l’addiction à la voiture et qui sait, peut-être qu’un jour, même les guerres se dérouleront entre robots, un peu comme des parties de jeux sur consoles !!

    Les véhicules autonomes équipés de systèmes de partages par gestion informatique permettront de remplir les véhicules tout en garantissant le maximum d’autonomie de mobilité, voir avec des mix de solutions entre les TP et véhicules autonomes, grâce à des pareilles solutions, certains privilèges seront très coûteux et de plus en plus mal-vus aux yeux de la collectivité, cela forcera même les personnages politiques à partager les systèmes collectifs, c’est pour dire qu’il y aura de sérieuses resistances, car actuellement et je l’ai vu, même les élus écolos genevois, raffolent des Mercedes noires achetées par la ville de Genève et avec une véritable gestion informatisée de la circulation composée de véhicules à conduite autonome, nous diminueront le trafic par 3 dans les 10 prochaines années ! Écrit par : Célhia de Lavarène 05h50 – mercredi 13 mars 2019
  • Et nous aurons 20 fois moins de véhicules ventouses stationnés ! Écrit par : Célhia de Lavarène 05h52 – mercredi 13 mars 2019
  • Silence !

    Et bientôt quelques propos injurieux, j’ai l’habitude !! Écrit par : Célhia de Lavarène 10h13 – mercredi 13 mars 2019
  • @ Pierre Jenni :

    Merci pour le retour …

    Je vais lire quelques billets du blog dont vous avez indiqué le lien. Cela me semble intéressant ! >

    https://www.perspectyves.ch/category/abstentionniste/

     » On devient PARENT ou POLITICIEN sans EXAMEN, Mais pour la PÊCHE, c’est beaucoup plus SÉRIEUX, il faut un… PERMIS !  » C’est exact, imparable !

     » J’en rajoute une couche pour Jean d’Hôtaux sur l’état de la démocratie dans nos contrées … »

    Merci, ça m’a l’air d’être intéressant mais l’interview dure plus de 2h00 … Je l’écouterai intégralement demain au saut du lit en prenant mon café, pour aérer mes méninges ! :o) Écrit par : Jean d’Hôtaux 22h50 – jeudi 14 mars 2019
  • J’en rajoute une couche pour Jean d’Hôtaux sur l’état de la démocratie dans nos contrées avec cet interview d’un gamin de 29 ans qui a sa tête bien sur ses épaules et entre ses deux oreilles.
    https://www.youtube.com/watch?v=yEtmZKE5jhw Écrit par : Pierre Jenni 20h33 – mercredi 13 mars 2019
  • « Un gamin », qui a simplement obtenu une page dans Thinkerview et qui a une chère à la Sorbonne, ce n’est pas demain que Pierre pourra rêver d’y placer sa morgue ! Écrit par : Célhia de Lavarène 22h48 – mercredi 13 mars 2019
  • Salon de l’auto, BMW présente son véhicule autonome !! Écrit par : Célhia de Lavarène 22h58 – mercredi 13 mars 2019
  • Si vous en avez marre de la démocratie suisse, Pierre, venez donc faire un tour en Hongrie pour gouter aux joies de la démocratie « illibérale ». Ca vous fera une bonne introduction a la démocratie poutinesque, maduresque ou erdoganesque qui sont encore plus jouissives si l`on a des tendances masochistes. Écrit par : Jean Jarogh 23h26 – mercredi 13 mars 2019
  • Le pays où l’extrême droite est la plus implantée en Europe, c’est la Suisse avec l’udc, premier parti fasciste du pays !

    Pays où la répression politique est bien plus présente qu’en Hongrie par exemple !

    Ceci dit, même l’Allemagne, sans parler de la Suisse est bien contente que la Hongrie ait construit une barrière avec ses voisins du sud, quelle hypocrisie bien helvétique, pour ne pas changer que jeter l’anathème sur la paille chez l’autre au lieu de voir la poutre dans son camp !! Écrit par : Célhia de Lavarène 01h08 – jeudi 14 mars 2019
  • Ceci dit, la BMW à la conduite autonome sera en vente dès cette année et d’ici 2 ans, tous les fabricants implanteront le système « mobileye » dans leurs modèles de série !

    Et dans 5 ans, le système deviendra obligatoire dans les lignes de production !! Écrit par : Célhia de Lavarène 01h10 – jeudi 14 mars 2019
  • Vous etes un vrai maso Corto, de savoir tout ca et de de vouloir rester quand meme dans la dictature helvétique au lieu de vous installer dans la démocratie de vos reves que vous semblez si bien connaitre de loin. Écrit par : Jean Jarogh 09h21 – jeudi 14 mars 2019
  • Jean, vous savez, des millions d’algériens pensent beaucoup à la Suisse, ils savent où se trouvent les centaines, voir les milliers de milliards que leurs voyous de dictateurs ont planqués en Suisse, comme l’a fait Moubarak, Ben-Ali et tous les autres, y compris les dictatures que vous signalez dans votre précédent message, alors, ou vous êtes atteint de paresse mentale, ou vous avez des problèmes de mémoire à court terme. Maintenant, posez-vous bien la question sur la nécessité de construire une traversée de la rade, pendant ce temps des centaines de millions de futurs migrants ont des posters de cette si belle Suisse et ses merveilleuses montagnes et ils ne feront pas que rêver, même à l’ombre ils n’hésiteraient pas une seconde entre une prison suisse et un 5 étoiles dans leurs régimes sanguinaires et kleptocrates accompagnés de comptes à numéros en Suisse !!

    Là où Pierre se plante en faisant la caisse de résonance de l’équipe de l’UDC, Niedegger en tête, c’est de se placer contre les débiles d’écolos pourris dans un débat rétrograde comme la traversée de la rade et Pierre en payera les conséquences pendant que son mentor pouffera à peine !! Écrit par : Célhia de Lavarène 11h37 – jeudi 14 mars 2019
  • https://www.bmw.com/fr/automotive-life/conduite-autonome.html Écrit par : Célhia de Lavarène 11h50 – jeudi 14 mars 2019
  • Si tu lisais tes liens avant de les poster tu comprendrais mieux ce qui se profile. Extrait :
    « Alors que le niveau 3 « Conduite hautement automatisée », le niveau 4 « Conduite entièrement automatisée » et le niveau 5 « Conduite autonome » demeurent des rêves d’avenir, les systèmes d’aide à la conduite de niveau 1 sont aujourd’hui largement utilisés dans tous les modèles BMW. »

    S’il est vrai que la technologie permettrait déjà le changement radical que tu suggères, nous boufferons les pissenlits par la racine lorsque quelques poches urbaines seront dédiées exclusivement aux véhicules entièrement autonomes et certains axes transnationaux réservés aux poids lourds. Car les problèmes viennent principalement de la cohabitation entre ces deux modes.
    Alors oui, les véhicules seront tous dotés de ces systèmes qui ne coûtent pas cher et qui font vendre, en revanche les législations mettront du temps à autoriser l’absence de conducteur aux commandes. Écrit par : Pierre Jenni 11h57 – jeudi 14 mars 2019
  • https://www.newswire.ca/news-releases/magna-joins-the-bmw-group-intel-and-mobileye-platform-as-an-integrator-to-bring-autonomous-driving-technology-to-the-market-650250053.html


    https://www.forbes.com/sites/samabuelsamid/2017/08/16/fiat-chrysler-signs-on-to-bmwintelmobileye-automated-driving-partnership/#2386816963f4

    Ces articles datent de 2017 et les débiles continuent dans leurs fantasmes rétrogrades, bientôt, fini les chauffeurs de taxi !!!!

    Et le Pierre aurait intérêt de se placer vite pour obtenir des concessions auprès de Uber !!! Écrit par : Célhia de Lavarène 11h57 – jeudi 14 mars 2019
  • J’ai vu une voiture dont je tairai la marque qui roule sans conducteur depuis 18 mois sans accro ni touchette et cet après midi je vais visiter une société spécialisée dans le cryptage des données entre véhicules, tu parles de quoi, la BMW roule également sans conducteur !

    Ce n’est plus qu’une question d’autorisation de mise sur le marché et les allemands seront les premiers à certifier les modèles équipés de MobilEye d’ici cet automne !! Écrit par : Célhia de Lavarène 12h01 – jeudi 14 mars 2019
  • « C’est pourquoi je reste compréhensif, tolérant et compatissant envers les citoyens qui en ont marre et qui renoncent à leur devoir civique. Je dirais même que leur attitude est peut-être la plus juste et saine qui soit, car c’est en accélérant la chute que nous permettront une véritable prise de conscience sur le simulacre de démocratie que nous continuons à valider presque malgré nous. »

    Quelle politique poursuivie? Mobilité 2030 (ai lu les 167 pages)

    Du mic-mac généralisé par les exigences mixées d’intérêts français, CEVA-LemanExpress-trams prolongés en France, contraintes Ofrou/ CFF, aux travaux engagés sur des décades,

    les habitants de GE sont vraiment les derniers à trouver un éventuel bénéfice dans les objectifs (& leur financement) de cohérence visés par L.B. dans son rapport 2017.

    A l’instar de U lacustre « multimodal », cf n°35 p128

    Défini selon une « hiérarchie du réseau routier, où le rôle des quais est « élément principal pour structurer la desserte du coeur d’agglo (terme utilisé) dont l’objectif est: « faire de l’ axe Chantepoulet un axe d’accès local du secteur Cornavin » (sic!!). Finances: études 200K, réal 1mio4

    U Lacustre. p78 prolongé par l’accès Cornavin qui, avec ceux de Nations servent des centres d’intérêts spécifiques (clients d’études & banques pour l’une, ceux des org. internationales pour l’autre).

    Page 81. Bouclement autoroutier.
    Pages 58-61, hiérarchie des mobilités basée CEVA,
    Page 82, listing des trams & lignes liant le coeur de communes françaises à Genève.
    Page 60, résumé des efforts pour GéGé: « Ainsi, les objectifs s’appliquant à la gestion du réseau routier et à son développement regroupent ceux des diverses politiques publiques concernées : Les besoins de mobilité : la gestion du réseau routier remplit des fonctions vitales pour l’économie et la société.
    Le rééquilibrage des usages de la voirie »

    Page 64-65 « indice de fluidité ». Cocasse.
    Mesures pour « Fluidifier » le trafic dans Gve: limitations de vitesses, ajoux de feux, sens uniques d’axes structurants, arrêts de bus sur chaussée, fermeture de rues du réseau structurant, pose de cousins berlinois, interdictions de tourner à g ou à d…

    Exemple extrême d’une politique de mobilité fluide, celle de l’île-Etat qu’est Singapor.
    Pouvoir China-made, Singapor a mené tambour-battant sa politique pour être en 40ans, la « Suisse » du sud-est asiatique. Rasé ses quartiers entiers (culturels chinois & hindous) remplacés par gratte-ciels (centres fin etc), condamné la bagnole de la populace (hype cher d’avoir un vl), investi dans les TP (20 milliards $S).

    Dans cette mobilité hiérarchisée « tout pour GéGé », nos Verts genevois nous ont fait basculer dans l’autoritarisme des besoins de nos voisins. Écrit par : divergente 12h22 – jeudi 14 mars 2019
  • Un grand bravo divergente car vous faites partie des rares qui ont fait l’effort.
    Et je confirme que ce document dit tout et rien mais il reste la référence, le cadre, qui permet la suite avec des lignes directrices largement interprétées par les services.
    Voilà ce que c’est que de donner notre voix à des représentants qui ne font pas leur travail et qui passent leur temps à s’écharper sur des idéologies partisanes.
    Je ne vois que deux solutions. Soit on élit à l’exécutif des candidats autoritaires qui ne s’en laisseront pas compter par les hauts-fonctionnaires. Des bêtes de travail qui maîtrisent tous les dossiers. Un peu comme Blocher qui avait viré six des sept chefs de son département. Soit on vire l’échelon parlementaire et tout le système partisan pour se diriger enfin vers une véritable démocratie directe. Écrit par : Pierre Jenni 12h45 – jeudi 14 mars 2019
  • https://www.youtube.com/watch?time_continue=128&v=xbLWi0GFk0E
    « I’am absolutely excited about the future »

    Me too !
    sauf que je ne le verrai probablement pas.

    Le métier de chauffeur de taxis a déjà commencé à se réorienter vers l’accompagnement de personnes à mobilité réduite ainsi que la livraison de marchandises sur le dernier kilomètre, ce segment qui fait tant saliver les grands groupes de transport comme Veolia pour ne citer qu’eux. Écrit par : Pierre Jenni 12h58 – jeudi 14 mars 2019
  • Il m`est arrivé une fois de faire un petit voyage accompagné dans la Geneve de 2038. Juste quelques heures car ca coute la peau des fesses, ce genre de virée depuis notre époque viciée. Naturellement, il n`y aavait plus un pet de moteur a essence, tout roulait aux électrons. Plus non-plus de voitures particulieres, que des petites voiturettes autonomes qui vous débitaient le prix de la course (minime) sur empreinte digitale. Plus de magasins, tout se commandait dans des magasins virtuels 3D et était livré par véhicules autonomes également. Tout le monde allait a pied, a vélo, en taxi autonome ou en bus/trams gratuits également autonomes. Il y avait aussi des taxis autonomes volants qui fonctionnaient comme leurs équivalents terrestres mais ne pouvaient se poser que sur des plate-formes adhoc distantes les unes des autres d`environ deux kilometres. C`était sympa. Ce sera sympa. Bien plus tot qu`on ne le croirait. Écrit par : Jean Jarogh 13h49 – jeudi 14 mars 2019
  • Vous aurez donc pu constater que les routes sont restées, quelles que soient les modes de propulsion et la taille des véhicules qui les empruntent. Écrit par : Pierre Jenni 14h59 – jeudi 14 mars 2019
  • Monsieur Jenni, votre blog incite au débat, c’est le moins qu’on puisse dire. Il y a des commentaires très intéressants de la part des commentateurs lorsqu’on se donne la peine de faire le tri. Je ne peux cependant m’empêcher de sourire en constatant les interventions d’un commentateur doté d’une double personnalité et qui intervient à profusion en répondant -sous une identité- aux questions qu’il vient de poser -sous une autre identité- mais toujours avec la même orthographe approximative dans les 2 cas. En cela, votre blog est unique. Il doit représenter une thérapie pour certains. Tout de bon. Écrit par : Jean 14h24 – jeudi 14 mars 2019
  • Oui, Corto est ce qu’on appelle un troll. Il vient polluer les blogs sous divers pseudos en étalant sa science à deux balles et en agressant la plupart des intervenants. C’est un véritable parasite qui repousse nombre de curieux découragés par tant de haine et de malfaisance.
    Il semble se nourrir de l’animosité des autres qu’il génère et il mériterait évidemment d’être banni partout.
    Mais ce serait lui faire trop d’honneur que de le considérer à ce point. Et tant qu’il ne dépasse pas les limites imposées par l’hébergeur, qui, soit dit en passant sont très difficile à déterminer, j’entends bien le laisser se discriminer seul par ses interventions aussi déplaisantes que contradictoires.
    Je supporte assez mal la censure qui m’est infligée sur de nombreux blogs comme celui de Décaillet ou de ces politiques qui tentent de se profiler sans assumer le débat qu’ils génèrent. Je ne vais donc pas m’y prêter. Et si la Tdg, ou un tribunal, m’infligent la fermeture de ce lieu de liberté je n’en prendrai pas ombrage. Je considère cette démarche comme une aventure qui mérite d’être vécue jusqu’à son terme tant que j’y trouve du plaisir et du sens. J’ai cependant renoncé à écrire sur mon autre blog plus hétéroclite et politique, Post Tenebras Lux, qui était décidément trop polémique, pour me concentrer sur les questions de taxis et de mobilité à Genève qui sont des sujets que je maîtrise afin d’apporter ma contribution et tenter de limiter les dégâts d’une politique idéologique dévastatrice.
    Merci pour vos encouragements. Écrit par : Pierre Jenni 14h56 – jeudi 14 mars 2019
  • C’est fini la provoc de petit facho ?

    C’est clair, Pierre est bien meilleur dans son rôle de provo que de connaisseur des sujets qu’il tente d’animer !

    Je le répète, dans 5 ans, les voitures seront 100% autonomes et Uber saura en tirer les avantages car déjà présent sur le marché des transports individuels et bientôt collectifs et semi-collectifs !

    Et simplement qu’en informant aux pédants de la place, que le changement sera global grâce aux nouvelles technologies laisse apparaître le vide béant entretenu, tant par les politiques loosers que par leurs représentants par procurations, comme Pierre le fait pour le compte de Niedegger, celui grace à qui l’udc s’effondre dans les sondages et dans les urnes. Ces socialistes de l’extrême droite au service de sectes monstrueuses. Est-ce que la secte moon exerce des pressions sur Pierre, je ne suis pas loin de le penser !

    Aurait-il été comme beaucoup d’autres été attiré dans un traquenard ?

    Possible !! Écrit par : Célhia de Lavarène 17h07 – jeudi 14 mars 2019
  • Pierre déclare maîtriser le sujet de la mobilité à Genève, pour le moment la seule personne qui maîtrise quoi que ce soi, c’est « divergente », point-barre et à la lumière des commentaires de « divergente » on aperçoit au loin une ombre qui se nomme Pierre et qui ne fait que reprendre les propos des autres à son propre compte !

    En plus que les commentaires de « divergente » sont 100% en contradiction des allégation de Pierre !!! Écrit par : Célhia de Lavarène 17h10 – jeudi 14 mars 2019
  • Oui Pierre, il y a encore des routes en 2039 mais dix fois moins de bagnoles dessus. Fini les bouchons… Écrit par : Jean Jarogh 17h30 – jeudi 14 mars 2019
  • Et dix fois moins de monde, bien sûr… Écrit par : Pierre Jenni 17h41 – jeudi 14 mars 2019
  • « Et dix fois moins de monde, bien sûr… »

    ???

    Eloquent de la part de quelqu’un qui fait semblant de chercher des solutions, en fait, le rêve de tous les fachos d’extrême droite, ou de leurs toutous de service ! Écrit par : Célhia de Lavarène 18h16 – jeudi 14 mars 2019
  • Dans 5 ans, tous les véhicules vendus seront équipés de système de conduite autonome et d’ici 10 ans, la norme sera obligatoire !! Écrit par : Célhia de Lavarène 18h18 – jeudi 14 mars 2019
  • Mais non Pierre, seulement la fin des bagnoles ventouses qui passent leur temps dans un parking entre deux courses avec en général toujours le meme seul petit bonhomme a bord qui est fier comme un bar taac d`etre l`heureux propriétaire exclusif de son tas de ferraille. Et aussi la fin de l`obligation d`aller faire ses emplettes au lieu de pouvoir tranquillement choisir a la maison et se faire livrer a domicile. Ainsi que la fin de l`obligation de se trimballer entre les administrations publiques pour y régler ses affaires au lieu de pouvoir tout régler a distance. Vous voyez le topo? Écrit par : Jean Jarogh 18h35 – jeudi 14 mars 2019
  • Non seulement je vois, mais c’est ce que je pratique depuis quelques années. Je possède encore une voiture mais je dois la mettre en charge lorsque je veux l’utiliser car la batterie se vide dans l’intervalle.
    La tendance est déjà mesurable dans les villes et nous sommes nombreux à avoir compris que ce mode n’est pas le plus adapté pour les déplacements urbains.
    Cependant, ce que vous oubliez un peu vite, c’est d’une part l’augmentation spectaculaire de la population et surtout le rassemblement dans les villes qui impliquent une infrastructure adéquate. Les routes bien pensées pour pacifier les quartiers sont nécessaires pour tous les professionnels, les livreurs, les taxis et autres transporteurs et il est souhaitable qu’ils dérangent le moins possible les quartiers devenus essentiellement résidentiels et dévolus à la mobilité douce.
    Vous semblez me considérer comme un défenseur de la bagnole alors que j’essaie justement d’accélérer la mutation et ramener la campagne en ville. La traversée de la rade est le maillon manquant pour atteindre cet objectif plus rapidement.
    Mais surtout, le monde que vous décrivez dans 20 ou 30 ans, si tout va bien, ne règle rien au chaos programmé durant cette période transitoire et l’augmentation projetée par tous les experts de 30% de TIM d’ici 2030. Écrit par : Pierre Jenni 18h45 – jeudi 14 mars 2019
  • Tiens Corto, prends ça ! C’est juste pour toi.
    https://www.youtube.com/watch?v=MlD7XWh1o-0 Écrit par : Pierre Jenni 19h06 – jeudi 14 mars 2019
  • Il se peut que l`on parle de la meme chose, Pierre mais alors pourquoi diable voulez-vous absolument adapter la ville a plus de bagnoles au lieu de laisser l`absurdité douloureuse du tout-bagnole inciter les décideurs politiques a accélérer la transformation vers le moins de bagnole? C`est un peu comme toujours céder a un mioche gaté pour qu`il arrete de couiner mais il couinera toujours car il sait que plus il couine et plus il aura ce qu`il veut. Écrit par : Jean Jarogh 19h23 – jeudi 14 mars 2019
  • J’ai pu observer à quel point la politique de brimades qui consiste à décourager par des barrières artificielles produit les effets contraires à ceux recherchés. Et le incidences se font sentir sur les TC qui sont bloqués dans le trafic.
    Je ne propose pas du tout plus de bagnoles, mais la canalisation des flux sur des axes structurants comme le prévoit d’ailleurs la loi.
    Lorsqu’un gamin couine, j’essaie d’abord de comprendre ses raisons, puis je lui expose ma manière de voir. S’il continue malgré tout, je le laisse jusqu’à qu’il se lasse mais je ne vais certainement pas lui donner la fessée, ni entrer en matière sur son caprice. Écrit par : Pierre Jenni 19h29 – jeudi 14 mars 2019
  • Pas de doute, Pierre est le pion de la secte moon !

    Concernant le trafic routier, dans 5 ans, tous les véhicules seront équipés de conduite autonome et dans 10 ans fini la mythique débilité pseudo chevaleresque de ces amputés du cortex aux instincts tueurs secondés par des tonnes de ferrailles et des centaines de chevaux castrés ! Écrit par : Célhia de Lavarène 20h31 – jeudi 14 mars 2019
  • MobilEye a déjà équipé plus de 300 millions de véhicules, avec contrôle sur le freinage et la direction, rien que pour ces véhicules, il suffira d’uploader les versions, dans 5 ans, ce sera près de 2 milliards de véhicules qui circuleront avec le système et ses update !!

    Fini les chauffeurs au service de la secte moon ! Écrit par : Célhia de Lavarène 20h36 – jeudi 14 mars 2019
  • Ben non Pierre Jenni, ce n’est pas Corto le troll, mais bien Jean, pétainiste, engagé dans la chasse aux sorcières. Une personne malfaisante qui passe son temps à calomnier et diffamer .,,, Pierre Jenni! Allez-vous cautionner ce genre de personne à vomir? Écrit par : Patoucha 21h23 – jeudi 14 mars 2019
  • Patoucha, j’ignore si vous êtes consciente de la portée de vos mots, mais vous venez de me calomnier en me qualifiant de « pétainiste ». Dans le doute je mettrais cela sur le compte de la sénilité plutôt que sur celui de la malveillance ou de la sottise. D’où vous vient toute cette rancoeur? cette aigreur? De vos frustrations? Écrit par : Jean 22h14 – jeudi 14 mars 2019
  • « avec contrôle sur le freinage et la direction »
    J’imagine que vous pensez aux véhicules équipés d’origine, car le système à installer auquel vous avez fait référence plus haut ne me semble pas capable d’intervenir, mais seulement d’avertir. Est-ce que je me trompe? Écrit par : Mère-Grand 22h44 – jeudi 14 mars 2019
  • « avec contrôle sur le freinage et la direction »
    J’imagine que vous pensez aux véhicules équipés d’origine, car le système à installer auquel vous avez fait référence plus haut ne me semble pas capable d’intervenir, mais seulement d’avertir. Est-ce que je me trompe? Écrit par : Mère-Grand 22h44 – jeudi 14 mars 2019
  • La troll Lucette Hayoun-Bessis a encore frappé. C`est magique. Écrit par : Dr Bonbon 22h57 – jeudi 14 mars 2019
  • @Pierre Jenni :

    L’interview du « gamin de 29 ans » est vraiment passionnante :

    https://www.youtube.com/watch?v=yEtmZKE5jhw

    J’en suspens provisoirement le déroulement après 40 minutes pour aller reposer mes méninges. Écrit par : Jean d’Hôtaux 23h27 – jeudi 14 mars 2019
  • Loi sur les taxis adoptée
    Taxis traditionnels et chauffeurs de type Uber devront être au bénéfice d’une autorisation vaudoise.
    Keystone Taxis traditionnels et chauffeurs de type Uber devront être au bénéfice d’une autorisation vaudoise.

    A l’issue d’un troisième débat mardi, le Grand Conseil vaudois a adopté la future loi régissant les taxis. Elle vise à mettre sur pied d’égalité les chauffeurs traditionnels et les services du type Uber.

    Les les types de chauffeurs devront désormais être au bénéfice d’une autorisation cantonale et s’annoncer auprès de la police du commerce. Le texte était jugé insuffisant par la gauche et les taxis.

    Par ailleurs, les sociétés de transport devront avoir leur siège en Suisse et les VTC (voitures avec chauffeur) devront être identifiables par la police via un signe distinctif, comme les taxis le sont. Écrit par : Patoucha 23h36 – jeudi 14 mars 2019
  • https://commercial-publishing.ch/autosalon-genf/fr/conduite-virtuelle Écrit par : Célhia Lavarène 03h01 – vendredi 15 mars 2019
  • https://commercial-publishing.ch/autosalon-genf/fr/conduite-virtuelle Écrit par : Célhia de Lavarène 03h01 – vendredi 15 mars 2019
  • https://commercial-publishing.ch/autosalon-genf/fr/conduite-virtuelle Écrit par : Célhia de Lavarène 03h01 – vendredi 15 mars 2019
  • C’est bien, les trolls débarquent en nombre, juste pour dire que les 3 commentaires précédents ont été postés par un ou plutôt une nouvelle Célhia de Lavarène, bientôt nous seront des centaines, car Célhia de Lavarène est une véritable héroïne des temps « modernes » !

    @ Mère-Grand, en effet il est plus simple de concevoir les véhicules autonomes lors de leur fabrication, mais des kits existent et permettent également de transformer un véhicule non-équipé et ces kit composés principalement d’un module MobilEye et d’interface permettant de contrôler les mécaniques du véhicules seront fabriquées par des entreprises diverses (OEM), déjà sur des sites comme Alibaba on peut se fournir avec diverses accessoires d’interface à la conduite autonome ou assistée. Comme le freinage ou la direction. Écrit par : Célhia de Lavarène 09h27 – vendredi 15 mars 2019
  • Avec ces systèmes, très vite les comportements individuels deviendront obsoletes et ridicules, certes quelques débiles opteront pour des véhicules autonomes privés, mais ils feront la risée de tous !

    En fait, il n’y aura pratiquement plus de véhicules stationnés dans les villes, hormis pendant les périodes nocturnes et jours fériés, ils prendront en charge les passagers le long des trajets initiés par le premier occupant. Il suffira d’indiquer sur un téléphone sa destination et un système (Blue Field) calculera en quelques millisecondes votre prise en charge en fonction des véhicules déjà programmés pour cette destination. Écrit par : Célhia de Lavarène 09h37 – vendredi 15 mars 2019
  • Ainsi, le nombre de véhicules urbains sera divisé par 10 dans les 5 premières années.

    Sur une moyenne de 24 heures, actuellement 96% des véhicules sont collés au sol (parqués) et 30% de ceux qui roulent, roulent pour chercher une place de parking !

