octobre 15, 2021

Les amis de la constitution

Bon, je reconnais volontiers que j’ai fait preuve de vanité en me vexant, lorsque les amis de la constitution n’ont pas publié ma vidéo, sans même m’en donner les raisons.

J’ai cependant réalisé que cette équipe s’est constituée dans l’urgence et n’a pas trouvé les moyens de répondre à la demande importante des Suisses qui tentent de comprendre et de résister face à ce délire.

Il me semble important de les soutenir d’une manière ou d’une autre. Mais surtout, il s’agit de refuser de manière claire et nette la loi covid du 28 novembre 2021 qui est tout simplement obsolète puisqu’il n’y a plus de virus en circulation comme nous pouvons le vérifier dans les hôpitaux.

Mais les dés semblent pipés puisque la grande majorité de la population du pays a déjà dû se résigner à la vaccination pour obtenir l’infâme passe sanitaire. Comment imaginer que ces citoyens qui ont fait l’effort…

Non, ils n’ont pas fait l’effort, ils ont dû se plier. Pour continuer à vivre comme ils le souhaitent. Et ils vont en vouloir à ceux qui n’ont pas choisi cette option. Les véritables courageux, les combattants, les résistants, qui galèrent sérieusement pour rester en phase avec leurs convictions, ce sont eux qui font les efforts.

Bref, on reste dans ce combat entre deux camps irréductibles, à l’intérieur des familles, et c’est peut-être bien ce qui est souhaité par ceux qui nous font subir ce délire. Diviser pour régner, il n’est pas nécessaire de lire Machiavel pour le comprendre.

De grâce, refusez cette loi qui nous promet la descente aux enfers. Prenez conscience de votre responsabilité dans cette affaire et les conséquences sur vos enfants pour qui ces dispositions seront leur référence à l’avenir.

Je suis immensément reconnaissant d’avoir pu vivre à cette époque exceptionnelle. Je pense que nous n’avons jamais auparavant éprouvé autant de liberté et je doute que l’avenir qui se profile nous permette d’en sauver les restes.

Mais je suis un optimiste. Et même si les Suisses valident cette dystopie dans les urnes, la nature reprendra ses droits, quoi qu’il en soit. Nous pourrions cependant limiter les dégâts en pensant un peu par nous mêmes et pour le bien du plus grand nombre.

https://loicovid-non.ch/

mai 30, 2016

Tout, tout de suite

Dans un article du journal Le Temps du 30 mai 2016, le politologue François Chérix nous fait part de sa sanction dans ce qu’il nomme la « consocratie ».

Selon lui, nous serions donc tous de sales égoïstes qui aspirons à rester tranquilles chez soi et à ne dépenser que pour ce que nous désirons vraiment, mettant ainsi en péril les notions de service public, de solidarité et d’efficacité de l’Etat.

Son coup de gueule est principalement illustré par divers objets du scrutin du 5 juin, notamment les questions liées à la mobilité. Il fustige vigoureusement l’initiative dite « vache à lait » et celle qui propose un « véritable service public » qui réduiraient dangereusement la capacité de l’Etat à redistribuer ses ressources où c’est nécessaire.

Monsieur Chérix, dont le rôle consiste à éclairer nos élus sur les défis à venir, semble déjà un peu vieux et à la traine. Nous savons que les politiques ont toujours un train de retard, mais si les experts peinent à comprendre les enjeux de la révolution numérique, nous devons nous inquiéter sur la capacité de nos instances à régler nos problèmes et accompagner la mutation.

Par sa posture, il valide justement la méfiance du souverain face à des institutions obsolètes, ces usines à gaz qui arrosent largement et sans distinction des structures vacillantes qui mettent en péril la notion même d’Etat.

L’économie de partage qui se profile repose évidemment sur le développement des individualités et non pas sur le nivellement par le bas qui tend à uniformiser. Pour partager il faut avoir quelque chose de particulier à donner. En ce sens, le développement de la personnalité devient nécessaire. L’initiative, l’innovation, la prise de risque, la création d’entreprises reposent toutes sur une remise en question profonde du monde que nous connaissons et qui est particulièrement bien illustrée par les start-up de la Silicon Valley.

Un altruiste efficace est un égoïste intelligent. Lorsque nous aurons compris que notre bien passe par l’amélioration des conditions de vies du plus grand nombre, non pas par des mécanismes de solidarité forcée mais par une analyse rigoureuse et objective du vivre ensemble, nous encouragerons la différence et nous la revendiquerons pour nous-même. Chacun détient en lui la capacité de devenir un modèle, une étoile qui brille. C’est même peut-être bien notre seul devoir sur cette Terre.

Qu’il le veuille ou non, c’est la suite logique du développement personnel et de l’individualisme qui s’est fortement accentué ces dernières décennies. L’accélération actuelle ne permet plus de retour en arrière. Il serait sage de revisiter en profondeur nos modèles si nous ne voulons pas subir cette révolution.

À quand une commission parlementaire destinée à étudier, analyser les tenants et aboutissants de cette révolution industrielle qui réduit à néant nos structures économiques, politiques et sociales ?

