mars 18, 2022

Le « great reset » s’accélère

Le covid aura été un coup dans l’eau en ce sens qu’il a surtout permis aux populations de comprendre que, dorénavant, le monde occidental est à la dérive, les dirigeants à la solde des puissants et la démocratie moribonde.

Il fallait trouver autre chose pour imposer l’agenda du WEF. La guerre en Ukraine tombait à pic pour prendre le relai du covidisme et plonger le monde dans la déprime totale.

Faut-il être grand sage pour comprendre ces manoeuvres ? Ou bien l’humanité n’est-elle encore qu’un enfant mal éduqué ?

L’Ukraine annonce la couleur et se range derrière l’agenda du WEF qui a opportunément pris le relai dans le soutien à ce pays que les occidentaux ont lâchement laissé à lui-même. Personne ne veut être responsable du prochain conflit mondial, nucléaire, bactériologique et dieu sait quoi encore.

Mais les autres vont vite suivre puisque le rationnement est déjà une réalité pour de nombreux pays. La Russie propose déjà un plan d’aide aux familles qui s’étendra vraisemblablement à tous via le RBI. La monnaie numérique s’imposera partout pour balayer la dette et le dollar, encore pour un temps, monnaie de référence.

Et nous, le peuple, paralysé, endoctriné par une presse à 90 % aux mains des va-t’en guerre, assistons impuissants aux évènements qui nous dépassent. Car ne nous y trompons pas, il n’est plus possible de changer quoi que ce soit au niveau politique. Le système est verrouillé, votre vote sera détourné. A ce stade seule une abstention permettrait d’accélérer la fin de ce système à bout de souffle.

Nous allons au devant de moments difficiles. Mais, comme à chaque fois, ce déploiement d’énergie permettra un changement profond. Reste juste à espérer que ce ne sera pas le programme mortifère des allumés transhumanistes du WEF qui ont remplacé Dieu par une science balbutiante avec une arrogance spectaculaire qui suggère une forme d’autisme avancé.