    Le problème est : que les industries ne voient pas cette évolution d’un très oeil, mais en même temps, seuls les pionniers de cette révolutions sortiront gagnants. des pays comme la Chine et l’Inde, qui sont en pleine crise avec les transport pourront atterrir dans un monde des transports en équation avec leurs moyens ! Écrit par : Célhia de Lavarène 09h48 – vendredi 15 mars 2019
  • L’obscurantisme séculaire ne cédera jamais la place à la réalité !! Écrit par : Célhia de Lavarène 11h23 – vendredi 15 mars 2019
  • Venceremos!!! Écrit par : Modesto Castillo de la Cafeteria 15h27 – vendredi 15 mars 2019
  • E viva la patatas fritas ! Écrit par : Célhia de Lavarène 17h18 – vendredi 15 mars 2019
  • Viva! Viva! Viva la muerte y viva Villa! Écrit par : Modesto Castillo de la Cafeteria 18h05 – vendredi 15 mars 2019
  • Todavia una copa de esta excelente madeira? Écrit par : Modesto Castillo de la Cafeteria 19h04 – vendredi 15 mars 2019
  • C`est quoi ce foutoiiir nom d`un parcometre a queue mordorée?!! Écrit par : Hubert Gonzague de la Pétaudiere 19h47 – vendredi 15 mars 2019
  • (c’est de « l’humour » helvétique) !! Écrit par : Célhia de Lavarène 21h30 – vendredi 15 mars 2019
  • @PJ
    L’ia a fait plus de 300 morts:
    http://lesakerfrancophone.fr/boeing-la-faa-et-les-raisons-pour-lesquelles-deux-avions-737-max-se-sont-ecrases Écrit par : Daniel 21h39 – vendredi 15 mars 2019
  • Posté chez PH:
    « Question: combien de ces jeunes manifestants sont-ils prêts à renoncer à certains conforts ou avantages pour mettre leur actes en conformité avec leurs idées?
    Tous? Ce serait magnifique!
    En attendant:
    https://youtu.be/qDFkV3BvWBI »

    La solution est pourtant simple: réduire la production de pétrole, réduire les importations de pétrole. Mais attention aux conséquences!
    Par exemple: logements chauffés à 18 degrés… ou même 17… Écrit par : Daniel 22h45 – vendredi 15 mars 2019
  • Conduite autonome, 10 fois de véhicules et 50% minimum d’économie d’énergie dans les transports de personnes d’ici 10 ans ! Écrit par : Célhia de Lavarène 01h53 – samedi 16 mars 2019
  • Pardon « 10 fois MOINS de véhicules »

    Je vois que le débat refuse de prendre en considération les évolutions technologiques, étrange !!! Écrit par : Célhia de Lavarène 11h45 – samedi 16 mars 2019
  • D’autre part, quelqu’un l’a suggéré sur ce blog, si il y avait un besoin aussi net de traverser la rade, rien n’empêche les besoins vitaux au niveau d’une société, nous aurions depuis longtemps vu apparaître des ferry qui traverse le lac, or ce n’est pas le cas !

    Comme je l’ai dit une bonne centaine de foi, les véhicules autonomes auront pour fonction de répondre premièrement au partage de ses véhicules, de proposer un service de co-voiturage automatique et gérer par des systèmes hyper-efficaces et rentables, ce qui rendra des services à toute la population, donc pourquoi ne pas en débattre ?????? Écrit par : Célhia de Lavarène 11h50 – samedi 16 mars 2019
  • Mais non Corto, ce n’est pas un refus de débattre mais tu es à côté du sujet.
    L’évolution que tu suggères me semble tout à fait plausible et souhaitable.
    Mais d’une part elle ne pourra se faire dans les délais que tu envisages et surtout cela n’a rien à voir avec les infrastructures.
    Si tu lisais un peu plus attentivement mes commentaires, sans les traduire immédiatement à ta sauce, tu comprendrais que je ne demande rien de moins que toi et Jean pour débarrasser le centre des véhicules parasitaires quels qu’ils soient et quels que soient les moyens de propulsion, par les axes structurants que préconise la LMCE. La traversée de la rade est le chaînon manquant que les Genevois réclament depuis toujours. Et comme la dernière variante retenue par le CE sous forme de traversée autoroutières du lac, indépendamment du fait qu’elle n’aura qu’une incidence marginale sur la circulation en ville, ne verra probablement jamais le jour alors que, pour le moment, le nombre de véhicules est en constante augmentation.
    Et la circulation sur la moyenne ceinture est déjà saturée aux heures de pointe avant même les travaux envisagés à Cornavin avec la fermeture de la rue de Lausanne !
    Faut-il te faire un dessin ? Écrit par : Pierre Jenni 12h10 – samedi 16 mars 2019
  • « Et comme la dernière variante retenue par le CE sous forme de traversée autoroutières du lac, indépendamment du fait qu’elle n’aura qu’une incidence marginale sur la circulation en ville, ne verra probablement jamais le jour

    alors que, pour le moment, le nombre de véhicules est en constante augmentation.



    Et la circulation sur la moyenne ceinture est déjà saturée aux heures de pointe avant même les travaux envisagés à Cornavin avec la fermeture de la rue de Lausanne ! »

    Là est le coeur du noeud du sujet.
    L’aggravation empire à vue d’oeil, en roue libre.
    Où il y a de quoi « s’esclaffer » du côté des travées de nos zélus en poste

    dès lors que (passivité totale depuis le rapport 2017 de LB) tout semble faire croire que seuls les pouvoirs français gégé seraient capables de décider – sous la pression: c’est l’ensemble de leurs réseaux qui sont bouchés à donf et pas que sur ces 3h25 « d’heures de pointe » selon GE.

    Or à ce jour, jamais le cadre juridique sur lequel ces agents français de ce Gégé se fondent pour exercer tous pouvoirs sur notre mobilité, pour exiger leurs financements par la CH et par nous,
    n’a démocratiquement été validé par les citoyens suisses.

    Combien de temps encore allons-nous accepter cette absence de validation de cette emprise française sur la Suisse?

    GE n’appartient pas à la France, mais la France fait comme si tel était le cas. Grâce à qui, déjà? Écrit par : divergente 12h31 – samedi 16 mars 2019
  • « J’en rajoute une couche pour Jean d’Hôtaux sur l’état de la démocratie dans nos contrées avec cet interview d’un gamin de 29 ans qui a sa tête bien sur ses épaules et entre ses deux oreilles »
    https://www.youtube.com/watch?v=yEtmZKE5jhw

    Après avoir écouté ce magnifique jeune Juan Branco dans cette interview,

    à la recherche de cette vidéo U-tube sur ce que masquent les stratégies des Gafa’s (contrôle sur nos démocraties occidentales, emprise via OTAN),

    https://www.mondialisation.ca/strategie-mediatique-et-guerre-masquee-ou-secrete-usa-otan-en-syrie-tant-trump-que-clinton-sont-un-danger-pour-la-paix-mondiale/5547261

    en passant par ce que nous sommes nombreux à considérer comme « l’instinct populaire en rébellion contre son statut d’esclave de ces système qui nous manipulent »
    du mouvement des Gilets Jaunes,


    je découvre ce nouveau terme « Ochlocratie »

    https://stopmensonges.com/dans-sa-partie-contre-la-democratie-le-nouvel-ordre-mondial-sort-le-joker-de-lochlocratie/ Écrit par : divergente 12h11 – samedi 16 mars 2019
  • Pierre ne semble pas comprendre qu’avec un réseau de véhicule autonome pratiquant le co-voiturage, qu’il aura 3 fois moins de véhicule voir plus et qu’il y aura 20 fois moins de véhicules parqués dans les villes !!

    @divergente (sans »), ou les pays suivront l’évolution ou ils chuteront dans le moyen-âge !!

    Et ça va aller très vite !!!! Écrit par : Célhia de Lavarène 17h47 – samedi 16 mars 2019
  • Au niveau des technologies, je ne parle pas des idéologies, des pays comme la Chine et l’Inde vont nous montrer l’exemple, c’est déjà le cas !!! Écrit par : Célhia de Lavarène 17h48 – samedi 16 mars 2019
  • Mon pauvre Corto, ton cas semble désespéré. Retourne en Inde pour voir. J’y étais en décembre dernier. Tu es largué. Écrit par : Pierre Jenni 17h50 – samedi 16 mars 2019
  • On ne fréquente pas les mêmes personnes, j’étais aussi Inde il y a peu, pendant que la Suisse se pose la question « Gripen ou pas Gripen », l’Inde fabrique le F-21 avec les industries américaines et israéliennes, Tata industrie construit des véhicules autonomes compatibles depuis 2 ans et des autobus fonctionnant au gaz naturel.

    Comme disait l’autre, les premiers seront les derniers, je ne vais même pas soulever les avancées en Chine, ils font pâlir les USA dans certaines applications, la roue tourne, ne jamais trop se reposer sur ses lauriers !

    L’avenir en Europe est foutu, y compris la Suisse !!!

    Et arrête avec tes « pauvre Corto », tu est inculte et tu n’impressionnes personne avec tes condescendances à la con !!! Écrit par : Célhia de Lavarène 18h41 – samedi 16 mars 2019
  • Pour le moment Genève retourne 1 millénaire en arrière, dans 5 ans, 80% des femmes osant encore circuler dans les rues de Genève seront voilées !! Écrit par : Célhia de Lavarène 18h44 – samedi 16 mars 2019
  • Tu as au moins le mérite d’être un excellent exercice de compassion. Grâce à toi je peux observer mon impatience et mon intolérance face à des couillons de ton genre.
    Je te laisse avec tes contacts privilégiés et je reste dans la rue. Je m’y sens bien. Surtout à Bénarès où personne ne sait ce qu’est un F-21 et s’en fout royalement.
    Si tu n’as toujours pas compris, après tout ce temps, que l’Inde était le coeur de la Terre, ton cas est désespéré.
    Et contrairement à toi, je ne cherche nullement à impressionner quiconque. Retourne sur le site Avia news pour faire valoir ta science et fous nous la paix ici. Tu pollues. Écrit par : Pierre Jenni 18h54 – samedi 16 mars 2019
  • Et t’en a rien à foutre non plus de savoir avec quel type d’avion bouteflika vient à Genève ?

    L’avion qui vient plein de valises remplies de dollars !!! Écrit par : Célhia de Lavarène 18h58 – samedi 16 mars 2019
  • Gulfstream g280 Écrit par : Célhia de Lavarène 19h01 – samedi 16 mars 2019
  • Heureusement qu’il n’a pas pris le dernier 737. Écrit par : Pierre Jenni 19h06 – samedi 16 mars 2019
  • https://www.youtube.com/watch?time_continue=97&v=ksyiIqf3HMU Écrit par : Célhia de Lavarène 02h25 – dimanche 17 mars 2019
  • A la minute 6’40 tu découvriras qu’un des problèmes majeurs vient de la façon dont les rues sont planifiées en termes de sécurité. Et tu comprendrais du coup ce que tu t’obstines à évacuer, soit le fait qu’une traversée du lac va complètement dans le sens de l’évolution et sera un atout majeur pour les véhicules autonomes à venir. Mais bon, je ne vais plus insister, c’est lassant. Écrit par : Pierre Jenni 11h49 – dimanche 17 mars 2019
  • https://www.youtube.com/watch?time_continue=111&v=wo3_A1RHHXU Écrit par : Célhia de Lavarène 02h33 – dimanche 17 mars 2019
  • A la minute 7′ on comprend d’une part que pour voir les rues pleines de véhicules cela prendra des dizaines d’années, si cela arrive un jour, et cela ne résoudra nullement les problème de congestion.
    Si tu regardais les liens que tu proposes avant de les poster ton propos serait plus crédible. Écrit par : Pierre Jenni 12h16 – dimanche 17 mars 2019
  • Sans parler des livraisons qui seront (qui sont déjà) effectuées par des drones volants :

    https://www.youtube.com/watch?v=vNySOrI2Ny8

    https://www.youtube.com/watch?v=TedKIlo0c04

    https://www.youtube.com/watch?v=ixP6zOLu3Gs

    Sans parler des transports d’organes, sang ou d’urgences médicales :

    http://fortune.com/2019/01/07/delivery-drones-rwanda/ Écrit par : Célhia de Lavarène 10h21 – dimanche 17 mars 2019
  • Les livraisons par drones offrent de belles perspectives cependant de nombreux obstacles devront être levés.
    – Poids max 2,5 kg;
    – Seule expérience en milieu urbain à Rejkiavik qui est un bled;
    – Autorisations requises par les services du contrôle aérien;
    – Résistance de la population envers l’encombrement du ciel;
    – Efficace sur le dernier kilomètre mais pas sur le transit;
    – Pas de transport de personnes. Écrit par : Pierre Jenni 12h02 – dimanche 17 mars 2019
  • Voici où le pognon fout le camp : https://www.digitaltrends.com/business/google-sues-uber-over-self-driving-car-secrets/ Écrit par : Pierre Jenni 11h40 – dimanche 17 mars 2019
  • « – Seule expérience en milieu urbain à Rejkiavik qui est un bled; »

    Faux, dans plusieurs états des US le système fonctionne, même en Suisse, ils utilisent des drones volant pour transporter des organes, du sang ainsi que d’autres contenus médicaux !

    En Israël plusieurs restaurants livrent avec des drones etc..

    En Chine, les services de livraisons par drones décuplent chaque mois !




    Concernant ton deuxième commentaire, en effet, beaucoup cherchent des solutions qui fonctionnent, pour le moment le seul système qui ne pose pas de problème est le système MobilEyes, sur des milliards d’utilisations, il n’a jamais commis d’erreur !

    C’est d’ailleurs le système MobilEyes qui est implanté dans toutes les marques équipées d’assistance à la conduite, mais ce système fonctionne également pour la conduite autonome, ce n’est qu’une question d’autorisations de mise en circulation, ce que BMW va obtenir pour l’Allemagne et les USA durant 2019 ! Écrit par : Célhia de Lavarène 14h00 – dimanche 17 mars 2019
  • Mais maqueron va réussir à faire baisser la circulation, exemple ce samedi passé !


    Mars et ça repart ! Écrit par : Célhia de Lavarène 17h42 – dimanche 17 mars 2019
  • Ce que Carol Scheller, Daher, ramadan ne vous montreront pas, vous savez les copains de Mabut, le hamas tire à balles réelles sur la population de Gaza !

    https://www.youtube.com/watch?v=DkkFMwd1YWQ

    https://twitter.com/i/web/status/1107008494488748032 Écrit par : Célhia de Lavarène 18h08 – dimanche 17 mars 2019
  • L`intaligans artifisiel cé de la connri! Il fot traversé la radde et pi cé tou! Écrit par : Dédé 18h47 – dimanche 17 mars 2019
  • Un jeune de 30 ans s’est immolé par le feu à Gaza en raison de la corruption et des retombées économiques imposées par le hamas ! Écrit par : Célhia de Lavarène 21h11 – dimanche 17 mars 2019
  • Pierre, l’udc genevoise en totale perte de vitesse fait de toi une sorte d’appât afin de trouver une éventuelle faille dans la dictatures écolo-socialiste qui commence sérieusement à sortir sa sale gueule de son terrier, soit, tu passes les messages en bon Cicéron de la défaite générale, comme si de vielles rengaines allaient raviver les troupes décontenancées et dispersées !

    Ce que certaines nations ont fait depuis que l’Europe obéit aux dictas de leurs concurrents, c’est d’avoir évolués drastiquement dans les technologies et dans le marketing, même si les deux sont étroitement liés et a laissé l’Europe s’empêtrer dans ses paternes moyenâgeuses, mécano-mystiques.

    Pendant que la CIA finançait des anciens architectes de l’Europe nazie et autres collabos, les américains avaient déjà compris que l’avenir allait se construire le plus loin possible de cette Europe défigurée, ne pas oublier que les américains sont tous des rescapés de cette Europe rongée par les miasmes les plus tenaces et que sans elle, le monde pourra sans aucun doute sortir de certaines destinées fatales, donc, traversée ou pas traversée de la rade, rien ne changera le destin de ce continent voué à disparaître, car trop entaché d’un passé absurde. Cette histoire de la traversée en est un exemple délicieux ! Écrit par : Célhia de Lavarène 23h19 – dimanche 17 mars 2019
  • https://www.youtube.com/watch?v=Jf3F9AQ-JI8 Écrit par : Célhia de Lavarène 23h31 – dimanche 17 mars 2019
  • Sans polluer :

    https://www.youtube.com/watch?v=wg2T7MUULZQ

    https://www.youtube.com/watch?v=w3iWLkBu0PA Écrit par : Célhia de Lavarène 23h37 – dimanche 17 mars 2019
  • Histoire que tu comprennes que le sujet n’est pas l’évolution technologique :
    https://posttenebraslux.blog.tdg.ch/archive/2014/09/03/le-mieux-est-l-ennemi-du-bien-ou-de-l-art-de-vivre-avec-son-259427.html Écrit par : Pierre Jenni 08h31 – vendredi 22 mars 2019
  • Le dossier est clos ! Écrit par : Célhia de Lavarène 13h08 – lundi 18 mars 2019
  • Comment ca clos le dos-scié?!! Mais j`le veux moa mon tunnel sous la ratte, nom d`une taupiniere a manivelle!!! Écrit par : Gégé Tirbouchon 11h34 – mardi 19 mars 2019
  • Grande manif cet apres-midi devant mon garage pour rouvrir le dossier!!! venez nombreux, le sort du tunnel intergalactique sous la Rade en dépend!!! Et mon chiffre d`affaires aussi!!! Écrit par : Gégé Laculasse 11h08 – mercredi 20 mars 2019
  • A quand un tunnel piétonnier sous la Rade? Écrit par : Gégé Pédibus 09h26 – jeudi 21 mars 2019
  • Sacré farceur !
    L’idée est justement de rendre la rade aux piétons. Et pas que le pont du Mont-Blanc mais les quais aussi. Écrit par : Pierre Jenni 11h34 – jeudi 21 mars 2019
  • Ah bon, mais alors il faut des tunnels sous les quais aussi… poil au nez. Écrit par : Gégé Lataupe 12h11 – jeudi 21 mars 2019
  • Et ne pas oublier un tunnel sous la Rade pour les olibates, les collemboles et les orychetes pour qu`ils puissent enfin traverser en toute sécurité. Ca urge! Écrit par : Gégé Rarmansoaf 18h24 – jeudi 21 mars 2019
  • Moi je propose un tunnel en cul de sac. On laisse entrer toutes les bagnoles et puis on mure l`entrée avant qu`elles ressortent et hop! le tour est joué, plus de bouchons dans la ville! Écrit par : moi 18h55 – jeudi 21 mars 2019
  • Qui a dit: « Le tunnel c`est l`avenir de l`humanité! »? Écrit par : citations célebres 08h57 – vendredi 22 mars 2019
  • Tunnels a vendre pas cher pour cause de remise de commerce. Écrit par : AU BON FROMAGE DE GRUYERE 09h06 – vendredi 22 mars 2019
  • Et pourquoi ne pas se payer un vrai serpent de mer? On le mettrait a batifoler dans la Rade et on lui apprendrait a bouffer de la bagnole chaque fois qu`il y a un bouchon sur le pont. Écrit par : Gégé Ranium 11h49 – vendredi 22 mars 2019
  • Bon ça va aller non Jean ?!
    On a compris.
    Je publie parce que c’est bon enfant.
    Mais depuis que Patoucha s’est plainte et que Mabut m’a banni, je me suis vu contraint de modérer les commentaires pour que sa sainteté daigne me réintroduire.
    Eh oui, c’est la vie.
    Mais comme je n’ai pas envie de me prendre le chou avec ça, je vais simplement bannir les IP de ceux qui polluent. Écrit par : Pierre Jenni 12h32 – vendredi 22 mars 2019
  • Ché ben que vous etes bonanfan, Pierre. C`est pour ca que je vous fais marcher mais amicalement hein. Bon, parce`que c`est vous, je ferme provisoirement le robinet a déconnage. Écrit par : Jean Jarogh 12h38 – vendredi 22 mars 2019
  • Vous avez lu l`article du jour dans la TdG sur la traversée du lac, Pierre? Je me marre, personne n`en veut vraiment, de cette traversée stupide mais ca n`empeche pas de claquer encore six millions a « étudier » la bete. Cela dit, la Gauche me parait avoir raison, voici ce qu`en dit l`article:

    « PS, Verts, Ensemble à gauche pilonnent tous les aspects du projet sans merci. Le financement? Une blague: la Confédération ne payera rien, prévient François Lefort (Verts). Un partenariat privé-public? «Personne n’en veut, comme l’a démontré une étude de la Banque Rothschild.» Un péage? «Une solution plus que lointaine, mais les croyants sont prêts à tout.» Olivier Baud (EàG) abonde et renchérit. Cruels, les orateurs rappellent avec sadisme que Berne ne mentionne aucun financement «ni en 2030, ni en 2040, ni en 2050», recense Thomas Wenger (PS). Il appelle à renoncer à un projet passéiste, inutile, cher.

    Mais alors que faire pour améliorer la situation? «Il faut réaliser ce qui a déjà été prévu pour la mobilité douce et les transports publics depuis longtemps et qui ne se fait pas», avance François Lefort. »

    On ne saurait mieux résumer la situation, qu`en pensez-vous? Écrit par : Jean Jarogh 10h09 – samedi 23 mars 2019
  • Ce vote était prévisible et ce seront encore 6 millions de gaspillés juste pour que les députés qui ont validé le projet de traversée autoroutière du lac ne perdent pas complètement la face.
    Je n’ai pas encore lu cet article, mais la première tranche du crédit d’étude devait se monter à 24 millions. On évite au moins ce gouffre par un saucissonnage qui signe la mort du projet.
    Je le dis et le redis depuis longtemps, le projet du Conseil d’Etat est un luxe que nous ne pouvons pas nous payer et que la Confédération n’entend pas inscrire à son budget avant des décennies. Il ne servirait en outre qu’au trafic international de transit et ne réglerait que de façon marginale les problème d’engorgement de la ville. Aucun automobiliste ne monterait à la Pallanterie ou au Vengeron pour traverser et certainement pas s’il doit en plus payer.
    Je soupçonne la gauche et les Verts d’avoir validé le compromis initié par Mme Künzler avec son rapport « Mobilités 2030 » qui, bien qu’elle ait soigneusement évité de le mentionner lors de sa présentation, prévoyait cette traversée autoroutière à cet horizon, pour mieux le torpiller ensuite.
    Car ces milieux ne veulent rien entendre sur la bagnole qu’ils veulent éradiquer. Ils se tirent ainsi une balle dans le pied en pourrissant la vie à tous puisque le nombre de TIM continue régulièrement à augmenter jusqu’à saturation totale. C’est peut-être d’ailleurs le but. Pousser la logique à son extrême pour valider ensuite une politique autoritaire de brimades, voire de fermeture.
    Sauf que, sans traversée de la rade, ils sont bien obligés de laisser passer ces flux sur les quais qui sont devenus une véritable autoroute en plein centre. Un aberration incompréhensible qui s’installe pour des décennies et qui ne donne pas envie d’aller flâner au bord de l’eau dans un raffut permanent et une pollution encore importante tant que les véhicules ne seront pas électriques.
    C’est la raison de mon combat de ce jour. Je veux rendre la rade aux Genevois et libérer la ville des TIM. La traversée de la rade est le seul moyen d’y parvenir.
    Mais ce sera difficile, car les députés de la gauche et des verts ainsi que les responsables des milieux écologiques refusent tout simplement de me parler. Ce qui en dit long sur leur mentalité. Écrit par : Pierre Jenni 10h34 – samedi 23 mars 2019
  • La politique genevoise sera plus saine lorsque l`armada des retraités qui maintiennent en vie le sénile populisme de droite se sera, par la force des choses, réduit en peau de chagrin. D`ici dix ou quinze ans. Écrit par : jean jarogh 10h55 – samedi 23 mars 2019
  • Si nous sommes encore là à ce moment, nous contemplerons ce spectacle avec un détachement réservé à la sagesse du grand âge.
    Je pense cependant que la gauche n’a rien à envier à ceux que vous dénoncez et le peuple risque bien de sanctionner une politique autoritaire qui viole les dispositions constitutionnelles sans offrir la moindre amélioration de la qualité de vie en ville.
    Car si nous suivons la logique anti-bagnole des citadins, il serait certainement plus intelligent de les rediriger ailleurs. Car ce n’est pas demain la veille que les TIM disparaitront, quelles que soient les mesures envisagées. Écrit par : Pierre Jenni 12h12 – samedi 23 mars 2019
  • La Gauche est obligée d`etre elle-meme un peu populiste pour éviter que le populisme de droite ne récolte encore plus de voix parmi les mous du bulbe. C`est ca qui, en fin de compte, paralyse l`action a Geneve. Enlevez les deux partis populistes de droite et tout se débloque mais elles continueront d`empoisonner l`atmosphere politique ant qu`une troupe importante d`aigris facilement manipulables leur tient le crachoir. Écrit par : Jean Jarogh 12h32 – samedi 23 mars 2019
  • Je ne fais pas partie de ceux qui fustigent des courants de pensée au sens large. J’observe que sur certains sujets, comme l’immigration par exemple, les conservateurs ne manquent pas d’arguments.
    Gauche ou droite me semblent des qualificatifs extrêmement réducteurs qui ne correspondent plus aux réalités quotidiennes. Et s’afficher pour une école démontre une limitation d’esprit que je dénonce.
    Sur les questions de mobilité, je déplore l’incohérence d’une gauche coincée dans une idéologie et je suis surpris que vous sembliez la valider. Écrit par : Pierre Jenni 12h40 – samedi 23 mars 2019
  • Vous avez toujours le mot pour rire, Pierre. Cela dit, meme Maudet -qu`il est difficile de soupconner de gauchisme- a reconnu par ses actes que sans l`immigration les prochaines générations auraient du mal a toucher leur retraite faute de suffisamment d`actifs et donc de contribuables. Ne prenez donc pas trop gout aux salades moisies des margoulins populistes. Écrit par : Jean Jarogh 15h08 – samedi 23 mars 2019
  • Je ne suis pas compétent sur ces questions Jean. Mais je suis réticent face à cette fuite en avant par une croissance non maîtrisée et un développement de la région qui n’est pas suivi des infrastructures nécessaires et qui ne correspond pas à mon idée d’une qualité de vie que je chéris et qui est mise en péril. Écrit par : Pierre Jenni 15h51 – samedi 23 mars 2019
  • Oui, on peut se gargariser de grands mots mais il n`en reste pas moins qu`avec une population de plus en plus vieillissante (qualité des soins et de la vie oblige), on a besoin d`importer de la main d`oeuvre pour faire marcher la machine et faire rentrer les impots. L`économie de marché finira par fermer boutique mais, en attendant, il faut vivre avec. Écrit par : Jean Jarogh 17h54 – samedi 23 mars 2019
  • Grands mots ? Non, très modestement je souhaite entretenir cette merveilleuse et unique au monde qualité de vie que nous avons ici. Et je doute que nous ayons un besoin impératif de main d’oeuvre étrangère à l’ère de la numérisation et de la disruption qui promet rien moins que la fin du travail. Écrit par : Pierre Jenni 18h00 – samedi 23 mars 2019
  • Si l`IA confisque les emplois, ce sera encore bien pire que la pénurie de main d`oeuvre. Nous vivons des temps dangereux, Pierre. Écrit par : Jean Jarogh 18h19 – samedi 23 mars 2019
  • Là aussi je dois faire preuve d’un optimisme coupable car je ne vois nullement la fin du travail comme une confiscation mais comme une libération. Écrit par : Pierre Jenni 18h20 – samedi 23 mars 2019
  • Quel reve, tomber dans la précarité avec toute la misere que ca suppose en milieu citadin mais attention! la précarité libre! Moi ca va, j`ai mon potager et mes poules mais je ne donne pas cher de votre qualité de vie de citadin si les robots remplacent les taxis. Écrit par : Jean Jarogh 18h33 – samedi 23 mars 2019
  • Ne vous inquiétez pas pour les taxis. Ils sont déjà au fond du trou et ne peuvent que remonter à la surface.
    Notre job est devenu celui d’assistants sociaux pour les personnes à mobilité réduite, nous accompagnons les personnes âgées dans leurs courses, nous allons promener leur chien et nous livrons des marchandises commandées sur internet.
    Nous vivons une période de transition importante et je ne recommanderai jamais assez les travaux de Jeremy Rifkin qui expliquent tellement bien le phénomène qu’ils sont suivis par les grands de ce monde notamment Xi Jinping et Angela Merkel. Écrit par : Pierre Jenni 18h46 – samedi 23 mars 2019
  • Rifkin: je vois que sur la petite planete perdue ou je vis je peux avoir « la nouvelle société du cout marginal zéro… ». Qu`en pensez-vous, Pierre, ca vaut le coup de lire? Écrit par : Jean Jarogh 18h58 – samedi 23 mars 2019
  • C’est un must absolu. Son dernier ouvrage qui explique à quel point tout devient accessible pour quasiment rien. Je me réjouis de cet élan Jean, car après cette lecture nous allons commencer à mieux nous comprendre. Écrit par : Pierre Jenni 19h02 – samedi 23 mars 2019
  • ok, je télécharge et je m`intelligencifie. Merci du tuyau, Pierre. Écrit par : Jean Jarogh 19h07 – samedi 23 mars 2019
  • Ne semblerait-il pas que notre chere vieille amie Patoucha ait réussi a faire la une du journal, Pierre? Écrit par : JJ 09h05 – dimanche 24 mars 2019
  • « la nouvelle société du cout marginal zéro… »
    Quel enthousiasme!