Catégories : Air du temps, Economie numérique, Humeur, Mobilité, Politique, RBI, révolution industrielle, votations 49 commentaires

Commentaires

  • On apprend dans cette même édition du journal Le Temps que deux gourous de la Silicon Valley ouvrent une antenne de l’université du futur à Genève.
    http://www.letemps.ch/economie/2016/05/30/universite-enseigne-futur-ouvre-une-antenne-geneve Écrit par : Pierre Jenni 14h58 – lundi 30 mai 2016
  • Si l’on parle de « partages » de déficits, alors pourquoi pas !! Écrit par : Corto 01h52 – mardi 31 mai 2016
  • « deux gourous de la Silicon Valley ouvrent une antenne de l’université du futur à Genève » !!

    C’est pas nouveaux que les gourous viennent placer une partie de leurs avoirs dans une banque genevoise. Encore une de ces stat-up qui sert de machine à laver, comme celles venant de Russie et servant du bortsch à tous les repas dans les cantines de l’EPFL Écrit par : Corto 01h59 – mardi 31 mai 2016
  • Qu’entends-tu par « partage de déficits » Corto ? Merci de développer. Écrit par : Pierre Jenni 11h04 – mardi 31 mai 2016
  • Regardes dans quel état sont les budgets genevois ! Écrit par : Corto 13h01 – mardi 31 mai 2016
  • Genève est un peu un cas d’école, mais nous parlons ici de sujets fédéraux.
    Ce que je tente de dire dans ce billet c’est que le combat des représentants de la gauche pour la répartition des richesses est mort et enterré.
    Le fonctionnement des Etats est bouleversé de fond en comble par les nouvelles technologies et la notion même de service public est sérieusement menacée. Pas seulement par les sujets du scrutin du 5 juin mais surtout par les accords transatlantiques que la Suisse devra ratifier dans la foulée sans avoir son mot à dire. Écrit par : Pierre Jenni 13h14 – mardi 31 mai 2016
  • Qui siégeait en première place lors de la dernière séance de la BNS ???

    (et les précédentes) ?? Écrit par : Corto 16h28 – mardi 31 mai 2016
  • Dieu sait… Écrit par : Pierre Jenni 16h40 – mardi 31 mai 2016
  • « mais surtout par les accords transatlantiques que la Suisse devra ratifier dans la foulée sans avoir son mot à dire. »

    Quel pessimisme! Rien n’est encore fait.

    https://www.rt.com/op-edge/344925-ttip-tisa-eu-us/ Écrit par : Johann 18h40 – mardi 31 mai 2016
  • Non Johann ce n’est pas du pessimisme mais du réalisme. Cet article est un gag qui met le focus sur diverses spécialités locales mais au fond, les Allemands et les Anglais ont déjà clairement manifesté leur enthousiasme et au final, les pays n’auront rien à dire car c’est la CE qui décidera.
    Les principes libéraux qui visent à réduire les taxes à l’importation risquent bien de prévaloir.
    Ce que nous voyons en France en ce moment n’est que l’apéro de ce qui risque d’arriver si les divers représentants à la CE valident ces accords contre l’avis des populations. Écrit par : Pierre Jenni 19h00 – mardi 31 mai 2016
  • Et Obama fait le forcing car le prochain président risque bien d’envoyer tout ça balader. Écrit par : Pierre Jenni 19h01 – mardi 31 mai 2016
  • « Non Johann ce n’est pas du pessimisme mais du réalisme. »

    Rendez-vous dans un an.


    « Cet article est un gag qui met le focus sur diverses spécialités locales »

    Je vois. On est attiré par les images, mais on est incapable de comprendre le texte. Réaliste… en effet. Écrit par : Johann 20h00 – mardi 31 mai 2016
  • J’aimerais sincèrement partager votre optimise Johann. Je reste confiant dans la capacité des peuples à résister, mais vous reconnaitrez certainement que les lois du marché sont devenues la norme partout. Écrit par : Pierre Jenni 20h16 – mardi 31 mai 2016
  • Les lois du marché la norme partout: la finance.

    Le développement de la personnalité depuis l’enfance bien sûr impose un changement concernant l’école sachant que nous ne naissons nullement égaux et que le programme scolaire des petites classes tellement marquant pour la suite n’est pas adapté à chaque enfant qui n’a pas forcément soif de ce qu’on lui propose. Une meilleure connaissance de l’élève, ses centres d’intérêts… comme premier moyen d’approche ou d’abord de lui.

    L’ambiance, le climat avec des enseignants en revenant à l’état d’éducateur responsable avant même d’être enseignant.

    Politesse et respect des parents vis-à-vis des profs ou enseignants avant même celui des élèves en guise non pas tant de sermon que d’exemple notamment à table à propos des profs tant leur apparence qu’erreurs éventuelles se réglant entre parents et enseignants avec courtoisie.

    Non l’éthique au service de la finance mais une finance avec partage et redistribution équitable sans ignorer que machine, robotique, etc. prenant son travail à l’homme il faut également côté travail changer de philosophie.

    Non plus superstitions ou « croyances » imposées ou cultivées mais éthique.

    On se plaît à imaginer un gouvernement avec un parti des gens de finance et l’autre de gens d’éthique et d’empathie.

    L’ensemble finance comme éthique non pas tant le nez dans les statistiques que sur les terrains « des plus aisés aux plus démunis » mais désormais sans facile jugement en guise de connaissance du vécu d’autrui. Avec indispensable comme incontournable solidarité sans quoi les enfants affamés dévoreront en leurs berceaux huppés les « agnelets » des plus fortunés.