    « D’ici cinquante ans, prédit-il, l’économie de marché sera supplantée par l’économie collaborative. »
    Dans 50 ans l’auteur sera mort et il ne pourra pas vérifier qu’il s’est trompé. La fin du capitalisme… Tout sera-t-il donc gratuit? Internet fut libre, il ne l’est plus. Il n’y aurait donc plus besoin d’extraire des ressources? Chacun pourra produire son ordinateur, sa voiture, son logement, son énergie (panneaux solaires, batteries, cablages, etc.)… Magnifique!

    Rifkin est un as pour assurer sa promotion. Pour le côté scientifique, ce n’est que de l’esbrouffe.


    « Ne semblerait-il pas que notre chere vieille amie Patoucha ait réussi a faire la une du journal, Pierre? »
    LOL!!! Rubrique nécrologique? Écrit par : Daniel 01h41 – dimanche 12 mai 2019
  • Pour entrer un peu plus dans le détail, je dirais que l’idée d’une économie durable implique simplement que l’on ne consomme pas plus que ce que la Terre peut produire sans mettre en péril l’équilibre. Ainsi, en ce qui concerne par exemple les ordinateurs, nous avons déjà depuis des dizaines d’années mis en place des réseaux de récupération des terres rares et des métaux précieux qui sont recyclés. Une nouvelle tendance se fait aussi sentir par des consommateurs soucieux de pouvoir réparer leurs outils et dénoncer l’obsolescence programmée.
    Si la fuite en avant d’un Trump pour l’extraction des sables bitumineux par le fracking est inquiétante, je préfère me focaliser sur les contre-pouvoirs qui dénoncent et sensibilisent sur les conséquences dramatiques de ces politiques.
    La technologie permet aussi de développer des batteries toujours plus performantes et plus petites. Les foyers ont déjà la possibilité de devenir autonomes en énergie, c’est le cas chez nous où, avec mes soeurs, nous avons installé une pompe à chaleur et des panneaux photovoltaïques. Dans un avenir pas si lointain, il serait même possible de revendre du courant dans le réseau. L’Allemagne a dû mettre le turbo dans ce domaine depuis l’abandon du nucléaire.
    Certes il y a encore beaucoup à dire et à faire. Corto, oui, désolé de le mentionner mais sur ce coup il n’a pas tout tort, dénonce l’énorme pollution que provoque la fabrication de panneaux solaires en Chine à des prix si dérisoires qu’ils remettent en question les gains obtenus sur la durée de vie espérée.
    Je ne sais pas où en est Nick Hayek avec son projet d’unité de conversion en hydrogène qui pourrait être installée dans chaque ménage, mais j’observe que de plus en plus de magnats se consacrent dorénavant au développement d’alternatives durables, comme Elon Musk avec ses tuiles photovoltaïques. Un mouvement est engagé et prometteur.
    Mais je rejoins les préoccupation d’un Géo au sujet des questions démographiques, car l’espace contraint dans lequel nous vivons, la Terre, implique un équilibre subtil des populations et surtout du prédateur ultime que constitue l’homme. Notre responsabilité est immense. Écrit par : PIerre Jenni 12h21 – dimanche 12 mai 2019
  • Oui, les thèses de Jeremy Rifkin sont controversées mais elles sont aussi suivies de près par des grands de ce monde comme Angela Merkel et Xi Jinping pour ne mentionner qu’eux.
    La tendance générale peut déjà s’observer même s’il est difficile de prévoir le monde dans trois ans.
    Quant à la science, ben les plus pointus reconnaissent que plus ils en découvrent, moins ils en savent. A tel point que certains se convertissent à une religion. Écrit par : PIerre Jenni 11h09 – dimanche 12 mai 2019
  • « Quant à la science, ben les plus pointus reconnaissent que plus ils en découvrent, moins ils en savent. »
    Cette affirmation est trompeuse. ils n’en savent pas moins, mais la proportion de ce qu’ils savent par rapport à ce qu’ils ne savent pas (encore, pour une certaine part du moins) est moindre que ce que l’on pensait avant que l’on parle de matière et d’énergie « noires » en cosmologie.
    « A tel point que certains se convertissent à une religion. »
    S’ils le font, ils ne sont guère dignes du qualificatif de « scientifiques ». Remplacer un savoir imparfait (c’est-à-dire limité) par des dogmes qui échappent, par définition, à tout critère de vérification c’est renoncer à l’entreprise intellectuelle, censée définir, avec l’activité artistique, ce qu’est l’homme même. Écrit par : Mère-Grand 14h04 – dimanche 12 mai 2019
  • @Mère-Grand

    « A tel point que certains se convertissent à une religion. » (citation de P. Jenni)

    C’est quand même assez rare, à moins qu’ils ne soient les propagateurs d’une idéologie politique ou religieuse, mais à ce moment-là leur démarche n’a plus rien de scientifique, ainsi que vous le relevez.
    La plupart des scientifiques du passé, citons les plus grands, Copernic, Kepler, Galilée, Newton étaient croyants. Mais à l’époque pratiquement tout le monde était culturellement obligé de l’être et de garder ses doutes pour soi, sous peine des sanctions les plus dures. Galilée en se rétractant avait sûrement songé au supplice de Giordano Bruno. Ce n’est qu’au XIXe siècle – du moins en Occident – que les pressions de la société et de la justice se sont relâchées sur la liberté de pensée des individus.
    De grands scientifiques qui professent leur foi sont de plus en plus difficiles à trouver au XXe siècle, y compris dans les pays qui paraissent plus religieux que d’autres, comme les Etats-Unis. Une étude publiée par la revue Nature en 1968 révélait que 7 % seulement des membres de la National Academy of Sciences croyaient en un Dieu qu’on peut qualifier de « personnel » (un Dieu qui s’intéresse aux individus, entend leurs prières et juge leurs péchés). Plus récemment une étude similaire a porté sur les 1074 membres de la Royal Society britannique (incluant le Commonwealth) : 3 % croient en un Dieu personnel et l’écrasante majorité (80 %) est carrément athée.

    Réf : JP Luminet, Elisa Brune : « Bonnes Nouvelles des étoiles », Odile Jacob 2011 Écrit par : Gislebert 18h36 – dimanche 12 mai 2019
  • Je n’aurais pas du utiliser ce terme de « religion » qui provoque passablement de malentendus. A la base, le mot suggère un lien entre une force encore indescriptible et l’homme. Gislebert ramène le concept aux trois religions monothéistes « personnelles ». Mon idée était uniquement de parler de ce qui nous échappe encore pour le moment et que nombre de scientifiques honnêtes sont obligés de reconnaitre. Un type comme Alain Aspect est presque aussi réservé que ces tronches qu’évoque Gislebert du siècle dernier lorsqu’il suggère à voix très basse et demi-mot que la théorie dites des « cordes » pourrait être fondée et donc qu’il pourrait exister des univers parallèles. Si vous lui poser la question directement, je pense qu’il s’en dédira tant la communauté scientifique considère cela comme une autre forme de superstition.
    Ce que j’essaie de dire ici, c’est que ce que nous considérions jusqu’à aujourd’hui comme concret et intangible, les expériences scientifiques qui prouvent l’acquis, sont malmenées et relativisent considérablement la solidité de la base de toute théorie.
    Certes, l’intrication quantique ne se produit qu’à l’échelle de l’infiniment petit et n’est pas reproductible sur des objets d’une certaine taille. Ce n’est donc pas demain la veille qu’un humain pourra se transporter à l’autre bout de l’univers, si ce bout existe. Pourtant, un être humain est constitué de cellules et donc d’atomes qui eux, ont clairement cette faculté. Ce qui, au passage, ferait retourner Einstein dans sa tombe puisqu’il est mort sans avoir pu comprendre et expliquer ce qu’il appelait l’effet fantôme.
    Bref, un scientifique aujourd’hui est soit un bourrin, soit un être doué d’humilité qui reconnait que tout ce sur quoi il travail est branlant et provisoire.
    Ce qui n’enlève rien à son effort et qui ne milite nullement pour le retour vers le religieux qui n’est qu’une triste façon de baisser les bras en laissant libre cour aux pires horreurs qui ont, et continuent à, émailler notre histoire. Écrit par : PIerre Jenni 19h02 – dimanche 12 mai 2019
  • Je ne serais pas aussi tranchant Mère-Grand. Je pense que le scientifique qui découvre l’immensité au travers de ses recherches ne peut que faire preuve d’humilité et envisager la dimension sacrée.
    Mais je reconnais que la religion n’est évidemment pas la bonne réponse.
    La cosmologie est un des sujets qui donne une idée de notre ignorance, mais la physique quantique dans l’infiniment petit ouvre des dimensions vertigineuses qui permettent déjà des applications pratiques alors que nous n’avons pas la moindre idée du fonctionnement.
    Personnellement je trouve tout cela très rassurant et réjouissant. Car cela suggère que ce que certains considèrent comme des acquis, ne sont en fait que des réalisations temporaires qui seront remises en question en temps voulu. Et du coup cela justifie la continuation de l’aventure humaine.
    L’imperfection fait partie de la perfection de la création à laquelle elle donne le mouvement. Écrit par : PIerre Jenni 14h15 – dimanche 12 mai 2019
  • « la dimension sacrée. »
    J’avoue ne pas savoir ce que vous entendez par là. Je trouve aussi qu’il y a contradiction entre « la religion n’est évidemment pas la bonne réponse. » et la référence au sacré, qui appartient, pour moi, au même domaine: quelque chose d’inexistant, que l’on devrait ranger parmi les choses indicibles mais dont certains ne peuvent s’empêcher de parler, et sur quoi ils veulent même régler leurs (et nos) vies.
    Vouloir savoir c’est accepter que notre savoir a des limites et lorsque vous parlez d’humilité, d’ignorance, de vertige et que vous utilisez les expressions « dimensions vertigineuses », « réalisations temporaires » et de « l’imperfection » qui « fait partie de la perfection de la création à laquelle elle donne le mouvement », vous glissez tout doucement d’une affirmation qui définit la démarche scientifique (limites du savoir dans le temps et l’espace) à un ensemble d’affirmations qui tiennent plus de la rhétorique artistique dans son désir d’exprimer ce que vous appelez la dimension sacrée.
    Merci d’avoir pris le temps de répondre avec courtoisie à mes remarques. Écrit par : Mère-Grand 14h46 – dimanche 12 mai 2019
  • Nous nous heurtons inévitablement à la difficulté sémantique. Lorsque j’utilise le mot « sacré » par exemple, il évoque en moi un caractère indicible qui implique une forme de respect devant l’inconnu. Toute la science repose sur des axiomes provisoires et la définition même du mot est incorrecte en ce sens que les expériences n’ont permis de vérifier que temporairement une réalité. Et toute la construction est basée sur des fondations branlantes.
    Si durant mes jeunes années d’adulte je fus séduis par la quête mystique, je dois avouer avoir saturé et je ne lis pour ainsi dire plus que des revues scientifiques ou technologiques, ainsi que des romans, de la fiction. Je préfère fonctionner sur le modèle de Thomas et avancer à mon rythme en fonction de ce que j’ai l’impression d’avoir compris même si je sais que c’est partiel et donc faux. Mais je déteste rien moins que les affirmations péremptoires, qu’elles proviennent de scientifiques soucieux de démontrer leur logique, ou de rigolos sûrs de leur propos.
    Mon propos tient donc de la suggestion et non pas d’affirmations que je serais bien incapable d’étayer et je reconnais volontiers le caractère artistique de la démarche qui consiste à débattre sur des sujets hautement spéculatifs comme celui-ci. Je pense que cela fait partie du plaisir d’échanger et peut-être aussi participer à permettre un autre angle de vision, un autre point de vue, venir élargir le champ des possibles. Écrit par : PIerre Jenni 16h15 – dimanche 12 mai 2019
  • @Gislebert
    Voilà un rappel intéressant et nécessaire, semble-t-il. Écrit par : Mère-Grand 00h33 – lundi 13 mai 2019

mars 4, 2019

Pas d’argent pour traverser la rade… Franchement ?!

On peux raisonnablement se poser la question au vu de l’état d’endettement de notre canton.


Mais on peut aussi se demander comment il est possible de caracoler au sommet de la compétition mondiale dans des domaines aussi importants que le négoce des matières premières, ou la banque privée, sans pouvoir se donner les moyens de se déplacer à peu près normalement et dans des temps raisonnables.


Le discours des opposants à la traversée de la rade se résume en deux points qui sont largement contestés par des études contradictoires. Le projet ne ferait qu’aggraver la circulation en « aspirant » les voitures et nous n’avons pas de financement.


Je ne m’attarderai pas sur le premier point qui ne tient évidemment pas la route. Le principe des axes structurants repris dans la LMCE permet au contraire de canaliser les flux afin de libérer les quartiers sans augmentation des transports individuels motorisés.
En revanche il me semble important de parler du financement car c’est bien ce point qui a fait capoter le projet de pont ou tunnel en 1996 par l’augmentation de l’impôt sur les véhicules à moteur.
Comme l’a révélé le débat occasionné par l’initiative dite des « vaches à lait » et la création du fonds FORTA, les automobilistes en ont assez de faire les frais d’une politique stigmatisante faite de brimades destinées à les décourager et les inciter à renoncer à leur mode de transport pourtant garanti par notre nouvelle constitution. Avec les résultats que l’on connait d’une sclérose généralisée dans notre ville.

Comme en 1988, lorsque les Genevois ont plébiscité le projet d’une traversée à près de 70%, les investisseurs seront très intéressés de participer à la réalisation de ce tunnel dont le rendement sera garanti par un usage intensif de l’ouvrage. Noe certaine fébrilité sur les marchés. Que ce soit en Suisse ou en Europe, les taux d’intérêt offrent peu de perspectives de remontée dans un proche avenir. Les investisseurs, qu’ils soient privés ou institutionnels, sont désespérément à la recherche d’autres formes de placement.

Et lorsqu’on découvre les montants que les banques sont capables de payer en aendes, on est en droit de se poser des questions.

Je n’ai pas le moindre doute sur la volonté des usagers de s’acquitter d’une taxe de passage largement amortie par le gain de temps réalisé. Les moyens technologiques actuels permettent de saisir électroniquement l’identité du détenteur du véhicule sans intervenir sur le flux et lui faire parvenir une facture mensuelle.
C’est une idée parmi tant d’autres, mais de grâce, qu’on ne vienne pas nous dire que Genève n’a pas les moyens. Et surtout il faudrait nous dire combien nous coûte le blocage permanent et toujours plus conséquent afin de relativiser l’importance de l’effort.

Commentaire

  • Vous mélangez tout, Pierre. La fortune des banques n`a rien a voir avec le financement éventuel d`un projet publique. Vous etes tellement obsédé par ce tunnel que vous refusez de comprendre un truc pourtant tres simple: personne n`a envie que les impots augmentent encore pour financer un projet fait pour résoudre un probleme lié a un environnement technologique qui va probablement changer du tout au tout avant meme que votre fichu tunnel ait fini d`etre creusé.

    Non Jean, je ne suis pas obsédé par ce projet mais simplement réaliste sur le développement important de notre ville et le besoin de la pacifier pour préserver la qualité de vie sans impacter son développement économique. Les banques ne sont rien. Elles ne sont que des intermédiaires d’ailleurs voués à disparaitre à terme grâce à la technologie P2P et la blockchain, sujets sur lesquels je me suis abondamment exprimé sur mon autre blog. Il n’est pas question d’augmenter les impôts et c’est justement le propos de ce billet qui met l’accent sur le financement de ce projet. D’autres vont suivre qui traitent de toutes les préoccupations des Genevois en relation avec cette traversée. La prochaine série sera une compilation de l’historique des divers projets dont le premier à été suggéré en 1896.

    Sans augmentation d`impot, comment ferez-vous pour financer le monstre emprunt que nécessiterait un tel projet? Juste en passant, un tel emprunt ne ferait qu`enrichir davantage les banques tout en appauvrissant la population.

    J’observe que vous avez lu mon billet en diagonale Jean. Non seulement je propose un péage, mais surtout je mets en balance les économies importantes générées par la fluidité retrouvée et la vitesse commerciale des TP enfin attractive.

    M’enfin Pierre Jenni! En quoi le Jean Jarogh est-il concerné ? À part chercher quelqu’un chez qui loger après ses dix heures de voiture? Auprès de la TdG qu’il encense…. peut-être !?

    Je suis toujours sidéré de vérifier que nous semblons tous incapables de faire abstraction de nos préjugés lorsqu’on lit une profession de foi telle que celle-ci. Tout ce qui touche à la rade de Genève est passionnel et profondément enraciné dans l’inconscient des Genevois. A tel point que je vous soupçonne Jean de traduire au fur et à mesure mes propos pour les pervertir et les utiliser comme autant d’armes pour défendre votre posture. Mon idée est bien différente. Je cherche la paix. A tous les niveaux. Je tente de convaincre des gens comme vous d’essayer d’imaginer la ville de rêve que serait Genève si les TIM n’y étaient plus qu’autorisés pour les missions indispensables. Jetez un oeil, juste pour permettre à votre esprit de visualiser la carte postale, sur le concours lancé à 2016 Par M. Barazzone. (http://larade.ch/) Essayons de nous rapprocher sans rester sur la défensive d’une idéologie. Regardons objectivement les chiffres et les projections. Soyons honnêtes et de bonne volonté, pour trouver le chemin le plus court pour optimiser la qualité de vie en ville.

    Je doute que Jean fasse ce voyage en voiture. Mais je serais ravi de l’héberger car il a toujours participé de manière constructive aux débats sur les blogs. J’avoue cependant une préférence pour certains de ses avatars, comme le Moyne des sables qu’il à relégué aux portes de l’enfer pour lui trouver un successeur plus en phase avec sa doxa anti-bagnoles. Je ne désespère pas de le convaincre du bien fondé de mon propos.

    Réfléchissez un peu aux éléments suivants, Pierre: – la gratuité de transports publics électriques nombreux et confortables… – le développement du travail a domicile… – la généralisation des achats pas internet… Rien que cela signifie déja une diminution drastique du trafic auto privé en ville. Le temps que votre tunnel a crédit ou a péage (le résultat est le meme) soit inauguré, il sera déja obsolete.

    Jean Jarogh dixit: « Réfléchissez un peu aux éléments suivants, Pierre: – la gratuité de transports publics électriques nombreux et confortables…  » Jarogh, comment prétendez-vous, de votre retraite en Hongrie, légitimer vos aspirations pour un accès TPG gratuit sans préciser quoique ce soit? Ici, l’usager contribuable payeur doit subir les conséquences et l’assaut des besoins venus hors frontières, évoluant hors contrôles douaniers suisses. Il est certain que ces quelques détails du quotidien suisse contribuable ne vous effleurent même pas. Comment justifiez-vous votre entêtement à intervenir sur ces blogs à Genève alors que vous n’y vivez pas?

    Vous devriez savoir que je suis parfaitement conscient et presque impatient de cette évolution que vous dessinez. Mais vous évacuez nombre d’éléments qui suggèrent que la voiture est bien là pour quelques décennies au moins et ces années seront un enfer si nous ne faisons pas cette traversée. Car, que vous le vouliez ou non et quelles que soient les politiques de dissuasion mises en place, nos économies sont encore dépendantes de notre capacité à nous mouvoir. Tous les corps de métier doivent pouvoir transporter leur outillage et le matériel, le télétravail se développe lentement, les commandes sur internet doivent pouvoir être livrées à domicile. Toute l’infrastructure routière restera indispensable. La traversée de la rade permettra enfin la pacification des quartiers qui resteront accessibles aux véhicules d’intervention dans des zones trente généralisées où les piétons sont prioritaires.

    Désolé Pierre, je ne souscris pas. Pour une seule raison. Le « développement » promis se fera au détriment de la qualité de vie des genevois à cause de la proximité même de cette traversée et de la ville, coincée dans ses frontière en cul de sac. Maintenant, s’il était question d’une traversée Yvoire-Nyon, la discussion serait toute autre.

    Cet enfer que vous agitez dans l`air pollué de Calvin city, Pierre, il peut hélas etre nécessaire pour que les politiques osent enfin dire merde aux intérets de fric et de sentiments (mal placés) tournant autour de la déesse bagnole et osent enfin la gratuité ainsi que le développement intensif des transports publics.

    Bon là vous planez pas mal Jean. La politique est inféodée à l’économie et ne s’en cache même plus. Les lobbys parlementaires sont indécents et se moquent des critiques. D’ailleurs ils ne traînent plus avec les journalistes dans les salles des pas perdus mais se font directement élire et participent aux travaux des commissions. Comme à la santé par exemple comme le dénonce M. Poggia, qui comporte plus de deux tiers de députés liés à la pharma et aux assurances. Je ne veux dire merde à personne. Je cherche au contraire à réconcilier pour enfin permettre la pacification de la ville et une application harmonieuse de la loi. Sans cette traversée, il ne se passera rien et tout va se paralyser. A tel point que le couvercle de la marmite risque bien de sauter.

    A part ca, je suis aussi d`accord avec le commentaire de Chuck.

    Nous pouvons parler de tout. Yvoire-Nyon, pourquoi pas ? ce ce sera que le 126 ème projet depuis le premier déposé officiellement en 1955. Je doute que cet axe atteigne la masse critique qui justifierait un tel ouvrage. Vraisemblablement un bac ferait l’affaire. La traversée autoroutière qui a reçu le feu vert me parait aussi comme un luxe de transit international qui n’aurait que peu d’incidence sur la ville. Et donc, tout logiquement, pour favoriser la qualité de vie il s’agit de boucler la moyenne ceinture et expurger le centre des véhicules parasitaires. Nous en reparlerons dans quelques années Chuck, lorsque vous pourrez vérifier à quel point l’immobilisme est destructeur.

    Transferts lacustres ex Ivoire/ etc: Arrêtons de développer à sens unique, aux seuls bénéfices du tourisme salarial français, nos liaisons lacustres d’une rive à l’autre.

    « Non Jean, je ne suis pas obsédé par ce projet mais simplement réaliste sur le développement important de notre ville et le besoin de la pacifier pour préserver la qualité de vie sans impacter son développement économique. » Développement, développement, vous n’avez que ce mot à la bouche. Décroissance, il faut penser en termes de décroissance, population d’abord. Le reste suivra, avant que nous n’y soyons contraints. Quand le mirage de l’énergie abondante et quasi gratuite sera fini. Aucune, vraiment aucune vision à long terme dans votre vision de l’avenir. Plus de voies de circulation, plus de voitures, plus de pollution. Ce sera plus facile d’arriver à Genève en voiture en passant par votre tunnel, cela créera plus d’embouteillages et de pollution en ville et autour. Vous ne sentez même plus la pollution à Genève. Il faut apprendre à vivre mieux avec moins.

    Tout à fait.

    Je suis tout à fait d’accord et je pense même être un modèle du genre. A tel point que si tout le monde vivait aussi frugalement l’économie serait en péril. Mais… Je ne partage pas l’idée de décroissance ou de croissance zéro qui sont déprimants et qui suggèrent qu’il faille réduire la population mondiale drastiquement comme je le relevais dans mon autre blog avec les déclarations de Cousteau et un monde d’un demi milliard d’habitants. Je suis partisan d’un développement raisonnable qui tienne compte de la capacité de renouvellement et d’équilibre énergétique ce qui implique déjà de très sérieuses remises en question sur nos modèles de consommation. Je ne demande pas plus de voies de circulation, au contraire, je suggère qu’en réalisant cette traversée nous allons enfin pouvoir diminuer les axes dédiés aux TIM et les offrir à la mobilité douce et aux transports publics. Je suis sidéré que vous ne puissiez voir l’immense potentiel de cette réalisation qui rendrait les quais et le pont du Mont-Blanc aux flaneurs et donc que vous validiez le U Lacustre qui est la seule réponse qu’a trouvée le CE pour finaliser le détournement du trafic sur la moyenne ceinture. En fait, vous applaudissez cette politique qui nous amène une semi-autoroute au centre ville parce que vous avalez tout cru le concept idéologique qui prétend que toute nouvelle route augmente le trafic. Si c’est souvent vrai, ici, ce n’est pas du tout le cas. Car le nombre de véhicules dans les centres urbains est stable, voire diminue sensiblement chaque année. Tous les rapports sur lesquels se basent d’ailleurs les politiques actuelles annoncent un développement important de Genève et de la région. Et donc des déplacements quels que soient les modes choisis. D’ici cinq ans, notre rade ne sera qu’un flot continu de voitures qui doivent traverser. Je ne vois pas la qualité de vie à Genève de cette manière et je pense que tôt ou tard nous en conviendrons tous. Par la force des choses.

    Extrait du « Plan d’actions du réseau routier 2015-2018 » qui est le rapport actuel de la DGT. Un document de 164 pages qui met en oeuvre les lignes directrices du rapport « Mobilités 2030 » « Les projections socio-économiques à l’horizon 2030 prévoient une augmentation de 100’000 habitants et 70’000 emplois localisés sur le Canton. Ainsi, les tendances aujourd’hui observées vont selon toute vraisemblance, se trouver confirmées ces prochaines années. »

    Bonjour Monsieur Jenni, Franchement, qui voudrait investir des milliards de francs dans cette traversée, s’il n’existait pas une garantie de l’Etat ? En effet, si s’agissant d’un besoin dans dix ans (si vous creusez très vite) on peux encore vous suivre, s’agissant d’un besoin les dizaines d’années suivantes, besoin nécessaire à l’amortissement, toute personne sensée (et qui paye) ne peux plus vous suivre. Il faudra y vous résoudre le Non lors de la votation 1996 est la dernière occasion perdue (ou gagnée, c’est selon). Bonne soirée.

    Je ne me prétends pas devin ou grand sage CEDH, mais quel que soit l’avenir de la voiture, qu’elle soit électrique, atomique, magnétique et/ou autonome, il faudra toujours des routes pour qu’elle circule. Je propose simplement de créer l’infrastructure indispensable pour les virer du centre ville. Sur la construction, si j’avoue ne pas avoir les compétences d’un ingénieur, j’observe que partout dans le monde on réalise des ouvrages autrement plus conséquents en l’espace de quelques mois. Le dernier pont sur le Bosphore en étant l’exemple le plus proche et le plus spectaculaire. Enfin je vous rappelle que le non de 1996 n’était de loin pas la dernière occasion puisque les Genevois ont refusé en 2014 l’initiative de l’UDC sur la promesse d’une traversée autoroutière du lac qui ne verra probablement pas le jour. Non seulement parce qu’elle coûte 5 fois plus, mais parce que la Confédération refuse de l’intégrer dans ses plans à long terme. Je reviendrai sur cette fameuse votation de 1996 plus en détail dans un prochain billet.

    Je ne dirai jamais assez à quel point je suis en accord avec les lignes directrices qui visent à diminuer les nuisances occasionnées par les TIM. Je parle ici à mon titre de chauffeur de taxis qui ne projette pas une situation idéale à partir de spéculation sur des plans et des modélisations virtuelles d’experts, mais en homme de terrain qui « sent » la ville et qui sait ce qu’il faut faire pour retrouver de la fluidité. Ce qui motive ce nouvel engouement pour la traversée de la rade c’est d’une part le sentiment que les Genevois ont été bernés avec ce projet de traversée autoroutière et d’autre part mon inquiétude sur les mesures envisagées AVANT de réaliser une traversée qui promettent un chaos dont peu semblent mesurer l’impact. Car je le rappelle ici, le programme consiste à fermer complètement la place Cornavin et la rue de Lausanne qui est l’axe majeur actuel de transit nord-sud et installer un site propre TC sur la rue de Lyon qui est l’autre axe majeur est-ouest. A ceci s’ajoute le fait non négligeable que le pont du Mont-Blanc ne répond plus aux normes de sécurité et devra subir un lifting rapidement. Faut-il vous faire un dessin ?