    Telle sera, espérons-le, la leçon de l’ère du Verseau. Écrit par : Myriam Belakovsky 01h24 – mercredi 01 juin 2016
  • « J’aimerais sincèrement partager votre optimise Johann. Je reste confiant dans la capacité des peuples à résister, mais vous reconnaitrez certainement que les lois du marché sont devenues la norme partout. »

    Et bien, voilà! Il arrive que les peuples en aient marre. Comme ils en ont de plus en plus marre de l’islam. A mon avis, ils attendent beaucoup trop, mais bon… Il n’y a pas de « lois du marché », mais la domination de ceux qui détiennent le pouvoir par l’argent et les relations, l’élite qui se croit tout permis. Vous découvrez la domination capitaliste. C’est bien. La plupart des gens sont pris dans un engrenage où tout va trop vite. Et où la société du spectacle les aliène. La preuve:

    http://soocurious.com/fr/les-5-plus-grands-regrets-des-personnes-avant-de-mourir/ Écrit par : Johann 01h41 – mercredi 01 juin 2016
  • Merci pour ce lien Johann. Écrit par : Pierre Jenni 09h37 – mercredi 01 juin 2016
  • Avec plaisir!

    Et puisque vous évoquez les lois du marché, avez-vous installer ce petit programme (ou similaire) sur votre navigateur:

    https://addons.mozilla.org/en-US/firefox/addon/adblock-plus/

    C’est fou ce que ça embellit la navigation. Écrit par : Johann 14h25 – mercredi 01 juin 2016
  • Johann, je dois vous avouer que je suis très frileux lorsqu’il s’agit d’installer des truc dans ma machine. Et comme sur Mac je ne reçois pour ainsi dire pas de messages non sollicités, je n’éprouve pas le besoin de filtrer. C’est peut-être un peu bête, mais je fais encore partie de ceux qui ont peiné à trouver un système stable et efficace il y a environ 15 ans et je suis devenu minimaliste pour optimiser le potentiel de la machine.
    Mais je retiens le lien si jamais les spams et autres pollutions devaient devenir encombrants. Écrit par : Pierre Jenni 18h16 – mercredi 01 juin 2016
  • Votre site http://soocurious.com/fr/les-5-plus-grands-regrets-des-personnes-avant-de-mourir/ est signalé comme dangereux par internet security de swisscom… Écrit par : Géo 19h46 – mercredi 01 juin 2016
  • heuuh… dangereux dans quel sens Géo ? Écrit par : Pierre Jenni 21h11 – mercredi 01 juin 2016
  • Je n’ai pas cherché plus loin. Plutôt trouillard en informatique… Écrit par : Géo 22h53 – mercredi 01 juin 2016
  • @Monsieur Jenni de nombreux petits commerçants applaudiraient en vous lisant
    En effet car ce que vous dénoncez si justement a occupé mon esprit dés l’aube ou comment ne pas se faire du souci quand on voit l’ubérisation générale du je m’en fichisme qui conduit à la concurrence plus que déloyale et ce grâce à Internet
    Certains services créés à la sauvette pour voler au secours de citoyens ne pouvant plus se promener avec leur sac poubelle! petits services mais à des prix tellement surfaits et qui seront payés au noir montrant bien le décalage entre le monde réel et celui imaginé par les écolos et les Verts ou je ne sais qui d’autres
    Monsieur Prix va se retrouver chauve face à tous sites vendant des produits par des entreprises n’ayant jamais eut pignon sur rue ,comment voulez vous contrôler quoique ce soit?
    Elles font penser à des boites aux lettres fictives .le fisc y mettant peut être son nez et hop on change de style ou de présentation du site ou de produits
    Sans compter les nombreuses contre façons .
    Il suffit de voir des médics qui ne sont plus d’actu en Suisse mais qu’on peut parait il trouver en France ,est-on sûr de leur efficacité ,ils sont peut-être nocifs ,on ne peut avoir aucune certitude surtout si on commande par Internet et si on n’a pas gardé le papier d’origine se trouvant dans les boites achetées dans notre pays
    On est vraiment entré dans l’ére de la magouille vrai paradis pour les anarchistes
    Alors qu’ensuite on ne vienne pas dire,oui les -Gitans ne respectent plus rien quand ils viennent en Suisse ,tiens donc et quel est le domaine ou tout est encore respecté dans notre pays ?
    A part le tri et les taxes poubelles ce qui prouve encore une fois qu’en espérant un monde parfait les perfectionnistes et comportementaliste se sont pris les pieds dans les nœuds du serpent de la corruption qui n’attendait que l’austérité entretenue à bon escient pour se réveiller encore plus venimeux
    Très bonne journée pour Vous Monsieur Écrit par : lovejoie 06h44 – jeudi 02 juin 2016
  • Il me semble inutile de commenter l’incapacité de nos législateurs dans l’ensemble de l’espace économique helvétique, société construite depuis ses alliances avec le géant rouge sur des schémas mafieux et criminels.

    L’ensemble du système judiciaire et administratif helvétique est ancré dans la peste criminelle, il suffit de constater les nombreux impairs relatés dans la presse internationale sur les institutions suisses, et tout récemment, les protections judiciaires suisses dont ont bénéficier les membre de la FIFA, siège de la corruption internationale du football mondial.

    La Suisse est sans conteste le principal creuset de la criminalité mondiale et ce pays fonctionne systématiquement en adéquation totale avec les règles les plus délictueuses et usurpatoire de l’ensemble des pays occidentaux, la Suisse est devenue et restera le modèle de ce qu’il y a de plus indigne dans ce que l’histoire de l’espèce humaine a réunis depuis son apparition sur terre.

    Il serait dès lors oiseux de citer des exemples tellement ils font légion.

    Pierre, la Suisse défend des ordures comme Blatter et sa mafia de la FIFA, pas les honnêtes travailleurs ! Écrit par : Cyrano 09h12 – samedi 04 juin 2016
  • Plume noire illustre justement certains aspects ignobles inventés dans cette Suisse devenue infréquentable :

    http://lemotdeplumenoire.blog.tdg.ch/archive/2016/05/18/l-ordre-moral-suisse-a-ete-preserve-heureusement-grace-a-la-276238.html?c Écrit par : Cyrano 09h37 – samedi 04 juin 2016
  • Ce samedi matin, plus un seul mot sur les voyous assassins de la FIFA !

    Car en outre des milliards volés, il y a aussi de très nombreux cadavres dans cette aventure bien helvétique ! Écrit par : Cyrano 12h01 – samedi 04 juin 2016
  • Monsieur Pierre Jenni,

    Auriez-vous l’amabilité d’ouvrir un sujet sur le glyphosate et Monsanto. Malheureusement un certain blogueur a fermé les commentaires avant que je puisse y mettre mon grain de sel. Avec l’insulte à la bouche en guise d’introduction (je suis un mouton qui bêle, mais attention aux moutons enragés…), l’arrogance de ce petit monsieur passe mal, surtout quand il n’est pas capable de lire les arguments de ses contradicteurs. C’est incroyable le nombre de contre-vérités qui ont été débitées en si peu de temps.
    http://unegeneveouvertedynamiqueetoptimiste.blog.tdg.ch/archive/2016/06/08/pourquoi-je-ne-deteste-pas-monsanto-276767.html Écrit par : Charles 02h10 – vendredi 10 juin 2016
  • Bonjour Charles, et merci pour votre confiance.
    N’étant pas très au courant et à l’aise sur ce sujet, je vous suggère de revenir sur le billet précédent de Ishwani Singh où les commentaires sont encore ouverts. Histoire de lui dire ce que vous pensez de son attitude.
    Je dois vous avouer que j’ai aussi été surpris pas son ton, à la limite du mépris.
    S’il ne vous publie pas, nous pourrions envisager un billet sur la censure. Écrit par : Pierre Jenni 09h24 – vendredi 10 juin 2016
  • Une révolte d’intouchables ? Écrit par : snobbish 10h29 – vendredi 10 juin 2016
  • @Monsieur Jenni certains jours il fait si bon de regarder le monde avec les lunettes du rire
    Si vous saviez les nombreuses modes médicales ,alimentaires et religieuses qui ont pavé nos chemins de l’enfance au troisième âge vous feriez comme nous de temps à autres pour délester le cerveau du trop plein de molécules auréolées d’interdits en tous genres et sens pour se sentir heureux de vivre malgré tout surtout quand on a traversé des décennies d’emm….
    Concernant ce que vous dénoncez comme Monsanto je ne vas pas élargir le débat cependant une question taraude mon esprit quand on sait que nous entrons dans une ère ou chacun aura sa propre usine numérique dans un appart à une pièces peut être deux ,il n’est pas interdit de réver ,comment alors feront les consommateurs pour savoir vraiment avec quoi et comment sera fabriquée leur alimentation
    D’après des rumeurs ,des images trafiquées ?
    On ne peut avoir tout en vitesse en espérant laisser le temps aux végétaux d’arriver seuls à la maturité espérée sans leur donner un coup d’engrais ou autres molécules ceci pour nourrir les gens de plus en plus pressés qui en plus se gavent d’images mortuaires à longueur de journée
    je pense que ce qui a permis aux anciennes générations d’âtre aussi résistantes c’est entre autre leur intuition celle là même qui permet d’instinct de savoir si un aliment est sain ou pas pour le moral et par là même pour le corps puisque les deux ne se séparant jamais
    Très belle journée pour Vous Monsieur Écrit par : lovejoie 11h14 – vendredi 10 juin 2016
  • Je partage vos questionnements lovejoie et suis ravi de pouvoir profiter de temps à autre de vos belles manières. S’il est vrai que, parfois, je peine à vous comprendre, j’éprouve toujours un peu de cette joie que vous véhiculez. Vous avez vraiment bien choisi votre pseudo.
    A mon tour de vous souhaiter le meilleur. Écrit par : Pierre Jenni 11h55 – vendredi 10 juin 2016
  • Monsieur Jenni,

    « S’il ne vous publie pas, nous pourrions envisager un billet sur la censure. »
    Comme vous pouvez le constater, les commentaires sont fermés.

    Si je me suis permis de m’adresser à vous, c’est que vous avez écrit: « il me semble important d’analyser en profondeur tous les éléments qui permettent de se prononcer sur un sujet. » Ce avec quoi je suis entièrement d’accord. Je pense avoir des éléments d’information qui valent la peine d’être présentés et analysés.