    Vous rêvez (et moi aussi) d’une future traversée autoroutière du lac et de son prolongement champêtre a proximité de la réserve naturelle et avicole de la Pointe-à-la-Bise, des ruines romantiques du château de Rouelbeau, des berges bucoliques de la Seymaz et de la coquette Puplinge. Indépendamment du bien fondé de cet itinéraire, la proposition d’un péage pour ce tronçon me fait hurler à faire trembler nos réformateurs sur leur socle! Un enfant comprendrait le scénario suivant: Un brave Argovien, rentrant de Côte d’Azur ou d’Espagne, aurait le choix entre franchir le tunnel de Vernier ou le tunnel sous-lacustre. Notre brave Argovien va choisir l’itinéraire actuel plutôt que l’autre, ou en plus de sa vignette, il devra payer un péage. Un système de péage doit être cohérent au niveau d’un pays. Donc vignette ou péage. 2 x 2 voies s’il y a un péage et 2 x 3 voies s’il n’y en a pas, c’est ce que disent les « experts » du Canton. Le péage, selon nos autorités, devrait diminuer le trafic, qui forcément se reporterait ailleurs… Comment peut-on penser à de telles alternatives… Morale: la traversée autoroutière du lac et son prolongement, pourquoi pas, mais seulement avec la vignette (autocollante ou nouvelle génération).

    Merci de ces précisions.

    Chabloz (Haut-savoyard chez nous?) Rappel pour info: Taxe autoroutière à l’année au montant dérisoire pour son usage sur tout le territoire suisse versus le besoin de régulation par péage pour usage d’un ouvrage public d’ampleur: C’est l’un, et c’est l’autre. Les deux ne relèvent pas des mêmes fondements. Leurs financements sont à distinguer, entre enjeux fédéraux et cantonaux.

    Non chabloz, je ne rêve pas de la variante officielle d’une traversée autoroutière du lac qui n’aura qu’un impact marginal sur la circulation en ville. Cet axe de transit international m’apparait comme un luxe inaccessible aujourd’hui et le projet semble s’enliser. En revanche, comme les Genevois se sont fait berner par ce mirage, il faudra bien revenir avec un projet réaliste de traversée routière de la rade. Je propose dans le billet précédent un tunnel de Malagnou/Rieu à Nations qui sont des accès directs à l’autoroute blanche et à la route des Nations dont la construction a démarré. Ainsi que le bouclage du Léman Express de la gare des Eaux-Vives à celle de Sécheron. Ou du moins la prévision de cet ouvrage mixte jusqu’à que la confédération le prenne à sa charge.

    « Je suis tout à fait d’accord et je pense même être un modèle du genre. A tel point que si tout le monde vivait aussi frugalement l’économie serait en péril. Mais… » Non, l’économie ne serait pas en péril, elle s’adapterait. Sauf si vous pensez que les gaspillages sont indispensables… « Je ne partage pas l’idée de décroissance ou de croissance zéro qui sont déprimants » Faites ce que je dis ne faites pas ce que je fais. Air connu.  » et qui suggèrent qu’il faille réduire la population mondiale drastiquement comme je le relevais dans mon autre blog avec les déclarations de Cousteau et un monde d’un demi milliard d’habitants. » Ne savez-vous pas que nous allons dans le mur? Vous voulez y aller « frugalement »? Pourquoi « drastiquement »? Vous faites allusion à une guerre nucléaire. C’est bien ce qui pourrait arriver si la population continue de croître et que les ressources diminuent. Vous savez n’est-ce pas que ces guerres ont déjà commencé? La population du Japon diminue, et ce n’est pas un drame, ni drastique. La population de la Suisse diminuerait si seulement l’immigration était contrôlée. Mais voilà, voilà, croissance, croissance… et pullulation. « Je suis partisan d’un développement raisonnable qui tienne compte de la capacité de renouvellement et d’équilibre énergétique ce qui implique déjà de très sérieuses remises en question sur nos modèles de consommation. » Le problème n’est pas tant la consommation que la production. Et si on commençait par supprimer la publicité qui n’est rien d’autre qu’une gigantesque manipulation. « Je suis sidéré que vous ne puissiez voir l’immense potentiel de cette réalisation qui rendrait les quais et le pont du Mont-Blanc aux flaneurs  » Je crains que vous ne soyez en dehors de la réalité. Où donc les voitures se seraient-elles évaporées?

    « Je propose dans le billet précédent un tunnel de Malagnou/Rieu à Nations  » C’est le projet udc qui a été retoqué, non?

    « Car je le rappelle ici, le programme consiste à fermer complètement la place Cornavin et la rue de Lausanne qui est l’axe majeur actuel de transit nord-sud et installer un site propre TC sur la rue de Lyon qui est l’autre axe majeur est-ouest. A ceci s’ajoute le fait non négligeable que le pont du Mont-Blanc ne répond plus aux normes de sécurité et devra subir un lifting rapidement. Faut-il vous faire un dessin ? » Non, pas la peine, M. Jenni. Or donc, il faut diminuer le flux automobile. Ce qui suppose de diminuer le flux immigratoire et d’augmenter le flux émigratoire, ce que permet de plus en plus le droit fédéral pour les non-européens. En effet, avec 100’000 habitants de plus d’ici 2030, et 100’000, de plus, du côté franco-nyonnais, comme prévu/planifié, les mesures de contrôle de la circulation sont ruineuses et vouées à l’échec. Evidemment, ce contrôle n’est pas suffisant. De mémoire, la taxe londonienne a provoqué une baisse de l’ordre 20 % du flux automobile. A bon entendeur salut. Priorité aux voitures occupées par deux personnes, en plus du chauffeur pro. Des TIM automatisés et synchronisés devraient à vrai dire conduire à la même baisse. Enfant, si je parle de 1996, c’est qu’ une acceptation à cette date avait encore un sens et une chance de réalisation. Alors que depuis, il n’y a pas d’espoir. Personnellemnent, je ne veux pas cautionner un bouillon de plusieurs BCGE à charge de nos enfants.

    Le projet UDC n’était qu’une des quelques 120 variantes qui ont été proposées durant les 70 dernières années. Je m’inspire des projets Weibel qui prévoient une traversée mixte rail/route.

    https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-181377-surpopulation-et-environnement-le-debat-interdit-2167572.php

    – « Nous pouvons parler de tout. Yvoire-Nyon, pourquoi pas ? » – « Je doute que cet axe atteigne la masse critique qui justifierait un tel ouvrage. Vraisemblablement un bac ferait l’affaire. » (Pierre) Pierre, vous allez bien rigoler. Et si je vous la trouve, cette masse critique ? Figurez vous que le pont du Mont-Blanc, à Genève ville … ben le pont du Mont-Blanc, le CENTRE DU MONDE de Genève ville, … eh ben figurez vous Pierre … le pont, … IL EST TOUT POURRI !!! Si si si ! Voyez vous-même ! https://www.lematin.ch/suisse/projet-barthassat-choque-elus/story/29915505 « À la stupéfaction d’une partie de l’assemblée, semble-t-il, le conseiller d’État chargé des transports (DETA) a affirmé que le pont du Mont-Blanc devra être rénové dans les quinze à vingt ans. Et de chiffrer ces travaux à hauteur de 180 millions de francs. Face aux questions, Luc Barthassat a précisé: «Les structures du pont commencent à s’affaiblir. Le passage continu des véhicules a fortement abîmé certains éléments. On constate que les vibrations sont de plus en plus fortes. Face à cette situation, il ne faudra pas attendre 20 ans avant de commencer des travaux de rénovation. Un tel projet permettrait d’évaluer la possibilité d’insérer une voie de tram». » Il a rien inventé Bartoche ! Elle est là la masse critique ! On construit Yvoire-Nyon, et on détruit Molard-Chantepoulet. Et comme ça on rééquilibre Genève en replaçant son centre de gravité sur la Praille et la gare de Pont Rouge, comme le centre reste sur un pont. Et en attendant on économise pour construire des superbes téléphériques pas chers et très écolos comme Bernex-Seujet et Perly-Satigny. C’est pas une bonne idée ça, hein ? Ah, si on me confiait le Ministère du Transport des Genevois, qu’est-ce que j’en ferais des belles choses !

    Chuck, merci de rappeler cette échéance de la réfection du pont du Mont-Blanc que je martèle depuis des années. Je pense que n’importe qui peut imaginer ce qui se passera lorsque ces travaux démarreront si la traversée de la rade n’est pas réalisée. Et ce en sus de l’agrandissement de Cornavin qui promet des travaux importants durant 12 ans.

    Vous avez évidemment bien raison de parler des questions démographiques. C’est d’ailleurs une des erreurs régulièrement faite par nos élus incapables d’appréhender les problématiques dans leur transversalité. D’ailleurs, il en est de même au niveau des services. La DGT pour ne prendre que cet exemple bien à propos, a divisé la gestion en trois secteurs avec trois responsables qui ne s’occupent que de leur zone. Tout est lié et je dénonce avec Daniel la fuite en avant vers toujours plus de tout. Je n’ai ni les compétences, ni la prétention d’apporter des solutions globales et encore moins l’envie de me battre contre tous ceux qui pensent différemment. Je limite donc mon action à un domaine que je connais vraiment bien et qui permettrait véritablement de pacifier les fronts inconciliables de cette guerre des transports interminable et sans cesse renouvelée dans notre canton par l’intégrisme des deux camps. Je mesure l’ampleur de la tâche aux divers commentaires reçus à ce jour…

    Pierre ! Pierre ! Le nouveau centre de Genève ! Il est là ! https://saentys.com/images/_2400xAUTO_fit_center-center_90/work-Pont-Rouge-6.jpg

    C’était déjà l’idée du collectif « 500 mètres de ville en plus » qui voulait transférer la gare centrale au PAV. http://geneve500m.com/ Sauf que le concept même de gare centrale est dépassé et les capacités atteintes. Les contraintes de l’horaire cadencé seraient avantageusement réglées avec la boucle de Weibel en répartissant le trafic sur la gare de l’aéroport et celle de Cornavin. Sécheron mérite développement avec bouclage du Léman Express sur la gare des Eaux-Vives. Lancy-Pont Rouge n’est pas destiné aux liaisons directes vers la Suisse et l’international.

    Merci à CEDH pour le lien des Echos! Enfin un article d’un média important (par sa diffusion, je l’espère) qui traite le problème. Citation: « L’extinction de nombreuses espèces animales est bien moins liée au réchauffement climatique qu’à l’action de l’homme sur les écosystèmes (l’urbanisation, la surpêche, la chasse, la pollution chimique, etc.). L’espèce humaine, en proliférant, a pris le dessus sur tout le règne animal. » Le problème est non seulement la destruction des écosystèmes, mais aussi le fait qu’il n’y a plus de continuité des différents écosystèmes, ce qui va empêcher dans de nombreux cas les espèces animales ou végétales de migrer suite au réchauffement.  » L’injonction biblique du « croissez, et multipliez, et remplissez la terre », valable à l’Âge du Fer, quand la planète était à conquérir et que les régimes de retraite restaient à inventer, reste prégnante. » Depuis le temps que je le dis… Religion du désert qui nous promet le désert comme but.

    Combien de milices privées travaillent déjà pour un état incapable de défendre ses institutions et sa populations ? Le Pierre, en retard de 3 générations continue comme un disque rayé, par lâcheté ou incompétences de faire semblant d’agir et fait le lit des écolos, vous savez, ceux qui achètent des panneaux photovoltaïques qui assassinent des millions de chinois à coups de centrales au charbon, ces panneaux photovoltaïques de la mort subventionnés par une confédération complice d’une pollution faite à 15’000 km et qui semble ignorer que les panneaux photovoltaïques consomment 2 fois d’énergie pour être produits et transportés que l’énergie qu’ils vont produire eux-mêmes ! Comme si la politique sans victime, n’était pas vraiment de la politique, la civilisation occidentale romaine a tué des milliards d’individus au nom de « l’amour », maintenant elle tue au nom de l’écologie, rien de nouveau ! Concernant la traversée de la rade, qui ose penser qu’elle va désengorger la circulation dans la ville de Genève, au mieux elle sera un plus pour les nantis qui vont 1 fois par semaine de Cologny à Verbier !!

    Que ces salauds commencent par bannir les glyphosates et autres poisons diaboliques, ça peut être fait avec une simple signature, mais personne n’en parle dans les « hautes » sphères !

    La solution, tu fais des des parcours pendulaires et tu es seul dans ta bagnole, 30.– de taxe, à 2 c’est 15.– et à partir de 3, c’est gratos ! En 10 jours, 5 fois de trafique dans la ville et ses alentours, garanti !

    Et bientôt des milliers de véhicules autonomes branchés sur un système de co-voiturage et fini les embrouilles !

    C’est pas tout faux mais il faudra d’abord changer l’article de la constitution qui a repris le libre choix du mode de transport. Et c’est une taxe inique que les nantis que tu dénonces plus haut n’auront aucune peine à payer.

    Et bien qu’ils payent ! Pour une fois que les nantis seront les seuls à payer quelque chose, ça changera un peu !

    Un post de péage à chaque frontière, basta !!

    Péage: Constitution oblige, à modifier. Corto, tu dérailles. Ou tu n’es pas vraiment ancré en Suisse.

    Non mais, t’as vu le nombre de plaques françaises qui inondent Genève avec 1 seul passager à bord ???? Pareille à Valorbe, à Bâle etc…. Parce que si « l’Europe » c’est faire 200 bornes par jour pour avoir un salaire convenable, c’est qu’il y a quelque chose de pourri dans le royaume de la mère Royaume !

    Depuis 5 ans, on voit de plus en plus de plaques Isère (Grenoble) de soi-disant « frontaliers » qui viennent gratter à Genève, bientôt ils viendront tous les jours en vaisseaux spatial du Quebec oriental pour venir grignoter les restes de Genève !!!

    Et ce n’est que le début. Les travailleurs de l’UE viennent de plus en plus loin car Genève est un véritable aimant. Je te laisse imaginer comment sera le trafic dans 5 ans avec les travaux prévus et sans traversée de la rade.

    Nous avons vu ce que la politique du bâton nous offre. A force de brimades, les Verts ont réussi l’exploit de dégoûter les citoyens d’utiliser les transports publics qui sont évidemment coincés aux carrefours avec les TIM. Et le pire c’est qu’il envisagent pire en construisant toujours plus de sites propres infranchissables. La solution prévue par la DGT si le transfert modal ne se fait pas à satisfaction sur le Léman Express sera de refermer les petites douanes. Encore une interruption des flux qui va totalement congestionner les axes qui eux aussi seront mis à mal comme je l’explique plus haut.

    Une fois pour tout : Quels pendulaire, par exemple, traverserait cette « traversée de la rade » ???

    Je ne comprends pas cette question. On se fout de qui traverse, pendulaire ou pas, il y aura 100’000 personnes de plus dans le canton en 2030. T’es vraiment bouché Corto.

    As tu vraiment toujours besoin d’être désagréable ? Ou alors, aurais-tu une sorte de complexe de troll, très répandu dans ce tiers-monde de la pensé qu’est devenu la Suisse-Romande ?? Il y a déjà plus de 100’000 personne en plus et qui ne sont pas pris en compte par nos « éminents » trous du cul de politicards de misère ! Si c’est pas 200’000 sans compter tous les clampins qui viennent bricoler au black ! Je dis une chose, soit d’ici 2030 Genève est complètement envahie et ce sera un territoire « zone hors république », soit il y aura 100’000 personnes en moins ! Et quand je dis 2030, c’est pour te faire plaisir !!

    Pardon « pensée » !!

    « As tu vraiment toujours besoin d’être désagréable ? » C’est un gag ?

    Genève rendra service à la Suisse. En ne voulant pas contrôler sa croissance, Genève deviendra la ville référence de ce qu’il ne faut pas faire. J’ai du mal à comprendre cette envie de défigurer encore plus Genève pour satisfaire une économie qui doit faire venir des travailleurs. Les politiciens genevois, de gauche à droite, pour des raisons différentes participent à ce scandale. La traversée de la rade, serait le symbole d’un canton qui a oublié que son but premier, est d’améliorer la qualité de vie de leurs habitants. L’économie doit être au service du canton, et non l’inverse. Pierre Jenni, votre vision est celle du 20eme siècle. L’aménagement du territoire accepté par le peuple suisse, est le premier signe d’un contrôle voulu du développement. Si les choses empirent, une initiative pour contrôler l’accroissement de la population peut passer. Le 20eme siècle était celui de l’économie toute puissante, le 21eme siècle, ce sera certainement le retour du citoyen. On a un aperçu avec la révolte de certains citoyens en Europe qui font bouger les lignes. L’accroissement anarchique de Genève n’est pas une fatalité avec un gouvernement qui serait à la hauteur. Il suffit que ce gouvernement soit dans le 21eme siècle.

    motus, je tiens à attirer votre attention sur quelques points importants. En premier lieu, il s’agit d’être bien clair sur la politique menée par le département qui n’a pas bougé d’un millimètre et qui colle au programme mis en place par Mme Künzler dans son rapport « Mobilités 2030 » que je vous encourage vivement à consulter. Toutes les décisions prises aujourd’hui par la DGT sont le résultat d’un travail à très long terme et les changements de magistrats n’ont aucune incidence sur ce développement. J’en parle d’ailleurs sur le blog de Jean d’Hôtaux où je dénonce le mensonge des promesses électorales et la toute puissance des hauts fonctionnaires qui voient défiler les chefs de département. (http://reveriesduncitoyenordinaire.blog.tdg.ch/archive/2018/11/27/et-si-les-autorites-s-occupaient-davantage-de-la-mobilite-de-295782.html) Maintenant ce qu’il s’agit de bien comprendre c’est que ce vaste programme tient sur le prérequis d’une traversée du lac. Or, si vous êtes honnête, vous reconnaitrez que le projet du CE a du plomb dans l’aile. C’est pourquoi je viens ici avec une alternative réaliste, crédible et réalisable rapidement pour enfin entrer pleinement dans ce 21ème siècle et permettre tout ce que vous appelez de vos voeux. Pas de symbole donc, juste du pragmatisme, de la conséquence, de l’intelligence pour valider la transition et optimiser la qualité de vie en ville.

    « Pas d’argent? » « En revanche il me semble important de parler du financement » Si ce débat est axé sur le financement « C’est pourquoi je viens ici avec une alternative réaliste » parlant d’une traversée de la rade qui doit se réaliser ‘en application des votations de 2016’ (4e tentative en 30 ans, cette fois ‘Soutenue par le Conseil d’Etat genevois mais combattue par la gauche, la grande traversée du lac est acceptée à 62,8%’) – l’incontournable question du péage routier pour un tel ouvrage public est majoritairement soutenue et justifiée, mais soumise à un changement constitutionnel fédéral, dixit nos admin féd en 2010. Ma che passo depuis? On a eu ce projet de recherche «Mobility Pricing» de l’OFROU (2010) – quelle suite depuis? https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-8614.html « le Conseil fédéral ne s’est pas encore positionné pour ou contre le péage routier, a précisé devant la presse le porte parole du gouvernement Oswald Sigg. Le «road princing» permet d’améliorer «sensiblement» la régulation du trafic dans les villes. En Suisse, 85 à 90% des engorgements surviennent dans les agglomérations » Et ensuite? https://www.rts.ch/info/suisse/1132990-voie-ouverte-au-peage-routier-en-suisse.html Comment amorcer le moindre pas en avant en 2019 après tant d’années de stagnation & reculades genevoises? « Le principe des axes structurants repris dans la LMCE permet au contraire de canaliser les flux afin de libérer les quartiers sans augmentation des transports individuels motorisés » Voeux pieux, si vous lisez les détails de cette LMCE, le texte ne fait que pédaler dans la mayo GE: rien à en attendre, cette LMCE n’anticipe ni ne prévoit rien, n’a aucune stratégie d’avenir, pendant qu’année après changements d’élus, les contribuables GE continuent de payer pour l’enrichissement des mêmes Stés privées – les parisiens RATP DEV & annexes, soit pour le seul bénéfice d’usagers étrangers de ces lignes TPG « de transports publics transfrontaliers https://www.ge.ch/legislation/rsg/f/s/rsg_H1_21.html « La politique globale de la mobilité encourage les nouvelles pratiques de mobilité » Ah vraiment? Ce qui ne se réalise qu’en VTT avec VAH en tout GE. Pour ceux qui le peuvent. Pour les autres, de décade en décade d’usager TPG &/ou motorisé dont 2-roues, je n’ai constaté que l’aggravation de tout quant à ma mobilité: entre autres, – tram & bus bondés d’élèves frontaliers au départ des 128 frontières genevoises aux heures d’école, – tous trafics bloqués aux feux par bus RATP, sans vergogne à l’arrêt pour temps X sur voies simples, – blocage et engorgement de toute mobilité, renforcés par le poids financier des coûts accrus, des temps perdus, par la dégradation et l’intoxication de tous et de tout résultantes des bouchons: *il faut 1h30 min pour traverser GE aux heures de pointe; *il faut 1h30 min pour faire 9km Gve intramurros en TPG (logement-buro) *quand un pendulaire venu d’Annecy ne « perd » que 45 min en trajet-voiture pour aller de chez lui à sa place de parking réservée par son employeur genevois. * Traversée plus que difficile à réaliser mais imposée par un tel blocage & engorgement de toute mobilité à Genève causée par la masse de véhicules individuels aux origines et motifs de venue reconnaissables. Cultures & mentalités. Taxer ce tourisme salarial d’étrangers serait un premier pas. Faute de les éduquer, faut les habituer. Sont trop nombreux à se ficher de n’avoir aucune vignette sur l’A1 ou de via Secura, à se défouler entre 2 radars à +165km/h dans leurs diesels rouillés. Et se coltiner une initiative populaire pour le financement en vue de la réalisation de la rade, en vue d’une modif constit en acceptation d’un péage pour ouvrage public exceptionnel dont la réalisation est incontournable.

    Incroyable les Bullshit qu’on peut lire sur la Place Rouge. LOL! Un pseudo « russe »….. qui critique Wikipedia, alors qu’il est incapable de maîtriser les recherches !? Je repasse plus tard pour + …. ? Désopilant ce que je viens de découvrir :)))))))))))

    A venir encore ici taper contre interventions effectuées sur blogs voisins, cette pseudo confirme n’être accro qu’à sa propre toxicité. Des années profiteuse d’une libre expression pour « dénonciations » acceptées sur ses billets par Pierre Jenni, on en a marre de cet exemple d’une intégration ratée affichée par cette pseudo patoucha venue de Tunis qui jamais n’apprend, n’évolue et qui sur ces blogs ne se soucie ni de respecter notre culture, qu’elle méconnait en tous points et méprise – telle sa remarque d’une arrogance bête à vomir par ses relents, face à l’usage du patois carougeois d’André Thommann sur son blog ni de respecter le droit à la libre expression d’autrui, – que cette migrante s’arroge le droit d’exclure des blogs par ses menaces, qu’elle reporte sur blogs voisins ni d’apprendre ce qu’est le consensus en démocratie suisse – se donnant sur ces blogs le droit d’exclure et d’accuser d’hypocrites (que cette « dame » écrit en majuscules) les électeurs ayant voté contre (2x pour ma part) les élections de Maudet. Pierre Jenni, cet aparté au vu des dérives reprenant la main sur votre blog (quant à la journaliste française, C. de Lavarène, libre à elle de se défendre). Vous vous attendiez bien à ce que quelques uns reviennent en vos terres blogosphériques pour souligner à un moment ou l’autre, le rôle de ces éléments toxiques qui vous titillent dès lors qu’ils ont par le passé foutu votre blog à terre. Et ce malgré votre foi et volonté à soutenir par votre positivisme le moindre agent toxique capable de démolir cette fragile tendance équilibriste.

    Merci pour ces liens très intéressants divergente. Je relève dans le deuxième : « Une modification constitutionnelle sera de toute façon nécessaire pour introduire un péage routier. Car pour l’heure, le Parlement ne peut approuver une taxe que pour un axe précis (pont, tunnel, tronçon routier), comme il l’a fait pour le tunnel du Grand Saint-Bernard. Il était prêt à en faire de même pour la traversée de la rade à Genève, si le projet n’avait pas été rejeté par les citoyens. En revanche, les Chambres fédérales pourraient rédiger une loi limitée dans le temps pour autoriser un essai, relève le rapport du Conseil fédéral. Et de préciser qu’un tel test permettrait, outre de vérifier la faisabilité technique, de démontrer concrètement à la population les aspects positifs du péage routier au moment de l’introduire définitivement. »

    J’oubliais:) Pierre Jenni, dans dix ans vous parlerez encore de la traversée de la rade! Et on ose critiquer les Corses: « « Pas trop vite le matin, doucement le soir « …..

    Le péage faisait partie des discussions de la traversée là! Cela ne date pas d’aujourd’hui! Tout le monde semble le découvrir? Ça meuble de tourner en rond …… Je profite pour corriger le double lle: le ….

    cC’est ici leur place: @Pierre Jenni: « …les cas flagrants de diffamation que je surveille ….. « Ben…. vous ne devez pas tout lire PJ! Il vous suffit de lever les yeux au dessus de votre commentaire… Commentaire, qui vous aurait échappé, comme ceux qui précèdent, mais pas à moi!

    Un couac 🙂 Je remets donc. Désolée! C’est ici sa place: @Pierre Jenni: « …les cas flagrants de diffamation que je surveille ….. « Ben…. vous ne devez pas tout lire PJ! Il vous suffit de lever les yeux au dessus de votre commentaire… Commentaire, qui vous aurait échappé, comme ceux qui précèdent, mais pas à moi! Je me contente donc de relever….

    Je ne sais pas de quoi vous parlez Patoucha et je ne suis pas certain d’être là dans dix ans. Mais parler de la rade, ça vous pouvez en être certaine. D’autres prendront le relai. A moins que nos autorités soient mises devant le fait accompli et se résignent enfin à réaliser cet ouvrage indispensable.

    Je vous le souhaite Pierre Jenni….. mais c’est bien de lla traversée dont je parle! Cela fait des lustres qu’on la traverse en paroles…. LOL!

    Je précise : d’être encore là ! Pierre Jenni 🙂

    Pierre, tu dis ne pas savoir si tu sera encore là dans 10 ans, pourquoi tout ramener à soi ? (pour éviter le débat) !

    Pierre, petit coquin !!!

    Robert Cramer en 2007 sur le péage urbain: https://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/un-peage-urbain-a-geneve–reactions-de-robert-cramer-conseiller-detat-en-charge-du-territoire?id=1590715

    Votre péage ne profitera qu’aux riches Pierre Jenni…Autant interdire la bagnole aux pauvres d’emblée, non ?

    Ben…. absolom ? Le péage ne profitera qu’aux riches? LOL pas vous?

    Je ne suis pas à l’aise sur ce genre d’argument. Je pense que la voiture est devenue un luxe en ville que peu peuvent assumer. Et il y aura toujours une classe supérieur qui pourra profiter d’un confort inaccessible aux autres. Notamment lorsque viendront les premiers drones personnels. Il faut bien trouver le moyen de financer cette traversée et le péage me semble une bonne option. Je relève en outre que l’impôt-auto à Genève est en dessous de la moyenne suisse et qu’il serait possible de grappiller quelques sous ici aussi car ceux qui se sont opposé à ce principe en 1996 seront certainement prêts aujourd’hui à un effort pour enfin traverser les rives sans entrave. Du moins je l’espère car le principe de l’utilisateur-payeur me semble juste.

    « ….les premiers drones…. » Vous pensez qu’ils « survoleront «  une taxe?

    D’accord…

    Non, je pense qu’ils ne voleront pas avant longtemps pour des questions d’autorisation d’usage du ciel en regard avec la sécurité du trafic aérien. Tout au plus quelques couloirs dédiés, comme pour les ULM dans certains pays. Et on ne va pas se priver de taxer au max ceux qui peuvent se le permettre.

    Wep! Merci l’iPad 🙁 lire : « Sans » taxe?

    Péage seulement pour les pendulaires si ils roulent seules dans un véhicule !!!