    Cordialement! Écrit par : Charles 12h24 – vendredi 10 juin 2016
  • Charles, les précédents billets d’Ashwani Singh sont toujours ouverts aux commentaires. Mais je doute qu’il accepte votre contribution vu qu’il a décidé de fermer ceux de ce billet.
    Essayez tout de même, juste pour voir le niveau d’ouverture du bonhomme ! Écrit par : Pierre Jenni 12h38 – vendredi 10 juin 2016
  • La censure sévit.
    Malheur à qui, sans plaisanter, pose des problèmes relatifs à la bonne foi de nos dirigeants, l’altruisme des pharmas ou industries chimiques
    ou n’aurait pas le cœur en fête concernant l’Euro2 2016…
    Au « bon vieux temps » (Dieu! l’horreur…) avant de leur donner la permission de s’amuser de tout leur cœur autant qu’il leur plairait on demandait aux enfants de ranger leurs affaires en mettant de l’ordre dans leurs chambres. Écrit par : Myriam Belakovsky 13h34 – vendredi 10 juin 2016
  • J’ai l’impression qu’il y a une erreur de signature dans ce commentaire…..
    Car c’est plus dans le style de lovejoie que celui de la signataire!? Écrit par : Patoucha 01h35 – samedi 11 juin 2016
  • Monsieur Jenni,

    J’ai suivi votre conseil. Et par mesure de précaution, j’ai sauvegardé le texte avec ses liens. Nous allons voir. Écrit par : Charles 14h03 – vendredi 10 juin 2016
  • Les commentaires n’étant pas modérés sur ce sujet, mon commentaire est passé. Vous pouvez en prendre connaissance ici:
    http://unegeneveouvertedynamiqueetoptimiste.blog.tdg.ch/archive/2016/06/02/traversee-du-lac-et-fluidite-des-axes-principaux-thonex-veyr-276596.html?c

    Pour combien de temps?
    Je file, je suis déjà en retard. Écrit par : Charles 14h10 – vendredi 10 juin 2016
  • Saluons le geste d’Ashwani qui n’a pas censuré votre commentaire. Et merci pour cette mise au point documentée. Écrit par : Pierre Jenni 17h08 – vendredi 10 juin 2016
  • Mais il persiste à ne pas voir l’utilisation du mot « Monsanto » comme un symbole.
    Je me demande s’il fait exprès. Écrit par : Pierre Jenni 17h11 – vendredi 10 juin 2016
  • – « les précédents billets d’Ashwani Singh sont toujours ouverts aux commentaires. Essayez tout de même, juste pour voir le niveau d’ouverture du bonhomme ! »

    Vous allez bien rigoler. Figurez vous que … justement …

    http://unegeneveouvertedynamiqueetoptimiste.blog.tdg.ch/archive/2012/08/04/message-destine-aux-collegues-blogueurs-sur-tdg-ch.html

    … Monsieur Singh explique …

    … « Il m’est ainsi fréquemment arrivé de renoncer à commenter un blog modéré et sans doute d’autres commentateurs potentiels réagissent comme moi. C’est bien dommage, car il s’agit souvent des meilleurs blogs c’est souvent à chaud qu’on a envie de réagir: un commentaire publié des heures après, quand ce n’est pas le lendemain ou le surlendemain peut s’avérer n’être plus à propos, dépassé et « réchauffé ». » … et …

    … « Pour encourager les commentateurs, j’invite donc ceux qui tiennent à modérer leur blog à ‘expliquer « pourquoi et comment » plutôt que de simplement nous dire que « ce blog est modéré », propos à la fois minimaliste et obscur. »


    Faut croire que … « Les commentaires sont fermés » … c’est différent de … « ce blog est modéré ».