    Pour le prix d’une Bentley Mulsanne vous avez un drone volant. Très content de me débarrasser de mon hélicoptère (trop bruyant et polluant).

    LOL Douglas ! Heureuse pour vous 🙂 mais vous allez passer pour un riche…. et dans cette blogosphère certains envieux n’aiment ni les riches… ni ceux qui arrivent dans leur vie! Jalouser! à conjuguer…. et au féminin!

    Rigolez, rigolez, mais « jaune » ! Car Genève sera bientôt dans un chaos total !!

    Le chaos a déjà commencé avec la modification des quais qui devait rendre cet axe de la moyenne ceinture plus fluide et qui a provoqué l’effet inverse avec des queues le matin jusqu’à la Tour Carrée. Et je ne vous dis pas ce que les travaux pour la pose du phono-absorbant entre le quai Général Guisan et Baby plage, qui commenceront le 13 mars, vont engendrer. Nos ingénieurs de la DGT sont complètement déconnecté des réalités du terrain.

    Le rythme s’accélère, la précipitation sera violente ! Parole de « Corto » !

    Célhia, you are so right !

    Concerning dirty money in Switzerland, Swiss banks own more than 120’000 billions dollars stolen from dictatures, dirty money from trafficking, drugs smuggling and most important world criminality gangs etc., you add to that, money kept in insurances companies, fiduciary assets and world politic corruptions. Good luck, times are changing

    La victime, tuée à coups de couteau, a été découverte ligotée vers 17 heures, ce mardi, dans un immeuble de la rue Jean-Baptiste-Say, sur les pentes de la Croix-Rousse. Le film circule en réalité depuis lundi de Messenger en Messenger et via Facebook. Elle aurait été envoyée depuis Lyon vers Mostaganem, en Algérie, puis aurait été transférée via la messagerie, en France. Dans le Var, le Rhône. On y voit un homme debout, ligoté par les mains se faire insulter et frapper. On y voit aussi un homme au sol, attaché, le visage en sang, recevoir des coups de couteau sur la joue. Il est immobile. […] Le sol est recouvert de trace de sang. Filmés à visage découvert, les trois agresseurs sont débout. […] On peut y entendre leurs discussions, les mots parfois en arabe, sont confus. […] il y aurait une deuxième victime. Cet homme a lui aussi été torturé dans l’appartement de la rue Jean-Baptiste-Say mais reste depuis introuvable.

    3,3 millions d’email avec mots passes piratés en Suisse !!

    En 2013, lorsque Luc Barthassat a été élu au CE et à la mobilité, il savait déjà que nous n’obtiendrions rien de la Confédération pour le projet de traversée du lac. Cet article explique à quel point nos autorités ont mal défendu le projet : https://www.letemps.ch/suisse/traversee-leman-senlise-berne

    Très bon article aussi dans Bilan de ce mois par Chantal de Senger : La traversée du lac s’enlise à Genève. Je ne l’ai malheureusement pas trouvé en ligne…

    Pierre, je t’avais demandé qui utiliserait cette traversée ? Sur un ton ironique, j’avais dit que ce serait pratique pour les habitants de Cologny qui veulent se rendre à Verbier, mais tu n’as toujours pas répondu pour qui se projet serait util ???

    A moins que fasses tout ce bordel pour un copain qui habite Vesenaz et qui travaille à Bellevue ???

    Je suis étonné par cette question Corto. Si encore tu la posais à tous nos politicards qui ont choisi de nous imposer la variante autoroutière qui ne servirait pour ainsi dire qu’à soulager le contournement ouest de transit international je comprendrais, mais là, franchement ? Nous avons un besoin urgent de réaliser une traversée urbaine pour libérer l’hyper-centre. Bien sûr, dans un monde idéal, nous devrions boucler la petite ceinture par un tunnel entre la rue de la Scie et la rue des Alpes. Tiens, celui de Trachsel qu’il avait dessiné en 1896 ! En sus des deux autres, la moyenne ceinture que je défends entre Malagnou et les Nations ainsi que l’autoroutière qui est un luxe inaccessible aujourd’hui.

    A tous, vous verrez, Pierre restera très discret sur cette question !

    Discret ? Pas vraiment le style de la maison. Non, pas de copain, pas d’intérêts inavouables et aucune envie de me profiler. Idéalement je travaillerais volontiers en coulisses, mais pour ce genre d’entreprise il faut de la visibilité. Je tente l’impossible liaison pas seulement entre deux rives, mais entre deux tendances opposées. Je voudrais participer à l’enterrement de la hache de la guerre des transports à Genève dans la foulée des premiers signes d’apaisement qui sont apparus avec la LMCE.

    Je ne suis pas très convaincu par le noeud Malagnou-Nation, même si dans ce cas une traversée pourrait effectivement résoudre certains problème. Je vais expliqué pourquoi : Premièrement, ceux qui travaillent vers Nation sont majoritairement des employés de l’onu et d’ong qui sont à 90% des étrangers, em venant s’installer à Genève, ils ne choisissent pas de domiciles à Malagnou, de plus dans la plupart des cas, ils reprennent le domicile de celui qu’ils remplacent. Coté Malagnou, la plupart travaillent dans des secteurs qui ne sont pas développés dans le quartier des Nations, donc, nous parlons que de quelques cas qui font l’exception à la règle ! Donc, dire que le ‘on libérer « l’hyper-centre » dans le cas de l’axe Malagnou-Nation me semble plutôt mince !

    Prends un peu de hauteur Corto. Il ne s’agit pas de ceux qui vivent à proximité des échangeurs, mais de toute la circulation en ville. La route des Nations est un axe de 2 x 2 voies qui arrivera derrière l’ONU, donc l’entrée de ville directe depuis l’autoroute. De même, Malagnou est la prolongation de l’autoroute Blanche qui amène une très grande partie du trafic pendulaire des frontaliers. Tu es assez désespérant dans ton genre…

    Tiens-tiens, le temps que je poste une réponse, Pierre a effacé son commentaire défendant la traversée en argumentant sur l’axe Malagnou-Nation ??? Il ne trouve pas de justification pour défendre sa position sur la traversée de la rade, c’est ballot !!!

    Pierre écrit : « Je tente l’impossible liaison pas seulement entre deux rives, mais entre deux tendances opposées. Je voudrais participer à l’enterrement de la hache de la guerre des transports à Genève dans la foulée des premiers signes d’apaisement qui sont apparus avec la LMCE. » Nous parlons de solution réelle, pas des fantasmes pathétiques que les élus nous facturent à coups de dizaines de millions ! Si les politiques dépensent des centaines de millions, juste pour justifier leurs arnaques aux contributions publiques, dans ce cas, il est vrai que ce « projet » peut revêtir des aspects profitables pour les parasites qui participent au budget de plus de 8 milliards pour une collectivité de 500’000 habitants ! « Bravo » !!!

    Attendons-nous à un très long silence de la part de Pierre !!!!

    Non, les dizaines de millions ce ne sont que les études préliminaires sur lesquelles le Grand-Conseil va devoir se prononcer prochainement. Personnellement j’espère que cette première tranche de 24 millions sera refusée, enterrant provisoirement ce projet de traversée autoroutière. Ceci contraindrait Serge Dal Busco de revenir avec un projet plus réaliste à une échéance raisonnable.

    Pierre Jenni, de grâce: n’attendez pas une minute de plus et refusez, ne serait-ce qu’en respect des lois en vigueur (RGPD) opposables en Suisse, la publication des commentaires du pseudo « corto » que ce quidam poste en toute illégalité sur votre blog, sous le nom d’une journaliste française, Célhia de Lavarène.

    Désolé divergente, mais je n’entre plus en matière sur ces questions. Et si quelqu’un souhaite me poursuivre, je prendrai ça comme une aventure nécessaire pour clarifier les responsabilités. Car comme je l’ai maintes fois répété, à part les cas flagrants de diffamation que je surveille, je pars du principe que chacun est libre et responsable de ses propos. Et puis cette foire d’empoigne des pseudos m’indiffère parfaitement car je sais presque immédiatement qui écrit rien qu’au style. Certes Corto est un cas. Et il est à la base de la fermeture de mon blog par la Tdg. Parfois je le soupçonnes de le faire intentionnellement, et d’autres je deviens compatissant car je pense qu’il souffre d’un complexe de supériorité qui est une pathologie très difficile à soigner. Je pense y contribuer en ne le ménageant point.

    Pierre Jenni: « …les cas flagrants de diffamation que je surveille ….. «  Ben…. vous ne devez pas tout lire PJ! Dérouler le fil de la discussion jusqu’au 5 mars, le commentaire juste au dessus du vôtre, dans lequel vous remerciez d’y trouver des liens…. Commentaire, qui vous aurait échappé, comme ceux qui précèdent, mais pas à moi!

    En fait! Il suffit de lever les yeux au dessus de votre commentaire…..

    T’en fait pas, la charia viendra te montrer le chemin ! Grand docteur !

    Quel complexe de supériorité ? Je suis supérieur !!!

    Oui, Célhia de Lavarène est une femme admirable et courageuse, elle dénonce ce qu’il se passe à Genève dans l’organisation pédophile de l’onu ! 2ème place après le vatican !!

    Donc pour revenir dans le sujet, hmm, hmm ! Le Pierre veut faire un pont pour les bobos de Champel puissent se rendre à Nation et retour ! Bravo, quel perspicacité, Pierre n’a pas de complexe de supériorité, il n’en a pas besoin, lui son truc c’est de faire un pont entre Champel et Nation, en fait le complexe Champel-Nation, complexe peu documenté et assez rare. Il serait temps que Pierre se trouve une compagne !! Histoire de créer des ponts !!!

    Silence !!!

    Silence, on tourne… en rond.

    Parce que savoir pourquoi Pierre insiste autant sur cette traversée n’est pas la question primordiale dans ce débat ? Sa réponse était que cette traversée doit servir aux habitants de Malagnou qui travaille à Nation et vis-versa !! Combien sont-ils à travailler à Nation et qui habitent à Malagnou ? Probablement une cinquantaine !! Sans oublier les bobos socialistes qui occupent Champel comme Micheline et qui se rend en Valais pour le week-end !!!! En fait cette traversée, c’est pour Micheline qui s’est acheté un duplex avec jardin à 4,5 millions il y a 2 ans, ça rapporte de porter le voile !!

    Non Corto ! C’est exactement le contraire. C’est TA réponse. Tu tournes en rond dans ta tête et tu me prêtes tes pensées. T’es vraiment malade ! Relis ma réponse plus haut.

    Tu avais posté un commentaire que tu as effacé et dans lequel ta seule réponse était celle que j’expose plus haut, ça s’appelle faussé le débat !! Mais alors, en lieu et place de m’adresser des insultes, répond !! Pour qui faut-il construire une traversée de la rade ? J’attend ta réponse !!!

    Et puis tu me fatigues. Je n’ai pas besoin de ces petits échanges personnels aussi cordiaux soient-ils. Je cherche du soutien ou un débat constructif. Tu n’apportes rien.

    Attendez à un long silence avant que Pierre reprenne sa morgue à insulte ! Car il ne sait simplement pas comment répondre au pourquoi de son acharnement séculaire d’une traversée de la rade !!

    Je n’ai rien effacé, tu délires. Reviens plus haut et tu trouveras ma réponse à tes conclusions si réductrices qu’elles en deviennent insignifiantes.

    Alors pourquoi et surtout pour qui construire une traversée de la rade, je ne demande rien d’autre ?

    Au lieu d`un tunnel, si on creusait plutot un grand labyrinthe sous la rade? On y lacherait tous les adorateurs de la bagnole qui pourraient y tourner en rond jusqu`a la fin de leurs jours sans faire chier les sains d`esprit.

    C’est un peu le problème général de Genève qui arrive on ne sait comment à dépenser plus de 8 milliards par année ! Des Pierres, il y en a un peu trop dans l’exécutif et le législatif de ce canton et de cette ville dispendieuse à souhait de voyous qui se payent des bouteilles de champ dans les boîtes à cul avec l’argent des contributeurs, c’est devenu le délire total ! Alors, évidemment, lorsque le « roi » est nu, on accuse les « Corto » et autres de maladies mentales !

    Ou de connerie !

    Vous inquiétez pas Corto, on n`a plus trop a attendre avant la prochaine grande récession et alors fini le grand bal du « comment économiser trois sous en en dépensant quatre? »

    Et vous savez quoi, Pierre? Les tribuables seront de moins en moins cons a mesure que le blé se fera rare et c`est pas le nouveau bifton de mille balles qui y changera quelque chose. Alors, on sera bien obligé d`avoir des idées qui tiennent dans leurs bottes sinon les bottes resteront collées dans la crotte.

    Je comprends votre sensibilité Jean. Je la partage d’ailleurs parfois. Faut avouer qu’il n’y pas de raison objective d’être optimiste. Je dirais même que ceux qui en manifestent, comme moi, passent vite pour des allumés dans le tempérament ambiant. Pourtant, j’observe que l’humain, et donc l’humanité, survit. Bon an, mal an, nous améliorons nos conditions de vie. C’est un fait vérifiable. Nous vivons mieux aujourd’hui qu’hier. Je suis donc ce qu’on appelle un optimiste et, indépendamment du fait que cette attitude semble confirmer les théories de Coué, je peux dire aujourd’hui que je suis un homme heureux, voire comblé. J’éprouve le besoin irrésistible de partager cet enthousiasme qui se traduit ici par mon expérience de terrain dans la mobilité genevoise. C’est une aventure qui me passionne car j’en maîtrise de nombreux paramètres. Mais je n’ai pas peur de faillir. J’essaie. J’aurais apprécié que ceux qui, comme vous, semblent plutôt remonté contre tout ce qui dérive de la voiture, fassiez l’effort de comprendre ma démarche qui consiste à pacifier les fronts et avancer plus vite vers un futur que je souhaite autant, si ce n’est plus, que vous et d’autres.

    Mais bien-sur qu`on survivra, Pierre. C`est justement grace a l`instinct de survie que les tribuables seront moins cons lorsque les vaches maigres seront la. Quand il y a du pez a foison, tout le monde a tendance a débrancher ses neurones.

    Je pense au contraire que cette période privilégiée que nous traversons devrait nous permettre de choisir les bonnes options pour la suite. Car lorsque ça va dégénérer, quand il n’y aura plus de pez comme vous dites, nous allons à nouveau nous foutre sur la gueule et les neurones, ben on ne saura même plus ce que ça veut dire.

    On va surtout foutre sur la gueule de ceux qui voudraient claquer des milliards pour des projets qui ne profitent qu`aux banques et a la bagnole-business.

    Chacun choisit son ennemi. Je cherche des amis.

    Vous en trouverez facilement au TCS et a l`UDC mais aussi dans des endroits comme le yacht club ou le golf club.

    Depuis quand chercher t-on des mais en faisant de la politique ??

    Le PS souscrit à une traversée de la rade via son membre du parti et président du TCS ! LOL !!!

    Et c’est au tour de Jacques Davier ne ne pas passer mon commentaire. http://jacquesdavier.blog.tdg.ch/archive/2019/03/05/endoctrinement-rechauffiste-dans-les-ecoles-genevoises.html « puisqu’ il n’y a pas de réchauffement climatique dû à des émissions anthropiques de CO2. » Vous mentionnez à juste titre la méthode scientifique. Il est d’autant plus étonnant – qu’à l’instar du CE – vous prononciez ces paroles dignes d’un dogmatisme pur et dur. D’autant qu’après avoir parcouru votre cv, vous n’avez pas la formation pour en dire plus ou mieux que le CE. « la population actuelle ne sera plus de ce monde lorsque devraient se vérifier (ou non) les délirantes et catastrophistes prévisions des ayatollahs du réchauffisme ! » Parlez pour vous. Dans 50 ans vous ne serez plus là, mais une grande partie des jeunes qui sont aujourd’hui à l’école seront encore là et pourront faire les constats appropriés dans un sens ou dans l’autre.

    Les 14,2 kilomètres du trajet entre Le Vengeron et la douane de Thônex-Vallard sont devisés par l’Etat à 2,8 milliards, soit 200 millions par kilomètre. A ce prix, la traversée de la rade devait coûter 360 millions.

    Mais quel esprit simple, il ne répond pas aux questions qui lui sont posées et en plus il se lance dans des tirades dignes de Tartufe !

    Au nom de cette soi-disant traversée de la rade, et l’extrême droite avec leurs alliés socialistes enfument la république de Genève afin de cacher leur fond de commerce et Pierre n’est rien d’autre que l’idiot utile dans cette mauvaise mise en scène !!!

    Pendant ce temps qui parle des braquages en séries qui terrorisent Genève, qui parle des rues de cette ville devenue impraticable tant les incivilités et les violences sont devenues monnaie courante ? Qui parle des milliers de dealers qui offrent leurs services 24/24 et 7/7 à chaque carrefour sous les yeux admirateurs d’une police qui ne fait que s’en prendre aux citoyens travailleurs et capables de payer des amendes ? Qui parle de l’éviction des genevois de leur ville au profit d’une soi-disant mixité sociale aux allures à peine voilées ? Cette ville qui fut entièrement dédiée aux arrangements honteux accordés aux pires dictatures, devient elle-même une dictature sans foi ni loi, sans sécurité, sans vie de quartier ou avec de moins en moins de vie de quartier, de sentiment d’être genevois !! Des milliers de genevois d’origine et de naissance expulsés dans les banlieues ou même la police n’intervient que rarement ! Une ville qui ne compte plus que sur ses milices privées et hors de prix pour ceux qui en ont les moyens !

    – « Et c’est au tour de Jacques Davier ne ne pas passer mon commentaire. » – « Vous mentionnez à juste titre la méthode scientifique.  » (Daniel) Moui. Vous avez raison de remonter à la source de la méthode. C’est bien nécessaire pour distinguer les différences entre les méthodes « scientifiques » des sciences dites humaines, des sciences dites exactes, des sciences dites de la vie, des sciences dites politico-religieuses. C’est important pour déterminer les facteurs de sensibilité du pourvoyeur d’opinion, ses capteurs habituels, son ou ses prismes, ses angles morts, et ses perturbateurs psycho-socio-économiques habituels d’interprétation, de synthèse, et de rédaction.

    « Une ville qui ne compte plus que sur ses milices privées et hors de prix pour ceux qui en ont les moyens ! » (Célhia de Lavarène ) C’est vrai quoi, menfin ! On se croirait en Floride ! https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/01/20/en-floride-ville-verte-privee-cherche-habitants-fortunes_5244628_3234.html

    Jacques Davier n’est rien d’autre qu’un fonctionnaire qui fait sa lèche comme le font tous les fonctionnaires !

    C’est surtout que la campagne de dénigrement est tout simplement en train de se retourner contre lui! Corto! Je comprends mieux pourquoi M. Bonard a préféré fermé son blog à ces personnes qui ont le culot de demander des comptes aux blogueurs qui les modèrent? Tant il est vrai, que, contrairement à la Place Rouge, certains blogueurs ne sont pas prêts d’accepter leurs insultes et, comme l’a souligné M. Bonard, leur antisémitisme, auquel j’ajoute l’anti-israélisme et l’anti-americanisme! Bon dinanche

    Il me semble percevoir dans les propos de Corto une certaine nostalgie pour sa vie urbaine à Genève. Exilé au milieu de nulle part, il s’emmerde et vient faire chier tout le monde ici. Allez, fais un effort, et viens m’aider au lieu de tourner en rond dans tes petits délires personnels !

    Wep! « a préféré fermer…. » toujours la même inattention avec l’iPad! 🙁

    C’est fou cette propension à vouloir parler au nom des autres ! Il me semble que hormis quelques troll dont Pierre arbore les « couleurs » brunâtres, que ses positions sur le sujet ne soit pas majoritairement soutenu ! Quant à s’emmerder, je n’en suis pas su point d’ouvrir un blog !!

    L’idole de Pierre, le niedegger doit lui envoyer des consignes, genre tourner en ronds ! Les vrais sujets sont écartés du débat ou sévèrement contrôlés et censurés par les larbins aux ordres de tamédia et ses fakes news ! Qui parle des émeutes qui ont ravagés des quartiers de Grenoble et qui continuent de s’étendre dans le pays qui est voisin de Genève ! Combien de braquages à main armée chaque semaine dans le canton de Genève ?

    D’où vient cette insistance de vouloir construire des ponts ou des lignes CEVA alors que la police et les gardes frontières n’ont pas les moyens de protéger les contribuables et citoyens genevois sans parler des braquages commis dans le canton voisin ?

    Il serait beaucoup sage de limiter les pendulaires venant de France et de mettre en place des systèmes de sécurités aux frontières genevoises que d’emmerder les genevois avec de vielles litotes déjà rejetées en masse par des précédentes votations !!!

    La gôche caviar suicidaire et assassine propose aussi de créer des ponts avec les reliques de cette « Europe » mondialisante, parfois il est temps de construire des ponts et parfois il est 1’000 fois plus urgent de construire des barrières !!!!!!

    Je connais bien Genève, content de ne plus y vrivre.

    Je bocou aimé tunel sou lak il sera tré super pour vandr kam dan tunell bocou mieu que park dessu ou tré tré froa quan iver.

    L’Europe se ramasse et s’écroule sous le poids d’un socialisme brunâtre totalitaires en faveur d’une islamisation « mondialiste » galopante et que voit-on ? Les mêmes qui disaient il n’y a pas quelques décennies : « mais nous ne savions pas » ! Y compris ceux qui participaient à la machine des destruction nazie. Les mêmes socialistes que ceux qui avaient fait alliance avec les nationalistes essayent de rejouer la même tragédie sordide et les pires de tous, ceux qui ne savent pas, ceux qui ne voient pas et ceux qui n’entendent pas font le dos rond. Les employés de l’onu violent des dizaines de milliers d’enfants dans les contrées abandonnées aux chiens et personne ne dit mot ! Les rares curés encore en fonction se cachent face à la honte qu’ils ont imposée pendant des siècles, il n’y a plus d’ossature pour autant qu’il en ait eu une ! Les USA se distancient de cette Europe possédée par ses démons, comme vers le milieu des années 30 et l’Angleterre a choisit son camp ! Et Pierre, un des seuls à ouvrir sa plateforme sans censure déblatère sur des projets Play-Mobile !!!! Il l’a dit plus haut, qu’en tant que chauffeur de taxi, il en entend des vertes et des pas mûres, il me l’avait dit, qu’il se confrontait à des problèmes bien plus inquiétants que l’éventuelle construction de ce sempiternel pont et pourtant il se tait sur ces sujets ! A Grenoble dans le quartier « Mistral », encore des véhicules qui s’enflamment jour et nuit alors que deux jeunes d’origine maghrébine se sont tués en fuyant la police, une semaine et plus de 100 véhicules incendiés, le mobilier urbain pulvériser, des balles de kalash qui sifflent et une force de « l’ordre » impuissante et passive ! Comme la police genevoise qui a reçu l’ordre de ne pas intervenir lorsqu’il y a des attaques armées sur son territoire, « trop dangereux » disait l’ex-chef de la police ! Et voilà que pour glisser ces détails qui pourrissent la vie de centaines de milliers de citoyens contribuables, les sirènes de l’udc qui dansent avec les diverses gôches et promettent des ouvrages grandiloquents, comme pour faire oublier la triste réalité quotidienne !

    Et te voilà reparti ! Je n’alimente plus le blog Post Tenebras Lux et tu en es une des principales raisons. Je ne tiens plus à m’exprimer sur tout et rien, quelque soit l’importance que tu y accordes. Je m’occupe de mobilité et des taxis. Modestement. Je reviens vers ce que je maîtrise. Oui, je dis bien maîtrise, car contrairement à tous ces experts auto-proclamés qui nous promettent l’enfer, je prétends savoir ce qu’il faut faire pour régler cette question. Alors si ça te dérange, va causer ailleurs. Y’en a plein qui causent de ces choses qui te tiennent tant à coeur. Ou ouvre un blog. Tu verras, c’est marrant. Enfin…, tu comprendras l’humour.

    JE n’ai pas vu où tu maîtrisais quoi que ce soit en matière de mobilité, rassure-toi, tu n’es pas le seul, ils sont quelques dizaines dans les différentes administrations à la soviet à faire pareil ! Cette traversée n’intéresse plus personne, toi-même tu hères comme un fantôme dans ce qu’est devenue Genève, comme le dit « kaymar » dans cette ville, on ne voit plus que des dealers à partir de 21:00 heures et quelques fonctionnaires internationaux qui s’encanaillent dans des pizzerias portugaises ou turques ! Tu disais que je me faisais chier, mais qu’est-ce que tu dois t’éclater dans l’ombre de cette ville, lavée, brossée tous les matins pour cacher cadavres de bouteilles, de doses encore saupoudrées et de seringues ensanglantées. Tu voudrait sauver ta profession, tout l’honneur te revient, et je te soutiens dans ce labyrinthe, tant administratif que chaotique, mais le constat est désopilant même si le coeur n’y est plus. Aurait-tu hérité quelques esprits qui rôdaient autour de Don Quichotte ? Tu t’en est pris des claques et si tu as ouvert un blog, ce n’est pas pour rêver « encore », mais bien pour dire les choses, alors dis-les !!!

    Grace a Corto vous etes l`auberge espagnole de la blogosphere, Pierre. Probablement le seul blog dans ces parages ou il fait bon poser son cul entre deux tranches de vie. Dommage que la paroissienne aux pitbulls ne vienne plus autant y faire caqueter son dentier mais ca peut encore changer, s`pas.

    Mal réveillé Pierre Jenny? Relisez donc la négation de ses lignes:  » Dommage que la paroissienne aux pitbulls – ne vienne plus autant – y faire caqueter son dentier mais ca peut encore changer, s`pas. Et lire ce commentaire projectionniste laissé chez Mabut, dont le sujet du billet l’a dépassé….! « Sur les blogs de la TdG aussi, il y a une ligue du LOL et il se trouve que ses membres sont malheureusement les commentateurs les plus fideles et, de ce fait, ceux dont les blogueurs ne voudraient surtout pas se séparer. C`est ainsi, la connerie et la méchanceté sont les motivations les plus fréquentes chez les commentateurs stakhanovistes et les blogueurs, souvent, préferent etre beaucoup commentés par eux, plutot que peu (ou pas du tout) par des commentateurs civilisés. » Écrit par : Jean Jarogh 10h07 – mercredi 13 février 2019 http://jfmabut.blog.tdg.ch/archive/2019/02/12/pas-de-quoi-lol-297292.html?c 10 h du mat! LOL! Quand ce n’est pas 7h! PS: Demandez-lui sa photo PJ pour voir un peu ce que cela donne la tête d’une personne de mauvaise foi et aussi culottée! Franchement, Pierre Jenni, vous cherchez à faire couler ce blog aussi en remettant le scénario du blog Post Tenebras Lux? avec ce personnage!? Sans oublier celle qui conjugue diffamation, calomnie et xénophobie! Bon dimanche! Je passais…..

    Vous m’ouvrez toutes grandes les portes de l’enfer Ignaz. Mais vous avez certainement raison, elle semble attirée ici comme un aimant. C’est irrésistible. Je vais tenter d’assumer. Jusqu’à que je n’en puisse plus. Mais j’apprécierais un petit coup de main de temps à autre…

    Comptez sur moi, Pierre. De toute maniere, comme portier stagaire de l`enfer, je m`emm… comme un rat crevé depuis que le commun des mortels est lobotomisé et chatré d`usine au point de ne meme plus etre capable de vivre dans le peché comme au bon vieux temps.

    Question, à la lecture de votre commentaire chez Nathalie Hardyn: « La solution provisoire de considérer le U Lacustre comme une quasi autoroute via l’hyper-centre jusqu’en 2045 est une aberration majeure dont la population se rendra à l’évidence à très court terme » Cette solution vise quoi? Serait-ce une tangente pour obtenir tout financement de Berne dont l’objet ne concernerait que le champ des liaisons autoroutières nationales? (De mémoire) ai lu Nathalie Hardyn interroger comme vous la validité des motifs/ absence de volonté politique pour cause de financement, alors que selon NH, le budget de la ville en présente les capacités. http://nathaliehardyn.blog.tdg.ch/archive/2019/01/21/traversee-du-lac%C2%A0-le-grand-conseil-doit-donner-un-signal-cla-296850.html#comments

    Disons que lorsque l’on voit qu’ils creusent des rues entières 3 fois de suite en 4 ans pour faire, on ne sait quoi, il est clair que la ville a les budgets !!