    Ptet que Monsieur Singh a cédé au … coté _maximaliste_ … du Blog. Écrit par : Chuck Jones 14h33 – vendredi 10 juin 2016
  • Oui, Chuck c’est « faites ce que je dis, pas ce que je fais »
    A moins qu’entre-temps il ait changé d’avis. Il faudrait alors refaire un billet correctif… Écrit par : Pierre Jenni 17h05 – vendredi 10 juin 2016
  • @Monsieur Jenni, le plaisir est partagé soyez en certain
    Très belle fin de semaine pour Vous Monsieur Écrit par : lovejoie 15h58 – vendredi 10 juin 2016
  • Alors j’apprends que finalement MONSANTO n’est qu’un « symbole » et que la VRAIE indignation s’adresse à l’ensemble de l’industrie chimique produisant les pesticides, aux géants de l’agroalimentaire, à l’agriculture intensive. OK, je l’entend, le je comprend, ce qui ne veux pas dire que je suis d’accord avec l’usage de slogans, d’autant plus que de s’en prendre à MONSANTO en cliquant bêêêêêtement sur un « j’aime », « je m’indigne » et « je partage » est facile, abrutissant et lâche. Je n’ai pas cherché un débat fleuve et interminable sur les bienfaits ou les dégâts de l’agriculture intensive, ni sur le degré de dangerosité de tel ou tel pesticide diabolisé par rapport à un autre. Mais de se focaliser sur un symbole réducteur « sans risques » alors qu’il n’y a pas besoin d’aller très loin pour manifester votre opposition à tout cet ensemble chimico-agro-alimentaire que vous haïssez tant, tient, je le répète, à un comptortement grégaire, une paresse intellectuelle et forme de lâcheté. Allez vous en prendre à SYYNGENTA à Monthey, à CHEM-CHINA (qui vient de racheter SYNGENTA) et aux paysans locaux. Là, vous serez enfin crédibles et on pourra reprendre le débat. Écrit par : Ashwani Singh 18h21 – vendredi 10 juin 2016
  • Oui, Ashwani, dès ma première intervention il m’a semblé que l’utilisation du symbole était évidente. Ceci dit, je peine à vous suivre sur ce qui semble un peu du pinaillage. Car au final, si vous faites un minimum de recherches sur cette société, vous ne devriez pas tarder à comprendre à quel point elle est nuisible et orientée profit sans aucun état d’âme pour la planète et ses habitants. C’est ce que tentent de vous dire la plupart des personnes qui se sont donné la peine de vous lire et de réagir.
    Parfois il faut savoir reculer ou prendre un peu de distance pour observer un phénomène sous un autre angle. C’est ainsi qu’on évolue.
    Et je vous trouve un peu sur la défensive avec une agressivité qui n’a pas sa raison d’être et qui a fait réagir Charles assez violemment.
    On peut débattre de tout sans s’agresser. Mais vous êtes évidemment libre de cesser la discussion quand vous voulez. Écrit par : Pierre Jenni 21h00 – vendredi 10 juin 2016
  • D’ailleurs Charles, je ne vous ai pas insulté; je ne vous ai pas traité de « petit monsieur », même si vous l’êtes peut-être, car en réalité je l’ignore. Ni insulté d’autres d’ailleurs; se sentent par contre insultés ceux qui se reconnaissent eux-mêmes dans ma description de moutons bêlants en choeur au moindre son du mon MONSANTO. Excellent weekend. Écrit par : Ashwani Singh 18h36 – vendredi 10 juin 2016
  • Mot de la fin (et merci à M. Jenni pour sa patience et j’en aurai terminé): il m’est arrivé de fermer des discussions faites d’élucubrations interminables qui s’écartaient de plus en plus du sujet car certains ne savent pas être concis, précis et à propos, mais je n’ai jamais encore eu à censurer qui que ce soit. A bon entendeur, salut, et bon weekend àvous tous. Écrit par : Ashwani Singh 18h57 – vendredi 10 juin 2016
  • « Mais de se focaliser sur un symbole réducteur « sans risques » alors qu’il n’y a pas besoin d’aller très loin pour manifester votre opposition à tout cet ensemble chimico-agro-alimentaire que vous haïssez tant, tient, je le répète, à un comptortement grégaire, une paresse intellectuelle et forme de lâcheté. »
    La lâcheté et la paresse intellectuelle est de votre côté en refusant le débat, en refusant tout débat et en ne présentant aucun argument, seulement des insultes. Oui, vous m’avez insulté et d’ailleurs vous continuez ici même. Vous voulez vous payer ceux qui critiquent (à juste titre) Monsanto qui a un lourd passé de produits qui empoisonnent la biosphère. Courage, fuyons! Le mouton bêlant c’est vous qui n’avez aucun courage de débattre. Vous êtes seulement capable de bêler, pardon de vous répéter, sans pensée critique. Toujours avec le même mépris pour ceux qui ne pensent pas comme vous. Voici ce que les moutons bêlants peuvent vous dire, mais bien sûr vous n’allez pas vous renseigner, c’est trop confortable de rester avec votre mépris:
    (3 minutes)
    http://www.laclefdesterroirs.com/base-de-connaissance/videos/comprendre-monsanto-en-moins-de-3-minutes

    (1 minute)
    http://www.combat-monsanto.org/spip.php?page=video1

    (5 minutes)
    https://youtu.be/XQ0wVU90ijY

    « Allez vous en prendre à SYYNGENTA à Monthey, à CHEM-CHINA (qui vient de racheter SYNGENTA) et aux paysans locaux. Là, vous serez enfin crédibles et on pourra reprendre le débat. »
    Je n’ai pas besoin de vos « conseils », et vous n’avez pas à me dicter ma conduite. Pourquoi m’en prendrai-je aux paysans qui sont les premières victimes et qui sans les subventions des États devraient tous se déclarer en faillite? Cela vous arrive de réfléchir au-delà de votre mépris? En plus d’être un petit monsieur, vous faites preuve d’arrogance. Je n’ai pas besoin de votre autorisation pour être crédible. Et je n’ai pas à vous dire ce que je fais concrètement pour lutter contre l’empoisonnement de la biosphère. Vous ne savez pas où je vis et comment je vis et comment je contribue à un environnement non pollué. Comme un lâche vous refusez le débat sous un faux prétexte. Comme ces personnes interrogées ce soir sur France Inter à propos des algues vertes et qui fuient les questions de la personne qui enquête. Algues vertes conséquence de la pollution des sols par les nitrates en Bretagne, conséquence de l’agriculture intensive:
    http://www.franceinter.fr/emission-secrets-d-info-algues-vertes-en-bretagne-le-grand-deni

    Oui, comme ces paysans partisans de l’agriculture intensive vous êtes dans le déni. Écrit par : Charles 20h32 – vendredi 10 juin 2016
  • Monsieur Singh,

    – « Je ne vais pas lire tout votre charrabia, Monsieur Chuck Junes … »

    Si tel est votre bon plaisir, Monsieur Singh. Ne vous sentez pas obligé d’y répondre non plus.