    Il semble que Bouteflika a signé un nouveau mandat auprès de ses banquiers suisses !!

    Rien qu’avec les intérêts des milliers de milliards volés aux algériens, on pourrait construire un pont tous les semestres !!!

    Il s’agit de bien circonscrire le débat divergente. Je tente des réponses et vous remercie de revenir avec du concret. « Cette solution vise quoi? Serait-ce une tangente pour obtenir tout financement de Berne dont l’objet ne concernerait que le champ des liaisons autoroutières nationales? » Le U lacustre n’est pas une solution c’est le seul moyen qu’a trouvé le CE pour mettre en oeuvre les décisions du législateur qui s’expriment d’abord par le rapport « Mobilités 2030 », puis par les dispositifs engagés par la DGT au travers de son plan d’action du réseau routier ( https://www.ge.ch/document/transports-plan-actions-du-reseau-routier-2015-2018/telecharger) et enfin le mandat d’études parallèles (MEP) de la Ville au sujet de la gare Cornavin, car tout est lié. (http://www.ville-geneve.ch/fileadmin/public/Departement_2/Communiques_de_presse/mep-cornavin-rapport-experts-ville-geneve.pdf) Ces documents vous expliquent ce que nous allons subir bientôt avec l’agrandissement de la gare Cornavin dont je parle dans mon billet précédent. Le U Lacustre a du être modifié pour en faire un axe fluide puisque tout le trafic sera redirigé sur la moyenne ceinture qui n’a pas de bouclement et qui doit passer par le pont du Mont-Blanc. Malheureusement, comme nous pouvons déjà l’observer, puisque ces options ont été décidées sur modélisations, elles ne tiennent pas compte de la réalité du terrain et elles ne fonctionnent pas. Il y a donc dorénavant régulièrement une queue de voiture jusqu’au bout du quai de Cologny. La cata est annoncée. Le financement de Berne est enterré. C’est pourquoi le parlement genevois risque bien de refuser l’octroi d’un crédit de 24 millions pour l’étude de la traversée autoroutière du lac. Je souhaite ce refus afin de contraindre le CE de revenir avec une solution crédible tant financièrement que dans le délai. C’est à cela que je travaille. « (De mémoire) ai lu Nathalie Hardyn interroger comme vous la validité des motifs/ absence de volonté politique pour cause de financement, alors que selon NH, le budget de la ville en présente les capacités. » Je n’ai pas souvenir avoir lu Mme Hardyn à ce sujet. Elle milite pour le projet officiel avec les milieux économiques qu’elle représente. Elle n’est donc pas favorable à un ouvrage urbain qui serait pris en charge par la ville. Je travaille en ce moment sur un historique pour mieux mettre en relief les contraintes des différentes options et les contradictions entre les différents acteurs qui comptent. Vous découvrirez dans le premier paragraphe un regret, ou peut-être un espoir, de voir renaître le tout premier projet de traversée en tunnel entre la rue de la Scie et la rue des Alpes en 1896 qui permettrait de dédier le pont du Mont-Blanc à la mobilité douce et faire l’économie de la passerelle piétonne qui revient régulièrement sur le tapis. Cet ouvrage d’un prix modeste serait assumé par la Ville et serait réalisable en moins d’un an.

    http://www.mellanox.com/page/products_dyn?product_family=286&mtag=bluefield_platforms

    Merci de souligner la place /et son rejet, du U lacustre – je manque de visibilité sur ce confettis de projets englués entre moult intérêts et guéguerres. C’est pourquoi que me je suis tapé une recherche en retour sur projets & études (dont j’ai trouvé trace). C’est barbant car exhaustif, et c’est sans intérêt si obsolète, mais je le poste au cas où certains docs recouperaient votre prochaine note. Ne pas me tenir rigueur de mon ignorance. (On passe des plans « Mobilité 2030 » etc, en parallèle des plans mobilité grand-Genève horizon 2040 de nos voisins, qui sur leur site s’emploie à quémander à Berne). – Rapport n°3 du Conseil consultatif de la Traversée du lac (édité fev. 2019), extrait: « Avec la publication de ce nouveau rapport, le CCTL nommé par le Conseil d’Etat jusqu’en décembre 2019 met fin à ce troisième mandat. La prochaine étape est le vote par le Grand Conseil du Projet de Loi d’investissement qui permettra de débuter les études d’avant-projet » https://www.ge.ch/document/traversee-du-lac-bouclement-autoroutier-rapport-final-du-17-decembre-2018-du-conseil-consultatif-traversee-du-lac Commissions, « Objets en attente de traitement » – M 2356-A. Proposition de motion pour un développement équilibré des transports dans le cadre du plan directeur cantonal 2030, extrait: « Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève () invite le Conseil d’Etat à mener rapidement à terme les études sur la traversée du lac annoncées par le Conseil d’Etat et exigées par les autorités fédérales avant toute prise en compte du projet » http://ge.ch/grandconseil/data/texte/M02356A.pdf http://ge.ch/grandconseil/gc/commission/23/obj_suspens_gc – Valses estimations coûts construction 2013, Progtrans estime l’option avec pont à 2,906 milliards pour 2×2 voies/ 3,560 milliards en 2×3 voies. 2011, un devis chiffrait 3,654 mia l’option tunnel immergé, par alignement de caissons dans le lit du lac, pour une 2×2 voies. 2015, estimations entre 3,253 et 7,151 mia pour une 2×2 voies / de 3,88 à 8,579 milliards en 2×3 voies. Parallèle à la non-entrée en matière côté financements ex-Berne (considère la traversée non objet d’intérêt autoroutier national) & multiples motifs (cf plan mobilité du grand-Genève) à – Lobbying de Citec et son fondateur Franco Tufo (études de projet payées combien?) auprès de la Commission des transports Extraits « Suivant les recommandations présentées par Citec aux députés de la Commission des transports début 2014, la majorité des votants avaient rejeté à 63.6 % le projet de traversée sous-lacustre de deux fois deux voies de circulation, entre le Port-Noir et l’avenue de France, devant servir à désengorger le trafic au centre-ville. » « Citec s’est joint à l’avis de la Confédération et du Canton, préconisant l’élargissement de l’autoroute de contournement, puis la réalisation ultérieure d’une traversée du lac qui complèterait cette dernière. Ces deux projets s’inscrivent désormais dans la stratégie Mobilité 2030 qui présente la vision du Conseil d’État en matière de mobilité pour le canton de Genève à l’horizon 2030. » https://www.citec.ch/2018/09/traversee-de-la-rade-les-conclusions-de-citec-plebiscitees-par-les-genevois/ – Rapport n°3 du Conseil consultatif de la Traversée du lac (édité fev. 2019), extrait: « Avec la publication de ce nouveau rapport, le CCTL nommé par le Conseil d’Etat jusqu’en décembre 2019 met fin à ce troisième mandat. La prochaine étape est le vote par le Grand Conseil du Projet de Loi d’investissement qui permettra de débuter les études d’avant-projet » https://www.ge.ch/document/traversee-du-lac-bouclement-autoroutier-rapport-final-du-17-decembre-2018-du-conseil-consultatif-traversee-du-lac Commissions, « Objets en attente de traitement » – M 2356-A. Proposition de motion pour un développement équilibré des transports dans le cadre du plan directeur cantonal 2030, extrait: « Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève () invite le Conseil d’Etat à mener rapidement à terme les études sur la traversée du lac annoncées par le Conseil d’Etat et exigées par les autorités fédérales avant toute prise en compte du projet » http://ge.ch/grandconseil/data/texte/M02356A.pdf http://ge.ch/grandconseil/gc/commission/23/obj_suspens_gc – Valses estimations coûts construction 2013, Progtrans estime l’option avec pont à 2,906 milliards pour 2×2 voies/ 3,560 milliards en 2×3 voies. 2011, un devis chiffrait 3,654 mia l’option tunnel immergé, par alignement de caissons dans le lit du lac, pour une 2×2 voies. 2015, estimations entre 3,253 et 7,151 mia pour une 2×2 voies / de 3,88 à 8,579 milliards en 2×3 voies. – Lobbying de Citec et son fondateur Franco Tufo (études de projet payées combien?) auprès de la Commission des transports Extraits « Suivant les recommandations présentées par Citec aux députés de la Commission des transports début 2014, la majorité des votants avaient rejeté à 63.6 % le projet de traversée sous-lacustre de deux fois deux voies de circulation, entre le Port-Noir et l’avenue de France, devant servir à désengorger le trafic au centre-ville. » « Citec s’est joint à l’avis de la Confédération et du Canton, préconisant l’élargissement de l’autoroute de contournement, puis la réalisation ultérieure d’une traversée du lac qui complèterait cette dernière. Ces deux projets s’inscrivent désormais dans la stratégie Mobilité 2030 qui présente la vision du Conseil d’État en matière de mobilité pour le canton de Genève à l’horizon 2030. » https://www.citec.ch/2018/09/traversee-de-la-rade-les-conclusions-de-citec-plebiscitees-par-les-genevois/ Coûts d’exploitation estimés 2016, selon l’Etat: 3-4 millions/an; Pour le groupe privé Progtrans: 18 mios + 4 mios de frais de perception péage https://www.tdg.ch/geneve/traversee-lac-couterait/story/27312397?track

    veuillez excuser les doublons, n’ai pas relu mon texto;(

    Enfin quelqu’un qui se coltine mes liens. Merci divergente. Et vous avez raison de mettre l’accent sur les coûts annexes que toutes ces études occasionnent. Vous comprendrez à quel point le magistrat en charge est impuissant quelles que soient ses sensibilités et donc les intentions affichées lors de leur élection. Quoique, dans le cas présent, M. Dal Busco n’a pas été élu sur des promesses de régler les questions de mobilité dans notre canton. Il a juste repris le département de son pote Luc et il fera comme lui, c’est à dire à peu près rien de déterminant. Car tout le programme est mis en place par les hauts fonctionnaires qui voient défiler les patrons et qui n’en font qu’à leur tête. Comment leur en vouloir ? Imaginez une seconde que les services de l’Etat dussent se plier au caprices des nouveaux élus… La mission devient impossible. Il s’agit donc de faire comme si de rien n’était et continuer sur les lignes définies il y a 20 ans. C’est ça l’inertie de notre système. Nous sommes réactifs au mieux, mais jamais actifs, proactifs ou visionnaire. La politique a toujours un temps de retard et comme tout s’accélère, le décalage devient évident. A tel point que les citoyens ne croient plus en l’action politique et ne vont plus voter. Ce ne sont pas que les jeunes, qui nous trouvent pathétiques, mais les vieux qui ont renoncé et ceux qui sont entre-deux et qui réalisent à quel point on ne maitrise plus rien. Notre démocratie est véritablement en danger, et nous ne pourrons pas surfer longtemps sur le mythe de notre système soi disant exemplaire de démocratie semi-directe dont les failles deviennent des canyons infranchissables.

    « Imaginez une seconde que les services de l’Etat dussent se plier au caprices des nouveaux élus… La mission devient impossible. Il s’agit donc de faire comme si de rien n’était et continuer sur les lignes définies il y a 20 ans. C’est ça l’inertie de notre système » La question est: Qui joue du poids de l’inertie?

    « Ces documents vous expliquent ce que nous allons subir bientôt avec l’agrandissement de la gare Cornavin dont je parle dans mon billet précédent » C’est clair, j’ai suivi vos billets et ceux de R. Weibel. Quant aux docs relatifs: « Le U Lacustre a du être modifié pour en faire un axe fluide puisque tout le trafic sera redirigé sur la moyenne ceinture qui n’a pas de bouclement et qui doit passer par le pont du Mont-Blanc » Semble que ces docs ne soient pas accessible sur liens mentionnés: DGT « Erreur 404″/ MEP « Cette page est indisponible »

    Oui, nous touchons aux limites de la démocratie semi-directe de délégation parlementaire. En élisant des représentants sur un mandat de cinq ans, nous leur donnons carte blanche pour faire ce qu’ils veulent, ou ne rien faire, ce qui est encore plus simple. Mais c’est un autre sujet que je traite sur mon autre blog, Post Tenebras Lux. Qui joue du poids de l’inertie ? Personne ne le fait consciemment. Du moins c’est ce que j’ose espérer car toute autre approche serait cynique. C’est dans la nature du système et beaucoup s’en accommodent.

    Voici encore un cas de contrariété. J’observe que des liens ne sont plus accessibles et je m’interroge sur les compétences numériques de nos services qui sont incapables de récupérer des documents probants accessibles au plus grand nombre. Je suis scandalisé par ces façons qui nous égarent et qui nous empêchent de nous former notre opinion en toute objectivité. Je vais donc faire les recherches nécessaires pour que ces documents soient à nouveau accessibles simplement. Mais je déplore de devoir m’y coller.

    Docs trouvables dans les archives, je tente demain (1 urgence familiale à distance m’empêche de poursuivre pour l’instant)

    Ok. J’ai trouvé un moyen d’accéder à ces liens. Vous sélectionnez le lien et vous le copiez dans votre browser sans cliquer dessus et la page s’ouvre. Oui, je sais, la technologie est encore balbutiante et nous galérons. Mais ces documents sont bien là et ils sont accessibles.

    Excellent « divergente » ! Vos conclusions sont édifiantes ! Lorsque l’on met les pieds dans les prés-carrés des membres du PDC et leurs calculettes à multiplier les milliards, on entendrait presque le son des machines à sous ! Si ils construisent un pont ou un tunnel, leur unique motivation est de se faire un max de blé au passage ! Dans ces conditions, impossible d’avoir une vraie opinion sur la nécessité d’un tel projet !?!?

    Y a un truc que je ne comprend pas et beaucoup de chauffeurs de taxi doivent se dire la même chose : Pourquoi Pierre pédale autant pour une traversée qui diviserait par 2 ou 3 le prix d’une course de taxi ????

    Le Qatar a versé près d’un milliard à la FIFA Le «Sunday Times» détiendrait les preuves de versements d’un montant total de 880 millions de dollars, effectués trois semaines avant le vote pour l’attribution du Mondial 2022. Pas de doute, la Suisse n’a pas les moyens de construire des ponts ! Demandez à Blatter comment devenir milliardaire en faisant des tours de passe-passe !!

mai 30, 2016

Tout, tout de suite

Dans un article du journal Le Temps du 30 mai 2016, le politologue François Chérix nous fait part de sa sanction dans ce qu’il nomme la « consocratie ».

Selon lui, nous serions donc tous de sales égoïstes qui aspirons à rester tranquilles chez soi et à ne dépenser que pour ce que nous désirons vraiment, mettant ainsi en péril les notions de service public, de solidarité et d’efficacité de l’Etat.

Son coup de gueule est principalement illustré par divers objets du scrutin du 5 juin, notamment les questions liées à la mobilité. Il fustige vigoureusement l’initiative dite « vache à lait » et celle qui propose un « véritable service public » qui réduiraient dangereusement la capacité de l’Etat à redistribuer ses ressources où c’est nécessaire.

Monsieur Chérix, dont le rôle consiste à éclairer nos élus sur les défis à venir, semble déjà un peu vieux et à la traine. Nous savons que les politiques ont toujours un train de retard, mais si les experts peinent à comprendre les enjeux de la révolution numérique, nous devons nous inquiéter sur la capacité de nos instances à régler nos problèmes et accompagner la mutation.

Par sa posture, il valide justement la méfiance du souverain face à des institutions obsolètes, ces usines à gaz qui arrosent largement et sans distinction des structures vacillantes qui mettent en péril la notion même d’Etat.

L’économie de partage qui se profile repose évidemment sur le développement des individualités et non pas sur le nivellement par le bas qui tend à uniformiser. Pour partager il faut avoir quelque chose de particulier à donner. En ce sens, le développement de la personnalité devient nécessaire. L’initiative, l’innovation, la prise de risque, la création d’entreprises reposent toutes sur une remise en question profonde du monde que nous connaissons et qui est particulièrement bien illustrée par les start-up de la Silicon Valley.

Un altruiste efficace est un égoïste intelligent. Lorsque nous aurons compris que notre bien passe par l’amélioration des conditions de vies du plus grand nombre, non pas par des mécanismes de solidarité forcée mais par une analyse rigoureuse et objective du vivre ensemble, nous encouragerons la différence et nous la revendiquerons pour nous-même. Chacun détient en lui la capacité de devenir un modèle, une étoile qui brille. C’est même peut-être bien notre seul devoir sur cette Terre.

Qu’il le veuille ou non, c’est la suite logique du développement personnel et de l’individualisme qui s’est fortement accentué ces dernières décennies. L’accélération actuelle ne permet plus de retour en arrière. Il serait sage de revisiter en profondeur nos modèles si nous ne voulons pas subir cette révolution.

À quand une commission parlementaire destinée à étudier, analyser les tenants et aboutissants de cette révolution industrielle qui réduit à néant nos structures économiques, politiques et sociales ?

Catégories : Air du temps, Economie numérique, Humeur, Mobilité, Politique, RBI, révolution industrielle, votations 49 commentaires

Commentaires

  • On apprend dans cette même édition du journal Le Temps que deux gourous de la Silicon Valley ouvrent une antenne de l’université du futur à Genève.
    http://www.letemps.ch/economie/2016/05/30/universite-enseigne-futur-ouvre-une-antenne-geneve Écrit par : Pierre Jenni 14h58 – lundi 30 mai 2016
  • Si l’on parle de « partages » de déficits, alors pourquoi pas !! Écrit par : Corto 01h52 – mardi 31 mai 2016
  • « deux gourous de la Silicon Valley ouvrent une antenne de l’université du futur à Genève » !!

    C’est pas nouveaux que les gourous viennent placer une partie de leurs avoirs dans une banque genevoise. Encore une de ces stat-up qui sert de machine à laver, comme celles venant de Russie et servant du bortsch à tous les repas dans les cantines de l’EPFL Écrit par : Corto 01h59 – mardi 31 mai 2016
  • Qu’entends-tu par « partage de déficits » Corto ? Merci de développer. Écrit par : Pierre Jenni 11h04 – mardi 31 mai 2016
  • Regardes dans quel état sont les budgets genevois ! Écrit par : Corto 13h01 – mardi 31 mai 2016
  • Genève est un peu un cas d’école, mais nous parlons ici de sujets fédéraux.
    Ce que je tente de dire dans ce billet c’est que le combat des représentants de la gauche pour la répartition des richesses est mort et enterré.
    Le fonctionnement des Etats est bouleversé de fond en comble par les nouvelles technologies et la notion même de service public est sérieusement menacée. Pas seulement par les sujets du scrutin du 5 juin mais surtout par les accords transatlantiques que la Suisse devra ratifier dans la foulée sans avoir son mot à dire. Écrit par : Pierre Jenni 13h14 – mardi 31 mai 2016
  • Qui siégeait en première place lors de la dernière séance de la BNS ???

    (et les précédentes) ?? Écrit par : Corto 16h28 – mardi 31 mai 2016
  • Dieu sait… Écrit par : Pierre Jenni 16h40 – mardi 31 mai 2016
  • « mais surtout par les accords transatlantiques que la Suisse devra ratifier dans la foulée sans avoir son mot à dire. »

    Quel pessimisme! Rien n’est encore fait.

    https://www.rt.com/op-edge/344925-ttip-tisa-eu-us/ Écrit par : Johann 18h40 – mardi 31 mai 2016
  • Non Johann ce n’est pas du pessimisme mais du réalisme. Cet article est un gag qui met le focus sur diverses spécialités locales mais au fond, les Allemands et les Anglais ont déjà clairement manifesté leur enthousiasme et au final, les pays n’auront rien à dire car c’est la CE qui décidera.
    Les principes libéraux qui visent à réduire les taxes à l’importation risquent bien de prévaloir.
    Ce que nous voyons en France en ce moment n’est que l’apéro de ce qui risque d’arriver si les divers représentants à la CE valident ces accords contre l’avis des populations. Écrit par : Pierre Jenni 19h00 – mardi 31 mai 2016
  • Et Obama fait le forcing car le prochain président risque bien d’envoyer tout ça balader. Écrit par : Pierre Jenni 19h01 – mardi 31 mai 2016
  • « Non Johann ce n’est pas du pessimisme mais du réalisme. »

    Rendez-vous dans un an.


    « Cet article est un gag qui met le focus sur diverses spécialités locales »

    Je vois. On est attiré par les images, mais on est incapable de comprendre le texte. Réaliste… en effet. Écrit par : Johann 20h00 – mardi 31 mai 2016
  • J’aimerais sincèrement partager votre optimise Johann. Je reste confiant dans la capacité des peuples à résister, mais vous reconnaitrez certainement que les lois du marché sont devenues la norme partout. Écrit par : Pierre Jenni 20h16 – mardi 31 mai 2016
  • Les lois du marché la norme partout: la finance.

    Le développement de la personnalité depuis l’enfance bien sûr impose un changement concernant l’école sachant que nous ne naissons nullement égaux et que le programme scolaire des petites classes tellement marquant pour la suite n’est pas adapté à chaque enfant qui n’a pas forcément soif de ce qu’on lui propose. Une meilleure connaissance de l’élève, ses centres d’intérêts… comme premier moyen d’approche ou d’abord de lui.

    L’ambiance, le climat avec des enseignants en revenant à l’état d’éducateur responsable avant même d’être enseignant.

    Politesse et respect des parents vis-à-vis des profs ou enseignants avant même celui des élèves en guise non pas tant de sermon que d’exemple notamment à table à propos des profs tant leur apparence qu’erreurs éventuelles se réglant entre parents et enseignants avec courtoisie.

    Non l’éthique au service de la finance mais une finance avec partage et redistribution équitable sans ignorer que machine, robotique, etc. prenant son travail à l’homme il faut également côté travail changer de philosophie.

    Non plus superstitions ou « croyances » imposées ou cultivées mais éthique.

    On se plaît à imaginer un gouvernement avec un parti des gens de finance et l’autre de gens d’éthique et d’empathie.

    L’ensemble finance comme éthique non pas tant le nez dans les statistiques que sur les terrains « des plus aisés aux plus démunis » mais désormais sans facile jugement en guise de connaissance du vécu d’autrui. Avec indispensable comme incontournable solidarité sans quoi les enfants affamés dévoreront en leurs berceaux huppés les « agnelets » des plus fortunés.

    Telle sera, espérons-le, la leçon de l’ère du Verseau. Écrit par : Myriam Belakovsky 01h24 – mercredi 01 juin 2016
  • « J’aimerais sincèrement partager votre optimise Johann. Je reste confiant dans la capacité des peuples à résister, mais vous reconnaitrez certainement que les lois du marché sont devenues la norme partout. »

    Et bien, voilà! Il arrive que les peuples en aient marre. Comme ils en ont de plus en plus marre de l’islam. A mon avis, ils attendent beaucoup trop, mais bon… Il n’y a pas de « lois du marché », mais la domination de ceux qui détiennent le pouvoir par l’argent et les relations, l’élite qui se croit tout permis. Vous découvrez la domination capitaliste. C’est bien. La plupart des gens sont pris dans un engrenage où tout va trop vite. Et où la société du spectacle les aliène. La preuve:

    http://soocurious.com/fr/les-5-plus-grands-regrets-des-personnes-avant-de-mourir/ Écrit par : Johann 01h41 – mercredi 01 juin 2016
  • Merci pour ce lien Johann. Écrit par : Pierre Jenni 09h37 – mercredi 01 juin 2016
  • Avec plaisir!

    Et puisque vous évoquez les lois du marché, avez-vous installer ce petit programme (ou similaire) sur votre navigateur:

    https://addons.mozilla.org/en-US/firefox/addon/adblock-plus/

    C’est fou ce que ça embellit la navigation. Écrit par : Johann 14h25 – mercredi 01 juin 2016
  • Johann, je dois vous avouer que je suis très frileux lorsqu’il s’agit d’installer des truc dans ma machine. Et comme sur Mac je ne reçois pour ainsi dire pas de messages non sollicités, je n’éprouve pas le besoin de filtrer. C’est peut-être un peu bête, mais je fais encore partie de ceux qui ont peiné à trouver un système stable et efficace il y a environ 15 ans et je suis devenu minimaliste pour optimiser le potentiel de la machine.
    Mais je retiens le lien si jamais les spams et autres pollutions devaient devenir encombrants. Écrit par : Pierre Jenni 18h16 – mercredi 01 juin 2016
  • Votre site http://soocurious.com/fr/les-5-plus-grands-regrets-des-personnes-avant-de-mourir/ est signalé comme dangereux par internet security de swisscom… Écrit par : Géo 19h46 – mercredi 01 juin 2016
  • heuuh… dangereux dans quel sens Géo ? Écrit par : Pierre Jenni 21h11 – mercredi 01 juin 2016
  • Je n’ai pas cherché plus loin. Plutôt trouillard en informatique… Écrit par : Géo 22h53 – mercredi 01 juin 2016
  • @Monsieur Jenni de nombreux petits commerçants applaudiraient en vous lisant
    En effet car ce que vous dénoncez si justement a occupé mon esprit dés l’aube ou comment ne pas se faire du souci quand on voit l’ubérisation générale du je m’en fichisme qui conduit à la concurrence plus que déloyale et ce grâce à Internet
    Certains services créés à la sauvette pour voler au secours de citoyens ne pouvant plus se promener avec leur sac poubelle! petits services mais à des prix tellement surfaits et qui seront payés au noir montrant bien le décalage entre le monde réel et celui imaginé par les écolos et les Verts ou je ne sais qui d’autres
    Monsieur Prix va se retrouver chauve face à tous sites vendant des produits par des entreprises n’ayant jamais eut pignon sur rue ,comment voulez vous contrôler quoique ce soit?
    Elles font penser à des boites aux lettres fictives .le fisc y mettant peut être son nez et hop on change de style ou de présentation du site ou de produits
    Sans compter les nombreuses contre façons .
    Il suffit de voir des médics qui ne sont plus d’actu en Suisse mais qu’on peut parait il trouver en France ,est-on sûr de leur efficacité ,ils sont peut-être nocifs ,on ne peut avoir aucune certitude surtout si on commande par Internet et si on n’a pas gardé le papier d’origine se trouvant dans les boites achetées dans notre pays
    On est vraiment entré dans l’ére de la magouille vrai paradis pour les anarchistes
    Alors qu’ensuite on ne vienne pas dire,oui les -Gitans ne respectent plus rien quand ils viennent en Suisse ,tiens donc et quel est le domaine ou tout est encore respecté dans notre pays ?
    A part le tri et les taxes poubelles ce qui prouve encore une fois qu’en espérant un monde parfait les perfectionnistes et comportementaliste se sont pris les pieds dans les nœuds du serpent de la corruption qui n’attendait que l’austérité entretenue à bon escient pour se réveiller encore plus venimeux
    Très bonne journée pour Vous Monsieur Écrit par : lovejoie 06h44 – jeudi 02 juin 2016
  • Il me semble inutile de commenter l’incapacité de nos législateurs dans l’ensemble de l’espace économique helvétique, société construite depuis ses alliances avec le géant rouge sur des schémas mafieux et criminels.

    L’ensemble du système judiciaire et administratif helvétique est ancré dans la peste criminelle, il suffit de constater les nombreux impairs relatés dans la presse internationale sur les institutions suisses, et tout récemment, les protections judiciaires suisses dont ont bénéficier les membre de la FIFA, siège de la corruption internationale du football mondial.

    La Suisse est sans conteste le principal creuset de la criminalité mondiale et ce pays fonctionne systématiquement en adéquation totale avec les règles les plus délictueuses et usurpatoire de l’ensemble des pays occidentaux, la Suisse est devenue et restera le modèle de ce qu’il y a de plus indigne dans ce que l’histoire de l’espèce humaine a réunis depuis son apparition sur terre.

    Il serait dès lors oiseux de citer des exemples tellement ils font légion.

    Pierre, la Suisse défend des ordures comme Blatter et sa mafia de la FIFA, pas les honnêtes travailleurs ! Écrit par : Cyrano 09h12 – samedi 04 juin 2016
  • Plume noire illustre justement certains aspects ignobles inventés dans cette Suisse devenue infréquentable :

    http://lemotdeplumenoire.blog.tdg.ch/archive/2016/05/18/l-ordre-moral-suisse-a-ete-preserve-heureusement-grace-a-la-276238.html?c Écrit par : Cyrano 09h37 – samedi 04 juin 2016
  • Ce samedi matin, plus un seul mot sur les voyous assassins de la FIFA !