    – « Alors j’apprends que finalement MONSANTO n’est qu’un « symbole » »

    Ben … voyez vous, Monsieur Singh, dans votre billet … MONSANTO … c’est quoi d’autre ? Ou est-ce que les moutons doivent laisser libre cours à leurs … fantasmes ?

    – « … se focaliser sur un symbole réducteur « sans risques » … tient, je le répète, à un comptortement grégaire, une paresse intellectuelle et forme de lâcheté. »

    Votre autocritique, Monsieur Singh ? Pour réintégrer le troupeau … de moutons ?

    – « Allez vous en prendre à SYYNGENTA à Monthey, à CHEM-CHINA (qui vient de racheter SYNGENTA) et aux paysans locaux. Là, vous serez enfin crédibles et on pourra reprendre le débat. »

    Ah. Un revirement ? Monsieur Singh, pourquoi « Allez », et non pas « Allons » ?

    Monsieur Singh, pourquoi les « moutons » … « locaux » … voudraient-ils … « s’en prendre » … à _leurs_ « paysans » … « locaux » ?

    Alors, … que vous ne voulez pas faire partie d’un troupeau de moutons c’est une chose, … mais sérieusement, Monsieur Singh, … ne pas vouloir faire partie du troupeau de « locaux » … que vous haranguez … pour « s’en prendre » à ses « paysans locaux » … c’est prendre les « locaux » pour quoi ? Écrit par : Chuck Jones 23h08 – vendredi 10 juin 2016
  • @Patoucha ,le commentaire est bien de Myriam Belakovsky
    Il y un terme dont je suis une éternelle amoureuse et qui ne figure pas dans le texte
    Très bon samedi pour Vous Écrit par : lovejoie 06h41 – samedi 11 juin 2016
  • Monsieur Chuck Jones,

    Très bonne contribution qui met en évidence le mépris afficher par ce petit monsieur. Charabia… Et après il va nous dire qu’il respecte ceux qui ne pensent pas comme lui.

    Un très bon documentaire sur les pesticides, hier sur France5, malheureusement pas disponible en rediffusion:.
    http://www.france5.fr/emission/du-poison-dans-nos-jardins/diffusion-du-11-06-2016-12h55

    Je me demande si ce monsieur possède des actions Monsanto et si oui, combien. Sa défense de Monsanto est tellement pathétique que c’est la seule explication qui pourrait faire sens. Écrit par : Charles 20h23 – dimanche 12 juin 2016
mai 12, 2016

Traverser le lac de Genève. A quel prix et pour qui ?

Je ne voulais pas, mais je me sens obligé.

La traversée de la Rade était mon cheval de bataille dans ma candidature au CE en 2013.

Le 5 juin nous devrons nous prononcer sur la variante PLR d’une traversée autoroutière du lac, dans la logique qui explique le manque de soutien de la droite au projet de l’UDC.

C’est donc pour des bagarres de politique politicienne que les électeurs sont pris en otage pour se prononcer sur une variante qui ne règlera rien à nos problèmes de mobilité dans le canton.

Aucun automobiliste sensé ne fera le détour par la Pallanterie et le Vengeron pour passer d’une rive à l’autre. Cette traversée ne concerne donc que les quelques rares automobilistes privilégiés qui habitent entre Vésenaz et Hermance, ou les frontaliers du secteur, et le trafic international de transit, pour autant qu’ils estiment que le montant du péage en vaille la peine.

Ainsi, nous nous apprêtons à valider un principe à plusieurs milliards alors que nous dépensons déjà presque un million par jour pour couvrir les intérêts d’une dette non maîtrisée qui risque bien de mettre l’Etat de Genève en faillite lorsque les taux d’intérêts reprendront un cours normal.

Je suis un défenseur des libertés et je soutiens la mobilité individuelle qui devient de moins en moins polluante et qui reste beaucoup plus économique que toutes les alternatives proposées à ce jour.  Mais je ne peux cautionner l’autisme de nos autorités exécutives qui font l’impasse sur des alternatives autrement plus efficaces comme le projet Weibel, Genève, route et rail. http://mobilite.blog.tdg.ch/archive/2014/05/15/geneve-route-rail-14-route-et-rail-qui-s-ignorent-255965.html

Mais au final, je me marre sous cape. Comme d’hab’ on brasse de l’air. Et lorsque viendront les véritables décisions, tout sera balayé comme c’est le cas depuis plus de 100 ans.

Pascal Hollenweg nous décrit le scénario avec son humour pince-sans-rire qui me régale. http://causetoujours.blog.tdg.ch/archive/2016/05/12/traversee-routiere-du-petit-lac-meme-anerie-meme-refus-276097.html

Catégories : Air du temps, Conseil d’Etat, Genève, Humeur, Mobilité, Politique, rade, votations 9 commentaires

Commentaires

  • m’enfin? comment faire passer & faire aboutir le projet Weibel?

    marre de devoir voter encore 1 fois non, pour 1 projet cette-fois biaisé par l’inscription dans la constitution, d’1 fausse bonne solution. Écrit par : divergente 13h20 – vendredi 13 mai 2016
  • Merci pour votre intérêt divergente.
    Le premier pas consiste à contraindre le parlement à dénoncer la convention cadre avec les CFF.
    Je vous encourage à prendre connaissance de l’ensemble du dossier très complet de M. Weibel : https://sites.google.com/site/geneverailroute/etude Écrit par : Pierre Jenni 13h32 – vendredi 13 mai 2016
  • eh oui, les CFF & leurs conventions-cadres + attributions de marchés.. là, on est pas sortis de l’empire. Écrit par : divergente 13h45 – vendredi 13 mai 2016
  • Le problème vient principalement de la complexité du dossier. Les députés n’ont pas la moindre idée de ce que ça implique car ils n’ont vraisemblablement pas même jeté un oeil au document.
    C’est bien là le drame de notre démocratie parlementaire. Nous déléguons nos pouvoirs à des glandeurs. Mais leurs jours sont comptés car demain ils seront tous évalués en temps réel et les électeurs vont réaliser l’ampleur de la supercherie. Écrit par : Pierre Jenni 12h25 – vendredi 20 mai 2016
  • Bon, les CFF ont oubliés ce que veut dire transport, leurs chefs « étoilés » ont plus à se mettre dans les poches avec l’immobilier bien juteux.

    Ce sont des tristes clowns, on les auras !

    La rade est en rade parce que Genève est en rade, les montres genevoises se vendent à Lucerne, Dubaï, New-York 20% moins cher !

    Ils ont tués Genève, maintenant, ils veulent l’enterrer ! Écrit par : Corto 01h51 – dimanche 15 mai 2016
  • C’est bien toute la discussion sur le service public qui est en cause ici.
    Les profits immobiliers des CFF sont permis par la situation exceptionnelle des gares au centre. Il profitent ainsi d’un avantage compétitif injustifiable mais bien réel. Là où ça devient vraiment de l’arnaque c’est que le prix du billet de train est subventionné à auteur de 50% pour rester intéressant. Ne serait-il pas logique que les profits de l’immobilier compensent les pertes d’exploitation des transports ? Écrit par : Pierre Jenni 12h29 – vendredi 20 mai 2016
  • J’appuie.

    Nous avions impérativement besoin de la traversée de la Rade qui a été coulée par le PLR-PDC. Moi, je voterai blanc à celle-ci.

    Et d’ailleurs, pourquoi pas la relancer après, le cas échéant. Plusieurs votes ont nécessité d’être refaits avant de passer… Écrit par : Danijol 22h10 – lundi 16 mai 2016
  • Bravo pour votre modération Danijol.
    J’en ai fait autant. Car je pense qu’un tel ouvrage est aussi nécessaire… si nous en avions les moyens.
    Mais la priorité reste plus modeste et concerne véritablement la Rade. Un seul projet, à l’heure actuelle, permettrait de mettre le plus grand nombre d’accord, Genève, route et rail, sur lequel règne un silence suspect.
    http://mobilite.blog.tdg.ch/archive/2014/05/15/geneve-route-rail-14-route-et-rail-qui-s-ignorent-255965.html Écrit par : Pierre Jenni 16h56 – jeudi 19 mai 2016
  • Avez-vous remarqué à quel point quatre objets sont intimement liés le 5 juin.
    – Priorité des TPG et contreprojet
    – Traversée du lac
    – Gestion du service public
    – Vache à lait

    C’est pourtant simple. Il n’y aura jamais de priorisation et de zonage possible tant qu’on ne pourra traverser la Rade. Les Verts on loupé leur dernière chance de voir l’hyper-centre dédié à la mobilité douce lorsqu’ils ont réussi à convaincre les Genevois de refuser le projet de l’UDC. Peut-être bien d’ailleurs parce qu’il émanait de cette famille qui semble maudite dans notre canton.

    Mais ce qui est vraiment préoccupant, c’est de voir qu’on parle de la gestion des bénéfices de trois grandes régies dont les CFF qui peuvent réaliser ces profits grâce à l’impôt et le subventionnement à 50%. Si l’on devait calculer le prix réel des billets de train, plus personne ne les utiliserait.
    D’où la question du détournement des taxes de la route au rail et la réduction des moyens disponibles pour désengorger les villes.

    Ainsi, si l’on est vraiment honnête et rigoureux dans sa démarche, on est obligé de considérer l’usage des transports publics comme un luxe de nantis assistés.

    La route se développe toujours plus pour diverses raisons assez évidentes.
    – On ne fait plus ses courses, on se fait livrer.
    – On roule de plus en plus économe et non polluant.
    – On est flexible tant dans les horaires que dans la précision des déplacements.
    – On peut facilement optimiser en étant plus d’un à bord.
    – On peut transporter du matériel.

    Un citoyen conséquent dirait donc clairement NON à toutes ces mesures de nivellement par le bas qui réduisent considérablement nos libertés individuelles et qui ne sont pas rentables.

    Ensuite il s’agira de se poser la question de la croissance et du développement qui semble une fuite en avant de la droite libérale. Au rythme que nous avons pris, dans deux décennies le plateau suisse ne formera qu’une grande ville et la LAT aura fait long feu. Écrit par : Pierre Jenni 10h29 – jeudi 19 mai 2016
Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Spiko Dark par Spicethemes