    Car en outre des milliards volés, il y a aussi de très nombreux cadavres dans cette aventure bien helvétique ! Écrit par : Cyrano 12h01 – samedi 04 juin 2016
  • Monsieur Pierre Jenni,

    Auriez-vous l’amabilité d’ouvrir un sujet sur le glyphosate et Monsanto. Malheureusement un certain blogueur a fermé les commentaires avant que je puisse y mettre mon grain de sel. Avec l’insulte à la bouche en guise d’introduction (je suis un mouton qui bêle, mais attention aux moutons enragés…), l’arrogance de ce petit monsieur passe mal, surtout quand il n’est pas capable de lire les arguments de ses contradicteurs. C’est incroyable le nombre de contre-vérités qui ont été débitées en si peu de temps.
    http://unegeneveouvertedynamiqueetoptimiste.blog.tdg.ch/archive/2016/06/08/pourquoi-je-ne-deteste-pas-monsanto-276767.html Écrit par : Charles 02h10 – vendredi 10 juin 2016
  • Bonjour Charles, et merci pour votre confiance.
    N’étant pas très au courant et à l’aise sur ce sujet, je vous suggère de revenir sur le billet précédent de Ishwani Singh où les commentaires sont encore ouverts. Histoire de lui dire ce que vous pensez de son attitude.
    Je dois vous avouer que j’ai aussi été surpris pas son ton, à la limite du mépris.
    S’il ne vous publie pas, nous pourrions envisager un billet sur la censure. Écrit par : Pierre Jenni 09h24 – vendredi 10 juin 2016
  • Une révolte d’intouchables ? Écrit par : snobbish 10h29 – vendredi 10 juin 2016
  • @Monsieur Jenni certains jours il fait si bon de regarder le monde avec les lunettes du rire
    Si vous saviez les nombreuses modes médicales ,alimentaires et religieuses qui ont pavé nos chemins de l’enfance au troisième âge vous feriez comme nous de temps à autres pour délester le cerveau du trop plein de molécules auréolées d’interdits en tous genres et sens pour se sentir heureux de vivre malgré tout surtout quand on a traversé des décennies d’emm….
    Concernant ce que vous dénoncez comme Monsanto je ne vas pas élargir le débat cependant une question taraude mon esprit quand on sait que nous entrons dans une ère ou chacun aura sa propre usine numérique dans un appart à une pièces peut être deux ,il n’est pas interdit de réver ,comment alors feront les consommateurs pour savoir vraiment avec quoi et comment sera fabriquée leur alimentation
    D’après des rumeurs ,des images trafiquées ?
    On ne peut avoir tout en vitesse en espérant laisser le temps aux végétaux d’arriver seuls à la maturité espérée sans leur donner un coup d’engrais ou autres molécules ceci pour nourrir les gens de plus en plus pressés qui en plus se gavent d’images mortuaires à longueur de journée
    je pense que ce qui a permis aux anciennes générations d’âtre aussi résistantes c’est entre autre leur intuition celle là même qui permet d’instinct de savoir si un aliment est sain ou pas pour le moral et par là même pour le corps puisque les deux ne se séparant jamais
    Très belle journée pour Vous Monsieur Écrit par : lovejoie 11h14 – vendredi 10 juin 2016
  • Je partage vos questionnements lovejoie et suis ravi de pouvoir profiter de temps à autre de vos belles manières. S’il est vrai que, parfois, je peine à vous comprendre, j’éprouve toujours un peu de cette joie que vous véhiculez. Vous avez vraiment bien choisi votre pseudo.
    A mon tour de vous souhaiter le meilleur. Écrit par : Pierre Jenni 11h55 – vendredi 10 juin 2016
  • Monsieur Jenni,

    « S’il ne vous publie pas, nous pourrions envisager un billet sur la censure. »
    Comme vous pouvez le constater, les commentaires sont fermés.

    Si je me suis permis de m’adresser à vous, c’est que vous avez écrit: « il me semble important d’analyser en profondeur tous les éléments qui permettent de se prononcer sur un sujet. » Ce avec quoi je suis entièrement d’accord. Je pense avoir des éléments d’information qui valent la peine d’être présentés et analysés.

    Cordialement! Écrit par : Charles 12h24 – vendredi 10 juin 2016
  • Charles, les précédents billets d’Ashwani Singh sont toujours ouverts aux commentaires. Mais je doute qu’il accepte votre contribution vu qu’il a décidé de fermer ceux de ce billet.
    Essayez tout de même, juste pour voir le niveau d’ouverture du bonhomme ! Écrit par : Pierre Jenni 12h38 – vendredi 10 juin 2016
  • La censure sévit.
    Malheur à qui, sans plaisanter, pose des problèmes relatifs à la bonne foi de nos dirigeants, l’altruisme des pharmas ou industries chimiques
    ou n’aurait pas le cœur en fête concernant l’Euro2 2016…
    Au « bon vieux temps » (Dieu! l’horreur…) avant de leur donner la permission de s’amuser de tout leur cœur autant qu’il leur plairait on demandait aux enfants de ranger leurs affaires en mettant de l’ordre dans leurs chambres. Écrit par : Myriam Belakovsky 13h34 – vendredi 10 juin 2016
  • J’ai l’impression qu’il y a une erreur de signature dans ce commentaire…..
    Car c’est plus dans le style de lovejoie que celui de la signataire!? Écrit par : Patoucha 01h35 – samedi 11 juin 2016
  • Monsieur Jenni,

    J’ai suivi votre conseil. Et par mesure de précaution, j’ai sauvegardé le texte avec ses liens. Nous allons voir. Écrit par : Charles 14h03 – vendredi 10 juin 2016
  • Les commentaires n’étant pas modérés sur ce sujet, mon commentaire est passé. Vous pouvez en prendre connaissance ici:
    http://unegeneveouvertedynamiqueetoptimiste.blog.tdg.ch/archive/2016/06/02/traversee-du-lac-et-fluidite-des-axes-principaux-thonex-veyr-276596.html?c

    Pour combien de temps?
    Je file, je suis déjà en retard. Écrit par : Charles 14h10 – vendredi 10 juin 2016
  • Saluons le geste d’Ashwani qui n’a pas censuré votre commentaire. Et merci pour cette mise au point documentée. Écrit par : Pierre Jenni 17h08 – vendredi 10 juin 2016
  • Mais il persiste à ne pas voir l’utilisation du mot « Monsanto » comme un symbole.
    Je me demande s’il fait exprès. Écrit par : Pierre Jenni 17h11 – vendredi 10 juin 2016
  • – « les précédents billets d’Ashwani Singh sont toujours ouverts aux commentaires. Essayez tout de même, juste pour voir le niveau d’ouverture du bonhomme ! »

    Vous allez bien rigoler. Figurez vous que … justement …

    http://unegeneveouvertedynamiqueetoptimiste.blog.tdg.ch/archive/2012/08/04/message-destine-aux-collegues-blogueurs-sur-tdg-ch.html

    … Monsieur Singh explique …

    … « Il m’est ainsi fréquemment arrivé de renoncer à commenter un blog modéré et sans doute d’autres commentateurs potentiels réagissent comme moi. C’est bien dommage, car il s’agit souvent des meilleurs blogs c’est souvent à chaud qu’on a envie de réagir: un commentaire publié des heures après, quand ce n’est pas le lendemain ou le surlendemain peut s’avérer n’être plus à propos, dépassé et « réchauffé ». » … et …

    … « Pour encourager les commentateurs, j’invite donc ceux qui tiennent à modérer leur blog à ‘expliquer « pourquoi et comment » plutôt que de simplement nous dire que « ce blog est modéré », propos à la fois minimaliste et obscur. »


    Faut croire que … « Les commentaires sont fermés » … c’est différent de … « ce blog est modéré ».

    Ptet que Monsieur Singh a cédé au … coté _maximaliste_ … du Blog. Écrit par : Chuck Jones 14h33 – vendredi 10 juin 2016
  • Oui, Chuck c’est « faites ce que je dis, pas ce que je fais »
    A moins qu’entre-temps il ait changé d’avis. Il faudrait alors refaire un billet correctif… Écrit par : Pierre Jenni 17h05 – vendredi 10 juin 2016
  • @Monsieur Jenni, le plaisir est partagé soyez en certain
    Très belle fin de semaine pour Vous Monsieur Écrit par : lovejoie 15h58 – vendredi 10 juin 2016
  • Alors j’apprends que finalement MONSANTO n’est qu’un « symbole » et que la VRAIE indignation s’adresse à l’ensemble de l’industrie chimique produisant les pesticides, aux géants de l’agroalimentaire, à l’agriculture intensive. OK, je l’entend, le je comprend, ce qui ne veux pas dire que je suis d’accord avec l’usage de slogans, d’autant plus que de s’en prendre à MONSANTO en cliquant bêêêêêtement sur un « j’aime », « je m’indigne » et « je partage » est facile, abrutissant et lâche. Je n’ai pas cherché un débat fleuve et interminable sur les bienfaits ou les dégâts de l’agriculture intensive, ni sur le degré de dangerosité de tel ou tel pesticide diabolisé par rapport à un autre. Mais de se focaliser sur un symbole réducteur « sans risques » alors qu’il n’y a pas besoin d’aller très loin pour manifester votre opposition à tout cet ensemble chimico-agro-alimentaire que vous haïssez tant, tient, je le répète, à un comptortement grégaire, une paresse intellectuelle et forme de lâcheté. Allez vous en prendre à SYYNGENTA à Monthey, à CHEM-CHINA (qui vient de racheter SYNGENTA) et aux paysans locaux. Là, vous serez enfin crédibles et on pourra reprendre le débat. Écrit par : Ashwani Singh 18h21 – vendredi 10 juin 2016
  • Oui, Ashwani, dès ma première intervention il m’a semblé que l’utilisation du symbole était évidente. Ceci dit, je peine à vous suivre sur ce qui semble un peu du pinaillage. Car au final, si vous faites un minimum de recherches sur cette société, vous ne devriez pas tarder à comprendre à quel point elle est nuisible et orientée profit sans aucun état d’âme pour la planète et ses habitants. C’est ce que tentent de vous dire la plupart des personnes qui se sont donné la peine de vous lire et de réagir.
    Parfois il faut savoir reculer ou prendre un peu de distance pour observer un phénomène sous un autre angle. C’est ainsi qu’on évolue.
    Et je vous trouve un peu sur la défensive avec une agressivité qui n’a pas sa raison d’être et qui a fait réagir Charles assez violemment.
    On peut débattre de tout sans s’agresser. Mais vous êtes évidemment libre de cesser la discussion quand vous voulez. Écrit par : Pierre Jenni 21h00 – vendredi 10 juin 2016
  • D’ailleurs Charles, je ne vous ai pas insulté; je ne vous ai pas traité de « petit monsieur », même si vous l’êtes peut-être, car en réalité je l’ignore. Ni insulté d’autres d’ailleurs; se sentent par contre insultés ceux qui se reconnaissent eux-mêmes dans ma description de moutons bêlants en choeur au moindre son du mon MONSANTO. Excellent weekend. Écrit par : Ashwani Singh 18h36 – vendredi 10 juin 2016
  • Mot de la fin (et merci à M. Jenni pour sa patience et j’en aurai terminé): il m’est arrivé de fermer des discussions faites d’élucubrations interminables qui s’écartaient de plus en plus du sujet car certains ne savent pas être concis, précis et à propos, mais je n’ai jamais encore eu à censurer qui que ce soit. A bon entendeur, salut, et bon weekend àvous tous. Écrit par : Ashwani Singh 18h57 – vendredi 10 juin 2016
  • « Mais de se focaliser sur un symbole réducteur « sans risques » alors qu’il n’y a pas besoin d’aller très loin pour manifester votre opposition à tout cet ensemble chimico-agro-alimentaire que vous haïssez tant, tient, je le répète, à un comptortement grégaire, une paresse intellectuelle et forme de lâcheté. »
    La lâcheté et la paresse intellectuelle est de votre côté en refusant le débat, en refusant tout débat et en ne présentant aucun argument, seulement des insultes. Oui, vous m’avez insulté et d’ailleurs vous continuez ici même. Vous voulez vous payer ceux qui critiquent (à juste titre) Monsanto qui a un lourd passé de produits qui empoisonnent la biosphère. Courage, fuyons! Le mouton bêlant c’est vous qui n’avez aucun courage de débattre. Vous êtes seulement capable de bêler, pardon de vous répéter, sans pensée critique. Toujours avec le même mépris pour ceux qui ne pensent pas comme vous. Voici ce que les moutons bêlants peuvent vous dire, mais bien sûr vous n’allez pas vous renseigner, c’est trop confortable de rester avec votre mépris:
    (3 minutes)
    http://www.laclefdesterroirs.com/base-de-connaissance/videos/comprendre-monsanto-en-moins-de-3-minutes

    (1 minute)
    http://www.combat-monsanto.org/spip.php?page=video1

    (5 minutes)
    https://youtu.be/XQ0wVU90ijY

    « Allez vous en prendre à SYYNGENTA à Monthey, à CHEM-CHINA (qui vient de racheter SYNGENTA) et aux paysans locaux. Là, vous serez enfin crédibles et on pourra reprendre le débat. »
    Je n’ai pas besoin de vos « conseils », et vous n’avez pas à me dicter ma conduite. Pourquoi m’en prendrai-je aux paysans qui sont les premières victimes et qui sans les subventions des États devraient tous se déclarer en faillite? Cela vous arrive de réfléchir au-delà de votre mépris? En plus d’être un petit monsieur, vous faites preuve d’arrogance. Je n’ai pas besoin de votre autorisation pour être crédible. Et je n’ai pas à vous dire ce que je fais concrètement pour lutter contre l’empoisonnement de la biosphère. Vous ne savez pas où je vis et comment je vis et comment je contribue à un environnement non pollué. Comme un lâche vous refusez le débat sous un faux prétexte. Comme ces personnes interrogées ce soir sur France Inter à propos des algues vertes et qui fuient les questions de la personne qui enquête. Algues vertes conséquence de la pollution des sols par les nitrates en Bretagne, conséquence de l’agriculture intensive:
    http://www.franceinter.fr/emission-secrets-d-info-algues-vertes-en-bretagne-le-grand-deni

    Oui, comme ces paysans partisans de l’agriculture intensive vous êtes dans le déni. Écrit par : Charles 20h32 – vendredi 10 juin 2016
  • Monsieur Singh,

    – « Je ne vais pas lire tout votre charrabia, Monsieur Chuck Junes … »

    Si tel est votre bon plaisir, Monsieur Singh. Ne vous sentez pas obligé d’y répondre non plus.

    – « Alors j’apprends que finalement MONSANTO n’est qu’un « symbole » »

    Ben … voyez vous, Monsieur Singh, dans votre billet … MONSANTO … c’est quoi d’autre ? Ou est-ce que les moutons doivent laisser libre cours à leurs … fantasmes ?

    – « … se focaliser sur un symbole réducteur « sans risques » … tient, je le répète, à un comptortement grégaire, une paresse intellectuelle et forme de lâcheté. »

    Votre autocritique, Monsieur Singh ? Pour réintégrer le troupeau … de moutons ?

    – « Allez vous en prendre à SYYNGENTA à Monthey, à CHEM-CHINA (qui vient de racheter SYNGENTA) et aux paysans locaux. Là, vous serez enfin crédibles et on pourra reprendre le débat. »

    Ah. Un revirement ? Monsieur Singh, pourquoi « Allez », et non pas « Allons » ?

    Monsieur Singh, pourquoi les « moutons » … « locaux » … voudraient-ils … « s’en prendre » … à _leurs_ « paysans » … « locaux » ?

    Alors, … que vous ne voulez pas faire partie d’un troupeau de moutons c’est une chose, … mais sérieusement, Monsieur Singh, … ne pas vouloir faire partie du troupeau de « locaux » … que vous haranguez … pour « s’en prendre » à ses « paysans locaux » … c’est prendre les « locaux » pour quoi ? Écrit par : Chuck Jones 23h08 – vendredi 10 juin 2016
  • @Patoucha ,le commentaire est bien de Myriam Belakovsky
    Il y un terme dont je suis une éternelle amoureuse et qui ne figure pas dans le texte
    Très bon samedi pour Vous Écrit par : lovejoie 06h41 – samedi 11 juin 2016
  • Monsieur Chuck Jones,

    Très bonne contribution qui met en évidence le mépris afficher par ce petit monsieur. Charabia… Et après il va nous dire qu’il respecte ceux qui ne pensent pas comme lui.

    Un très bon documentaire sur les pesticides, hier sur France5, malheureusement pas disponible en rediffusion:.
    http://www.france5.fr/emission/du-poison-dans-nos-jardins/diffusion-du-11-06-2016-12h55

    Je me demande si ce monsieur possède des actions Monsanto et si oui, combien. Sa défense de Monsanto est tellement pathétique que c’est la seule explication qui pourrait faire sens. Écrit par : Charles 20h23 – dimanche 12 juin 2016
mai 12, 2016

Traverser le lac de Genève. A quel prix et pour qui ?

Je ne voulais pas, mais je me sens obligé.

La traversée de la Rade était mon cheval de bataille dans ma candidature au CE en 2013.

Le 5 juin nous devrons nous prononcer sur la variante PLR d’une traversée autoroutière du lac, dans la logique qui explique le manque de soutien de la droite au projet de l’UDC.

C’est donc pour des bagarres de politique politicienne que les électeurs sont pris en otage pour se prononcer sur une variante qui ne règlera rien à nos problèmes de mobilité dans le canton.

Aucun automobiliste sensé ne fera le détour par la Pallanterie et le Vengeron pour passer d’une rive à l’autre. Cette traversée ne concerne donc que les quelques rares automobilistes privilégiés qui habitent entre Vésenaz et Hermance, ou les frontaliers du secteur, et le trafic international de transit, pour autant qu’ils estiment que le montant du péage en vaille la peine.

Ainsi, nous nous apprêtons à valider un principe à plusieurs milliards alors que nous dépensons déjà presque un million par jour pour couvrir les intérêts d’une dette non maîtrisée qui risque bien de mettre l’Etat de Genève en faillite lorsque les taux d’intérêts reprendront un cours normal.

Je suis un défenseur des libertés et je soutiens la mobilité individuelle qui devient de moins en moins polluante et qui reste beaucoup plus économique que toutes les alternatives proposées à ce jour.  Mais je ne peux cautionner l’autisme de nos autorités exécutives qui font l’impasse sur des alternatives autrement plus efficaces comme le projet Weibel, Genève, route et rail. http://mobilite.blog.tdg.ch/archive/2014/05/15/geneve-route-rail-14-route-et-rail-qui-s-ignorent-255965.html

Mais au final, je me marre sous cape. Comme d’hab’ on brasse de l’air. Et lorsque viendront les véritables décisions, tout sera balayé comme c’est le cas depuis plus de 100 ans.

Pascal Hollenweg nous décrit le scénario avec son humour pince-sans-rire qui me régale. http://causetoujours.blog.tdg.ch/archive/2016/05/12/traversee-routiere-du-petit-lac-meme-anerie-meme-refus-276097.html

Catégories : Air du temps, Conseil d’Etat, Genève, Humeur, Mobilité, Politique, rade, votations 9 commentaires

Commentaires

  • m’enfin? comment faire passer & faire aboutir le projet Weibel?

    marre de devoir voter encore 1 fois non, pour 1 projet cette-fois biaisé par l’inscription dans la constitution, d’1 fausse bonne solution. Écrit par : divergente 13h20 – vendredi 13 mai 2016
  • Merci pour votre intérêt divergente.
    Le premier pas consiste à contraindre le parlement à dénoncer la convention cadre avec les CFF.
    Je vous encourage à prendre connaissance de l’ensemble du dossier très complet de M. Weibel : https://sites.google.com/site/geneverailroute/etude Écrit par : Pierre Jenni 13h32 – vendredi 13 mai 2016
  • eh oui, les CFF & leurs conventions-cadres + attributions de marchés.. là, on est pas sortis de l’empire. Écrit par : divergente 13h45 – vendredi 13 mai 2016
  • Le problème vient principalement de la complexité du dossier. Les députés n’ont pas la moindre idée de ce que ça implique car ils n’ont vraisemblablement pas même jeté un oeil au document.
    C’est bien là le drame de notre démocratie parlementaire. Nous déléguons nos pouvoirs à des glandeurs. Mais leurs jours sont comptés car demain ils seront tous évalués en temps réel et les électeurs vont réaliser l’ampleur de la supercherie. Écrit par : Pierre Jenni 12h25 – vendredi 20 mai 2016
  • Bon, les CFF ont oubliés ce que veut dire transport, leurs chefs « étoilés » ont plus à se mettre dans les poches avec l’immobilier bien juteux.

    Ce sont des tristes clowns, on les auras !

    La rade est en rade parce que Genève est en rade, les montres genevoises se vendent à Lucerne, Dubaï, New-York 20% moins cher !

    Ils ont tués Genève, maintenant, ils veulent l’enterrer ! Écrit par : Corto 01h51 – dimanche 15 mai 2016
  • C’est bien toute la discussion sur le service public qui est en cause ici.
    Les profits immobiliers des CFF sont permis par la situation exceptionnelle des gares au centre. Il profitent ainsi d’un avantage compétitif injustifiable mais bien réel. Là où ça devient vraiment de l’arnaque c’est que le prix du billet de train est subventionné à auteur de 50% pour rester intéressant. Ne serait-il pas logique que les profits de l’immobilier compensent les pertes d’exploitation des transports ? Écrit par : Pierre Jenni 12h29 – vendredi 20 mai 2016
  • J’appuie.

    Nous avions impérativement besoin de la traversée de la Rade qui a été coulée par le PLR-PDC. Moi, je voterai blanc à celle-ci.

    Et d’ailleurs, pourquoi pas la relancer après, le cas échéant. Plusieurs votes ont nécessité d’être refaits avant de passer… Écrit par : Danijol 22h10 – lundi 16 mai 2016
  • Bravo pour votre modération Danijol.
    J’en ai fait autant. Car je pense qu’un tel ouvrage est aussi nécessaire… si nous en avions les moyens.
    Mais la priorité reste plus modeste et concerne véritablement la Rade. Un seul projet, à l’heure actuelle, permettrait de mettre le plus grand nombre d’accord, Genève, route et rail, sur lequel règne un silence suspect.
    http://mobilite.blog.tdg.ch/archive/2014/05/15/geneve-route-rail-14-route-et-rail-qui-s-ignorent-255965.html Écrit par : Pierre Jenni 16h56 – jeudi 19 mai 2016
  • Avez-vous remarqué à quel point quatre objets sont intimement liés le 5 juin.
    – Priorité des TPG et contreprojet
    – Traversée du lac
    – Gestion du service public
    – Vache à lait

    C’est pourtant simple. Il n’y aura jamais de priorisation et de zonage possible tant qu’on ne pourra traverser la Rade. Les Verts on loupé leur dernière chance de voir l’hyper-centre dédié à la mobilité douce lorsqu’ils ont réussi à convaincre les Genevois de refuser le projet de l’UDC. Peut-être bien d’ailleurs parce qu’il émanait de cette famille qui semble maudite dans notre canton.

    Mais ce qui est vraiment préoccupant, c’est de voir qu’on parle de la gestion des bénéfices de trois grandes régies dont les CFF qui peuvent réaliser ces profits grâce à l’impôt et le subventionnement à 50%. Si l’on devait calculer le prix réel des billets de train, plus personne ne les utiliserait.
    D’où la question du détournement des taxes de la route au rail et la réduction des moyens disponibles pour désengorger les villes.

    Ainsi, si l’on est vraiment honnête et rigoureux dans sa démarche, on est obligé de considérer l’usage des transports publics comme un luxe de nantis assistés.

    La route se développe toujours plus pour diverses raisons assez évidentes.
    – On ne fait plus ses courses, on se fait livrer.
    – On roule de plus en plus économe et non polluant.
    – On est flexible tant dans les horaires que dans la précision des déplacements.
    – On peut facilement optimiser en étant plus d’un à bord.
    – On peut transporter du matériel.

    Un citoyen conséquent dirait donc clairement NON à toutes ces mesures de nivellement par le bas qui réduisent considérablement nos libertés individuelles et qui ne sont pas rentables.

    Ensuite il s’agira de se poser la question de la croissance et du développement qui semble une fuite en avant de la droite libérale. Au rythme que nous avons pris, dans deux décennies le plateau suisse ne formera qu’une grande ville et la LAT aura fait long feu. Écrit par : Pierre Jenni 10h29 – jeudi 19 mai 2016
avril 6, 2016

Démantèlement des centrales nucléaires, la dure réalité des chiffres

C’est une véritable cacophonie. Dans le désordre, on entend tout et son contraire.

Ainsi, selon la directrice des Forces motrices bernoises (BKW), Mme Thomas, tout est sous contrôle. Et même si le rendement actuel ne permettra pas de couvrir les coûts du démantèlement de la plus vieille centrale de Suisse, sa société provisionne depuis plus de 40 ans.

Son contradicteur à Forum hier, Florian Kasser de Greenpeace suggère au contraire un malaise puisque BKW vient de décider d’allouer 15% de son budget à la progression de ces coûts.

Les parlementaires, qui portent une lourde responsabilité dans les choix de ces dix dernières années puisque les sociétés actives dans l’énergie sont essentiellement en mains publiques, s’écharpent et invoquent nombre d’excuses pour éviter leur remise en question. Ils prient pour une hausse des prix du courant qui viendrait encore plomber la reprise économique.

En décembre 2008, dans l’euphorie de la création d’Alpiq, détenue majoritairement par les services publics romands, EOS Holding distribuait gracieusement de substantiels dividendes à ses actionnaires.

En mai 2011, le Conseil fédéral a décidé d’engager le pays sur la voie de la sortie du nucléaire, à l’échéance de 2034. C’est donc sans surprise que l’Office fédéral de l’énergie annonçait fin 2012 l’explosion des frais liés au démantèlement.

Le 5 septembre 2013, le député Pierre Amstutz déposait une interpellation urgente au Conseil exécutif du canton de Berne pour s’assurer que les fonds étaient disponibles.

La suite, il ne faut pas être grand devin pour la projeter. La responsabilité solidaire des gérants de nos quatre centrales nucléaires de Mühleberg, Beznau, Gösgen et Leibstadt est une foutaise puisque ces sociétés sont proches de la faillite. C’est donc bien la Confédération, et donc chaque citoyen de ce pays, qui devra passer à la caisse.

Et dire qu’on entend encore des députés défendre la production d’électricité par le nucléaire. Et que penser de la mise en vente de ce joyau durable qu’est la Grande-Dixence ? Y a-t-il un capitaine sur le navire ?

Catégories : Air du temps, Centrales nucléaires, écologie, Economie, Electricité, Energie, Marché, Nucléaire, Politique 8 commentaires

Commentaires

  • Merci pour ce billet Monsieur Jenni…le pire étant de ne rien dire 🙂 Écrit par : absolom 13h59 – mercredi 06 avril 2016
  • Oui absolom, le silence est souvent complice.
    Mais il semble que le sujet ne passionne pas les foules…
    Aujourd’hui, pour capter l’attention, il faut mentionner l’islam ou la pédophilie. Écrit par : Pierre Jenni 19h39 – mercredi 06 avril 2016
  • Vous avez eu les couilles d’écrire cet article, et ça c’est cool 🙂
    Ma compagne me dit parfois que chaque noeud arrive à son peigne…ce n’est qu’une question de temps… Écrit par : absolom 21h26 – mercredi 06 avril 2016
  • J’aime ce que dit votre compagne. Écrit par : Pierre Jenni 21h33 – mercredi 06 avril 2016
  • Attention transmise, si ça se trouve elle viendra donner son mot…elle en sort souvent des marrantes…:-) Écrit par : absolom 21h44 – mercredi 06 avril 2016
  • Bonjour Monsieur Jenni
    C’est un article de la Tdg qui me fait revenir chez vous…
    Lien Tdg du jour:
    http://www.tdg.ch/monde/europe/tchernobyl-regorge-vie-30-ans/story/20732092
    Lien posté par Johann le 26.2.16 sur votre billet « Dégage, pauvre con! »
    http://golemfuturo.blogspot.ch/2011/04/les-entubages-darte-faune-flore-de.html
    Contribution perso:
    http://www.fukushima-blog.com/
    Cela permet les comparaisons, toujours intéressantes…
    pour finir, vous parlez de chiffres ci-dessus…mais, aurions-nous les millions (liards), saurions-nous démanteler ? Vraiment ? Écrit par : absolom 13h38 – vendredi 08 avril 2016

  • « Hiroshi Nakajima en direct à la Télévision Suisse Italienne, déclare que la non-publication des actes des Conférences Internationales de l’OMS en novembre 1995, est due aux liens juridiques qui lient l’OMS à l’AIEA, Film de Tchertkoff W. & Andreoli E. : Mensonges nucléaires. 2001 »

    Si les plus hautes instances internationales se comportent de la sorte, nous serons obligés de nous prendre en main individuellement et cesser de déléguer nos pouvoirs à des représentants. La quatrième révolution a ce potentiel, mais pour le moment elle est récupérée par les puissants qui tentent bien de canaliser le flux pour perpétuer un système moribond.

    Je ne doute pas que nos scientifiques actifs dans le nucléaire connaissent le protocole pour démanteler les centrales. En revanche, la question des déchets est soigneusement balayée sous le tapis. Et les coûts sont toujours sous-estimés. C’est le cas dans tous les domaines qui impliquent la validation populaire. Les crédits pour la plupart des ouvrages vont régulièrement du simple (proposé au vote du souverain) au double, à la fin de la réalisation.
    Nous pouvons donc raisonnablement envisager une facture globale de 3 mrd pour la seule centrale de Mühleberg.

    C’est mathématique. Malgré la clause de solidarité qui lie les compagnies d’électricité, elles ne seront jamais capables d’absorber une telle charge.
    Nous passerons inévitablement à la caisse. Écrit par : Pierre Jenni 14h36 – vendredi 08 avril 2016

  • Absolom, lorsque j’ai voulu traiter ce sujet, je n’avais que des chiffres.
    Ils me faisaient tourner la tête.
    Je suis donc assez fier d’avoir pu publier un billet qui ne mentionne aucun chiffre. Ces derniers sont très facile à obtenir pour celui qui veut.
    Mais c’est là que le bât blesse. Ce n’est que lorsqu’on est dans la merde qu’on tente d’en sortir. On déteste anticiper. On délègue. Ou on s’assure. Écrit par : Pierre Jenni 14h49 – vendredi 08 avril 2016

avril 4, 2016

Panama, ben voyons ?! Un os à ronger

A chaud, et sans rien comprendre à la finance, je réagis.

La presse va presser le citron jusqu’à la peau avec pulpe et pépins. Le public mouille. On a du lourd, ça va saigner.

Sauf que… qui en doutait ? Franchement…

Et puis c’est bizarre, mais d’après les premiers noms diffusés, il semblerait que ces pratiques ne concernent qu’une partie du globe…

De qui se moque-t-on ? Qui peut croire un seul instant que le recours aux montages financiers n’est pas généralisé et encouragé par le champion toutes catégories, le goliath qui a terrassé la Suisse au travers de procédures largement médiatisées  qui ont détourné l’attention pour un temps sur le nain qui fait peur.

Et ce silence politique assourdissant. Ils ont l’air malins nos décideurs et autres parlementaires qui défendent la place économique et l’intégrité de nos institutions. Ils vont venir avec quelles excuses lorsqu’ils oseront causer ?

Oui, c’est moche, mais c’est la règle et elle est validée par tous, de gauche à droite, de l’est à l’ouest et du nord au sud.

Entre lanceurs d’alertes et délateurs il y a un monde. Mais au delà des principes moraux, il y a des faits que nous pouvons tous apprécier à leur juste valeur. Et surtout il y a une forme de transparence délicieuse, permise par la technologie, qui fermera momentanément le caquet de ceux qui donnent des leçons pour détourner l’attention.

Nous vivons vraiment une époque formidable !

Catégories : Air du temps, Economie, Finance, Fiscalité, Humeur, Politique 32 commentaires

Commentaires

  • Et oui, vous auriez même pu titrer « Un os à ronger … »

    Avec du pain et des jeux en alternance.

    On vit une époque formidable en effet ! Écrit par : Jean d’Hôtaux 21h38 – lundi 04 avril 2016
  • Excellent Jean. Dont acte. Écrit par : Pierre Jenni 21h53 – lundi 04 avril 2016
  • Disons que d’ici à ce que la libanisation de la Suisse se dessine au travers d’événements tels que ceux ayant été financés par certaines banques helvétiques dans les quartiers Est de Beyrouth, il n’y a qu’un pas ! Écrit par : Corto 22h31 – lundi 04 avril 2016
  • Il faut également savoir et je l’avais déjà dit après l’étalage parcimonieux des mignardises de Snowden, ce à quoi nous assistons à nouveau avec cette amuse-gueule panaméen ne sont que les prémisses d’un monopoly à l’envers, bien moins saignant que ce à quoi nous allons tous goûter d’ici le début de l’été.

    J’avais dans un commentaire prédit une nouvelle hémorragie binaire, je m’étais trompé de 2 mois, je commençais presque à m’inquiéter !!

    Maintenant que les rédactions font leur grande lessive envers leurs maîtres de cérémonie, d’autres fuites liées à cette mise en bouche vont faire monter la mousse, règlement entre poissons plus gras et plus vaseux !!!

    Ce n’est plus comme en 29 où les cartes étaient soigneusement comptabilisées, depuis les voyous n’ont rien appris et ils ne savent même lire ni écrire.

    Nous verrons comment la presse va tenter de trucker les jeux, mais ça va transpirer ! Écrit par : Corto 22h47 – lundi 04 avril 2016
  • A l’époque, celui qui ouvrait un compte dans une banque suisse était inscrit dans un livre de compte en papier savamment relié et par un citoyen à qui on aurait donné de quoi aller boire un café.

    Pas des branleurs ramassés à l’arrache des quartiers au rabais de la classe moyenne française et jonglant sur des fichiers informatiques stockés sur des serveurs « sécurisés » par des firewall tricotés par des technos des Balkans !

    Si vous y ajoutez la concurrence zurichoise, ne vous attendez pas à autre chose que des cadeaux armés et des ambulances 4×4 !! Écrit par : Corto 23h00 – lundi 04 avril 2016
  • Ségolène Royale et bingo ! Écrit par : Cyrano 11h07 – mardi 05 avril 2016
  • Même des citoyens suisses participent à la fête, mais silence, secret bancaire oblige ! ah ah ah ah

    Panama n’est qu’un écran 3D, les banques sont suisses et chinoises, pas de miracle !

    Les journalistes sont des ânes, posséder un « compte » à Panama sert avant tout à des transactions commerciales, si x achète un produit dans un pays tiers et qu’il souhaite planquer une partie de la marge bénéficiaire, il ouvre un société au Panama ou ailleurs et se concocte des factures sur mesure, selon le droit suisse, il n’est pas interdit de payer des factures panaméennes que je sache, comme ça n’est interdit nul-part, il suffit de rester discret dans le cas où un inspecteur du fisc vous questionne, ensuite, le reste se passe dans des banques, elles se contentent bien souvent de fermer les yeux, si il s’agit des marges soustraites au fisc, rien de vraiment criminel, voir d’illégal, mais lorsque les banques ouvre des comptes à des politiques ou des criminels notoires (souvent les mêmes), là, les banques ne font pas leur boulot !

    Ne pas confondre dans ce dossier, évasion fiscale et blanchiment d’argent des organisations criminelles, et là, la Suisse continue d’abriter les pires monstres, si possible non européens et non américains, c’est à dire les pires ! Écrit par : Corto 11h19 – mardi 05 avril 2016
  • D’ailleurs, ne nous trompons pas, les blogueurs genevois restent bien silencieux sur ce sujet qui les frappe en plein dans le beignet, c’est fou comme la population craint le dieu « argent sale » et misère organisée de la planète !

    Les documents de l’affaire Panama rassemblent 30’000 milliards de dollars, la Suisse abrite dans ses comptes sous-terrains 4 à 5 fois plus !!! Écrit par : Corto 11h21 – mardi 05 avril 2016
  • De Panama Papers à PANAMA « PAMPERS »…..

    Panama Papers : la Société générale a créé 979 sociétés offshore
    05 Avril 2016, 11h50 | MAJ : 05 Avril 2016, 13h59
    réagir
    29
    Le siège de la Société générale à La Défense, dans les Hauts-de-Seine, le 19 mai 2015.
    Le siège de la Société générale à La Défense, dans les Hauts-de-Seine, le 19 mai 2015. (AFP/THOMAS SAMSON)
    La banque française Société générale est «dans le top 5» des banques ayant créé le plus grand nombre de sociétés offshore par l’intermédiaire du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca, avec 979 créations dont les deux-tiers via sa filiale SG Bank and Trust Luxembourg, révèle Le Monde ce mardi.

    Elle n’est devancée que par la britannique HSBC (2300 sociétés), les suisses UBS (1100 sociétés) et Crédit Suisse (1105 sociétés). Les autres filiales de la banque française concernées sont basées en Suisse et aux Bahamas.

    Les révélations tirées des quelque 11,5 millions de fichiers issus du cabinet Mossack Fonseca ont dévoilé un vaste scandale d’évasion fiscale touchant notamment hauts responsables politiques, sportifs ou encore milliardaires.

    Les créations ont ralenti depuis 2012

    Le quotidien souligne que, si la création de sociétés offshore a nettement ralenti depuis 2012 et des structures ont été fermées, «une centaine des entités ouvertes par la Société Générale chez Mossack restent actives». D’autres ont en outre été cédées à d’autres gestionnaires et continuent leurs activités.

    Avant ces révélations, Société Générale avait pris les devants lundi en affirmant dans un communiqué ne plus détenir depuis 2012, directement ou indirectement, aucune implantation en activité dans les Etats et territoires non-coopératifs. «Les structures auxquelles il est fait référence dans les médias ne sont pas détenues par Société Générale mais par des clients. Si la loi française ne prévoit aucune restriction concernant les relations avec des clients établis dans ces juridictions, Société Générale est particulièrement vigilante et mène depuis plusieurs années une politique proactive afin de s’assurer que nos activités respectent les standards les plus élevés en matière de lutte contre la fraude et l’évasion fiscales», avait informé le groupe bancaire.

    À lire: De Poutine à Platini, ces puissants cités dans l’affaire «Panama Papers»
    Le Parisien.fr Écrit par : Patoucha 14h48 – mardi 05 avril 2016
  • J’ouvre à l’instant le flash info du Parisien.fr et Oh surprise! J-M Lepen a eu le même jeu de mot…

    « « Je ne suis pas du tout dans l’affaire des Panama Machin ! » Interrogé par notre journal, Jean-Marie Le Pen affiche sa sérénité après les révélations du quotidien « Le Monde » dans ce qu’il appelle ironiquement l’affaire « Panama Pampers ». »

    VIDEOS. Affaire Panama Papers : Jean-Marie Le Pen nie en bloc et menace
    Valérie Hacot | 05 Avril 2016, 16h03 | MAJ : 05 Avril 2016, 18h31

    http://www.leparisien.fr/politique/affaire-panama-papers-jean-marie-le-pen-nie-en-bloc-et-menace-05-04-2016-5688881.php

    http://www.leparisien.fr/economie/en-images-panama-papers-les-personnalites-mises-en-cause-05-04-2016-5688667.php Écrit par : Patoucha 00h27 – mercredi 06 avril 2016
  • Disons qu’avant 2012, les banques suisse conseillaient vivement leur clientèle de faire appel à des offshores et pas seulement à Panama, en fait Panama est loin derrière Caiman, et d’autres, en 2010, Forbes classait dans l’ordre les 10 principales destinations pour les placement via des comptes offshores :

    1. U.S.A (Delaware),
    2. Luxembourg,
    3. Suisse,
    4. Îles Caïman,
    5. Royaume-Uni (City of London),
    6. Irlande,
    7. Bermudes,
    8. Singapour,
    9. Belgique,
    10. Hong Kong.

    Panama n’y figure même pas ! Écrit par : Cyrano 19h01 – mardi 05 avril 2016
  • Ensuite, pour les paradis fiscaux, voici la liste des 30 principaux lieux de stockage de font sales :

    Andorre,
    Anguille,
    Antigua and Barbuda,
    Bahamas,
    Barbade,
    Belize,
    Bermudes,
    British Virgin Islands (Iles Vierges Britanniques),
    Brunei,
    Iles Cayman,
    Iles Cook,
    Grenade,
    Guernsey,
    Hong Kong,
    Liberia,
    Liechtenstein,
    Maldives,
    Iles Marshall,
    Ile Maurice,
    Monaco,
    Montserrat,
    Nauru,
    Niue,
    Panama,
    Saint Kitts et Nevis,
    Saint Vincent et les Grenadines,
    Seychelles,
    Suisse,
    Turks et Caicos,
    US Virgin Islands.

    Bravo les mecs ! Écrit par : Cyrano 19h04 – mardi 05 avril 2016
  • « fonds », pardon !! Écrit par : Cyrano 19h05 – mardi 05 avril 2016
  • C’est une pure opération de propagande américaine. Avec un os à ronger pour les sous-fifres français. Ce sera crédible quand les Américains nous parleront de ce qui se passe au Delaware, Dakota, Wyoming et les Français d’Andorre et de Monaco.
    Et Patoucha, si elle aime la propreté financière, ferait mieux d’aller étudier les cuisines israéliennes. On a comme l’impression que ce doit être assez intéressant…En tout cas, il serait temps qu’on nous prouve que tout est blanc comme neige par là-bas, avec tous ces hommes politiques en prison pour fraude, au lieu de nous répéter incessamment que les cuisines helvétiques sont sales… Écrit par : Géo 20h30 – mardi 05 avril 2016
  • Géo fait comme l’ont fait beaucoup de suisses qui blanchissent le fric de la mort comme des pourboires passés à gauche, il ignore encore ou ne veut pas admettre que absolument toutes les transactions bancaires sont traçables informatiquement, en fait pas un centime n’échappe aux traceurs branchés en live sur les canaux de flux de données, pas un maudit centime et cela depuis que les ordinateurs sont connectés sur les outils de communication, type liaisons satellites, liaisons filaires, fibres optiques et bien sûr, les chemins utilisant la toile.

    Géo, sachez que chaque fois que vous tirez un billet de Chf. 100.– auprès d’un distributeur ou au guichet de votre banque, cette transaction est piratée et surveillée, parfois les traceurs obtiennent les informations avant même que votre banques n’enregistre votre transaction !

    Un article de la TdG d’il y a environ 8 ans avait déjà signalé que toutes les transactions effectuées en Suisse était surveillée de très près depuis des sites de captages de données, il s’agissait de transactions circulant par les réseaux téléphoniques suisse et cela depuis les années 90.

    Depuis cette date, proche de l’article TdG, (petit article immédiatement oublié sur ordre des fédéraux), une équipe d’ingénieurs de l’EPFZ essaye de démonter la méthode utilisée par les capteurs, cela doit faire presque 10 ans que ces ingénieurs tentent de trouver le début du fil de la pelote, ils en sont toujours au point mort, sans le moindre indice de fonctionnement de ce système implémenté dans le switching des systèmes de communications Swisscom ! Écrit par : Corto 22h10 – mardi 05 avril 2016
  • C’est toujours un peu comme ça, une fois les délais juridiques devenus caduques, on entendra encore et toujours ce :

    « on ne savait pas » ou « c’était mon prédécesseur », celui qui a reçu un parachute doré pour qu’il la ferme ! Écrit par : Corto 11h59 – mercredi 06 avril 2016
  • Os « made in USA » lâché par John Doe

    à écouter & lire sur
    http://panamapapers.sueddeutsche.de/articles/56ff9a28a1bb8d3c3495ae13/


    Production: “International Consortium of Investigative Journalists”

    funded and organised entirely by the USA’s Center for Public Integrity,
    dont sont membres:

    Ford Foundation
    Carnegie Endowment
    Rockefeller Family Fund
    W K Kellogg Foundation
    Open Society Foundation (Soros)


    http://www.veteranstoday.com/2016/04/04/the-very-nasty-truth-about-the-panama-papers/ Écrit par : divergente 15h12 – jeudi 07 avril 2016
  • Oui divergente, c’est tellement énorme que personne ne semble réaliser.
    Mais comme je le relève dans mon billet, il est difficile de comprendre la stratégie qui consiste à faire croire que les américains ne sont pas concernés par les noms qui circulent. Le retour de kick sera brutal. Écrit par : Pierre Jenni 16h54 – jeudi 07 avril 2016
  • Pierre, aux USA, comme ailleurs(Russie, France etc.), les gros ne se font jamais avoir dans ce genre de conneries, si l’on regarde de plus près, tant « panama paper » que les autres fuites ou hacking, il n’y a que les petits joueurs qui remontent à la surface, c’est clair que les mastodons font virer leur fric via leurs nombreuses filiales avec le visa de leur gouvernement et ne font pas appel à ces comptes chippos pour petits requins édentés !

    Dans l’affaire qui agite la presse française, quelques centaines ou milliers de pigeons vont se faire bouffer par le fisc et la SG se prendra une amende de quelques millions max et son CEO ne va pas tarder à faire une déclaration le sourire en prime, excusera les indélicatesses et dira qu’il n’est pas informé, ça en devient lassant ! Écrit par : Corto 01h54 – vendredi 08 avril 2016
  • Oui, ça devient lassant. Mais franchement Corto, comment imaginer un instant que les gros poissons ne se fassent pas attraper dans la foulée.
    Je comprends ton cynisme, mais si tu as raison, cela signifie que tous nos système sont complètement corrompus. Les quelques phrases de Jornot ne seraient que du vent ou encore une manière d’attaquer quelques petits pour cacher les gros ?
    Quel homme politique sincère pourrait aujourd’hui se laisser avoir avec cet écran de fumée si des péquins comme toi et moi nous flairons l’arnaque.
    Mais peut-être qu’ils ont tous des bas de laine non déclarés quelque part. Tout le monde se tient par la barbichette.
    Au final, ça va tourner en révolte. Écrit par : Pierre Jenni 07h47 – vendredi 08 avril 2016
  • Tu parles de Jornot, mais revenons à l’époque de B.Berthossa, je me rappel comment fonctionnait son filet à « gros poissons » !

    Un filet métaphysique qui laissait passer les gros et retenait les petits, il avait voulu faire la une en arrêtant un petit minable qui blanchissait de misérables millions pour le compte de tous petits poissons (vobla) séchés et que le département de justice avait dû indemniser à hauteur de plusieurs millions !

    La seule affaire qui avait porté ce procureur à son poste après de magnifiques promesses, pendant son mandat, Genève n’a jamais autant blanchi de fric très sale !

    Pour rappel : http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/sursis-chauffard-russe-bellevue/story/14571971

    Et l’on voit la TdG mentir en alléguant que les 3 fils d’oligarques roulaient à 150 kmh alors que c’était à 300 km et que retraité allemand percuté par ces 3 trois salopards roulaient sous emprises de drogues et d’alcool, cette nuit là, le proc, réveillé pour la bonne cause ordonne à 4 heures de matin de relâcher immédiatement et ordonne à la presse de parler de blessé et non de mort en ce qui concernait la victime ! Écrit par : Corto 12h47 – samedi 09 avril 2016
  • que l’on ne parle pas de justice ou de procureur à Genève, c’est le théâtre guignol la drôlerie en moins !

    Il suffit que directeur d’une grande banque des lieux téléphone à n’importe quelle heure et les personnes sont libérées, comment voulez-vous dés-lors parler de « justice » ? Écrit par : Corto 12h54 – samedi 09 avril 2016
  • http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/jeune-chauffard-russe-indemnise-victime/story/20999402

    La TdG ment à nouveau, la victime est décédée 1 heure après la collision, ce sont ses héritiers qui représentaient la partie civile dans cette affaire jugée à huis-clos ! Écrit par : Corto 12h58 – samedi 09 avril 2016
  • Donc, ne tires pas trop sur l’actuel proc, avec lui, les choses ne se seraient sans doute pas passées pareillement, ne pas oublier que les 3 assassins ont été relâchés moins d’une heure après avoir été arrêtés et qu’ils ont pris le jet privé pour Monaco quelques heures plus tard !

    Pas de rapport de prise de sang, pas d’empruntes digitale, rien ! Écrit par : Corto 13h00 – samedi 09 avril 2016
  • Mais là, nous parlons de milliers de milliards sur des comptes non-panaméens !

    La Russie ne fait pas partie du concorda en matière de « compliance » bancaires ! Écrit par : Corto 13h02 – samedi 09 avril 2016
  • Corto,

    Monsieur le Socialiste genevois est un raciste, xénophobe et partisan.

    Rien à voir avec un Libéral, devenu PLR, de la taille et de la classe d’un Olivier Jornot.

    Ma situation actuelle me permet de le clamer et d’assumer mes propos avec des documents tout à fait officiels.

    Bernard Bertossa, né le 12 septembre 1942 à Genève, est un magistrat suisse.
    Après ses études de droit à l’Université de Genève où il obtient une licence en 1965, il travaille dans une étude d’avocats et passe son brevet en 1967, puis il est élu au Tribunal genevois de première instance en 1972.
    Il préside le Tribunal de police et de la Chambre des baux et loyers de 1972 à 1973 puis, de 1981 à 1987, la Chambre d’accusation.
    Il est également juge civil au Tribunal de première instance de 1973 à 1990.

    En 1990, il est élu procureur général de Genève, puis réélu en 1996 pour un deuxième mandat jusqu’en 2002.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Bertossa Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © 16h46 – samedi 09 avril 2016
  • http://www.icij.org Écrit par : Pierre Jenni 16h53 – samedi 09 avril 2016
  • Victor, bien que le proc général Jornot soit, comme vous le dites, très respectable, d’ailleurs c’est la raison pour laquelle quelques putasses se sont jetée sur lui lors d’une soirée un peu trop arrosée ghb compris ou autres désinhibants) pour faire le buzz, le Parquet genevois est devenu une sorte de zoo où l’on y croise toutes sortes de bestioles peu-fréquentables !

    Nous les voyons à l’action après avoir fait la place à Genève de brochettes de crapules à ne pas piquer des mouches, ceux-ci, viennent de pays encore moins fréquentables dans lesquels socialisme et islamisme font très bon ménage !

    Genève est malheureusement de moins en moins fréquentable et n’a plus grand chose à envier à Molenbeek ou autres banlieues voisines, tel est la volonté des élus de gauche et nous ne pouvons que les félicités pour cette victoire de la décadence sur les civilités !

    Oui, l’islamo-socialisme détruit nos sociétés et l’on peut même affirmer que le travail touche à sa fin ! Écrit par : Corto 02h58 – dimanche 10 avril 2016
  • Le voile se lève gentiment sur ces fuites. On découvre l’obsolescence des systèmes de protection informatique de la firme Mossack/Fonseca.
    Et on comprend mieux pourquoi peu d’Américains figurent dans ces fichiers.
    Mais qu’on ne s’y trompe pas, d’autres fuites viendront. Elles n’épargneront personne. Nous allons vivre la transparence malgré nous, grâce à la technologie.
    http://www.contrepoints.org/2016/04/13/247019-pas-de-complot-derriere-les-panama-papers-mais?utm_source=Newsletter+Contrepoints&utm_campaign=35f78fd49a-Newsletter_auto_Mailchimp&utm_medium=email&utm_term=0_865f2d37b0-35f78fd49a-113931989&mc_cid=35f78fd49a&mc_eid=8e94abc528

    Mais nous allons aussi tous avoir un flic derrière notre ordinateur.
    Je vous encourage donc à signer le référendum contre la loi fédérale du 18 mars 2016 sur la surveillance de la correspondance par poste et télécommunication (LSCTP) dont l’intitulé est une fois de plus trompeur puisque nos autorités disposent déjà de tous les outils nécessaires à ces contrôles.
    https://www.buepf.ch/wp-content/uploads/LSCPT-3.pdf Écrit par : Pierre Jenni 09h24 – mercredi 13 avril 2016
  • Pierre, il y a déjà 10 flics derrière chaque ordinateur, mais ce sont des loques, il surveillent des « Corto » et autres fouteurs de petch, ils sont largués dès qu’il y a le moindre firewall !

    Ils (les flics) ne savent même pas qui détient les fichiers, mais ils peuvent faire confiance à leurs auxiliaires « journalistes » pour faire le tri, de toute manière, jamais un « journaliste » ne s’en prendra à des gros poissons, ils connaissent le mode d’emploi, cette affaire ne fait que démontré la position des « journalistes », nous en avons eu un exemple avec France2 et les laquais sont eux, en premier surveillés par les flics, en fait le flics, incapables de de maîtriser les technologies, se contentent de surveiller les laquais « journalistes » !

    Plus simple et plus efficace, goebels l’avait d’ailleurs bien expliqué ! Écrit par : Corto 10h53 – mercredi 13 avril 2016
  • C’est certainement très vrai Corto, comme bien des choses que tu dis, à ta façon.
    Mais ce n’est pas une raison pour se laisser entuber plus et payer des incompétents pour venir fouiller dans nos vies sans le moindre espoir de prévenir un délit. Écrit par : Pierre Jenni 11h05 – mercredi 13 avril 2016
  • Il est vrai que pas mal de mes compatriotes ont appris à s’agenouiller face aux pires ordures et en leur disant, son excellence, mais il n’y a qu’une façon d’appeler une ordure, une ordure !

    Encore tu ne comprends rien, nous avons vu le gérant américain courir en Israël pour obtenir le contenu d’un ridicule Iphone, produit fabriqué en Chine sous licence américaine, on ne rêve pas !

    Je ne pense pas que les affaires de culs d’un tel ou d’une telle intéresse ceux qui surveillent la toile, par contre de grosses saloperies ont peut être du souci à se faire ! Écrit par : Corto 19h58 – mercredi 13 avril 2016

octobre 18, 2013

1000 balles d’amende pour Eric Grassien

18 octobre 2013

Photo: ©Haykel Ezzeddine

Sur ce coup je sens que je ne vais pas me faire des amis… A lire les divers commentaires sur FB ou sur les blogs, presque tout le monde semble penser que cette amende est indigne.

La serait-elle moins si elle était infligée à une autre personne qui ne souffrirait pas de handicap ?

Je ne connais pas l’histoire d’Eric et je suis ravi que la place des Nations soit restée un espace ouvert aux manifestations. Eric savait à quoi il s’exposait en installant un camping sous la chaise. Grâce à un large soutien populaire et la réticence des autorités à faire preuve d’inhumanité, il a pu squatter la place plus d’un mois et a fini par obtenir un logement. Tant mieux pour lui.

Photo: ©Haykel Ezzeddine

Nous transportons fréquemment des personnes à mobilité réduite ou sérieusement handicapées dans nos taxis. Un grande majorité d’entre-eux ne sollicitent pas l’aide du chauffeur et développent une autonomie admirable. Seule une petite minorité se victimisent et font sentir leur mal être.

Eric fait assurément partie des battants. Fort du soutien massif des Genevois, il dénonce cette amende et obtiendra vraisemblablement satisfaction. D’une manière ou d’une autre. Tant mieux pour lui, ici encore. Mais sans moi.

Je relevais, un peu narquois, sur le blog d’Ezzeddine que 1000.- c’est pas cher payer pour un appartement à Genève. A la place d’Eric, j’en serais resté là et j’aurais payé cette amende presque avec plaisir. Non seulement j’aurais assumé cette modeste conséquence de mon acte, mais j’aurais posé une pierre de plus dans l’édifice de la non discrimination.

Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Politique 3 commentaires

Commentaires

  • 100% d’accord M. Jenni Écrit par : Corentin 17h13 – vendredi 18 octobre 2013
  • Vous n’aviez pas besoin de vous justifier – on est beaucoup à avoir aimé votre humour! votre gentillesse … ne vous a pas perdu. Continuez! Écrit par : pierre à feu 20h38 – vendredi 18 octobre 2013
  • Je vous suis aussi, avec plaisir. Et vous appuie particulièrement pour le coup. Écrit par : Djl 00h01 – mardi 22 octobre 2013

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Spiko Dark par Spicethemes